* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Emportons notre air avec nous ( Graines d'Ensemencement )


Si donc vous avez été ressuscités avec le Christ, cherchez les choses qui sont en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu ; pensez aux choses qui sont en haut, non pas à celles qui sont sur la terre... (Colossiens 3:1-3)

471d59662057fcee4442e96296cd7fae--partie-terre.jpg



Un film documentaire récent sur le monde des insectes présente en une courte séquence une petite araignée des marais appelée l'argyronète. Elle vit sous l'eau à la manière d'un scaphandrier en se construisant entre les plantes aquatiques une sorte de cloche à plongeur tissée de soie et imperméabilisée qu'elle remplit d'air. Périodiquement l'argyronète remonte à la surface pour en rapporter de l'oxygène sous forme de petites bulles fixées — ne me demandez pas comment — aux poils de son abdomen. Elle s'en sert pour regonfler sa petite maison sous-marine dans laquelle elle vit, chasse, se reproduit et élève sa progéniture.

Chrétiens, prenons exemple sur cet ingénieux petit insecte. Nous sommes appelés à vivre, à travailler, à élever nos enfants dans un monde dont l'atmosphère morale est souvent irrespirable. Il nous faut régulièrement faire surface, renouveler notre provision d'air céleste sans laquelle nous nous asphyxions. C'est la lecture régulière de la Bible et la prière qui maintiendront nos relations avec le ciel.

Que font les cosmonautes appelés à vivre quelques heures ou quelques jours en dehors de l'atmosphère terrestre ? Ils emportent leur air avec eux. C'est ce que nous avons à faire chaque fois que nous nous trouvons malgré nous dans une compagnie douteuse. Prenons notre air avec nous. Et respirons-le.


13/12/2017
0 Poster un commentaire

La prière d'intercession ( Oswald Chambers )


Il faut toujours prier, et ne point se relâcher. (Luc 18:1)

priez-sans-cesse.jpg



L'intercession est impossible si nous ne croyons pas à la réalité de la Rédemption. Car alors, notre intercession ne serait qu'une vaine sympathie, qui ne ferait qu'encourager les gens à rester tranquillement là où ils sont, loin de Dieu. Intercéder, c'est présenter à Dieu la personne pour laquelle on intercède jusqu'à ce que Dieu intervienne. Intercéder, c'est achever ce qui manque aux souffrances de Christ, et c'est pourquoi il y a si peu d'intercesseurs. On dit qu'intercéder, c'est se mettre à la place de la personne pour laquelle on prie. Non ! C'est s'efforcer de voir les choses du point de vue de Dieu.

En tant que serviteur de Dieu, veillez à rester à l'écoute des directives divines, sinon, vous serez débordé. Si vous vous perdez dans des connaissances inutiles au-delà de ce que Dieu a voulu vous donner, il vous est difficile de prier, tant est grande la misère qui vous entoure, elle vous empêche de voir l'essentiel.

Nous avons le devoir de présenter à Dieu tous nos problèmes mais nous dérobons à ce devoir en nous lançant dans l'activisme. Nous accomplissons des tâches visibles mais négligeons l'intercession. Elle est cependant la seule activité qui ne comporte pas de piège, car elle nous maintient en contact direct avec Dieu.

Lorsque nous intercédons, prenons garde de ne pas nous contenter d'un semblant de vie spirituelle : la relation profonde avec la vie de Dieu doit être établie. Que de gens, Dieu a placés sur notre chemin, sans que nous ayons rien fait pour eux ! Lorsque nous prions, en nous appuyant sur la Rédemption, notre intercession permet à Dieu d'agir comme il ne pourrait le faire autrement.


13/12/2017
0 Poster un commentaire

Le soir éclatant de lumière. ( Charles Spurgeon )

1051869.jpg

Il ne sera ni jour ni nuit, mais sur le soir il y aura de la lumière. (Zacharie 14:7)



Il est surprenant qu'il puisse en être ainsi, car tout fait prévoir que le ciel s'assombrira vers le soir. Mais Dieu peut agir d'une manière toute différente de ce que nous craignons ou de ce que nous espérons, et faite pour nous étonner, en sorte que nous louions la souveraineté de sa grâce. Non, il n'en sera pas pour nous selon que nos coeurs nous l'annoncent ; 1'obscurité n'ira pas s'épaississant jusqu'à minuit, mais le jour éclatera soudain à nos yeux. Ne désespérons jamais ; mais, dans nos pires moments, confions-nous en l'Éternel qui changera les ténèbres de l'ombre de la mort en aube du matin. C'est quand la corvée des Israélites est doublée que Moïse apparaît, et quand la tribulation est à son comble, que la délivrance surgit.

La promesse est là pour nous aider à prendre patience. La complète lumière ne brillera peut-être pas jusqu'à ce que la longue attente nous ait fait perdre l'espérance. Pour le méchant le soleil se couche tandis qu'il fait encore jour ; mais la lumière se lève pour le juste quand il est encore nuit. N'attendrons-nous pas patiemment le jour céleste ? Il sera long à venir peut-être, mais il est digne de notre attente.

Et maintenant, mon âme, réjouis-toi en Celui qui veut te bénir dans la vie et dans la mort, d'une manière qui surpassera tout ce que tu as jamais vu ou espéré.


13/12/2017
0 Poster un commentaire

Anathème? ( La Bonne Semence )

Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur Jésus Christ, qu'il soit anathème.

1 Corinthiens 16. 22

Le Fils de Dieu... m'a aimé et... s'est livré lui-même pour moi.

Galates 2. 20

maxresdefault.jpg

Le prédicateur anglais John Flavel (1627-1691) commentait le premier texte biblique ci-dessus. Il montrait comment les évangiles mettent en évidence l'amour de Dieu pour nous, jusqu'à quelle extrémité est allé l'amour de Christ. Amour insondable, qui accepte de mourir pour ses ennemis. Il insistait alors sur la gravité de rester indifférent à cet amour divin. Refuser ce don de la grâce de Dieu en Jésus Christ, avait comme terrible conséquence d'être “anathème”, réprouvé par Dieu lui-même. Parole forte, qui interpelle. Le sérieux de cet avertissement impressionna profondément Flavel lui-même et ceux qui l'écoutaient. À la fin de son message, en demandant la bénédiction de Dieu sur l'assistance, il hésita et, très ému, répéta: “mais ceux qui n'aiment pas le Seigneur Jésus sont maudits”…

Parmi eux se trouvait un adolescent d'une quinzaine d'années, Luc Short. L'avertissement le concernait mais, plein de projets, il n'y donna aucune suite. Peu après, il émigrait aux États-Unis, où il mit en valeur un grand domaine. Alors qu'il était presque centenaire, tout à coup cet épisode de sa jeunesse s'imposa à lui comme un éclair, et l'appel de Dieu lui revint à la mémoire: “Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur Jésus Christ, qu'il soit anathème”.

85 ans après, lui, Luc Short, n'aimait toujours pas le Fils de Dieu, et se trouvait donc sous sa malédiction. Une confession immédiate à Dieu de ses péchés et de sa vie passée loin de lui par sa propre faute, l'amena à trouver le pardon et la paix. Il put vivre ses dernières années avec Dieu et pour Dieu.


13/12/2017
0 Poster un commentaire

Regardez et vivez ! ( Bob Gass )

“Quiconque croit en Lui aura la vie éternelle…” Jn 3. 15

 

1280x720-qs4.jpg

Q

uand Jésus dit à Nicodème : “Tu dois naître de nouveau”, l’érudit Juif ne comprit rien du tout. Jésus lui expliqua alors que contrairement à la naissance naturelle, dans le processus de la naissance spirituelle “l’enfant” doit laisser la place à l’Esprit, il ne peut rien faire de lui-même. Nicodème se demanda ce que tout cela signifiait. Se servant du livre favori de l’érudit qui était venu Lui rendre visite, la Torah, Jésus continua : “Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut, de même, que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle” (Jn 3.14-15). Nicodème comprit enfin ce que Jésus voulait dire ! Le jour où Dieu en eut assez d’entendre les jérémiades de son peuple, Il “envoya contre eux des serpents venimeux ; ils mordirent un grand nombre d’Israélites qui en moururent” (Nb 21. 6). Les survivants demandèrent à Moïse d’implorer la clémence de Dieu à leur égard. Alors Dieu dit à Moïse : “Façonne un serpent de métal et fixe-le sur une perche. Quiconque aura été mordu et le regardera aura la vie sauve” (Nb 21. 8). Les Israélites qui avaient été mordus devaient simplement lever les yeux vers le haut de la perche. De même les pécheurs reçoivent le salut divin en levant simplement les yeux vers Jésus sur la croix. Regardez et vivez ! La solution au problème du péché est tellement simple que nous trouvons difficile de la comprendre. Nous cherchons une solution beaucoup plus compliquée. Moïse et les enfants d’Israël s’attendaient peut-être à un remède plus sophistiqué : l’élaboration d’une pommade spéciale, ou une stratégie particulière pour éradiquer les serpents. Après tout nous disons souvent : “Aide-toi et le Ciel t’aidera.” Mais Jésus affirme : “Crois seulement.” Nous croyons que la chaise supportera notre poids, si nous nous asseyons dessus. Nous croyons que l’interrupteur fera jaillir la lumière lorsque nous l’actionnons. Nous acceptons qu’une force invisible accomplisse pour nous certaines tâches que nous ne pouvons accomplir tout seuls. Aujourd’hui Jésus vous demande de faire la même chose !


13/12/2017
0 Poster un commentaire