* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

absence de compassion, indifférence, sans abri


UN ENFANT GELÉ ET UNE FOULE INDIFFÉRENTE ( Michèle d'Astier de la Vigerie )

200212_794075577337071_6827419272809903728_n.jpg

Mais dans la foule, un autre « sans-abri », pris lui, de compassion !

 

Frédéric nous envoie cette vidéo avec la question suivante: que ferait Jésus face à cette situation ? » !

On le sait par la parabole du bon Samaritain, qui est le « prochain » ! Et ce qu’il a dit: « Ce que vous faites au plus petit de mes frères, c’est à moi que vous le faites ».

Je pose une autre question: combien de « bons Chrétiens » sont passés devant cet enfant sans s’arrêter. On est aux Etats-Unis: 30 % des gens se disent chrétiens. Le spectacle est éloquent !

 

Et encore une autre question: Et nous-mêmes, que ferions-nous ? … Ne répondons pas trop vite !

 

Commentaire sur un site qui a posté cette vidéo:

 

//bridoz.com/cet-enfant-sans-abri-etait-en-train-de-geler-sur-place-et-personne-ne-sen-inquietait-je-naurais-jamais-cru-que-cet-homme-allait-etre-le-seul-a-le-faire/

Dans notre monde contemporain, le nombre de sans-abris est chaque minute de plus en plus important. Et lorsque des parents perdent leur emploi, leurs enfants sont de plus en plus nombreux à être abandonnés, et laissés dans la rue pour y faire la manche. À mesure que leur vie se complique, ils perdent leurs amis, jusqu’à ce qu’ils finissent seuls, à devoir se nourrir sans le moindre argent.

Les personnes aisées ont tendance à ignorer les sans-abris, quelle que soit la décrépitude de leur apparence. Ces personnes ignorent ce que ça fait d’être pauvre et, comme ces sans-abris, d’avoir touché le fond. Et donc il ne reste plus, pour aider et réconforter les sans-abris, que d’autres personnes dans la même situation qu’eux.

Dans le cadre de cette expérience sociale, un enfant a été laissé seul, dehors, par des températures glaciales. Pour seul vêtement, il n’avait qu’une chemise, et un sac-poubelle pour tenter de se protéger du vent polaire. Pendant deux heures, les gens sont passés près de lui sans même lui jeter le moindre coup d’œil. Et puis un homme s’est approché. Bien qu’il soit lui aussi sans-abri, il a donné sa veste au garçon, et l’a réconforté de quelques mots que l’enfant n’oubliera probablement jamais.


28/02/2015
0 Poster un commentaire