* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Articles vidéos Paul Washer


UN CRI D’ALARME – PAR PAUL WASHER (HEARTCRY MISSIONARY SOCIETY.)

NOTE : Paul Washer a été invité à la conférence d’évangélisation pour les jeunes de 2002 à Montgomery, Alabama. Cette conférence a réuni plus de 5000 jeunes des églises « baptistes du sud ». Note M.A.V: Ce message pourrait être donné à l’identique, strictement à l’identique, pour les jeunes de nos pays… ainsi que les moins jeunes !

C’est un grand privilège pour moi d’être avec vous cet après-midi. …

Je prêche comme un homme qui se meurt à des hommes et des femmes qui se meurent, et à vous. Je prêche comme si je n’allais plus jamais le faire. Et je vais vous dire des choses que vous ne comprendrez pas. Et je vais vous dire des choses qui vont vous mettre très en colère contre moi.

Je vais vous dire des choses que vous nierez, des choses dont vous direz que je n’ai aucun droit de dire.

 

Avant de tirer une quelconque conclusion, posez-vous une question :

Voyez-vous, prêcher est une chose dangereuse, c’est dangereux pour moi, car la bible dit que les faux enseignants subiront de plus grandes condamnations. Si ce que je vous dis aujourd’hui n’est pas vrai, je devrai trembler car j’encourrai la condamnation de Dieu.

Mais si ce que je dis est vrai, c’est vous qui devriez avoir peur et trembler.

Parce que si j’interprète correctement ce passage des écritures que je vais vous donner, c’est comme si Dieu parlait à travers un homme. Et votre problème ne sera pas avec moi, mais avec Dieu et sa Parole. Donc la seule question à traiter est :

« Cet homme est-il un faux prophète ou bien nous dit-il la vérité ? ».

Et si c’est la vérité, alors rien n’importe plus sauf de conformer nos vies à cette vérité.

Je vais enseigner d’après Matthieu, chapitre 7.

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Ceux qui me disent : « Seigneur, Seigneur ! » n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. » Mat 7 : 13-27 (version Segond)

Aujourd’hui, ce qui me préoccupe, ce n’est pas votre amour propre, pas le fait de savoir si vous vous sentez bien ou non, ni si les choses vont comme vous le voulez ou non. Il n’y a qu’une chose qui m’ait donné une nuit sans repos, qui m’ait troublé toute la matinée, c’est que d’ici une centaine d’années, la majorité d’entre vous puisse être en enfer. Et même beaucoup de ceux qui reconnaissent Jésus-Christ comme Seigneur passeront l’éternité en enfer.

Je peux dire ce genre de choses car mon travail pour le Seigneur, je ne le fais pas en Amérique. Je passe la plus grande partie de mon temps à prêcher en Amérique du Sud, en Afrique et en Europe de l’Est. Et je peux vous dire que lorsque l’on regarde la chrétienté américaine, elle est davantage basée sur une culture païenne que sur la parole de Dieu.

Tant de gens sont trompés. Tant de jeunes sont trompés, tant d’adultes le sont parce qu’ils croient qu’en ayant prié une fois dans leur vie une prière, ils iront au Paradis. Et quand ils regardent autour d’eux ceux qui professent qu’il n’y a pas de Christ, et qu’ils agissent comme ceux du monde, ils se comparent à eux-mêmes.

Rien ne vient troubler leur cœur. Ils disent :

– « Je suis semblable à la plupart des membres de mon groupe de jeunes. Je regarde des choses que je ne devrais pas sur ma télévision, je ris de choses que Dieu hait, je m’habille de façon sensuelle, je marche comme le monde, je parle comme le monde, j’aime la musique du monde, j’aime tellement ce qui est dans monde mais grâce à Dieu, je suis un chrétien… Pourquoi suis-je un chrétien ? Je ne suis pas différent de la plupart des gens dans mon église. Pourquoi suis-je chrétien ? Parce qu’une fois dans ma vie, j’ai prié Jésus de venir dans mon cœur. »

Je veux vous dire que la plus grande hérésie dans le monde évangélique et protestant en Amérique est de dire que si vous priez et demandez à Jésus de venir dans votre cœur, il entrera pour toujours. Vous ne le verrez nulle part dans les écritures !

Vous ne le voyez nulle part dans l’histoire des baptistes avant il y a une cinquantaine d’années.Ce que vous devez savoir, c’est que le salut vient par la foi, et seulement par la foi en Jésus Christ. Et celle-ci est précédée et suivie par la repentance, un éloignement du péché, une haine pour ce que Dieu hait, et l’amour pour ce que Dieu aime, une maturation dans la sainteté, et un désir, non de ressembler à Britney Spears, ni au monde, ni à la majorité des chrétiens américains, mais d’être comme Jésus-Christ.

Je ne sais pas pourquoi vous applaudissez, je parle de vous !

Je ne suis pas venu pour être applaudi, je suis venu vous parler de vous.

Les gens viennent souvent me voir en disant qu’ils aimeraient me suivre en Roumanie, en Ukraine, prêcher où je prêche et implanter des églises partout. Je leur réponds qu’ils ne le pourraient pas. Pourquoi ? Parce ce que vous seriez excommuniés de ces églises.

Je ne veux pas être dur par caprice. Cela prend beaucoup d’amour que de se tenir devant 5000 personnes et de dire que le christianisme américain est presque totalement dans l’erreur. Cela me coûte de ne jamais être invité à revenir dans une telle réunion, d’être impopulaire. On le fait non parce que l’on est bien payé ou parce que les hommes vous aiment, mais parce que l’on aime les hommes et plus encore que l’on veut honorer Dieu.

Je veux que vous regardiez la Parole, comme elle est vraiment.

Arrêtez de vous comparer aux autres qui se désignent comme chrétiens et se comparent entre eux.

Comparez-vous à l’écriture !

Quand un jeune vient voir un pasteur ou une personne ayant un ministère pour les jeunes et dit qu’il ne sait pas s’il est sauvé ou non, on lui répond en général par un cliché en lui demandant si une fois dans sa vie il a prié et demandé à Jésus d’entrer dans son cœur.

« Oui » ;

– « Etais-tu sincère ? » ;

– « Je ne sais pas mais je le pense ».

– « Tu dois dire à Satan de ne plus t’inquiéter. L’as-tu écris au dos de ton livre, de ta bible comme l’évangéliste te l’a dit, en marquant la date de ce jour pour la regarder à chaque fois que tu douterais? »…

Quelle superstition a pris le dessus dans notre dénomination ! ? La bible vous demande de vous examiner vous-mêmes. Testez-vous par rapport à l’écriture pour voir si vous êtes dans la foi. Si vous allez interroger les gens de cette ville, 99% répondront qu’ils sont des croyants.

Quand je l’ai fait dans ma ville, tout le monde se déclara chrétien.

85% ne vont pas à l’église et ceux qui y vont ne se sentent pas concernés par la sainteté, ni par le service, ni par le fait de se séparer du monde, ni par l’annonce de l’évangile par- mi les na- tions.

Mais ils se disent sauvés. Et pourquoi ? Parce qu’un évangéliste qui aurait mieux fait de passer moins de temps à prêcher et plus à étudier sa bible le leur a dit. Il l’a fait pour se vanter du nombre de ceux qui viendraient à son prochain réveil.

Je vous aime et il y a ici des hommes qui vous aiment. Je vais vous mener dans l’écriture maintenant que je vous ai choqué. Ecoutez-moi. Ecoutez la Parole et commencez à vous poser des questions.

Premièrement, entrez par la porte étroite.

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. »

Il y a une porte étroite. Une des raisons pour lesquelles je suis Baptiste du Sud est que cette dénomination a été consciente de l’existence d’une porte étroite. Il y a une porte, un Dieu et un seul intermédiaire : Jésus Christ. Il a dit

« Je suis le chemin, la vérité et la vie, et nul ne vient au père que par moi » (Jean 14 :6)

Je loue Dieu que le seul chemin pour le salut est à travers Jésus-Christ.

La bible dit qu’à cause de nos péchés, nous serons coupés de la gloire de Dieu. Vous ne savez pas ce que cela veut dire. Nous n’avons pas cherché Dieu, nous nous sommes rebellés, nous avons brisé toutes les lois.

Le problème n’est pas que vous ayez péché, mais que vous n’avez fait que pécher !

La bible par les prophètes dit que même nos plus grandes œuvres ne servent à rien devant Dieu. A cause de cela, nous méritons sa colère. Certains disent que Dieu est amour et qu’il ne peut haïr. Mais vous devez comprendre qu’en dehors de la grâce de Dieu révélée en Christ, la seule chose qui reste est la colère de Dieu.

Dieu doit haïr car il est amour.

J’aime les enfants et donc je hais l’avortement. Si j’aime ce qui est saint, je dois haïr ce qui ne l’est pas. Dieu est un dieu saint, beaucoup d’américains l’ont oublié. Il y a beaucoup de choses que vous aimez et que Dieu hait. Vous priez pour le réveil, vous allez à une réunion pour les jeunes, mais avant, vous regardez des programmes à la télévision que Dieu méprise.

Après vous vous demandez pourquoi le Saint-Esprit n’est pas tombé à cet endroit et pourquoi vous devez créer un faux feu et une fausse excitation. Dieu n’est pas là dedans, il est saint ! La seule façon de se réconcilier avec lui est à travers la mort de son fils pendu au bois. Si vous êtes sauvés ce soir, c’est uniquement parce qu’à la croix, Christ a porté vos péchés.

La colère de Dieu qui vous était destinée est tombée sur son fils bien aimé. Quelqu’un devait payer le prix, devait mourir.

La croix ne montre pas notre valeur mais combien nous sommes dépravés, qu’il ait fallu clouer le fils de Dieu à la croix.

Il est ressuscité et nous amène le salut, là est la bonne nouvelle.

Pour passer la porte étroite, il nous a dit dans Marc :

– « repentez vous et croyez à la bonne nouvelle »

Vous pensez avoir été sauvés en invitant Dieu dans votre cœur, mais cela revient à utiliser une formule magique. Il faut vous repentir de vos péchés et croire pour être sauvés, et le faire continuellement. Jésus a dit :

« le royaume de Dieu est venu, le temps est accompli, maintenant, passez le reste de votre vie à vous repentir et à croire en moi » selon une traduction plus correcte du verset.

La conversion n’est pas comme une piqûre contre la grippe faite une fois pour toute. La question est : continues-tu à te repentir et à croire ? Parce que celui qui a commencé une bonne œuvre en vous la finira.

Mais nous avons oublié une chose importante, c’est que non seulement la porte est étroite, mais le chemin aussi.

Ce que nous faisons c’est d’amener des personnes à Christ, leur faire prononcer une prière et elles passeront le reste de leur vie comme le reste du monde. Les statistiques le prouvent. Quand les instituts sondent la moralité dans l’église par rapport à celle dans le mode, ils ne trouvent aucune différence. Les théologiens, philosophes et sociologues écrivent livres après livres en se demandant ce qui est arrivé à l’église.

Vous savez que les jeunes peuvent pratiquer l’immoralité et prier d’un même souffle. Certains se droguent et viennent aux réunions de jeunes. Ils regardent et font des choses inappropriées pour des chrétiens puis vont à des réunions en se sentant satisfaits d’eux-mêmes et se pensant sauvés.

Personne ne dit quoi que cela soit, sauf qu’ils sont « des chrétiens charnels ». «  Ils sont bien chrétiens, mais juste charnels ! ». C’est une doctrine qui est apparue dans un séminaire baptiste il y a plusieurs dizaines d’années. Ce n’est ni biblique, ni historique !Les chrétiens charnels n’existent pas. Il faut aller dans tout le livre pour comprendre ce que Paul veut dire dans 1 Cor 3.

La plus grande partie de notre chrétienté est basée sur des clichés écrits sur des tee-shirts chrétiens, vient des auteurs de chansons chrétiennes, et pas de la bible.

La plus grande partie de ce que nous croyons vient de notre culture et non de la bible.

Elle ne dit jamais que l’on peut être un authentique chrétien et continuer à vivre constamment selon la chair, dans la méchanceté et le péché tous les jours de sa vie. Mais la bible dit qu’un authentique chrétien a reçu une nouvelle nature. Il a un père qui l’aime, le surveille, le discipline et en prend soin.

Il y a beaucoup d’hypocrites et leur cœur est rempli de méchanceté. Il n’y a pas de différence, pas de lumière. Tout ce que le monde fait, ils le font.

Ils ne sont pas en danger de perdre leur récompense, mais d’aller en enfer !

Ils ne connaissent pas Dieu.

Quand avez-vous entendu prêcher qu’il n’y avait pas seulement une porte étroite mais aussi un chemin étroit ? Jésus dit que l’un des principaux signes qui montre que vous êtes un chrétien authentique est que vous marchez sur le chemin étroit. Alors qu’aux USA, c’est avoir dit une prière une fois.

Il faut se mesurer selon la parole.

Cela ne veut pas dire qu’un chrétien est sans péché. Non, car en 1 Jean, nous lisons qu’un chrétien est pécheur mais qu’il confesse ses péchés; sinon, c’est qu’il ne connaît pas Dieu et il ne marche pas dans la vie.

Je veux en venir au fait qu’un chrétien authentique, né de nouveau, marche sur la voie de la vertu.

Si vous vous en écartez, le Père viendra vers vous pour vous discipliner et vous ramener sur cette voie. Mais si vous prétendez être sur ce chemin étroit et vivez sur l’autoroute comme tous les autres en ce monde, vous devriez être terriblement effrayés.

Vous ne connaissez pas Dieu.

J’ai peur des hommes qui passent leur vie à annoncer aux hommes qu’ils sont sauvés.

On ne dit pas aux hommes qu’ils sont sauvés mais comment être sauvé.

C’est Dieu qui leur dit qu’ils sont sauvés.

Nous avons oublié que le salut est une œuvre surnaturelle de Dieu.

La bible dit que tout homme né en Christ est une nouvelle créature.

Allons au verset 15 :

 »« Gardez-vous des faux prophètes.

Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. »

Un homme très avisé m’a dit, un jour, que notre meilleur ami est celui qui nous dirait le plus la vérité. Aux Etats-unis, nous sommes devenus si sensibles que plus personne ne peut nous faire de remarque. Plus personne ne peut nous dire que nous nous trompons. Les ministres et les leaders approuvent ce mensonge.

Nous ne voulons pas offenser mais être des chercheurs amicaux. Il n’y a qu’un seul chercheur : Dieu, et si vous voulez être ami avec quelqu’un dans l’église, soyez-le avec Dieu.

Vous devriez être plus attentif à la gloire de Dieu qu’à l’attitude des hommes.

Réalisez-vous que la personne qui vous aime le plus est celle qui vous dira le plus la vérité ?

Ce qui marque le faux prophète est qu’il vous dira toujours ce que vous voulez entendre. Il ne vous mettra jamais de bâton dans les roues. Il va vous distraire, vous faire applaudir, sauter en l’air… Il vous distraira tant que vous ne vous préoccuperez plus de ce genre de sujet : Dieu travaille-t-il dans ma vie et est-ce que je croîs en sainteté ? Suis-je vraiment né de nouveau ?

Si chacun dans cette ville se pense sauvé et que vous savez que c’est faux selon les écritures, comment savez-vous que vous êtes sauvés ? Parce que quelqu’un vous l’a dit ? Parce que vous avez fait la prière ? Parce que vous avez cru ? Comment savez-vous que vous avez cru, car tout le monde le dit ? Comment affirmer que vous n’êtes pas comme eux ?

Comment la bible dit-elle que vous pouvez savoir que vous êtes sauvés, comment les baptistes le disaient encore il y a 50 ans ? C’est quand votre vie change, qu’elle rentre dans la voie de la vérité de Dieu. Si vous sortez de ce chemin, Dieu vient et vous ramène sur celui-ci.

Vous êtes vraiment nés de nouveau quand Dieu ne vous laisse plus parler comme votre chair voudrait le faire. Il ne vous laissera plus vous habiller comme le monde sensuel, comme les églises sensuelles vous autorisent à le faire. Dieu ne vous laissera plus agir comme le monde, sentir comme le monde, parler comme le monde…

Dieu fera une différence dans votre vie.

Verset 16 :

« vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

C’est vrai pour les faux prophètes comme pour les authentiques chrétiens.

Regardez votre vie : Jésus est-il quelque part dedans, ou bien n’est-il qu’un accessoire dans celle-ci ?

N’est-il qu’une chose que vous faites le vendredi ou le dimanche ou centrez-vous vos pensées sur lui ?

Quels sont vos fruits ?

Agissez-vous comme le monde, pouvez-vous aimer le péché et la rébellion et les chérissez-vous ?

Dieu a le pouvoir de les changer.

Imaginons un instant Jésus enseignant ce passage. Il vous regarde et dit :

« Cueille-t-on des chardons sur un figuier ? »

Vous lui répondrez :

« bien sûr que non, tout le monde le sait ».

Une autre question :

« trouvez-vous des figues sur un chardon ? »

– « Là encore, non, c’est ridicule. Celui qui dirait le contraire est soit fou, soit un menteur. »

Jésus dira alors :

– « ceux qui se disent mes disciples et portent de mauvais fruits ne seraient-ils pas les mêmes à dire qu’ils mentaient ? »

Si vous avez un accident et prenez un poids lourd de face, vous serez changés, celui qui dit le contraire est un menteur. Dieu n’est-il pas plus large qu’un poids lourd ?

Comment peut-on prétendre avoir rencontré Jésus et ne pas être changé de façon permanente ?

Je vais vous donner d’autres voies de réflexion. Combien de fois êtes-vous allé et avez–vous re-dédié votre vie, encore et encore…. Combien de fois des groupes de jeunes viennent à ce genre d’événement et sont enflammés avant de retourner à l’église et de s’éteindre en une semaine ½.

Ce n’était pas un grand mouvement de Dieu si cela n’a pas duré, c’était de l’émotion.

Dieu a-t-il agi dans votre vie ? Agit-il dans votre vie ?

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

Allons plus loin. Verset 19 :

« Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu ».

Vous devez comprendre une chose par rapport à la littérature hébraïque. Quand nous voulons appuyer sur une chose, nous élevons nos voix. Quand nous écrivons, nous mettons en gras ou en lettres capitales, mais pour les juifs, ils répètent la même chose encore et encore.

Ici, Jésus répète plusieurs fois pour insister :

« Vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

Ceux qui ne portent pas de bons fruits seront retranchés et jetés au feu.

De quoi parle-t-il ? Du jugement de notre Dieu tout puissant qui tombera, un jour, sur ce monde, et peut-être un jour sur vous. Mes chers amis, je ne peux pas regarder dans votre cœur, je suis moi-même si facilement trompé par mon propre cœur. Mais il y en a un qui ne peut être trompé. Il n’est pas trompé par notre culture chrétienne actuelle. Il connaît les fruits.

Plus loin au verset 21, il dit :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

Voulez-vous savoir ce que vaut votre profession de foi pour Jésus ? Absolument rien !Regardez bien ce passage. Ce ne sont pas tous ceux qui viendront vers moi en disant « Seigneur, Seigneur ! » qui entreront. Mes chers enfants, êtes-vous l’un de ceux professant « Seigneur, Seigneur ! » qui n’entreront pas ?

Là encore, il répète, donc il insiste. Il ne s’agit pas de gens ayant pris une décision soudaine de reconnaître le Seigneur, il s’agit de gens déclarant en insistant qu’ils reconnaissent que Jésus-Christ est le Seigneur. Ils dansent en disant « Seigneur ! », chantent en disant « Seigneur ! ».

Mais Jésus dit

« Je ne vous ai jamais connus ».

Billy Graham est un des hommes les plus aimables et remplis d’amour, mais il a dit croire que la grande majorité des gens fréquentant des églises croyant dans la bible sont perdus. Il a dit qu’il serait heureux si seulement 5% des gens ayant fait une profession de foi dans une de ses campagnes étaient sauvés.

J’étais en Algérie, l’année dernière, visitant une femme dont le fils avait été tué par les musulmans. Dans le nord de l’Algérie, vous pouvez être sûr que la profession de foi d’une personne est réelle car elle sait qu’elle peut en mourir. Mais en Amérique… Considérez le coût. Regardez votre vie à la lumière de la parole.

Connaissez-vous le Seigneur ?

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

La véritable preuve que vous êtes un chrétien authentique est selon la parole, que vous faites la volonté du Père !

Mais qui étudie encore la théologie ? On préfère regarder aux slogans et aux textes de chanson.

Vous allez dire que je parle d’œuvre, mais non ! je parle de preuves de foi.

Votre profession de foi ne prouve pas que vous êtes nés de nouveau car tout le monde dans ce pays en fait autant. 65 à 70% des Américains seraient ainsi sauvés et des chrétiens nés de nouveau. Le pays rejetant le plus Dieu à la surface de la terre, tuant 4 000 bébés par jour, mais grâce soit rendue à Dieu, 70% sont sauvés…

Comment savez-vous que votre foi n’est pas fausse ?

Par un style de vie concerné par le désir de faire la volonté du Père, le pratiquant et si vous désobéissez, le Saint Esprit vient sur vous et vous réprimande et vous discipline, personnellement ou par la Parole de Dieu ou par des frères et sœurs, afin de vous ramener sur le chemin.

Si vous êtes un chrétien authentique, vous ne pouvez lui échapper !

Je vais vous donner un exemple. Si j’étais votre pasteur et que vous aviez, disons 14 ans, et que revenant à 1H du matin d’un temps de prédication, que je vous vois dans un parc ou à un coin de rue avec une bande faisant des choses que vous ne devriez pas, et que vous soyez un membre de mon église, je vous ferai venir dans la voiture et vous ramènerai chez votre père.

Je ne m’énerverai pas mais je dirai à votre père qu’il est négligent de vous permettre d’être dehors dans de telles circonstances.

Dieu n’est pas un père négligent. Si vous pouvez aller à gauche et à droite et pécher, si vous pouvez aller dans le monde et aimer les choses du monde, y être impliqué et y faire les choses du monde, si vos héros sont des gens du monde à qui vous voulez ressembler et que vous agissez comme eux, mes chers amis, il y a un fort risque que vous ne connaissiez pas Dieu et ne lui apparteniez pas !

A la fin maintenant, le verset 22 dit :

« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus… »

Il a dit que la chose la plus importante sur Terre n’est pas de connaître Jésus Christ, mais que Jésus Christ vous connaisse. Je ne vais pas aller à la Maison Blanche demain et entrer parce que je dirai à la porte que je connais George Bush, mais ils me laisseront entrer si George Bush sort et dit « Je connais Paul Washer ».

Regardez comment il décrit les hommes perdus:

« Allez-vous en loin de moi, vous qui faites le mal ».

Dans une traduction du grec plus correcte « sans loi », ce qui donne :

– « Eloignez-vous de moi, vous qui prétendez être mes disciples, qui me confessez comme Seigneur, et pourtant vous vivez comme si je ne vous avais pas donné une loi à laquelle obéir ».

Je viens juste de décrire la grande majorité de la chrétienté nord-américaine. Si quelqu’un commence à parler de la Loi, des principes bibliques, de ce que l’on est supposé faire ou non, de la façon de vivre et de celle qui ne faut pas suivre, tous commencent à crier « légaliste ! ». Mais Jésus dit :

« éloignez-vous, vous qui vivez comme si je n’avais pas donné de loi ».

Dans la chrétienté de nos jours, c’est

– « Passez par la porte, priez Dieu, vivez comme le reste du monde, vous êtes charnel, mais peut-être un jour vous serez de retour. »

Savez-vous ce qui arrive à cause d’une mauvaise évangélisation ? Nous avons des millions d’enfants sauvés en allant à l’école biblique et quand ils ont 15 ans, ils vont dans le monde et vivent comme des démons. Une grande majorité d’entre eux. Et quand ils ont 30 ans, ils reviennent et dédient à nouveau leur vie. Peut-être sont-ils seulement alors sauvés. Il faut plus que de dire que l’on est sauvé parce que l’on a dit que Jésus est le Seigneur. Satan le sait aussi. Votre vie est-elle dans un processus de changement ?

Dans la suite du passage, l’interprétation contemporaine sur le sable et le roc est celle-ci : si vous êtes chrétien, vous devez bâtir votre vie sur le roc, parce que si vous bâtissez sur le sable, vous serez un chrétien malheureux, votre vie n’ira pas bien. Ce n’est pas ce que Jésus a enseigné, et l’histoire le confirme, ce n’était pas interprété de cette façon.

Le sens véritable est ceci : il y a 2 voies, il y a une voie étroite et une voie large. Laquelle voulez-vous ? Il y a 2 types d’arbre, il y a un bon arbre portant un bon fruit et qui ira au paradis, et il y a un mauvais arbre portant de mauvais fruits et qui ira en enfer. Il sera retranché et jeté au feu.

Il y a ceux qui reconnaissent que Jésus est le Seigneur et font la volonté du Père qui est aux cieux, et ceux qui reconnaissant Jésus comme Seigneur ne font pas la volonté du Père et iront en enfer.

Pas un manque d’œuvre mais par un manque de foi démontré par l’absence d’œuvre. Il ne s’agit pas de 2 chrétiens bâtissant sur des fondations différentes, il s’agit d’un homme sauvé et d’un homme perdu. L’homme perdu a entendu la parole de Dieu prêchée, mais il n’a pas de fondation. Vous ne pouvez voir en aucune manière dans sa vie comment la parole de Dieu transforme, construit et soutient sa vie.

Combien dans nos églises utilisent ce passage et comparent les gens à cela ? S’ils leur demandent s’ils construisent leur mariage sur la Parole de Dieu, s’ils élèvent leurs enfants selon la Parole, s’ils gèrent leurs finances selon la Parole, s’ils vivent en se séparant des choses du monde selon la Parole de Dieu, combien répondraient positivement : « Pas de cela ! J’ai professé que Jésus est mon sauveur !» ?

Je sais qu’il y a des gens qui se croient sauvés et ne le sont pas. Certains parmi vous disent qu’ils sont sauvés, regardent autour d’eux et disent qu’ils sont comme les autres membres du groupe de jeunes. Qu’est-ce qui vous fait penser que votre groupe de jeunes est sauvé ?

Ou alors :

– « je suis comme mes parents, ou comme les adultes de mon église, ou les diacres ou les pasteurs ».

Aucune importance ! Ce n’est pas eux qui vous jugeront quand le jour viendra de Son Retour. Lors de ce dernier jour, votre confession sera-t-elle restée vraie ?

Nous parlons souvent d’être des chrétiens radicaux. Les chrétiens radicaux ne sautent pas lors des concerts, ne portent pas des tee-shirts chrétiens, ce sont ceux qui portent les fruits du Saint Esprit. Ils honorent leurs parents, même quand ils pensent qu’ils ont tort.

Je vais vous rendre fou, mais les chrétiens authentiques ne s’habillent pas de façon sensuelle de manière à montrer leurs corps. Si vos vêtements sont un cadre pour votre visage, ils plaisent à Dieu, s’ils sont un cadre pour votre corps, c’est sensuel et déplait à Dieu.

Tout le monde veut parler d’un prophète mais personne ne veut l’écouter.

Je parle de la chrétienté. J’ai passé ma vie dans la jungle, je me suis gelé dans des montagnes, j’ai vu des gens mourir, un jeune homme issu d’une famille musulmane assassiné parce qu’il avait refusé de renier Jésus malgré les menaces d’être tué. Il est mort dans une mare de sang.

Je parle de sainteté, pas d’aller dans des conférences ou de porter des tee-shirts. Un mouvement de Dieu ici serait que vous receviez, et moi aussi, une conviction de la part du Saint Esprit pour nous mettre face contre terre en pleurant car nous regardons ce qui déplait à Dieu, portons ce qui lui déplait, car nous agissons comme le monde, avons l’apparence du monde, sentons comme le monde.

Nous faisons ces choses et nous ne le savons pas car nous ne connaissons pas la Parole de Dieu. Même si nous affirmons, dans notre dénomination, que les écritures sont la Parole de Dieu, tout ce que nous recevons sont des histoires démonstratives et des petites nouvelles vieillottes.

Oh ! que Dieu souffle sur ce lieu, que nous nous détournions de nos péchés, que nous renoncions à ce qui déplait à Dieu, que nous nous tournions vers lui, réjouissions de lui, et que nous l’aimions !

Que Dieu lève ici des missionnaires ! Je ne veux pas pour vous la même chose que vos parents. Ils désirent pour vous la sécurité, des assurances, et de belles maisons, des voitures et du respect. Je veux pour vous la même chose que pour mon fils, qu’il prenne un jour la bannière de Christ, et la dresse sur une colline là où personne ne l’aura fait avant ; qu’il crie que Jésus Christ est Seigneur même si cela lui coûte la vie. Quand il aura 18 ans, qu’il dise la même chose que moi à son âge : « je vais aller dans les montagnes, je vais aller dans la jungle ».

Ils lui diront qu’il ne peut y aller, qu’il est fou, parce qu’il y a la guerre et qu’il va mourir. Quand il sera prêt à partir, je prierai sur lui et je lui dirai d’y aller. Que Dieu soit avec toi ! Et si tu meurs, je te verrai là haut et j’honorerai ta mort.

Les deux seules choses qui peuvent sauver l’Église en Amérique sont une totale réforme de nos prières et de l’étude de la Parole, et l’autre est une horrible et violente persécution.

(MAV: et partout en Occident !)

Regardez dans la parole, jeunes gens, pour savoir comment vous comporter avec vos parents, comment vous habiller, comment parler, quoi écouter… Je veux que vous rentriez chez vous et viviez de tout votre cœur pour Jésus Christ.


12/07/2016
0 Poster un commentaire