* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

By Jim Cymbala


LES PUISSANTS GUERRIERS DE DIEU by Jim Cymbala

Woman-of-god.jpg

 

La liste des puissants guerriers de David dans 1 Chronique 11:22 nous parle de Benaya, qui comptait au nombre de ses exploits d'avoir vaincu deux des meilleurs hommes de Moab. Il avait également tué un lion dans une citerne glissante et pleine de neige. Peut-être encore plus incroyable, il a vaincu un Égyptien assez grand pour être pivot dans l'équipe des Chicago Bulls. Ce géant de plus de deux mètres maniait une lance avec un manche aussi solide qu'un tuyau de plomb, tandis que Benaya avait un simple bâton.

Même ainsi, Benaya “arracha la lance de la main de l’Égyptien et le tua avec sa lance. Voilà ce que fit Benayahou, fils de Yehoyada...Il a eu le plus de gloire parmi les trente” (1 Chroniques 11:23-25).

Ce n'était pas le niveau d'étude qui permettait à une personne d'être honorée en ce temps là. L'honneur ne venait pas nécessairement de l'argent, des relations ou de l'accès aux médias. L'honneur venait du fait d'accomplir des exploits pour le roi.

Qui accomplit des exploits pour Dieu aujourd'hui ? Où l'Ennemi est-il repoussé ? Voilà la grande aspiration de tous ceux qui ont un coeur pour les choses spirituelles. Ils ne se satisfont pas des sermons lustrés, de toute les techniques qu'on utilise pour que les choses se passent bien. Où sont les hommes et les femmes puissants, oints par Dieu pour faire réellement la différence ?

Je pense que je connais au moins un des puissants guerriers parmi le peuple de Dieu. Rina Gatdula, une dame philippine qui est comme une sœur pour mon épouse Carole et pour moi. Dieu l'a envoyée dans les premiers jours de l'église de Brooklyn Tabernacle avec un esprit vaillant qui s'est révélé être une formidable bénédiction. Quand les personnes préposées à l'accueil étaient intimidées par les quelques personnes saoules ou hostiles qui entraient, Rina les affrontait avec une grande intrépidité accordée par le Saint-Esprit.

Bien que n'étant pas particulièrement douée lorsqu'il s'agissait de parler en public, elle avait un ministère dans la prière et l'intercession qui a aidé à nous porter dans de nombreuses batailles. Que ce soit le besoin d'un plus grand bâtiment ou le besoin pour un rétrograde de revenir à Dieu, elle a l'esprit de Benaya. Elle ne laisse pas Dieu tranquille quand des personnes s'approchent de l'autel en recherchant de l'aide. Elle connaît l'art délicat de “l'accompagnement dans la prière” et de nombreuses personnes ont trouvé a délivrance en Christ parce qu'elle s'est tenue auprès d'eux au trône de la grâce.

Aujourd'hui, Rina voyage dans toutes les églises fondées par Brooklyn Tabernacle, que ce soit dans ce pays ou à l'étranger, leur rappelant les exploits qu'elles peuvent accomplir avec Dieu. Elle semble toujours allumer un esprit de prière. Que ce soit à Harlem, à San Francisco ou à Lima au Pérou, elle est un exemple vivant d'une héroïne de la foi.


11/07/2015
0 Poster un commentaire

SORTIR ET PRENDRE DES RISQUES by Jim Cymbala

url.jpg

 

Quand il s'agit des choses spirituelles, toi et moi ne connaîtrons jamais notre potentiel en Dieu tant que nous ne serons pas sortis et que nous n'aurons pas pris de risque en première ligne dans la bataille. Nous ne verrons jamais quelle puissance et quelle onction sont possibles tant que nous ne nous attacherons pas à notre Roi et que nous n'irons pas en Son nom établir Son royaume. Être assis en sécurité dans l'abri que représente des discussions entre nous sur la Bible ou nous plaindre les uns aux autres de l'état horrible où se trouve notre société actuelle ne fait rien pour libérer la puissance de Dieu. Il nous rencontre dans les moments de bataille. Il nous donne de la puissance quand il y a un ennemi à repousser.

Dans 1 Chroniques, au chapitre 11 et aux versets 12 et 14, nous faisons connaissance avec Eléazar, qui a accompagné David lors d'une bataille majeure contre les philistins. Nous voyons à quel point l'ennemi était formidable quand la Bible dit : “Il y avait là une pièce de terre remplie d’orge, et le peuple fuyait devant les Philistins.” Il ne s'agissait pas d'une petite escarmouche, mais d'un combat à découvert contre un opposant supérieur en nombre. De nombreux soldats israélites effrayés ont vu les hordes qui s'approchaient et ils ont couru pour sauver leur vie.

Mais pas Eléazar. Lui et David “se tinrent debout au milieu de la pièce, la reprirent et battirent les Philistins. Et l’Éternel opéra une grande délivrance” (verset 14). Une fois encore, nous voyons là la combinaison des efforts humains et divins. Dieu n'agit pas tout seul. Il n'a pas fait tomber la foudre du ciel pour rôtir les Philistins. Mais Il a cherché partout, ce jour là, pour voir si quelqu'un se tiendrait debout dans le champ d'orge et Il leur a accordé une aide surnaturelle. Tandis que d'autres s'enfuyaient dans la crainte, ces deux-là, David et Eléazar, ont tenu ferme.

Le récit de 2 Samuel 23:10 nous donne plus de détails concernant Eléazar. Il “se leva et frappa les Philistins jusqu’à ce que sa main soit lasse et qu’elle reste collée à son épée.” Il a manié son arme avec une telle poigne, avec un tel afflux d'adrénaline, que ses muscles sont restés bloqués en train de la serrer. Il n'a pas pu la lâcher. Quand on parle d'un guerrier puissant pour Dieu !

Ce dont le monde a cruellement besoin aujourd'hui, c'est de ce genre de détermination et de foi désespérée, qui s'empare de l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu, et qui ne la lâche plus jusqu'à ce que la victoire soit acquise.


13/06/2015
0 Poster un commentaire

LE REVEIL DE LA PRIÈRE by Jim Cymbala

louange-inde.jpg

 
Les réveils n'ont jamais été marqués par des prédications éloquentes ou intelligentes. Si tu avais chronométré les réunions d'il y a plusieurs années, tu te serais rendu compte qu'il était accordé beaucoup plus de temps à la prière, aux pleurs et à la repentance qu'aux messages. Dans les “Réunions de Prières du Réveil” de 1857-59, il n'y avait virtuellement pas de prédications. Pourtant, elles ont apparemment été à l'origine de la plus grande moisson d'âme de tous les réveils spirituels de l'histoire américaine. Les estimations sont de 1,000,000 de conversions dans tous les États-Unis, sur une population qui comptait à l'époque 30,000,000 de personnes. Cela équivaudrait aujourd'hui, proportionnellement, à 9,000,000 de personnes tombant à genoux dans la repentance.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Un homme d'affaire tranquille, nommé Jeremiah Lanphier a commencé des réunions de prières le mercredi midi, dans une église Réformée hollandaise, ici à New York, à moins de 500 mètres de Wall Street. La première semaine, six personnes se sont montrées. La semaine suivante, 20 personnes sont venues. La semaine suivante, 40… Ils ont alors décidé de se réunir quotidiennement.

“Il n'y a ni fanatisme, ni hystérie, juste un incroyable désir des gens de venir prier,” a reporté J. Edwin Orr. “Les réunions n'étaient pas dédiées à des prédications. Mais, tout le monde était libre de prier.”

Pendant la quatrième semaine, la panique de 1857 a frappé. Les marchés se sont écroulés, les premières banques ont fait faillite. (En un mois, plus de 1400 banques ont fait faillite.) Les gens ont commencé à crier à Dieu plus sérieusement que jamais. L'église de Lanphier a commencé à assurer trois réunions de prières pendant midi, dans trois salles différentes. L'église méthodiste de John Street, à quelques pas à l'est de Broadway, était également pleine. Bientôt, le Burton's Theater de Chambers Street était rempli de 3000 personnes chaque midi.

La même scène s'est reproduite à Boston, New Haven, Philadelphie, Washington et dans des villes dans tout le sud des Etats-Unis. Au printemps suivant, 2000 habitants de Chicago se rassemblaient chaque jour dans le Metropolitan Theater pour prier. Un jeune homme de 21 ans, fraîchement arrivé dans la ville, a ressenti lors de ces réunions son premier appel à entrer dans l’œuvre de Christ. Il a écrit à sa mère qu'il allait commencer une école du dimanche. Son nom ? Dwight L. Moody !

Est-ce que quelqu'un pense réellement que l'Amérique d'aujourd'hui manque de prédicateurs, de livres, de traductions bibliques, de doctrines claires ? Ce dont nous manquons réellement, c'est de la passion de crier au Seigneur, jusqu'à ce qu'Il ouvre les écluse des cieux et qu'Il se manifeste avec puissance.

14/03/2015
0 Poster un commentaire

UN JOUR VIENDRA by Jim Cymbala

bible-with-tree.png

 
D'après l'apôtre Paul, un jour viendra où “l’œuvre de chacun sera manifestée car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révélera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l’œuvre de chacun. Si l’œuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense” (1 Corinthiens 3:13-14). L'or, l'argent et les pierres précieuses subsisteront, alors que le bois, le foin et la paille seront consumés.

Paul ne dit pas que c'est la quantité de nos œuvres qui sera prise en compte. Il ne dit rien au sujet de notre taux de fréquentation des réunions. Tout sera fonction de la qualité de nos œuvres.

Warren Wiersbe (ancien pasteur de l'église Moody Church à Chicago et animateur de l'émission de radio “Back to the Bible) a fait une observation intéressante au sujet de ce passage à l'équipe de notre église : “Quelle est la différence entre ces matériaux, en dehors de ce qui est évident, c'est à dire que l'un résiste au feu et pas l'autre ? Je pense qu'il est significatif que le bois, le foin et la paille soient abondants, juste au pas de la porte ou au pire à quelques kilomètres. N'importe quelle forêt, n'importe quel champ en a en abondance. Mais si tu veux de l'or, de l'argent ou des pierres précieuses, il faut creuser. Il faut fournir un grand effort pour les obtenir. Ils ne sont pas simplement par terre n'importe où. Il faut creuser profondément dans la terre.”

Pour moi, ces mots sont profonds. La “construction spirituelle” qui utilise du bois, du foin et du chaume est facile, ne demande pas beaucoup de travail, de recherche, de difficulté pour naître. On la monte d'un coup et cela semble bien fait, pour un temps. Mais si tu veux construire quelque chose qui résistera au Jour du Jugement, le travail est bien plus coûteux.

Ce jour-là, ce que les autres chrétiens pensent de toi n'aura pas d'importance. Peu importe ce que les experts en marketing auront pu conseiller. Toi et moi, nous nous tiendrons devant Celui dont les yeux sont “comme du feu”. Nous n'allons pas L'adoucir en Lui disant combien nos stratégies étaient brillantes. Nous allons affronter son regard qui sonde.

Il nous demandera seulement si nous avons suivi Sa Parole avec assurance et fidélité.

13/12/2014
0 Poster un commentaire

UN MESSAGE QUI TRANSPERCE ( by Jim Cymbala )

course-a-pied.jpg

 
Les apôtres n'ont jamais essayé d'être délicats avec les gens à qui ils présentaient l'Evangile. Ce qu'ils disaient n'étaient pas sensé être “cool” ou apaisant. Ce qu'ils visaient, c'était de transpercer le cœur, en convainquant de péché. Ils n'avaient pas la moindre intention de se demander : “que veulent entendre les gens ? Comment attirer plus de gens à l'église le dimanche ?” C'était la dernière chose qu'ils avaient à l'esprit. Une telle approche leur était complètement étrangère.

Au lieu d'essayer d'amener les hommes et les femmes à Christ à la manière biblique, nous sommes entièrement absorbés par les concepts de “croissance d'église” qui sont étrangers à la Bible. La Bible ne dit pas que nous devons essayer de croître en nombre, mais nous presse de proclamer le message de Dieu avec l'assurance que donne le Saint-Esprit. C'est ça qui va construire l'Eglise de Dieu à Sa manière.

Malheureusement, certaines églises font continuellement des sondages pour savoir si les gens sont satisfaits des différents services et demandent ce qu'ils aimeraient d'autre. Mais nous n'avons pas la permission d'ajuster le massage de l'Evangile ! Qu'il semble populaire ou pas, que ce soit dans l'air du temps ou pas, nous devons proclamer fidèlement et avec assurance que le péché est réel mais que Jésus pardonne à ceux qui le confessent.

Nul part Dieu n'a demandé à quelqu'un de lui donner une grande église. Il nous appelle seulement à faire Son œuvre, à proclamer Sa Parole à un peuple qu'Il aime, sous l'onction et la puissance du Saint-Esprit, afin d'obtenir des résultats que Lui seul peut produire. La Gloire va alors à Lui seul, pas à une dénomination, à une église locale, à un pasteur ou à un consultant en croissance d'église. C'est le seul plan de Dieu et tout le reste n'est qu'une déviance de l'enseignement du Nouveau Testament.

Aujourd'hui, il y a un esprit anti-autorité en Amérique, qui dit : “Personne ne peut me dire que je dois changer. N'essaye même pas.”

Que ce soit du haut de la chair ou dans le conseil pastoral, nous avons trop souvent cédé à cette mentalité et nous avons peur de dire la vérité à propos du péché. Nous ne cessons d'en appeler au verset de Paul qui dit : “Je me suis fait tout à tous” (1 Corinthiens 9:22), sans remarquer que le paragraphe suivant dit : “Courez de manière à remporter le prix” (verset 24). Le fait d'adapter notre style pour que les gens écoutent est une bonne chose, mais le message, lui, ne peut jamais changer sans nous laisser les mains vide devant le Seigneur.

08/11/2014
0 Poster un commentaire