* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Carter Colon


NE PAS ACCEPTER UN REFUS by Carter Conlon



index.jpg

 

La Bible nous raconte l'histoire d'un homme qui est allé voir son voisin tard le soir et qui lui a demandé du pain, parce qu'un visiteur venait juste d'arriver et qu'il n'avait rien pour le nourrir.

“Si, de l’intérieur, l’autre lui répond : Ne me cause pas d’ennui, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner, parce qu’il est son ami, il se lèvera à cause de son importunité et lui donnera tout ce dont il a besoin” (Luc 11:7-8).

Le mot “importunité” employé ici signifie qu'il ne voulait tout simplement pas partir. Aujourd'hui, l’importun celui qui prie ainsi : “Je sais que cette génération a besoin de pain, mais je n'en ai pas assez. Ma connaissance n'est pas suffisante, ma force me fera défaut. Ma compassion est trop mince, mon courage est trop soumis à condition. Je n'ai pas la mesure d'Esprit Saint dont j'aurais besoin pour pouvoir faire la différence dans cette génération. Mais Seigneur, je sais que Tu l'as et je ne partirais pas tant que je ne l'aurais pas obtenue !” Voilà le genre de prière que Dieu attend.

Jésus continue le récit : “Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et on ouvrira à celui qui frappe” (Luc 11:9-10).

Combien de personnes peuvent recevoir ? Tout le monde ! Pas seulement quelques superstars, pas seulement les quelques Élie ou Élisée : tout le monde ! Et cela veut dire toi aussi !

Garde à l'esprit que le Seigneur ne fait pas référence à une demande légère et insouciante. Quand les 120 disciples sont allés dans la Chambre Haute, ils ne demandaient pas le Saint-Esprit avec légèreté. Ils étaient pleinement conscients qu'en sortant et en affrontant la foule hostile, ils risquaient la mort. Néanmoins, ils savaient aussi que Jésus leur avait fait la promesse qu'ils seraient Ses témoins. Alors, ils ont commencé à prier, n'acceptant pas un refus.


04/07/2015
0 Poster un commentaire

LA PRIERE DU SEIGNEUR by Carter Conlon

3182926983_1_2_9J193RcT.jpg

 

Dans Luc 11 : 2-4, Jésus nous parle de la prière. Examinons brièvement quelques unes des bases qu'Il nous a enseigné.

Notre Père”. Nous devons comprendre que nous sommes à présent dans une relation avec Dieu le Père, au travers de Jésus Christ. Cela nous donne le droit de nous tenir devant Son trône et de lui faire connaître nos demandes.

Qui est au Cieux”. Ses voies sont plus élevées que nos voies. Ses pensées sont plus élevées que nos pensées. Il vit dans un lieu de victoire totale et absolue. Il n'y a aucune possibilité de défaite en Dieu.

Que ton nom soit sanctifié”. On peut avoir confiance dans le nom et la réputation de Dieu. Il est juste et ne nous dira jamais rien qui serait contraire à la vérité.

Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel”. La façon dont les choses existent dans Son cœur et dans Son esprit est la façon dont les choses devraient être sur la Terre. Pendant que toi et moi, nous marchons avec Dieu, nous avons un désir qui croît en nous de voir Son royaume venir dans la gloire et la puissance, de voir Sa volonté faite sur la Terre comme elle l'est dans le Ciel. Le centre de nos prières devrait se décaler. Elles ne devraient plus être centrées sur nous, mais devraient se concentrer sur les autres. C'est là que se trouve la véritable puissance de la prière !

Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien”. Dieu nous donnera chaque jour ce dont nous avons besoin, lorsque nous le lui demandons et que nous reconnaissons qu'Il est Celui qui pourvoit.

Pardonne-nous nos offenses comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé”. Toi et moi, nous sommes des ambassadeurs du Royaume du pardon. Il est donc impératif que nous pardonnions les autres, sans quoi nous serons incapables de représenter le pardon de Dieu sur Terre.

Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal”. Nous devons nous confier en Dieu pour nous guider et nous délivrer, reconnaissant que nous ne sommes pas assez futés pour traverser la vie tout seul. La tromperie est présente jusqu'au cœur de notre être et nous pouvons créer nous même ce que nous pensons être la direction de Dieu, même lorsqu'il s'agit en réalité de la direction de notre propre coeur. Nous ne devons pas simplement supposer que le chemin sur lequel nous nous trouvons est le bon, même si c'est comme cela que nous le voyons. D'après les Écritures : “Telle voie paraît droite devant un homme, Mais à la fin, c’est la voie de la mort” (Proverbes 16:25).

3182926983_2_4_BflGnFVR.jpg


02/05/2015
0 Poster un commentaire

LES VOIES DE DIEU SONT PLUS ELEVEES by Carter Conlon

11011_763115220433107_3172418443209502956_n.jpg

 
“ Le lendemain matin, Jonathan se rendit dans les champs à l'endroit convenu avec David, accompagné d'un jeune serviteur. Il lui dit : « Cours retrouver les flèches que je vais tirer. » Le serviteur courut et Jonathan tira une flèche qui le dépassa. Lorsque le garçon arriva à l'endroit où se trouvait la flèche qu’il avait tirée, Jonathan cria derrière lui : « La flèche n'est-elle pas plus loin que toi ? » Il lui cria encore : « Vite, dépêche-toi, ne t'arrête pas ! » Le serviteur de Jonathan ramassa les flèches et revint vers son maître” (1 Samuel 20:35-38).

Arrêtons-nous un moment sur le voyage de David qui l'a amené jusqu' à ce moment difficile de sa vie. C'était au départ un jour comme les autres alors qu'il s'occupait des moutons de son père dans les champs. Tout à coup, il a été appelé à rentrer pour rencontrer le prophète Samuel, qui a pris une fiole d'huile et a oint David pour être le prochain roi d'Israël. Avant de gagner le trône, David a commencé à gagner des victoires fabuleuses en secret, suivies par une incroyable victoire publique face à un géant nommé Goliath. Le cœur de David devait brûler en lui tandis qu'il marchait dans l'onction qui produisait une telle foi et une telle audace dans sa vie.

Peu de temps après, Saül a pris David comme serviteur et David a commencé à adorer le Seigneur avec des chants qui faisaient fuir les ténèbres de la vie de Saül. David a continué à livrer les batailles du Seigneur, tout en expérimentant la puissance surnaturelle de Dieu, alors il était manifeste pour tous qu'aucun ennemi ne pouvait tenir contre lui. Finalement, cependant, le cœur de Saül s'est tourné contre David sans autre raison apparente que la jalousie, ce qui nous amène à notre passage dans 1 Samuel. Le fils de Saül, Jonathan, a dit à David : “Je parlerai à mon père. Cache-toi dans les champs et je reviendrai bientôt et je tirerai une flèche. Si je dis au jeune homme qui m'accompagnera : “la flèche est plus loin que toi”, cela voudra dire que tu dois fuir, car il est déterminé à te faire du mal.”

Voilà comment je vois cette situation : Dieu essayait de parler à David, mais il n'écoutait que partiellement. Le Seigneur lui disait : “J'ai un plan pour ta vie, qui va remplir tous les désirs que J'ai placé dans ton cœur. Une transition vient entre le système qui a échoué sous la direction de Saül et quelque chose qui va initier une période de renouveau en Israël, et c'est toi qui va la diriger. Mais, en attendant ce jour, Je vais te faire traverser des endroits sombres. Tu dois me suivre à travers ces montagnes et ces vallées, même si tu ne seras pas capable de les comprendre entièrement.

Voilà ce que je pense être la profonde signification derrière : “la flèche est plus loin que toi.” C'est un signe et un souvenir de la part de Dieu du fait que Ses voies sont plus élevées que les nôtres et tout ce qu'Il demande, c'est que nous Le suivions.

04/01/2015
0 Poster un commentaire

" UNE POIGNEE DE BISCUITS " ( by Carter Conlon )

100003178670570pizapw1414826241.jpg


 
Comme Dieu nous appelle à marcher dans le surnaturel, c'est à dire à faire des choses pour lesquelles nous ne nous jugeons nous-mêmes pas qualifiés, il est probable que des craintes se développent dans notre cœur. C'était le cas pour Gédéon, c'est pourquoi le Seigneur lui a donné les instructions suivantes : “Lève-toi, descends au camp des Madianites, car je l'ai livré entre tes mains. Si tu as peur d’y descendre, vas-y avec ton serviteur Pura. Tu écouteras ce qu'ils diront et après cela tes mains seront fortifiées” (Juges 7:9-11).

En d'autres termes : “si tu es effrayé, descends jusqu'au camp de l'ennemi. Tu vas entendre ce qu'ils sont en train de dire et cela te donnera la force d'aller faire ce qui, normalement, serait une mission suicide.”

“Gédéon descendit avec son serviteur Pura jusqu'aux avant-postes du camp...Lorsque Gédéon arriva, un homme était en train de raconter un rêve à son camarade. Il disait : « J'ai fait un rêve. J’y voyais un gâteau de pain d'orge rouler dans le camp de Madian. Il est venu heurter la tente et elle est tombée. Il l'a retournée sens dessus dessous, elle a été démolie. » Son camarade répondit : « Ce n'est rien d’autre que l'épée de Gédéon... Dieu a livré entre ses mains Madian et tout le camp. »” (Juges 7:11-14).

On aurait pu s'attendre à ce que le Seigneur fasse quelque chose d'un peu plus extraordinaire. Peut-être à ce que le madianite dise : “j'ai vue des chars conduits par des anges descendre par milliers ! Ils étaient en colère et nous tuaient tous ! Allons nous-en d'ici !” Mais non, il a vu un pain d'orge rouler le long d'une colline et aplatir tout leur camp. Et de cela, l'autre homme a immédiatement conclu : “Et bien, ce n'est rien d'autre que l'épée de Dieu et l'épée de Gédéon ! Il a livré tout le camp entre les mains de Gédéon !”

Comment l'ennemi pouvait-il le savoir ? Ils le savaient parce qu'ils avaient déjà été dans cette situation à de nombreuses reprises. Ils savaient ce qui se passe quand, soudain, un petit nombre du peuple de Dieu se lève et décide d'avancer. Ils savaient quel danger courait le royaume des ténèbres quand un pain d'orge dévalait la colline !

Tu sais ce qu'est un pain d'orge ? Ce n'est rien d'autre qu'une poignée de biscuits qui s'assemblent et décident d'avancer en ne faisant plus qu'un ! Toi et moi, nous vivons une heure où nous devons abandonner notre fierté et nos raisonnements humains. Nous devons abandonner le désir d'être vu comme quelqu'un de plus grand. Nous sommes tous des biscuits invités à un banquet, tous autant que nous sommes. J'ai toujours été personne, je ne suis personne et je ne serai jamais personne. Tout ce que j'ai, c'est ce que Dieu décide de me donner.

01/11/2014
0 Poster un commentaire

CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME ...

100003178670570pizapw1406961285.jpg

 
Je crains ce à a quoi notre pays va ressembler d'ici dix ou quinze ans s'il n'y a pas de réveil spirituel parmi le peuple de Dieu. C'est pourquoi nous devons prendre conscience que nous ne sommes pas appelés à un pique-nique, mais nous sommes appelés à une guerre pour le salut des âmes. Nous ne sommes pas sans ressources : Celui qui a créé l'univers par Sa Parole vit en nous ! Chaque fils et fille de Dieu a accès à toutes Ses ressources et à toute Sa puissance.

Pourtant, tristement, nous avons vécu bien en dessous de ce que nous permet notre position en Christ dans notre génération. L’Église de Jésus Christ doit s'éveiller de son sommeil. Nous devons sortir de ce schéma de pensée qui dit que tout tourne autour de mes besoins, de ma maison, de ma plénitude. Non ! Cherche d'abord le Royaume de Dieu et Sa Justice et toutes ces choses te seront accordées en plus.

La Bible nous dit qu'Anne, la mère de Samuel, a donné naissance à trois autres fils et à deux filles après la naissance de Samuel. Elle a d'abord recherché le royaume de Dieu et Il lui a accordé ce qui pouvait la combler et qu'elle avait longtemps désiré. Le jour où Anne a laissé Samuel dans le temple, elle a fait une prière incroyable :

“Mon cœur se réjouit en l'Éternel, Ma force a été relevée par l'Éternel ; Ma bouche s'est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours. Nul n'est saint comme l'Éternel ; Il n'y a point d'autre Dieu que toi ; Il n'y a point de rocher comme notre Dieu” (1 Samuel 2:1-2).

“L'Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève. De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l'indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire ; Car à l'Éternel sont les colonnes de la terre, Et c'est sur elles qu'il a posé le monde. Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres ; Car l'homme ne triomphera point par la force. Les ennemis de l'Éternel trembleront ; Du haut des cieux il lancera sur eux son tonnerre ; L'Éternel jugera les extrémités de la terre. Il donnera la puissance à son roi, Et il relèvera la force de son oint” (2:7-10).

En d'autres termes : Dieu donnera encore la vie à son peuple. Il y aura de la force, de l'abondance, de la victoire. Nous ne comprenons peut-être pas tout pour le moment, mais nous savons que, quand un saint désespoir nous amènera là où nous déciderons vraiment de rendre à Dieu ce qu'Il nous donne, une réponse au cri de cette génération viendra !
                                                               Carter Colon
                                                               

02/08/2014
0 Poster un commentaire