* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Claude et Julia Payan


LA DIMENSION DU... ( CLAUDE & JULIA PAYAN )

Plus que...

Dieu ne veut plus nous voir être engloutis par les soucis de la vie. Il veut que ces derniers soient engloutis dans Sa VIE à Lui !

Nous sommes tous confrontés à l'adversité et pouvons avoir le sentiment parfois que si Dieu nous sort plus ou moins des problèmes ça ira et il nous soulagera déjà suffisamment. Il est important de mesurer la dimension du secours que Dieu veut nous apporter dans tous les domaines de la vie. Il y a toute une forme d'enseignements qui insistent tellement sur ce que le diable fait ou peut faire que beaucoup en ont oublié ce que Dieu peut et veut faire. La démarche de Dieu n'est pas juste de nous sortir de justesse de nos problèmes. Ce n'est pas de nous guérir partiellement. Ce n'est pas de nous restaurer à moitié, même si l'imperfection fera toujours partie de tout ce qui fait notre vie sur cette terre. Le plan de Dieu ce n'est pas juste de t'aider à supporter tes problèmes, c'estd'engloutir les problèmes dans la victoire. Prendre conscience de cette dimension va te permettre de t'attendre à quelque chose de plus qu'à ce que tu t'attends peut-être aujourd'hui, ou de ce que l'on t'a conditionné à attendre et à recevoir, de ce fait, proportionnellement à ton attente.

Beaucoup de gens vivent dans une dimension toujours mi-ceci mi-cela, mi-victoire mi-défaite, « mi-figue, mi-raisin ». Le seigneur veut que nous comprenions que Sa victoire sur les oeuvres des ténèbres n'est pas une mini, semi, demi-victoire. Et lorsque cette victoire se manifeste, elle est disproportionnée (dans le bon sens) aux oeuvres des ténèbres, quelles que soient ces oeuvres des ténèbres. C'est-à-dire que Dieu a décidéd'engloutir le mal par le bien! Le verset suivant est sans équivoque: « La mort a été engloutie dans la victoire.» (1 Corinthiens 15: 54) Et ce principe, Le Seigneur veut le répercuter dans tous les domaines de notre vie. Engloutir quelque chose signifie que la quantité libérée par l'élément qui engloutit est énormément plus importante que la quantité libérée par l'élément qui est englouti. Logique!

Déjà vis-à-vis du péché. Beaucoup de gens sont obnubilés par le péché, le pouvoir du péché, la tentation du péché, la présence du péché. Et plus ils en parlent, plus ils le craignent, plus le péché a le pouvoir sur eux. Or, la Bible dit que : « ...là où le péché a abondé, la grâce a surabondé » (Romains 5 : 20) Notre message ce n'est pas le péché, c'est la grâce. Cette grâce ne va pas nous faire ignorer le péché, mais elle va détruire son pouvoir dans nos vies. Et ce principe qui est bon pour la grâce est bon pour tous les domaines de la vie. Dieu veut engloutir ce qui est négatif dans nos vies ou sur notre chemin par la puissance de Sa grâce.

  • Dieu veut engloutir ton manque, tes dettes dans la prospérité !
  • Il veut engloutir ta maladie dans la santé !
  • Il veut engloutir ton agressivité dans la douceur !
  • Il veut engloutir ton égoïsme dans le don de soi.
  • Il veut engloutir ta religiosité dans la liberté de l'Esprit !
  • Il veut engloutir ton « pas assez » dans Son plus qu'assez !
  • Il veut engloutir la bêtise dans l'intelligence !
  • Il veut engloutir la léthargie dans le zèle !
  • Il veut engloutir tes échecs dans les réussites qu'Il te donne de vivre !

Cela ne signifie pas que tout devient toujours facile, loin de là ! Cela ne signifie pas qu'il n'y a plus de souffrances et qu'il n'y a plus d'épreuves sur le chemin, loin de là ! Mais que l'issue de toutes ces choses n'est, à un moment donné, pas tout de suite, mais la victoire est assurée.
Dieu veut nous dépasser dans le bon sens!

20 Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons,
Dieu ne veut plus nous voir être engloutis par les soucis de la vie. Il veut que ces derniers soient engloutis dans Sa Vie à Lui ! Ouvrez-vous à cette dimension pour 2015, c'est ce qui fera qu'elle se mettra en place progressivement dans votre vie de tous les jours.

11/01/2015
0 Poster un commentaire

COMMENT MANIFESTER L'AMOUR DE DIEU ( CLAUDE & JULIA PAYAN )

Manifester l'Amour de Dieu

Si on manifestait plus d'amour, en premier réflexe, aux gens qui ne voient pas comme nous, on pourrait parler ensuite des points de désaccord. Mais en manifestant d'abord l'agressivité, sans considérer pourquoi les gens croient ce qu'ils croient, leur parcours, leurs influences, etc., on engendre encore plus d'agressivité.
téléchargement.jpg

Vendredi passé nous avons traversé la France, de Nice à la Bretagne, pour faire une seule réunion car nous sentions que cela était dans le plan de Dieu. À la vue de gens assoiffés de la Parole de Dieu, bien que la plupart soient de confession très différente de la mienne (officiellement), j'avais ce sentiment agréable d'avoir obéi au Seigneur et que le dépôt que nous avions laissé était bon..Cet article correspond aux réflexions qui ont été les miennes pendant notre retour en TGV de ce voyage qui nous a pris la journée du samedi.

Comme nous l'avons mentionné dans l'article précèdent, ce que Dieu veut et va faire c'est à travers les membres de Son corps. S'il est une chose qu'Il veut manifester, exprimer c'est ça nature qui est l'Amour ! Et Il veut donc l'exprimer à travers chacun de nous. Plus que la justesse doctrinale (dont nous ne nions pas ici l'importance puisque nous enseignons continuellement) c'est l'Amour ! Plus que notre «grand ministère » c'est l'Amour ! Notre première mission, ici bas, est donc avant tout de Le laisser exprimer Son Amour à travers nous. Oui, bien sûr que c'est d'annoncer l'Evangile, mais tant de gens annoncent l'Evangile sans Amour, avec tant d'agressivité à l'égard de ceux qui ne pensent pas comme eux. Il y a un hic, non ? Témoigner, même avec beaucoup de zèle, de Jésus ne va pas nous justifier au jour du jugement. Jésus n'a t-il pas dit que plusieurs viendront en lui disant tout ce qu'ils ont fait pour lui et qu'Il leur répondra qu'il ne les connaît pas. Paul parle d'un zèle "sans intelligence" qui n'accompli pas la justice de Dieu dans les Romains. Jésus a même dit de Ses disciples : « À ceci tous connaîtrons que vous êtes mes disciples : si vous avez de l'amour les uns pour les autres ». Wouaw, ça doit donc se voir. Et ça ne peut se voir que si ça dépasse le cadre de ce qui se fait dans le monde. 
On voit alors justement la différence avec le monde.

Principe bien incompris lorsque nous regardons tous les déchirements entre les chrétiens, les églises, les ministères et les couples. Beaucoup de gens se battent même au nom de Dieu contre les autres. Que d'agressivité, que d'agressivité dans nos milieux... évangéliques... manifestée, pour si peu d'amour en retour parfois. Voyez toute cette agressivité sur Facebook. C'est assez désolant. Je ne parle pas ici de l'Amour « niais » qui ne veut pas voir les problèmes ou les anomalies doctrinales là où elles se trouvent, mais nous sommes plus confrontés aujourd'hui à des manifestations d'agressivité, de reproches continus et de jugement que d'amour. Si on manifestait plus d'amour, en premier réflexe, aux gens qui ne voient pas comme nous, on pourrait parler ensuite des points de désaccord. Mais en manifestant d'abord l'agressivité, sans considérer pourquoi les gens croient ce qu'ils croient, leur parcours, leurs influences, etc., on engendre encore plus d'agressivité. C'est bien beau de taper dans les autres églises, dans les pasteurs, dans... dans... mais si on évitait tout simplement de taper pour commencer, non ? Si on commençait par manifester l'amour inconditionnel de Dieu... et ensuite on discuterait. Nous on commence souvent par taper ce qui rend ensuite la discussion impossible.

Je sais, qu'en tant que ministère itinérant, et avec les années, Julia et moi sommes de plus en plus concernés par ce qui va dégager de ce que nous apportons pendant telle ou telle réunion plus que par faire une réunion d'éclat. Nous avons et voyons trop de ministères qui passent leur temps à faire des reproches au peuple de Dieu : « Vous n'êtes pas assez ceci... vous êtes trop cela... vous n'avez pas compris que... ». Quand ils ne lui crient pas dessus ou ne le ridiculisent pas pendant les trois quarts de la prédication. Pour certains ministères itinérants la recherche du « coup d'éclat » prend vite le pas sur chercher l'intérêt de ceux qui sont là.
C'est parfois le pari de combien de personnes on a va faire tomber sous l'onction. Et après encore, selon les cas plus extrêmes, combien d'argent on va tirer de tout cela. Ils exercent une pression subtile (quoique pas toujours) tout au long du week-end où ils sont reçus, sur l'église et le pasteur qui les reçoit. Mais, en partant, quel est l'Amour de Dieu qu'ils ont communiqué et laissé sur place ? C'est ça la question. Le fondement de beaucoup de ministère étant de rechercher « le coup d'éclat », beaucoup de ces coups d'éclats créent plus d'éclats dans les églises, à la longue, qu'autre chose.

Moi tout cela commence à me fatiguer, honnêtement.  C'est pourquoi nous limitons les appels qui recherchent toujours le « spectaculaires », quitte à passer pour moins spirituels que d'autres. Et voulons nous concentrer sur l'annonce d'une Parole qui fait comprendre le coeur de Dieu pour les gens. Ce n'est pas parfait, d'accord, mais on y travaille.
On veut s'éloigner de plus en plus du superficiel pour donner place à l'essentiel : l'Amour de Dieu. Ce qui ne veut pas dire que sur ce fondement il n'y aura pas des manifestations spectaculaires de l'Esprit à un moment donné. D'ailleurs j'aime ça, mais sur le fondement de l'Amour de Dieu répandu au milieu de nous et non le contraire. Dieu cherche des canaux qu'Il peut utiliser, pour manifester Son amour. Il ne cherche pas des gens qui veulent être appelés de tous les côtés « apôtres », « prophètes » ou.... Quitte à ce que ça vous amène à faire passer vos propres intérêts en dernier ou que ça vous mette moins en valeur, posez-vous la question en vous levant chaque matin : « Comment je peux manifester l'amour de Dieu aujourd'hui à travers le Corps de Christ et par le ministère (sens large) que Dieu m'a confié ? » Et le Saint-Esprit vous montrera un chemin qui Lui est agréable.


06/12/2014
0 Poster un commentaire

RÉFLEXIONS SUR LA MANIFESTATION DE L'AMOUR DE DIEU ( CLAUDE & JULIA PAYAN )

 

Si Dieu est Amour et nous n'en doutons pas pour la plupart, comment se fait-il que nous ayons parfois, ou souvent selon les gens, le sentiment de ne pas être suffisamment entouré de cet amour ?

Un petit partage au sujet d'une question qui « tarabuste » beaucoup de chrétiens : pourquoi nous avons parfois l'impression que l'amour de notre Père ne nous touche pas, souvent même lorsque nous en avons le plus besoin ?

Il y a des moments où nous en avons particulièrement besoin et, sauf manifestation particulière de l'Esprit, si nous nous fions à nos sens, nous n'avons pas spécialement l'impression d'être enveloppé de cet Amour. Cela semble illogique ! Déjà c'est pour cela qu'il nous est dit que nous ne devons pas marcher par ce que nous sentons ou voyons mais par la foi qui est une ferme assurance des choses que l'on espère. Je sais et crois que Dieu est Amour et c'est, avant tout, ce qui doit nourrir ma foi et m'amener à ne pas remettre en question que Dieu est Amour que je sente ou ne sente pas cet amour, que je le vois ou ne le vois pas être manifesté. Maintenant, cela n'empêche pas que je sois sûr qu'on ne goûte pas à l'amour de Dieu aussi souvent que l'on devrait y goûter pour la raison suivante et qui doit tous nous interpeller: Christ est la tête dont nous sommes les membres. Si la Bible dit cela c'est parce que Christ et Son Eglise fonctionnent comme la tête d'un corps et les membres de ce corps.

Que fait la tête dans un corps ?

Elle réfléchi, décide une action, un programme pour bénir les enfants de Dieu. Pour leur manifester, entre autre, l'Amour du Père !

Que font les membres d'un corps ? 

Ils sont supposés suivre les directives de la tête, et accomplir ce qu'elle leur dit de faire. Ils sont donc les instruments qui manifestent cet Amour !

Prenons un exemple basique : vous voulez préparer un bon repas à un ami. Votre têtes a ce projet, elle réfléchi aux ingrédients dont vous avez besoin pour cela, combien de temps cela prendra pour la préparation, etc. Vous vous rendez alors compte que vous devez sortir pour faire des courses, car vous n'avez pas tous les ingrédients, mais vous êtes fatigué.
Votre corps prend le dessus et vous décidez, poussé par la fatigue, l'inconstance, l'égoïsme ou autre d'annuler le projet initial. Et bien c'est le même principe avec Christ et Son corps. Beaucoup de choses qui n'arrivent pas, beaucoup de manifestations de l'amour de Dieu ne nous sont pas manifestées, non pas parce que la tête n'a pas donné l'impulsion pour qu'elles le soient, mais parce que les membres n'ont soit pas été à l'écoute soit pas obéi à la tête. Cela doit nous interpeller tous.

Le Saint-Esprit se manifeste au travers des canaux humains. Même quand il tombe de manière spectaculaire sur une foule, il y a toujours un canal humain qui se trouve là et sur qui repose ou démarre, si je puis dire, l'action du Saint-Esprit. Ephésiens 3 :20 nous dit :

20 Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons,
La puissance du Saint-Esprit qui est supposée accomplir la volonté su Père qui est de répandre Son Amour, agit à travers des hommes. Un autre verset nous dit d'offrir nos membres à Dieu (Romains 6 : 13). Pourquoi doit-on offrir nos membres ? Comme des instruments de justice précise le verset. Donc pour que Dieu les utilise comme des instruments à travers lesquels Il va exprimer SA justice. Et ainsi les gens pourront recevoir la justice de Dieu et lui rendre grâce pour cela. Une fois que l'on a compris ce principe, il apparait clair que si l'Amour de Dieu ne semble souvent pas nous être manifesté au moment où nous en avons besoin, c'est qu'il n'y a personne pour le faire.  Nous avons la mission, avant tout autre, de manifester, de la part de Dieu, Son Amour. Il faut changer la manière de voir classique qui voudrait que Dieu fera ce qu'Il voudra avec ou sans nous. Désolé, c'est un raisonnement faux ! L'établissement même de l'Eglise revêt ce but : l'Eglise c'est le support que Dieu utilise pour manifester qui Il est. Ca c'est une définition ! Il cherche des gens qui vont manifester son Amour aux gens, et spécialement au moment où ils en ont le plus besoin. Pour qu'ils puissent dire : « Dieu m'a secouru », « Dieu m'a manifesté Son amour », « Dieu agi à mon égard », « Dieu est arrivé à temps... Il a envoyé... un tel... ».

 

À plus forte raison si nous n'avons pas vu beaucoup de monde le représenter au moment où nous en avions besoin nous-même. On peut de ce fait encore mieux comprendre ceux qui en ont besoin. Mais notre premier "soucis" ne doit pas être de chercher à recevoir pour nous, mais de vouloir être un instrument pour les autres.

Cette attitude est directement liée à ce sujet prioritaire de prière que nous a donné Jésus : « Que Ton nom soit sanctifié ». Comment est-Il sanctifié ? Par nous Ses représentants. Soyons régulièrement la solution de Dieu pour quelqu'un. Ecrire cet article me fait personnellement du bien. J'espère qu'il agira de même sur vous en vous ouvrant une nouvelle "fenêtre".


28/11/2014
0 Poster un commentaire

DONNER PLUS DE VALEUR AUX CHOSES DE LA VIE DE TOUS LES JOURS ( Claude et Julia Payan )

 

Dans notre désir légitime de toujours vouloir vivre plus et mieux nous oublions, souvent, de donner suffisamment de valeur aux choses de la vie de tous les jours et surtout aux gens qui la composent ainsi qu'à nous-même.
100003178670570pizapw1415088570.jpg

Voilà un message qui m'a trotté dans la tête durant tout une nuit et que j'ai mis en place le matin en me levant. Il est important de donner plus de valeur aux choses de la vie de tous les jours. Justement parce qu'elles forment notre vie de tous les jours. Nous sommes plus confrontés aux petites choses de la vie dans une journée qu'à de grandes envolées spectaculaires. Nous sommes souvent tellement obnubilés par le but que nous voulons atteindre, que nous en oublions facilement, soit d'apprécier ou de valoriser les choses qui font notre vie en attendant d'atteindre ce but. Notre but peut être d'avoir un meilleur travail, ce peut être de gagner plus d'argent, peut- être d'avoir plus de temps pour servir Dieu, d'être en meilleure santé, ce peut être aussi de guérir nous-mêmes les malades en grand nombre et de ressusciter les morts, d'être un témoin puissant de Jésus-Christ. Et, alléluia, chacun de ces objectifs est légitime et à rechercher ! Mais ils peuvent nous prendre tellement la tête au bout d'un moment qu'on en devient obsédés et que nous avons l'impression que tant que nous n'en sommes pas là nous n'avons pas réussi grand- chose.

Pire,on va négliger et compter sans grande importance les choses, voir les gens, qui sont sur le chemin qui mène où nous voulons arriver. Plusieurs prédicateurs, visionnaires, obsédés par réussir dans leur ministère, en ont oublié que leur premier ministère c'était leur femme et leurs enfants. Certains obsédés par être un jour à une place où ils pourront donner pour bénir un grand nombre en ont oublié de donner les 10 € qui auraient pu bénir quelqu'un pour la journée. 

Le monde chrétien est rempli de gens qui ont de grandes visions pour « demain » et qui sont complètement inefficaces et improductifs dans ce qui fait leur vie aujourd'hui. Ils vivent avec « un jour.... ». Et d'ailleurs, pour un grand nombre ce jour ne vient jamais.

Cette attitude, qui devient facilement la nôtre à chacun, Si nous ne veillons pas, engendre rapidement une déception continuelle et amène à la dépression. Nous ne sommes jamais contents avec ce que l'on a, car notre esprit est trop pris par ce que l'on voudrait avoir. Bref on se retrouve à oublier ce que l'on a, trop déçus par ce que l'on n'a pas encore! Attention, car si on n'atteint jamais le but, on se retrouvera à n'avoir ni profité de ce que l'on n'a pas eu ni de ce que l'on avait. On va oublier de voir Dieu aujourd'hui, trop pris par le désir de le voir agir demain. Surtout, ce qui va développer le sentiment d'inutilité et de découragement est qu'on ne verra pas le regard que Dieu a sur nous aujourd'hui, sur ce que nous faisons. Vous voulez tellement vivre un réveil que vous ne valorisez pas la valeur des petits témoignages pourtant si importants. Si vous vous occupez d'une personne handicapée dans votre famille, par exemple, l'idée qu'elle pourrait ou devrait être guérie (qui n'est pas remise ici en question) peut vous donner le sentiment de faire juste un travail palliatif à ce but. L'adversaire va essayer de vous donner le sentiment que Dieu vous regarde un peu avec condescendance, avec un raisonnement culpabilisateur même, du style : « tu n'as pas assez de foi pour la guérison donc on va faire avec». Or, la réalité est que Dieu va considérer, apprécier, notersi je puis dire le don de vous-même que cela nécessite. L'effort, la souffrance que vous devez gérer, le fait que vous ne l'accusez pas d'être le fautif de cette situation (comme Satan tente chaque jour les gens de croire), le sacrifice que cela entraîne, etc.

Dieu valorise votre fonction! Il la montre en exemple aux anges (qui sont instruits à travers l'Eglise nous dit un verset). Changer votre regard par celui de Dieu sur vous! Car nous avons tous besoin d'être valorisés pour pouvoir avancer. Prenons un autre exemple : vous n'avez pas ou plus de mari et votre solitude vous pèse tellement que vous faites subir votre mauvaise humeur à votre enfant, qui lui est avec vous tous les jours. Ou bien, vous n'avez pas de travail et c'est votre femme qui subit toutes vos frustrations. Ce que vous n'avez pas vous empêche d'apprécier ce que vous avez ! Et attention, car la frustration de ce que vous n'avez pas risque de vous ôter ce que vous avez si vous ne veillez pas. La mauvaise manière dont vous gérez ce que vous avez risque de vous le faire perdre. Si bien, que vous risquez de finir sans ce que vous vouliez avoir, mais aussi sans ce que vous aviez parce que vous l'aurez perdu.

Être un bon mari, un bon père, c'est tout un programme et un défi. C'est glorieux d'y travailler chaque jour. Réussir ce défi ce n'est pas juste avoir fait de la figuration sur l'échiquier de la vie. C'est avoir gagné la terrible lutte qui fait rage contre notre égoïsme, notre stupidité innée d'homme, c'est noble !

Avoir rendu quelqu'un heureux, avoir pris soin du conjoint ou des enfants que Dieu nous a confiés, leur avoir manifesté un amour indéfectible a beaucoup de valeur vu du ciel et sera récompensé. Ne pas l'avoir fait, entraîne des conséquences graves dans la vie des chrétiens, un jugement de Dieu. Beaucoup ne l'ont pas réalisé, alors même qu'ils sont  regardés par les gens comme de "grands serviteurs de Dieu". On peut-être une femme au foyer qui est un rayon de soleil pour ses voisins, pour sa famille et être considérée comme une vaillante guerrière. Pourquoi ? Parce qu'être un rayon de soleil dans un monde de tant de ténèbres, c'est un exploit, c'est le fruit d'un combat spirituel puissant. Un verset dit : « Que sert-il a un homme de gagner le monde s'il perd son âme ». Sur le même schéma de pensée on peut dire : « Que sert-il à un homme d'avoir un grand ministère s'il a perdu sa femme et ses enfants en cours de route ? » « Que sert-il à quelqu'un de vouloir sauver le monde, parler de l'amour de Dieu à tous s'il ne maîtrise pas son propre caractère ».  Que sert-il à quelqu'un de chercher Dieu dans de grandes choses s'il ne sait pas le reconnaître dans les petites choses de la vie de tous les jours. Que sert-il de chercher l'approbation de Dieu pour un grand projet si on n'arrive pas à discerner cette approbation pour les petits de chaque jour.

La vie est un combat, vous avez remarqué ? Ce combat il est chaque jour : contre nos mauvais penchants, notre caractère, notre égoïsme, les évènements, les paroles, le manque, etc. C'est un exploit de surmonter tout cela et d'être vainqueur. N'oubliez pas aujourd'hui de donner plus de valeur à votre vie de tous les jours, ainsi qu'aux choses et surtout aux gens qui la composent, ainsi qu'à vous-même.


04/11/2014
0 Poster un commentaire

" Adorateurs en esprit et en vérité "

100003178670570pizapw1406703736.jpg

Merci Seigneur pour les temps que nous appelons “d'adoration”, qui consistent à chanter et élever le nom du Seigneur et de créer un contexte où nous nous abandonnons à Lui. Maintenant il serait bien limitatif de ne situer l'adoration que dans cette section de notre vie ou de la vie de notre église.

Adorer”, bibliquement, est synonyme de rendre un culte à Dieu.
Le culte que nous rendons à Dieu consiste en quelque chose de bien précis : faire sa volonté ! ““Adorer” signifie littéralement « se prosterner devant ». 
Selon les traductions il nous sera dit, par exemple, que Jacob s'appuya sur son bâton et adora, dans une autre qu'il s'appuya sur son bâton et « se prosterna ».

21 C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu'il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton.

Se prosterner, plier le genoux ou s'agenouiller devant quelqu'un a pour but de lui témoigner qu'il est au dessus de nous et donc que nous acceptons son autorité et sa seigneurie.
L'idée de l'adoration est liée à la soumission, à l'abandon, au don de soi et à l'OBEISSANCE.
Nous sommes appelés à plier le genou devant Dieu et à l'adorer dans l'ensemble de notre vie chrétienne.

Avant d'être un chanteur, un musicien ou un danseur, être un adorateur c'est être un chrétien qui cherche à obéir à Dieu dans tous les domaines de sa vie. Je peux chanter les plus beaux chants avec les plus belles harmonies, accompagné des plus beaux gestes, qui vont faire penser à ceux qui m'écoutent ou me regardent que je suis un adorateur, et être un véritable rebelle à la volonté de Dieu dans ma vie de tous les jours.
Si c'est le cas, je ne suis pas un adorateur et encore moins un adorateur “en esprit et en vérité”. Je fais peut-être des gestes et je laisse sortir des sons, mais je ne marche pas dans la vérité, donc en aucun cas mon adoration peut être une adoration en esprit et... en vérité.
La partie expression musicale ou gestuelle de l'adoration doit être l'expression de ma vie d'adorateur, pas le contraire.

Et ma vie d'adorateur se caractérise, avant tout, par la recherche de plaire à Dieu, de rechercher Sa volonté dans ma vie et d'y obéir ! Ce qui engendre, évidemment, certains sacrifices.

L'adoration est liée au sacrifice

 

5 Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.

Lorsque Abraham partit pour, d'après ses propres paroles, « adorer Dieu », c'était  pour offrir à Dieu en sacrifice ce qu'il avait de plus cher : son fils Isaac ! Il dit à ses serviteurs de le laisser aller seul avec Isaac. 
L'état d'esprit de la vraie adoration ne commence pas quand on est avec les autres, sur une estrade ou dans la cellule maison, elle commence quand on est seul face à Dieu et qu'on lui offre ce qui nous est le plus cher pour Lui manifester notre amour. Nous avons beaucoup trop d'adorateurs qui ne sont qu'adorateurs sur l'estrade ou que l'espace d'un moment.
Beaucoup de soi disants adorateurs n'ont aucun sacrifice à apporter. Il ne sont là qu'à la recherche de ce que Dieu peut leur apporter à eux.

 

  • La bible parle du sacrifice de notre corps : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12 : 1)

D'après ces deux versets offrir son corps en sacrifice est lié au fait de comprendre aussi ce qu'est la volonté de Dieu pour nos vies et de la faire.
Il est donc important quand on pense à ce qu'est un adorateur de ne pas dissocier l'adoration de l'obéissance et du sacrifice.
Dieu recevra plus facilement l'adoration de quelqu'un qui chante faux comme une casserole, mais quiLui obéit dans sa vie de tous les jours, que d'un super musicien qui sait créer des ambiances propices à adorer mais qui, quand il a fini d'exprimer son don, dirige sa propre vie au lieu de laisser Dieu le faire.

C'est pourquoi lorsque l'on demande à des personnes de faire partie d'un groupe de louange destiné à régulièrement amener le peuple dans La présence de Dieu, on devrait, tout en exigeant qu'ils aient un niveau musical minimum, privilégier le fait qu'ils soient de vrais adorateurs dans leur vie privée au fait qu'ils soient artistiquement plus doués que la moyenne. La meilleure formule est, bien sur, qu'ils réunissent les deux critères. 
Je ne parle pas ici d'une attitude religieuse à imposer qui consisterait à avoir la parfaite coupe de cheveux ou le costume réglementaire, appuyé par une bonne dose de dépersonnalisation.
Dans certains milieux on a confondu, en effet, le fait que des gens soient des gens de confiance avec celui qu'ils soient effacés, uniformes ou sans opinion. Ce n'est pas cela que je veux dire ici.
Toute personne en vue doit, au contraire, exprimer la vie de christ qui est en lui et non la mort. Mais on doit exiger des personnes « qui montent sur l'estrade » qu'elles aient une vie « qui tienne la route ». 
Qu'on ne leur confie pas de responsabilité ou que l'on ne les place pas en vue sur le seul critère qu'ils ont reçu un don de Dieu pour la louange ou autre.

Cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas faire participer, occasionnellement, des nouveaux ou des personnes que l'on n'a pas encore éprouvées. Le Saint-Esprit nous guidera toujours occasionnellement à sortir des « clous ».

Maintenant, pour un travail régulier chaque semaine, ceux qui représentent « les adorateurs », qui conduisent le peuple dans les parvis, doivent être de vrais adorateurs dans leur vie privée. Pour le dire plus simplement : ils doivent être des personnes qui cherchent à plaire à Dieu dans leur vie de tous les jours et non pas des inconstants, des rebelles, des insoumis ou des médisants. Je dirais même qu'ils se mettent, ou que nous les mettons en danger en le faisant. 

Je sais bien que si les critères que je viens d'exposer étaient respectés les estrades de certaines églises se videraient de moitié. Certaines se videraient peut-être tout court...

 
                                                                Claude et Julia Payan

30/07/2014
0 Poster un commentaire