* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Claude Houde


LES FILS DE SCEVA by Claude Houde

ob_bcb89f_walking20with20jesus20pms-j7p.jpg

 

“Quelques exorcistes juifs ambulants entreprirent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits mauvais le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous adjure par Jésus, celui que Paul prêche ! Ceux qui agissaient ainsi étaient sept fils d’un certain Scéva, un des principaux sacrificateurs juifs. L’esprit mauvais leur répondit : Je connais Jésus et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? Et l’homme dans lequel était l’esprit mauvais s’élança sur eux, les maîtrisa les uns et les autres, avec une telle force qu’ils s’enfuirent de cette maison, nus et blessés.

Cela fut connu de tous, Juifs et Grecs, qui habitaient Éphèse ; la crainte s’empara d’eux tous, et le nom du Seigneur Jésus fut exalté. Beaucoup de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait” (Actes 19:13-18).

Quelle histoire ! Nous y voyons très clairement une image de milliers d'église, de ministères et de croyants aujourd'hui. Remarque quelques unes des caractéristiques des fils de Scéva. Ils avaient un bagage religieux, une tradition venant de leur famille, avec un historique de rituels et de religiosité. Ils avaient un statut et une réputation dans la maison de Dieu, puisqu'ils étaient les fils du Grand Sacrificateur. Ils connaissaient les Écritures et ils avait maîtrisaient le jargon de la guerre spirituelle.

Mais ils n'étaient que des perroquets pathétiques, répétant les paroles, les intonations et les formules de prières sans avoir de réelle communion et relation avec Dieu. Ils connaissaient le vocabulaire sur le bout des doigts, mais il n'y avait aucune victoire, aucune réelle autorité surnaturelle. Ils savaient comment sauver les apparences, mais ils n'avaient aucun pouvoir, aucune capacité qui vienne de Dieu pour délivrer. Ils n'étaient qu'une pâle imitation un peu clinquante. Ils voulaient chasser des démons, mais ils n'avaient pas développé leur relation avec Dieu dans le lieu secret. Le résultat a été terrible et dangereux.

Désires-tu ardemment une onction de liberté, d'autorité et de victoire ? Est-ce que tu brûles du désir de marcher par la foi qui rend la vie à ce qui est mort ? Prie avec moi : “Seigneur, augmente ma foi.” Il n'y a aucune limite à la puissance de libération, de protection et de force qui sera en toi si tu tiens ferme contre l'Ennemi avec une foi qui dit : “Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible” (Matthieu 19:26).


23/05/2015
0 Poster un commentaire

LE ROI DE SODOME by Claude Houde

Abram.jpg

 

 

Dans le livre de la Genèse, nous voyons Abraham, notre modèle de foi, grandir, s'épanouir et croître dans l'accomplissement de ce que Dieu avait préparé pour lui. Au travers de sa vie et de son exemple, la Bible propose une vie de croissance et de progrès à tout croyant qui le désire “de foi en foi et de force en force”. Dans le chapitre 14 du livre de la Genèse, Abraham nous révèle un des secrets les plus importants et pourtant largement ignoré de la marche par la foi. Il va fortement augmenter notre foi dans notre vie quotidienne et aura des répercussions éternelles (voir Genèse 14:17-24).

Ce passage nous montre Abraham revenant vainqueur du champ de bataille. Sur le chemin du retour, Abraham rencontre deux rois : le roi de Sodome et le roi de Salem. Le roi de Sodome venait d'un lieu de feu et de flammes. Le nom Sodome signifie “un endroit brûlé.” S'il-te-plaît, lis ses paroles avec attention, car l'Ennemi de nos âmes parle encore de la même manière aujourd'hui, dans ta vie et dans la mienne. “Le roi du lieu de feu, de l'endroit brûlé dit : “prends les biens, je veux les âmes.” Tu as compris ? Tu as entendus ces mots ? Ils me font frissonner. Il y a une église des temps modernes, égoïste et égocentrique, voracement matérialiste et odieusement centrée sur elle-même. Son seul but et son unique préoccupation sont sa richesse et le seul message qu'elle tolère est un message de bénédiction, de prospérité et de plénitude matérielle. Elle a été rendue aveugle par la nature éternelle de cette tentation diabolique inspirée par l'enfer lui-même.

Cher lecteur, avons-nous été influencé par cet évangile, obsédé par ses bénédictions ? Avons-nous abandonné les “âmes” à notre Ennemi éternel ? Jésus a enseigné qu'il y a un voleur qui ne vient que pour voler et tuer et détruire. La foi qui refuse ces choses et qui résiste dans le lieu secret dit “non” à l'offre damnée du roi de Sodome de vivre pour les “biens”, car cette foi est passionnée de ce qui est éternel. Cette foi vit pour “les âmes.” La foi qui résiste dans le lieu secret est rendue possible par le renouvellement quotidien de Son Esprit qui imprime avec des lettres de feu Son caractère divin en nous, nous poussant à agir, nous mobilisant, renouvelant notre passion pour le service, pour la prière, pour aimer, pour donner et pour simplement et quotidiennement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accomplir ce qui est notre appel éternel : gagner des âmes. Nous résistons et nous refusons de “garder les biens” et de perdre les âmes.

__________ 

28/03/2015
0 Poster un commentaire

LE DESIR DETERMINE LE DESTIN by Claude Houde

20121021-012526.jpg

 
Je suis pasteur de l'église Nouvelle Vie sur la côte sud de Montréal au Canada. Nous avons démarré notre église avec une poignée de personnes dans une petite pièce d'un bâtiment que nous louions à un groupe scolaire. Aujourd'hui, plus de 3500 personnes viennent à l'église chaque semaine, du jamais vu au Québec. Moins de 2% de la population est évangélique. L'église évangélique type dans notre pays depuis plus de 50 ans a un auditoire moyen de moins de 80 personnes.

Comment expliquer cette moisson inhabituelle ? Pourquoi avons-nous été bénis avec plus de 20 années consécutives de croissance dans un des environnements les plus hostiles et laïques d'Amérique du Nord ? Nous ne faisons pas de missions d'évangélisations et nous n'avons essayé aucunes des méthodes et des stratégies “d'avant-garde” des gourous de la croissance des églises modernes. Nous sommes allés d'un bâtiment à l'autre en tenant de multiples services le dimanche et l'église a grandi de façon exponentielle année après année. Pourquoi ? Simplement parce que des hommes et des femmes de tous âges, de toutes ethnies et avec des passés très différents expérimentent avec détermination la puissance de la foi qui transforme. Des centaines sont baptisés chaque année et se tiennent debout en racontant des histoires de grâce, de courage et de rédemption. De belles histoires miraculeuses qui sont totalement impossibles sans une œuvre de Dieu ! Ils invitent leurs amis, voisins, familles, collègues de travail ou copains d'école à “venir et voir que Dieu est bon, combien est béni l'homme qui se confie en Lui” (voir Psaume 34/8). Et Dieu ajoute à l’Église.

Dans le Québec Francophone moderne, laïque et cynique, comme partout dans le monde, une foi pleine de détermination allume des feux de réveil et change des vies. Des milliers de “Daniel” expérimentent des percées et des délivrances qui sont incontestables. Il n'y a pas de “star system”, pas d'étranges mystères, de professionnalisme appliqué, de trucs ni d'astuces. Il n'y a que des “Daniel” modernes, des hommes et des femmes qui vivent chaque jour dans la lumière et la liberté, la puissance et les possibilités qu'offre une foi pleine de détermination. Ils comprennent que le désir détermine le destin et que, même si c'est impossible pour l'homme, à Dieu tout est possible.
                                                                      

                            Claude Houde


25/10/2014
0 Poster un commentaire

DANIEL DECIDA DANS SON COEUR ( Claude Houde )

100003178670570pizapw1411994155.jpg

 
Daniel “arrêta dans son cœur qu'il ne se souillerait point” (Daniel 1:8). C'était courageux, et cela nous parle aujourd'hui. En tant qu'adolescent, Daniel a été kidnappé et emmené captif dans un pays hostile et terrifiant. Il a été déraciné et arraché à ceux qu'il aimait, ce qui doit avoir été une expérience traumatisante, laissant de profondes cicatrices. Confus, effrayé et rejeté, il s'est retrouvé prisonnier à la cour d'un roi décadent. Le monarque immoral et cynique l'a rebaptisé “Beltschatsar”, ce qui signifie “Bel régnera sur moi ; je suivrai et honorerai Bel.” Bel était une idole de ce pays, un objet d'adoration et d'idolâtrie démoniaque et dégoûtante. 

Le roi a ordonné à Daniel de se conformer entièrement à la mentalité, à la philosophie et aux pratiques de la cour et du pays. Il a été jeté dans un bouillon d'immoralité, de convoitise, de cruauté et de violence, mais Daniel était un homme de grande foi. Par Son Esprit, Dieu a gravé une mission, une vision et des valeurs différentes dans le cœur de Daniel. Par la foi, il refusera toujours le nom de Beltschatsar. Chapitre après chapitre, nous le voyons résolu, ayant reçu une capacité surnaturelle pour résister, ne permettant à personne de changer ce qu'il était appelé à être ni Celui pour lequel il avait pris position. Le nom Daniel signifie “Dieu sera mon juge.” 

Cher lecteur, cette résolution est pour toi ! Si une tragédie, une injustice ou la vie elle-même a essayé de te “marquer d'un nom”, tu peux et tu dois résister par la puissance de Dieu et par la foi. Tu peux répliquer à l'Ennemi de ton âme et de ta destinée en disant simplement que “Dieu est mon juge, ma source, mon avenir, mon espérance et ma puissance. Il n'a pas encore dit son dernier mot !” 

Peut-être que ton “nom”, qui reflète l'histoire de ta vie et ta réalité aujourd'hui, peut être décrit par des mots comme “abusé, rejeté, perdant, criminel, infidèle, esclave, échec, divorce, suicide, tragédie, mensonge, tromperie ou encore souffrance. Ces expériences tragiques et ces périodes de ta vie ont fait de toi la personne que tu es aujourd'hui. Je veux te dire tandis que je relève tendrement ton menton et que je te regarde dans les yeux : “Dieu a un message pour toi aujourd'hui, où que tu sois dans le monde. Tu peux prendre une décision et venir avec résolution à Dieu, par la foi.” 

Je comprends très bien que nous sommes souvent le produit de notre passé, mais nous n'avons pas à être les prisonniers de notre passé. 
En criant à Dieu par la foi, en abandonnant ta vie chaque jour dans Ses mains et en recevant Son Esprit qui rend toutes choses nouvelles et possibles, tu peux mettre à mort ce qui a été ton passé et mettre fin à des tendances ou des habitudes qui ne te limiteront plus et ne te définiront plus. 
                                                           Claude Houde

29/09/2014
0 Poster un commentaire

" Sa main est plus grande "

100003178670570pizapw1406353234.jpg

 
Un enfant se tenait sur le trottoir devant un magasin de bonbon, comme s'il était vissé au sol. A l'intérieur se trouvait un gigantesque univers de pâtisseries au chocolat et les meilleurs gâteaux qu'on puisse imaginer ! Le propriétaire du magasin de bonbon essayait désespérément d'ignorer ce petit garçon sans le sou avec ses grands yeux, qui le regardait patiemment, sans dire un mot. Après de longues minutes, le commerçant a commencé à être mal à l'aise et a cherché à s'occuper en grommelant : “Je ne peux pas donner des cookies et des sucreries à tous les gamins qui s'arrêtent ! C'est un commerce et il faut que j'en vive !”

Mais un dernier regard à l'enfant a été de trop. Abandonnant, le commerçant a invité d'un geste le jeune garçon à entrer et, aussi rapide que l'éclair, ce petit malin était à l'intérieur. Le commerçant a ouvert le couvercle d'un énorme pot rempli avec les chocolats les plus délicieux (et aussi les plus chers). Il lui a fait un geste de la main, disant : “Vas-y, sers-toi.” Le garçon l'a regardé avec un grand sourire mais il a secoué la tête. Le commerçant a répété : “Vas-y, je le pense vraiment : prends ce que tu veux ! C'est gratuit !” A nouveau le garçon a secoué la tête ! Le bon commerçant a alors plongé la main dans le pot et lui a donné une énorme poignée de friandises !

Curieux, le commerçant a demandé au garçon : “Pourquoi ne t'es-tu pas servi tout seul ?” Le petit garçon, malin, lui a répondu triomphalement : “Parce que vos mains sont bien plus grandes que les miennes !”

Cher ami, les mains de Dieu sont plus grandes que les nôtres. Sa puissance est suffisante. Sa main puissante et omnipotente prend notre main faible et tremblante et des choses surnaturelles se produisent ! C'est Sa main qui permet à ma main de saisir ce qu'Il a préparé pour moi.

“Si donc, tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père céleste donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent” (Matthieu 7:11).

                            Claude Houde


26/07/2014
0 Poster un commentaire