* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Daniel Kolenda


* Dieu a-t-il vraiment un plan pour ma vie ? *

100003178670570pizapw1403761195.jpg

Quel que soit Son rêve pour votre vie, une chose est certaine : Sa volonté pour votre vie dépasse tout ce que vous pourriez demander ou penser !
 

C'était le temps de la moisson en Israël et il y avait dans l'air une anxiété presque palpable. A tout moment, les fermiers méfiants s'attendaient à voir une armada de soldats madianites déferler du haut des collines tel un raz de marée comme si un barrage avait soudain cédé. La Bible décrit les Madianites comme une nation de « sauterelles » (Juges 7:12). Dès que la moisson était mûre, ils arrivaient comme un essaim de criquets ne laissant sur leur passage que la destruction et la désolation. Les Israélites étaient sur la défensive et cherchaient refuge dans des caves, se cachaient dans les montagnes et construisaient des bastions pour se protéger. Les moissonneurs nerveux rentraient ce qu'ils pouvaient de la moisson et la cachaient, anticipant une invasion imminente de l'ennemi.

Dieu avait un plan pour délivrer Israël de la main de Madian et Il avait choisi la bonne personne pour cette mission, un choix bien étrange. Gédéon n'avait rien d'un super-héros. Il était victime des maux de la société dans laquelle il vivait, un homme sous l'influence du climat général de lâcheté qui avait paralysé et réduit à l'esclavage le peuple d'Israël. La peur le tenait tellement prisonnier qu'il se cachait dans un pressoir pour battre sa petite moisson de blé.

11 Puis vint l'ange de l'Eternel, et il s'assit sous le térébinthe d'Ophra, qui appartenait à Joas, de la famille d'Abiézer. Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l'abri de Madian.

Un pressoir n'est pas vraiment l'endroit pour battre du froment ; c'est comme si on lavait du linge dans un lave-vaisselle. Mais Gédéon avait choisi cet endroit inapproprié car il craignait les Madianites. Il avait peur de perdre sa moisson et sa vie et voilà pourquoi il faisait tout cela en cachette. Ce fut dans ce donjon de peur que le Seigneur trouva Gédéon – un Gédéon frustré, tremblant de peur et en sueur.

12 L'ange de l'Eternel lui apparut, et lui dit : L'Eternel est avec toi, vaillant héros !

Personne n'aurait pu anticiper une telle déclaration du Seigneur, ce jour-là. « Gédéon », dit le Seigneur, « tu es un vaillant héros, plein de courage et sans peur ! ». Là où d'autres voyaient un lâche, Dieu voyait un libérateur !

Je suis si heureux que Dieu ne nous voit pas comme nous nous voyons si souvent nous-mêmes. Lorsque nous nous regardons dans le miroir, nous voyons peut-être quelqu'un peu instruit ou inexpérimenté. Nous voyons peut-être aussi quelqu'un qui n'appartient pas à la bonne classe sociale, à la bonne race ou au bon sexe, ou une personne qui est trop jeune ou trop âgée. Et il existe des millions d'excuses qui empêchent Dieu de nous utiliser. Mais Dieu voit bien plus en nous que nous-mêmes, et nos obstacles, nos manquements et nos défauts ne L'intimident pas.

Je suis également si heureux que Dieu ne nous voit pas comme le monde nous voit. Si souvent, lorsque nous commençons à vouloir nous débarrasser de nos vieilles habitudes et de nos manières de penser qui nous ont si longtemps retenus et lorsque nous rejetons le statu quo pour aspirer à de plus grandes choses, nos plus grands adversaires sont nos amis les plus proches, des membres d'églises et même des membres de nos propres familles. En fait, il est intéressant de noter que les Madianites, descendants d'Abraham, étaient en fait des cousins des Israélites. Ce furent ces « membres de la famille » pour ainsi dire, qui opprimèrent tant Israël et qui l'obligèrent à vivre dans la peur au lieu de mener une vie de victoire. L'ennemi sait exactement comment utiliser les gens les plus proches de nous pour semer le découragement. Ils disent : « Pour qui te prends-tu donc ? Penses-tu être meilleur que nous ? Nous te connaissons depuis l'enfance. Nous avons vu tous tes manquements et nous connaissons toutes tes erreurs. Tu es l'un des nôtres. Retourne à ta place ! ».

Il y a quelques temps, je voulais acheter un aquarium. Lorsque j'ai commencé à faire des recherches à ce sujet, j'ai été très étonné de découvrir la diversité d'aquariums qui existent sur le marché. Il y en a des grands, des petits, avec de l'eau douce ou de l'eau salée, des aquariums pour poissons, des aquariums pour coraux, des aquariums pour reptiles, et des aquariums pour animaux invertébrés. Celui qui m'a vraiment fasciné était l'aquarium pour crabes. J'ai découvert que cette sorte d'aquarium n'avait pas besoin de couvercle ; la raison pour cela m'a beaucoup amusé. Apparemment, lorsque vous avez un aquarium pour crabes, vous n'avez pas besoin d'un couvercle car lorsqu'un crabe essaie de sortir, les autres l'attrapent et le font retomber. J'ai alors pensé : « Je connais beaucoup de chrétiens-crabes ». Nous n'aimons pas voir quelqu'un avoir du succès là où nous avons échoué. L'envie et la jalousie font si souvent des enfants de Dieu, des concurrents et des rivaux. Si souvent, des paroles blessantes et des jugements critiques ont blessé des frères et soeurs, les ont rabaissés et les ont empêchés de réaliser leur potentiel personnel.

Malheureusement, cela arrive tout le temps dans l'Eglise, partout dans le monde. Lorsque Dieu élève un pasteur et bénit son ministère, les autres pasteurs de la ville s'opposent à lui par des calomnies et des commérages. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour le faire revenir dans « l'aquarium de l'église habituelle ». Un pasteur, une église ou un chrétien dans cette situation, ne devrait pas se décourager. Un jour quelqu'un m'a dit : « La pitié, vous la recevez gratuitement, mais la jalousie se mérite ». Jésus Lui-même fut livré par Son propre peuple à la crucifixion – « c'était par envie » (Matthieu 27:18). Combien de fois avons-nous été découragés par ce que les autres ont pensé ou dit de nous ? Heureusement, la réalité merveilleuse est que Dieu ne nous voit pas comme les autres nous voient.

Dieu – Le Maître Artiste

Dans le pressoir à vin, nous trouvons un lâche tremblant et en sueur, essayant de se cacher lorsque l'ange du Seigneur apparut à Gédéon et l'appela « vaillant héros ». Aux premiers abords, ces paroles semblent être terriblement sarcastiques, mais il n'y avait pas de petit sourire en coin sur le visage de l'ange. Dieu ne se moquait pas de Gédéon et Il n'avait pas confondu Gédéon avec quelqu'un d'autre. Dieu vit quelque chose en Gédéon que personne d'autre ne voyait, y compris Gédéon lui-même. N'est-ce pas réconfortant de savoir que les chemins de Dieu ne sont pas nos chemins et que Ses pensées ne sont pas les nôtres. Oh, mes amis, si vous compreniez ce que Dieu voit lorsqu'Il vous regarde, cela révolutionnerait votre vie. Laissez-moi vous l'expliquer d'une autre manière.

Au début du 15ème siècle, un artiste, sculpteur de vingt-cinq ans, travailla sans relâche un bloc colossal de marbre froid avec un marteau et un ciseau à pierre. D'autres artistes avaient rejeté la pierre car elle avait des défauts et elle était restée là, intacte pendant plusieurs décennies avant que ce jeune sculpteur vit en elle quelque chose de beau. Il travailla nuit et jour dans un dévouement presque obsessif. Un jour, quelqu'un lui demanda pourquoi il travaillait si dur sur cette vieille pierre, il répondit : « Car il y a un ange dans cette roche qui aimerait sortir ». Presque trois ans après avoir commencé ce travail, le jeune artiste, Michel-Ange dévoila son chef-d'oeuvre éternel : une sculpture haute de 5 mètres qui est aujourd'hui connue sous le nom de David. 
Tout artiste reconnaîtra qu'avant sa création, un chef-d'oeuvre existe déjà dans la pensée de son créateur. Avant qu'un coup de pinceau n'effleure une toile, avant qu'un ciseau ne touche la pierre, avant que l'argile ne soit placé sur la roue du potier, avant que l'artiste ne créé une peinture, une sculpture ou une poterie, avant que le créateur n'ait quoi que ce soit de tangible à montrer, il a d'abord et avant tout, un rêve. L'artiste voit déjà devant ses yeux spirituels ce qu'il va créer avant que son oeuvre existe matériellement. Michel-Ange vit quelque chose dans ce bloc de pierre, longtemps avant son entourage. D'autres artistes ne virent que des défauts impossibles et des imperfections, mais Michel-Ange vit un chef d'oeuvre pris au piège dans cette pierre rejetée et il travailla avec diligence pour le libérer.

Notre Dieu est le maître artiste ! Considérez l'insondable merveille de la création qui même dans sa condition déchue nous donne un rapide aperçu du génie de son Créateur qui, dans Sa pensée éternelle, vit chaque détail jusqu'à la plus petite particule alors qu'il n'y avait encore rien. Pensez à cela simplement : l'architecte de l'univers a fait exister le monde par Sa parole, mais Il créa Adam de Ses propres mains et lui insuffla la vie par le souffle de Sa propre bouche ! Dieu a couronné Sa création avec un chef d'oeuvre qui se distingue de tous les autres car il est fait de la main du grand Créateur ! Et Dieu continue de façonner l'être humain de Ses propres mains. Le Psaumes 139:13 dit :

13 C'est toi qui as formé mes reins, Qui m'as tissé dans le sein de ma mère.

Le Maître de l'univers, le Dieu éternel, immortel, invisible et en qui réside toute sagesse, vous a créé de Ses propres mains ! Mais avant de vous tisser dans le ventre de votre mère, Il vous voyait déjà dans Sa pensée éternelle jusqu'aux moindres détails. Et même avant que vous soyez né, Il avait un rêve pour votre vie. Peut-être qu'en vous tenant caché dans le sein de votre mère, Il a dit : « Je ferai de ce garçon un homme puissant, d'un courage exceptionnel ! », ou, « cette petite fille sera une grande prophétesse pour sa génération ! ». 
Quel que soit Son rêve pour votre vie, une chose est certaine : Sa volonté pour votre vie dépasse tout ce que vous pourriez demander ou penser !


26/06/2014
0 Poster un commentaire