* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Epreuves et souffrances


« RÉFLEXIONS SUR LA JUSTICE PAR LE PSALMISTE ASAPH», PAR PATRICK FRITSCHY

homme-accable-texteMAV – Cette étude de Patrick, sur des psaumes dont il déclare qu’il les a ressentis comme «  spécialement actuels », peut toucher beaucoup de ceux qui, dans la tourmente, se posent des questions.

 

 

«  Le sentiment d’injustice peut être très fort : Moi qui cherche à avoir le cœur pur, à être fidèle, je dois ramer à contre-courant tous les jours, et ceux qui sont riches n’ont aucun de ces problèmes… » 

 

 

Asaph a écrit les psaumes 73 à 83. Ce sont des psaumes remarquables par la qualité des questions posées ouvertement devant Dieu, voir même par leur impertinence, leur révolte. Mais cet homme s’est tourné vers Dieu avec ce poids (de l’injustice) dans son cœur. À aucun moment il ne se détourne, c’est ce qui fait la richesse de sa démarche.

Psaume 73

Au départ une déclaration de foi :

73.1

Oui, Dieu est bon pour Israël, Pour ceux qui ont le cœur pur.

Et la réalité :

73.2

Toutefois, mon pied allait fléchir, Mes pas étaient sur le point de glisser;

73.3

Car je portais envie aux insensés,

Il reconnait que son cœur est rempli d’envies et qu’il est en train de se casser la figure :

73.3

Car je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants.

73.4

Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, Et leur corps est chargé d’embonpoint;

73.5

Ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes

Le sentiment d’injustice peut être très fort : Moi qui cherche à avoir le cœur pur, à être fidèle, je dois ramer à contre-courant tous les jours, et ceux qui sont riches n’ont aucun de ces problèmes.

Et plus j’avance dans la vie, pire c’est : les riches deviennent de plus en plus riches et tous mes efforts ne servent à rien. Chaque matin je retrouve mes problèmes, mes maladies, mes difficultés :

73.12

Ainsi sont les méchants: Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses.

73.13

C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence:

73.14

Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là.

Mais Asaph a persévéré, certainement dans la douleur, il a écarté la solution de faire comme eux, de choisi l’esprit du monde, et il a creusé dans la prière, pour mieux comprendre :

Comment un Dieu juste pourrait-il récompenser les comportements injustes ?

73.15

Si je disais: Je veux parler comme eux, Voici, je trahirais la race de tes enfants.

73.16

Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer, La difficulté fut grande à mes yeux,

73.17

Jusqu’à ce que j’aie pénétré dans les sanctuaires de Dieu, Et que j’aie pris garde au sort final des méchants.

73.18

Oui, tu les places sur des voies glissantes, Tu les fais tomber et les mets en ruines.

73.19

Eh quoi! En un instant les voilà détruits! Ils sont enlevés, anéantis par une fin soudaine!

Asaph nous fournit une clé très importante : La difficulté fut grande à mes yeux, jusqu’à ce que j’aie pénétré dans les sanctuaires de Dieu. Il faut s’approcher du trône de Dieu pour recevoir une réponse d’en haut, une réponse qui apaise, une réponse de Justice.

Jésus a résumé cela autrement:

Lu 12:20 Mais Dieu lui dit : Insensé ! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ? 21 Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

Et Apocalypse 20 est bien plus terrible:

Apocalypse 21:8
Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Les conséquences de nos choix de vies ne sont pas immédiates, le diable donne, mais à crédit, et les petites lignes en bas de son contrat sont vraiment petites. Ces lignes, ce sont les jugements de Dieu inscrit dans la Bible. Elles sont quasiment illisibles car Satan met un bandeau sur les yeux, pour qu’on ne les voit pas et donc, qu’on n’y croit pas !

C’est vrai, la récompense du Seigneur vient souvent plus tard, mais il est fidèle à ses promesses. On n’est pas dans le « tout, tout de suite », on est dans le temps de Dieu.

Une vie facile et sans Dieu se paie d’un prix éternel. Dieu est juste ! Il y a deux conséquences diamétralement opposées de s’approcher ou de s’éloigner de Dieu : périr ou trouver son bien.

73.27

Car voici, ceux qui s’éloignent de toi périssent; Tu anéantis tous ceux qui te sont infidèles.

73.28

Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien: Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Éternel, Afin de raconter toutes tes œuvres.

Asaph retrouve la paix, Dieu est juste, et cela vaut encore la peine de s’approcher de Lui. Il a trouvé un refuge.

Psaume 74

« Dieu, t’es où ? Pourquoi t’es fâché et absent quand on a besoin de toi ? »

74.1

Pourquoi, ô Dieu! Rejettes-tu pour toujours? Pourquoi t’irrites-tu contre le troupeau de ton pâturage?

Nous voyons un côté très humain dans la tourmente : ajouter un « toujours ». Le futur n’existe plus, l’espoir est ruiné. Asaph oublie que Dieu est Dieu, qu’il n’ajoute rien qui ne soit pas vrai ou pas juste. Ce sont les humains qui font cela.

74.7

Ils (Les adversaires) ont mis le feu à ton sanctuaire; Ils ont abattu, profané la demeure de ton nom.

74.8

Ils disaient en leur cœur: Traitons-les tous avec violence! Ils ont brûlé dans le pays tous les lieux saints.

74.9

Nous ne voyons plus nos signes; Il n’y a plus de prophète, Et personne parmi nous qui sache jusqu’à quand…

74.10

Jusqu’à quand, ô Dieu! L’oppresseur outragera-t-il, L’ennemi méprisera-t-il sans cesse ton nom?

Le temple est détruit. Le bien le plus précieux, le centre de la foi d’Israël est en ruine Ce n’est plus la tourmente c’est la destruction totale dans le cœur d’Asaph. Il ne comprend rien à ce qui se passe. Il veut une solution immédiate :

74.11

Pourquoi retires-tu ta main et ta droite? Sors-la de ton sein! Détruis!

C’est notre premier réflexe lorsqu’il y a trop : demander (ou donner l’ordre) à Dieu de se bouger et de supprimer le problème.

« Détruis ! »

Et Asaph va faire tout un travail de mémoire sur ce que Dieu a déjà fait (versets 12-21) et il se rappelle d’une chose essentielle : Dieu a fait alliance avec nous :

74.20

Aie égard à l’alliance!

L’intercession a changé de manière fondamentale :

74.22

Lève-toi, ô Dieu! Défends ta cause!

Ce n’est plus le fardeau d’Asaph qui est l’objet de la supplication, ce sont les les outrages faits à Dieu ! Ce sont les blessures faites au coeur de Dieu !

Si nous prions sur le fondement de l’alliance, alors Dieu est toujours concerné, et il va se lever pour intervenir. Ce n’est pas pour notre confort (quoique !), mais à cause de son alliance que notre Dieu se lève.

Psaume 75

La mentalité d’Asaph a changé, ainsi que sa compréhension spirituelle.  Il tient à proclamer qui Dieu est. En plus il entraine le peuple à louer avec lui. Dans ses questionnements il n’était pas seul, dans la louange non plus. La louange est essentielle à notre guérison, à notre avance dans les temps difficiles

75:2

Nous te louons, ô Dieu! Nous te louons; Ton nom est dans nos bouches; Nous publions tes merveilles.

Et dans la louange Dieu parle :

75.3

Au temps que j’aurai fixé, Je jugerai avec droiture.

75.4

La terre tremble avec tous ceux qui l’habitent: Moi, j’affermis ses colonnes.

Deux points essentiels dans la tourmente :

-Dieu tient tout dans ses mains.

-Lorsque le monde est secoué dans tous les sens, Il affermit son royaume, ainsi que ses colonnes de vérités.

Asaph fait UN avec son Dieu, dans la louange et la délivrance. Il comprend aussi que le but du Seigneur est d’abattre les forces du méchant sur la terre.

75.10

Je publierai ces choses à jamais; Je chanterai en l’honneur du Dieu de Jacob. –

75.11

Et j’abattrai toutes les forces des méchants; Les forces du juste seront élevées.

Asaph fait UN avec son Dieu, dans la louange et la délivrance. Il comprend aussi que le but du Seigneur est d’abattre les forces du méchant sur la terre et de bénir les forces des justes.

Psaume 76

Après la louange et la proclamation, dans un temps extrêmement difficile, viendra le temps de l’action de Dieu.

76.2

Dieu est connu en Juda, Son nom est grand en Israël.

76.3

Sa tente est à Salem, Et sa demeure à Sion.

76.4

C’est là qu’il a brisé les flèches, Le bouclier, l’épée et les armes de guerre.

Asaph parle au présent de temps futur. Nos luttes d’aujourd’hui ne prendront fin qu’au retour de Jésus, la paix sur terre ne viendra que lorsqu’il sera assis sur le trône du Roi d’Israël, à Jérusalem, pour 1000 ans. En attendant nos victoires ne sont que partielles, provisoires, tout en étant glorieuses et porteuses d’espérance.

Et deux points qui reviennent dans toute la Parole :

– La colère du Dieu de Justice

– Faire justice aux malheureux

76.8

Tu es redoutable, ô toi! Qui peut te résister, quand ta colère éclate?

76.9

Du haut des cieux tu as proclamé la sentence; La terre effrayée s’est tenue tranquille,

76.10

Lorsque Dieu s’est levé pour faire justice, Pour sauver tous les malheureux de la terre.

Psaume 77

Les temps de détresse :

77.2

Ma voix s’élève à Dieu, et je crie; Ma voix s’élève à Dieu, et il m’écoutera.

77.3

Au jour de ma détresse, je cherche le Seigneur; La nuit, mes mains sont étendues sans se lasser; Mon âme refuse toute consolation.

77.4

Je me souviens de Dieu, et je gémis; Je médite, et mon esprit est abattu.

Asaph, serait-il en pleine rechute ? À peine va-t-il mieux après avoir proclamé des choses merveilleuses que, crac, c’est à nouveau la déprime !

Notre réalité humaine, c’est que les temps difficiles reviennent, mais si nous grandissons en maturité, nous grandissons en profondeur aussi.

Asaph va vivre un crescendo de souffrance et de questionnement

Il perd le sommeil, et il ne sait plus comment parler :

77.5

Tu tiens mes paupières en éveil; Et, dans mon trouble, je ne puis parler.

Il se rappelle du passé, commence à tourner en rond :

77.6

Je pense aux jours anciens, Aux années d’autrefois.

77.7

Je pense à mes cantiques pendant la nuit, Je fais des réflexions au dedans de mon cœur, Et mon esprit médite.

Il perd son espérance : ce qu’il voit est tellement contraire à ce qu’il se rappelle :

77.8

Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours? Ne sera-t-il plus favorable?

77.9

Sa bonté est-elle à jamais épuisée? Sa parole est-elle anéantie pour l’éternité?

77.10

Dieu a-t-il oublié d’avoir compassion? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde?

Enfin il ose lâcher sa colère contre Dieu, dans une des phrases des plus terribles de la Parole :

77.11

Je dis: Ce qui fait ma souffrance, C’est que la droite du Très Haut n’est plus la même…

«  Dieu tu as changé, ta puissance, celle qui a sorti ton peuple de l’Egypte, celle qui m’a délivré, guéri, sauvé, ta puissance, elle ne marche plus !!! Et ça me fait mal, je n’ai plus rien, j’ai investi toute ma vie pour finir déçu et amer… » 

Asaph a osé dire sa colère contre Dieu, et il se raccroche au dernier bout de bâton qu’il lui reste dans son naufrage : le passé, lorsque Dieu était puissant. Etre fâché contre Dieu ne veut pas dire tout lâcher. Mais l’homme est à bout, prêt à couler définitivement.

C’est alors que Dieu intervient :

Psaume 78

78.1

Mon peuple, écoute mes instructions! Prêtez l’oreille aux paroles de ma bouche!

Dieu ne se défend pas, et il ne répond pas à la colère d’Asaph. Aucun reproche. Mais il pose l’essentiel : «  Reviens à ma parole, revient à ce que j’ai dit. » 

Et Dieu va rappeler ce que nous n’aimons pas entendre : notre responsabilité.

– Responsable pour transmettre aux générations futures :

78.3

Ce que nous avons entendu, ce que nous savons, Ce que nos pères nous ont raconté,

78.4

Nous ne le cacherons point à leurs enfants; Nous dirons à la génération future les louanges de l’Éternel, Et sa puissance, et les prodiges qu’il a opérés.

– Responsable pour construire sur le bon fondement, aujourd’hui l’œuvre de Jésus-Christ à la croix.

78.5

Il a établi un témoignage en Jacob, Il a mis une loi en Israël, Et il a ordonné à nos pères de l’enseigner à leurs enfants,

78.6

Pour qu’elle fût connue de la génération future, Des enfants qui naîtraient, Et que, devenus grands, ils en parlent à leurs enfants,

78.7

Afin qu’ils mettent en Dieu leur confiance, Qu’ils n’oublient pas les œuvres de Dieu, Et qu’ils observent ses commandements,

78.8

Afin qu’ils ne soient pas, comme leurs pères, Une race indocile et rebelle, Une race dont le cœur n’était pas ferme, Et dont l’esprit n’était pas fidèle à Dieu

Dieu dit en substance : «  Le problème n’est pas que ma droite ait changé, le problème est la désobéissance de mes enfants, lors des générations précédentes et aussi maintenant » . Et les versets 8 à 67 sont là pour rappeler ces problèmes. Ils ne sont pas bénins pour Dieu, pas oubliés.

Et Dieu rappelle comment est né ce temple qui vient d’être détruit :

78.68

Il préféra la tribu de Juda, La montagne de Sion qu’il aimait.

78.69

Et il bâtit son sanctuaire comme les lieux élevés, Comme la terre qu’il a fondée pour toujours.

78.70

Il choisit David, son serviteur, Et il le tira des bergeries;

78.71

Il le prit derrière les brebis qui allaitent, Pour lui faire paître Jacob, son peuple, Et Israël, son héritage.

78.72

Et David les dirigea avec un cœur intègre, Et les conduisit avec des mains intelligentes.

Ce temple est né dans un cœur de berger, le cœur de Dieu d’abord, puis par David, l’homme selon le cœur de Dieu. Ce temple était une démarche d’amour de la part du Père.

Psaume 79

Le psaume 79 est une plainte devant la dévastation, c’est aussi un soupir d’attente du salut, du pardon :

79.8

Ne te souviens plus de nos iniquités passées! Que tes compassions viennent en hâte au-devant de nous! Car nous sommes bien malheureux.

79.9

Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom! Délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom!

C’est aussi une démonstration de foi : le lieu très saint, le lieu lequel le sacrifice pour les péchés du peuple était célébré une fois par an, ce lieu était détruit. Mais Asaph avait la foi en un Dieu du salut. Il avait compris que Dieu n’est pas lié à un lieu.

Et de nouveau une aspiration pour le temps du rétablissement d’Israël :

79.13

Et nous, ton peuple, le troupeau de ton pâturage, Nous te célébrerons éternellement; De génération en génération nous publierons tes louanges.

Cette prière n’est pas encore exaucée plus de 2500 ans après, cela nous remets en place quand nous trouvons que Dieu tarde !

Psaume 80

Asaph est un vrai intercesseur, il va devant le trône, même si le temple est détruit. Il a compris la réalité spirituelle, qui dépasse notre réalité terrestre, dans la difficulté il est devenu un homme qui se tient devant Dieu avec droiture et fidélité

80.2

Prête l’oreille, berger d’Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau! Parais dans ta splendeur, Toi qui es assis sur les chérubins!

80.3

Devant Éphraïm, Benjamin et Manassé, réveille ta force, Et viens à notre secours!

80.4

Dieu, relève-nous! Fais briller ta face, et nous serons sauvés!

Et Asaph, saisi par l’Esprit, prophétise sur le fils, il ne devait pas comprendre ce qu’il écrivait, mais il savait que cela vient de Dieu.

80.16

Protège ce que ta droite a planté, Et le fils que tu t’es choisi!…

80.17

Elle est brûlée par le feu, elle est coupée! Ils périssent devant ta face menaçante.

80.18

Que ta main soit sur l’homme de ta droite, Sur le fils de l’homme que tu t’es choisi!

80.19

Et nous ne nous éloignerons plus de toi. Fais-nous revivre, et nous invoquerons ton nom.

80.20

Éternel, Dieu des armées, relève-nous! Fais briller ta face, et nous serons sauvés!

Le Fils annoncé est Celui qui permettra enfin de ne plus s’éloigner du Dieu. Il est Celui qui relèvera Israël.

Nous arrivons au centre de toute la démarche d’Asaph, trois fois dans ce Psaume il répète : « Fais briller ta face, et nous serons sauvés »

Il n’est plus dans l’éclairage humain, dans l’éclairage des évènements, des drames. Dieu est lumière, et lorsque nous venons à sa lumière tout est changé.

Psaume 81

Nous arrivons dans une adoration majestueuse. C’est le fruit d’une recherche sincère et persévérante, car notre Dieu se laisse trouver :

81.2

Chantez avec allégresse à Dieu, notre force! Poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob!

81.3

Entonnez des cantiques, faites résonner le tambourin, La harpe mélodieuse et le luth!

81.4

Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, A la pleine lune, au jour de notre fête!

Et de nouveau il annonce l’œuvre de Jésus :

81.6b

J’entends une voix qui m’est inconnue:

81.7

J’ai déchargé son épaule du fardeau, Et ses mains ont lâché la corbeille.

Dieu connait ce qui pèse sur nous, sur nos épaules. Il connait aussi ce que nous avons à lâcher : cette corbeille, remplie de choses lourdes, peut être nos trésors. Mais c’est Jésus notre vrai trésor.

Et notre Dieu nous dis ses préoccupations, c’est un Dieu qui désire être notre ami, proche de nous :

81.9

Écoute, mon peuple! et je t’avertirai; Israël, puisses-tu m’écouter!

81.10

Qu’il n’y ait au milieu de toi point de dieu étranger! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers!

81.11

Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Égypte; Ouvre ta bouche, et je la remplirai.

Notre Dieu désire être écouté :

81.14

Oh! si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies!

81.15

En un instant je confondrais leurs ennemis, Je tournerais ma main contre leurs adversaires;

Croyons-nous en cette incroyable promesse : «En un instant je confondrais leurs ennemis » ? Elle est toujours valable.

Psaume 81

Dieu traite maintenant d’un point nouveau : c’est le comportement interne d’Israël, c’est-à-dire les injustices commises les uns vis-à-vis des autres :

82.1

Dieu se tient dans l’assemblée de Dieu; Il juge au milieu des dieux.

82.2

Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des méchants?

82.3

Rendez justice au faible et à l’orphelin, Faites droit au malheureux et au pauvre,

82.4

Sauvez le misérable et l’indigent, Délivrez-les de la main des méchants.

Dieu est un Dieu de Justice, il le rappelle encore une fois. Et dans une circonstance pénible : lorsque l’oppresseur est à l’intérieur du peuple, et dans une situation élevée, au poste de Juge, c’est-à-dire dirigeant.

82.5

Ils n’ont ni savoir ni intelligence, Ils marchent dans les ténèbres; Tous les fondements de la terre sont ébranlés.

Ce verset est à opposer avec les 75:3-4

75.3

Au temps que j’aurai fixé, Je jugerai avec droiture.

75.4

La terre tremble avec tous ceux qui l’habitent: Moi, j’affermis ses colonnes.

Il y a un mystère : c’est combien la justice est importante pour Dieu et particulièrement la justice envers les pauvres. Rappelons-nous la réussite des riches était la première question d’Asaph. Elle est réellement importante.

Sans justice, il n’y a plus rien de solide dans notre monde, les colonnes ou fondements de la terre sont une image.

Enfin un verset connu à cause de Jésus qui le cite (Jn 10:34) :

82.6

J’avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut.

82.7

Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince quelconque.

82.8

Lève-toi, ô Dieu, juge la terre! Car toutes les nations t’appartiennent.

À comprendre comme l’échec de l’homme, pourtant fils du Très haut, à être juste ? Ces versets nous renvoient à la chute initiale dans le jardin d’Eden. L’homme est tombé de haut, et la mort en a été le prix.

Psaume 83

Ce psaume est tourné envers les ennemis de Dieu :

83.2

O Dieu, ne reste pas dans le silence! Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô Dieu!

83.3

Car voici, tes ennemis s’agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête.

Avant d’être notre ennemi, Satan est l’ennemi de Dieu. C’est aussi l’ennemi de son peuple :

83.4

Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, Et ils délibèrent contre ceux que tu protèges.

83.5

Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël!

Nous sommes d’un coup en pleine actualité ! Mais 2500 ans plus tard, on se souvient encore du nom d’Israël !

Les versets 6-16 sont des requêtes contre les peuples ennemis. Mais nous trouvons encore une perle au verset 17 :

83.17

Couvre leur face d’ignominie, Afin qu’ils cherchent ton nom, ô Éternel!

Le cœur de Dieu est que l’on cherche son nom, c’est-à-dire qui il est, car il se laisse découvrir, même par ses ennemis. Ce que nous étions, car il a fallu la croix pour devenir ami de Dieu. CE NOM, C’EST « LA PAROLE DE DIEU » (APOC 19:13), C’EST YESHUA

L’ignominie, c’est-à-dire « Déshonneur extrême causé par un outrage publique » a été portée par Jésus, y compris pour sauver ses pires ennemis.

Et le but :

83.19

Qu’ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Éternel, Tu es le Très Haut sur toute la terre!

Qu’ils sachent, et que nous sachions…

AMEN


03/08/2016
0 Poster un commentaire