* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Eschatologie - la fin


L’APPARITION DES QUATRE CHEVAUX, PAR UELI & CHARLE’ SURBECK

5 octobre 2006. Révisé en mars 2011 et finalisé en février/novembre 2013

chevaux-apocalypseIntroduction

En octobre 2006, pendant un temps de prière et d’adoration, le Saint-Esprit a commencé à me mettre à cœur d’écrire pour la première fois un article sur l’apparition des quatre chevaux telle qu’elle nous est présentée dans le chapitre 6 de l’Apocalypse, en y incluant le témoignage de ce que nous avons observé à Jérusalem:

 

l’apparition du cheval pâle.

 

Ce fut un grand défi qui, je pense, a été lancé à beaucoup d’autres avant moi ! Pourquoi à ma petite personne ? Ce devrait être un sujet pour les grands enseignants et apôtres d’aujourd’hui ! Mais j’ai accepté et j’ai dit au Seigneur : « Si tu veux que je le fasse, en guise de confirmation, je te prie que ces chevaux reviennent nous visiter. S’ils le font, j’écrirai à leur sujet. »

Fait stupéfiant, quelques jours plus tard, pendant que nous priions et adorions le Seigneur, les quatre chevaux sont revenus nous rendre visite au cours d’un temps de prière et d’adoration collectives. (Je n’avais rien dit à ma femme au sujet de ma conversation et du marché que j’avais passé, mais elle les a vus arriver subitement.) Ce fut l’un des moments les plus extraordinaires que nous ayons jamais eus en présence du Seigneur. Ce fut si riche, puissant et glorieux !

Avant d’entrer plus en détail dans le sujet, je voudrais vous préciser deux points : premièrement, nous ne voyons et n’entendons les choses prophétiques qu’en partie ; un jour, nous serons au ciel et nous verrons tout le panorama, que Dieu est le seul à connaître pour l’instant. Qu’à lui soit toute la gloire !

Deuxièmement, je suis parfaitement conscient que les quatre chevaux ont une contrefaçon démoniaque qui est sans doute plus connue que ces quatre chevaux qui apparaissent du ciel. Dans cet article, je ne veux pas me concentrer sur eux, bien que je sache qu’ils existent et que beaucoup trop d’écrits leur sont déjà consacrés. Je sais que très peu de ces articles ont une valeur réelle et un vrai sens prophétique, peut-être à une seule exception près : la contrefaçon du cheval blanc est la très célèbre licorne. Si vous souhaitez lire un ouvrage qui vous aide à comprendre son caractère, sa façon de procéder et son œuvre, veuillez lire le livre d’Erna Paris, The End of Days, Tolerance, Tyranny and the Expulsion of the Jews from Spain (La fin des jours, la tolérance, la tyrannie et l’expulsion des Juifs hors d’Espagne) : vous ne serez certainement pas déçu !

Mais en ce qui concerne les prophéties, l’essentiel consiste à se concentrer avant tout sur le réel, et si nous le faisons, nous apprendrons très facilement à discerner les contrefaçons. Que le Seigneur nous aide chaque jour à marcher dans sa vérité et dans sa clarté, et qu’il nous donne plus de collyre afin que nos yeux voient plus clairement, dans le nom puissant de Jésus !

Entrons maintenant dans le vif du sujet !

Première partie : discernement des temps… Apparition des chevaux blanc et rouge feu

Deuxième partie : l’apparition des chevaux noir et pâle

Troisième partie : un mot d’avertissement pour l’Amérique et les nations


Première partie

Discerner le temps de l’apparition des différents chevaux !

Avant d’entrer dans les détails de ce que le Seigneur m’a révélé au sujet des chevaux, je voudrais prendre le temps de vous expliquer comment on peut discerner le moment de leur apparition, et pour cela, je dois battre en brèche certaines notions que nous avons tous concernant la fin des temps. Chaque fois que nous essayons de comprendre un sujet dans la Bible, nous devons considérer tous les passages qui en parlent, dans l’Ancien Testament comme dans le Nouveau. Ils constituent progressivement un tableau d’ensemble, et si nous laissons le Saint-Esprit nous enseigner, il le fait et il commence à nous expliquer chaque détail. Il faut juste que nous l’écoutions attentivement.

Avant de commencer à vous brosser un tableau d’ensemble de la fin des temps, il nous faut d’abord corriger une notion dans notre esprit. Je crois que l’une des plus grandes erreurs que les gens commettent consiste à penser ou à croire que le livre de l’Apocalypse (chapitres 4-22)est censé se dérouler après l’enlèvement de l’Église et au cours d’une période de 7 ans. Rien n’est écrit nulle part pour étayer une telle idée ou revendication, et pourtant, encore actuellement, bon nombre d’érudits et de célèbres enseignants bibliques le soutiennent. C’est une très grosse erreur et c’est totalement impossible. C’est comme si nous voulions faite tenir la Première et la Seconde Guerres mondiales dans une période de trois ans et demi. L’intensité serait telle que personne n’y survivrait. Je crois donc qu’il nous faut reconsidérer les points importants suivants à propos de l’interprétation du livre de l’Apocalypse :

Première priorité. Je crois que nous avons besoin de centrer notre temps d’attente du Seigneur et d’observation de son retour sur ce que Dieu lui-même nous dit à ce sujet. La génération qui voit le figuier commencer à refleurir – ce que nous pouvons interpréter comme le fait qu’Israël redevienne une nation et que le temps des non Juifs parvienne à son terme, ce qui a été accompli en 1967, même s’il reste des évènements importants à venir – est la génération qui verra le déroulement de tout ce qui est prophétisé, y compris le retour de Christ dans la nuée et, par la suite, avec son épouse dans la gloire. Ce qui implique l’accomplissement de la prophétie des derniers temps ne se produira pas au cours des 7 dernières années, mais se déroule pendant les 70-80 ans qui précèdent son glorieux retour !

Deuxième priorité. Nous devons comprendre clairement la structure de tous les thèmes de la Bible. Comme tous les sujets ont leur fondement dans l’Ancien Testament, prenons pour exemple le second fondement de la foi, nommé la foi en Dieu. La façon dont Paul nous donne un enseignement magistral sur la foi dans Romains 4, en édifiant la foi de la nouvelle alliance sur la foi de l’ancienne alliance (celle d’Abraham), est merveilleuse. Mais c’est Jésus lui-même qui nous fournit les enseignements les plus extraordinaires sur la foi. Citons entre autres le semeur (Luc 4), un enseignement encore plus percutant que ce qu’Abraham et Paul ont déclaré. Bref, nous pouvons dire que l’enseignement de la foi est donné dans la Bible comme un sandwich : entre deux tranches de pain (l’une étant la marche d’Abraham avec Dieu et l’autre celle de Paul), vient le meilleur morceau, l’enseignement de Jésus !

Ce principe d’enseignement de la vérité dans la Bible s’applique aussi bien à la compréhension de la fin des temps qu’à n’importe quel autre sujet ! Le livre de l’Apocalypse est littéralement le toit prophétique de la Bible et de l’enseignement de la fin des temps, mais ce toit a un fondement dans l’Ancien Testament, et il est impératif de commencer par le considérer pour creuser les fondations avant d’ajouter le toit ! Mais de quoi s’agit-il ? Je crois que le livre de l’Apocalypse de l’Ancien Testament est Zacharie. Le livre de Zacharie est extraordinaire : il est écrit comme une prophétie fondamentale ! Outre ce qu’il dit, il a deux autres objectifs : il touche à tous les thèmes essentiels de la fin des temps et permet d’y inclure toutes les autres paroles prophétiques de l’Ancien Testament, et simultanément, il dépeint un tableau clair, d’autant plus qu’il contient la même structure que le livre de l’Apocalypse et qu’il pose ainsi un fondement pour ce dernier livre.

Bref, il y a de nouveau deux tranches de pain : le livre de Zacharie et celui de l’Apocalypse, et tous deux se rejoignent dans les passages où Jésus en personne s’exprime : Luc 21, Matthieu 24.25 et Jean 14.17, qui concernent la fin des temps. Les exemples que Jésus donne dans ces passages sont absolument cruciaux pour discerner les temps !

Troisième priorité. Donc, si nous appliquons les deux premières priorités, nous pouvons commencer à lire le livre de Zacharie. Que nous montre-t-il ? Dans les cinq premiers chapitres, il nous donne une image très similaire à celle des trois premiers chapitres du livre de l’Apocalypse, une vision du Seigneur, une démonstration de l’amour de Jésus pour l’Israël actuelle et du changement de vêtements du grand prêtre, un profond message de purification et de sanctification. Tout commence dans le calme, avec l’apparition des quatre chevaux ; dès lors, l’action se déroule et aboutit au grand conflit du Moyen Orient. Au chapitre 12, Jérusalem est « une pierre lourde pour tous les peuples ». Une fois que ce premier conflit intense est terminé, il aboutit à un grand temps de réveil (jaillissement de la source) au chapitre 13, puis il sera suivi d’un temps très difficile pour Israël jusqu’au retour final du roi de gloire. Cette image fondamentale de deux montagnes de conflits et de guerres est entrecoupée d’un grand réveil et suivie du glorieux retour du Seigneur.

Je crois que cette structure est très simple et vraie. La question est de savoir où nous en sommes aujourd’hui. Je crois que nous en sommes à la période de conflit de la première montagne, un conflit qui est loin d’être terminé. Je crois que cette montagne a débuté au plus tard en 1989, au début de la première Intifada, et qu’elle se terminera dans environ huit à dix ans… Seul le Seigneur le sait… Cela pour vous donner une estimation de la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Conclusion :

Alors, où se situe l’apparition des chevaux ? Avant ou au début de la première montagne, mais après le point de départ des temps de la fin, donc après qu’Israël soit devenu une nation et que le temps des non Juifs se termine. Donc, approximativement entre 1967 et 1993 ! C’est donc dans ce laps de temps que nous devons guetter leur apparition !

Et maintenant, je voudrais vous poser une question : quand ce passage sur l’apparition des chevaux se déroulera, qui le verra ? Y aura-t-il tout à coup un cheval visible dans le ciel ou dans une sorte de cathédrale que tout le monde pourra voir et sous lequel il sera écrit : « Voici le premier cheval du livre de l’Apocalypse » ? Ou bien se produira-t-il un certain évènement et entendra-t-on aux actualités internationales : « Les chevaux célestes sont apparus ? »

Sinon, comment saurons-nous qu’ils sont là ? Y avez-vous déjà pensé ?

À ce propos, je crois que lorsqu’en 2010, sur la chaîne télévisée CNN, on a rapporté qu’il y avait eu une émeute en Égypte, sur la place Tahrir, on a filmé par hasard un cavalier et son cheval qui ne sont restés là que pendant quelques secondes, puis qui ont disparu, et qu’on a conclu qu’il s’agissait du cheval pâle : je crois que le monde a de meilleurs yeux que l’Église ! Car cette affirmation n’était certainement pas dénuée de vérité !

Quelle est donc la réponse ? Qui le verra ? Je crois que c’est précisément l’appel et le don des prophètes ! Comme Jérémie et l’apôtre Jean les ont vus apparaître jadis, certains prophètes actuels affermis les verront et en feront part à l’Église, avec l’approbation des apôtres, qui développeront plus en profondeur le sujet et qui aideront l’Église à comprendre ce que dit le Seigneur !

Si c’est vrai, il n’y a qu’un seul problème. La plus grande partie des membres de l’Église pense que si un prophète leur expose une chose qu’ils n’ont pas d’abord observée eux-mêmes, ils ne demanderont pas à être guéris de leur cécité et ils ne prieront pas le Saint-Esprit de rendre témoignage à leur cœur, mais ils lapideront le prophète comme au temps de l’Ancien Testament : en conséquence, la plupart de l’Église ignorera purement et simplement une réalité essentielle ! C’est un problème de longue date, qui explique sans doute pourquoi le Seigneur m’a poussé à écrire cet article, afin que je puisse libérer l’Église de son ignorance et enseigner à certains chrétiens (comme Dieu me l’a enseigné à moi-même) comment assimiler certaines vérités sans se braquer… À lui soit toute la gloire !

Personnellement, j’ai découvert ce sujet au cours de l’hiver 98/99 en lisant l’ouvrage de Nita Johnson, Prepare for the Wind of Change II (Préparez-vous aux vents du changement II), qui m’a profondément touché. En 98, l’année précédente, j’ai trébuché dans ma marche avec le Seigneur, et il s’est servi de cette erreur pour me sortir des « systèmes religieux » dans lesquels j’étais impliqué afin de m’enseigner des points que je devais connaître et de me former sur une longue période. Ce fut une époque particulière où il me purifia au plus profond de moi-même (en me délivrant de mon orgueil et de certains points négatifs dont je préfère ne pas parler ; je vais juste en rendre gloire au Seigneur !) pour m’apprendre à marcher dans ses voies ! Mais parce que j’avais plus soif du Seigneur et de son royaume que jamais auparavant, sortir du système était la meilleure chose qui puisse m’arriver, et je me suis mis à chercher le Seigneur et à lire de nombreux documents auxquels je n’avais pas accès auparavant. Aussi, en cette année 1999, j’ai découvert de nombreux écrits qui étaient disponibles au sein de la communauté prophétique et j’ai assimilé beaucoup de précieux enseignements sur des réalités profondes que le Seigneur avait tenté de communiquer à son peuple. Ce fut une période particulièrement glorieuse de ma vie pour laquelle je bénis le Seigneur.

Aujourd’hui, après tous les articles et tous les livres que j’ai lus au cours de ces vingt dernières années, je crois que l’ouvrage de Nita Johnson est l’un des plus excellents livres prophétiques qui aient été écrits au cours des années quatre-vingt-dix, en même temps que l’un des plus méconnus : il transmet une onction extrêmement puissante ! En effet, il contient essentiellement le récit de la première apparition des chevaux blanc et rouge feu en 1990. La première moitié du livre contient la description de l’apparition du cheval blanc et tous les messages qu’elle a reçus sur le sujet, et la seconde parle de l’apparition du cheval rouge feu et du message qu’il a transmis !

Et en considérant le timing, cela correspond exactement à la fin du laps de temps qui, je l’ai dit plus haut, est celui où leur apparition est la plus plausible qu’elle les a vus apparaître. En évaluant son rapport pendant des années, j’en suis personnellement venu à la conclusion que cela doit correspondre à l’apparition des deux premiers chevaux dont parle le chapitre 6 du livre de l’Apocalypse. Certes, depuis lors, beaucoup ont eu la révélation et la vision des chevaux, mais à ma connaissance, personne n’a pensé qu’il s’agissait de leur apparition. De plus, à la manière dont elle les a vus, nous n’avons aucune raison de douter le moins du monde de ce qu’elle rapporte !

Aussi, dans ce message, je veux vous parler de l’apparition de chaque cheval, comme le Seigneur l’a fait pour moi en 99 et au cours des quatorze dernières années. Il est impossible d’entrer dans les détails, car pour cela, vous devriez lire le livre Prepare for the Winds of Change IIvous-même, ce que je vous encourage vivement à faire. De plus, veuillez comprendre que je n’ai pas fini d’approfondir moi-même ce sujet. Je crois que pour l’instant, je n’ai fait qu’en effleurer la surface, parce qu’il va arriver des faits excitants, et mon rapport ne fera qu’ouvrir la porte à ce que le Seigneur a déjà dit simplement et clairement à son Église. Veuillez donc lire ces lignes comme les Béréens l’ont fait, en les étudiant soigneusement et dans un esprit de prière, et le Saint-Esprit vous confirmera ce qui vient vraiment de lui :

 

L’apparition du cheval blanc

Premier sceau : le conquérant

Apocalypse 6.1-2

« Je vis alors l’Agneau ouvrir l’un des sept sceaux et j’entendis l’un des quatre êtres vivants dire d’une voix de tonnerre :  » Viens « . Je regardai et je vis apparaître un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée et il partit en vainqueur et pour remporter la victoire. »

LE CHEVAL BLANC

Par Nita (LaFond) Johnson

Le 10 janvier 1990, j’ai reçu la visitation d’un ange. Quand j’ai vu cet être majestueux, j’ai d’abord été frappée par sa beauté, sa puissance et son autorité évidente. Il était vêtu d’une tunique blanche qui faisait penser à un ancien uniforme romain. Sa ceinture et sa cuirasse étaient en or. Toute son apparence semblait resplendir de l’éclat du ciel lui-même. Il montait un très beau et robuste cheval de guerre. Le cheval et son cavalier étaient de taille imposante. Le cheval était plus grand que n’importe quel autre cheval qu’on peut voir sur la terre. Il était évident que cet être incroyable était l’un des plus hauts dignitaires de Dieu.

Cette vision m’effrayait et j’ai vite été assez perturbée par le message qui nous était adressé. D’abord, j’ai vu ce messager monter ce cheval de guerre exceptionnel dans ce qui aurait pu être une rue de n’importe quel quartier d’Amérique. Il portait une énorme épée à la main. Cet instrument était assez long pour être une lance, mais il avait la forme d’une épée. Il s’en servait pour toucher le toit d’une maison sur deux ou trois devant lesquelles il passait, de chaque côté de la route, ce qui leur apportait le jugement. Il proclamait : « Que le jugement tombe sur les impénitents, du plus grand au plus petit. » (J’en expliquerai davantage à ce sujet ultérieurement.) Ensuite, je me suis retrouvée au bout de cette même rue, en train de scruter attentivement et craintivement cet illustre ange qui s’avançait vers moi.

 

Note Mav: Je suis un peu gênée par cette interprétation, car Apoc 6 parle d’un arc, pas d’une épée. Bien entendu, le diable ne peut que faire ce que Dieu lui ordonne, et on peut aussi supposer que si l’épée est dans les mains du Seigneur dans le ciel, son imitateur sur terre à une arme de moindre puissance. Pourtant l’arc tire bien plus loin. Je laisse chacun méditer ce point. Pour moi personnellement, ce cheval blanc est un imitateur de Christ, sa couronne, c’est la tiare, et il est symptomatique que tous les papes  se targuant d’être les représentants de Dieu sur terre soient vêtus de blanc. Dans la Bible, c’est Ismaël qui devient tireur d’arc (Gen 21:20). On sait que la papauté pactise avec l’Islam: c’est une de ses rmenées actuelles pour unir les religions.

Sur chaque maison qu’il maudissait, il proclamait des avertissements, tout en continuant son chemin. « Un grand jugement va frapper ceux qui aiment ce monde, les impénitents et ceux qui n’ont pas une crainte d’enfant ! » Il s’écriait sans cesse : « Babylone est en train de tomber ! Sortez, sortez du milieu d’elle, mes enfants ! Ne prenez rien avec vous, à part les vêtements que vous avez sur le dos, et ne vous inquiétez pas de ce que vous perdez. Le jugement va frapper à minuit, et il est vingt-trois heures cinquante-cinq ! Je le répète, ne regrettez pas ce que vous perdez, mais fuyez, sortez du milieu d’elle ! Fuyez loin de la fille d’iniquité ! Le temps s’achève. Le jugement est certain… » Il ne cessait pas de crier, comme on imagine que les crieurs publics d’autrefois le faisaient, à l’image de l’Américain Paul Revere.

Il s’est arrêté devant moi et tout en restant sur sa monture, il m’a donné une grande quantité d’instructions. Il m’a appelée par mon nom et il m’a dit : « Nita, préviens les gens. Avertis-les que le jugement arrive à minuit, et qu’il est vingt-trois heures cinquante-cinq. Dis-leur de nommer des enseignants partout. Préviens mes Oints, car leur conseil est sûr, et que c’est le chemin de la sécurité et de la vie.

Le conseil va venir de derrière le voile. Entre autres, le conseil au sujet du combat spirituel. De nouveau, le gouvernement vient vers l’Église, et Dieu suscite de vaillants hommes de valeur pour conduire l’Église au combat.

Dis à mon peuple d’écouter les enseignants, car leur conseil est sûr et qu’il va procurer la sécurité dans des temps perfides. Écoute les prophètes et les apôtres, écoute mes oints, car leur conseil est sûr et que c’est le chemin de la sécurité et de la vie.

Dieu va susciter des enseignants oints d’une onction particulière, des prophètes du Très-Haut. Ils recevront les rênes du gouvernement. Ils porteront l’épée qui apporte la séparation et le jugement et ils guériront de grandes brèches parmi les miens.

Ils prépareront les saints avec des stratégies de combat et ils les équiperont du pouvoir d’un puissant guerrier : ils porteront l’onction pour la répandre. Le gouvernement du ciel (prophètes et apôtres) viendra pour séparer, guérir et conduire au combat stratégique.

Ces prophètes seront des enseignants qui recevront des conseils de derrière le voile. Des conseils de sagesse supérieure et de stratégie pour la sécurité, l’unité et le combat spirituel. Ils prendront part au conseil secret du Très-Haut pour obtenir ce qui doit être enseigné assidûment aux élus. Ce conseil procurera une sécurité dans ces temps perfides. Ne vous alarmez pas, mais écoutez attentivement la voix de l’Esprit de conseil et de force. Dites à mon peuple de prendre garde aux oints qui vont venir, dites-leur de se préparer !

Je voudrais ajouter ici un passage des chapitres suivants :

Dans ce chapitre comme dans tout le processus, y compris le jugement à venir, souvenez-vous que :

  1. Jésus va venir pour juger sa direction, que le corps peut craindre avec un saint respect.
  2. Ensuite, il jugera le corps que le monde peut craindre.
  3. Ensuite, il jugera le monde, ce que tous peuvent craindre.

Quand je relis ces mots, je ne peux dire qu’une chose :

« Quelle puissante parole adressée à l’Église, donnée il y a 23 ans ! Dieu soit loué pour tous ceux qui écouteront ce message ! »

Alors, que représente le cheval blanc ? En relisant ce passage à maintes reprises, je peux facilement sentir la royauté de Jésus le Messie, le Lion de Juda, le Roi des rois conquérant, monté sur un cheval blanc et exerçant sa pleine autorité de Rois suprême. En même temps, vient « l’Esprit du Seigneur ». Ce cheval et ce cavalier, et derrière eux des milliers du même genre, ont été envoyés pour préparer sa voie et faire apparaître sa manifestation sur la terre. Ils portent une bannière : il s’agit d’une bannière blanche ornée d’une croix rouge plongée dans le précieux sang de Jésus, nommée « la bannière de l’amour » dans le Cantique des cantiques. Le blanc représente la Grâce et la Vérité, la justice céleste et la sainteté du Seigneur Jésus mêlées au pouvoir purificateur de son précieux sang.

Nous avons considéré la manifestation du cheval blanc comme une nouvelle manifestation dans le corps de Christ, en particulier au cours de ces 20 dernières années, où Jésus est vraiment reçu comme le Roi de gloire dans tous les aspects de la vie. En même temps que lui, viennent sa protection, sa gloire et sa bénédiction ! Ce fut certainement, pour beaucoup de chrétiens qui voient Jésus comme « le petit enfant né à Noël », une nouvelle dimension, et c’est encore plus vrai pour le monde !

Une remarque importante : chaque fois que nous participons à la Sainte Cène, en souvenir de Jésus, en prenant le pain et le vin qui représentent son corps et son sang, nous recevons une onction fraîche de Jésus, qui chevauche le cheval blanc et qui est appelé le Fidèle et Véritable, le Seigneur lui-même ; et nous recevons une nouvelle transmission de l’onction d’amour, de sainteté et de justice qu’il porte en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Deuxièmement : depuis l’apparition du cheval blanc, nous pouvons constater que de multiples changements ont eu lieu parmi les nations, que des guerres ont éclaté, que des nations menées par des tyrans ont été renversées et que l’iniquité des gouvernements s’est beaucoup accrue ! Oui, le Seigneur bâtit son royaume, revêtu de son autorité royale, et jamais il n’a été aussi fort qu’il l’est aujourd’hui !

Passons maintenant au cheval suivant :

L’apparition du cheval rouge feu

Deuxième sceau : le conflit sur la terre

Apocalypse 6.3, 4

« Quand il ouvrit le deuxième sceau, j’entendis le deuxième être vivant dire :  » Viens.  » Et un autre cheval, rouge feu, apparut. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre afin que les hommes s’entretuent, et une grande épée lui fut donnée. »

LE CHEVAL ROUGE FEU

Par Nita (LaFond) Johnson

Le samedi 1er juin 1990 à deux heures du matin, je me suis réveillée : j’étais hissée au-dessus de ma chambre d’hôtel, au ciel. Tout s’est passé très vite. Un moment avant, je dormais, et soudain, j’ai fait partie d’un cercle d’anges dans le ciel. Tous les anges semblaient être du même rang, que la Bible nomme des « anges serviteurs », sauf un. Il était d’une stature beaucoup plus grande. Il semblait pouvoir être du même rang que celui que j’avais vu le 10 janvier.

C’est cet ange qui m’a tout transmis. Il semblait attendre un temps où il proclamerait ce qu’on lui avait dit.

Cette semaine-là, le président Bush avait eu une entrevue au sommet avec Gorbachev. Ce qui avait été décidé lors de cette réunion m’intéressait beaucoup, mais j’avais été si occupée que chaque fois que j’avais tenté de prendre le temps d’écouter les informations, j’en avais été empêchée, à ma grande déception. À la suite de cette préoccupation, l’ange s’est adressé à moi juste avant que je retourne dans ma chambre d’hôtel.

« Nita, préoccupe-toi de l’entrevue au sommet du ciel. Dis aux gens de la terre de se préparer, se préparer, se préparer aux résultats de l’entrevue au sommet du ciel. »

Ensuite, il s’est détourné et il a regardé derrière lui. Au même moment, subitement, un énorme tunnel est apparu. Il était long et sinueux et il descendait du ciel. Il semblait haut comme une maison. Dans ce tunnel, un cheval rouge feu descendait au grand galop. Il était, lui aussi, très imposant, tout comme le cheval blanc que j’avais vu le 10 janvier.

Quand le messager céleste a vu ce cheval rouge feu, il s’est rapidement tourné vers moi. L’expression de son visage était encore plus intense lorsqu’il a crié cette forte déclaration :

« Le cheval rouge feu arrive. Dis à mon peuple de se préparer, se préparer, se préparer pour les évènements qui vont avoir lieu avec l’arrivée du cheval rouge feu. »

Je me suis mise à gémir intérieurement, comme lorsque le prophète avait dit : « Ses paroles étaient douces à ma bouche, mais amères à mes entrailles. » En regardant de nouveau le cheval rouge feu, j’ai demandé : « Mais, ange, à quoi correspond la venue du cheval rouge feu ? »

Il a alors regardé le cheval qui, à ce moment-là, était parvenu à l’entrée du tunnel, puis il s’est retourné vers moi et il a crié : « À la colère de Dieu ! » À ces mots, le terme « colère » est entré dans mon cerveau, mais le mot « guerre » a jailli dans mon esprit.

Une fois que ces communications ont été terminées, je suis rentrée dans ma chambre d’hôtel. Par la suite, j’ai tout noté et j’y ai réfléchi pendant un certain temps. Dieu m’avait accordé ces visitations pour des raisons que je ne comprendrais sans doute que peu à peu pendant les années à venir.

J’ai reçu une commission céleste à trois autres reprises. À la troisième de ces quatre expériences divines, j’ai reçu ordre de « préparer les peuples de la terre à la venue des évènements que j’avais vus à l’avance. »

À cause de la teneur de la vision que j’ai eue le 31 marc 1990, je veux vous en faire part ici :

Je me suis vue au milieu de plusieurs personnes qui m’avertissaient de ne pas me rendre dans divers pays à cause du danger. J’ai insisté sur le fait que je devais absolument le faire. Le besoin d’y aller était plus fort que la notion de danger. En conséquence, j’ai parcouru des kilomètres de terrain qui étaient rongés par le feu. Le pays avait été totalement ravagé. Il ne restait que des décombres calcinés là où jadis abondaient les arbres luxuriants, et le sol était encore marqué du feu purificateur, comme si de la lave recouvrait le paysage. Étrangement, je ne souffrais pas de la chaleur torride sous mes pieds.

J’ai vu des centaines de pèlerins qui marchaient en groupes. Chaque groupe semblait totalement inconscient de toute la dévastation qui l’entourait, comme s’il fuyait hors du pays. Cela me laissait perplexe, et le besoin était tel que je ne comprenais pas pourquoi ils partaient. Ils continuaient à passer près de moi en disant : « N’allez pas plus loin. C’est trop dangereux. Ici, vous allez mourir ! » Mais tandis qu’ils parlaient, je pouvais voir les villes de ce pays. Il y avait des pillages, des émeutes et des meurtres ; la pénurie alimentaire sévissait, ainsi que de terribles plaies, et les ténèbres et la terreur assaillaient le peuple de tous côtés. En voyant cela, je me suis dit en hochant la tête : « Très bien. Ils ont besoin du Seigneur à cet endroit ! »

Tout à coup, j’ai pris conscience d’être en Israël, et j’ai commencé à pleurer : « Oh Israël, Israël, viens au Seigneur ! » Aussitôt après, j’ai pris conscience d’avoir parcouru tous les pays du monde et de les avoir trouvés dans les mêmes conditions.

Dans chaque pays, je criais : « Le jugement va venir, préparez-vous, préparez-vous ! » Les gens venaient me trouver pour me dire : « Ne soyez pas ridicule. Le jugement est déjà venu, ne le voyez-vous pas ? Regardez le pays ! » Chaque fois que cela se produisait, j’avais la vision de bombes qui tombaient sur le pays et je déclarais : « Non, ce n’est qu’un avertissement. » Ensuite, je reprenais : « Le jugement arrive, le jugement arrive ! Préparez-vous, préparez-vous ! »

Cela s’est passé en Amérique, en France, en Italie, au Canada, en Suisse, en Afrique, en Angleterre, pratiquement dans tous les pays du monde.

J’ai demandé au Seigneur pourquoi les pèlerins semblaient totalement inconscients de leur condition et des besoins des gens. Il m’a expliqué : « C’est à cause de la mentalité de l’Église. Mon peuple pense qu’il sera enlevé avant que la situation ne devienne trop grave. Aussi, au lieu de se préoccuper du sort des perdus, il ne pense qu’à se sauver ! »

Par l’ange du cheval blanc, l’ange du cheval rouge feu et l’instrumentalité de la vision que je viens de vous transmettre, j’ai été incitée à trois reprises à vous dire :

« Préparez-vous, le jugement arrive, vous devez vous préparer ! »

La Bible déclare :

« Sonne-t-on de la trompette dans une ville sans que le peuple soit dans l’épouvante ? Arrive-t-il un malheur dans la ville sans que l’Éternel en soit l’auteur ? » (Amos 3.6)

Le feu sur le sol parle de jugement par le feu. Jésus a dit :

« Je suis venu jeter un feu sur la terre ; combien je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » (Luc 12.49)

Ces puissantes calamités qui viennent ne doivent pas être considérées comme des actes arbitraires de méchanceté de Satan. Certes, la Bible nous apprend que dans les derniers temps, Satan viendra, animé d’une grande fureur, car il sait que son temps est court. Mais même cette attaque suprême contre l’humanité demeure sous le gouvernement de Dieu. En fin de compte, c’est la colère de Dieu qui se déversera. Le livre de l’Apocalypse n’est pas le livre de la révélation de Satan, mais celle de Jésus-Christ. Et pourtant, nous y apprenons comment Satan devient un instrument d’un dernier espoir qu’au sein de la tribulation, les hommes puissent se repentir, et que Dieu puisse les guérir.

Le livre de l’Apocalypse nous fait aussi comprendre le processus de la purification de la terre par le feu. Huit fois, Amos a parlé du jugement à venir sous forme de feu. Il a dit, par exemple : « Il fondra comme le feu sur la famille de Joseph, un feu qui la dévorera » (Amos 5.6), « J’enverrai le feu dans les murs de Gaza, et il en dévorera les palais » (Amos 1.7). Bien que le feu fasse partie du jugement, cette allusion au feu est de nature divine : il produit un jugement purificateur. Cela se produira lorsque la coupe du péché sera pleine. Quand il n’y aura plus aucun remède possible, Dieu n’aura pas d’autre choix que le jugement.

Dans Amos 8. 2-8, nous voyons le Seigneur prédire le jugement qui va fondre sur Israël. Les deux premières fois qu’Amos a plaidé en faveur d’Israël, Dieu a fait marche arrière, et il est dit qu’il a été réconforté par l’intercession pour ce pays. Mais la troisième fois, le Seigneur n’a pas laissé place à l’intercession. Le jugement est venu et la porte de la miséricorde a été fermée.

La Bible énumère des raisons précises pour lesquelles le jugement peut s’abattre sur une nation. Le Seigneur dit que l’Amérique est coupable de très nombreux forfaits. Si le Seigneur avait jugé l’Amérique il y a une centaine d’années, il aurait été équitable, mais il lui a fait grâce. Nous devrions donc apprécier à sa juste valeur le délai qui nous a été accordé.

Toutefois, il est important de comprendre que le Seigneur ne juge pas l’Amérique uniquement à cause de l’iniquité des méchants. Le changement du Seigneur fait aussi partie du problème. Comme je vais l’expliquer, le juste Juge traite le problème de l’iniquité égocentrique de l’Église aussi bien que celui du monde.

À un certain moment de son intervention, il mettra l’Église à part, de même qu’il l’a fait pour Israël quand il a jugé l’Égypte. Quand il le fera, nous verrons une grande manifestation de sa gloire par son peuple, ceux qui ont été émondés et burinés par le feu.

Nous devons nous repentir, Église, et nettoyer nos vêtements souillés. Nous sommes appelés à faire preuve de clémence et d’actes de justice là où nous n’avons eu qu’une position apathique dans le passé. Nous devons apprendre à assumer la responsabilité de nos failles, à chercher la guérison du Seigneur et à faire sa volonté. Qui sait ? Nous pourrons peut-être nous présenter un jour devant notre merveilleux Seigneur avec une petite mesure de fruit pour le remercier de ce qu’il a fait pour nous !

Dieu aime profondément son peuple. Pour lui, il n’est pas facile de nous voir affronter ces difficultés à venir. C’est pourquoi il dit : « Approche-toi… Prépare-toi… Laisse-moi guérir tes blessures ! »

Pourquoi le Seigneur devrait-il dire à son Église, comme il le fait pour les nations :

« Voici ce que dit l’Éternel : Ton désastre est irréparable, ta blessure est douloureuse. Personne ne défend ta cause pour prendre soin de ton ulcère. Pourtant, il n’y a ni blessure ni guérison » (Jérémie 30.12-13).

Il y a un remède à la blessure de l’Église : une vie vécue en parfaite dévotion à notre Sauveur. Après avoir pleinement trouvé son cœur et appris à aimer et à respecter ses voies, nous pouvons vivre pour son peuple de façon désintéressée.

Détournez-vous de l’influence destructrice que le monde exerce sur votre âme. Ceux qui aiment le monde seront jugés par lui. Venez dans son lieu de repos, cachez-vous en lui, connaissez-le, aimez-le, et vous serez sauvé et employé à sa gloire de façons qui dépassent votre imagination.

À la fin de son message, Nita a exposé quelques points dont j’aimerais vous faire part :

SOUVENEZ-VOUS DE CES PAROLES DU SEIGNEUR :

  • Il y aura un grand soulèvement militant contre le gouvernement, en Amérique comme au Canada. J’espère qu’aucun de ceux qui se disent chrétiens n’y prendra part.
  • Bientôt, les dirigeants chrétiens d’Amérique du Nord regretteront amèrement de ne pas avoir contribué à préparer l’Église à affronter les temps difficiles qui se préparent. Pourquoi ? Parce que nous serons une Église très peu prête à affronter les évènements que nous allons devoir subir. En conséquence, beaucoup tomberont.
  • Et pourtant, Dieu répandra son Esprit sur nous pour nous fortifier et nous aider. Le Saint-Esprit nous dit donc : « J’enverrai un réveil sur MON Église, car au cours de ce réveil, les cœurs, les esprits et les âmes n’auront plus aucune crainte, mais seront remplis de foi. Je vais donc envoyer un réveil pour préserver mon Église au temps de la persécution. Le réveil est déjà prêt à se répandre et continuera à croître pour préparer l’avenir proche !
  • Il va y avoir un coup d’État contre le gouvernement russe.
  • Certaines villes d’Amérique seront préservées du jugement et/ou de la destruction, car Dieu maintiendra sa protection efficace sur ces villes. D’autres, mûres pour le jugement, ne seront pas épargnées. Quand la protection divine demeurera, l’Église sera en paix. (J’ai vu cela au cours des visitations de l’ange.) Priez donc pour la ville où vous habitez ! Priez pour que Dieu la préserve et la bénisse aux heures sombres. Priez pour que les habitants de votre ville se repentent de leurs péchés contre Dieu. Qui sait ? Votre ville bénéficiera peut-être de la clémence divine et sera peut-être épargnée !
  • Le Canada sera impliqué dans cette guerre et finira par se combattre lui-même. Canada, prie pour que l’Esprit de supplication et de repentance vienne sur ton pays afin que le Seigneur lui fasse grâce !

C’est un message extrêmement sérieux. Quand vous le lisez, vous pouvez comprendre la similitude de ce message avec celui du prophète Jérémie. Si nous comprenons dans quelle situation Israël se trouvait à cette époque, il est évident que tous les messages sur la paix à venir étaient totalement faux, à moins que le peuple ne se soumette et ne s’aligne sur la volonté divine pour trouver la vraie paix ! Nous vous encourageons à lire tout le message du livre de Jérémie, qui est écrit pour nous aujourd’hui comme il l’était au temps d’Israël ! Avec l’apparition du cheval rouge feu, Nita a reçu des précisions très claires sur les régions d’Amérique qui seraient frappées de jugement avec une grande sévérité, comme elle l’a expliqué dans son livre Prepare for Winds of Change II. Je crois qu’il est absolument impératif, en particulier pour les chrétiens d’Amérique, de connaître ces avertissements très clairs, afin d’avoir une compréhension prophétique précise des choses à venir et de prier en prenant position, car les temps d’accomplissement sont imminents !

Je voudrais juste ajouter une précision sur un point que j’ai abordé dans la dernière partie. Certes, je souhaite qu’aucun chrétien ne participe au soulèvement contre le gouvernement qui va se produire, et je prie dans ce sens. Mais par contre, je crois qu’au cours des prochaines années, il y aura un mouvement des justes contre un gouvernement corrompu qui fera tout pour pervertir la justice et le plan de Dieu en faveur de l’Amérique, et je prie pour que les justes, ceux qui ont été lavés par le sang de Jésus, soient en première ligne de ce soulèvement au nom puissant de Jésus !

J’aimerais vous donner un deuxième exemple de la visitation du cheval rouge feu. Je crois que cela fournit une compréhension supplémentaire de sa nature et de sa mission. Quelques années avant 1991, Dumitru Duduman a reçu une visitation très similaire :

L’ange sur un cheval rouge feu

19 février 1985

Cet après-midi-là, j’étais assoupi quand j’ai été réveillé par le hennissement d’un cheval et le claquement d’un fouet ! En ouvrant les yeux, j’ai vu un homme sur un cheval rouge feu. « Lève-toi, Dumitru ! » a dit l’homme. Quand j’ai voulu me lever, j’ai été terrassé immédiatement par son pouvoir. « Lève-toi ! » a-t-il répété. J’ai fait un second essai, mais j’ai été projeté à terre une nouvelle fois. Je lui ai demandé pourquoi il me faisait cela. « Pour te montrer ma puissance ! » m’a-t-il appris.

L’homme était prêt pour la guerre. Il portait un casque, avait des revolvers et des couteaux autour de la taille, une mitraillette suspendue au cou et une épée à la main. Il m’a déclaré : « Je suis un ange et j’ai été envoyé par Gabriel. Pourquoi ton cœur est-il triste parce que beaucoup de gens n’acceptent pas le message ? Les gens sont heureux parce qu’il y a la paix ici, mais dans peu de temps, ce sera la guerre ! Je suis envoyé pour ôter la paix de la terre » (Apocalypse 6.3-4).

L’ange a poursuivi : « Dans certains lieux, la guerre va éclater. Les gens lèveront l’épée les uns contre les autres. » Il a continué : « Ne t’inquiète pas ; sois heureux ! Pourquoi t’inquiètes-tu à propos de l’argent ? Les cris, les prières et les jeûnes des habitants de ton pays (la Roumanie) ont touché le Seigneur. Ne t’en fais pas ! L’or, l’argent et les richesses appartiennent à Dieu. Il ne t’abandonnera pas. Tu vois, certaines personnes ne veulent pas croire en la vérité ou en ce qui va arriver. SEULS CEUX DONT LE NOM EST INSCRIT DANS LE LIVRE DE VIE VONT ÉCOUTER ET SE REPENTIR ! Lutte d’arrache-pied, car le combat ira en s’intensifiant. Il sera plus dur que jamais. Les jours sont comptés, et ce que je t’ai annoncé va se produire. » Avec un bruit semblable à celui du tonnerre et un éclair éblouissant, il m’a renversé une dernière fois et il a disparu.

Ce récit nous montre que ce cheval rouge feu (et les milliers qui le suivent) sont les dignitaires haut-placés envoyés des cieux qui portent le message prophétique, le manteau et l’onction, comme Noé, Élie, Jérémie, l’apôtre Jean et Jean-Baptiste. Le cavalier sur son cheval et les prophètes auxquels il est assigné reçoivent une grosse épée, et quand il chevauche, elle prend l’apparence d’un large ruban qui flotte au vent ou d’un long fouet. Avec cette épée, il ôte toute la fausse paix de la terre, y compris dans le corps de Christ… et il établit la destinée prophétique des nations, des Églises et des individus, en fonction de la qualité de leur marche avec Dieu ; il les prépare aux combats à venir et aux évènements du grand et terrible Jour du Seigneur :

« Puis l’Éternel a tendu la main et a touché ma bouche avant d’ajouter :  » J’ai mis mes paroles dans ta bouche. Vois, aujourd’hui je te confie une responsabilité envers les nations et les royaumes : celle d’arracher et de démolir, de faire disparaître et de détruire, de construire et de planter  » » (Jérémie 1.9-10).

Ce cheval apporte une révélation et une sagesse célestes à ceux qui choisissent de marcher en lui, et une vraie paix, la paix par le sang et la parole « rhema » de Jésus !

Depuis le temps de l’apparition du cheval rouge feu, nous commençons à voir beaucoup plus d’accomplissements de la fin des temps prédits dans les Écritures que jamais auparavant. Nous pouvons le voir en Israël, au Moyen Orient et dans les nations à tous niveaux. Depuis cette apparition, le Saint-Esprit a suscité de nombreux prophètes et voix prophétiques dans le monde entier.

Oui, nous sommes dans les temps d’Élie, de Joël, d’Ézéchiel, de Daniel, de Zacharie : il suffit que nous ouvrions le journal et, si nous avons des oreilles pour entendre et des yeux pour voir, nous le constaterons ! La question est de savoir, si nous sommes dans la vallée de la décision, qui nous allons choisir…

La décennie précédant l’apparition de ces deux chevaux a été la troisième de grande prospérité et de paix en Occident. Et les Églises ont eu un premier réveil grâce à la première vague charismatique à la fin des années soixante et dans les années soixante-dix, mais en général, le terrain spirituel est resté plutôt aride.

Mais dès que ces chevaux ont fait leur apparition, au début des années quatre-vingt-dix, un changement s’est produit. D’un côté la première Intifada, de l’autre les efforts de « fausse paix » ont commencé à se dérouler en Israël et au Moyen Orient. D’autre part, l’Occident est resté prospère, mais plus aussi abondamment qu’avant. Soudain, les années quatre-vingt-dix ont connu plusieurs grands réveils qui ont rafraîchi les Églises arides. À ce sujet, j’aimerais signaler trois mouvements significatifs : premièrement, le mouvement de prière et d’intercession, lancé par Bill Bright et Campus Crusade, ensuite le réveil de TACF à Toronto, qui a renouvelé dix mille personnes et des milliers d’églises du monde entier, et enfin le réveil de Pensacola où John Kilpatrick, Steve Hill, Lindell Cooley et Mike Brown ont réellement changé la face des Églises. C’est après que le Saint-Esprit ait frappé à la porte, dans les années soixante-dix : par ce mouvement, soit il est entré, soit de nombreuses personnes sont sorties des Églises qui le laissaient dehors ! Encore une chose : c’est pendant cette décennie que le Seigneur a commencé à équiper beaucoup de ministères prophétiques parmi les nations et que certains éminents prophètes qui étaient restés dans l’ombre pendant les années quatre-vingts sont apparus et ont fondé des ministères importants qui ont donné à l’Église une vision fraîche et claire de la moisson, des temps de la fin et de nombreux autres points relatifs au royaume de Dieu.

L’un de ces ministères est celui de Dumitru Duduman, qui a été envoyé en Amérique avec des paroles très puissantes pour avertir l’Amérique avant que le désastre et le jugement ne surviennent. Je vous encourage à lire ses paroles (ou à les regarder sur YouTube). Elles sont puissantes et elles s’accompliront, sans aucun doute ; elles sont, comme le message de Nita Johnson, un message vital pour le corps de Christ actuel ! La question est juste de savoir jusqu’à quel point elles deviendront réalité ? En effet, je crois qu’au cours de ces vingt dernières années, certaines prières très intenses et une vraie repentance sont montées vers le trône de notre Seigneur et ont rempli des coupes d’or très importantes restées vides depuis trop longtemps : peut-être ont-elles changé certains des plans de jugement du Seigneur ? La prière a-t-elle totalement annihilé ces plans ou a-t-elle diminué leur intensité et leur a-t-elle donné un certain délai ? Je penche plutôt pour la seconde solution, ce qui, à mon avis, est déjà une excellente nouvelle !

À notre Seigneur Jésus soient toute la gloire, l’honneur et la louange à jamais ! Nous ne sommes rien, il est tout : que son royaume vienne aujourd’hui et que sa volonté soit faite avec puissance et gloire, maintenant et à jamais !

À suivre…

Dans son amour,

Ueli et Charlotte

 

traduit par Aline Neuhauser


02/11/2016
0 Poster un commentaire

LE MONDE EST SUR LE POINT D’ASSISTER À L’ÉCLATEMENT DE LA PLUS TERRIFIANTE BULLE MONÉTAIRE DE TOUTE SON HISTOIRE !!!

35611714-Packs-de-dollars-dans-la-poubelle-Gaspillage-d-argent-ou-effondrement-de-la-monnaie-concept-3d-Banque-d'imagesSynthèse et résumé d’articles, écrit par Egon von Greyerz .

Source – Transmis par Jean

Historique :

La création d’un monstre monétaire qui ne profite qu’à une petite élite !!

Ainsi, la Fed (Reserve Fédéral Américaine) a été créée en 1913, par des banquiers privés pour le bénéfice de ces banquiers. À l’époque, peu d’entre eux avaient imaginé que cette entreprise aurait eu un tel succès, comme le contrôle du système financier, ainsi qu’à l’accumulation d’immenses fortunes par une toute petite élite.

 

À Présent :

Ce monstre terrifiant crée par les banques centrales est devenu totalement incontrôlable !!!

La face cachée de ces fortunes qui ont été amassées, c’est une dette mondiale de 230.000 milliards de dollars (USD) sans compter les passifs et produits dérivés non financés.

Le véritable montant total de dette est supérieur à 1,5 million de milliards de dollars (USD), en chiffre 1.500.000 milliards de dollars (USD), et voilà ce que devront supporter tous ceux qui ne font pas partie de cette petite élite et qu’ils ne seront jamais en mesure de rembourser.

L’implosion de toute cette dette conduira à la misère pour une grande majorité des gens ainsi que pour les générations futures.

Malheureusement, les choses sont allées beaucoup trop loin pour que l’on puisse stopper l’inévitable effondrement des monnaies, ainsi que l’implosion du système financier.

Préparez-vous à la Crise Mondiale qui vient !!!

 

Voici les risques potentiels, auxquels nous allons devoir faire face :

⇒Effondrement de la valeur de la monnaie: Si la monnaie n’a pas déjà disparu, les gouvernements la détruiront totalement en en imprimant tellement qu’elle deviendra sans valeur.

 

Contrôle des capitaux: Rendez-le impossible en conservant votre argent en dehors du système bancaire, et en dehors de votre pays de résidence.

 

Renflouement interne des Banques ou Bail-in: Votre banque se servira sur vos comptes et prendra tout votre argent afin qu’elle puisse essayer de s’en sortir.

 

Epargne forcée dans les obligations d’Etat: Les gouvernements, en faillite, vous obligeront à investir dans des obligations à 30 ans ou plus. Ces obligations ne vaudront plus rien à maturité.

 

Des risques liés à la détention de produits financiers: Actions et obligations seront hypothéqués par votre banque en difficulté, et il ne vous restera plus rien.

Taux d’intérêt zéro ou négatif: Au fil du temps, en y ajoutant les frais bancaires, votre argent sera lentement confisqué.

 

Faillite bancaire: Tous vos placements disparaîtront tandis que la banque deviendra insolvable.

CONCLUSION

La raison principale pour laquelle nos gouvernements ne parviendront pas à déboucher sur une solution, c’est le montant faramineux de plus de 1.000.000 milliards de dollars USD de produits dérivés sans valeur réelle et les quantités astronomiques de dettes toxiques qui ne seront jamais remboursées avec de l’argent réel.

 

Aujourd’hui en 2016, la plupart des Nations sont en état de faillite et dans l’incapacité de rembourser leurs dettes.

Mais pire encore, elles ne peuvent même plus rembourser les intérêts de leur dette sans avoir des taux d’intérêt négatifs !

Notre monde est devenu fou !!!

 

Voici, quelques commentaires personnels :

Vous avez certainement remarqué, que la seule solution provisoire était une spoliation pure et simple, par nos dirigeants, de toutes nos économies, et de tous nos biens !!!

Nous sommes malheureusement à l’aube d’un NOUVEL ORDRE MONDIAL !!!

 

Avec un nouveau système monétaire qui sera basé sur une monnaie digitale avec pouvoir d’identification personnel, ce qui donnera automatiquement à ce Nouvel Ordre Mondial, que personne ne pourra plus acheter, ni vendre, sans être identifié, et avoir son accord !

 

Ce qui reviendra à un véritable pouvoir de Vie et de Mort !!!

//www.businessbourse.com/2016/08/27/egon-von-greyerz-la-catastrophe-finale-du-systeme-monetaire/


04/09/2016
0 Poster un commentaire

LE MYSTERE DE LA MOSQUEE ET DU SANCTUAIRE DE YHWH ECRIT PAR FABRICE STATUTO

Ecrit par Fabrice Statuto, le 01/04/2014.  Transmis par Joakim.

Note MAV: c’est un hypothèse. Personnellemeent je ne pense pas que lAntéchrist final soit un musulman, mais « plusieurs antéchrist sont entrés dans le monde ». En tout cas, c’est très intéressant.

Cliquer sur:

2 TH. 2:1-4, LE MYSTERE DE LA MOSQUEE ET DU SANCTUAIRE DE YHWH

 

 inscription-antichrist-mosquee.png


29/08/2016
0 Poster un commentaire

L’ASSYRIEN EST-IL L’ANTICHRIST DE LA PROPHÉTIE BIBLIQUE ? PAR FABRICE STATUTO

Transmis par Joakim
 
 
Il existe plusieurs oracles sur un mystérieux « Assyrien » qui envahira Israël. Les prophètes Michée et Ésaïe indiquent que Yeshua délivrera son peuple, Israël, de l’Assyrien.
 
Michée 5:5-6 « C’est lui (Yeshua né à Bethléem) qui ramènera la paix. Lorsque l’Assyrien viendra dans notre pays, Et qu’il pénétrera dans nos palais, Nous ferons lever contre lui sept pasteurs Et huit princes du peuple. Ils feront avec l’épée leur pâture du pays d’Assyrie Et du pays de Nimrod au dedans de ses portes. Il (Yeshua) nous délivrera ainsi de l’Assyrien, Lorsqu’il viendra dans notre pays, Et qu’il pénétrera sur notre territoire. » 
 
Ésaïe 10:12 « (…) Mais, quand le Seigneur aura accompli toute son œuvre sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Je punirai le roi d’Assyrie pour le fruit de son cœur orgueilleux, Et pour l’arrogance de ses regards hautains. » 
 

Souvenez-vous du premier chapitre, l’Antichrist doit posséder un orgueil illimité. On notera aussi que l’Assyrien se caractérise par ce type d’orgueil. (Ésaïe 10:12) 

 

 

La théorie d’un Antichrist venant d’Assyrie était déjà enseignée depuis les premiers siècles : Le premier était Hippolyte de Rome (170-235). Hippolyte était un théologien important du début du IIIe siècle.
 
Le deuxième théologien connu qui prévoyait l’Antichrist comme émergeant de la région maintenant contrôlée par ISIS était Victorin de Pettau (240-304). Victorin était un évêque chrétien précoce et auteur de nombreux commentaires sur le livre de l’Apocalypse. Dans ce commentaire antique, Victorin identifie l’Antichrist comme « l’Assyrien » mentionné dans Michée 5:5 qui porterait atteinte à la terre d’Israël, l’impie qui doit être détruit par Jésus à son retour. Un peu plus tard Arthur W. Rose (1886-1952), un évangéliste et bibliste également connu pour son travail en anglais « The Antichrist », de même identifia l’Antichrist comme venant de la région du Moyen-Orient de l’ancien empire assyrien:
 
« Nous avons vu que les Écritures nous aident à déterminer la région d’où la « petite corne » arrivera. La première chose que son titre indique, c’est qu’il est un roi, le roi d’Assyrie… » 
 
G.H. Lang (1874-1958), un commentateur bibliste britannique avait écrit:
 
« L’Antichrist sera le roi d’Assyrie – qui était sous domination de Séleucus, partie orientale de l’empire d’Alexandre. Ainsi, lorsque l’Antichrist apparaitra, il ne viendra ni de Rome, ni d’Occident. Si cela avait été compris, beaucoup de spéculations vaines et trompeuses auraient pu être évitées, comme celle du pape, Napoléon, … » 
 
Le prophète Ésaïe prophétise plusieurs fois la seconde venue du Seigneur Yeshua ainsi que son combat qu’il livrera contre l’Antichrist. Nous pouvons lire au chapitre 31 d’Ésaïe que l’Eternel des armées viendra tel « un lion rugissant » et « descendra pour combattre sur la montagne de Sion ». Cela fait clairement référence au Messie, le « Lion de Juda » qui descendra tel un guerrier sur le Mont des Oliviers (Zacharie 14 :2) pour libérer son peuple de l’oppresseur. Le verset 8 nous révèle que «l’Assyrien tombera sous un glaive qui n’est pas celui d’un homme », ce qui induit une nouvelle fois que c’est le Messie, lors de son glorieux retour, qui détruira en personne l’Assyrien. Ce même scénario est prophétisé en Ésaïe 10:12, Ésaïe 30:27-33 et Michée 5:5-6.
 
Ésaïe 31 :4 « Car ainsi m’a parlé l’Éternel : Comme le lion, comme le lionceau rugit sur sa proie, Et, malgré tous les bergers rassemblés contre lui, Ne se laisse ni effrayer par leur voix, Ni intimider par leur nombre ; De même l’Éternel des armées descendra pour combattre sur la montagne de Sion et sur sa colline. 5 Comme des oiseaux déploient les ailes sur leur couvée, Ainsi l’Éternel des armées étendra sa protection sur Jérusalem ; Il protégera et délivrera, Il épargnera et sauvera. 6 Revenez à celui dont on s’est profondément détourné, Enfants d’Israël ! 7 En ce jour, chacun rejettera ses idoles d’argent et ses idoles d’or, Que vous vous êtes fabriquées de vos mains criminelles. 8 Et l’Assyrien tombera sous un glaive qui n’est pas celui d’un homme, Et un glaive qui n’est pas celui d’un homme le dévorera ; Il s’enfuira devant le glaive, Et ses jeunes guerriers seront asservis. 9 Son rocher s’enfuira d’épouvante, Et ses chefs trembleront devant la bannière, Dit l’Éternel, qui a son feu dans Sion Et sa fournaise dans Jérusalem. » 
 
L’Eternel des Armées châtiera l’Assyrien.
 
Ésaïe 30:27-33 « Voici, le nom de l’Éternel vient de loin ; Sa colère est ardente, c’est un violent incendie ; Ses lèvres sont pleines de fureur, Et sa langue est comme un feu dévorant ; Son souffle est comme un torrent débordé qui atteint jusqu’au cou, Pour cribler les nations avec le crible de la destruction, Et comme un mors trompeur Entre les mâchoires des peuples. Vous chanterez comme la nuit où l’on célèbre la fête, Vous aurez le cœur joyeux comme celui qui marche au son de la flûte, Pour aller à la montagne de l’Éternel, vers le rocher d’Israël. Et l’Éternel fera retentir sa voix majestueuse, Il montrera son bras prêt à frapper, Dans l’ardeur de sa colère, Au milieu de la flamme d’un feu dévorant, De l’inondation, de la tempête et des pierres de grêle. A la voix de l’Éternel, l’Assyrien tremblera ; L’Éternel le frappera de sa verge. A chaque coup de la verge qui lui est destinée, Et que l’Éternel fera tomber sur lui, On entendra les tambourins et les harpes ; L’Éternel combattra contre lui à main levée. Depuis longtemps un bûcher est préparé, Il est préparé pour le roi, Il est profond, il est vaste ; Son bûcher, c’est du feu et du bois en abondance ; Le souffle de l’Éternel l’enflamme, comme un torrent de soufre. » 
 
Daniel vient confirmer la provenance géographique de l’Antichrist, en indiquant qu’il viendra de l’Assyrie. Le chapitre 8 de Daniel compare l’Antichrist à une « petite corne » qui devra surgir d’une des 4 divisions de l’empire de Javan.
 
Daniel 8:8-9 « Le bouc devint très puissant ; mais lorsqu’il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s’élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux [4 Royaumes/4 têtes du Léopard]. De l’une d’elles sortit une petite corne, qui s’agrandit beaucoup vers le midi, vers l’orient, et vers le plus beau des pays. » 
 
Les versets ci-dessus nous indiquent que le bouc (Le Roi de Javan/Alexandre le Grand) se développa puissamment. Après sa mort, son royaume fut divisé en quatre régions, avec quatre généraux à leur tête : 1. Division de Cassandre, 2. Division de Lisymachus, 3. Division de Séleucide, 4. Division de Ptolémée. Daniel 8:8-9 indique que l’Antichrist mentionné comme la « petite corne » sortira de l’une de ces quatre divisions.
 
Daniel 8:10 « Elle s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les foula.11 Elle s’éleva jusqu’au chef de l’armée, lui enleva le sacrifice perpétuel, et renversa le lieu de son sanctuaire. 12 L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du péché; (…) 20 Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. 21 Le bouc, c’est le roi de Javan, La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi. 22 Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s’élèveront de cette nation, mais qui n’auront pas autant de force. A la fin de leur domination, lorsque les pécheurs seront consumés, il s’élèvera un roi impudent et artificieux. »
 
 
Carte illustrant les 4 royaumes issus de l’empire de Javan.
 
1. Division de Cassandre : Territoire gouverné par Cassandre.
2. Division de Lisymachus : Territoire gouverné par les Lysimaques et appelé plus tard l’Empire Byzantin.
3. Division de Séleucide : Territoire connu comme la Dynastie de Séleucide, elle était gouvernée par Séleucus.
4. Division de Ptolémée : Région qui dans la prophétie inclut la Libye et les Nubiens. Territoire gouverné par Ptolémée.
 
L’Antichrist doit venir du Nord d’Israël (Le Roi du Nord, Daniel 11:40). Compte tenu de la prophétie en Daniel 8:8-9 nous devons rechercher parmi ces 4 divisions géographiques, une division du septentrion qui s’est étendue vers Israël (le plus beau des pays), vers le Midi et vers l’Orient. Antiochus IV semble être cette petite corne, l’ombre prophétique de l’Antichrist à venir. La petite corne sortirait de la région de Séleucide, une région qui fut gouvernée par Antiochus IV.
 
Antiochus IV a consacré le temple de Jérusalem aux dieux grecs. En -168 il pille le temple de Jérusalem et y installe un autel du dieu Baal Shamen, détruit les murailles de la ville et, dans un édit de décembre 167 av. J.-C., ordonne d’offrir des porcs en holocauste, interdit la circoncision et pourchasse les adversaires de l’hellénisation. Antiochus IV partit pour l’Orient, passant par la Grande-Arménie afin de la faire rentrer dans l’orbite séleucide, puis la Médie. Son règne est également caractérisé par une conquête de L’Égypte.
 
En profanant le sanctuaire, en s’étendant vers L’Égypte (le Midi), vers la Grande-Arménie (l’Orient) et dans le plus beau des pays, Israël, Antiochus IV semble être la petite corne qui réalise cette prophétie : Daniel 8:8-9 « Le bouc devint très puissant ; mais lorsqu’il fut puissant, sa grande corne se brisa. Quatre grandes cornes s’élevèrent pour la remplacer, aux quatre vents des cieux (4 Royaumes/4 têtes du Léopard). De l’une d’elles sortit une petite corne, qui s’agrandit beaucoup vers le midi, vers l’orient, et vers le plus beau des pays. »
 
Note importante : De nombreuses prophéties comme celles de Daniel, Michée et Zacharie se réalisent en deux étapes et deux époques distinctes. Par exemple Michée 5 évoque simultanément la naissance du Messie et sa seconde venue ; Daniel 9 évoque simultanément le sacrifice du Messie et sa seconde venue. Zacharie chapitre 9 est un très bon exemple aussi: au verset 9 nous voyons la première venue messianique sur un petit âne « Voici, ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse. » Puis au verset suivant, le verset 10, nous voyons le Messie gouvernant le monde entier, « Et il dominera d’une mer à l’autre, Depuis le fleuve jusqu’aux extrémités de la terre. » Les prophètes parlent de manière cryptée dans leur même oracle. Ils prophétisent sur le même acteur mais pour deux évènements distincts et pour deux époques totalement distinctes ; ils semblent prophétiser simultanément dans un futur proche et un futur lointain, ce qui brouille complètement la lecture prophétique. Voilà pourquoi la première venue du Messie était difficile à percevoir du temps d’Israël. Ceci pourrait expliquer pourquoi l’Antichrist dans le livre de Daniel semble faire lui aussi une apparition à deux époques éloignées dans le temps.
 
Daniel semble donc confirmer que la petite corne, dans un futur proche et dans un futur lointain sortira de l’empire Séleucide, un empire qui recouvre la majeure partie de l’Assyrie. L’Assyrien décrit par Michée et Ésaïe pointe très probablement en direction de l’Antichrist. Mais que nous dit le prophète Ézéchiel sur l’Antichrist ? Confirme-t-il la même chose ? C’est ce que nous verrons dans une prochaine étude.
 

Note MAV. Comme toujours en matière d’eschatologie, nous ne devons pas tout accepter comme « parole d’évangile », même si cela paraît bibliquement solide. Oui mais… autant d’eschatologues, autant d’hypothèses diverses, hélas, presque toujours des affirmations péremptoires, bâties sur des convictions personnelles. Mais cela reste une piste d’étude, très intéressante


15/08/2016
0 Poster un commentaire

CE QUE LE SAINT-ESPRIT DIT EXPRESSÉMENT CONCERNANT LES DERNIERS JOURS, PAR JACOB PRASCH

Source Moriel Ministries – Note MAV: j’avais mis cet article en ligne en 2008. Il avait été écrit des années auparavant; Et pourtant, quelle puissance prophétique ! Bien des noms cités ne diront plus rien aux jeunes Chrétiens, mais tous ceux qui se sont convertis il y a plus de vingt ans les connaissent, au moins en partie. Ils savent combien certains de ces « réveils » qui ont fait accourir des gens du monde entier ont abouti à des naufrages spirituels. Que reste-t-il aujourd’hui de Toronto, Pensacola, des mouvements du « Kingdom Now et autres ? Ils ont infesté toutes les églises de divers faux évangiles, et surtout d’un évangile d’illusions forgé à partir de quelques versets sortis de leur contexte (selon 2Ti 4:3-5), et conduisant à gommer, de fait, la saine doctrine, donc à fabriquer à  la pelle des faux chrétiens, centrés sur leurs propres besoins et leurs « droits », et non centrés sur le désir de mourir à ce monde pour revivre avec Christ et le servir, Lui seul !

ARTICLE DE JACOB PRASH – Lecture – 1 Timothée chapitre 4

Nous savons d’après les évangiles que l’an 2000 AD est passé. L’horloge historique du règne de César Auguste et les différences entre le calendrier lunaire Juif et le solaire Grégorien nous dit que l’an 2000 se situait voilà deux ou quatre ans passés et, pour des raisons théologiques, l’an 2000 – tel que compté par l’occident et qu’importe ce qu’il peut représenter pour les ordinateurs – n’a aucune signification doctrinale quelconque.

Nous savons toutefois que nous sommes plus près du retour de Jésus et cela, évidemment, est le vrai nouveau millénium pour lequel nous devrions être concernés : la venue du règne millénial de Jésus.

 

De la globalisation de l’économie mondiale, à la reconfédération des nations dans l’Empire Romain et de l’Empire Romain à une Europe fédérale de moins en moins démocratique, à l’ascension de l’œcuménisme, à une foule de facteurs environnementaux;

d’une activité séismique croissante à la pollution thermale, à l’épuration ethnique d’une nation contre une autre, à la quête d’une fausse paix au Moyen Orient, à la séduction de l’Église évangélique, nous voyons de toute évidence : que nous nous rapprochons de Sa venue et que l’Église est de moins en moins prête pour cet événement.

Par la grâce de Dieu, toutefois, nous voyons aussi un reste fidèle se lever et se faire préparer par le Saint-Esprit. Ces derniers ne sont pas enthousiasmés par la séduction post-milléniale des Dominationistes charismatiques et des Reconstructionistes calvinistes mais plutôt par qui règnera avec Christ sur la terre dans le vrai Nouveau Millénium.

Cependant, un aspect important de la préparation des fidèles par Dieu est de les préparer pour ce qui précède le retour de Jésus. A cette fin, nous avons investi beaucoup de temps dans l’enseignement biblique sur des sujets tels que « Une compréhension Judéo-Chrétienne de l’Antichrist »; « L’Histoire future de l’Église »; « Les septs Églises de l’Apocalypse »; « Comme aux jours de Noé »; « Comprendre l’enlèvement »; « Les avertissements du Sermon sur la montagne »; « Daniel et les Macchabées »; « Noël, Channuka et le retour de Christ » et, le printemps prochain, nous planifions une conférence sur le thème « Comprendre la Grande Tribulation ». (Tous ces enseignements sont disponibles en audio et en vidéo).

Une des prophéties les plus claires et des plus importantes dans le Nouveau Testament au sujet de ce qui arrivera avant le retour de Jésus se trouve dans 1 Timothée 4.

Tel qu’indiqué dans « L’Histoire future de l’Église », l’Église du premier siècle – dans certains aspects – préfigure l’Église des derniers temps.

Il est évidemment très possible que nous soyons entrés dans ce dernier siècle. Écoutons Paul.

Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la Parole de Dieu et par la prière.

En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus-Christ, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété; car l’exercice corporel est utile à peu de choses, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir.

C’est là une parole certaine et entièrement digne d’être reçue. Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants. Déclare ces choses, et enseigne-les. Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. Jusqu’à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement. Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t’a été donné par prophétie avec l’imposition des mains de l’assemblée des anciens.

Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent. »

Naturellement, ce texte contient l’exhortation et l’instruction apostolique de Paul par le Saint-Esprit à Timothée et afin qu’il puisse en retour les donner aux autres (1 Timothée 4 :6, 11) ce qui veut dire, selon le canon du Nouveau Testament, que cela inclut tous les croyants de tous les temps. Non seulement nous, mais – si nous sommes dans les « derniers jours » – alors là, particulièrement à nous, puisque le contexte est eschatologique, i.e. puisqu’il parle des derniers jours.

La première caractéristique de ce que le Saint-Esprit dit expressément concerne un abandon de la foi.

Le mot grec utilisé est Apostasontai, le temps futur de la forme verbale du mot apostasia, qui veut dire « sortir hors de » et le même mot est employé en 2 Thessaloniciens 2 :3 associé avec l’Antichrist

(Moriel a fréquemment averti que le mouvement œcuménique, la charismanie, l’hyper-pentecôtisme, la théologie libérale et la séduction du mouvement Parole de Foi sont des préludes et un chemin menant à cette rétrogradation collective).

Le même abandon de la foi dont Paul parle, en association avec l’Antichrist dans 2 Thessaloniciens est traité d’une perspective plus pastorale dans son épître à Timothée.

Nous pourrions dire qu’en 2 Thessaloniciens Paul traite de l’apostasie comme telle alors qu’en 1 Timothée il traite des tendances au sein de l’Église qui mènent à ces événements et, en tant que pasteur senior, il recommande avec insistance à Timothée d’alerter les brebis pour leur protection.

Nous bénéficions aujourd’hui de cet avertissement au moyen de l’Écriture et savons ainsi à quoi nous attendre.

Le premier danger ici est de croire que les chrétiens ne peuvent pas apostasier

(c’est un sujet complexe en soi et il est traité en deux parties sur les cassettes audio « Sauvé un jour, sauvé toujours »).

Quelqu’un ne peut pas aban- donner quelque chose dont il ne faisait pas partie.

La Bible nous prévient clairement d’une apostasie générale et la notion que seuls des gens non-sauvés peuvent s’éloigner de quelque chose dont ils n’ont jamais fait partie est

—>linguistiquement,

—>théologiquement

—>et logiquement

absurde.

L’épître aux Hébreux a été écrite aux croyants Juifs en danger d’abandonner la foi et de retourner en arrière, sous la loi, face à la persécution. Il est absurde de suggérer que ceux qui ont reçu la connaissance de la vérité et qui sont maintenant en danger n’ont jamais été de vrais croyants (Hébreux 10 :26).

Le mot ici pour apostasie est parapipto (relié à apostasia) de l’infinitif du verbe apostasier.

Nous pouvons voir un double illogisme. Comment quelqu’un peut-il apostasier de ce que qu’il n’a jamais cru ? De plus, suggérer qu’un incroyant puisse avoir été participant au Saint-Esprit est ridicule. C’est là une théologie de l’évêque libéral Desmond Tutu, qui déclare que les hindous peuvent avoir le Saint-Esprit.

Ce n’est pas la théologie de la Parole de Dieu !

Un tel raisonnement déformé est vraiment insensé.

Au lieu d’approcher un texte objectivement et lui permettre de s’expliquer par son contexte, une personne le redéfinit et en réduit ainsi la signification déjà pourvue afin d’accommoder sa présupposition.

C’est là une fausse prémisse et un raisonnement tordu qui demande des acrobaties d’exégèse pour se soutenir afin de défendre une présupposition qui est contredite par une affirmation explicite du texte.

En d’autres mots, parce qu’une signification directe et sans préjudice d’un texte comme celui d’Hébreux 6 ou Hébreux 10, pris dans son contexte, va à l’encontre de leurs idées préconçuesles gens doivent réduire sa signification directe afin de protéger leurs présuppositions.

Ils réussissent cela en appliquant une déformation d’exégèse qui a du sens seulement si l’on part de leurs idées préconçues.

Toutefois, si nous permettons au texte de parler pour lui-même, leur réduction de la signification du passage devient clairement absurde dans le contexte.

En toute justice, nous devons reconnaître que lorsque Jean Calvin a formulé ce qu’est devenue la doctrine de la persévérance (Sauvé un jour, sauvé toujours), il essayait alors de discréditer l’exploitation hérétique du Catholicisme romain médiéval, qui tenait les gens en captivité en leur proférant le mensonge qu’on ne pouvait avoir l’assurance du salut, ce qui leur facilitait la tâche dans leur vente corrompue d’indulgences et leur permettait de financer leurs programmes de construction de la Renaissance.

Toutefois, la solution à l’erreur, c’est la vérité et non une autre erreur !

Nous sommes, bien sûr, éternellement sécurisés en Christ, en autant que nous exercions notre volonté libre, restaurée à la croix et appropriée par la nouvelle naissance, à demeurer en Christ, en coopération avec la grâce de Dieu.

En reniant que le libre choix perdu à la chute de l’homme a été restauré au Calvaire, le Calvinisme (semblable au Catholicisme romain, mais d’une autre façon) renie la pleine puissance de la croix de Jésus.

Ironiquement, une des plus grandes menaces à la sécurité éternelle du croyant est, en fait, cette fausse idée que les croyants ne peuvent apostasier.

Personne ne peut nous soutirer de la main du Père, mais nous pouvons faire un mauvais usage de notre volonté propre et choisir d’abandonner.


C’est pourquoi 1 Timothée 4 verset 16 nous indique clairement que nous assurons notre salut.

Ce chapitre déclare que ceux qui sont avertis des dangers et qui agissent en conséquence sont ceux qui peuvent assurer leur sécurité, mais pas ceux qui renient le danger.


Des doctrines de démons.

Par le Saint-Esprit, Paul nous dit quelle forme prendra l’apostasie dans les derniers jours et il commence en pointant le fait que des menteurs hypocrites dans l’Église propageront des doctrines de démons afin d’égarer les chrétiens.

Le Saint-Esprit n’inspire pas Paul à mâcher ses mots dans sa description de ces gens. De plus, il ne fait aucun appel pour eux. Ce ne sont pas des personnes sincères et dans l’erreur, mais de mauvaises personnes du genre dont parle Jérémie, à qui Dieu dit de ne pas intercéder en leur faveur (Jérémie 14 :11).

Paul ne met pas non plus le blâme que sur les démons. Les doctrines viennent des démons mais elles sont proclamées par des dirigeants mauvais au sein de l’Église.

La première de ces doctrines est spécifiquement une forme de légalisme appelée nomianisme, qui concerne ici une règle diététique. Il ne s’agit pas de gens qui s’abstiennent de certains aliments pour des raisons culturelles ou de témoignage en tant que choix personnel, mais qui en font une doctrine.

C’est de la Judaïsation (non pas une reconnaissance des origines Judaïques de la foi chrétienne mais un retour à la captivité religieuse).

Ce n’est pas une coïncidence que les Adventistes du Septième Jour, les Mormons, les extrémistes Hyper-Messianiques (et, concernant les jours d’abstinence, les Catholiques) s’engagent dans de telles pratiques démoniaques au point de rendre les gens esclaves à des lois diététiques.

Un des dangers est qu’avec l’émergence du Post-Millénialisme et de la théologie du Dominationisme vient ce qui est connu sous le nom de Kingdom Now (le Royaume Maintenant) –,une eschatologie surréaliste qui combine le Reconstructionisme Réformé – où l’Église prend possession des institutions légales et du gouvernement et qu’elle établit le Royaume Divin avant le retour de Jésus, (d’après les modèles de Calvin, Knox, Zwingli et les Puritains) avec le charismatique, et qui suggère que la terre sera restaurée à sa forme initiale avant la chute.

En Angleterre, durant l’expérience de Toronto, une assemblée anglicane (qui suit encore les prophètes de Kansas City) a été dénoncée à la télévision pour ses fameux services alternatifs où les gens étaient à moitié nus, se basant évidemment sur la nudité d’Adam et Eve.

Puisque l’homme semble être herbivore et non carnivore avant la chute, une interdiction chrétienne de consommer de la viande pourrait accompagner cette même notion…

Avec l’afflux de la philosophie du Nouvel Age dans les cercles évangéliques via le mouvement Vineyard et des écrivains tels que Clark Pinnock, William De Artega, Patrick Dixon et Yongee Cho, des chrétiens sauvés deviennent prédisposés à toutes sortes d’influences du Nouvel Age.

Ce n’est probablement pas une coïncidence que dans certains quartiers des États-Unis, des idées de la médecine holistique et du végétarisme perçus comme un chemin à une spiritualité plus élevée soient déjà remballées en jargon évangélique pour être consommées par les croyants naïfs et ignorants de la saine doctrine.

Paul ensuite parle du célibat obligatoire, une doctrine de démons qui demeure une doctrine primordiale aux yeux du clergé de Rome. Ainsi, en reniant l’expression naturelle du mariage, nous voyons finalement aujourd’hui exposées les plaies de l’homosexualité et de la pédophilie de ce clergé, aussi bien qu’une avalanche de formes conventionnelles d’adultère et de fornication.

Des couvents de prostituées des années noires et de la Renaissance (ces couvents étaient simplement une continuité, sous les auspices de la papauté, de ce qu’avaient été précédemment les bordels religieux des vierges vestales de la Rome païenne et des temps de la prostitution de la Grèce antique) aux scandales plus récents qui ont littéralement aidé au rabaissement du gouvernement Irlandais il y a quelques années à cause de leur dissimulation des viols d’enfants perpétrés par le clergé Catholique romain, nous voyons les résultats d’une telle doctrine démoniaque.

Lorsque ce qui est naturel et moral est défendu, ce qui est contre-nature et immoral se fraie un passage.

(1 Corinthiens 7 :9)

On trouve les origines de cette doctrine démoniaque chez Augustin de Hippo, qui a amené les influences du Manichéisme – une secte gnostique dualiste dont il était membre avant sa conversion à la chrétienté, sous le tutorat de son mentor doctrinalement dérangé, Ambroise de Milan.

Les Manichéens ont la perception gnostique que tout ce qui est physique est mauvais, parce que c’est le domaine d’un dieu moins important. Il s’ensuit qu’Augustin a adopté cette ligne de pensée et l’a introduite dans la chrétienté en disant :

– « La seule bonne chose concernant le mariage, c’est d’avoir des enfants qui seront célibataires ».

Bien qu’Augustin ait bien agi en réfutant l’hérésie de Pélage, qui reniait le péché orignel, la violence perpétrée au nom de Christ, durant des siècles, (incluant les croisades et les inquisitions) remonte à l’influence séminale d’Augustin, qui maintenait que l’Église peut user de violence pour convertir les gens.

C’est également Augustin qui est largement responsable de la dissémination de doctrines erronées telles que le Post-Millénialisme (qui est la base de la théologie de la Reconstruction et du Royaume Maintenant) qui d’ailleurs s’écarte de l’Église apostolique.

C’est aussi Augustin qui a essentiellement réécrit la chrétienté, en faisant d’elle une religion Platonique et qui a développé les notions d’Église visible/invisible, qui ont fourni une fausse base doctrinale à Constantin, ayant fait de la chrétienté la religion de l’Empire Romain.

Tragiquement, (tel que discuté dans notre cassette (Ce que les Réformateurs ont Oublié) lors de son positionnement pour réformer l’Église, Jean Calvin s’est reféré à Augustin au lieu de retourner à la Bible – comme les Anabaptistes l’ont fait.

Conséquemment, Calvin finit avec un mélange de vérité et d’erreur dans sa théologie doctrinale.

Il est ironique que le Catholicisme romain et le Protestantisme réformé proviennent tous deux d’Augustin, chacun mettant l’emphase sur des aspects différents des mêmes croyances doctrinales de cet homme et en partageant d’autres.

Toutefois, ils étaient en désaccord sur le célibat et les Réformateurs se sont opposés, avec raison, à cette doctrine démoniaque.

Cependant, le Saint-Esprit dit expressément que cette doctrine démoniaque sera également en évidence dans les derniers jours.

En Amérique, l’église sectaire The Church of Bible Understanding, dirigée par Stuart Trail (qui est issue du Mouvement pour Jésus et qui, à l’instar de Enfants de Dieu a tourné en secte démoniaque) est remarquée à cause de son groupe – supposément évangélique – qui détient vraiment une politique de célibat. Les penchants anti-matrimoniaux de Bill Gothard dans ses séminaires pour la jeunesse sont aussi dérangeants.

Potentiellement, les conséquences des prédispositions de Gothard peuvent être dévastatrices. Il décourage le mariage avant 30 ans, ce qui est un âge où débute les dangers d’une première grossesse. Gothard n’est pas médicalement ni théologiquement qualifié. Il n’est pas surprenant qu’un scandale sexuel impliquant le frère de Gothard et le personnel ait ébranlé l’organisation située en Illinios.

Malgré cela, plusieurs pasteurs persistent à envoyer leurs groupes de jeunesse aux séminaires de Gothard.

Ce qui est davantage affligeant, est l’accommodation du Catholicisme romain et l’acceptation de le voir comme chrétien malgré ses doctrines démoniaques, par des théologiens qui se disent évangéliques tels que Norman Geisler (qui est un partisan de l’hérésie Aristolienne de Thomas d’Aquin et qui de plus est associé à l’Université Catholique Romaine Loyola) et le théologien Réformiste calvin J.I. Packer – qui s’est joint à Chuck Colson, Pat Robertson et Bill Bright pour signer « Les Évangéliques et les Catholiques Ensemble » et que ce document inclus le renoncement à évangéliser les Catholiques.

Ce compromis avec Rome n’est pas seulement un compromis avec un autre évangile (Galates 1 :8) mais également un compromis avec les doctrines de Rome, incluant celle du célibat. Une doctrine de démons !

De la bonne nourriture, et non des fables.

Au verset 6, dans un jeu de mots, Paul fait le contraste entre les fausses doctrines qui interdisent des aliments comme étant une « mauvaise nourriture » et la saine doctrine qui est de la « bonne nourriture » ou entraphomenos, qui veut dire « être nourri ».

Il va plus loin dans sa comparaison en appelant les fausses doctrines des contes profanes et absurdes, ou en grec muthos, d’où nous tirons le mot « mythe ».

Dans la plupart des versions bibliques anglaises, il est écrit :

« mais refuse les fables absurdes et profanes des vieilles femmes »

ce qui est mal traduit, à mon avis.

Le terme grec utilisé n’est pas « absurde » mais bebelous, dont la traduction plus appropriée serait « quelque chose qui profane ».

Je ne sais pas si des commentateurs sont d’accord avec moi, mais je ne perçois pas la description de Paul (« de vieilles femmes ») comme de la mysoginie,

mais plutôt comme une allusion aux sorcières grecquesqui conjuraient des révélations mystiques lors de transes, avec l’aide de potions ou de plantes hallucinogènes.

(Apocalypse 21 :8 et 22 :15)

De telles doctrines mythiques qui profanent courent vraiment les rues aujourd’hui au sein de la charismanie populaire (et non « charismatique biblique »). Donc, à partir de fables telles que le Manichéisme d’Augustin (une croyance mythique dualiste disant que le sexe est indésirable parce qu’il est un acte physique et que le physique est naturellement mauvais – ce que le Logos incarné dans Jean chapitre 1 contredit – émergent deux choses.

La première est des doctrines démoniaques (dans le cas présent, le célibat obligatoire) et deuxièmement les « menteurs » (faux docteurs) comme Paul les appellent, qui propagent de telles doctrines démoniaques.

Au verset 2, Paul appelle ces menteurs, en grec, pseudologon, qui veut dire « faux Logos » ou plus précisément une contrefaçon démoniaque du logos authentique incarné – le Seigneur Jésus qui Se manifeste dans la chair, par le Saint-Esprit, et dans la Parole Vivante de l’Écriture.

Se rappelant que le thème de 2 Thessaloniciens 2 et 1 Timothée 4 est le même – l’apostasie des derniers jours – nous retrouvons dans les deux épîtres la relation entre l’Antichrist qui vient et l’apostasie qui vient.

En 2 Thessaloniciens, il est l’homme de perdition, un faux Christ.

Le terme grec veut littéralement dire « à la place de Christ », qui caractérise les derniers temps de l’apostasie.

Dans 1 Timothée 4 nous avons le terme pseudologon qui, encore, caractérise la même période.

Alors, en 1 Timothée 4, au lieu du vrai Logos manifesté dans la chair, le faux logos dit que la chair est mauvaise (ce qui est une caractéristique antichrist dans 1 Jean 4 :1-3).

Au lieu du vrai Logos révélé par la personne du Saint-Esprit, le faux logos est révélé par un démon.

Au lieu du vrai Logos révélé dans une Parole vivante, le faux logos est révélé par des fables superstitieuses (telles les plombages en or).

Et, au lieu que le vrai Logos soit prêché par des serviteurs fidèles du Seigneur, tels que Paul et Timothée, le faux logos est prêché par des rétrogrades menteurs.

Tout ceci finit en impiété et en blasphèmes.

Tel que décrit dans la Parole de Dieu, nous voyons aujourd’hui ce chaos ridicule, dont la fin ultime ne sera rien d’autre que l’apostasie totale, expressément annoncée ici par le Saint-Esprit Lui-même, via Paul à Timothée, et à nous.

Le Sauveur de tous les hommes.

À partir d’ici, Paul continue avec une liste d’exhortations personnelles et de recommandations à Timothée, incluant un encouragement semblable à l’exhortation du Seigneur à Jérémie, de ne pas se sentir inadéquat parce qu’il est jeune.

Dieu mesure l’âge selon depuis le temps que nous Le connaissons et en termes de maturité spirituelle, non selon les notions abjectes de maturité du monde, ni seulement selon l’âge physique.

Une bonne partie de cette exhortation aux versets 8-12 peut tout aussi bien s’appliquer à plusieurs chrétiens sincères aujourd’hui, mais au verset 10, Paul révèle que

« Dieu est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants ».

Ceci est un énoncé christologique sur Jésus et un énoncé sotériologique concernant le salut, où le Saint-Esprit inspire Paul à réfuter deux erreurs doctrinales importantes que le Seigneur, dans Son omniscience, savait qu’elles émergeraient après le temps des apôtres.

La première est de renier que le Sauveur (Jésus) est Dieu et la deuxième est l’erreur de Calvin, qui croit que Jésus n’est pas mort pour les péchés du monde, comme l’enseigne la Bible, mais seulement pour les élus.

Dans cette même épître, le Saint-Esprit déclare par Paul que

« Dieu désire que tous les hommes soient sauvés » (1 Timothée 2 :4).

Comme Pierre l’écrit :

« Le Seigneur veut qu’aucun périsse, mais que tous parviennent à la repentance. » (2 Pierre 3 :9)

Dieu est éternel et, par définition, vit hors du temps; c’est pourquoi le passé, le présent et les choses futures coexistent dans le livre de l’Apocalypse.

Par conséquent, concernant l’éternité – où le temps n’existe pas – le nombre des sauvés est fixé dès avant la fondation du monde mais, concernant l’incarnation, Dieu est entré dans le temps pour apporter le salut à tous ceux qui répondraient à Sa grâce imméritée.

Donc, en relation avec la sphère du temps, le Seigneur déclare qu’Il ne prend pas plaisir à la condition du méchant mais qu’Il préfère qu’il se repente (Ézéchiel 18 :3)

Citant Joël, Pierre dit

« quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »(Actes 2 :21)

Le Saint-Esprit savait que la séduction et les fausses doctrines – qui renient les merveilleuses vérités du Dieu juste et aimant – infiltreraient un jour Son Église.

Des erreurs réformées de la compréhension de la souveraineté et de l’élection ont continuellement amené le chaos dans l’histoire de l’Église.

Nous devons mentionner que tous les calvinistes ne sont pas aussi extrémistes ou hérétiques au point d’enlever le verset 10 et dire que « Jésus n’est pas le Sauveur de tous les hommes, particulièrement des croyants. »

Seul l’hyper calvinisme tient à une telle particularité non-biblique, disant que Dieu a créé certaines personnes pour qu’elles brûlent éternellement en enfer, alors que la Parole de Dieu déclare qu’Il désire que tous se repentent.

Un coup d’œil au commentaire de Calvin sur De Clementia de Seneca, démontre que la racine herméneutique de l’exégèse Réformée provient de l’humanisme et non de l’Écriture.

Un examen du Post-Millénialisme calviniste, Erastianisme (une église d’état) et le baptême d’enfants, révèle que sa doctrine de l’Église provient du Catholicisme romain.

Une fouille des Écritures pour trouver un seul verset qui soutienne la théologie de l’Alliance Réformée des calvinistes – qui dit que Dieu n’a fait que deux alliances : une avec Adam et l’autre avec Abraham (d’où provient la Théologie de Remplacement) démontre qu’un tel passage n’existe pas.

Mais, par-dessus tout, la mauvaise compréhension des calvinistes au sujet de la prédestination a une racine philosophique commune avec le fatalisme du Inja Allah de l’Islam et non de la chrétienté biblique.

1 Timothée 4 réfute l’erreur hyper calviniste de « l’expiation limitée » qui restreint la pleine provision du sang de Jésus pour sauver quiconque croit.

Il est vrai que le Seigneur choisit ceux qu’Il sait, de toute éternité, qui répondront à Son appel et nous ne pouvons nous sauver nous-mêmes ni répondre à Sa grâce sans qu’Il nous vivifie.

Mais Dieu ne crée personne pour l’enfer.

L’enfer a été créé pour Satan et ses anges, non pour l’homme (Matthieu 25 :41).

Il est un Dieu d’amour, qui veut et qui désire sauver chacun.

Bien que tous ne Le recevront pas, et Dieu sait d’avance qui Le recevra ou pas, « Jésus est Dieu et le Sauveur de tous les hommes, particulièrement des croyants. »

Nous croyons, soit l’apôtre Paul, soit Jean Calvin.

L’équilibre divin : l’attention à la Parole de Dieu et ne pas négliger le don.

Au verset 13, Paul émet l’avertissement de s’appliquer à la lecture des Écritures, à l’exhortation et à l’enseignement. John Wesley s’est parfois lamenté du fait que le Méthodisme était en déclin à cause de sa négligence à cet égard. Il en est ainsi pour tout mouvement ou dénomination qui les ignore.

Aujourd’hui, nous sommes témoins de la ruine de l’Église Unie Réformée, du Méthodisme, d’une grande partie de l’Église Presbytérienne et de l’Église d’Angleterre, dont les dernières statistiques indiquent une baisse de 36,000 participants à l’assemblée.

Ceci prouve que des cours tels que Alpha n’ont jamais eu d’impact significatif.

La croissance se voit plutôt parmi les religions orientales, le néo-paganisme et les sectes.

Sous le leadership de Bernard Green et Douglas MacBaine, on voit également un déclin dans leur itinéraire oécuménique – loin de la Bible – par l’Union Baptiste alors que le déclin phénoménal des Assemblées de Dieu se voit dans le nombre de gens qui assistent aux conférences et que des églises se séparent d’elles.

Les nombreux scandales moraux d’Elim mentionnés dans la presse en Angleterre et en Nouvelle Zélande peuvent tous être attribués directement ou indirectement à l’éloignement de l’emphase mise par Paul dans l’Écriture.

Heureusement, les Églises Évangéliques Indépendantes n’ont pas fait de démarches majeures en ce qui concerne s’éloigner de la base biblique et devraient probablement être considérées comme les vrais Baptistes.

Aussi, les églises Calvary Chapel, Light and Life Mission et d’autres mouvements pentecôtistes plus conservateurs sont utilisés par le Seigneur pour remplacer le déclin des églises pentecôtistes d’hier. Bien qu’il y ait de claires indications d’espoir, le portrait global n’est pas joyeux et le calibre d’enseignement biblique parmi les Frères n’est qu’un ombrage de ce qu’il a déjà été.

Il est digne de mentionner que l’application à la lecture des Écritures soit la première chose écrite par Paul.

Dans l’Église du premier siècle, il y avait peu de textes et la congrégation se fiait donc à ce qu’on lui lise les Écritures.

Mais aujourd’hui, il est étonnant de voir combien de gens viennent à l’assemblée sans Bible et écoutent une prédication sans même lire le texte pour eux-mêmes.

La foi vient en entendant la Parole de Dieu mais l’emphase mise par Paul est de prendre soin de la lire.

Maintenant, au lieu qu’un texte soit lu et exposé, seuls quelques versets sont sortis hors contexte par un pseudo-prédicateur, pour motiver les gens avec des anecdotes qui sont souvent centrées sur eux-mêmes.

J’ai un jour passé une heure et demie de mon temps dans une assemblée en Australie, à écouter Col Stringer. Il a pris deux versets hors contexte sur le sujet « la joie du Seigneur est notre force » et « l’homme sage contrôle son esprit. ». Il s’est amusé à parler d’anecdotes colorées. Pendant tout son discours, il n’a pas mentionné le nom de Jésus une seule fois. Il a mis l’emphase sur la joie au lieu du Seigneur, tel que le contexte le décrit.

Ceci est de la psychologie pop babylonienne, là où « se sentir bien » se mascarade en doctrine chrétienne.

Le pire, c’est que cette réunion devait venir en aide aux hommes chrétiens pour qu’ils soient de meilleurs leaders au sein de leur famille.

Avec un tel non-sens, qui ne peut rien apporter dans un temps de crise, je ne peux m’empêcher de penser à ce qui peut arriver à ces pauvres familles si (que Dieu les en protège!) une vraie tragédie venait à les frapper. C’est pourquoi Dieu dit :

« Mes frères, qu’il n’y en ait pas parmi vous beaucoup qui enseignent, car nous encourrons un jugement plus sévère. » (Jacques 3 :1)

Ce ne serait pas juste de mentionner seulement le nom de Col Stringer.

Son approche est simplement typique de toute la folie populaire qui se fait passer pour de l’en- seignement biblique aujourd’hui.

Le plus pénible de tout ceci est la triste réalité que dans leur ignorance, ceux qui les écoutent reçoivent leurs messages sans penser. C’est pourquoi Paul dit qu’un texte doit premièrement être lu. Ceci établi le bon contexte et le co-texte.

Deuxièmement, Paul commande que le texte soit utilisé en exhortation.

Comme Watchman Nee l’a bien dit, il y a une différence entre une vraie connaissance et de la simple information.

La Bible ne nous a pas été donnée pour accroître notre connaissance, pour avoir de la connaissance, mais pour changer nos vies.

Paul emploie le terme grec paraklesio qui veut dire implorer, comme un exhortation en vue de réconforter, et ce mot est directement relié au terme grec parakletos – un titre descriptif du Saint-Esprit, Qui vient à nos côtés en tant que Consolateur – mais Son moyen principal pour le faire est par la Parole révélée.

« L’Esprit » et la « Vérité » sont mutuellement dépendants et non mutuellement exclusifs. Le Saint-Esprit œuvre seulement selon la Bible qu’Il a inspirée.

Ceci nous amène à la troisième exhortation de Paul – « enseigner » – en grec didasklia dont l’usage du Nouveau Testament est d’expliquer la doctrine. Ce mot vient directement du mot grec didaskein qui veut dire doctrine.

Bibliquement, bien qu’un faux enseignant tel que Paul Crouch dénonce ouvertement la doctrine biblique comme étant « de l’excrément », le Saint-Esprit, quant à Lui, appelle la doctrine biblique « l’enseignement de Jésus ».

Selon la Parole de Dieu, le fait de rejeter les enseignements de Jésus comme des excréments revient à rejeter Jésus Lui-même.

Dans le contexte, le rôle de réconfort et d’exhortation du Saint-Esprit est basé premièrement sur les Écritures; toutefois, exhorter sans la saine doctrine n’est pas du tout de l’exhortation mais revient plutôt à induire en erreur et tromper!

C’est seulement après avoir mis l’emphase sur l’application à la lecture des Écritures et ses doctrines que Paul exhorte Timothée à ne pas négliger le don qu’il a reçu par prophétie.

Ici, le mot don, en grec, est charismatos, une grâce donnée par l’entremise d’un individu dans le Corps, pour l’équiper pour le ministère, et dans le cas présent il est associé avec un charismata dans la forme d’un ministère prophétique.

À moins qu’une solide base doctrinale soit en place, là où de tels dons sont exercés en accord avec les Écritures, le résultat ne sera pas le charismata biblique, mais la charismanie non biblique.

Tout comme les dons ministériels, les dons charismatiques nous équipent pour accomplir notre appel (1 Corinthiens 12 :4-5) et sont comparés par Jésus aux talents, pour lesquels nous seront jugés selon la façon dont nous les aurons investi en Son nom. (Matthieu 25 :14-26).

Le diable utilise la charismanie afin de discréditer les dons, dans le but que les autres ne désirent pas en avoir et, par le fait même, qu’ils ne soient pas préparés pour la bataille (1 Corinthiens 14 :23). Le diable l’utilise aussi afin que les non-sauvés pensent que nous sommes des fous.

C’est également pourquoi Satan emploie des hommes tels que Peter Glover, pour condamner les dons et ceux qui en font usage. Romains chapître 11 traite des buts prophétiques de Dieu pour les Juifs alors que le chapître 12 commence avec l’enseignement de Paul sur une combinaison des dons charismatiques et ministériels.

La raison pour laquelle Paul relie les dons et l’appel dans Romains 11 :29 est parce que l’erreur doctrinale disant que Dieu n’accorde plus de dons et celle où Dieu en a fini avec les Juifs sont deux aspects d’une même erreur.

Dans 1 Corinthiens 14 :23 Paul appelle idiotai (idiots) ceux qui ne sont pas instruits dans les dons charismatiques.

Dans 1 Corinthiens 13, les dons demeurent jusqu’à ce que ce qui est « parfait » vienne – ce qui, dans le contexte de l’épître – est parousia ou le retour de Jésus, et non le canon du Nouveau Testament.

Au début de 1 Corinthiens 7 :8 (1Co 13:8?) la charismatai (les dons charismatiques) demeurent jusqu’au retour de Jésus. En regardant le texte dans son contexte et à la lumière de son co-texte, il est « idiot » de dire le contraire.

Les Peter Glover et Col Stringer de l’Église contemporaine divorcent le texte du contexte. La charismanie et la cessation des dons sont toutes deux des croyances que Paul appelle des « idioties ».

La conclusion

Paul fait le point en soulignant l’importance de ces vérités au verset 15, implorant Timothée de se donner tout entier à elles, les enseignant, par amour, à « tous » (sauvés et non-sauvés) comme un témoignage pour les perdus mais aussi comme un exemple de son ministère à l’Église (incluant ceux qui le méprisent). Paul termine sa lettre à Timothée en l’exhortant à prendre garde à lui-même et à son enseignement.

Il n’est pas suffisant d’avoir la bonne doctrine si notre conduite est différente.

Le prédicateur baptiste d’Angleterre et membre de l’Alliance Évangélique, Roy Clements, était un bon dispensateur des Écritures mais il a été mis à découvert lorsqu’il a récemment abandonné son église, sa femme et leurs enfants pour un amoureux homosexuel.

Certains suggèrent que si la vie de quelqu’un est en règle, nous devrions ignorer leurs erreurs doctrinales. Toutefois, l’Esprit de Dieu, par Paul, dit le contraire. Une doctrine erronée amène un comportement erroné.

Si notre conduite et notre doctrine demeurent saines, nous n’avons pas besoin de craindre l’apostasie dont nous parle le Saint-Esprit mais, tel que mentionné au verset 16, nous assurerons notre salut et celui de ceux qui nous écoutent.


29/07/2016
0 Poster un commentaire