* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Femmes dans l'Eglise


L’ENSEIGNEMENT ET LES FEMMES – LE PASSAGE DIFFICILE DE 1 TIMOTHÉE 2 :12

 
 
femme-enseignantTransmis par Daniel Steen.  Une étude faite dans le cadre de notre Yeshiva messianique par correspondance: http://www.soucatdavid.net/Distance…
 
Le Rav Shaül nous dira dans un passage assez difficile à comprendre que la femme sera sauvée en enfantant : 1 Timothée 2:15 Toutefois elle sera sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté.
 

 

 
C’est également dans le même passage qu’il est interprété que la femme « ne doit pas enseigner les hommes », et qu’il est traduit qu’elle doit « se taire dans les assemblées » etc.
 
Voici notre interprétation après étude du texte :
 
: Donner la vie à un enfant peut-il sauver une femme ? Non bien sur, seul Yéchoua peut nous accorder la vie éternelle.
 
Ce verset est une allusion à la « naissance » du Sauveur de l’humanité qui allait apporter la délivrance et la rédemption du péché: Genèse 3:15 et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon.
 
Il n’y a nul autre Nom ni moyen par lesquels nous puissions être sauvés : Actes 4:12 et il n’y a de salut en aucun autre ; car aussi il n’y a point d’autre nom sous le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faille être sauvés.
 
La femme a été la première engagée dans la transgression mais dans Sa toute miséricorde, Il lui a accordé de mettre au monde Celui qui peut la racheter, ainsi que tous ceux qu’elle mettra au monde. Ce verset est prophétique et rappelle la victoire finale annoncée en Genèse.
 
Voici une interprétation traditionnelle qui confirme notre interprétation messianique[ Rabbi Hanania David Pinto Chlita ] : « Voici la règle concernant l’accouchée » (Lévitique 12, 7) : quand elle enfante, elle exerce véritablement une influence de Torah, car son mérite lui vaudra d’avoir des fils qui étudieront, arriveront au « huit » et vaincront la kelipah[symbolise le mal] , jusqu’à en arriver à la résurrection des morts. Mais quand la puissance du désir porte moins sur des fils qui étudient la Torah que sur des enfants qui assurent la continuité des générations, cela n’apporte au monde aucune progression. Ils risquent seulement de devenir des médisants, car s’ils ne parlent pas de Torah ils ne diront que du mal, comme un enfant qui s’en va raconter à tout le monde ce qu’il a entendu de son père et sa mère (Soukah 56b). Sa vie ne va pas plus loin.]…[ Si la femme aspire à semer la Torah et à engendrer un mâle pour la Torah, dans le but de réparer le monde en amenant le royaume de Dieu, sa récompense est considérable, et elle est d’une grande utilité à la fois à elle-même, au monde entier, et, si l’on peut s’exprimer ainsi, à Dieu. Dans le cas contraire, si elle ne veut un fils que pour le plaisir d’avoir un enfant, cela constitue un grand dommage, et elle nuit non seulement à elle-même mais aussi à sa descendance, et au monde entier. Que Dieu nous aide à mériter véritablement de réparer le monde en amenant le royaume de Dieu, puisse Son Nom devenir complet et Son trône complet, par la venue du sauveur, rapidement et de nos jours, amen qu’il en soit ainsi
 
Q : En reprenant le passage qui nous intéresse, à quel texte de la Thora Shaül fait-il allusion dans ce passage? 
 
A 1 Timothée 2 :11-15 Au texte de Genèse 3:11-19 : « car Adam a été formé le premier, et puis Eve ;et Adam n’a pas été trompé ; mais la femme, ayant été trompée, est tombée dans la transgression ; mais elle sera sauvée en enfantant, si elle persévère dans la foi et l’amour et la sainteté, avec modestie. » 
 
L’épître à Timothée se situe dans le contexte du péché originel et de ses conséquences. Genèse 3:16 A la femme il dit, Je rendrai très grandes tes souffrances et ta grossesse ; en travail tu enfanteras des enfants, et ton désir sera tourné téchoukate’h תְּשׁוּקָתֵךְ vers ton mari ; et lui dominera sur toi yimchal יִמְשָׁל.
 
Q : A quel verset de notre texte peut’on lier de façon thématique ce passage de Genèse ?
 
A: 1 Timothée 2:12 Car je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité authenteo auyentew sur son mari aner aner; mais elle doit demeurer dans le silence hesuchia hsucia. (OST)
 
La traduction Ostervald nous donne une précision importante: il s’agit du mari et non “des hommes » en général.
 
Le mot «désir téchoukate’h תְּשׁוּקָתֵךְ » signifie : 1) désir, désir ardent, besoin impérieux… 1c) d’une bête de dévorer C’est exactement le même mot qui est utilisé pour la convoitise du péché dans l’histoire d’Abel et de Caïn : Genèse 4:7 Si tu fais bien, ne seras–tu pas agréé ? Et si tu ne fais pas bien, le péché est couché à la porte. Et son désir téchoukato תְּשׁוּקָתוֹ sera tourné vers toi, et toi tu domineras timchal תִּמְשָׁל sur lui.
 
Le mot « dominera yimchal יִמְשָׁל» signifie : gouverner, avoir la domination, l’autorité etc. ».
 
Le mot «autorité authenteo auyentew » signifie : 1) celui qui tue de ses propres mains un autre ou lui-même 2) celui qui agit de sa propre autorité, autocrate 3) un maître absolu 4) gouverner, exercer une domination, dominer sur, régner sur 
 
Le mot « mari aner aner» signifie « un époux, mari, fiancé, mâle ». C’est le même terme que Rav Shaül utilise dans le verset suivant : 1 Corinthiens 7:16 Car que sais–tu, femme, si tu ne sauveras pas ton mari ? ou que sais–tu, mari aner aner, si tu ne sauveras pas ta femme ?
 
Le mot « silence hesuchia hsucia » signifie » « silence, mais avant tout : calme, paisible, tranquille, quiétude » comme dans le verset : Ezékiel 38:11 et tu diras, Je monterai dans un pays de villes ouvertes, je viendrai vers ceux qui sont tranquilles hesuchia hsucia, qui habitent en sécurité, qui tous habitent là où il n’y a pas de murailles et chez qui il n’y a ni barres ni portes.
 
Il n’est donc pas question ici d’enseignement donné par des femmes à des hommes, mais essentiellement d’un rapport entre mari et femme .
 
Nous retrouvons le thème de l’ordre dans la famille, dans les assemblées et dans les versets qui suivent notre passage et que nous avons volontairement liés ensemble sans tenir compte de la découpe des chapitres.
 
‘Hava a péché en « enseignant » son mari à manger du fruit défendu, il lui est donc interdit désormais de prendre seule les décisions spirituelles ou les rênes du foyer car c’est une porte ouverte aux fausses doctrines. Ce qui ne signifie pas du tout que la femme ne peut recevoir une direction divine ! D’ailleurs, les femmes sont souvent en avant spirituellement. Mais dans le cadre du contexte familial, l’épouse doit avoir l’accord de son mari : la décision sera prise en commun.
 
D.ieu a dit à Avraham « d’écouter la voix de Sarah » mais c’est lui qui a dû prendre la décision de renvoyer Agar : Genèse 21:12 Et Dieu dit à Avraham, Que cela ne soit pas mauvais à tes yeux à cause de l’enfant, et à cause de ta servante. Dans tout ce que Sara t’a dit, écoute sa voix,car en Yits’haq te sera appelée une semence. Genèse 21:14 Et Abraham se leva de bon matin, et il prit du pain et une outre d’eau, et les donna à Agar, les mettant sur son épaule, et il lui donna l’enfant, et la renvoya. Et elle s’en alla, et erra dans le désert de Beër–Shéba.
 
En cas de désaccord sur la direction à prendre, même si d’ailleurs le temps prouvera que la direction proposée par la femme était bien juste, une attitude paisible hesuchia hsucia est la meilleure façon d’attendre la confirmation.
 

Il y a une grande différence entre « se taire » et «  avoir une attitude paisible. » 

 
1 Pierre 3:3-5 –vous, dont la parure ne doit pas être une parure extérieure qui consiste à avoir les cheveux tressés et à être paré d’or et habillé de beaux vêtements, mais l’homme caché du coeur, dans l’incorruptibilité d’un esprit doux et paisible hesuchios hsuciov qui est d’un grand prix devant Dieu ; car c’est ainsi que jadis se paraient aussi les saintes femmes qui espéraient en Dieu, étant soumises à leurs propres maris,
 
Shaül se sert également d’un synonyme de ce mot dans le passage suivant : 1 Corinthiens 14:34 Que vos femmes se taisent sigao siagw (Garder le silence ou être en paix. Synonyme : hsucazw hesuchazo LSG ) dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de parler ; mais qu’elles soient soumises, comme le dit aussi la loi.
 
N’oublions pas que depuis la chute, la tendance féminine a été de « dévorer » ou d’usurper l’autorité établie par D.ieu : « Le mot «désirtéchoukate’h תְּשׁוּקָתֵךְ » signifie : 1) désir, désir ardent, besoin impérieux… 1c) d’une bête de dévorer »
 
L’expérience montre que lorsque dans un couple, la mari refuse l’onction de leader laissant à la femme de prendre seule la direction, le désordre règne. Nous avons un exemple biblique avec Jésabel et le roi Achab. Si le chef de famille est faible et se cache derrière sa femme, le foyer sera bancal et le foyer en souffriraLa femme sera d’ailleurs la première à souffrir de cette situation et désirera prendre les rênes avec des conséquences risquées.
 
La Thora rend l’homme responsable des directions prises dans tous les cas, car il est leader de son foyer :[Nb 30:13] Genèse 3:9 Et l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit, Où es–tu ? Romains 5:19 Car comme par la désobéissance d’un seul homme plusieurs ont été constitués pécheurs, ainsi aussi par l’obéissance d’un seul, plusieurs seront constitués justes.
 
Le texte de Timothée est donc destiné à faire respecter l’ordre donné par D.ieu : si cet ordre est respecté dans un couple, la femme sera épanouie et les enfants respectueux et obéissants. Le mari et père sera honoré et la paix régnera à la maison. Les assemblées seront bien tenues et vice versa : Mais si quelqu’un ne sait pas conduire sa propre maison, comment prendra–t–il soin de l’assemblée de Dieu ?
 
Adam et Hava ont choisi de vivre sans D.ieu en désobéissant et la mort spirituelle est entrée dans le monde. Le mot homme se dit en hébreu «ich איש» et le mot femme, se dit « icha אשה». La lettre youd י du mot « ich איש» et la lettre  ה de «icha אשה» forment ensemble l’abréviation du Nom de D.ieu יה. Ceci nous enseigne que si D.ieu est au centre du couple et de la famille, et par conséquent au centre de l’assemblée et de la société, la bénédiction est présente. Mais s’Il en est absent, il ne reste que les deux lettres aleph אet chine ש qui composent le mot ech, אשqui signifie « feu », un feu consumant de destruction…
 
Une femme qui n’est pas mariée ou qui est sortie de la maison paternelle est quant à elle seule responsable devant D.ieu . En esprit, pour s’approcher de D.ieu, recevoir des révélations, des dons, la femme est responsable devant D.ieu [ Galates 3:28 il n’y a ni Juif, ni Grec ; il n’y a ni esclave, ni homme libre ; il n’y a ni mâle, ni femelle, car vous tous, vous êtes un dans le Messie Yéchoua ] .
 
Les femmes sont généralement de bonnes enseignantes, en Israël les professeurs de Tanach sont généralement des femmes.
 
Pour terminer ce sujet important, examinons encore le mot utilisé pour la conception de la femme : Genèse 2:22 Et l’Eternel Dieu forma yiven יִּבֶןune femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et l’amena vers l’homme.
 
Le mot «Le mot yiven יִּבֶן signifie : « construire, bâtir, former » mais il partage la même racine que le mot « discernement bina » comme dans les versets suivants : Daniel 9:22 Et il me fit comprendre, et me parla, et dit, Daniel, je suis maintenant sorti pour éclairer ton intelligence (discernement) bina בִינָה. Proverbes 2:3 si tu appelles le discernement bina בִּינָה, si tu adresses ta voix à l’intelligence
 
La femme a été dotée du discernement, un des aspects de l’intelligence. Le satan sait combien ce don est dangereux pour discerner ses œuvres ténébreuses… C’est par la femme que le Sauveur de l’humanité est venu détruire ses œuvres.
 
D.ieu avait prévu au départ une dualité dans la domination de l’homme sur la Création : Genèse 1:27-28 Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit, Fructifiez, et multipliez, et remplissez la terre et l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, et sur tout être vivant qui se meut sur la terre[ Au pluriel dans le texte: Adam et ‘Hava devaient gouverner la terre ensemble. ] .
 
La femme, créée pour être une aide n’était pas destinée à être inférieure car l’Eternel Lui Même se donne le titre d’ « aide » : Genèse 2:18 Et l’Eternel Dieu dit, Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide ezer עֵזֶר qui lui corresponde. Psaumes 33:20 âme s’attend à l’Eternel ; il est notre aide ezrénou עֶזְרֵנוּ et notre bouclier.
 
Le Saint Esprit est une aide : Romains 8:26 De même aussi l’Esprit nous est en aide dans notre infirmité ; car nous ne savons pas ce qu’il faut demander comme il convient ; mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables
 
Q : Sont –ils inférieurs à l’homme ? Certainement pas !
 
La chute a entraîné des conséquences négatives pour le couple, mais gloire à notre grand Sauveur, Il nous a tous rachetés et nous rend tous dignes du Royaume : 2 Corinthiens 6:18 et je vous serai pour père, et vous, vous me serez pour fils et pour filles, dit le Seigneur, le Tout–puissant.
 
Q : Comment le jeune Timothée, à qui sont adressées ces recommandations, pouvait-il les interpréter, lui qui avait été le premier à bénéficier de l’enseignement des femmes juives de sa famille ? 2 Timothée 3:15 et que, dès l’enfance, tu connais les saintes lettres, qui[les mitsvot de la Thora] peuvent te rendre sage à salut par la foi qui est dans le Messie Yéchoua.
 

La mauvaise interprétation des passages de Rav Shaül[ 2 Pierre 3:14-16 ] , pousse l’aberration à penser que les femmes ne sont autorisées à n’enseigner que des enfants à « l’école du dimanche », encore une méconnaissance de la Parole et un manque de discernement !

 
Comment ne réalisons-nous pas que les enfants vont former la génération de demain ? Si l’enseignement d’une femme est dangereux, pourquoi pourrait-elle occuper cette position d’autorité ? L’enseignement des générations futures est une tâche hautement responsable : des serviteurs comme Timothée ont été formés à la lumière du discernement d’une femme. Si une femme peut enseigner la future génération de demain, a fortiori celle d’aujourd’hui.
 
C’est une œuvre du satan que de vouloir priver le Corps de certains dons donnés par D.ieu : un monde sans femmes, sans discernement, un monde de célibataires, ne peut manifester qu’une partie de la gloire de D.ieu. Mais comme l’a enseigné Shaül : 1 Corinthiens 14:40 Mais que toutes choses se fassent avec bienséance et avec ordre.
 
 
 
 
 

18/11/2016
0 Poster un commentaire