* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

François Celier


" LES DÉMONS DE DAECH " ( François Celier )

 

En des temps immémoriaux, Lucifer s’enorgueillit et se rebella contre le Créateur de l’Univers. Condamné par le Seigneur des mondes, sa chute ébranla notre Terre et répandit le Mal.

100003178670570pizapw1417340099.jpg
 

Plus tard, incités par Lucifer devenu le Démon, les humains contaminés s’évertuèrent à hisser la cité de Babylone à la hauteur du Ciel, dans le but d’attenter à leur tour au Créateur, car celui-ci gênait leur volonté d’autonomie politique.

Ils voulurent effacer sa réalité souveraine de leur esprit. En vain.

L’Esprit Babylonien restera inscrit dans l’esprit des rois historiques et des Chefs d’Etats actuels de la terre, ce qui les amènent toujours à braver «l’interdit d’interdire» antédiluvien (déjà !) jusqu’à vouloir créer de nos jours, un Nouvel Ordre Mondial.

 

Il s’édifierait sur le règne du pouvoir, de l’argent, de la violence conflictuelle (diviser pour régner), en dévaluant les valeurs éthiques noachiques, dégradant les moeurs et les modes de vie profane et religieuse. Ce qui impliquait l’édification de Cités symboliques, telles que Sodome, New York et Paris, avec leurs génies boursiers en Places fortes financières et maffias fiscales.

La vie du patriarche prophète Noé eut récemment le privilège d’un film hollywoodien sur le Déluge, censé mettre fin à la décadente rébellion Babylonienne.

C’était sous-estimer combien les hommes étaient inféodés au pouvoir de l’argent, inspirés par Mamon, son entité.

De fait, les Dirigeants actuels et leurs peuples sont toujours soumis aux fluctuations des monnaies associées et aux médias. C’est ce qu’illustre le film intitulé «Le Loup de Wall Street», dont le scénario se retrouve dans toutes les ambitions et les cupidités humaines. Ce héros courtier mégalo de New York, exalté par l’avidité de gains faramineux, avec extravagance et sans scrupule, devient un Seigneur de la corruption frénétique, de la drogue à tout va et de la débauche sexuelle, entraînant dans son sillage flamboyant, d’innombrables alter ego aussi subjugués que lui-même. Le loup et sa meute finissent enivrés de tous les cocktails sulfureux lucifériens.

Ce type d’itinéraire devrait être médité par les tenants du Nouvel Ordre Mondial de la finance, qui s’associe témérairement aux marchés des Wall Street de la planète et… au Daech, le Califat islamiste mondial et pétrolifère. Au 20 ème siècle, il y eut le précédent de la sombre alliance entre le nazisme hitlérien et les légions islamo-palestiniennes du grand Mufti de Jérusalem.

Bien qu’ayant échouée aux deux épreuves de l’Eternel (l’Adamite puis la Noachique), l’espèce humaine poursuivit son évolution civilisationnelle et s’engagea de plus en plus à la soumission au Père du mensonge, tant et si bien que les sociétés occidentales hautement civilisées se retrouvent aux avant-postes d’une guerre totalitaire métaphysique.

Les Dirigeants Abdicateurs et les pactisants collabos, de même que les experts de la corruption publique, monétairère et militaire, sont en place. Mais à leur insu, des entités maléfiques inspirent les Instituts de Magistratures, les Pédagogues pernicieux, les Polices, les Armées, les Universitaires et les Grandes Ecoles élitistes et claniques, perdurant ainsi des modes de pensées iniques et les modus vivendi.

En fait, tout est mis en scène et orchestré sur terre par le Père du mensonge : divisions des Etats Onusiens et l’irréalité de leurs pouvoirs, destructuration du noyau familial, falsification des News et réécriture tronquée de l’Histoire. Au jour le jour.

Les Chefs d’Etats, agnostiques et amourachés par le Pouvoir, pressentent que «Quelque Chose» les environne et les surpasse. En effet, ce Quelque Chose fausse et travestit les intentions et les idées, pervertit le bon sens, la vérité des faits et la réalité.

Par méconnaissance des effets occultes qui se produisent en tous lieux et ignorant leurs capacités de nuire, il s’en accommodent au point qu’à leur tour, ils mentent, trompent, volent, assassinent tous ceux qui prétendent défendre des principes d’honnêteté.

De même sur le plan religieux, les islamistes convertissent, par ruse ou par force, les infidèles, civilisés ou non, pour exhalter leur emprise sur les corps-et-âmes du plus grand nombre et vivre de privilèges arrogants, alors qu’ils ne sont que mortellement manipulés.

Mésestiment combien ils sont liés au pouvoir de l’argent, les amoureux du mensonge deviennent les valets de Mamon. Leur inclination au Mal, à l’immoralité, à l’inversion du réel, aux transgressions les plus éhontées, ayant franchi le seuil de l’obscur, ils sont devenus les disciples trans historique des Baal, Moloch, Mamon, Astarté, Gloires, Fortunes, Pouvoirs, Chaos, et autres entités, dévouées, selon la bible, à la criminalité, trafics d’esclaves et d’organes humains, ignominie de moeurs dépravées (homosexualité), sorcellerie, magie (blanche ou noire), divination, franc-maçonnerie et autres sectes ésotériques aliénantes.

Ils sont entrés dans l’étrangeté terrifiante des puissances occultes, dirigées par des esprits démoniaques, dont Daech est l’actuel avatar.

 

A l’inverse de la vision de l’échelle de Jacob, ils sont contraints de dévaler l’échellage de l’enfer.

 

Assurément, nombre de français, toutes politiques et idéologies confondues, s’interrogent, de nos jours sans trop y croire :

 

- Qui aura la force et la volonté de dés-immigrer la France, renvoyant ainsi plusieurs millions de clandestins suspects et profiteurs dans leurs terres d’origines ?

 

- Qui rétablira les frontières historiques et culturelles de l’hexagone ? Qui réhabilitera le creuset identitaire d’une armée de conscription citoyenne ?

 

- Qui, dans les cercles feutrés de la Diplomatie et du Renseignement, imposera une déontologie de la loyauté et de la Parole donnée ?

 

- Quel homme tranchera entre la connaissance du Bien commun, et la barbarie qui souille et phagocyte ceux qui s’y opposent ? Quel homme de droiture et de fermeté aura la volonté de relever la France ?

 

Seul Dieu le sait.

 

En stratégie militaire, quelles sont les forces et la finalité de ces islamistes de la terreur et disciples de la mort qu’il convient urgemment de circonscrire et combattre sans merci ?

Ils se font connaître sous diverses appellations conquérantes, abusant habilement les news, des peurs psychologiques et des réseaux cybernétiques qu’ils maitrisent.

Les effets directs et collatéraux dans la récente guerre «Barrière Protectrice», ont montré la malignité des assaillants arabo-palestiniens et leur lâcheté. Faire usage de femmes, d’enfants, de vieillards en tant que boucliers humains n’est pas digne d’êtres humains.

Les disciples de la mort islamikaze représentent un risque majeur encourru par les nations, l’existence d’Israël au premier chef, mais pas seulement ! Contre la civilisation occidentale ! Mais pas seulement ! Contre le monde dans sa totalité. L’ordre impérieux d’avoir à le conquérir provient de leur Manuel de guerre coranique.

D’après les spécialistes des Services de Renseignements Généraux des principaux pays membres de l’ONU, de l’OTAN et autres instances Internationales, il est admis que sur le milliard et demi de musulmans existants, près de trois cent millions d’entre eux (et plus à chaque jour qui passe) dévouent leur haine irrationnelle à l’effacement d’Israël, mais tout autant, à l’asservissement des nations judéo-chrétiennes.

Fondés sur la stratégie de la peur, rien ne les arrête : attentats, enlèvements, viols, tortures, lapidations, décapitations, assassinats et massacres de populations civiles, les islamistes du Daech pour le Califat mondial progressent à marche forcée et cimeterres levés, prompts à décapiter quiconque leur paraît infidèle, insoumis ou apostat sur de vastes territoires conquis, en contrôlant leurs populations et en les réduisant à un fatalisme anxiogène.

En dépit du matraquage de la désinformation médiatique, un grand nombre de citoyens européens ne veulent pas mourir idiots et s’apprêtent à s’insurger pour les combattre.

Dans le tableau noir de cette guerre métaphysique, un espoir demeure : celui de la levée du bouclier de la foi en l’Eternel d’innombrables hommes et femmes «nés de nouveaux» et d’hommes justes parmi les nations.

Plus d’un milliard de pratiquants d’un islam soit-disant modéré, ne sont en fait qu’en sommeil…

 

sachant intimement qu’ils devront au jour du grand jihad, obéir à une sentence datant du XIVème siècle, d’Ibn Kahldoun, enseignant de la redoutable charia:

 

«Dans l’islamisme, la guerre contre les infidèles est d’obligation divine, parce que cette religion s’adresse à tous les hommes et qu’ils doivent l’embrasser de gré ou de force. On a donc établi chez les musulmans la souveraineté spirituelle et la souveraineté temporelle, afin que ces deux pouvoirs s’emploient simultanément dans ce double but».

Or, les spécialistes, les médias occidentaux et les experts en politologie des bazars européens s’appuient sur une Déclaration Universelle des Droits de l’homme… tronquée, par l’omission délibérée du mot «Citoyen», de même qu’ils occultent l’article 18 du Droit religieux pour quiconque d’avoir sa propre foi.

Notre culture occidentale, ses Gouvernements, ses décideurs politiques et hauts fonctionnaires de l’Administration, sont obsédés par des Droits Civils inappliquables, face à l’intransigence d’un Islam qui les refusent en bloc.

L’aspect positif, c’est que désormais nul n’ignore que le monde entier est entré dans une guerre à double face : religionnaire et civilisationelle. Bien que certaines nations se cachent derrière le leurre de la neutralité objective, la vérité des faits les atteints.

Alors que les musulmans «modérés» se taisent massivement, l’Oumma va les contraindre à adhérer à la guerre Jihadique globale. D’autant qu’en appliquant le Coran à la lettre, tout musulman devra le prouver par le sang versé.

L’esprit soulagé, Modérés et Actifs se savent dédouanés par le Coran et «l’exemplarité» de Mahomet him self.

Confortés par la manne financière de l’or noir, ils croient en leur finalité victorieuse. Depuis 14 siècles, la stratégie qu’ils appliquent les exhaltent, grâce à l’arme enivrante de la terreur et à leur contrat passé avec la Mort qu’ils ne peuvent le rompre.

Par ailleurs, les croyants judéo-chrétiens et les hommes justes n’ont pas le droit de se taire ! Comment ce pourrait-il que ceux qui chérissent la Cité de David, devenue l’épicentre de la guerre, ferment la bouche ? Plus que jamais, «Pour l’amour de Sion» doit se faire entendre !

Face aux agressions étrangères, la réponse d’un homme de guerre hébreux de jadis, tel que Josué, était «d’Aller éliminer les terroristes dans les montagnes d’Hébron, de Debir, d’Anab, dans les monts de Juda et dans la montagne d’Israël (Sion), et dans les quartiers Est de notre Capitale Sainte, pour y détruire leurs sites d’armements, leurs maisons et vouer ces ennemis à l’Eternel».

En plus sophistiqué, ce rejet existentiel de l’Etat d’Israël est du même accabit que la menace de Abou Bakr al-Naghdadi, Calife d’ISIS affirmant qu’après la Syrie, l’Irak et autres pays, le Califat actuel des musulmans dans le Sinaï n’est qu’une première étape dans son avancée conquérante sur Jérusalem.

Cette énième «Bordure défensive d’Israël», fut caractérisée par le déferlement de milliers de missiles dans les airs et de dizaines de tunnels d’assauts de terroristes surgissants souterrainement.

Cette rage de meurtrir gravement ce pays tant jalousé révéla à quel point leurs nouvelles techniques criminelles s’étaient perfectionnées, mais aussi d’observer combien les réelles interventions de l’Eternel se manifestèrent.

A l’heure actuelle, plus personne n’ignore qu’un combat sans merci se déroule entre le monde libre et les forces militaro-financières de Daech, qui prétend imposer sa paranoïaque mystique au monde entier.

Du point de vue militaire, les frappes aériennes de la Coalition contre les forces terrestres du Califat de la terreur semblent ne pas suffire à l’arrêter car, durement touché, celui-ci parvient à les absorber.

Ces armées de quasi morts vivants se cachent parmi les populations civiles captives, en attendant de reprendre leurs assauts suicidaires.
Le seul message politique qui pourrait leur être adressé, serait celui de leur inéluctable anéantissement. Ce dont ils n’ont cure étant donné qu’ils ont la mort pour concubine. Singulière analogie historique entre celle de la «Pureté de la race» nazie et celle de la «Pureté de l’islam».

Depuis 2000 ans (3500 ans pour les juifs), notre civilisation occidentale en particulier, est légataires des paroles prophétiques de Jésus le juif, qui démontrent que la mort n’est que le commencement d’une vie «autre», dans laquelle n’existera plus la peur, la souffrance et le Mal.

Qu’en est-il de la question ulcérante d’un Etat palestinien ?

 

La réponse de chacun définit de quel côté il se trouve et par là-même, combien il s’en distingue et de démarque politiquement.

Depuis quand reconnait-on l’existence d’un pays qui n’a aucune origine connue, aucune profondeur historique, culturelle, archéologique, linguistique, frontalières, ni autorité représentative consensuelle, ni ressources propres, ni territoire ancestral ?

Un Etat jusqu’alors incréé, composé d’une population disparate, d’une masse d’émigrants provenant de nombreux pays arabes environnants, venus en Israël pour bénéficier de l’économie crée par les juifs, et dont leur a-culturation est animée de jalousie haineuse.

Cet Etat ne serait qu’un fantasme artificiel refusant de reconnaître la réalité et le caractère national de l’Etat d’Israël, extraordinairement attesté par son Histoire multimillénaire.

Intoxiqués par les incohérences de la doxa d’un Coran incréé (lui aussi !), les soumis au Démon de Daech, croyants forcenés, se soumettent corps et âmes à sa mystique infernale.

Or, le monde arabe éduqué, soucieux de ce qui est réel, tangible, monnayable, parvient à y échapper. Il ne peut ignorer honnêtement que la Palestine est un mythe, un artifice, et que Jérusalem n’a jamais été une ville sainte de l’islam.

Dans l’horreur des faits actuels, le message essentiel de Daech est radical : «Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen -en particulier les méchants et sales français -comptez sur Allah et tuez-le de n’importe qu’elle manière. Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez l’Américain infidèle, le français infidèle…Ecrasez-lui la tête à coups de pierres, égorgez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide ou empoisonnez-le ….brûlez sa maison ou son entreprise, ou détruisez ses cultures…»

C’est de la sorte que le Manuel militaire du Coran dédouane les éventuels états de conscience de ses fidèles, de tout crime commis en son nom, par une formule éloquente !

«Ce n’est pas vous qui tuez les ennemis, c’est Allah…»

La montagne de Sion est le coeur de Jérusalem, or sur le lieu le plus saint du peuple juif se trouvent des coupoles islamiques, ce que le prophète Zacharie 14 appelle «l’Abomination de la désolation», a savoir quatre mosquées sacrilèges n’ayant nul droit d’y être.

En conséquence, l’esplanade du Temple juif ne sera jamais le haut-lieu du Califat islamique ni la capitale du Daech qui rêve d’y rétablir son Mahadi messianique.

Au temps prophétisé, la juste colère de Hachem les balayera comme fétu de paille, de même que les armées qui leur sont associées, pour détruire Sion, la prunelle des yeux de l’Eternel.

«Voici, dit le prophète Zacharie, le jour de l’Eternel arrive… L’Eternel paraîtra, et Il combattra ces nations, comme Il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’Orient».

Ce fiant à leur intelligence, à leur culture générale et à leur jugement, les «soumis» de Daech ne peuvent saisir les Paroles venues du Ciel.

Leur entendement est hors de sens, et de même, les études théologiques ou scientifiques ne peuvent les comprendre.

Jésus disait explicitement :

 

«L’homme naturel ne reçoit pas les choses qui viennent de l’Esprit de Dieu, pour lui ce sont des choses insensées ! De plus, il est incapable de les saisir, parce que c’est par l’Esprit qu’elles peuvent être discernées, d’où l’absolue nécessité de naître de nouveau».

Pour la bataille finale de Har Meguido, guerres civiles, persécution des Juifs et des Chrétiens en Afrique et au Moyen Orient sont des signes qui parlent à des milliers de disciples de Jésus et d’hommes justes.

Les hommes de guerre, expérimentés, savent aussi que la vraie puissance n’est pas seulement dans l’horreur sanguinaire du terrorisme, le nombre de chars d’assauts blindés, de porte-avions, de sous-marins atomiques, d’escadres aériennes, de satellites et drones militarisés, mais elle demeure dans le coeur des hommes qui respectent la vie et qui appliquent avec génie leur intelligence stratégique et visionnaire.

Alors que les démons de Daech répandent des fleuves de sang innocent pour tétaniser le monde, les disciples de Jésus, revêtus des armes de l’Esprit, les affrontent déjà.

François Célier


30/11/2014
0 Poster un commentaire