* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Gary Wilkerson


DIEU EST SUFFISANT by Gary Wilkerson

1047973_10152606191961297_1576183485099576908_o.png

 

Il y a plus d'un siècle, un inventeur français a découvert une merveilleuse innovation appelée cinéma. Il s'était rendu compte qu'en organisant une série de photographies et en les faisant bouger rapidement devant une lumière, elles donnaient l'impression d'une vie réelle qui se déroulait devant ses yeux.

Cet inventeur savait qu'il avait découvert quelque chose de spécial, c'est pourquoi il a programmé une première démonstration qui allait devenir l'une des plus fameuses projections de film publique de tous les temps. L'attente était à son comble lorsque les dignitaires et les invités ont rempli l'auditorium. Le film, “L'arrivée d'un train en gare,” ne durait que 50 secondes, mais il a eu un impact puissant. Trop puissant, en fait. Il montrait un train se dirigeant directement vers la caméra et des historiens attestent que, lorsque les gens l'ont vu, ils ont paniqué. Sans connaître le contexte de l'expérience, ils pensaient qu'un véritable train était sur le point de leur foncer dessus !

Pourtant, ce n'était qu'une illusion ! Les gens étaient convaincus que leur vie était en danger quand, en réalité, ce qu'ils expérimentaient n'était qu'illusion et reflet de la réalité.

C'est le tour que Satan nous joue à chaque fois que notre foi est mise à l'épreuve. Dans de tels moments, nos besoins semblent l'emporter sur nos ressources. C'est comme si le rêve donné par Dieu était sur le point d'être détruit par un train en marche. C'est à ce moment-là que le diable nous dit : “C'est fini. C'est trop pour toi.” Mais la “réalité” que Satan nous présente est superficielle. La vérité, c'est que Jésus est plus grand que n'importe quelle épreuve que nous affrontons. Il tient notre réalité dans Ses mains et cette réalité, c'est la victoire.

Quand tout semble perdu face à l'approche d'un problème, Jésus nous dit de ne pas fuir mais de « s'asseoir » (voir Jean 6:10).

Alors que Jésus faisait face à une foule nombreuse et affamée, “il savait ce qu’il allait faire” (Jean 6:6). La confiance de Christ était basée sur Sa façon de percevoir la réalité de Dieu derrière chaque situation. Et c'est pourquoi Il a ordonné à Ses disciples : “Faites asseoir ces gens parce que le Père est sur le point de répondre à ce besoin. Il est temps de Lui faire confiance pour pourvoir à tout ce qui est nécessaire dans cette situation.”

Mon ami, Dieu est suffisant pour toutes les circonstances auxquelles nous pourrions faire face.


23/06/2015
0 Poster un commentaire

CONSUME PAR L'AMOUR POUR DIEU by Gary Wilkerson

les-feux-amour.jpg

 

Il y a de nombreuses voix dans notre culture qui nous pressent d'avoir la meilleure vie possible. Ce concept se retrouve dans la façon dont de nombreux chrétiens appréhendent l'église. Ils pensent que Dieu devrait les bénir en leur donnant tout ce qu'ils désirent pour leur vie. Mais ce n'est pas de cette façon que Dieu nous bénit. Oui, Il cherche à nous servir pour notre bien, mais le nom qui doit être élevé comme notre principale préoccupation, c'est le Sien, pas le nôtre.

Quand Jésus a renversé toutes ces tables, dans le Temple, Il s'est écrié : “Ôtez cela d'ici !”(Jean 2:16). De la même manière, aujourd'hui, nos temples doivent être nettoyés de tout ce qui prend la place de Son règne légitime. Dieu a envoyé Jésus pour nous débarrasser de ces choses, afin de faire de la place pour les choses avec lesquelles Il veut nous remplir. Il veut que notre temple soit à nouveau une maison de prière, de foi et de victoire pour le Royaume.

“Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : Le zèle de ta maison me dévore” (Jean 2:17). Quand Jésus a chassé les changeurs, Ses disciples ont eu un aperçu de ce à quoi ressemble réellement la passion pour Dieu. Les actions de Jésus paraissaient dures, mais en réalité, elles démontraient la grâce pleine d'amour de Dieu.

De nombreux chrétiens, à l'heure actuelle, voient la grâce de Dieu comme quelque chose qui pardonne la passion, plutôt que comme quelque chose qui l'enflamme. Mais la grâce n'a jamais eu pour vocation de nous laisser dans l'apathie. C'est tout le contraire : quand la grâce de Dieu est mise en pratique dans nos vies, elle nous remplit de passion et de zèle. Elle nous rend plus résolus de cœur, plus désireux d'avoir une vie pure, plus motivés pour que le Saint-Esprit puisse travailler en nous et au-travers de nous.

En fait, la grâce évoque de fortes émotions. L’Écriture nous dit que, lorsque les disciples de Jésus ont vu leur Maître en action, ils se sont “souvenus.” Ces hommes dévots avaient oublié à quoi ressemble le zèle pour Dieu. Mais maintenant, alors que Jésus chassait les changeurs, leur cœur était bouleversé par la compréhension : “Voilà ce que c'est que d'être consumé par de l'amour pour Dieu !”

As-tu perdu ton zèle ? Est-ce que le christianisme insouciant ou la société de consommation ont supplanté ta passion pour Jésus ? Invite-Le aujourd'hui à retourner les tables dans ton cœur. Que Son nom règne sans conteste dans ton adoration, donnant naissance à de fortes émotions. Et qu'Il puisse ramener à la vie un zèle qui dévore ton cœur de servir ton saint et grand Dieu. Amen !


08/06/2015
0 Poster un commentaire

Le commencement de son minitère ! ( By Gary Wilkerson )

images.jpg

Dans le chapitre 2 de l'évangile de Jean, Jésus entre dans le temple pour accomplir un acte qui sera le signal du commencement de Son ministère public. (Le miracle qu'Il avait accompli auparavant à Cana en changeant l'eau en vin n'était pas une déclaration publique). Ce qui s'est passé ensuite est assez dramatique :

“La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva établis dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs. Il fit un fouet de cordes et les chassa tous hors du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, renversa les tables et dit aux vendeurs de pigeons : Ôtez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : Le zèle de ta maison me dévore” (Jean 2:13-17).

Ce que Jésus a fait ici était plus que radical. Si tu voulais annoncer ton ministère, irais-tu dans une grande église, commençant à renverser les tables et à chasser les gens ? Jésus cherchait ici d'avantage qu'à asseoir Son autorité. Il démontrait qu'Il était sur le point de mettre tout sens-dessus-dessous, dans tous les domaines.

Tout cela s'est produit pendant la période de la Pâques. Lors de la première Pâques, les familles juives avaient dû sacrifier un agneau, récupérer son sang et l'appliquer sur les linteaux de la porte de leur maison. L'idée était que l'ange de la mort, voyant le sang marquant la porte, passerait au-dessus de ce foyer sans le frapper. Il s'agissait dès lors d'un rituel symbolique qui rappelait comment Dieu avait délivré Israël du pays d’Égypte, lorsqu'Il avait libéré son peuple de tous liens et de tout esclavage.


A présent, Jésus apparaissait sur scène comme l'Agneau de Dieu, dont le sacrifice pourvoirait à notre délivrance de la malédiction du péché. Jean Baptiste était conscient de cela, il avait déclaré à son sujet : “Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde” (Jean 1:29). En moins de trois ans, le monde allait voir l’œuvre de Christ se parachever alors que le péché de toute l'humanité serait porté par Lui.


18/05/2015
0 Poster un commentaire

QUAND LE VIN A MANQUÉ, par Gary Wilkerson

 

_3336175-1

« …Que veut dire“manquer de vin” pour le peuple de Dieu ?… »

“Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus fut aussi invité aux noces, ainsi que ses disciples. Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont pas de vin. Jésus lui dit : Femme, qu’y-a-t-il entre toi et moi ? Mon heure n’est pas encore venue. Sa mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira” (Jean 2:1-5).

La plupart des chrétiens savent que les noces de Cana est l’endroit où Jésus a accompli Son premier miracle :

“Tel fut à Cana en Galilée, le commencement des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire” (2:11).

Christ venait juste de commencer Son ministère et avait déjà un petit nombre de disciples qui Le suivaient. Maintenant, en accomplissant ce miracle, Il a révélé Sa gloire au monde d’une façon spectaculaire.

Pourtant, ce miracle que Jésus a accompli à ce moment là revêt également une grande signification pour l’Eglise, au delà de cette époque et de cet endroit. Le verset 3 comprend une phrase d’une puissante symbolique : “Comme le vin venait à manquer.”

 

Dans tout le Nouveau Testament, le vin est associé à la présence manifeste de Dieu par le Saint Esprit.

Paul l’évoque lorsqu’il écrit : “ Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Mais soyez remplis de l’Esprit” (Éphésiens 5:18).

Que veut dire“manquer de vin” pour le peuple de Dieu ?

Dans cette scène, le vin était au centre de la célébration du mariage, il coulait librement pour être servi aux invités. C’était une image d’un peuple joyeux chez qui l’Esprit de Dieu coulait librement. Mais un besoin s’est fait sentir parce que « le vin vint à manquer » et que le peuple avait besoin qu’il y en ait à nouveau pour maintenir la joie.

En tant que Chrétiens, nous avons le Saint-Esprit présent en nous. Mais il est aussi vrai que nous avons besoin d’être continuellement rempli de l’Esprit. Chacun de nous expérimente des hauts et des bas dans notre marche avec Christ. Les moments où nous sommes en bas ne veulent pas dire que Son Esprit nous a quitté, mais ils veulent dire que nous sommes appelés, encore et encore, à assouvir la soif profonde que l’Esprit Lui-même a mis en nous.

 

En tant qu’enfant de Dieu, nous avons besoin de nourriture spirituelle que Lui seul peut nous donner : une nourriture qui nous donne la capacité d’aimer les autres comme Lui aime, de mener une vie sainte qui Lui plaise, et d’apporter Sa parole avec assurance.


28/04/2015
0 Poster un commentaire

Bonne journée mes bien aimées (s ) en Christ !

10606591_670746596347233_3566844836873849065_n.jpg

 

 

 

Bonne journée mes amies (s ) soyez bénies (s ) au nom de Jésus ! Bisous fraternels !

 

CELUI QUI PERFECTIONNE NOTRE FOI 

 
“Ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi” (Hébreux 12:2). La version anglaise dit “Jésus, le champion qui est à l'origine de notre foi et qui la perfectionne.” Il y a de nombreuses choses que je souhaite ardemment, mais certaines ne sont pas initiées par Dieu. Par exemple, j'espère de tout mon cœur voir notre église de Colorado Springs gagner dix mille personnes pour Christ dans les prochaines années. Dieu ne me l'a pas promis, mais je l'espère quand même et je prie pour qu'Il attire les perdus dans Ses bras d'amour.

Nous devons tous être prudents de ne pas prendre nos espoirs pour les transformer en promesses. Nous pouvons être sûr que quelque chose est une promesse de Dieu que quand elle est confirmée par l’Écriture, la prière et parfois d'autres chrétiens.

Il nous est parfois possible d'entendre la voix de nos propres ambitions et désirs et de la prendre pour la voix de Dieu. Il est possible que nous espérions certaines choses, y compris de bonnes choses, mais que, comme Jacques l'écrit, Dieu ne nous les accorde pas parce que ces désirs sont nés de notre propre ambition et de notre chair.

Au lieu de cela, Dieu perfectionne notre foi et mettant ces choses de côté. En tant qu'homme ayant déjà vécu la moitié de ma vie, je suis vraiment content que Dieu agisse ainsi. Il y avait de nombreuses choses que je désirais lorsque j'avais une trentaine d'année que je suis heureux que Dieu ne m'ait pas données. Dans Sa grâce, Dieu a vu ce dont j'avais besoin et Il ne m'a pas accordé ce que je voulais. En perfectionnant notre foi, les choses dont Il est à l'origine - ces choses qui viennent de Lui et non pas de nous - commencent à croître dans nos cœurs.

“la foi est une ferme attente des choses qu'on espère” (11:1). Alors même que Dieu purifie notre foi, notre confiance croît. Nous grandissons en discernement, disant : “Ah oui, ça c'est la voix du Seigneur et cette autre parole ne vient pas de Lui. Il me confirme Ses promesses, au travers de l’Écriture, de la prière et de témoignages des frères et sœurs.” La foi commence à rendre les choses claires en nous, afin que, comme le dit Hébreux 11:1, nous ayons “une ferme attente des choses qu'on espère.”

Ce genre de foi était parfaite chez les personnes citées dans la liste des Héros de la Foi (voir Hébreux 11). Selon ce chapitre, Dieu a agréé Abel non pour son sacrifice d'adoration mais pour sa foi. Noé n'a pas été agréé parce qu'il était un prédicateur de justice mais pour sa foi. De la même façon, Moïse n'a pas été agréé parce qu'il était un libérateur plein d'assurance mais pour sa foi.
                                                        Gary Wilkerson

18/08/2014
0 Poster un commentaire