* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Graines d'Ensemencement ...


Quel est votre choix ? ( Graines d'Ensemencement )


Là où est ton trésor, là sera aussi ton coeur. (Matthieu 6:21)

Vous qui n'avez pas d'argent, venez... achetez sans argent et sans prix... venez à moi ; écoutez et votre âme vivra. (Ésaïe 55:1-3)

23358.jpg



Un jeune homme s'approche de Jésus pour lui poser une question importante :

— Que faire pour avoir la vie éternelle ?

— Obéis aux commandements, répond Jésus.

— J'ai obéi à tout cela, dit-il, que dois-je faire de plus ?

— Rentre chez toi ; vends ce que tu as et donne l'argent aux pauvres. Alors tu auras un trésor dans le ciel. Ensuite, viens, suis-moi.

Cette réponse place le jeune homme devant un choix vital : se débarasser de tous ses biens pour suivre Jésus et acquérir les vraies richesses, spirituelles, célestes, ou continuer d'accroître sa fortune, avec la crainte de la perdre et l'insatisfaction au coeur.

Que fait-il ? Il tourne le dos à Jésus et s'en va tout triste !

Ce n'est pas parce qu'il est riche que ce jeune homme ne peut pas être sauvé, mais parce que son argent remplit son coeur, qu'il est son idole, et Jésus le sait.

Comment amasser un trésor dans le ciel ? Les richesses de la terre se dévaluent et sont la proie des voleurs. Si vous vous confiez en Dieu, vous aurez part aux "immenses richesses de sa grâce" (Éphésiens 2:7).

Dieu donne à ses enfants d'être :

— Riches en bonnes oeuvres (1 Timothée 6:18),

— Riches en foi (Jacques 2:5),

— Riches quant à Dieu (Luc 12:21),

— Riches des vraies richesses du ciel.


23/10/2017
0 Poster un commentaire

Vers quelle éternité ? ( Graines d'Ensemencement )


C'est le Dieu qui a dit que du milieu des ténèbres la lumière resplendisse, qui a relui dans nos coeurs pour faire luire la connaissance de la gloire de Dieu dans la face de Christ. (2 Corinthiens 4:6)

parousie-separation-2.jpg



Nous sommes des créatures immortelles, nées pour l'éternité. Chaque jour nous rapproche, soit du ciel, soit de l'enfer. Le salut de notre âme devrait être la préoccupation première de notre existence terrestre.

C'est une grande erreur de penser qu'il est suffisant d'améliorer l'être humain pour le rendre propre à la vie éternelle. Ce qu'il faut, ce n'est pas un développement progressif de la vieille nature, mais une nouvelle vie, une vie divine ; et cette vie, c'est Christ en nous. La différence entre un homme de la plus haute moralité et un chrétien n'est pas une différence de degré mais d'espèce. Un diamant peut être plus beau à voir qu'une touffe d'herbe, mais celle-ci possède la vie, alors que le diamant ne la possède pas.

Pour connaître ce que nous sommes, il nous faut avoir un point de comparaison, un modèle, et ce modèle ne peut être que celui de l'Homme parfait, Jésus-Christ. C'est en le contemplant dans sa Parole que nous apprenons à le connaître et que nous sommes d'une manière inconsciente transformés à son image.

Certaines personnes s'imaginent que la vie chrétienne est une vie triste, pleine de sacrifices et de renoncements. Erreur profonde ! Plus nous avançons dans cette vie, plus nous voyons qu'elle est heureuse.


22/10/2017
0 Poster un commentaire

La voie du juste et la voie du méchant ( Graines d'Ensemencement )


Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu'il fait lui réussit. Il n'en est pas ainsi des méchants : Ils sont comme la paille que le vent dissipe. C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ; car l'Éternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine. (Psaumes 1:1-6)



Un feuillage toujours vert ne signifie pas que l'arbre soit préservé des bourrasques et des tempêtes. Le croyant bien enraciné dans la Parole de Dieu deumeure cohérent et conséquent dans son comportement, malgré les tentations qui surviennent.

La voie du juste (versets 1-3)

8b71dde9f84b4d1153e50cd560f69337--la-foi-la-bible.jpg

Comme dans le Sermon sur la montagne (Matthieu 5:1-12), le comportement du juste est placé sous le signe d'une béatitude : "Heureux est l'homme...". Le psalmiste annonce, d'une manière positive, la joie de celui qui s'abandonne à la volonté de Dieu. Cette joie ne naît pas de l'accomplissement d'une règle de morale quelconque, mais trouve sa source dans une relation d'amour qui s'établit entre le Dieu de l'alliance et le croyant fidèle. Mais aimer, c'est aussi savoir dire "Non !" à la mesquinerie, à l'hypocrisie et au mépris.

La voie du méchant (versets 4-6)

f0b959614849a5fa207218c40b431f6e--plein-croissants.jpg


Un symbole, inspiré de la vie rurale, ouvre la deuxième partie de ce psaume, celui du vannage. Imaginons la scène : après le battage, l'aire est recouverte de tas de blé et de bale ; le vanneur lance le tout en l'air. Que voit-il ensuite ? Le blé qui pleut à ses pieds et la bale légère qui s'envole au vent. Tel est l'injuste : son inconsistance stérile s'oppose à la stabilité féconde du juste. Ce qui importe, dans tout cheminement, c'est l'aboutissement (verset 6) : d'un côté, Dieu "connaît" la voie des justes ; de l'autre côté, la voie du méchant s'avère être un chemin sans issue.

Jean Zumstein a dit : "Que la Bible reçoive (...) le lecteur qu'elle mérite. Non pas un lecteur servile et crédule qui agite des moulins à prière, mais un lecteur adulte qui sait mobiliser toutes les ressources de sa curiosité, de son intelligence, de son sens critique, de sa sensibilité, de son expérience pour se laisser interpeller par le témoignage."


21/10/2017
0 Poster un commentaire

Le jour des comptes ( Graines d'Ensemencement )


Nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu ; il est écrit, en effet : "Je suis vivant, dit le Seigneur : tout genou se ploiera devant moi, et toute langue confessera hautement Dieu". Ainsi, chacun de nous rendra compte pour lui-même à Dieu. (Romains 14:10-12)

LeTribunalDeDieu.jpg



Un incroyant écrivait au "courrier des lecteurs" d'une feuille paroissale : "Je tiens à vous faire part d'une expérience. J'ai labouré mon champ de maïs un dimanche. Je l'ai cultivé uniquement le dimanche. J'en ai fait la récolte et je l'ai engrangé le dimanche. Eh bien, j'ai constaté, ce mois d'octobre, que j'ai obtenu un rendement à l'hectare supérieur à celui de tous mes voisins".

La réponse tenait en une petite phrase : "Dieu ne règle pas tous ses comptes en octobre".

Il arrive en effet que des gens totalement irréligieux vont de réussite en réussite au point de faire envie à ceux qui sont croyants. Doit-on conclure que Dieu est indifférent à ce que font les hommes, ou même qu'il n'existe pas ?

Attention ! "Certainement il y a un Dieu qui juge sur la terre" (Psaumes 58:11). Seulement c'est un Dieu "patient envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance" (2 Pierre 3:9).

La Bible raconte une autre expérience. C'est celle d'Asaph, l'auteur du Psaumes 73, qui, voyant la prospérité de ceux qui ne respectent pas Dieu, les enviait et disait : À quoi me sert-il d'être croyant ? jusqu'au jour où il a compris "leur fin" et a vu comment "ils sont détruits en un moment" pour une perdition éternelle. Car "Dieu amènera toute oeuvre en jugement, soit bien, soit mal" (Ecclésiaste 12:14).


20/10/2017
0 Poster un commentaire

La repentance : un mot vieilli, une nécessité toujours actuelle ( Graines d'Ensemencement )


Insistant auprès des Juifs comme des Grecs sur la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. (Actes 20:21)

Le temps est accompli et le royaume de Dieu s'est approché : repentez-vous et croyez à l'Évangile. (Marc 1:15)

d4aca6a0.jpg



Drancy, le 30 septembre 1997. En présence de représentants de la communauté juive internationale, l'Église catholique a officiellement exprimé ses regrets pour son indifférence coupable au sujet du sort des Juifs pendant l'occupation.

Le dignitaire haut placé qui a pris la parole au cours de cette cérémonie n'a pas craint d'employer plusieurs fois le mot "repentance" pour évoquer et condamner une attitude et des faits vieux de plus de cinquante ans.

Cette prise de conscience collective et la confession qui l'accompagnait nous rappellent d'une manière opportune qu'une faute commise est toujours présente tant que n'est pas intervenue cette demande de pardon qui correspond à la "repentance". Le mot peut disparaître du dictionnaire, les faits, eux, ne sont pas effacés par le nombre des années.

Rappelons en même temps deux autres aspects importants de la repentance :

Le premier, c'est que, devant Dieu, la responsabilité humaine est individuelle avant d'être collective. Chaque être humain est invité à reconnaître sa culpabilité personnelle.

Le second, c'est que cette confession ne s'impose pas seulement vis-à-vis des personnes lésées par nous, un conjoint par exemple, mais que chacune de nos fautes est avant tout un péché contre Dieu et doit faire l'objet de cette repentance envers Lui, et du changement de comportement qui la confirme.


19/10/2017
0 Poster un commentaire