* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Jacques Vernaud


Le bon berger ...

 

100003178670570pizapw1402565587.jpg
1 Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s'approchaient de Jésus pour l'entendre. 2 Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant : Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux. Lire la suite

Le berger a perdu l'une de ses brebis, il la cherche quelque puisse être la distance, les ténèbres ou les dangers, il cherche, il appelle. Quel bel exemple de l'action de Dieu le Bon Berger, en faveur du troupeau humanité, dispersé par le voleur qui ne «vient que pour voler et détruire». Nous errons comme des brebis sans berger, chacun suivant sa propre voie. 

36 Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger.

 

Mais Le Bon Berger les cherche et les ramène une a une avec patience et amour. 

25 Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.

Qui est-Il ? A quoi ressemble-t-Il? Il est comme un berger. Il veut nous conduire à travers les pâturages de cette vie éphémère et passagère. Il connaît notre folie, notre aveuglement, notre entêtement. Nous voulons toujours manger l'herbe là-bas, au lieu de celle que le Berger nous donne dans son pâturage, alors on s'égare, on est surpris par la nuit. Il cherche Ses brebis égarées, que de peines Il a avec nous... 

11 Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein; Il conduira les brebis qui allaitent.
 

 

Sollicitude, amour, sacrifice, patience, voilà Le Bon Berger. Il donne Sa vie pour Ses brebis, Il cherche les égarées, pour les ramener.

Nous croyons à Sa Puissance, elle est évidente autour de nous, nous sommes conscient de Sa sainteté, Sa loi morale est gravée dans nos coeurs. Nous croyons en Sa bonté, elle se voit dans la nature non polluée par l'homme. Jésus nous démontre Son amour, Son courage qui nous donne la liberté, la vraie, du péché et de son esclavage.

Cet amour se trouve concentré là dans trois mots : Perdu, chercher, et Jusqu'à ce que.

PERDU

Rarement Jésus appel les hommes « pécheurs », Il les appelle plutôt « perdus », comme les brebis d'un troupeau. Perdus, mais pas toujours par choix délibéré, ou par vice, mais par faiblesse, aveuglement, trompé, par ignorance... Les Pharisiens ne se regardaient pas pour perdus mais ils parlaient des autres comme étant des « pécheurs ». Mais leur propre justice les marque comme perdus qui s'ignorent.

Pour Le Bon Berger, les 99 passent au deuxième plan, la priorité est mise sur celles qui sont perdues. Leur état n'est pas irrémédiable, il y a espoir, il faut les retrouver, mais il faut chercher, faire un effort avec de la peine, un esprit de sacrifice est nécessaire. Personne n'est irrémédiablement perdu, il faut les chercher. 

10 Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

 

CHERCHER 

Toute l'aventure humaine est marquée par les recherchent de Dieu, sans même que l'homme en soit conscient. La vie de l'homme ici-bas est une préparation a l'éternité durant laquelle Dieu nous cherche car nous sommes précieux pour Lui. Ce grand troupeau humain appartient à Dieu et chaque brebis est précieuse à Ses yeux, c'est pourquoi Il cherchera à trouver et sauver jusqu'à la fin. 

6 Mon troupeau est errant sur toutes les montagnes et sur toutes les collines élevées, mon troupeau est dispersé sur toute la face du pays; nul n'en prend souci, nul ne le cherche.

 

JUSQU'A CE QUE... 

99 brebis sont en sécurité, mais Son amour n'est pas satisfait par un pourcentage favorable entre les sauvés et les perdus. Les âmes ne sont pas des statistiques. Quand quelqu'un a dix enfants et en perd un, on ne peut dire « tu as les autres ne t'en fais pas... » Dieu cherche une vie qui lui est précieuse, et c'est peut-être la tienne. Quand Il la trouve, au bord du précipice, prête à périr, Il l'arrache, Il la met sur ses épaules. Il se réjouit plus sur la brebis retrouvée que sur les 99 qui sont en sécurité.

 

12/06/2014
0 Poster un commentaire

Chaque talent est nécessaire !

100003178670570pizapw1401171652.jpg

"Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné; j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents". (Mat 25:24-30)
 

Une seule personne peut faire la différence, un seul vote peut renverser la situation. Rejetons nos complexes et agissons, pas de paresseux, chaque talent est précieux. Cet homme minimise son don. - Remarquons comme Jésus met de la valeur dans les choses qui nous semblent moindres ou négligeables. 

42 Et quiconque donnera seulement un verre d'eau froide à l'un de ces petits parce qu'il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.

 

Jésus a toujours vu les actes qu'on dit insignifiants, peu importants l'échelle de l'appréciation humaine. Ces actes les plus humbles, auront leur récompense. Il a dit Lui-même que de nourrir les affamés, visiter les prisonniers, soigner les malades, secourir les malheureux, avait une signification éternel: “J'ai eu faim... soif... nu... étranger... en prison... toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits, c'est à moi que vous l'avez fait ”.

Ce n'est pas à l'homme de déclarer que lorsqu'une oeuvre est faite, qu'elle est “ grande, valable, profitable, ” ou “ insignifiante, sans valeur... ”. Peut-être que cette petite action, ce petit talent, donné, mis en action à un moment de besoin, mais passé inaperçu des hommes, répandra son parfum jusqu'à la fin des temps. Cette petite veuve qui met sa petite pièce (son nécessaire) dans le tronc, personne ne savait qu'elle serait donnée comme exemple à travers les siècles. L'acte de charité de Simon, qui porta la croix de Jésus a été bien plus significatif et édifiant dans l'exemple et l'amour et l'oubli de soit que l'orgueil d'Herode ou la sagesse de Gamaliel.

Avec un seul talent mis en action, petit aux yeux des hommes, mais nécessaire et déterminant aux yeux de Dieu, beaucoup peut être accomplit pour le Royaume des Cieux. Nous devons accepter le risque et l'aventure. Rien n'est gagné sans risque. Le talent peut être multiplié, comme la semence, toute petite qui en donne 50, 100 ou 1000 autres.

Exercez vos talents musicaux et ils augmenteront, vos capacités divers doivent être exercées pour toujours être améliorées. Il en est ainsi dans le sport. Négligez et tout disparaîtra. L'athlète doit travailler dur pour être plus performant, celui qui travail gagnera.

Si le talent n'est pas mis au travail et risqué, mais négligé, il disparaît. Le cacher ne va pas le sauver, ça va le corrompre, le dégrader, il va dégénérer.

                                                     Jacques Vernaud


27/05/2014
0 Poster un commentaire