* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Jérémy Sourdril


LORSQUE LES CHRÉTIENS SONT UN OBSTACLE AU SALUT D'UNE ÂME ( Jérémy Sourdril )

Lorsque nous observons la façon dont le Saint-Esprit travaille dans les coeurs, nous réalisons qu'il CONVAINC les incroyants de PÉCHÉ (Jn 16:8). Or, les chrétiens, de leurs côtés, travaillent souvent, sans le réaliser, contre cette oeuvre de salut.

Je me propose aujourd'hui de partager au sujet de :

  1. Une des plus grandes erreurs de ma part dans mon annonce de l'Évangile
  2. « La prière du pécheur »
  3. Appuyer là où ça fait mal
  4. Le combat : la résistance du pécheur au travail du Saint-Esprit
  5. Les fausses espérances données aux pécheurs et le véritable évangile
  6. Lorsque les chrétiens empêchent le Saint-Esprit de sauver une âme

À peine l'incroyant commence à sentir qu'il agit mal, voilà que le chrétien le rassure et lui tend même des promesses de la Parole de Dieu. Il n'y a pas de promesses pour l'incroyant, si ce n'est la promesse du salut en Jésus-Christ. Une fois reçu Jésus, toutes les promesses sont à Lui, mais avant ce jour, il doit se convertir et abandonner entièrement tous ses péchés.

En étudiant les enseignements de Finney, j'ai réalisé que, bien souvent, nous avons donné de fausses espérances aux pécheurs. Nous les avons rassurés, nous les avons apaisés, au lieu de laisser le Saint-Esprit faire son oeuvre de mise en lumière des ténèbres. Il ne suffit pas de dire oui pour suivre Jésus, ou de signer un document, ou de faire une prière, puis de dire aux gens qu'ils sont maintenant sauvés. Oh non, ce serait la pire chose à faire, et cela est devenu la méthode d'évangélisation numéro 1 !

Lorsqu'une personne est sauvée, elle le sait ! Elle sait qui elle était avant, et elle sait qui elle est depuis. Elle sait ce qu'était sa vie avant, et elle sait ce qu'est sa vie maintenant. Elle n'a pas besoin qu'on lui dise pour la rassurer : "Tu es maintenant sauvée". Non. Après un véritable salut et les signes distinctifs de la nouvelle naissance, il est possible qu'elle ait besoin d'encouragement à ce propos, mais pas avant.

Une des plus grandes erreurs de ma part dans mon annonce de l'Évangile

Il m'est arrivé de faire prier "la prière du pécheur" à des gens dans la rue, à l'église ou ailleurs, et je leur disais : "Vous avez maintenant Jésus dans votre coeur !". Au début, je faisais prier cette prière à tous ceux qui le voulaient bien. J'ai réalisé que, non seulement je m'étais trompé, mais ce que j'ai fait était dangereux : moi qui étais censé leur dire la vérité, je les ai induits en erreur en créant en eux une fausse espérance. Parfois, les fausses espérances données aux incroyants les ont amenés en enfer, les rassurant et bloquant le travail de conviction de péché dans leur conscience. C'est une chose terrible !

Un jour, nous avons parlé du Seigneur à notre voisine. Elle est venue à l'église et commençait à être touchée. Nous avons souvent cru qu'être touché était suffisant pour faire déclarer aux gens la "prière du pécheur", maisil y avait des milliers de gens touchés par Jésus, et ce sont ces mêmes gens qui crièrent : "Crucifie-le"

Beaucoup de gens souffrent dans le monde et peuvent facilement être touchés dans leurs émotions. Ils peuvent pleurer, crier, gesticuler, et même commencer à éprouver des remords, sans pour autant être sous une conviction de péché. À la fin de la réunion, j'ai fait prier ma voisine pour accepter le Seigneur. Elle n'est plus jamais revenue à l'église. Elle n'a pas été sauvée et le résultat aurait été le même si je l'avais baptisée d'eau : un bon bain inutile ! Pourquoi ? Elle n'était pas sous une conviction de péché. Il est même possible qu'elle soit rentrée chez elle en se disant : "Ah c'est cela, être sauvé, ah c'est cela, devenir un enfant de Dieu ? Je suis toujours aussi triste, rien n'a changé". J'ai créé en elle une fausse espérance ! Elle voulait tout simplement essayer Jésus, tout comme elle avait essayé l'astrologie, la philosophie et d'autres choses semblables.

Nous ne pouvons pas faire le travail du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit convainc le monde de péché, et nous ne pouvons pas convaincre le monde de sainteté. Non, les pécheurs sont pécheurs, et chaque instant où ils refusent d'accepter le Seigneur, ils sont une insulte à la sainteté de Dieu et la colère leur est réservée. Toutefois, l'amour et la compassion de Dieu sont disponibles en tout temps pour les sauver.

« La prière du pécheur »

La "prière du pécheur" n'est pas une formule magique. Elle doit être faite au bon moment, et de la bonne manière, et surtout, cela doit être fait après une annonce claire, limpide, et profonde du plan du salut (ce que les évangélistes savent bien annoncer généralement). Les apôtres ne se pressaient pas pour que les gens fassent ce  genre de prière. Jésus ne suppliait pas les gens pour cela non plus. Il était direct ! Il réclamait que les gens boivent son sang et mangent de son corps. Il réclamait que celui qui voulait le suivre renonce à TOUT pour le suivre, mais aujourd'hui, nous refusons de pointer du doigt ce que les gens doivent abandonner.

Appuyer là où ça fait mal

Lorsque le Saint-Esprit veut amener une âme à Christ, il appuie justement là où le pécheur résiste. Cela peut être le refus d'obéir ou d'accepter une doctrine ou une vérité biblique, cela peut concerner la divinité de Jésus, ou un autre point crucial. Cela concernera souvent des péchés particuliers qui les empêchent de se livrer entièrement à Dieu. C'est au pécheur de se livrer à Dieu, et non à nous de livrer Jésus dans une boîte à pizza. Le pécheur doit se livrer tout entier, lui et son péché. Il se peut que le pécheur soit comme le jeune homme riche, dont son amour pour l'argent l'a empêché d'être sauvé. Jésus l'a laissé repartir tout triste.Après l'avoir convaincu de péché, lui qui pensait être si parfait, il n'a pas couru après lui pour lui dire : "Oh, mais ce n'est pas si grave, tu obéis déjà si bien à tous les autres commandements, je vois bien que tu fais des efforts importants !". Non. Il l'a laissé repartir car il ne voulait pas empêcher l'oeuvre du Saint-Esprit dans sa conscience.

Les pécheurs résistants ont souvent quelque chose qui les empêche de venir au Seigneur, jusqu'à ce qu'ils cèdent totalement. Les chrétiens ont développé des méthodes "d'évangélisation" dont le but est de ne pas offusquer les pécheurs. D'ailleurs, ils n'oseraient jamais les appeler pécheurs, ils préfèrent les appeler "amis". Or, la définition d'un ami selon Jésus est quelqu'un qui obéit à ses commandements (Jn 15:14). Certaines églises vont même les appeler "frères", alors qu'ils sont fils de satan. Jésus a été très clair sur le sujet, il déclara que ses frères, ses soeurs, sa mère, étaient ceux qui accomplissaient la volonté de Dieu (Mc 3:33). 

Les pécheurs trouveront tout ce qui est possible pour se justifier et se rassurer, se cachant derrière toutes sortes d'oeuvres religieuses, afin de ne pas venir à Christ. Ils se cacheront derrière un crucifix, des symboles religieux, une Bible, ou une religion, pour ne pas venir à genoux implorer Dieu de les sauver de leurs misérables péchés. Il arrive parfois que le Saint-Esprit commence à se saisir d'une personne et lui ouvre les yeux sur sa condition. Puis, le chrétien la rencontre et la découvre alors dans la tristesse, puis lui assure que sa tristesse se transforme maintenant en joie, que Dieu l'a pardonnée, et qu'elle est maintenant un enfant de Dieu. Cette personne a t-elle abandonné son péché ? S'est-elle repentie réellement ? Ce chrétien peut-il alors prendre la responsabilité de son salut (ou de sa perdition éternelle) ? 

Nous ne devons pas avoir peur d'appuyer là où ça fait mal, en communion avec le travail du Saint-Esprit. Finney explique que dans la conversion d'un homme, il y a souvent 4 agents : 

  1. Le Saint-Esprit
  2. Le croyant
  3. La vérité annoncée
  4. Le pécheur

Chaque agent doit faire sa part, et le Saint-Esprit fait toujours parfaitement la sienne. Nous devons utiliser les bons outils, en collaboration avec l'Esprit de vérité, afin "d'empêcher le pécheur de se cacher derrière des retranchements" (citation de Finney). Vous remarquerez que lorsque vous annoncez l'Évangile, les premières questions que va vous poser un pécheur seront justement celles à propos de ce que le Saint-Esprit travaille en lui et qu'il doit abandonner. Certains vous diront : "Si j'accepte le Seigneur, cela veut-il dire que je devrai arrêter de fumer ? Cela veut-il dire que je ne pourrai plus avoir de relations sexuelles avec quelqu'un avant le mariage ? Cela veut-il dire que je n'aurai plus le droit de faire ceci ou cela ?".

Voilà exactement l'endroit où il faut appuyer. Oui, il faut déclarer avec vérité ce que la Parole de Dieu annonce : il faut prêcher le renoncement aux oeuvres mortes, sans succomber au désir de prêcher un demi-message et de rassurer la personne qu'elle n'est pas si mauvaise que cela. Oui, elle est foncièrement mauvaise, prête pour l'enfer, tant qu'elle ne s'est pas repentie sincèrement.

Le combat : la résistance du pécheur au travail du Saint-Esprit

Finney déclare qu'à bien des occasions, des gens étaient si saisis par le Saint-Esprit qu'ils pensaient qu'ils allaient mourir. Pourquoi ? Ils résistaient au Saint-Esprit. Il raconte aussi qu'il a vu de ses propres yeux, et à plusieurs reprises, un brave chrétien venir vers cette personne et la rassurer, arrêtant ainsi le travail du Saint-Esprit. Le pécheur se relevait, à demi-rassuré, et repartait aussi triste qu'il était venu, mais la conviction avait disparu : on lui avait donné une fausse consolation, et cette personne était aussi perdue qu'elle l'était à son arrivée.

J'ai mis du temps à comprendre ce qu'était la conviction du Saint-Esprit. Je me souviens que j'avais témoigné à mon beau-père, et le Saint-Esprit commença à le travailler. Le pasteur Olivier Derain m'avait enseigné à ce sujet en m'expliquant que la conviction de péché est comme un fardeau pesant qui vient sur le pécheur jusqu'à ce qu'il craque et succombe au travail du Saint-Esprit, délaissant ainsi son péché. Ce genre de fardeau peut demeurer sur quelqu'un pendant plusieurs semaines, puis, si le pécheur ne veut pas se repentir, fermant son coeur au travail de Dieu, la conviction de péché disparaitra. Alors que je lui donnai, environ 3 semaines plus tard, des nouvelles de mon beau-père, le pasteur Olivier me dit que le temps où une personne est sous cette conviction est le temps idéal pour lui faire accepter le Seigneur et qu'il ne fallait pas le rater. Je rencontrai alors mon beau-père et je vis qu'il était fortement travaillé. Il pria avec moi, dans son garage, et fut glorieusement sauvé. Que serait-il arrivé si je l'avais encouragé à prier 2 mois plus tôt la "prière du pécheur" ? Cela aurait créé une fausse espérance : "Me voilà chrétien", aurait-il dit. 

Les fausses espérances données aux pécheurs et le véritable évangile

Des millions de gens dans le monde se disent chrétiens. Savez-vous pourquoi ? On leur a donné de fausses espérances. On leur a dit qu'un chrétien était une personne qui allait à l'église et qui baptisait ses enfants étant bébés. Voilà un gros mensonge bien emballé, qui a été une autoroute pour amener ces millions d'âmes en enfer (et malheureusement j'en connais, et j'en ai connus). Le diable sait si bien camoufler le ver de terre au milieu du fruit, que les pécheurs se persuadent d'être assez bons pour entrer dans le royaume de Dieu, tout comme le jeune homme riche pensait être assez saint pour pouvoir être approuvé de Dieu.

Lorsque Pierre prêcha l'Évangile, et à d'autres reprises, les gens lui dirent : "Que ferons-nous ?". Les gens étaient sous une conviction de péché et voulaient être sauvés. Et ils le furent. Pierre ne leur dit pas de répéter une prière magique, mais de se convertir, de faire un demi-tour total à leur ancienne vie, d'abandonner totalement leurs péchés et leur ancienne manière de vivre. Voilà le véritable évangile !

J'ai une amie qui a visité une école de musique chrétienne en Australie. Elle s'attendait à se retrouver avec des chrétiens en feu, lorsqu'elle eut la terrible surprise d'entendre les professeurs de chants enseigner la musique à partir de chants païens. Même dans cette grande église, il arriva qu'on mit une musique de Michael Jackson avant que le culte commence, dans la salle, en attendant que le culte commence. Elle ne fut pas vraiment surprise de découvrir que beaucoup de ces jeunes n'étaient pas du tout sauvés ! On avait créé en eux de fausses espérances, leur présentant un évangile qui plait, un évangile qui ne leur demandait pas de changer, mais seulement de venir à l'église et de s'engager dans des activités. 

Lorsque les chrétiens empêchent le Saint-Esprit de sauver une âme

Nous devons apprendre à travailler en collaboration étroite avec le Saint-Esprit, tout en discernant l'état spirituel du pécheur qui se trouve en face de nous, et les différentes étapes qu'il peut traverser.L'une des pires erreurs est celle d'avoir peur de dire la vérité en prêchant un message tranchant : au moment où l'on devait affirmer : "Oui, tu dois renoncer à cela aussi", nous avons dit : "On verra plus tard" ou, "Ce n'est pas si grave". Nous devons annoncer la bonne nouvelle de l'Évangile (car c'est une merveilleuse nouvelle !), mais dans sa totalité. Une autre grande erreur est d'avoir voulu remettre à demain la décision de conversion du pécheur. Le pécheur doit se convertir sur le champ, tout de suite. Nous ne pouvons pas lui dire que nous allons prier afin que Dieu le convainc, ou l'inviter à réfléchir à ce sujet, mais nous devons annoncer "maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir" (Ac 17:30). Et ils doivent le faire maintenant ! Le pécheur n'a pas besoin de réfléchir à ce sujet, il a besoin de renoncer de suite et de se convertir pendant qu'il est temps. Chaque seconde de résistance est une insoumission à Dieu, tout comme le serait l'attitude d'un homme qui conduirait à 180 km/h sur une autoroute limitée à 110, alors qu'il est poursuivi par plusieurs voitures de police ! Dieu poursuit le coeur des pécheurs afin qu'ils se soumettent, et c'est "aujourd'hui le jour du salut" (2 Cr 6:2).

Si nous pouvons amener une âme à livrer sa vie maintenant à Dieu, à renoncer à tous ses péchés en toute conscience, alors gloire à Dieu, mais ne donnons pas un demi message, ne déclarons pas que Dieu a des projets de paix et non de malheur, sans apporter l'autre partie du message de la repentance et du renoncement aux oeuvres mortes. Oui, Dieu a des projets de paix et il est "le Sauveur de tous les hommes, mais surtout de ceux qui se confient en Lui" (1 Tm 4:10). Donc les promesses de Dieu, le oui et amen, peuvent être saisies pour celui qui a livré son être entier à Dieu et qui est prêt à vivre pour Dieu. Si nous pouvons amener le pécheur à se convertir de suite, nous avons réussi, mais si celui-ci résiste et/ou qu'il nous manque la sagesse nécessaire pour l'amener à Christ, continuons à prier dans notre lieu secret, jusqu'à ce qu'ils reçoivent la révélation de Christ et de son état spirituel.

Se livrer à Dieu, c'est comme se livrer à notre futur conjoint, et plus encore. C'est être décidé à l'aimer de tout son coeur, de toute son âme, de toute sa force, chaque jour de sa vie, à ne vivre que pour lui, à le chérir quand tout va bien et quand tout va mal, et en tout temps. C'est être prêt à tout abandonner pour lui, sans rien retenir, sans rien garder pour soi. C'est être prêt à le suivre, partout où il ira. 

Et vous, lui avez-vous livré votre vie toute entière ?

Frères et soeurs, que le Saint-Esprit nous éclaire toujours plus, afin que nous puissions, tel un habile architecte, ou un sage administrateur, maîtriser notre art : annoncer l'évangile et gagner des âmes ! Que nous puissions aussi prier avec ferveur, puissance, zèle et persévérance, temps indispensables à notre sainte oeuvre ! Courage à vous, vous pouvez gagner des âmes !


18/02/2015
1 Poster un commentaire

LES 7 ÉTAPES POUR DEVENIR UN COUPLE CONQUÉRANT ( JEREMY SOURDRIL )

 - 

Découvrez par cet enseignement comment rebâtir un couple qui semble être une vallée d'ossements desséchés. Ce texte, non rédigé, comporte des points essentiels qui pourront vous aider à méditer sur ce sujet.

Texte de référence à lire :

1 La main de l'Eternel fut sur moi, et l'Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d'une vallée remplie d'ossements. 2 Il me fit passer auprès d'eux, tout autour; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. Lire la suite

 

1- L'os : “une vallée pleine d'ossements” (v.1)

L'ÉTAPE DU CHANGEMENT DE VISION ET DE CONFESSION (longue et demande beaucoup de travail)

6 Maintenant, notre âme est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne.
11 Il me dit : Fils de l'homme, ces os, c'est toute la maison d'Israël. Voici, ils disent : Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus !

C'est à cette étape qu'il va falloir faire le plus grand travail. En fait, c'est un travail où nous revoyons et rénovons totalement nos fondations. Nous devons changer totalement de vision sur notre couple, notre avenir, notre situation ensemble. C'est également là qu'il nous faut changer totalement de confession : ce que nous disons de l'autre, ce que nous disons à l'autre, et ce que nous disons de notre union, de notre mariage, de notre destinée commune. 

21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits.

2- Le bruit : “il y eut soudain un bruit” (v.7)

L'ÉTAPE DU CHANGEMENT D'ATMOSPHÈRE ET DE LA FIN DES OPPRESSIONS (intense)

Le changement de notre confession, "prophétiser", amènera toujours un bruit. Le bruit est la conséquence de ce changement de confession. Ce son est le son de la victoire (murailles de Jéricho). La plupart des couples ne réalisent pas que les paroles qu'ils prononcent créent l'atmosphère dans laquelle ils vivent, et que ces paroles sont utilisées, soit par les anges de Dieu, soit par les démons.

24 Quand tu entendras un bruit de pas dans les cimes des mûriers, alors hâte-toi, car c'est l'Eternel qui marche devant toi pour battre l'armée des Philistins.

Ce bruit, c'est Dieu qui commence à agir en conséquence de notre changement de confession. C'est comme un bruit de pas qui rôde dans et autour de notre maison. C'est radicalement le contraire de l'oppression spirituelle.

20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Beaucoup de gens s'attendent à des miracles, mais le miracle commence dans notre bouche. Il n'y a pas de recette ou de livre miracle, mais il y a une puissante confession régulière qui produit des miracles.

Nous ne créons pas ce bruit, nous en sommes incapables, mais nous l'amenons à se manifester. Par contre, nous devons dans cette étape nous ouvrir, ouvrir notre coeur.

3- Le mouvement ou le frémissement : “puis un mouvement se produisit” (v.7)

L'ÉTAPE DES FRISSONS, DE LA LUMIÈRE ET DES DÉCISIONS (émotionnelle, décisionnelle et dangereuse relationnellement)

La présence de Dieu et notre changement de confession vont créer des mouvements au niveau de nos sentiments et de nos émotions.

10 Je suis à mon bien-aimé, Et ses désirs se portent vers moi.

Genèse 3:16: “tes désirs se porteront vers ton mari”.

Nous allons commencer à réaliser que des frissons viennent nous traverser, des pensées nouvelles et des désirs nouveaux. Désir d'être ensemble, désir de faire plaisir, désir d'intimité, désir sexuel.

Le mot “mouvement” veut aussi dire : “frémissement”, “tremblement de terre” et “tumulte”. En fait, beaucoup de choses se jouent à cette étape, il y a des décisions à prendre car des problèmes concrets sont mis en lumièreSi nous nous sommes suffisamment ouverts à l'étape précédente, alors nous sommes prêts à entendre des choses et à corriger des choses.

En fait, c'est là qu'on réalise qu'on ne peut pas aller plus loin sans décision, sans lesquelles nous reviendrons au début. La confession va amener la décision.

4- Le rapprochement : “les os se rapprochèrent les uns des autres” (v.7)

L'ÉTAPE DES ACTIONS (transformatrice)

Plusieurs couples sont à ce stade. Ils ont le désir, mais ils n'ont pas le faire.

7 Vous couriez bien : qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d'obéir à la vérité ? 8 Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle. Lire la suite

C'est donc l'étape où, après avoir décidé réellement de procéder à des changements, nous nous approchons concrètement. Les désirs qui sont nés à l'étape précédente se transforment en actions. Ici, il va falloir dépenser et supprimer l'avarice et l'égoïsme de nos vies. Ici, nous pensons à l'autre :

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle,

C'est l'étape où nous nous offrons à l'autre. Nous faisons le contraire des actions que nous avions auparavant. Au lieu de demander, nous proposons, au lieu de résister, nous cédons, au lieu de garder, nous donnons, au lieu d'économiser, nous dépensons.

Nous dépensons en paroles, nous dépensons financièrement, nous sommes créatifs et inspirés dans notre amour.

5- Le recouvrement : “voici qu'il se formait sur eux des nerfs et de la chair et qu'une peau venait les recouvrir” (v.8)

L'ÉTAPE DE LA CONSOLIDATION ET DES DIRECTIONS DE VIE (longue et dangereuse spirituellement)

Notre changement de confession, la présence de Dieu et le changement de l'atmosphère, nos nouveaux désirs et nos actions nouvelles vont créer un affermissement de notre relation :

16 C'est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s'édifie lui-même dans la charité.

Cette étape est longue. Elle peut durer longtemps. C'est une étape dangereuse car le couple s'enracine et devient fort, mais il peut oublier tout le reste.

32 Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n'est pas marié s'inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur; 33 et celui qui est marié s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme.
35 Je dis cela dans votre intérêt; ce n'est pas pour vous prendre au piège, c'est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction.

À cette étape, nous choisissons pour qui nous vivons et le but de notre union (la section de cette étape, du choix de vie, peut aussi venir à l'étape 3).

2 Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre.

C'est le moment de s'attacher au Seigneur sans distraction. Toutes les choses extérieures sont mises en deuxième (maison, vacances, profiter de la vie). C'est l'étape du disciple où nous enracinons notre couple dans une SOURCE. Quelle sera notre source, ce qui va nourrir notre couple ? Tout se joue ici d'un point de vue spirituel.

Au lieu du terme “distraction”, une autre version dit : “sans tiraillement”, et encore : “sans partage”. Nous sommes partagés dans notre coeur lorsque les directions que nous prenons dans notre couple sont à l'opposé de la volonté de Dieu.

6- L'Esprit : “l'Esprit entra en eux et ils reprirent vie” (v.10)

L'ÉTAPE DE LA VISITATION (surnaturelle et directionnelle)

22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit.

Après avoir pris une ferme décision de vivre pour Dieu, le Saint-Esprit va se manifester dans notre vie. Il va nous parler, nous diriger, et nous visiter. C'est l'étape du Saint-Esprit.

7- La vie : “l'Esprit entra en eux et ils reprirent vie” (v.10)

L'ÉTAPE DU REVÊTEMENT (pesante et surnaturelle)

Nous sommes revêtus d'un fardeau. Par exemple, la femme peut être appelé à soutenir des orphelins, et l'homme à enseigner des hommes d'affaires, et avoir un appel commun. Le fardeau devient vivant et des portes s'ouvrent devant nous. Nous savons que c'est le moment.

LA CONQUÊTE : “ils se dressèrent sur leurs pieds et ce fut une immense armée” (v.10)

Nous sommes devenus des conquérants et nous portons du fruit. Nous faisons un, et ce "un", est entièrement livré à Dieu et disponible pour son oeuvre.


12/11/2014
0 Poster un commentaire

DOSSIER SUR HALLOWEEN DESTINÉ AUX PARENTS (AVEC LETTRE POUR L'ÉCOLE)

 

Dossier sur Halloween

Vous trouverez dans ce dossier une proposition de lettre que vous pourriez adresser à l'école de vos enfants en cette lugubre occasion, si leur école pratique cette fête. Vous trouverez également quelques renseignements sur la "fête" d'Halloween écrit par différents auteurs.
10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Alors que ma fille avait 4 ans, je l'ai accompagné à l'école à l'époque d'Halloween, et j'ai eu la terrible surprise d'apercevoir que la porte d'entrée de sa classe était entourée par un cadre de papier noir sur lequel était gravée une écriture qui symbolisait l'entrée dans "une pièce aux sorcières". Quelle terrible image ! Les enfants allaient donc passer la journée dans une pièce consacrée à halloween et aux sorcières.

Gloire à Dieu, en tant qu'enfant de Dieu, nos enfants sont totalement protégés par le Seigneur Jésus, mais nous avons notre mot à dire sur ce genre de pratiques en rétablissant la vérité et la vie qui se trouvent en Jésus-Christ. En fait Jésus-Christ est lui-même la vérité et la VIE !

Pourquoi ne pas célébrer la vie en ce jour ?

Cette même année, les responsables de mon église avaient eu une excellente idée : le soir où tous les enfants du monde allaient se déguiser en monstres et frapper aux portes, l'église organiserait une soirée qui s'appelerait "la soirée Alléluia", ou, "la fête de la Moisson (des récoltes)".

A cette occasion, nous pouvions inviter des enfants et leurs parents pour leur partager la vie qui se trouve en Jésus. Lors de cette soirée, les enfants, et les parents, se déguisaient tous, en princesses et en princes, avec des habits de gens d'autres cultures, en personnages comiques, etc... Il y avait des jeux pour les enfants et pour les parents, un spectacle d'évangélisation suivi d'une courte prédication. Ce fût un moment superbe pour tous, petits et grands !

Oui, pourquoi ne pas célébrer la vie en ce jour, et ainsi être une bénédiction pour nos propres enfants, pour nos voisins, pour les gens qui nous entourent et pour nous-mêmes ! A Halloween, les gens célèbrent la chose qu'il redoute le plus : la mort, et tous les autres jours de l'année, ils ont peur d'affronter le jour de leur mort. Apportons-leur la bonne nouvelle qui se trouve en Jésus-Christ, lui qui s'est donné pour nous faire passer de la mort à la vie ! C'est notre appel en tant que croyant !

9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

Je vous propose de télécharger cette lettre que vous pouvez modifier et envoyer à l'école où vous envoyez (vos) enfant(s) si vous pensez que c'est une bonne chose pour eux.

 

téléchargement.jpg

 

 

Avec l'église, choisissons de célebrer la Vie !

21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits.
                                                   Jérémy Sourdril

16/10/2014
0 Poster un commentaire

N'abandonnons pas notre assemblée !

 

« Peu s'en est fallu que je n'aie éprouvé tous les malheurs au milieu de la congrégation et de l'assemblée » (proverbes 5:14).

Certaines personnes refusent la correction, c'est ainsi que nous retrouvons des milliers de chrétiens sans église locale. On leur a fait des remarques au sein de leur église, alors ils ont choisi de rester chez eux et d'écouter des prédications sur internet. Déjà, Paul disait : « N'abandonnons pas notre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais exhortons-nous les uns les autres, et cela d'autant plus que vous voyez approcher le Jour » (Hé 10:25).

Cette « coutume » est devenue une véritable mode ces dernières années. Ceux qui refusent de se soumettre à une autorité, ou qui ont des motivations mauvaises, s'écartent de l'église locale.

2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Le siècle présent, c'est la mode. Il y a des modes dans le monde, mais aussi dans l'Église. Une des modes actuelles est de rester chez soi, car « personne n'enseignera plus son voisin », et « le Saint-Esprit nous enseigne », ou encore de faire des petits groupes à la maison sans pasteur, car « les pasteurs sont des voleurs et des loups ». On donne des prétextes qui paraissent très spirituels, comme de vouloir « revenir à la source ». Mais cela contredit la volonté parfaite de Dieu.

Il est clair que certains pasteurs sont des loups, d'autres des voleurs, mais ce n'est pas parce que certains patrons sont des meurtriers que nous ne travaillons plus. Ce n'est pas parce que certains livres religieux sont diaboliques que nous ne lisons plus la Bible. Aucune église n'est parfaite mais appartenir à une église locale est la parfaite volonté de Dieu pour ses enfants.

pizap.com10.94631802709773181398666561573.jpg

 

 

 

 

Je déclare : Dieu a une église et une famille spirituelle pour ma vie.


28/04/2014
0 Poster un commentaire