* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


Osez la Bible! (7) ( La Bonne Semence )

La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur… Si, de ta bouche, tu reconnais Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé.

Romains 10. 8, 9

osez-dire-le-contraire-8-728.jpg

L'ensemble du texte de la Bible est un message vrai, solennel et merveilleux tout à la fois, dont la grandeur est perceptible à chaque page. Mais il ne suffit pas d'admettre sa valeur universelle. Encore me faut-il reconnaître que je suis personnellement concerné. Ce message, sans concession ni zone d'ombre, ne nous laisse ni sur notre faim, ni dans le désespoir: l'homme est responsable, et perdu loin de Dieu. Il devra tôt ou tard lui rendre des comptes de la vie qu'il a reçue de lui. D'où sa terrible situation. Mais Dieu, qui est souverain (lui n'a de comptes à rendre à personne), aime sa créature et veut son bonheur. En effet:

– Dieu est tellement grand qu'il ne peut rien attendre de l'homme; celui-ci est tellement petit qu'il ne peut atteindre Dieu par ses propres efforts.

– Dieu est saint, il ne peut supporter le moindre mal; l'homme est lié au mal et il ne peut rien faire pour se sauver lui-même. Alors, Dieu fait tout pour sauver l'homme perdu. Il va même jusqu'à sacrifier son Fils. Sauver l'homme, cela signifie le réconcilier avec lui, non seulement pour l'avenir (après la mort), mais dès maintenant, afin qu'il puisse saisir le vrai sens de sa vie, et la vivre avec la force de Dieu. Chacun doit donc décider:

– soit abdiquer devant Dieu, croire au moyen que Lui a donné, pour naître de nouveau, comprendre enfin son destin et vivre désormais une vie qui vaille la peine d'être vécue;

– soit ne pas croire, croire “à moitié”, ou faire semblant, et rester perdu, sans certitudes et sans paix.


16/08/2017
0 Poster un commentaire

Un mot en voie de disparition ( La Bonne Semence )

Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, [Dieu] est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité.

1 Jean 1. 8, 9

thAM3OP1L5.jpg

Dans un de ses ouvrages, le psychiatre Karl Menninger écrit: “Le mot “péché” était autrefois chargé de sens. C'était un terme fort, menaçant et grave… Mais il a presque disparu, avec la notion qu'il exprimait. Pourquoi? Est-ce que plus personne ne pèche?”

La question nous concerne tous, croyants et incroyants.

– Croire en Jésus pour être sauvé, c'est d'abord reconnaître mes péchés et recevoir la certitude que “Christ est mort pour nos péchés” (1 Corinthiens 15. 3). Alors, est-ce que je ne pèche plus?

En nous tenant dans la proximité de Dieu, nous aurons conscience que nous péchons. Si nous nous appliquons à vivre dans la lumière divine, la Parole de Dieu pourra alors mettre à jour de simples rancœurs, des jalousies secrètes ou des bouffées d'orgueil…

Mais Dieu ne nous abandonne pas. Il agit en nous, il ouvre nos yeux sur les fautes que nous tolérons dans notre propre vie. Il veut que nous les lui confessions et que nous nous en détournions, pour nous transformer là où nous en avons besoin, et pour nous faire ressembler toujours mieux à notre modèle: Jésus Christ.

– Et si vous ne croyez pas en Jésus? Il ne vous accuse pas (et nous non plus), mais il veut vous sauver aussi. Si vous avez conscience que vous avez besoin de lui, parlez-lui de tout ce qui est sombre dans votre vie, de tout ce qui vous oppresse peut-être, car lui seul peut effacer nos péchés.


08/08/2017
0 Poster un commentaire

Meurtre et mensonge, vérité et vie ( La Bonne Semence )

Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et… ainsi la mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché.

Romains 5. 12

Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don de grâce de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus, notre Seigneur.

Romains 6. 23

thOSOO0S6R.jpg

Dieu a placé Adam et Ève dans un jardin merveilleux. Il leur a permis de manger les fruits de tous les arbres, sauf d'un seul. Et il les a prévenus qu'ils mourraient s'ils en mangeaient (Genèse 2. 17). Puis Satan a instillé le doute: “Vous ne mourrez pas certainement…; vous serez comme Dieu” (Genèse 3. 4, 5). Adam et Ève ont mangé du fruit défendu… Qui avait dit vrai? La suite va nous le montrer.

Ève met au monde deux fils, Caïn et Abel. Un jour, dans les champs, Caïn frappe son frère Abel par jalousie, et le tue. Dieu demande à Caïn où est Abel. Il répond qu'il ne sait pas. Le péché et la mort sont entrés dans le monde. La Genèse nous apprend ensuite qu'Adam meurt à son tour (Genèse 5. 5). Puis elle relate l'histoire de ses descendants. On y lit, comme un refrain: Il vécut tant d'années… “et il mourut”.

Dieu avait donc dit vrai, et Satan avait menti.

Aujourd'hui, le monde porte toujours les caractères du chef qu'il s'est choisi, Satan, “menteur et meurtrier” (Jean 8. 44). Il suffit d'écouter les informations pour constater que le monde actuel est toujours aux prises avec le meurtre et le mensonge. N'y a-t-il plus qu'à désespérer?

Non, écoutez ceci: “Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra” (Jean 11. 25). C'est Jésus qui parle. Il est, lui, “le chemin, et la vérité, et la vie” (Jean 14. 6).

Oui, Jésus donne la vie éternelle à tous ceux qui mettent leur confiance en lui. C'est le message de l'évangile, écrit pour tous.


03/08/2017
0 Poster un commentaire

Osez la Bible! (5) ( La Bonne Semence )

Comme tu ne sais pas quel est le chemin de l'esprit, ni comment se forment les os dans le ventre de celle qui est enceinte, ainsi tu ne connais pas l'œuvre de Dieu qui fait tout.

Ecclésiaste 11. 5

th8ELRU7XR.jpg

L'histoire de la transmission de la Bible comporte quelques anecdotes étonnantes. Ainsi, on aurait du mal à attribuer quelque vertu à la prison. Pourtant, c'est dans une prison que la première traduction anglaise de la Bible d'après les langues originales a été faite par Tyndale. Son malheur a fait le bonheur d'innombrables Anglais.

Lemaistre de Sacy, emprisonné pour sa foi, a pu travailler en prison à sa traduction de l'Ancien Testament, et a été libéré le lendemain de son achèvement!

Jusqu'au 15e siècle la Bible s'est répandue, alors qu'elle ne pouvait pas être copiée autrement qu'à la main. Au Moyen Âge, les Bibles sont interdites, confisquées, brûlées, scellées… Pourtant, des moines les étudient et les recopient. En 1456, le premier livre imprimé sort de presse: c'est une Bible! Gutenberg l'imprime après 6 ans de travail dont 4 pour la préparation des lettres. Plus tard, dans un monastère au Sinaï, Tischendorf trouve des manuscrits qui deviendront célèbres.

Voltaire dit de la Bible: “Dans 100 ans, elle sera aussi périmée qu'un almanach”. Or 200 ans après, sa maison de Ferney abritait… une maison d'édition de bibles!

Alors que la Bible a été interdite pendant très longtemps, le petit livre rouge de Mao Tsé-Toung, lui, devait obligatoirement être possédé par chaque Chinois, à une certaine époque. Pourtant ce livre, second ouvrage le plus répandu après la Bible, n'a été diffusé qu'à moins d'un milliard d'exemplaires. La diffusion totale de la Bible complète dépasse aujourd'hui six milliards d'exemplaires.


02/08/2017
1 Poster un commentaire

Avertissements méprisés? ( La Bonne Semence )

Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle; mais qui désobéit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Jean 3. 36

Jésus… nous délivre de la colère qui vient.

1 Thessaloniciens 1. 10

lumiere-Jesus.jpg

Lors d'un tremblement de terre, la première secousse est souvent suivie d'une autre, parfois plus violente et plus dangereuse. La pause entre les deux offre alors la possibilité de trouver un lieu plus sûr pour essayer de sauver sa vie. Mais l'histoire fournit des exemples de personnes qui ont méprisé le premier avertissement, alors que le moment de répit se prolongeait.

Aujourd'hui, nous vivons aussi une sorte de pause. La dernière guerre mondiale n'est pas encore oubliée, et l'avenir semble menacé. Troubles, désordres, attentats, comme un grondement, font pressentir de mauvais jours. Sommes-nous attentifs à ces avertissements? À l'annonce des catastrophes, beaucoup de personnes parlent de destin aveugle, de hasard. Mais en réalité, Dieu nous parle très sérieusement par ces signes avant-coureurs. Des bouleversements terribles vont venir sur la terre. Dieu les mentionne aussi dans la Bible. Mais à la fin de ce Livre, avant la description des jugements, le Seigneur Jésus nous invite à le recevoir: “Voici, je me tiens à la porte et je frappe” (Apocalypse 3. 20). Il frappe à la porte du cœur de celui qui, indifférent ou révolté, ne croit pas encore en lui, fait fi de ses avertissements. Jésus veut lui apporter la vie éternelle et la paix du cœur. Il désire que tous soient préservés des temps terribles qui vont arriver. En effet, “Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, qui est mort pour nous” (1 Thessaloniciens 5. 9, 10). Chacun est libre d'ouvrir la porte, de croire à l'amour de Jésus, et de Le recevoir comme son Sauveur.


31/07/2017
0 Poster un commentaire