* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La pensée du jour ...


Soyez vigilant ! Yannis Gautier

 

 

Soyez vigilant !

"Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera." 1 Pierre 5.8

Lorsque j’étais enfant, il arrivait fréquemment que l'on se retrouve dans le noir à la maison faute d'argent pour payer l’électricité. Alors, pour pallier aux besoins de lumière nous avions pris l’habitude de nous éclairer à l'aide de bougies.

Examinez-vous au regard de la parole de Dieu, dans le but de voir s’il n'y a rien en vous que le diable pourrait utiliser pour vous blesser.

Une nuit, l'une d’elle que l’on avait oubliée d’éteindre tomba à terre et mit le feu au salon. Quelques minutes plus tard, c'était la catastrophe ! L'incendie était déclaré et il n'y avait plus rien à faire, si ce n’est de quitter de l’appartement pour sauver notre vie.

C’est pour moi un exemple typique de ce que le manque de vigilance peut engendrer comme conséquences dramatiques. Il en est de même pour notre vie de tous les jours, où Dieu nous invite à ouvrir les yeux sur certaines réalités de ce monde.

Aux disciples, Jésus-Christ fera cette déclaration. "Le dominateur de ce monde est déjà en marche (contre moi). Cependant, il n’a aucune prise sur moi." Jean 14.30

La mise en garde est faite et l’alerte retentit encore. Bien que vous n’ayez pas à le craindre, l’ennemi viendra, il examinera votre vie, afin d’y déceler un terrain favorable pour y lancer une attaque. Il est donc indispensable de prendre le temps de vous examiner au regard de la parole de Dieu, dans le but de voir s’il n'y a rien en vous qu'il pourrait utiliser pour vous blesser.

"Nous savons, du reste, qu’aucun enfant de Dieu, né de nouveau, ne vit dans le péché. Le Fils de Dieu l’a pris en charge et il le garde. Aussi le diable n’a-t-il aucune prise sur lui." 1 Jean 5.18

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, je te remercie pour le discernement que tu m’accordes, rends-moi chaque jour plus attentif à ta parole. Amen.

 


18/02/2018
0 Poster un commentaire

Vous serez semblables à lui Bob Gass

 

 

Vous serez semblables à lui

 "... Nous serons semblables à lui." 1 Jean 3.2

Vous vous élèverez depuis cette forme de vie jusqu’à lui ressembler.

Que les parents de chaque enfant handicapé écrivent ces mots sur le mur de sa chambre. Laissons les infirmes, les malades et les grabataires s’endormir avec cette promesse. Que les amputés et les atrophiés la prennent à cœur : "Vous serez semblables à lui". Vous vous élèverez depuis cette forme de vie jusqu’à lui ressembler. Vous aurez un corps spirituel.

Dans votre état actuel, votre chair périssable combat votre esprit impérissable. Vos yeux regardent ce qu’ils ne devraient pas. Vos papilles réclament des breuvages malsains. Votre cœur sait que vous ne devriez pas vous angoisser, mais votre cerveau s’inquiète malgré tout.

Dites-vous comme Paul le confesse : "Je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon fort intérieur, mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon intelligence et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres." Romains 7.22-23 ?

Au ciel, vos "membres" ne seront plus jamais rebelles. Votre nouveau corps sera spirituel, et chaque membre va coopérer dans un seul but.

Une femme, clouée sur un fauteuil roulant depuis ses dix-sept ans, a dit : "J’ai hâte de revêtir l’habit de justice sans trace de péché. C’est vrai, ce sera merveilleux de se tenir debout et de tendre les mains vers le ciel, mais plus encore d’offrir une pure louange. Je ne serai plus paralysée par des distractions, tenue par la duplicité. Je ne serai plus handicapée par un cœur dur. Mon cœur se joindra aux autres pour déborder d’adoration. Nous serons enfin en plein accord avec le Père et le Fils. Pour moi, ce sera le meilleur du ciel."

Une prière pour aujourd'hui

"Seigneur sois loué dès aujourd'hui pour ce jour où nous serons semblables à toi".

 

 


17/02/2018
0 Poster un commentaire

Dieu s’occupe des recommencements Keith Butler

 

 

Dieu s’occupe des recommencements

"Et Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la ; dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre." Genèse 1.28

Chaque jour Dieu s’approche de vous avec de nouvelles miséricordes.

Tout ce que Dieu a créé est parfait. Il a déclaré que chaque partie de sa création était bonne. Dans ce verset, nous lisons quelles responsabilités il a confiées à Adam et Eve. Ils devaient être féconds, se multiplier, remplir la terre et la dominer. Le plan de Dieu était qu’ils s’approprient la bénédiction et la répandent sur toute la terre.

Lorsque Adam s’est soumis à Satan en mangeant le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ce n'est pas la bénédiction qui a été répandue sur la terre, mais le péché. Le péché et le mal ont pris tellement d’ampleur que Genèse 6.5 nous dit que “la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.”

Le temps était venu d’un recommencement pour  la terre : “Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel…” Genèse 6.7  Le déluge a détruit toute vie, excepté la famille de Noé et les animaux qu’il avait pris dans l’arche. Après le déluge, Dieu a recommencé avec Noé, cet homme juste, et avec sa famille.

Une action pour aujourd'hui

Ne pensez pas que Dieu vous a laissé tomber parce que vous avez fait une erreur ! Dieu permet les recommencements ! Chaque jour, il s’approche de vous avec de nouvelles miséricordes.  Aujourd’hui, recommencez avec lui tout à nouveau !

 

 


16/02/2018
0 Poster un commentaire

Ne dis pas que tu ne vaux rien ! par Jonathan Bersot

L'estime de soi

Le manque d'estime de soi semble être un fléau du 21e siècle. La tendance actuelle est de se sous-estimer. De nombreuses statistiques le montrent, mais ce n'est pas mon propos d'aujourd'hui.

La question est plutôt celle-ci : quelle est ta valeur ? Que vaux-tu ? Certains diront qu'ils ne valent rien, d'autres qu'ils valent moins que rien, d'autres encore qu'ils n'ont pas une grande valeur.

Et toi, que dis-tu ?

Tu l'as déjà compris avec le titre de cette pensée : “Ne dis pas que tu ne vaux rien !”

Celui qui détermine ta valeur, c'est Dieu, non l'ennemi de ton âme ! Et encore moins la société perverse et corrompue qui t'entoure !

Il y a quelques années, alors que je lisais une parabole bien connue de l'évangile de Luc, un petit détail qui fait toute la différence m'a sauté aux yeux, comme une révélation nouvelle.

Me permettez-vous de vous le partager ?

La parabole de la brebis perdue

La parabole en question, c'est celle de la brebis perdue, dans Luc 15. Une parabole très connue des lecteurs de la Bible. Cependant, on a trop souvent la fâcheuse habitude d'isoler l'histoire de son contexte, alors qu'ici, en l'occurrence, c'est le contexte qui donne du sens à l'histoire. Je m'explique. La parabole de la brebis perdue n'a pas été racontée un soir, autour du feu, alors que Jésus voulait dire à ses disciples combien il les aimait, au point de venir chercher la brebis perdue. Cette parabole a été racontée à l'occasion de murmures et de reproches, faits par des pharisiens et des scribes à l'encontre de Jésus.

 

Luc 15 : 1-2

 

1 Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s'approchaient de Jésus pour l'entendre. 2 Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant : Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux.

La parabole commence ensuite avec un mot qui relie le contexte ci-dessus à l'ensemble de la parabole, un simple mot de quatre lettres : « MAIS ».

Mais il leur dit cette parabole :

 

Luc 14 : 3

 

3 Jésus prit la parole, et dit aux docteurs de la loi et aux pharisiens : Est-il permis, ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ?

Le « mais », ici, souligne le contraste entre l'évaluation des pharisiens et des scribes et celle de Jésus.

La bonne évaluation

Pour les religieux, ces publicains et ces gens de mauvaise vie n'étaient pas fréquentables. Ils n'avaient aucune valeur. Bref, ils étaient méprisables. Mais, pour Jésus, ces mêmes personnes avaient une toute autre valeur : il les compare même à une brebis perdue, qui a tant de valeur pour son berger, qu'il laisse l'ensemble du troupeau pour aller chercher celle qui a besoin d'aide.

Un appel à changer d'évaluation

Quand, à la fin de la parabole, le berger invite à la joie des retrouvailles, c'est aussi Jésus qui invite les pharisiens et les scribes à se réjouir, plutôt qu'à murmurer. Mais, pour cela, il faut un changement d'évaluation et comprendre la grande valeur de cette brebis perdue.

Tu as de la valeur

Si tu as déjà réalisé que Jésus est ce berger qui est venu chercher et sauver ce qui était perdu, si tu t'identifies à cette brebis, alors, par voie de conséquence, il te faut aussi ne pas oublier la grande valeur que tu as aux yeux de Dieu !

Il a envoyé son Fils mourir pour toi ! Tu en valais la peine !

Tu as, aux yeux de Dieu, une valeur inestimable !

Te dévaloriser aujourd'hui, c'est une offense contre Dieu. Ne dis pas que tu ne vaux rien, quand il déclare que tu es précieux !

Le Seigneur de l'univers, qui m'a chargé d'une mission importante, déclare à propos des nations qui vous ont pillés : « Quiconque vous attaque, s'attaque à ce que j'ai de plus précieux » (Zacharie 2:12 BFC)

 

 

 

Photo de Jonathan Bersot

Jonathan Bersot

Pasteur, Doyen de l'Institut Biblique du Québec

 


16/02/2018
0 Poster un commentaire

Découvrez ce cadeau ! Jean-Louis Gaillard

 

 

Découvrez ce cadeau !

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu." Éphésiens 2.8

Regarde cette boîte, le cadeau que tu veux est dedans !

Dieu, par la grâce qu’il vous offre en Jésus-Christ son fils, a le pouvoir de vous pardonner, de vous libérer et de vous sauver.

"Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres ; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce." Romains 11.6

Entre vous et moi, n’avez-vous jamais rêvé qu’on vous fasse un gros cadeau ? Un énorme présent dans une belle boîte colorée avec un beau ruban ? Le genre de cadeau qui, rien qu’en regardant la boîte, vous excite et attise votre curiosité ?

Et bien ce cadeau nous l’avons reçu gratuitement en Jésus ! Jésus est mort pour nous à la croix pour nous faire ce cadeau immérité, cette grâce immense, et nous n’avons rien fait pour ça ! Rien ! C’est sa grâce pour nous ! Un peu comme pour le jeune homme de l’histoire qui suit.

Un jour, une mère s’approcha de Napoléon pour solliciter une grâce pour son fils. L’Empereur répondit que le jeune homme avait commis une offense à deux reprises, et que la justice exigeait la mort.

- Mais je ne demande pas justice, expliqua-t-elle. Je plaide pour une grâce.
- Votre fils, répondit Napoléon, ne mérite pas de grâce.
- Sire ! cria la maman, ce ne serait plus une grâce s’il la méritait. Une grâce, c’est tout ce que je vous demande.
- Eh bien, dans ce cas, reprit l’Empereur, je vais lui faire grâce. Et il épargna le fils.

La grâce divine est une faveur, une disposition essentiellement bienveillante de Dieu envers l’homme. Il accorde sa bénédiction, non à cause de nos œuvres, ou de nos mérites, mais par grâce. Jésus est le don gratuit de Dieu fait aux hommes pour les sauver.

Toutes les grâces de Dieu (le pardon des péchés, le salut de l’âme, la guérison, le don du Saint-Esprit, la vie éternelle, etc.) sont en Jésus-Christ, et se reçoivent par la foi. Tout comme cette maman a cru que l’Empereur avait le pouvoir de sauver son fils, croyez que Dieu, par la grâce qu’il vous offre en Jésus-Christ son fils, a le pouvoir de vous pardonner, de vous libérer et de vous sauver.

Une pensée pour aujourd'hui 
Peut-être aujourd’hui êtes-vous celui que tout condamne ? Sachez que la grâce de Dieu est là, même quand tout semble perdu. Repentez-vous sincèrement. Dieu enlèvera toute votre condamnation et vous fera connaître son pardon.

 

 


15/02/2018
0 Poster un commentaire