* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Ce que Dieu pense de l’argent ( Lumière du Matin )

 

25299623_953276831487919_3890279424973360536_o.jpg

1 TIMOTHÉE 6.17-19

L’argent joue un grand rôle dans notre vie. En fait, il est impossible de vivre sans lui. Comment nous procurerions nous nourriture, logement et vêtements en son absence? Cependant, il représente plus que cela. La quête des richesses a dominé l’Histoire. On a combattu des guerres pour les obtenir, des gens ont mal tourné pour les avoir convoitées et d’autres sont morts pour en avoir manqué. Les chrétiens doivent adopter la perspective divine relative aux biens.

Dieu en est la source. Puisque tout vient du Créateur, tout lui appartient (Ps 24.1). Cela signifie que nous ne sommes que les administrateurs des richesses qu’il nous confie. Même si nous travaillons pour les acquérir, c’est lui qui nous en donne la capacité et l’occasion.

Dieu utilise l’argent pour accomplir ses desseins. Impossible de séparer notre christianisme de nos finances. En nous confiant de l’argent, le Seigneur ne veut pas que pourvoir à nos besoins; il désire nous transformer. Quand les moyens nous font défaut, Dieu nous incite à nous appuyer sur lui et à croire qu’il satisfera nos besoins. En outre, il utilise l’abondance pour nous enseigner la discipline personnelle. Plutôt que de céder à nos désirs, nous devons chercher sa volonté et nous contenter de ce que nous avons. Dieu emploie aussi l’argent pour nous apprendre la générosité.

Regardez un billet; c’est un merveilleux instrument dont Dieu se sert quand vous le lui permettez et que vous vous soumettez à son programme de transformation. Lorsque vous ouvrez votre portefeuille, rappelez vous que votre gestion de vos dépenses révèle qui vous êtes.

LA BIBLE EN UN AN : 1 THESSALONICIENS 1 – 5


11/12/2017
0 Poster un commentaire

Utiliser son argent comme Dieu le veut ( Lumière du Matin )

 

24862641_952754314873504_8794414094520381301_n.jpg

1 TIMOTHÉE 6.6-11

Le monde attache à l’argent bien plus d’importance que Dieu ne l’a jamais voulu. Plutôt que de servir à l’échange de biens et de services, l’argent est devenu source de puissance et de prestige, et un moyen d’être heureux, en sécurité et bien vu. L’argent suscite tellement de faux espoirs que nous devons nous garder de croire aux mensonges. L’Écriture affirme qu’il est dangereux de lui accorder trop de valeur et nous instruit à nous en servir selon la volonté de Dieu.

Nos besoins personnels. Dieu veut que tous les bien portants gagnent leur pain afin de pourvoir à leurs besoins et à ceux de leur famille (2 Th 3.10). Les chrétiens devraient vivre selon leurs moyens pour ne pas être à la charge des autres.

L’œuvre de Dieu. Puisque tout ce que nous avons nous vient du Seigneur, il nous a commandé de lui remettre en premier une partie de nos revenus, comme témoignage d’obéissance et de gratitude (Pr 3.9). Nos offrandes servent à la proclamation de l’Évangile sur les plans local et international; ainsi, la destinée éternelle d’innombrables personnes est changée.

L’aide aux autres. Le Seigneur nous ordonne de partager ce que nous avons avec ceux qui traversent des situations de crise et qui sont dans le besoin (Pr 19.17). Dieu tient toujours compte de la générosité et promet de nous en récompenser.

Ce qui importe, ce n’est pas tant de connaître la prospérité que de l’utiliser comme le Seigneur l’entend. Acquérir plus de choses ne nous rendra pas plus heureux. En obéissant aux instructions divines sur l’argent, nous découvrirons la joie et le contentement que nous souhaitons.

LA BIBLE EN UN AN : COLOSSIENS 1 – 4


10/12/2017
0 Poster un commentaire

Fortifiez vous et ayez du courage! ( Lumière du Matin )

 

24991497_952215098260759_630570033847334610_n.jpg

DEUTÉRONOME 31.1-8

Vous êtes vous déjà senti incapable d’affronter une difficulté? Les grands personnages de la Bible n’étaient pas surhumains; ils avaient donc les mêmes faiblesses que nous. Si Josué était un chef militaire compétent, il se croyait probablement inapte à remplir les fonctions de Moïse. Après tout, ce dernier parlait face à face avec Dieu, avait accompli des miracles extraordinaires et avait conduit les Israélites hors d’Égypte.

Souvenons nous toutefois que Moïse n’était pas un illustre homme de foi quand il a entamé sa mission. Lorsque Dieu l’a appelé à délivrer les enfants d’Israël, il n’a pensé qu’à ses propres manquements et a supplié l’Éternel d’utiliser une autre personne que lui (Ex 4.10-13). Moïse devait comprendre Josué; c’est pourquoi il l’a exhorté à se fortifier et à avoir du courage.

Josué n’obtiendrait pas la force requise au moyen de la pensée positive ou de la confiance en soi. Il devait savoir que le Seigneur le précéderait et qu’il donnerait la Terre promise à son peuple. La confiance nécessaire pour relever les défis que Dieu nous impose ne se trouve pas en nous. Quand nous croyons le Seigneur et que nous nous appuyons sur sa Parole, il nous accorde la force et le courage essentiels à l’accomplissement de sa volonté.

Si la vie était toujours facile, nous n’aurions jamais besoin de force et de courage, et nous manquerions certaines occasions de mieux connaître Dieu. Ce n’est que dans la mesure où nous affrontons une difficulté après l’autre, et que nous y faisons l’expérience de la fidélité de Dieu, que nous apprenons à dépendre de lui au lieu de nous.

LA BIBLE EN UN AN : PHILIPPIENS 1 – 4


09/12/2017
0 Poster un commentaire

Pieds et cœur propres ( Lumière du Matin )

 

24899948_951690584979877_4645723460308932895_n.jpg

JEAN 13.3-15

Les chemins étaient poussiéreux en Israël, et on se salissait les pieds à y marcher. Dans l’Antiquité, quand une personne entrait dans une maison, elle enlevait ses sandales et se lavait les pieds. Si le propriétaire était riche, ses serviteurs se chargeaient de cette tâche. Ce travail désagréable, mais nécessaire, revenait aux serviteurs subalternes. On peut s’imaginer l’étonnement des disciples lorsque le Fils de Dieu a assumé ce rôle en s’agenouillant pour laver leurs pieds. Ce service était essentiel, mais personne n’avait offert de s’en charger. Jamais les apôtres n’auraient cru que Jésus accomplirait cette besogne dévalorisante.

Jésus a fait plus que répondre à un besoin, il a présenté une leçon : « Je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait » (Jn 13.15). Certaines Églises interprètent littéralement cette exhortation et transforment le lavage des pieds en ordonnance. Il est toutefois possible de laver les pieds de quelqu’un sans penser à la signification du geste de Christ.

En fait, l’acte lui même n’est pas ce qui compte autant que notre attitude. Jésus veut que nous nous abaissions pour servir les autres. Il cherche des personnes qui, renonçant à l’orgueil, à la puissance et à leur statut, feront ce qui doit l’être, dans n’importe quel endroit et pour n’importe qui.

Jésus a accompli ses plus grands actes de service en l’espace de 24 heures. Il a lavé des pieds sales avec les mains qui seraient percées le lendemain. Nous devons comprendre par là que toutes les tâches que Dieu nous confie importent pour son royaume.

LA BIBLE EN UN AN : ÉPHÉSIENS 4 – 6


08/12/2017
0 Poster un commentaire

Un modèle de service ( Lumière du Matin )

 

1452719930_149879_1200x667x0.jpg

MATTHIEU 20.25-28

Aux yeux du monde, les grands hommes sont ceux qui jouissent d’une grande renommée, d’autorité et de puissance. Bien que Jésus Christ ait disposé de tout cela, il est devenu un véritable serviteur (És 42.1; Ph 2.7).

Jésus s’est consacré à l’exécution du plan de rédemption de son Père, même si les bénéficiaires, nous tous, n’en étaient pas dignes. Le Dieu saint et juste a des yeux trop purs pour voir le mal et il ne peut pas regarder l’iniquité (Ha 1.13). Il doit donc se séparer de tous ceux que le mal a souillés, et cela englobe l’humanité entière (Ro 3.23).

Nous sommes tous nés esclaves de nos désirs charnels (Ro 6.16-18). Quand une personne prétend vivre comme bon lui semble, elle ne fait que céder à ses convoitises. Or, ce faux sentiment de liberté comporte un châtiment : la mort (6.23).

Le plus grand acte de service de Jésus a été de donner sa vie en rançon pour beaucoup (Mt 20.28). La rançon constitue la somme exigée pour la remise en liberté d’un esclave, et Christ a volontairement versé la nôtre. Il n’existait qu’un seul moyen pour notre Dieu saint de nous ôter notre culpabilité tout en demeurant fidèle à sa loi : quelqu’un de parfait devait nous racheter.

Le sacrifice de Jésus nous a épargné la punition que nous méritions. De plus, nous passons d’esclaves à enfants du Tout Puissant! Jésus a servi son Père avec loyauté. Il a renoncé à sa gloire et s’est chargé de notre iniquité; ce faisant, il a enduré la séparation d’avec son Dieu. Pour répondre à notre besoin, le Sauveur n’a rien retenu. Il est donc un exemple éloquent de service.

LA BIBLE EN UN AN : ÉPHÉSIENS 1 – 3


07/12/2017
0 Poster un commentaire