* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


L’exaucement et ses exigences ( Lumière du Matin )

 

25189111_954768388005430_5169368526560879370_o.jpg

JEAN 14.12-14

Jésus a enseigné beaucoup de leçons au sujet de la prière et de son rôle crucial dans la vie du croyant. Il a également promis d’exaucer nos prières si elles répondaient à certaines exigences.

On trouve l’une de ces conditions en Jean 14.14. Après notre conversion, nous avons le droit de présenter des requêtes au nom de Jésus; cela signifie que nous demandons des choses que le Seigneur lui même aurait pu solliciter. Pour ce faire, nous paraissons devant notre Père en ne dépendant pas de nos bonnes œuvres, mais des mérites de Christ. Seule la mort expiatoire de Jésus sur la croix nous permet de nous approcher de Dieu et nous assure l’exaucement de nos prières.

Une deuxième condition, c’est de se séparer de tout péché connu. Le Psaume 66.18 dit : « Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. » Ce verset fait référence aux comportements et aux pensées que nous savons être mal, tout en refusant de les abandonner. Dieu voit notre cœur. Si nous nous débattons contre nos péchés, que nous en sommes attristés et que nous lui en demandons pardon, il nous entendra et nous répondra. Cependant, il n’exauce pas la prière provenant d’un cœur endurci.

La prochaine fois que vous prierez, commencez par louer Dieu pour son amour sacrificiel et Jésus pour sa mort substitutive (1 Jn 4.10). Dites lui que vous savez pourquoi il entend vos prières : en raison de votre relation avec lui et non de vos mérites. Confessez lui tout péché connu et demandez lui en pardon. Puis présentez lui vos requêtes en vous attendant à son exaucement.

LA BIBLE EN UN AN : 1 TIMOTHÉE 4 – 6


14/12/2017
0 Poster un commentaire

Les compétences requises pour marcher par la foi ( Lumière du Matin )

24993425_954277591387843_6802106626296350384_n.jpg

GENÈSE 12.10-20

Il faut du temps pour apprendre à marcher par la foi. Abraham a écouté l’Éternel et lui a obéi, puis au fil des années, il a acquis d’autres compétences.

1. La dépendance.
La vie chrétienne en est une de dépendance de Dieu. Dès le début, Abraham a admis qu’il ignorait le parcours à suivre. Il a également compris à qui il pouvait faire confiance pour qu’il réponde à ses besoins. L’Éternel connaissait parfaitement son plan et disposait de toutes les ressources nécessaires pour accomplir sa volonté par Abraham.

2. S’attendre à Dieu.
C’est une des disciplines les plus difficiles à maîtriser. Même Abraham, ce grand homme de foi, a éprouvé des problèmes dans ce domaine. Notre nature veut que les choses bougent, mais le Seigneur nous demande souvent d’attendre (2 Chroniques 20.17), car il désire nous précéder. Notre responsabilité consiste à méditer sa Parole, à écouter sa voix et à l’attendre jusqu'à ce qu’il nous dise d’avancer.

3. La confession.
Abraham n’était pas parfait. Menacé par la famine, il s’est dirigé vers l’Égypte, et non vers Dieu. Puis il a menti, ce qui a soulevé des problèmes pour d’autres. Ensuite, lui et Sara, n’en pouvant plus d’attendre le fils promis, ont pris les choses en mains (Genèse 16.1-3). Nous buterons aussi, mais si nous nous repentons et nous reconnaissons nos manquements à Dieu, il nous pardonnera. Ainsi, nous pourrons poursuivre notre marche.

Dieu sait que nous sommes imparfaits. Il répète les mêmes leçons jusqu'à ce que nous apprenions à lui faire confiance. Nous devons avoir des cœurs sensibles et des esprits ouverts à son enseignement.


13/12/2017
0 Poster un commentaire

Les exigences de la marche par la foi ( Lumière du Matin )

24991546_953744274774508_8781273192191530883_n.jpg

GENÈSE 12.1-9

Nous connaissons tous des gens qui vivent comme ils l’entendent. Il arrive que nous le fassions également. Dieu appelle toutefois ses enfants à marcher par la foi (2 Corinthiens 5.7). Cela veut dire que nous devons vivre en croyant que le Seigneur est fidèle et qu’il tient chacune de ses promesses.

À l’école de la foi, l’écoute constitue la première compétence à maîtriser. Étant donné que Dieu communique avec nous par sa Parole, nous devons cultiver l’habitude de la méditation biblique. Ce faisant, nous l’entendrons nous parler, nous révéler la signification des Écritures et nous montrer comment en appliquer les vérités à nos circonstances. Cependant, on ne reconnaît pas automatiquement la voix du Saint Esprit; on doit s’y exercer.

Nous avons aussi besoin d’apprendre à obéir au Seigneur, à exécuter ses ordres à sa manière et en son temps. Abraham a quitté sa patrie, comme l’Éternel le lui avait commandé, mais il a « modifié » le plan divin en emmenant Lot (Genèse 12.4).
La vie de foi implique que l’on se soumette aux requêtes, aux méthodes et au programme de Dieu. À mesure que nous l’entendrons mieux, notre foi croîtra, notre engagement envers lui s’approfondira et nous lui obéirons plus facilement.

Pour vivre par la foi, nous devons aussi nous souvenir de ce qui est arrivé quand nous avons obéi. Dieu communique avec nous aujourd'hui, mais il veut également nous enseigner des leçons en vue de l’avenir. Savez vous ce qu’il vous a dit la semaine dernière? L’avez vous mis en pratique? Engagez vous à mieux l’écouter et à lui obéir plus entièrement au cours de l’année à venir.


12/12/2017
0 Poster un commentaire

Ce que Dieu pense de l’argent ( Lumière du Matin )

 

25299623_953276831487919_3890279424973360536_o.jpg

1 TIMOTHÉE 6.17-19

L’argent joue un grand rôle dans notre vie. En fait, il est impossible de vivre sans lui. Comment nous procurerions nous nourriture, logement et vêtements en son absence? Cependant, il représente plus que cela. La quête des richesses a dominé l’Histoire. On a combattu des guerres pour les obtenir, des gens ont mal tourné pour les avoir convoitées et d’autres sont morts pour en avoir manqué. Les chrétiens doivent adopter la perspective divine relative aux biens.

Dieu en est la source. Puisque tout vient du Créateur, tout lui appartient (Ps 24.1). Cela signifie que nous ne sommes que les administrateurs des richesses qu’il nous confie. Même si nous travaillons pour les acquérir, c’est lui qui nous en donne la capacité et l’occasion.

Dieu utilise l’argent pour accomplir ses desseins. Impossible de séparer notre christianisme de nos finances. En nous confiant de l’argent, le Seigneur ne veut pas que pourvoir à nos besoins; il désire nous transformer. Quand les moyens nous font défaut, Dieu nous incite à nous appuyer sur lui et à croire qu’il satisfera nos besoins. En outre, il utilise l’abondance pour nous enseigner la discipline personnelle. Plutôt que de céder à nos désirs, nous devons chercher sa volonté et nous contenter de ce que nous avons. Dieu emploie aussi l’argent pour nous apprendre la générosité.

Regardez un billet; c’est un merveilleux instrument dont Dieu se sert quand vous le lui permettez et que vous vous soumettez à son programme de transformation. Lorsque vous ouvrez votre portefeuille, rappelez vous que votre gestion de vos dépenses révèle qui vous êtes.

LA BIBLE EN UN AN : 1 THESSALONICIENS 1 – 5


11/12/2017
0 Poster un commentaire

Utiliser son argent comme Dieu le veut ( Lumière du Matin )

 

24862641_952754314873504_8794414094520381301_n.jpg

1 TIMOTHÉE 6.6-11

Le monde attache à l’argent bien plus d’importance que Dieu ne l’a jamais voulu. Plutôt que de servir à l’échange de biens et de services, l’argent est devenu source de puissance et de prestige, et un moyen d’être heureux, en sécurité et bien vu. L’argent suscite tellement de faux espoirs que nous devons nous garder de croire aux mensonges. L’Écriture affirme qu’il est dangereux de lui accorder trop de valeur et nous instruit à nous en servir selon la volonté de Dieu.

Nos besoins personnels. Dieu veut que tous les bien portants gagnent leur pain afin de pourvoir à leurs besoins et à ceux de leur famille (2 Th 3.10). Les chrétiens devraient vivre selon leurs moyens pour ne pas être à la charge des autres.

L’œuvre de Dieu. Puisque tout ce que nous avons nous vient du Seigneur, il nous a commandé de lui remettre en premier une partie de nos revenus, comme témoignage d’obéissance et de gratitude (Pr 3.9). Nos offrandes servent à la proclamation de l’Évangile sur les plans local et international; ainsi, la destinée éternelle d’innombrables personnes est changée.

L’aide aux autres. Le Seigneur nous ordonne de partager ce que nous avons avec ceux qui traversent des situations de crise et qui sont dans le besoin (Pr 19.17). Dieu tient toujours compte de la générosité et promet de nous en récompenser.

Ce qui importe, ce n’est pas tant de connaître la prospérité que de l’utiliser comme le Seigneur l’entend. Acquérir plus de choses ne nous rendra pas plus heureux. En obéissant aux instructions divines sur l’argent, nous découvrirons la joie et le contentement que nous souhaitons.

LA BIBLE EN UN AN : COLOSSIENS 1 – 4


10/12/2017
0 Poster un commentaire