* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Demeurer dans la lumière ( Lumière du Matin )

index.jpg

 

1 JEAN 1.5 – 2.2 (1585)

Jean utilise la métaphore des ténèbres et de la lumière pour distinguer la vie de péché de la vie en Christ (1 Jn 1.7). Dieu est parfaite lumière (v. 5), et il luit dans la vie du chrétien obéissant. Par contre, si celui‑ci invite les ténèbres (ou le péché) dans sa vie, un conflit s’ensuit. La lumière et les ténèbres ne peuvent cohabiter.

Pour garder son cœur pur, il faut confesser ses péchés. L’œuvre de Jésus sur la croix nous a purifiés, et rien ne peut enlever au racheté son identité d’enfant de Dieu. Cependant, le mal que nous faisons peut affecter notre relation avec le Seigneur (És 59.2). Si nous lui donnons libre cours, le péché peut tellement étouffer notre esprit que nous ne laisserons échapper que quelques rayons de lumière divine.

Pour faire échec au péché, nous devons le confesser, c’est‑à‑dire nous ranger du côté de Dieu quand il affirme que nos actions, nos pensées et nos paroles violent sa loi ou sa volonté. S’il est tentant de ne faire qu’une confession générale : « Je suis désolé si j’ai péché contre toi », elle ne nous accordera pas la victoire. Nous devons faire une confession précise, car le Saint‑Esprit nous montre précisément notre faute. Dieu s’attend à ce que nous réglions ce péché promptement pour éviter que nous en soyons souillés ou tentés d’y persévérer.

Les chrétiens qui reconnaissent leur péché et en prennent la responsabilité demeurent en bons termes avec Dieu. L’épître de Jean confirme que le Seigneur désire chasser nos ténèbres et nous garder dans sa lumière. Nous avons pour tâche de nous occuper immédiatement de nos souillures.

LA BIBLE EN UN AN : JÉRÉMIE 33 – 36


19/08/2017
0 Poster un commentaire

La patience, une façon de servir ( Lumière du Matin )

20819739_896955503786719_3856592827341987804_o.jpg

COLOSSIENS 3.12,13

Quand nous avons des problèmes ou de la peine, nous faisons appel à des gens qui vont nous écouter. Demandons‑nous cependant si nous cherchons à soulager le fardeau de nos amis souffrants à notre tour.

Dans COLOSSIENS 3.12,13, Paul encourage les chrétiens à se revêtir de compassion, de bonté et de patience. Autrement dit, nous ne naissons pas dotés de ces qualités. C’est sur le terrain que nous les acquérons en imitant Jésus, en soutenant les autres et en leur pardonnant leurs fautes. Le Saint‑Esprit veut nous enseigner comment porter du fruit et le Père nous fournit l’occasion d’exercer nos nouvelles compétences.

Nous tendons à définir la patience seulement comme l’acte d’attendre. C’est exact, mais cette définition correspond aussi à l’endurance et la persévérance. Quand nous entretenons des rapports avec les autres comme Paul nous incite à le faire, nous n’attendons pas que les gens s’améliorent. Nous supportons leurs difficultés avec eux tout en continuant de les aider. Nous nous soucions d’eux, les écoutons et les servons selon nos capacités. Dans un monde où tout doit se faire rapidement, nous offrons un merveilleux cadeau à l’autre en faisant preuve de patience à son égard.

Dieu a placé la patience sur la liste du fruit spirituel (Galates 5.22,23), indiquant de ce fait que tout croyant peut la développer. Vous avez peut‑être beaucoup d’autres talents, mais il vaut la peine d’acquérir la patience. Exercez‑vous‑y pour la gloire de Dieu et le bien de votre prochain.


17/08/2017
0 Poster un commentaire

Les recompenses de la patience ( Lumière du Matin )

 

 

 PATIENCEFOI.jpg

 

 

 

PSAUME 40

L’Écriture relate l’histoire de nombreuses personnes qui ont patienté des années ou même des décennies avant de voir la réalisation des promesses divines. Les croyants contemporains peuvent apprendre que s’attendre au Seigneur, comme l’ont fait Abraham, Joseph, David et Paul, comporte des bienfaits éternels.

Examinons la vie du plus illustre monarque d’Israël. L’Éternel avait choisi David pour régner sur Israël, mais il a passé des années à esquiver les attentats de Saül. Même s’il a eu l’occasion à deux reprises de se venger, David a résisté à cette tentation et a épargné la vie de Saül. Il a choisi de s’en tenir au plan de Dieu pour son couronnement, plutôt que de le déshonorer en assassinant son oint. Les psaumes de David révèlent à quel point il était conscient de l’intervention de l’Éternel. Le roi‑berger a non seulement atteint son objectif par sa patience, il a aussi constaté que la volonté de Dieu est toujours la meilleure.

David nous a laissé un témoignage incroyable de la fidélité de Dieu. Il s’était engagé à s’attendre à lui; par conséquent, il avait reçu son approbation et sa bénédiction. Nous ne saurions sous‑estimer la récompense inhérente au fait de vivre en communion avec Dieu. Cela n’est pas réservé aux « héros de la foi ». Il accorde sa faveur à tous ceux qui attendent son moment.

David n’a pas été béni parce qu’il était exceptionnel; les hommes l’ont honoré parce qu’il honorait Dieu par‑dessus tout. Puisqu’il se confiait en lui, il a supporté l’épreuve avec patience. Nous pouvons aussi anticiper la bénédiction quand nous nous attendons au Seigneur.

LA BIBLE EN UN AN : JÉRÉMIE 25 – 27

 


16/08/2017
0 Poster un commentaire

Les obstacles, des occasions en or ( Lumière du Matin )

20819025_895920560556880_5196036710875351590_o.jpg

PSAUME 27.14

Nous avons besoin de temps pour apprendre à considérer les obstacles comme de bonnes occasions. Pour y arriver, nous pouvons nous rappeler certaines vérités.

1. Dieu est à l’œuvre. 
Si la source de tracas ne disparaît pas et que la situation reste inchangée, Dieu se sert des gens et des événements pour exécuter ses desseins. Il œuvre silencieusement, invisiblement et efficacement.

2. Dieu prépare le terrain. 
Il sait quels obstacles enlever et quels garder. Quant à ceux qui demeurent, le Seigneur peut les intégrer à son plan ou nous faire voir une façon de les contourner. Sa volonté s’accomplira.

3. Dieu requiert notre coopération. 
Il nous veut prêts à affronter les difficultés. Par sa Parole, il nous communique ce que nous devons savoir et nous équipe (Hébreux 13.20,21).

4. Dieu s’implique dans notre vie. 
Il désire que nous soyons plus sensibles à sa présence. L’Écriture, la prière et la communion avec d’autres croyants peuvent nous en rendre plus conscients.

5. Dieu nous enseigne. 
Il ne sème pas la confusion. Que nous recevions ses instructions par étapes ou toutes à la fois, il nous demande de nous appuyer sur lui plutôt que sur notre intelligence (Proverbes 3.5,6).

Il faut manifester courage, patience et foi pour affronter l’adversité. Le courage nous fait accepter le problème, avancer avec Dieu et lui obéir. La patience nous permet d’attendre qu’il nous accorde ses moyens et nous révèle ses desseins. Par la foi, nous lui remettons les résultats, tandis que nous cherchons à le suivre.


15/08/2017
0 Poster un commentaire

Humilité et élévation ( Lumière du Matin )

20799099_894386327376970_4883791747359101289_n.jpg

MATTHIEU 20.20-28

Que voulez‑vous que Christ fasse pour vous?
C’est la question que Jésus a posée à la mère de Jacques et Jean. Avant de la juger parce qu’elle lui a demandé de confier à ses fils un haut poste où ils exerceraient leur autorité, pensons à ce que nous lui demanderions.

Notre requête serait‑elle égoïste?

Nous sommes nés avec une nature égocentrique, que nous gardons même après notre conversion. Or, elle se manifeste de diverses manières. De plus, notre culture nous encourage à nous accorder de l’importance et à nous affirmer pour obtenir ce qui nous revient ou avancer vers la réussite. Jésus a toutefois enseigné tout le contraire : si l’on veut devenir grand, il faut servir les autres (Marc 9.35).

La véritable grandeur sera évaluée au ciel. Quand nous nous tiendrons devant le tribunal de Christ, il voudra voir notre humilité plutôt que nos réalisations terrestres. Cela ne signifie pas que les chrétiens devraient refuser des postes haut placés, mais qu’ils devraient les accepter en les considérant comme une occasion de servir Christ et leur prochain.

Les gens sans prétention ont compris qui ils sont et qui est leur Seigneur. Ils reconnaissent qu’il est la source de leur vie, de leurs biens et de leurs compétences. Leur fonction ici‑bas consiste à utiliser tout ce qu’il leur a confié, qu’il s’agisse de peu ou de beaucoup, pour le glorifier et en faire profiter autrui. Il est peu probable qu’on nous louera sur la terre pour notre humilité; souvenons‑nous toutefois que la récompense du vrai serviteur lui sera décernée dans l’éternité.


12/08/2017
0 Poster un commentaire