* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Oswald Smith


" Dès le matin "

 

100003178670570pizapw1404442759.jpg

 


Depuis plus de 50 ans, je fais régulièrement mon culte matinal. Je commence par la lecture de la Parole de Dieu en me souvenant des paroles de Pierre: Désirez comme des nouveaux-nés le lait spirituel et pur (1 Pi 2.2). Puis j'élève mon âme dans la prière en pensant au Psaume 5.4Eternel, le matin, tu entends ma voix; le matin, je me tourne vers toi, et je regarde.

A ma conversion, un chrétien écrivit dans ma Bible, sur la page blanche du début : "Ce Livre t'éloignera du péché ou le péché t'éloignera de ce Livre". J'ai fait l'expérience que c'était vrai; les deux ne vont pas ensemble. Si de nombreux chrétiens n'éprouvent pas de joie à lire la Bible, c'est parce qu'ils n'en connaissent pas l'Auteur. Rencontrer Jésus lors de la conversion, c'est une chose, mais entrer dans son intimité en passant des heures en sa présence, c'est tout autre chose.

Il faut lire la Bible chaque jour, exactement comme la manne était recueillie chaque jour. Il ne nous viendrait pas à l'esprit de ne prendre qu'un seul repas par jour, encore moins un par semainecar notre corps demande une nourriture régulière...

Je lis la Parole de Dieu comme si je lisais une lettre, ou encore comme si je mangeais du poisson... Si je trouve un verset qui me paraît incompréhensible, je ne jette pas le Livre de côté, pas plus que je ne mets ma portion de poisson de côté parce que j'y trouve une arête. C'est "l'arête" que je mets de côté, et je poursuis ma lecture. En les relisant, je m'aperçois que je peux digérer certains versets que je taxais "d'arêtes" ! Quand vous lisez la Parole, c'est Dieu qui vous parle; quand vous priez, c'est vous qui lui parlez. La lecture du Livre terminée, j'élève au Seigneur ma prière, et c'est ainsi que j'apprends à le connaître.

J'ai trouvé trois ennemis de la vie de prière :

Le premier, ce sont les interruptions. J'ai réalisé que je devais trouver du temps et un lieu pour la prière. Mon temps, c'est le matin. Je ne songerais jamais à me rendre à mon travail sans avoir tout d'abord rencontré mon Dieu. Le lieu, c'est mon bureau, quand je suis chez moi. Nous avons du temps pour tout; nous devons en trouver pour la prière.

Le second ennemi, c'est une foule de pensées vagabondes : Toutes sortes d'idées, de plans, de programmes se présentaient toujours à moi quand je me mettais en prière et mon esprit était souvent bien loin de l'intercession. Comment me suis-je débarrassé de ces pensées vagabondes ? En priant à haute voix et en formulant ma prière. Je prie toujours fort.

Le 3ème ennemi, c'est l'assoupissement. J'avais toujours envie de dormir quand je voulais prier. Cela venait de ma position à genoux, les yeux fermés et la tête appuyée sur mon bras. Il y a des années que j'ai pris l'habitude de prier en marchant... Quand je marche ainsi de long en large dans la pièce, toute envie de dormir disparaît et je suis parfaitement éveillé...

C'est en suivant cette méthode que j'ai pu passer bien des heures en prière et c'est dans le culte matinal que je puise ma force et mon secours. La solution des difficultés est trouvée avant même que je les affronte. Dieu entend et exauce. Au lieu de laisser les circonstances m'écraser ou me plonger dans une dépression nerveuse, je peux m'élever au-dessus des circonstances qui m'entourent, et je ne connais pas de joie plus grande que celle de la communion avec Dieu dans la prière du matin.

                                                         Oswald Smith


04/07/2014
0 Poster un commentaire