* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Parole du Jour


PÈRE (2) ( Bob Gass )

« MON FILS, […] QUE TON CŒUR GARDE MES COMMANDEMENTS » PR 3.1

PDJ-2017-08-18.jpg

Si vous êtes père, Dieu attend de vous que vous soyez le chef de la famille. En clair : 1) vous devez vouloir diriger. Sans un bon leadership, vos enfants risquent d’avoir une vie difficile. Un ancien grand magistrat a dit : « Si vous cherchez le facteur le plus influent dans la criminalité, ce n’est ni la pauvreté, ni le chômage, ni l’éducation, mais l’absence du père dans la famille. » 2) vous devez savoir où vous allez. Sans direction claire pour votre propre vie, vous ne pouvez pas guider vos enfants. Dieu attend que vous rendiez vos enfants capables de prendre de sages décisions dans des domaines cruciaux comme l’argent, les relations, le mariage et le choix de carrière. Pour tous ces problèmes, c’est quitte ou double. Votre travail consiste à leur apprendre en théorie et en pratique à gérer tous ces écueils et les aider à toujours faire le choix inspiré par Dieu. 3) vous devez « être là » pour eux. Un bon père doit être disponible. En effet, si vous ne l’êtes pas, vous ne pourrez pas montrer une direction, votre discipline ne sera pas appréciée et votre rôle de guide spirituel remis en cause. La nature a horreur du vide. Si vous ne conduisez pas vos enfants, quelqu’un le fera pour vous. Si vous n’êtes pas là pour eux, un autre le sera, que sans doute vous n’aimerez pas. Quand cela arrive, le plus grand problème n’est pas votre absence, mais plutôt le fait que votre présence ne leur manque plus ! Dans la Bible, Dieu est appelé « Notre Père ». Alors demandez-lui aujourd’hui de vous aider à devenir le père dont vos enfants ont besoin.


18/08/2017
0 Poster un commentaire

Priez pour la grâce de Dieu ( Bob Gass )


14/08/2017
0 Poster un commentaire

Vous pouvez changer ( Bob Gass )

« Allonge tes cordages, et affermis tes piquets. » Esa 54.2

 

20293019_1766251293385078_1097727744790131928_n.jpg

Le désir de changer est la clé de la croissance dans tous les domaines de la vie. Beaucoup désirent s’améliorer mais résistent au changement. Vous ne pouvez avoir l’un sans l’autre ! Le changement n’est possible que si le voulez avec assez de force. Le fondateur d’un journal, Fred Smith, observe : « Vous êtes ce que vous êtes, car c’est ce que vous voulez être. Si vous vouliez vraiment être différent, vous changeriez dès maintenant. » Changer n’est jamais facile. Cela prend du temps, demande beaucoup d’énergie, de persévérance et de volonté. Mais vous devez passer du désir à l’action et prendre chaque jour la décision de changer. Earl Weaver, entraîneur de l’équipe de base-ball de Baltimore, était tellement mécontent de la décision d’un arbitre qu’il lui aurait dit : « Y a-t-il une chance que votre arbitrage s’améliore, ou doit-on se contenter de ça ? » Si vous voulez changer, vous devez vous poser la même question. Êtes-vous en train de travailler et tout donner, ou pouvez-vous faire mieux ? La Bible dit : « Élargis l’espace de ta tente ; qu’on déploie les toiles de tes demeures : ne les ménage pas ! Allonge tes cordages, et affermis tes piquets ! » Soyez attentif aux verbes élargir, déployer, allonger, affermir. Qu’ont-ils en commun ? Ils nécessitent tous de l’engagement et de la persévérance. C’est cela qui changera votre vie. La bonne nouvelle, c’est qu’avec l’aide de Dieu, vous pouvez le faire dès aujourd’hui.


27/07/2017
0 Poster un commentaire

Leçons tirées de la vie de David (5) ( Bob Gass )

« Voici les dernières paroles de David » 2S 23.1

PDJ-2017-07-25.jpg

 

Nous mourrons tous un jour, et nos derniers mots seront très importants. Pensez-vous avoir vécu votre plein potentiel et rempli les objectifs de Dieu ? La Bible dit : « Voici les dernières paroles de David ». Son histoire est une succession de bonnes et de mauvaises choses, de profits et de pertes, de victoires et de défaites. Du vivant de David, un de ses fils a violé sa sœur, un autre a tué son frère, sa femme lui a tourné le dos, ses amis l’ont trahi et pris son royaume, son mentor a essayé de le tuer, sa famille l’a rejeté, et il a passé beaucoup de temps à se cacher dans des grottes. Et là, David parle pour la dernière fois. Va-t-il mentionner Goliath ? Ou Saül ? Ou Bathshéba ? Non. Il dit : « Oracle de l’homme haut placé, du messie du Dieu de Jacob, du chantre agréable d’Israël. L’Esprit de l’Éternel a parlé par moi, et sa parole est sur ma langue. Le Dieu d’Israël a parlé, le rocher d’Israël m’a dit : […], celui qui domine dans la crainte de Dieu, est pareil à la lumière du matin, quand le soleil se lève par un matin sans nuages ; par son éclat et par la pluie la verdure sort de terre. N’en est-il pas ainsi de ma maison avec Dieu, puisqu’il a fait avec moi une alliance éternelle, en tous points réglée et gardée ? Ne fera-t-il pas germer tout mon salut et tout ce qui est agréable ? » (v.1-5). Pourquoi ces mots sont-ils dans les Écritures ? Pour notre bien, pour nous montrer que David n’était pas parfait mais qu’il n’a jamais cessé de suivre Dieu.


25/07/2017
0 Poster un commentaire

Leçons tirées de la vie de David (4) ( Bob Gass )

« Alors les trois vaillants hommes forcèrent le camp. » 2S 23.16

19059855_1761857577157783_1750803762537326065_n.jpg

 

David savait former des leaders. Il n’utilisait pas les gens pour avoir ce qu’il voulait, il reconnaissait leur talent, leur donnait des opportunités de servir, puis les récompensait et les honorait. Résultat : ils étaient prêts à donner leur vie pour lui. « David exprima un désir et dit : Qui me fera boire de l’eau de la citerne […] ? Alors les trois vaillants hommes forcèrent le camp des Philistins et puisèrent de l’eau de la citerne qui est à la porte de Bethléhem. Ils l’apportèrent […] à David » (v.15-16). Il est impossible d’apprendre à diriger sans avoir été au front. Après tout, le leadership c’est l’action. Notre tendance naturelle est de donner aux autres des tâches à accomplir plutôt que des fonctions de dirigeants. Mais si nous ne déléguons pas, avec autorité et responsabilité, les autres ne pourront jamais progresser. Si vous êtes un leader, posez-vous honnêtement cette question : est-ce que je donne assez d’opportunités aux autres pour exercer leur influence ? Et s’ils échouent ? Ils le feront certainement ! Mais si vous avez choisi des gens ayant une véritable capacité de direction, ils en tireront des leçons. John Maxwell écrit: « Plus je prends de l’âge, plus je me vois comme un ouvre-boîte. Si je peux améliorer le leadership de mon équipe, j’ai fait mon travail. Plus j’enlève de barrières, plus ils peuvent atteindre leur plein potentiel. » Comme David a formé des leaders connus pour avoir été des « hommes forts », investissez chez les autres.


24/07/2017
0 Poster un commentaire