* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Pasteur Charles Jagger


Une marche de foi !

 

 

 

100003178670570pizapw1401388432.jpg

La « Marche Chrétienne » est essentiellement une « Marche de Foi » car c'est une marche céleste, et la foi conditionne toutes les choses célestes.

 

Nous lisons dans Habakuk 2/4 «Le juste vivra par la foi.» et pour montrer la grande importance que Dieu Lui-même donnait à cette vérité, Il l'a fait répéter 3 fois dans le Nouveau Testament:

 

Romains 1/17, Galates 3/7, Hébreux 10/38.

 

Et maintenant, d'où recevons-nous la foi ? Naturellement de Dieu, Romains 12/3

 

Et comment notre foi peut-elle augmenter ? Par la Parole de Dieu, Romains 10/17

 

Loué soit Dieu un défi à la foi est lancé à chaque page du Grand Vieux Livre. Regardons la dernière partie du chapitre 17 de Matthieu, là nous trouvons le Seigneur Jésus, après une journée très remplie, Il la termine en nourrissant à peu prés 20.000 personnes, l'Ecriture nous dit qu'il y avait 5.000 hommes, on général on peut compter que dans une foule si il y a un homme, il y a une femme et deux enfants, d'où approximativement un total de 20.000.

 

Le peuple est étonné, ravi, voici exactement le type d'homme dont ils ont besoin pour leurs affaires, ils ne manqueront jamais de nourriture sous sa domination, aussi veulent-ils Le faire roi. Mais ce n'était pas la volonté de Dieu à ce moment, aussi le Seigneur Jésus commande à Ses disciples de traverser le lac, et Il renvoie le peuple chez lui.

 

Après un temps de prière le Seigneur Jésus part à Son tour, et marche sur l'eau pour rejoindre Ses disciples. Pierre aussi marche sur l'eau à la rencontre du Maître, mais à l'instant où il 1'atteignait, il regarde la mer furieuse, immédiatement, il commence à enfoncer, mais le Seigneur Jésus le sauve.

 

Quel est le fait central de ce récit ? C'est la marche sur l'eau à la fois du Seigneur Jésus et de Pierre, et le grand défi lancé à la foi est celui-ci:

 

Le Seigneur Jésus a marché sur la mer de Galilée, comme étant le Maître de la mer, de la même manière, dans la foi, nous devons marcher sur la mer de la vie, comme étant son maître.

 

C'est là une parabole vivante, montrant que la marche du chrétien est une marche de foi, une vie vécue dans l'extraordinaire. Alléluia !

 

Le plan de Dieu est que nous vivions au dessus de tout ce qui est terrestre, que nous mettions le pied avec fermeté sur tout ce qui trouble l'homme naturel; que nous marchions sur la mer de la vie comme son maître.

 

Mais vous dites «Comment puis-je marcher cette marche de foi ? » Loué soit Dieu, la réponse est dans le récit lui-même. Notez les 3 pas essentiels :

 

I - Cherchez à connaître la volonté de Dieu. Pierre l'a fait. Remarquez le verset 28, il dit :

 

«Ordonne que j'aille avec toi, sur les eaux.» C'est nécessaire, car Dieu donne la foi, seulement pour faire Sa volonté

 

Mais comment arriverons-nous à la connaître ?

 

En lisant, étudiant, méditant, continuellement la Parole de Dieu. La volonté de Dieu est révélée dans Sa Parole; ainsi, cherchez à connaître Dieu intimement, cherchez à connaître Ses voies, Ses plans, Ses buts, parlez souvent à Dieu et laissez-Le vous parler, afin que vous puissiez Le connaître et devenir semblable à Lui.

 

Remplissez votre esprit des choses de Dieu car elles sont éternelles.

 

Cherchez aussi à connaître la voix de Dieu. Dans le chapitre 10 de Jean, le Seigneur Jésus dit que ce qui caractérise ceux de Son peuple, c'est qu'ils connaissent Sa voix.

 

Les disciples sur la Mer de Galilée étaient heureux, lorsqu'ils eurent reconnu la voix de leur Maître. Notez le verset 26. D'abord, lorsqu'ils virent Jésus s'approchant sur l'eau, ils furent effrayés et dirent « C'est un esprit » et ils crièrent de peur, mais quand ils entendirent Sa voix, ils furent rassurés « ils n'eurent plus peur » verset 27

 

Ne croyez pas à toute apparence, mais croyez ce que Dieu dit. LUI SAIT.

 

II - Obéissez à la volonté de Dieu. Pierre l'a fait, verset 29, et Béni soit Dieu, lorsqu'il eut obéi il fut transporté dans un nouveau royaume, dans un monde nouveau, le monde de son Maître. Oui, lorsqu'il eut obéi à la volonté de Dieu, il fit Ce qui était contraire à toutes les lois naturelles, il fit.....l'impossible, il marcha sur les eaux; Alléluia ! Loué soit Dieu, les lois de la foi prennent la place des lois naturelles de la terre.

 

Beaucoup blâment Pierre d'avoir eu une défaillance, mais souvenons-nous qu'il a été le seul ayant essayé et réussi un moment à marcher sur l'eau. Jean, le disciple bien-aimé était là, mais il n'a pas même essayé. Pierre était le seul, qui avait la foi, même si cette foi était petite.

 

III - Que vos yeux demeurent sur Dieu. Pierre ne l'a pas fait, c'est la cause de son insuccès, il commença à enfoncer dans l'eau. Ses yeux ont quitté le Céleste: le Seigneur Jésus, pour regarder le terrestre : l'eau, (verset 30)

 

Quelle tragédie ! Le terrestre n'est pas là pour être regardé, mais pour que l'on y marche, nos yeux doivent être fixés sur le Seigneur, l'auteur et le consommateur de notre foi.

 

Souvenons-nous que nos possibilités sont en Dieu, ne regardons pas aux autres ni aux circonstances, cela ruinerait notre foi, engendrerait la peur comme ce fut le cas pour Pierre; verset 30 « Voyant que le vent était fort, il eut peur ».

 

Mais loué soit Dieu ! Pierre fit une chose sage, lorsqu'il sentit qu'il enfonçait, il cria « Seigneur, sauve-moi » verset 30. Fut-il sauvé ? Naturellement, verset 31 « Et aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Remarquez que Pierre ne dit pas « Seigneur, aide-moi. »

 

Car vous pouvez demander de l'aide, seulement si vous faites quelque chose vous-même. Pierre savait qu'il ne pouvait absolument rien faire, aussi dit-il sagement: « Seigneur, sauve-moi ».

 

Et cela aussitôt qu'il commença à enfoncer (verset 30). Et la chose merveilleuse, est que sitôt que le Maître l'eut saisi, Pierre fut restauré dans le Royaume de son Maître, et ils retournèrent vers le bateau, marchant, sur l'eau.

 

Acceptons le défi de cette parabole vivante, et commençons aujour­d’hui même à marcher sur l'eau de la vie, comme le Maître de la vie l'a fait.

 

Pierre l'a fait, pourquoi ne le ferions-nous pas aussi vous et moi ?

 

Nous le pouvons, si nous le voulons, car la puissance dont Jésus se servait lorsqu’il était sur notre terre, là PUISSANCE DU SAINT-ESPRIT, vaut pour chacun de nous.

 

Dans Jean 20/21, le Seigneur Jésus dit: « Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.»

 

Ainsi commençons aujourd'hui à rechercher la volonté de Dieu,

 

A obéir à la volonté de Dieu,

 

A garder en tout temps les yeux fixés sur notre Dieu,

 

ALORS, NOUS MARCHERONS TRIOMPHALEMENT SUR LA MER DE LA VIE, ETANT SON MAITRE, LA MARCHE DU CHRETIEN EST UNE MARCHE DE FOI.

                                              PASTEUR   CHARLES JAGGER


29/05/2014
1 Poster un commentaire