* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Pasteur Daniel


PUISSANCE DE FEU ( Pasteur Daniel )

11692725_857424247665031_5668677928586734962_n.jpg

"Vous recevrez une puissance survenant sur vous, et vous serez mes témoins" Actes 1.38

Quelquefois on ne veut pas parler de puissance. Par humilité dites-vous ? Ce n'est pas l'humilité qui va guérir les malades, libérer les captifs.

Entre temps les gens restent dans leurs besoins et rien ne change dans nos propres vies ! Ne jouez pas le jeu de la fausse humilité.

Sommes-nous disposés devant Dieu pour être ses instruments ? Lui obéissons-nous pour accomplir l'œuvre qu'il a préparée ?

Acceptons-nous d'entrer dans ses plans divins pour nous ? Pour ceux qui sont autour de nous ? Pour servir ? Pour être un instrument de feu entre les mains de Dieu ?

Dieu s'est révélé à Moise dans un buisson ardent. Le feu de Dieu vient quand nous nous approchons de lui ! Dieu s'est révélé dans une colonne de nuée et de feu pour conduire son peuple.

Le feu de Dieu vient même quand nous sommes dans le désert. Lorsqu'Elie demanda à Dieu de se manifester, il le fit par le feu ! Quand nous plaçons nos vies sur l'autel, il envoie son feu !

Notre vocation est d'être des instruments dans la main de Dieu. Le Saint Esprit nous communique le feu et la passion des âmes.

Le feu équipe les disciples de Jésus. La Parole de Dieu est comme un feu.

Revenons à la Parole de Dieu. Dieu atteste sa parole par le feu, par les signes, les prodiges, les miracles qui l'accompagnent !

Devenons des serviteurs de feu !!

www.pasteurdaniel.com


06/07/2015
1 Poster un commentaire

S'IL VOUS PLAÎT PRENEZ VOTRE TEMPS ET LISEZ.

 100003178670570pizapw1406575064.jpg



QUI SE MOQUE DE DIEU:



JOHN LENNON (CHANTEUR):


Quelques années auparavant, lors de son interview

 

 

avec un magazine américain, il a dit:


«Le christianisme va se terminer, il va disparaître.


Je n'ai pas à argumenter sur que Je suis certain.


Jésus était ok, mais ses sujets étaient trop simple, nous sommes aujourd'hui plus célèbre que lui »(1966).

Lennon, après avoir dit que les Beatles étaient plus célèbres que Jésus-Christ, a été abattu six fois.



TANCREDO NEVES (PRESIDENT DU BRESIL):


Pendant la campagne présidentielle, il a dit que s'il a obtenu


500.000 voix de son parti, pas même Dieu ne pouvait lui retirer de la présidence.


Bien sûr, il a obtenu les votes, mais il est tombé malade un jour avant d'être président, puis il est mort.



CAZUZA (COMPOSITEUR BRESILIEN BI-SEXUELLE, CHANTEUR ET POETE):


Lors d'une émission en Canecio (Rio de Janeiro),


tout en fumant sa cigarette, il gonflait un peu de fumée dans l'air et dit: «. Dieu, c'est pour vous»


Il mourut à l'âge de 32 ans d'un cancer du poumon d'une manière horrible.



L'HOMME QUI A CONSTRUIT LE TITANIC


Après la construction du Titanic, un journaliste lui a demandé comment êtes-vous sûr que le Titanic serait.


Avec un temps ironique, il a dit:


Pas même Dieu ne peut le couler "


Le résultat: Je pense que vous savez tous ce qui s'est passé pour le Titanic.



MARILYN MONROE (ACTRICE)


Elle a été visitée par Billy Graham lors de la présentation d'un spectacle.


Il a dit l'Esprit de Dieu l'avait envoyé pour lui prêcher la parole


Après avoir entendu ce que le prédicateur avait à dire, elle a dit:


«Je n'ai pas besoin de ton Jésus.


Une semaine plus tard, elle a été retrouvée morte dans son
appartement



BON SCOTT (CHANTEUR)


L'ex-chanteur du AC / DC. Sur l'une de ses chansons 1979

il a chanté:


«Ne pas m'arrêter, je vais descendre tout le chemin, sur


l'autoroute de l'enfer".


Le 19 Février 1980, le Bon Scott a été retrouvé mort, il avait été étouffé par son propre vomi.



CAMPINAS (EN 2005)


À Campinas, Brésil un groupe d'amis, en état d'ébriété, est allé chercher une amie .....


La mère l'a accompagnée à la voiture et était si inquiète de


l'ivresse de ses amis et elle a dit à la fille lui tenant la main,

 

 

que Jésus était déjà assis dans la voiture:


«Ma fille, aller avec Dieu et qu'Il vous protège."


Elle a répondu: «Seulement si Dieu se place dans le coffre,

 

 

parce qu'il n'y a plus de place à l'intérieur C'est déjà complet»


Quelques heures plus tard, les nouvelles sont parvenues et disaient


qu'ils avaient eu un accident mortel, tout le monde était mort,


la voiture ne pouvait pas être reconnue mais étonnamment, le coffre était intact.


La police dit qu'il n'y avait aucun moyen que le coffre soit resté intact.

 

À leur grande surprise, il y avait à l'intérieur du coffre une


caisse d'œufs, aucun des œufs n'avait été brisé.



CHRISTINE HEWITT (JOURNALISTE JAMAÏCAINE ET ARTISTE)

 

 

Dit la Bible (Parole de Dieu) est le pire livre jamais écrit.


En Juin 2006, elle a été trouvée brûlée dans son véhicule.



Beaucoup de gens les plus importants ont oublié qu'il n'y a pas d'autre nom

 

 

qui ait été donné tant d'autorité que le nom de Jésus.


BEAUCOUP SONT MORTS, MAIS SEULEMENT JESUS EST MORT ET RESSUSCITE,


ET IL EST ENCORE EN VIE ....


«JESUS»

 

                                         Pasteur Daniel 


28/07/2014
0 Poster un commentaire

" La bienheureuse attente " ...

10488062_10203255416438740_6798010601594348370_n.jpg

Seigneur, dans le silence j’attends … Oui ! J’attends, confiant dans ta réponse. Elle viendra comme tu l’as prévu depuis le début. Tout est dans ta main et je dois apprendre à y rester aussi.

Seulement, tu connais ma faiblesse, ma tendance à m’impatienter, à te dire l’heure où tu dois agir et les moyens que tu dois employer.

Seigneur, garde-moi de broncher, de dévier de ce que tu as en vue pour ton racheté, ton serviteur. Tu veux m’enseigner que j’ai tout en toi, et que c’est là mon seul trésor.

Rien ne peut remplacer ton amour, pas même le zèle que je pourrais rendre à ton service, pas même les innombrables bienfaits de ta bonté qui ont jusqu’à présent jalonnés mon pèlerinage.

Non ! rien n’est au-dessus de toi, mon Seigneur, mon Sauveur, mon Ami, mon Secours, ma Vie !

Seigneur, donne-moi de vivre tout pour toi, sans me laisser arrêter par la souffrance, l’incompréhension, la déception, l’opposition, mon orgueil.

Que je reste, tel le sarment uni au divin Cep, attaché à toi, non pas en comptant sur mes vains efforts, mais sur ton indéfectible grâce qui m’a joint à toi.

Seigneur, l’attente est bonne sous ton regard. Elle me purifie, ôte ce qui n’est pas selon ta volonté.

Elle me sanctifie, met à part mon âme et ses aspirations pour t’être ensuite utile.

Elle m’enrichit de cette patience qui produit à son tour l’expérience et l’espérance indispensables à toute vie chrétienne bénie et fructueuse.

Elle permet que je fasse le tri de ce que tu veux et de ce que je désire.

Seigneur, éloigne de moi l’attente passive et stérile qui, sous le prétexte de ta souveraineté, se laisse aller à l’assoupissement, à la désaffection progressive.

Maintiens-moi éveillé pour toujours combattre par des prières et ses supplications, pour rester une sentinelle fidèle là où tu me veux.

Seigneur, tu as préparé des joies et des bénédictions pour ton serviteur.

Elles sont toutes en toi et elles viendront lorsque la patience et la persévérance auront fait leur œuvre en ton racheté qui n’a pas d’autre titre de noblesse que celui de t’appartenir.

Seigneur, je te remercie de ce que tu me fais attendre pour m’affermir, me fortifier dans ta grâce, me diminuer et te grandir à mes yeux et à mon cœur.

Seigneur, je t’adore pour ce que tu es, ce que tu as fait, ce que tu fais et ce que tu feras.

J’ai pleinement confiance en ton amour et ta miséricorde sans lesquels je serais encore loin de toi dans l’apparence de la vie, alors qu’il n’est que mort sans toi.

Seigneur, reçois ma prière et l’hommage de mon âme. Je m’incline devant ta grandeur, ta sagesse, ta bonté, et je m’attends à toi tout le jour et la nuit.

                                                           Pasteur Daniel.


10/07/2014
2 Poster un commentaire

PLAIRE AU SEIGNEUR: L’OBÉISSANCE DE CHRIST: L'OMBRE DE LA CROIX: LA COMMUNION DU SANG ET DU CORPS DE CHRIST !

100003178670570pizapw1401736380.jpg

L’OBÉISSANCE DE CHRIST

 

 

Quoiqu'il fût Fils, le Christ a appris l'obéissance par les choses qu'il a souffertes. 

Hébreux 5 v.8

 

 

... étant devenu obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. 

Philippiens 2 v.8 

 

Dieu envoie son Fils unique pour être un homme obéissant au milieu d'un monde peuplé d'hommes désobéissants. Il est semblable à nous, corps, âme et esprit, mais sans que rien dans son être ne soit souillé par le péché. Venu ainsi sur la terre, il vit d'une manière parfaite aux yeux de Dieu, sa perfection se caractérisant par une entière obéissance à son égard. Pensons un peu à la joie du Père de voir enfin, au milieu d'un monde de rebelles, un homme qui lui soit parfaitement fidèle.

 

Où Jésus trouve-t-il la motivation de cette obéissance si totale? Dans son amour pour son Père. Quelle satisfaction et quelle joie pour Dieu! Aucun motif personnel ne se mêle à cet amour. Du commencement à la fin de sa vie, il n'y a pas l'ombre d'un fléchissement dans le comportement de l'homme Christ Jésus.

 

Donner sa vie est aussi un commandement de son Père (Jean 10 v.18). Aussi, dans son obéissance, avance-t-il résolument vers le lieu où il sait qu'il sera crucifié. A Gethsémané, parfaitement sensible aux douleurs qui seront sa part sur la croix, il manifeste sa perfection d'homme par son attitude et ses paroles. Il est obéissant jusqu'à la mort et à la mort même de la croix.

 

En effet, ce n'est pas une simple mort qui termine le chemin de l'homme obéissant, c'est la mort sur la croix. Chez les Romains, la croix était le supplice infligé aux esclaves, et chez les Juifs, être pendu au bois était une malédiction de Dieu. L'homme Christ Jésus qui pouvait prophétiquement dire: "L'homme m'a acquis comme esclave dès ma jeunesse", cet homme obéissant prend ainsi la place des désobéissants que nous sommes, et devient malédiction pour nous.

 

Enfin, Christ, dans la perfection de son amour pour son Père, expie, abandonné par Dieu, les péchés de tous ceux qui croient. Obéissance totale qui lui permet de sauver du jugement la multitude de ceux que la Parole appelle "des enfants d'obéissance", et de leur donner la vie.

 

L'OMBRE DE LA CROIX

 

J'ai à être baptisé d'un baptême; 

et combien suis-je à l'étroit jusqu'à ce qu'il soit accompli! 

Luc 12.50

 

 

Dieu, dans sa sagesse, n'a pas permis à l'homme de connaître le futur. Que de souffrances nous sont ainsi épargnées! Il n'en était pas ainsi du Seigneur Jésus Christ, l'homme parfait. Sa venue sur la terre avait un but précis; uni au Père dans le plan d'amour divin, il savait parfaitement ce qui l'attendait au bout de son chemin: la croix, l'abandon de Dieu, la mort. Aussi cette connaissance a-t-elle été pour lui une source particulière de souffrances, comme si l'ombre de la croix se dressait déjà sur son chemin. 

Relevons, avec respect, quelques versets qui l'évoquent:

- Dès le début de son service, Jésus sait
 qu'il y a "une heure" pour laquelle il est venu (Jean 2. 4). Mais il garde cette connaissance pour lui. 


- Quelques semaines avant de monter à Jérusalem, il prend ses disciples à part et commence à leur montrer qu'il faut qu'il souffre beaucoup et qu'il soit mis à mort (Matt. 16.21). 

- Au cours de la montée vers Jérusalem, l'ombre de la croix s'allonge sur son chemin: c'est alors qu'il évoque ce baptême de souffrances qui l'attend et dont la perspective serre son coeur (Luc 12. 50). 

- Pendant la dernière semaine, il passe ses nuits dans la montagne des Oliviers (Luc 21. 37).  L'épître aux Hébreux lève le voile sur ces heures solitaires: sans doute est-ce pendant ces jours-là plus particulièrement que notre Seigneur a "offert, avec de grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort" (Héb. 5. 7). 

- La pensée de la croix se précise toujours plus: après avoir évoqué le grain de blé qui doit mourir pour porter du fruit, le Seigneur ajoute: "Maintenant mon âme est troublée; et que dirai-je ? Père, délivre-moi de cette heure; mais c'est pour cela que je suis venu à cette heure"(Jean 12. 27). 

- Enfin l'heure est venue: Jésus, "sachant toutes les choses qui devaient lui arriver"(Jean 18. 4), entre dans le jardin de Gethsémané. La croix se dresse maintenant toute proche. Va-t-il renoncer? Non, l'angoisse profonde qui le saisit alors ne le fait pas reculer, et il accepte en pleine connaissance de cause la coupe des souffrances indicibles de l'expiation. 

Si l'anticipation de la croix fut si terrible pour le Seigneur, que dire de la croix elle-même?

 

LA COMMUNION DU SANG ET DU CORPS DE CHRIST

 

 

 

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion du sang du Christ.

Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion du corps du Christ?

1 Corinthiens 10 v.16

 

 

Par la cène, nous qui sommes au bénéfice du sacrifice de Christ, nous exprimons cette heureuse réalité:

 

- En buvant à la coupe, communion du sang de Christ qui a été versé pour nous. Ce sang nous purifie de tout péché, car il était nécessaire qu'il coule pour que nous soyons sauvés: "sans effusion de sang il n 'y a pas de rémission" (Héb. 9 v.22); il nous parle aussi, d'une manière poignante, de l'amour de Jésus qui a consenti à laisser sa vie. Sommes-nous bien conscients de cet amour infini lorsque nous buvons à la coupe?

 

Cette coupe est une coupe de bénédiction, expression qui signifie que nous sommes reconnaissants envers celui qui nous a tant aimés. Elle traduit aussi notre joie d'être à l'abri du sang de Christ comme l'étaient autrefois, en Egypte, les Israélites qui avaient appliqué le sang à la porte de leur maison.

 

- En rompant le pain, communion du corps du Christ qui a été donné pour nous: c'est dans son corps que Jésus a enduré les souffrances de la crucifixion et des heures qui l'ont précédée. De la part des hommes, il a reçu des coups, des crachats, toutes sortes de manifestations de mépris. De la part de Dieu, il a enduré, durant les trois heures de l'expiation, la juste colère de Dieu à notre égard: "lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois" (1 Pierre 2 v.24).

 

Nous nous souvenons également avec adoration que c'est dans son corps d'homme que Jésus a parfaitement servi Dieu et les hommes durant toute sa vie. Quelle satisfaction pour le Père de constater l'absolue perfection de son Fils! Et ce corps saint et pur, Jésus Christ l'a offert sur la croix comme un sacrifice tout entier pour Dieu.

                 

100003178670570pizapw1401736490.jpg

 

Que le souvenir de l'amour du Christ et de ses perfections, des souffrances et de la mort de notre Sauveur nous attache toujours davantage à lui et nous garde de toute tendance à quelque idolâtrie que ce soit!

                                                               Pasteur Daniel 


02/06/2014
0 Poster un commentaire

Le suivre aujourd'hui !

 100003178670570pizapw1401389038.jpg

PLAIRE AU SEIGNEUR: LE SUIVRE AUJOURD'HUI  LE TÉMOIN FIDÈLE LE TRIBUNAL DE CHRIST

 

 

 

 

Un scribe s'approchant, lui dit: Maître, je te suivrai où que tu ailles.

Un autre de ses disciples lui dit: Seigneur, permets-moi de m'en aller premièrement.

Matthieu 8 v.19 et 21

 

Jésus rencontre deux hommes désireux de le suivre et de s'engager à fond pour lui. Le
Seigneur les accueille et place devant eux les conséquences du choix qu'ils se
proposent de faire. 



Le scribe, dans un élan du cœur, sincère sans aucun doute, affirme pouvoir suivre le
Maître où qu'il aille. Mais Jésus le prévient: il n'a pas de maison où l'accueillir. Suivre le
Seigneur, en effet, c'est entrer dans l'incertitude, marcher au jour le jour, ne compter
que sur lui pour toutes choses. 



Suivre Jésus pour le scribe, ce ne serait pas seulement être avec lui à Jérusalem,
profitant de sa popularité, lorsqu'il enseigne les foules ou guérit les malades; ce serait
aussi se retrouver seul avec lui, dans le dénuement matériel, sur le mont des Oliviers,
le soir, lorsque chacun s'en est allé dans sa maison. 



Le disciple est tout aussi décidé que le scribe. Mais il désire auparavant se libérer

 

d'une obligation fort légitime: ensevelir son père. Quel scandale que de ne pas rendre les
derniers devoirs à l'auteur de ses jours! Jésus lui répond que le suivre, c'est tout de
suite, en faisant fi du qu'en dira-t-on. 



Il arrive que, saisi par la grandeur du Seigneur et me sentant concerné par ses droits à
régner sur moi, je prenne la décision de lui consacrer ma vie: "Seigneur, je te suivrai...
ma vie sera pour toi ... je vais travailler à plein temps pour toi". Après réflexion, nous
ajoutons: "dès que j'aurai terminé mes études supérieures ... ." ou "dès qu'une
mission m'engagera ..." ou "lorsque je serai en retraite". 



Mais le Seigneur ne nous demande jamais de nous engager pour l'avenir, ne nous
promet pas un chemin de facilité et ne veut pas que nous lui posions de conditions. 



C'est aujourd'hui, maintenant, qu'il me dit: "suis-moi". C'est maintenant qu'il me faut
renoncer à ce qui est un obstacle pour lui obéir. C'est maintenant que mon emploi du
temps doit lui être soumis. Suivre le Seigneur, c'est vivre le moment présent avec lui et
pour lui.

 

LE TÉMOIN FIDÈLE

 

Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts,

et le prince des rois de la terre.

Apocalypse 1:5

 

Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable,

le commencement de la création de Dieu.

Apocalypse 3:14

 

Le livre de l'Apocalypse tout entier s'adresse à l'Eglise sur la terre (Apoc. 1:4,11; 22:16). 



Chacune des sept assemblées d'Asie citées dans les chapitres deux et trois, comme celles encore

sur cette terre, est considérée comme responsable du témoignage que le Seigneur lui confie.

 

Au cours de son histoire, l'Église a rarement brillé par sa fidélité; son témoignage a souvent été défaillant.

 

Toutefois, dans chaque période et dans chaque lieu, des individus ont été de ces vainqueurs

auxquels une récompense est promise. 



L'assemblée à Smyrne est encouragée à demeurer fidèle jusqu'à la mort, et à Pergame, le Seigneur

reconnaît Antipas comme étant son fidèle témoin (Apoc. 2.10,13). 



Pour pouvoir être estimé fidèle au sein de chacune de ces assemblées, il faut être vainqueur,

quelle que soit la situation de l'ensemble. Dans les assemblées auxquelles aucun reproche n'est fait,

seul celui qui vaincra est approuvé.

 

Il ne suffit donc pas de s'aligner sur des règles ou des consignes, mais de s'engager soi-même

pour être un vrai témoin de Jésus. 



Voyons alors notre Sauveur lui-même, témoin fidèle par excellence. 



Considérons, dans les évangiles, sa personne, ses actes et ses paroles: 



Sa personne: "Toi, qui es-tu? Et Jésus leur dit: Absolument ce qu'aussi je vous dis" (Jean 8:25). 



Ses actes: "Le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais seulement ce qu'il voit faire au Père" (Jean 5:19). 



Ses paroles: "Celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, moi, je le dis au monde" (Jean 8:26). 



Ces paroles, que seul le Seigneur pouvait prononcer, montrent que trois verbes doivent caractériser le témoin de Jésus: 



Être, c'est-à-dire que seul le racheté du Seigneur peut être un témoin. 

 


Faire, le vrai témoignage commence par des actions. 

 


Dire, ne pas avoir honte de Jésus et de ses paroles (Luc 9:26). 



Lorsqu'il y a contradiction entre ces trois éléments, le témoignage complet est compromis.

Appliquons-nous donc, humblement, à être équilibrés comme Jésus notre modèle.

Quelque reflet de sa personne émanera alors de nous pour sa joie!

 

 

LE TRIBUNAL DE CHRIST

 

Car il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal du Christ,

Afin que chacun reçoive les choses accomplies dans le corps,

Selon ce qu'il aura fait, soit bien, soit mal.

1 Corinthiens 5 v. 10

 

Quel impact la pensée du tribunal du Christ a-t-elle sur notre comportement quotidien?



Quand nous nous trouverons devant Christ assis sur le trône, nous pourrons alors,
dans des corps glorifiés, revoir toute notre vie, nos circonstances et considérer avec sa
parfaite perception du bien et du mal chacun des actes de notre vie.

 

Nous verrons tout comme lui l'a vu, nous jugerons tout comme il l'a jugé.

 

Nous le louerons pour sa grâce et l'adorerons pour son amour, en discernant

 

avec quelle patience il nous a portés, nous ses créatures si faibles, si indociles.

 

Il trouvera aussi de la joie à se souvenir de la plus petite chose que nous aurons faite pour lui;

 

 

même ce verre d'eau froide que nous aurons donné, en son nom, ne sera pas oublié.

 

Alors «chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail» (1 Cor. 3 v.8). 



C'est pourquoi ne manquons pas les occasions qui nous sont offertes pour le servir.
Rejetons toute paresse, toute indolence et toute indifférence. Ne vivons pas pour
nous-mêmes, mais pour celui qui est mort pour nous.

 

L'apôtre Paul marchait constamment dans la lumière, dans la perspective du jour

Où il serait manifesté devant le tribunal de Christ, et nous devrions faire de même!

 

Il vivait comme étant déjà manifesté aux yeux de Dieu: «

 

Nous avons été manifestés à Dieu» dit-il au verset suivant.

 

La pensée du tribunal n'éveillait en lui ni crainte, ni peur, mais le conduisait à
marcher de manière soigneuse devant Dieu et à accomplir fidèlement son service. 



Comme il est sérieux de penser qu'il nous faudra, dans la lumière divine, reconsidérer
tout ce qu'aura été notre vie ici-bas, et comme cela devrait nous stimuler à vivre
davantage pour Christ et par lui! Comptons sur sa puissance et sa grâce, car lui-même
a dit: «séparés de moi, vous ne pouvez rien faire» (Jean 15 v. 5)

 

                                                                        Pasteur Daniel 


29/05/2014
0 Poster un commentaire