* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Sa Parole pour aujourd'hui


Comme un phare dans la nuit ( Bob Gass )

 
" Vous êtes la lumière du monde ...Que votre lumière luise ainsi devant les hommes ..." Mt 5.16
téléchargement (2).jpg
Depuis le temps lointain où les hommes ont commencé à naviguer sur les mers, allumer des feux sur la côte s’est avéré nécessaire pour guider les marins jusqu’à la sécurité de leur port. Puis des bâtisses ont été élevées ici ou là afin d’accroître la portée de la lumière générée par ces feux ; ainsi sont nés les phares. George Bernard Shaw a dit un jour : “Je ne peux imaginer aucune autre construction humaine plus altruiste que le phare. Sa seule raison d’être est de servir les autres !” Jésus a utilisé l’image du phare pour expliquer quel devait être notre rôle ici-bas. Lui, est la vraie lumière et nous, nous sommes des phares. Bien avant l’arrivée des GPS, des radars et autres systèmes de navigation, les phares évitaient aux navires de s’écraser sur les rochers ou les écueils. De même Christ nous demande d’agir comme des phares pour avertir ceux que nous côtoyons, des écueils de la vie loin de Dieu.

Paul Estabrooks fait remarquer deux détails concernant les phares : 1- Ils émettent une lumière intérieure. Après de simples feux entretenus en permanence vinrent les lampes à gaz, puis électriques et enfin les lasers. De même, en tant que disciples de Christ, nous devons émettre une lumière intérieure, expression d’une vie dirigée par le Saint-Esprit. 2- Ils possèdent un ou des réflecteurs qui projettent la lumière intérieure aussi loin que possible à travers la nuit. Christ est la vraie lumière que nous sommes appelés à projeter aussi loin que possible dans l’obscurité de notre monde sans Dieu. Cette lumière, quand elle perce les ténèbres, fait connaître l’amour de Dieu à ceux qui ne le connaissent pas encore. Ce dernier ne nous demande pas de projeter “notre” lumière, mais celle de Christ, comme la lune ne fait que refléter la lumière du soleil. L’évangéliste américain DL Moody a dit : “Les phares ne tirent pas des coups de canons pour attirer l’attention des marins sur la lumière qu’ils projettent. Ils se contentent de briller !” Soyons donc des phares brillant devant les hommes et donnant gloire à notre Seigneur !
 
 
 
 
 
 

17/08/2017
0 Poster un commentaire

L'amour version divine ( Bob Gass )

“L’amour est fort comme la mort et la jalousie aussi inflexible que le séjour des morts…” Ct 8. 6

 

fd321b24.gif

 

La majorité des habitants de nos pays occidentaux considèrent le mariage comme l’un des blocs essentiels de notre vie de famille et de notre société, et ce malgré un taux de divorce proche de 50% ! Dieu, l’inventeur du concept de mariage, a placé en chacun d’entre nous, homme ou femme, le désir inné d’entretenir des relations profondes entre nous. Adam avait besoin d’Eve pour être un être humain complet. Sans elle, il n’était que la moitié de lui-même ! Peu de versets dans la Bible affirment avec autant de force le caractère unique de l’amour entre un homme et sa femme : “l’amour est fort comme la mort…” Un auteur a dit que ce verset “caractérisait l’amour au sein du mariage comme la force la plus conséquente et indestructible qu’il soit donné aux humains de connaître.” Aucune expérience de la vie humaine ne peut dépasser le sentiment que peuvent éprouver un homme et une femme liés dans le mariage. C’est ainsi que Dieu l’avait prévu. Bien sûr le péché est passé par là et trop souvent ce sentiment se retrouve foulé aux pieds par l’égoïsme humain. Néanmoins le plan divin n’a pas changé et Dieu n’a pas abaissé la barre de Son attente. L’engagement qu’Il veut voir au centre du mariage est aussi fort que l’engagement qu’Il a pris de nous aimer sans condition et à jamais. La force du mariage est précisément dans la profondeur d’un engagement que seule la mort peut arrêter. Un pasteur a dit : “Le pouvoir de prendre un tel engagement est l’un des plus importants que nous puissions acquérir en ce monde, car il permet de comprendre ce que ressembler à Dieu signifie, Lui qui tient toujours les promesses faites à Son peuple.” Rien n’a changé depuis le jardin d’Eden, en ce qui concerne la vision divine du mariage, même s’Il sait que nous ne sommes pas parfaits. Ce qu’Il nous demande aujourd’hui encore c’est de respecter à tout prix notre engagement, car “l’amour ne périt jamais” (1 Co 13. 8).


16/08/2017
0 Poster un commentaire

Vous êtes déjà saint ! ( Bob Gass )

“Comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés…” Col 3. 12

_5755510.jpg

Lorsque Paul écrit aux chrétiens de Colosses, il les désigne d’emblée comme étant des saints: “Paul, apôtre de Jésus-Christ aux frères qui, à Colosses, sont saints et dignes de confiance dans le Christ” (1. 1). Voilà une belle façon de parler des chrétiens ! Plus loin dans sa lettre, Paul signale que le mystère, à savoir “Christ en vous” a été révélé à Ses saints (1. 26). Puis il termine avec une belle exhortation : “Vous qui êtes choisis par Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de tendresse et de miséricorde” (3. 12). Dans le langage biblique, est saint tout objet, tout lieu et toute personne mis à part pour le service de Dieu. À l’origine du mot se trouve l’idée d’une séparation entre le péché malsain (mal-saint) et la sainteté de Dieu. Mais plus que cela, ce qui est séparé du monde est consacré à Dieu. Un saint n’est donc pas une personne auréolée dans le vitrail d’une église ; ce n’est pas davantage un grand homme comme l’abbé Pierre, Martin Luther King ou Gandhi. Un saint, c’est simplement un chrétien de Colosses et d’ailleurs, un humble anonyme fidèle à qui Paul peut écrire : “Faites mourir ce qui est terrestre en vous : l’impureté, l’inconduite sexuelle, les passions, la colère, l’avidité…” (3. 5). Ces saints ne semblent pas au top de la sainteté, mais ils sont pourtant “en Christ”. Le saint est déjà séparé des ténèbres et il vise la lumière ; il est en chemin. Il serait faux d’attendre une stature parfaite et d’être perçu comme un exemple admirable pour accepter d’être enfin vu par Dieu comme saint. Nous le sommes déjà, malgré toutes nos imperfections, et nous pouvons rectifier ces imperfections parce que, justement, nous sommes déjà séparés du mal. Le chemin de la sanctification est graduel, progressif et jamais terminé. Mais il est de plus en plus éclairé par l’amour et la bienveillance de Dieu. Cette marche permanente n’est pas un exercice au-delà de nos capacités, sinon Jésus ne nous demanderait pas “Soyez saints comme votre Père céleste est saint !” (Mt 5. 48). Ce message n’est pas nouveau. Dieu avait déjà dit à Moïse: “Parle au peuple et dis-lui : vous serez saints car Moi le Seigneur votre Dieu, Je suis saint” (Lv 19. 1).


15/08/2017
0 Poster un commentaire

Racontez l’histoire de Lazare ! (Bob Gass )

la_res12.jpg

"Notre ami Lazare s’est endormi, mais Je vais aller le réveiller." Jn 11. 11

Que pouvez-vous dire à quelqu’un qui souffre de la perte d’un être cher, qui est plein d’amertume et qui ne cesse de se poser des questions à propos de l’absurdité de la mort? Parlez-lui de Lazare que Jésus a ressuscité des morts. Dites-lui que Jésus accepte que l’on se pose des questions ! Marthe en fait Lui a dit : “Où étais-Tu, Seigneur, quand nous avions le plus besoin de Toi ?” Jésus a-t-Il exprimé de la colère à son égard ? Bien sûr que non. Aux moments d’intenses souffrances, nous découvrons que “Ses bontés ne sont pas épuisées.Sa bonté se renouvelle chaque matin. Que ta fidélité est grande !” (Lm 3. 22-23). Dites-lui que Jésus nous indique comment pleurer notre perte. “Jésus pleura”, non pas parce qu’Il se trouvait impuissant devant la mort, mais parce qu’Il voulait nous montrer l’exemple. Si nous refoulons nos émotions, nous les emmurons vivantes derrière un rempart factice qui s’écroulera plus tard, et les fera resurgir plus destructrices encore.

Pour surmonter notre peine, il faut commencer par assumer la profondeur de nos émotions, leur faire face en toute honnêteté, puis accepter d’en être délivré en son temps. Refusez-vous d’admettre la profondeur de votre douleur? Avez-vous décidé de l’occulter de votre esprit trop tôt pour en être guéri? Ce n’est pas l’exemple que Dieu veut nous donner : “vous serez dans la peine, mais votre peine (éventuellement) se changera en joie” (Jn 16. 20). Dites-lui aussi que Jésus nous offre la véritable espérance. Ecoutez : “Notre ami Lazare s’est endormi, mais Je vais le réveiller.” Comment vous sentez-vous après une excellente nuit de sommeil ? Multipliez cette sensation de bienêtre à l’infini et vous n’aurez pas encore vraiment compris ce que sera la résurrection ! Jésus a dit : “Ils ne peuvent plus mourir, ils sont pareils aux anges” (Lc 20. 36). C’est comme s’endormir ici pour se réveiller soudain là-haut !


14/08/2017
0 Poster un commentaire

Définnissez l'amour ! ( Bob Gass )

“Si vous vous aimez les uns les autres, alors tous sauront que vous êtes Mes disciples.” Jn 13. 35

5da1c243-d3a9-4f78-b19b-32a861df5c10-1.jpg

O

n demanda à plusieurs enfants âgés de 2 à 8 ans, de définir l’amour en prenant des exemples concrets comme références. L’un d’entre eux répondit qu’il était sûr que son grand-père aimait encore sa grand-mère parce que maintenant que sa grand-mère ne pouvait plus se baisser, c’était son grand-père qui mettait du vernis à ongles sur les ongles de ses orteils ! Un autre dit qu’il croyait que son frère l’aimait parce qu’il partageait souvent ses frites avec lui. Difficile, n’est-ce pas, de définir le mot amour, depuis qu’il est perverti par tant d’exemples variés, par les films que nous regardons, les livres que nous lisons ou la musique que nous écoutons. Un pasteur s’est entretenu un jour avec un couple en difficulté. Il leur a demandé de commencer par exprimer le problème tel qu’ils le voyaient. L’épouse s’est écriée : “notre seul problème, c’est que nous aimons tous les deux la même personne”. Elle a marqué une courte pause avant d’ajouter, en pointant du doigt son mari : “lui !” “Aimer” est un verbe, pas un sentiment ni un état. Aimer implique une action. Le manifeste de l’amour se trouve en 1 Corinthiens 13. Or, aimer constamment et sans égoïsme est humainement impossible. Nous ne pouvons partager que ce que Dieu nous donne ! Souvenez-vous : “L’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné” (Ro 5. 5). Jésus nous a montré l’amour du Père en devenant le serviteur de tous ; puis Il a donné Sa vie pour les sauver : “Je leur ai fait connaître Ton nom, et Je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont Tu M’as aimé soit en eux, et que Je sois en eux” (Jn 17. 26). Jean a déclaré : “Personne n’a vu Dieu. Or, si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et Son amour se manifeste parfaitement en nous” (1 Jn 4. 12). Telle est la plus belle définition de l’amour !


13/08/2017
0 Poster un commentaire