* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Souffle de vie


Fantasmer? ( Plaire au Seigneur )

Tout ce qui est vrai… honorable… juste… pur… aimable… de bonne réputation, - s’il y a quelque vertu digne d’éloge - que cela occupe vos pensées. Php 4:8
misericorde-grace.jpg

Qu’est-ce que fantasmer? C’est laisser libre cours à l’imagination pour vivre, en pensée, des expériences qu’on n’oserait pas, ou ne pourrait pas, vivre dans la réalité. C’est, par exemple, ce que dénonce le Seigneur Jésus quand il parle de convoiter une femme dans son cœur (Mt 5:28).

Fantasmer peut devenir une habitude, pour évacuer le trop-plein de ses frustrations, de ses insatisfactions. Les origines de cette pratique sont variées: les sollicitations visuelles de la publicité ou de l’écran, une trop grande familiarité qu’on laisse s’installer entre une personne et soi-même, sans oser passer à l’acte.

Le Seigneur Jésus dit que convoiter dans son cœur, c’est pécher. Que faire alors?

Heureusement, Dieu ne nous laisse jamais nous débattre dans des problèmes insolubles. Il ouvre toujours une porte de sortie. Les versets du jour nous invitent à «remplir» notre esprit de pensées positives et bonnes, pour qu’il n’y ait plus de place pour ce qui ne convient pas. Paul le répète aux Colossiens, quand il leur dit de penser à ce qui est en haut, non pas à ce qui est sur la terre, et de «faire mourir» ce qui est mauvais en nous (Col 3:2-7). Si on n’arrose pas une plante, elle meurt; il en sera de même pour nos mauvaises pensées, si nous ne les alimentons pas.

Vivons dans le sentiment que nous sommes imparfaits, mais aimés de Dieu malgré tout; que Jésus est mort, justement parce que nous sommes imparfaits; mais qu’il est aussi ressuscité pour nous donner une vie entièrement nouvelle.

Nous pouvons être sûrs qu’il ne nous rejettera jamais, mais il attend de nous que nous soyons honnêtes envers lui, envers les autres et envers nous, même dans nos pensées les plus secrètes. Il nous enseigne pour que nous progressions, car il veut faire de nous des êtres épanouis et responsables.

Quelle grâce de connaître un tel Dieu, un Dieu saint qui ne nous accable pas, qui ne veut que notre bien!


20/10/2017
0 Poster un commentaire

SOUVIENS-TOI DE JÉSUS CHRIST ( Plaire au Seigneur )

Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts,
de la semence de David, selon mon évangile.
2 Timothée 2. 8

maxresdefault.jpg

 

Pourquoi l'apôtre Paul exhorte-il Timothée à se souvenir de Jésus Christ?

Homme de foi, Timothée était engagé au service du Seigneur. Il avait "pleinement compris" la doctrine de l'apôtre, son père spirituel (2 Tim. 3.10). Il était "pleinement convaincu" de ce qu'il avait appris de lui en l'accompagnant dans plusieurs de ses voyages. Il savait aussi combien l'apôtre avait souffert pour Jésus Christ.

Timothée risquait-il d'oublier Jésus Christ? Non, mais Paul, qui vient de l'exhorter à prendre sa "part des souffrances comme un bon soldat de Jésus Christ" (2 Tim. 2. 3), veut attirer son attention sur la qualité de celui pour lequel il est engagé.

"Souviens-toi de Jésus Christ ..."
Notre service pour le Seigneur peut nous absorber au point que nous oublions qui nous servons: "Quoi que vous fassiez, faites-le de coeur, comme pour le Seigneur ... vous servez le Seigneur Christ" (Col. 3. 23, 24).

"Ressuscité d'entre les morts ..."
Dans notre service, nous pouvons nous laisser envahir par tant de préoccupations, nous laisser même écraser par tant de soucis, que nous oublions que notre Seigneur est ressuscité d'entre les morts. Il est vivant, il a vaincu Satan à la croix, il a triomphé de la mort! Sa victoire est à nous. "Vous avez de la tribulation dans le monde; mais ayez bon courage, moi j'ai vaincu le monde" (Jean 16.33).

"De la semence de David"
Que Jésus, le Messie promis, soit un descendant de David, Timothée le savait. Il connaissait "les saintes lettres" depuis son enfance. Pourquoi alors ce rappel? Servir le Seigneur apporte une part de souffrance. Dans les épreuves, souvenons-nous que Jésus est issu de la descendance de David. Cette expression se réfère à sa nature humaine et à sa royauté. Sur la terre, Jésus a vraiment connu et partagé la condition humaine, ma condition. Mais il est aussi l'héritier de toutes les glorieuses promesses faites par Dieu à David au sujet de son Fils. Il est celui qui règne et qui nous laisse cette promesse au seuil de la nouvelle année:" Celui qui vaincra, je lui donnerai de s'asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j'ai vaincu et je me suis assis avec mon Père sur son trône" (Apoc. 3. 21).


20/10/2017
0 Poster un commentaire

“ILS CRIERENT A L’ETERNEL” David Wilkerson

236_b.jpg

La Bible promet qu’il est possible de comprendre la bonté du Seigneur. Quelle est la clé ? Le Roi David a dit : “Qui est sage prendra garde à ces choses, et comprendra les bontés de l’Éternel” (Psaumes 107:43 version Darby).

David a reçu une révélation incroyable du cœur qui fait grâce et qui pardonne de Dieu. Et il l’a découvert simplement en observant la façon dont Dieu s’était occupé de ses enfants bien-aimés dans le passé. David le dit de cette façon :

“ Ils souffraient de la faim et de la soif ; Leur âme était languissante. Dans leur détresse, ils crièrent à l’Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses ; Il les conduisit par le droit chemin, Pour qu’ils arrivassent dans une ville habitable. Qu’ils louent l’Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l’homme !” (Psaumes 107:5-8).

Lorsque les enfants d’Israël se sont éloignés du Seigneur, ils ont commencés à avoir faim et soif et à se perdre à cause de leur péché. Mais ensuite, ils ont crié au Seigneur et que s’est-il passé ? “Il a satisfait l’âme altérée, Il a comblé de biens l’âme affamée” (107:9).

Pourtant, ils se sont encore rebellés et éloignés, tombant encore plus bas. Encore, nous lisons : “ Dans leur détresse, ils crièrent à l’Éternel... Il envoya sa parole et les guérit” (107:19-20).

Finalement, le peuple de Dieu est encore arrivé au bout de ses propres forces. Une tempête faisait rage et leur âme était troublée : “Dans leur détresse, ils crièrent à l’Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses ; Il arrêta la tempête, ramena le calme” (107:28-29).

David a répondu à cette révélation : “Regarde comme le cœur de Dieu est aisément ému. Oh, comme il répond aux cris de ses enfants. Sa miséricorde n’a pas de fin.”

Bien-aimé, tu n’as pas besoin de continuer à avancer dans l’agonie et la culpabilité. Va vers le Seigneur, crie et confesse-toi à Lui. Il est un tendre Père qui est touché par chacun de tes cris.


20/10/2017
0 Poster un commentaire

Nos priorités ( Plaire au Seigneur )

AccordPriorities540w.jpg

Ainsi parle l’Éternel des armées, disant: Ce peuple dit: Le temps n’est pas venu, le temps de la maison de l’Éternel, pour la bâtir. Et la parole de l’Éternel vint par Aggée, le prophète, disant: Est-ce le temps pour vous d’habiter dans vos maisons lambrissées, tandis que cette maison est dévastée? Et maintenant, ainsi dit l’Éternel des armées: Considérez bien vos voies. Ag 1:2-5

Au temps d’Aggée le prophète, les fils d’Israël sont revenus d’exil. Certes, ils ne sont qu’un petit nombre par rapport à la population du royaume au temps de Salomon. Mais Dieu les reconnaît comme son peuple et désire les bénir.

Les fils d’Israël ont reconstruit l’autel et peuvent donc offrir des sacrifices. Ils posent également les fondations d’un nouveau temple. Hélas! les populations voisines les découragent et les travaux sont interrompus.

En fait, ce qui les occupe le plus, c’est de construire chacun sa maison et d’en faire une demeure confortable. Le temple, ils n’y pensent plus beaucoup.

Alors, Aggée et Zacharie les encouragent à se remettre au travail. Ils leur demandent à quoi ils donnent la priorité: à leurs maisons privées ou à celle de Dieu?

Aujourd’hui, les rachetés de Jésus forment le temple de Dieu. Chacun peut s’interroger sur ses priorités. Est-ce sa petite personne, son confort, sa réussite professionnelle? Ou est-ce la maison de Dieu?

Aujourd’hui, la maison de Dieu, ce n’est pas le local où les chrétiens se rassemblent. Ce n’est pas non plus un groupe de chrétiens réunis pour le culte ou d’autres réunions. Ce n’est pas davantage un système ecclésiastique. La maison de Dieu est spirituelle, composée de tous les rachetés de Jésus Christ; tous, écrit l’apôtre inspiré, comme des pierres vivantes, êtes édifiés en une maison spirituelle (1Pi 2:5) où Dieu habite.

Notre priorité est-elle la construction de cette maison, appelée encore l’Assemblée, l’Église de Dieu? C’est Christ qui bâtit son Église, sa maison, mais il nous invite à participer à son travail et à être ses collaborateurs de deux manières différentes:

  • en apportant des pierres à l’édifice, c’est-à-dire en conduisant des personnes à Jésus Christ,
  • en nous impliquant auprès de nos frères et sœurs pour que, les uns et les autres, nous soyons encouragés, affermis, bien unis ensemble dans une même foi et un même amour.

19/10/2017
0 Poster un commentaire

UNE INFAMIE UNIQUE ( Plaire au Seigneur )

L'opprobre m'a brisé le coeur.
Psaume 69. 20

coeur-brise-1.jpg

 

Au cours de son ministère, le Seigneur Jésus a éprouvé la misère et la déchéance de l'homme sous toutes ses formes. Cet homme, créé à la ressemblance de Dieu pour dominer sur la terre, il l'a côtoyé dès sa jeunesse. Durant trois ans, parcourant de villes en villages ce qui avait été la terre promise à son peuple, Jésus a mesuré l'abîme qui séparait Adam, sorti des mains de Dieu, de ceux qui vivaient alors en Israël.

Qu'a-t-il vu? Le peuple, asservi aux Romains idolâtres et dominé par une dynastie édomite détestée, était accablé d'impôts. La souveraine sacrificature était mise à l'encan et la vénalité des charges les plus saintes un objet de scandale. S'élevant au-dessus du peuple, la caste orgueilleuse des chefs religieux réglementait jusqu'à l'absurde chaque acte de la vie quotidienne, s'immisçant dans celle des familles, méprisant et jugeant sans pitié leurs concitoyens : une foule "maudite" (Jean 7.49) selon leur critère.

Et parmi cette foule? Des boiteux, des paralytiques, des aveugles, des lépreux, des prostituées, des voleurs, des brigands, des pauvres partout et, comble de la déchéance, des démoniaques vivant dans une abjection totale (Marc 5).

Le Seigneur a été meurtri dans son coeur en constatant l'avilissement de son peuple et celui de sa créature. Il a souffert en observant les ravages physiques, moraux et spirituels du péché. Aussi, ému de compassion, il a apporté à tous sa grâce, sa consolation, sa délivrance, sa paix, sa joie, son pardon et, suprême libération, son salut. En récompense, sauf d'heureuses exceptions, il n'a reçu que de la haine (Jean 15.24).

A la croix, ceux qui passaient là l'ont injurié, les chefs du peuple se sont moqués de lui avec les soldats; même les deux brigands crucifiés avec lui l'ont insulté.

Être exposé, lui l'homme pieux par excellence, saint et juste, aux regards haineux de ces misérables comme le plus vil des malfaiteurs, c'est l'opprobre qui lui a brisé le coeur. Dans son coeur d'homme parfait, il a mesuré avec douleur toute l'infamie de sa position.

Dans cette honte incommensurable, ses perfections ont brillé d'un éclat infini. « Dans la honte a brillé ta gloire, sur la croix » a écrit un poète, pour ajouter aussitôt: « A toi, durant l'éternité, soit force, honneur et majesté ».


19/10/2017
0 Poster un commentaire