* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Sourdril Annabelle


" LA FOI ET L'AMOUR " SOURDRIL ANNABELLE -

 

Les principes de la foi sont puissants et véritables car ils viennent de Dieu. Cependant les principes de la foi ne sont pas des formules magiques. Notre foi doit être motivée par notre amour pour Dieu. 

Groupe 1

Certains chrétiens ne connaissent pas leur autorité en Christ, et se laissent piétiner par le diable, croyant que Dieu a envoyé l'épreuve pour les enseigner. D'autres comprennent que Dieu n'est pas l'auteur de leurs souffrances, mais ils s'attendent à Dieu sans être persuadés que Dieu compte intervenir en leur faveur. Ne sachant pas si Dieu a voulu ce qui leur arrive, il serait délicat de se mettre dans la foi contre la volonté de Dieu.

Cependant, j'ai pu voir parmi ces personnes des chrétiens passionnés et déterminés à ne pas abandonner le Seigneur, à persévérer dans leur destinée et dans leur amour pour Dieu malgré l'épreuve.
Des personnes qui ne s'attendent pas à Dieu pour un rétablissement, mais qui s'attendent à ce que Dieu les soutienne.
Des personnes qui recherchent une intimité encore plus profonde avec le Seigneur.
Des personnes qui n'abandonnent pas leur foi, et qui ne se détournent pas de Dieu.

Groupe 2

Puis il y a "les gens de la foi", qui ont reçu des enseignements sur la foi et qui ont cru dans leur coeur que ni la maladie, ni la pauvreté, ni la malédiction ne venaient de  Dieu. Ils ont saisi leur autorité et aussi les principes de la foi. Parfois des chrétiens de 30 ans entendent ce genre d'enseignant pour la toute première fois et leur vie est bouleversée. Parmi ces gens, il y en a qui revivent et qui apprennent à marcher dans leur autorité afin de ne plus laisser le diable, leurs circonstances ou leurs émotions les diriger. Gloire à Dieu pour ces vies qu'Il transforme !

Mais parmi eux, il y a aussi un groupe qui ressemble tristement à des enfants gâtés et capricieux. Ils ont entendu des enseignements sur la foi et ont voulu les mettre en pratique mais au bout d'une semaine, un mois, un an... Leur bénédiction n'est toujours pas là . Et ils crient au scandale, à l'arnaque !
Le schéma est souvent semblable à celui-ci : Ils se découragent, s'énervent, s'éloignent progressivement des frères et soeurs (parfois agacés par leur encouragement), puis de l'église, et finalement ils finissent pas tourner le dos a ce méchant dieu injuste qui ne leur a pas répondu à eux !

Le déséquilibre

Le premier groupe, bien qu'ayant une image déformée de dieu, l'aime de tout son coeur, quitte à voir un enfant mourir, à passer une vie dans la maladie ou dans la pauvreté. Telle une épouse qui a un mari violent mais qui continuerait de l'aimer. Qui ne le quitterait pas car elle a la conviction  que sa place est près de lui. Qui subirait les mauvais traitements injustes, espérant que les choses changent, mais que même si elles ne changeaient jamais, tout cela aurait un but... Or Dieu n'a rien a voir avec cet homme violent et abusif. Dieu est un Dieu d'amour, un père, un protecteur, un pourvoyeur, un justicier. 

20 Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons,

Si ces chrétiens réalisaient la bonté de Dieu qui va bien au delà de les supporter dans l'épreuve, mais qui a la puissance de les en délivrer, le monde serait révolutionné par de tels disciples. Beaucoup seraient guéris et restaurés pour accomplir les bonnes oeuvres que Dieu a préparées d'avance.

Le deuxième groupe ressemble à une femme capricieuse qui a trouvé un bon mari aimant et attentionné, mais qui ne s'intéresse qu'à sa fortune. Cette femme manifeste de l'amour a son mari quand il répond à ses demandes mais si la réponse tarde à arriver, la femme s'impatiente, et si la réponse tarde encore, elle finit par le quitter !Cette femme a réalisé le potentiel de son mari, mais elle ne l'aime pas pour sa personne. 

La foi ET l'amour

13 Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.

Les principes de la foi sont puissants et véritables car ils viennent de Dieu. Cependant les principes de la foi ne sont pas des formules magiques. Notre foi doit être motivée par notre amour pour Dieu. 

Il est vrai qu'une bonne confession (dire ce que la Parole de Dieu dit et non ce que je pense ou ressens ou vois) est une clé 100% biblique. Mais certains l'utilisent à tort et à travers. Si je mange un paquet de chips et que tout long je confesse que le gras ne m'atteindra pas dans le nom de Jésus, vous comprendrez que ma confession est inutile, même ridicule. Pourtant c'est ainsi que plusieurs utilisent la proclamation de la Parole ou d'autres principes de la foi, d'une façon déséquilibrée et surtout non appropriée, et bien souvent pour ne pas prendre leurs responsabilités.
Vous pourrez utiliser tous les principes et toutes les clés que vous voulez, mais si c'est pour cacher un manque de maîtrise, un manque de sagesse, ou de l'orgueil, en effet, vous pourrez dire : ça ne marche pas ! Les principes n'achéteront pas votre sanctification. Dans notre marche dans la foi, Dieu nous donne la force et la grâce de faire notre part pour que la foi soit agissante.

23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !

Lorsque la foi et l'amour se rencontrent, la puissance de Dieu est obligée de se manifester ! Vous aurez la foi pour croire qu'il agira en votre faveur, et vous aurez l'amour pour persévérer afin de voir la manifestation de son amour pour vous !

En effet, en Jésus-Christ, ce qui a de l'importance, ce n'est ni la circoncision ni l'incirconcision, mais seulement la FOI qui agit à travers l'AMOUR (Galates 5:6).

                         919ed0b1.jpg


18/09/2014
0 Poster un commentaire

L'argent n'achète pas tout !

100003178670570pizapw1402296904.jpg

"Il n'aura égard à aucune rançon, et n'acceptera rien, quand même tu multiplierais les présents" (Proverbes 6 : 35).
 

Des parents essaient de combler leur absence en offrant des cadeaux à leurs enfants. Des coupables achètent leur innocence avec des pots-de-vin. Des maris adultères achètent leur fidélité avec des bijoux. La mentalité du monde pense pouvoir tout acheter.

Parfois, les chrétiens ont cette attitude envers Dieu. Ne vous est-il jamais arrivé de ne pas obéir à Dieu ? Il vous avait demandé de donner cent euros au frère Pierre, mais vous ne l'avez pas fait. Finalement, vous vous sentez repris dans votre conscience, alors vous essayez de « faire plaisir » à Dieu, histoire de faire oublier votre désobéissance. Vous témoignez à quelqu'un, vous priez un peu plus longtemps, vous lisez un chapitre de plus, espérant que cela suffira à compenser les cent euros.

Mais il n'est pas question d'argent aux yeux de Dieu. Nous lisons dans 1 Samuel 15:22 : « L'obéissance vaut mieux que les sacrifices ». Rien de ce que vous faites, aussi spirituel que ce soit, n'impressionne Dieu. Et comment pourrait-il se réjouir de vos « bonnes oeuvres » alors que l'unique motivation est d'apaiser votre conscience ? Si vous avez désobéi, demandez-lui pardon, et faites ce qu'Il vous a demandé. La faveur de Dieu ne s'achète pas.

Le succès selon Dieu, ce n'est pas le résultat, mais l'obéissance.

–––––––––––

Je prie : Seigneur, je ferai ta volonté parfaite. Je n'essaierai pas d'obtenir tes dons et tes bénédictions par mes propres forces, car tu m'as déjà tout donné. Je les relâche au travers de mon obéissance. 


09/06/2014
0 Poster un commentaire

Ne méprisez pas le mandat des autres !

pizap.com10.15804059104993941397629982679.jpg

Chaque destinée est unique. Chaque vision, chaque ministère, chaque mandat se complètent.
 
4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n'ont pas la même fonction,5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.

Nous ne pouvons pas tous être des évangélistes, car il n'y aurait personne pour s'occuper des brebis, ni pour les enseigner. Comme dans un corps, chaque partie a sa fonction et joue un rôle capital dans notre bien-être. Pourtant souvent dans notre vie chrétienne, nous sommes parfois tentés de jouer un autre rôle que celui que Dieu nous attribué.

Envier la position d'un autre

Comme le dicton le dit si bien : "L'herbe est toujours plus verte chez le voisin". Cela représente bien l'attitude de beaucoup de chrétiens insatisfaits. Au lieu d'accomplir ce à quoi Dieu les appelle, ils veulent accomplir le mandat des autres, pensant que ça leur conviendrait mieux. L'épanouissement se transforme en frustration car la grâce et l'onction ne les accompagnent pas, et ils ne portent pas de fruit.

Dieu ne s'est pas trompé : tant que vous fuirez la mission que Dieu a pour vous, vous serez insatisfait, déçu et frustré. Alors ne vous obstinez pas à penser que ce sont les autres qui vous empêchent d'avancer, mais reconnaissez que vous vous êtes trompé de chemin, repentez-vous et entrez dans le plan merveilleux de Dieu pour votre vie.

Ne pas respecter le mandat des autres

3 Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.

Comme Pierre était l'apôtre des circoncis et Paul, celui des incirconcis, nous aussi, nous avons des « champs d'action » différents.
Certaines personnes ont discerné leur appel, mais ne respectent pas celui des autres, en dénigrant les ministères différents du leur. 

Par exemple, une personne ayant reçu le mandat spécifique de s'occuper des drogués, n'aura pas la même onction qu'une autre pour faire l'école du dimanche, et vice-versa. Il est regretable que celle qui a un appel pour s'occuper des drogués méprise celle qui a un appel pour s'occuper des enfants en disant : « la drogue, c'est bien pire, cela devrait être notre priorité à tous en tant que chrétiens».

Ces 2 serviteurs sont utiles autant l'un que l'autre. Les 2 ont reçu l'appel de Dieu et aucun des 2 ne le méritait plus que l'autre.

Il nous serait à tous insoutenable de voir un corps s'écarteler, c'est un vrai acte de barbarie, que nous ne pouvons cautionner et encore moins en être les auteurs. Mais pourtant, c'est ce que nous faisons dans le corps de Christ, au lieu de nous unir, nous nous obstinons à fonctionner chacun de notre côté (rébellion, orgueil, crainte, etc).

Ayez l'humilité de reconnaitre que Dieu ne se trompe pas, ni pour votre vie, ni pour celle de votre frère ou de votre soeur. Faites ce que Dieu vous appelle à faire et glorifiez-le pour ce qu'Il fait dans la vie des autres.

                                                            Sourdril Annabelle


16/04/2014
0 Poster un commentaire