* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Trinité : est-ce un dogme biblique ?


LE PÈRE, LE FILS ET LE SAINT ESPRIT SONT UN (ECHAD)

Transmis par Armande… Oh ! Combien de voix s’élèvent maintenant pour dénoncer ce dogme de la Trinité qui empêche de fait les gens de connaître le VÉRITABLE, sauf quand ils l’ont vraiment rencontré !

1 Jean 5:20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

Comme c’est lumineux. C’est dit ci-dessus clairement : Jésus est le Dieu véritable et la vie éternelle. Mais tant et tant d’autres passages bibliques évidents.

Ecoutez, c’est exprimé avec clarté … Dieu est en train de libérer son Eglise des hérésies latino/grecques introduites par Constantin.

Consulter articles et enseignements en cliquant sur : TRINITÉ, UN DOGME BIBLIQUE ?


07/06/2016
0 Poster un commentaire

La foi de Jésus .

 

 

Il est important de relever que dans certains passages traduits par «  foi EN Christ » , l’original a «  foi DE Christ » 

 

 

  Ces passages sont les suivants (*) :  

 

  • Rom. 3:22 & 26
  • Gal.2:16 (2x) & 20 + 3:22
  • Eph. 3:12
  • Phil. 3:9
  • Jac. 2:1
  • Ap. 2:13 + 14:12
  • Marc 11:22 (foi DE Dieu)

 


C’est la foi DE Christ* qui nous sauve, car sans Sa foi au Père, Il n’aurait pas été à la Croix, et nous n’aurions pas de possibilité de salut

 

Note MAV: Christ, dans les jours de sa chair, bien entendu.  Oui Christ, en tant qu’homme, devait comme chaque homme avoir foi dans le Créateur… même s’Il était le Créateur, l’Eternel, venu en chair sur terre (Héb 7:3 «  qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie,-mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu » ), mais s’étant dépouillé volontairement de sa sature divine (Ph 2: 8 «  et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » . ). Il a été tenté en tout, comme nous, et Il a fait le choix d’obéir au Père céleste, bien qu’Il ne fasse qu’un avec Lui ! La doctrine de la Trinité, qui empêche de faire la distinction entre Jésus HOMME et Christ l’Eternel et le Créateur de tout, amène forcément les traducteurs à tordre les Ecritures pour justifier ce dogme ! Car Christ HOMME n’était pas Dieu, mais un simple homme. C’est écrit ! Avec la différence que Lui n’a jamais péché et a accompli toute la loi et qu’il a, en tant qu’homme sans péché, reçu toute la plénitude de Dieu en Lui (Col 1:19 – 2:9)… Mais c’est justement ce à quoi Paul veut que l’on parvienne: Eph 3: 17 en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, 18 vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.


C’est la foi DE Christ qui nous sauve, car nous avons à marcher avec cette même foi qui L’animait

 

Sans SA foi, notre foi n’existerait pas : la foi EN Jésus, qui sauve, vient de la foi DE Jésus

Nous nous approprions cette foi, et du fait qu’Il vit en nous, met en oeuvre en nous, Il met Sa foi en action en nous, qui devient notre foi

Source 

   


(*) à notre connaissance, seules les versions NBS et NT interlinéaire grec/français traduisent correctement, et la TOB 2010 partiellement (cf. sa note sur Gal 2:16). La Segond 21 avec notes de référence met la traduction correcte en bas de page.



Qu’est-ce que la foi pour Paul ?

1. Dans le Nouveau Testament, les termes pisteuein, « se fier à, ajouter foi, faire confiance », d’où « croire » ; pistis, « confiance, fidélité, foi » et pistos, « digne de foi, fidèle » sont utilisés de manière privilégiée pour décrire la relation de l’homme avec Dieu.

2. Paul développe longuement que l’objet de la foi est la mort et la résurrection du Christ, folie et paradoxe pour le croyant (voir 1 Co). Cette foi se transmet par la parole : les Apôtres sont ainsi des serviteurs par lesquels les chrétiens ont été amenés à la foi. La foi est don de l’Esprit, fruit de la grâce et de la fidélité de Dieu.

3. En Galates et Romains, la notion de foi prend un contenu plus spécifique :

• Paul rappelle en Galates 2, 16 et 3, 22 que l’homme est justifié par la foi de Jésus Christ. Comme toujours, un génitif a plusieurs sens. Le traduire par « en », comme le fait la Bible de Jérusalem désigne bien que Jésus est l’objet de la foi. Mais cela n’exprime ni que la foi a Jésus pour source, ni qu’elle l’a pour sujet.

Paul veut dire, par cette expression qui lui est propre, qu’il ne s’agit pas seulement de croire en Jésus Christ, mais de croire en la confiance qu’il a manifestée envers le Père. Cette confiance – fidélité de Jésus envers le Père, cette obéissance évoquée en Romains 5, 19 :

« Par l’obéissance d’un seul, la multitude sera-t-elle constituée juste. » est pour nous.

Paul définit donc la foi comme un double mouvement qui va de Dieu vers l’homme en Christ (car le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort, pour nous) et de l’homme vers Dieu en Christ (car le Christ prend sur lui nos fardeaux). La foi est l’accueil existentiel par l’homme de la grâce de Dieu manifestée dans le Christ.

Ainsi comprise, la foi est, dans l’acte même de la rencontre, union avec le Christ. Ce double mouvement qui va de Dieu vers l’homme et de l’homme vers Dieu en Christ est perceptible dans la formulation caractéristique de Paul : « justifiés par la foi de Jésus, nous avons cru »(Ga 2, 16b).

• En Romains, cette rencontre de la foi se dit avec le vocabulaire de l’obéissance (Rm 1, 5 ; Rm 16, 26). Le terme exprime chez Paul l’attitude de l’homme qui découvre, dans la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, la manifestation de la justice de Dieu (Rm 1, 16-17). Cette justice a été manifestée « par la foi de Jésus Christpour tous ceux qui croient » (Rm 3, 22 ; voir Rm 5, 1-2).

 

 
http://bibletude.blogspot.fr/2011/07/la-foi-de-jesus.html

22/03/2016
0 Poster un commentaire

LA TRINITÉ EST UNE FAUSSE DOCTRINE !

Transmis par Juliette dans un commentaire.

La vérité n’est pas transmise aux sages et aux intelligents (sages et intelligents selon le monde… même le monde ecclésial… ! Mais pas selon la Bible). Je me réjouis que la vérité court enfin partout sans entrave. Et tous ceux qui voudront l’arrêter seront renversés, car c’est l’heure.

 

Récemment j’ai mis en ligne l’article de Henri Viaud-Murat qui venait au secours de la Trinité parce qu’elle était « attaquée ». Qui a besoin de venir au secours de Jésus-Christ, Lui qui est la vérité ? PERSONNE ! Je respecte totalement HVM et bien d’autres enseignants éminents qui pensent devoir défendre LEUR doctrine. Ils ne se rendent pas compte que la véritable « saine doctrine » n’a pas besoin de défenseurs; Par contre la Bible ordonne de dénoncer les fausses doctrines…. Elles ont presque 2000 ans, ces fausses doctrines ? Et alors ? Les dieux hindous ont quatre mille ans ? Sont ils de vrais dieux ?

On regarde les racines, on regarde les fruits, on voit que l’Eglise officielle est essoufflée, sans puissance, engluée dans les compromis et même l’impureté. Cela seul suffit à démontrer, par ses fruits, qu’elle n’est plus depuis 2000 ans entée sur l’olivier franc et qu’elle s’est donnée un autre dieu… Même si, le nom de Jésus étant tout puissant, et parce que Dieu est infiniment bon, il y a quelques gouttes de vie dans les églises de pierres mortes, avec,  au milieu, quelques vrais enfants de Dieu, parce que la Parole de Deu n’en est pas mois annoncée !

Oh, comme je me réjouis de ce que j’entends ! J’ai demandé à Dieu un tsunami de vérité à ce sujet, et je vois que Dieu élève de plus en plus de voix.

Tant pis pour les « leaders » si confiants dans leurs pères grecs: il sont en train de manquer le train de la vérité, et ce train est une vague irrépressible. Et je ne suis pas autrement étonnée que ce soit des coeurs simples, des coeurs d’enfants, qui montent au créneau. Cela fait partie du plan de Dieu pour confondre les sages et les intelligents.

En tout cas, moi, je suis toujours émerveillée de voir comment Dieu UN, « Je suis », se révèle à beaucoup. Cette multiplicité même, avec chaque fois l’utilisation des passage bibliques différents, est la démonstration de ce que la Bible crie d’un bout à l’autre ! Dieu est UN !


08/03/2016
3 Poster un commentaire

Père, Fils, Esprit Saint : Que faut-il comprendre ? Par Béatrice, Servante de Jésus

 

Note MAV : Béatrice m’envoie cette étude, qu’elle à a eu à coeur d’écrire après avoir lu certains articles de ce blog, sur la Trinité. C’est comme si Dieu, maintenant, ôtait des oeillères et parlait par quantités de bouches: des ministères éprouvés, mais aussi d’humbles Chrétiens qui aiment leur Dieu. C’est plein de réflexions intéressantes. 

BÉATRICE: Je vous prie de lire ceci jusqu’à son point final. Qu’il en soit ainsi, au nom de Jésus, qui est Dieu !

La question biblique du Père, Fils et Saint Esprit nous ramène à celle de la trinité ou tri-unité, laquelle question que l’on connaît depuis très longtemps, depuis que l’on a été catholique (pour certains) et même pour ceux qui n’ont pas été catholiques, ils en ont sans doute entendu parler. On nous a donc depuis longtemps appris que Dieu est « un Dieu unique en 3 personnes : Père, Fils, Esprit. Mais cela n’est pas vrai, pour ne pas dire que c’est totalement faux.

 

Et c’est la raison pour laquelle, il est important de démontrer pourquoi c’est faux et d’expliquer clairement la vérité, car il ne suffit pas de dire que la trinité est une fausse doctrine, il reste encore à le démontrer avec la Parole de Dieu (savoir l’enseignement DIVIN par excellence) à l’appui.

Alors pourquoi cette trinité est-elle fausse ? Parce que Dieu n’est pas divisé, il n’est pas divisible, il n’est pas « une famille »…Il n’est pas 3 ! IL est UN, et UN SEUL. Le seul et même Dieu, qui fait tout ce qui lui plaît.

 Ne le dit-il pas lui-même : « Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le SEUL ETERNEL » (Deutéronome 6 : 4)

Adonaï ECHAD. Dieu est un. En aucune manière il n’est 3, quelque subtilité à laquelle on puisse avoir recours. SI Dieu dit UN SEUL, c’est que c’est ainsi, car qui saurait mieux que LUI ?

Le seul et même Dieu se MANIFESTE comme il le désire, mais il n’y a pas lieu de parler de TRI-NITE, soit 3 personnes, 3 entités (si l’on en croit le concile de Nicée).

Les premiers chrétiens ne parlaient pas du tout de trinité ; ils connaissaient juste Dieu TEL QU’IL EST, aidés en cela par l’Esprit de Dieu. Il est donc également possible pour nous de connaître Dieu tel qu’Il est parce que l’Esprit de Dieu est le même…Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, éternellement. Et l’Esprit de Dieu, c’est l’Esprit de Jésus. C’est Jésus lui-même, manifesté en Esprit !

 

Qui est l’Esprit de Dieu ?

C’est l’Esprit de Jésus. C’est la manifestation en Esprit du Dieu Tout Puissant qui a créé le Ciel et la Terre.

L’Esprit de Dieu, c’est la manifestation de Dieu en esprit, par laquelle il est permis à Dieu de pouvoir habiter en ceux qui croient au nom de Jésus, et qui deviennent ainsi les enfants de Dieu [Jean 1 : 12]. L’Esprit peut donc habiter dans le chrétien, dans chacun d’entre nous qui avons Jésus Christ pour Seul Seigneur et Sauveur, pour Seul Dieu. Et ce qu’il faut comprendre, c’est que c’est Dieu lui-même qui s’est ainsi manifesté en Esprit pour pouvoir habiter en chacun de nous.

Oui, c’est un énorme privilège. Et il s’agit-là de la stricte vérité surtout.

 

Qui est le Fils ?

Fils de Dieu signifie : « Dieu lorsqu’Il s’est manifesté EN CHAIR pour pouvoir nous sauver ».

Fils de Dieu = Dieu lorsqu’il s’est manifesté en chair, sous la forme d’un fils d’homme, pour nous sauver.

« Et sans contredit, le mystère de la piété est grand, savoir, que Dieu a été manifesté en chair » (Version Martin, 1 Timothée 3 : 16)

On ne le dira jamais assez. Lorsqu’Il s’est lui-même manifesté en chair pour pouvoir nous sauver, Dieu s’est donné le nom de Jésus Christ. Jésus, c’est Yeshua en hébreu, ce qui signifie ‘Dieu Sauve’.

C’est dire que Dieu a sauvé l’humanité au moment où il s’est manifesté en chair, PAS AVANT, PAS AUTREMENT: c’est le Fils de Dieu qui sauve, c’est Jésus qui sauve.

La compréhension de tout ceci est importante pour le Seigneur, et cela sera clairement explicité dans la suite de ce texte par la grâce de Dieu.

Déjà, pour résumer ce qui a été dit précédemment, le Fils de Dieu signifie « Dieu lorsqu’il s’est manifesté en chair pour nous sauver ». C’est cela le Fils de Dieu, et c’est le même et UNIQUE Dieu qui se manifeste comme il le désire.

L’Esprit de Dieu, c’est la manifestation en Esprit de Dieu, capable d’habiter en chacun des chrétiens, des vrais chrétiens nés de nouveau.

 

Et le Père ?

Le Père (selon l’appellation que Dieu lui-même s’est donné, et qui sommes-nous par la changer ?), le Père, c’est Dieu, Dieu lorsqu’Il est invisible, sans la moindre manifestation visible par un humain sans qu’il en meure.

Là, ça nous rappelle que Dieu est réellement Omniprésent et Omnipotent. Qu ‘il peut rester le Dieu Tout Puissant remplissant les Cieux et la Terre, tout en marchant sur cette terre dans un corps d’être humain…Tout ceci sans pour autant être divisé ! Dieu ne peut-il pas TOUT ? Dieu ne peut-il pas être PARTOUT à la fois?

Aussi, quand Dieu, l’Esprit, décide d’habiter dans le chrétien qui a cru en Jésus et qui est donc ainsi sanctifié par la présence du Saint Esprit en Lui, ce n’est pas une « partie de Dieu » qui vient habiter dans le chrétien. C’est plutôt Dieu EN ENTIER et dans sa totalité qui habite dans le chrétien, dans le frère en Christ du chrétien, dans la sœur en Christ du chrétien. Une multitude de personnes ont ainsi en eux, chacun, Dieu habitant en eux, en entier, sans être divisé ! Dieu est OMNIPRESENT. Il peut être partout à la fois ; Il ne se morcelle pas; Lui Seul est capable de faire une telle chose.

Quand Dieu habite en esprit en moi, Il habite donc également en esprit et entièrement en toi, qui est un chrétien né de nouveau. Ce n’est pas un « bout de Dieu » que tu as, ni moi un bout de Dieu ; c’est Dieu ENTIÈREMENT.

L’Esprit Saint, c’est la manifestation en Esprit de Dieu. Le Fils de Dieu, c’est la manifestation en chair de Dieu. Le Père, c’est Dieu lorsqu’il est invisible, non manifesté. Dieu s’est donné des NOMS conformément à chacune de ses manifestations parmi les fils des hommes. C’est le même Dieu qui fait toutes ces choses. Il est UN ! C’est comme cela que Dieu EST, et il ne va pas changer pour s’accorder avec notre entendement. C’est à nous de le connaître TEL QU’IL EST !

 

Le péché impardonnable contre l’Esprit

A certains passages dans la Bible, on peut fort bien avoir l’impression que l’Esprit de Dieu n’est pas la même chose que le Fils de Dieu, et que ce n’est pas la même chose non plus que le Père. On peut sentir parfois comme une sorte de différence. Cependant, la Parole ne se contredit pas, et s’il y a quelque chose qui semblerait ressembler à une contradiction dans la Bible, Parole immuable du Dieu Parfait et sans défauts, c’est qu’il y a quelque chose que l’on n’a pas encore compris.

On peut donc sentir comme une différence, et avoir l’impression que le Père, le Fils et le Saint Esprit, c’est « 3 choses », « 3 personnes » différentes. Mais quoique cela choque l’entendement naturel de l’homme, c’est bien le même Dieu qui se manifeste en chair, s’il le désire ; qui se manifeste en esprit, s’il le désire et qui peut même se manifester sous la forme d’un fils d’homme sans même avoir encore la chair et le sang…s’il le désire ! (Nous verrons cette forme de manifestation plus loin)

On peut penser au vu de certains versets que le Père n’est pas le Fils, que le Fils n’est pas l’Esprit…mais il n’en est RIEN !

C’est le même Dieu QUI FAIT TOUTES CES CHOSES !

Cependant, il faut prendre le temps d’éclaircir la question suivante : Pourquoi dit-on que tout péché sera pardonné aux êtres humains, et même le blasphème contre le Fils de Dieu (c’est-à-dire Jésus Christ, Dieu manifesté en chair) ; mais que le péché contre l’Esprit de Dieu ne sera jamais pardonné ?

Et, il est légitime de se poser la question : Mais, si c’est le même et unique Dieu, alors comment peut-il pardonner lorsque le blasphème ce fait contre Jésus Christ et qu’il ne puisse pas pardonner lorsqu’il est fait contre l’Esprit de Dieu ?

Il est possible de comprendre cela par la grâce du Dieu qui répond et qui explique.

Lorsque Dieu s’est manifesté en chair c’était pour pouvoir habiter sur terre comme un homme, mais lorsqu’Il se manifeste en Esprit c’est pour venir HABITER EN NOUS, dans l’être humain né de nouveau !

Et lorsque l’Esprit vient habiter dans le croyant, c’est précisément pour faire de lui SA MAISON. L’Esprit de Dieu vient faire de nous Sa demeure. Et faisant de nous sa demeure, il veut sa demeure SAINTE. Dieu ne peut pas habiter dans la souillure spirituelle. Dieu ne peut pas habiter dans un lieu dominé par le péché. C’est justement la raison pour laquelle Dieu nous purifie d’abord par le sang de Jésus avant de venir s’installer : « Presque tout dans la loi est purifié par du sang, et sans effusion de sang il n’y pas de pardon » (Hébreux 9 :22)

Après cette purification, l’Esprit vient donc habiter dans sa maison qui est propre, non souillé par le péché, et qui sent la bonnne odeur de la sainteté.

Dieu fait homme, fait chair, peut-il habiter dans l’homme ? Assurément non. Alors Dieu se fait Esprit pour pouvoir habiter en l’homme. On voit là que selon que Dieu décide de se manifester en chair ou en esprit, il est des conséquences (prérogatives ?) distinctes qui naissent de chacune de ces manifestations.

Aussi, lorsque Dieu habite en l’homme et qu’il est blessé d’une manière qu’il ne puisse plus supporter sa demeure en l’homme, il QUITTE tout simplement. Et il ne revient plus jamais !

N’avez-vous pas entendu le Fils de Dieu dire les mots suivants, Lui qui habitait à ce moment-là non PAS DANS L’HOMME mais dans le monde (dominé par le péché) :

« Race incrédule et perverse répondit Jésus, jusqu’à quand serai-je encore avec vous, et vous supporterai-je ? »Luc 9 : 41

Il finit par quitter le monde, en son heure.

Pour ce qui est de l’Esprit qui finira par quitter l’homme, il y a ce passage de Genèse 6 :3 – pour nous éclairer :

« Alors l’Eternel dit : Mon esprit ne restera pas toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. »

La version du Semeur est plus explicite : « Alors l’Eternel dit : Mon Esprit ne vas pas lutter indéfiniment avec l’homme, à cause de leurs fautes. Ce sont des êtres dominés par leurs faiblesses. Je leur donne encore cent vingt ans à vivre. »

Pour résumer, Dieu a besoin de se manifester en Esprit pour pouvoir habiter en l’homme. Lorsqu’il se manifeste ainsi en Esprit c’est pour faire de l’homme sa demeure. Et Dieu ne peut vivre indéfiniment dans une maison où règne le péché. S’il quitte, ce sera pour ne jamais revenir.

On sait que c’est le blasphème contre l’Esprit (= Dieu, tandis qu’il habite en esprit dans le chrétien né de nouveau) qui mène au péché impardonnable contre l’Esprit Saint. Maintenant je ne sais personnellement pas à quel niveau de blasphème Il décide de s’en aller pour ne plus jamais revenir dans l’homme.

Seulement, lorsque l’Esprit décide de dire ’STOP’, qu’il est blessé, qu’il ne supporte plus de vivre dans « cette maison » souillé et qu’il décide de partir, c’est fini, il ne reviendra plus. C’est donc ça la preuve qu’il y a eu le péché impardonnable (car pas de retour en arrière) contre l’Esprit. C’est Jésus, le Sauveur, qui nous l’apprend (Matthieu 12 : 31) et Hébreux 6 le confirme.

4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. 7 Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8 mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Certaines hérésies essaient de faire croire que l’Esprit serait « Dieu, la mère », ce qui est une réelle abomination car c’est un mensonge au sujet du Dieu Unique, découlant du père du mensonge (le diable). Ces mensonges visent à embrouiller notre entendement et notre cœur, afin de nous éloigner du Dieu Unique qui a Sa Nature PROPRE, inchangée et qui fait ce qu’il veut !

Ils disent ‘la Ruach Ha Kodesh (l’Esprit en hébreu) est un terme féminin’, elle est donc plus délicate… Mais cela c’est une histoire de français, histoire charnelle !…Ou alors, disons une histoire d’hébreu ! De grammaire ! De vocabulaire! Satan a toujours des excuses pour ses mensonges. Et qu’on ne s’y trompe pas sur sa manière d’agir: chaque petit mensonge accepté est une ouverture qui permettra d’en faire entrer un autre plus grand que le précédent, et un autre ensuite d’une taille supérieure, et ainsi de suite, jusqu’à la destruction complète de la vérité (qui Seule affranchit du mensonge et de la mort) !

« La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi l’unique vrai Dieu et celui que tu as envoyé Jésus Christ ! » – Jean 17 : 3

Pour nous chrétiens qui avons connu Dieu, dans ce que Dieu est réellement ainsi que dans sa manifestation en chair (Jésus Christ), nous comprenons que c’est le même Dieu qui hait le péché et le blasphème commis contre Lui, qui se fait Esprit, étant toujours Saint.

L’Esprit Saint, c’est Dieu manifesté en Esprit pour venir habiter en celui qui a cru en sa manifestation en chair pour nous sauver : Jésus Christ ! Préférons ce que Dieu dit de lui-même (dans la Bible) aux fables et aux contes profanes !

« Repousse les contes profanes et absurdes ! Exerce-toi à la piété. »1 Timothée 4 : 7

Dieu dit à peu près ceci à Israël : « Ecoute Israël, l’Eternel ton Dieu est UN…Créateur du ciel et de la terre, invisible, qui peut se manifester en chair, qui peut se manifester en Esprit. L’Eternel ton Dieu est UN ! Ne te laisse pas tromper.»

Satan tient absolument à nous donner TROIS dieux, avec des explications complexes, mystificatrices et aussi farfelues les unes que les autres…tri-nité, tri-unité.

Si par exemple, l’on disait à un juif non messianique : « Dieu peut mourir », celui-ci répondrait : « C’est faux ! Dieu ne peut pas mourir ! ». Et il aurait tout à fait raison. Le Dieu invisible, qu’on ne peut même pas voir ni toucher, qui le tuerait ?!!

Mais Dieu, manifesté en chair, devenu être humain, ne peut-il pas mourir ? Là, il peut très bien mourir comme meurent les fils d’hommes! Aussi, rappelons qu’Il ne s’est pas manifesté en chair pour le simple plaisir de le faire, mais plutôt pour pouvoir être l’agneau parfait du sacrifice pour le pardon des péchés de tous les fils d’hommes.

Pour en revenir au péché impardonnable contre l’Esprit de Dieu, prenons l’exemple d’ Ananias et Saphira qui sont morts sur le coup, après avoir blasphémé contre l’Esprit. Personnellement je pense qu’ils ont subi une telle mort rapide pour que cela serve d’enseignement aux témoins qui étaient là, au reste des fidèles. Mais, même s’ils n’étaient pas morts physiquement et à l’instant, c’est clair qu’en péchant contre l’Esprit de Dieu (qui les quitta alors) il n’y avait plus aucune possibilité de salut pour Ananias et Saphira. Car, « celui qui n’a pas l’Esprit de Christ ne lui appartient pas » justement.

Certains pourraient donc pécher contre l’Esprit tout en restant vivant physiquement, mais étant morts spirituellement, car jamais plus ils ne verront le salut.

« Car si nous péchons volontairement, après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifices pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. »Hébreux 10 : 26-27

Saül est devenu ‘fou’ (possédé par un mauvais esprit) lorsque l’Esprit de Dieu le quitta. Quoique le Fils de Dieu n’ait pas encore été manifesté à cette époque là et qu’il n’y avait pas de nouvelle naissance comme maintenant, on voit bien que jusqu’à la mort de Saül, l’Esprit ne revint plus jamais.

Dieu n’a pas changé. Il ne changera jamais.

L’Ange de l’Eternel ou la manifestation visible de Dieu

L’Ange de l’Eternel, c’est le nom qui est donné à la manifestation visible du Dieu invisible dans l’Ancien testament. C’est dire donc que Dieu avait déjà fait connaître à Israël son peuple qu’il Lui était possible de se rendre visible, sous une forme d’homme telle que, celui qui le verrait ne mourrait point. Car Dieu a lui-même dit à Moïse que personne ne pouvait le voir et vivre.

Exode 33 : 20, « Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre ».

Ainsi, Dieu se manifesta sous une forme visible…sans risque de mort pour ceux qui le verraient. Il se manifesta sous la forme d’un fils d’homme, mais sans avoir encore la chair et le sang.

Venons-en tout de suite aux preuves scripturaires, dans l’ancien testament, de l’existence de l’Ange de l’Eternel comme manifestation visible de Dieu, ceci bien avant que ne vienne le Fils (= avant que Dieu ne se manifeste en chair pour nous sauver).

IL faut préciser que dans ce chapitre d’Exode 33, ce que Moïse a vu n’était pas l’ange de l’Eternel, pas une manifestation visible de Dieu, mais il a vu plutôt la Gloire de Dieu, nommée la ‘Shekinah’. Autrement, Dieu n’aurait pas dit « tu ne pourras pas voir ma face »…

Voyons donc à présent les divers passages bibliques qui montrent que l’ange de l’Eternel n’est autre que Dieu lui-même.

L’Ange de L’Eternel et les parents de Samson

La Parole de Dieu nous apprend que l’Ange de l’Eternel était venu visiter les parents de Samson, avant la naissance de ce dernier. Et après qu’il leur eu parlé et que les parents de Samson voulurent offrir un sacrifice à l’Eternel. Que se passa-t-il ? Les parents de Samson, quoi que ne sachant pas « toutes choses » comprirent quand même que c’était Dieu qu’ils avaient vu : l’Eternel des Armées Lui-même.

Juges 13 : 19-23 –

« Manoach prit le chevreau et l’offrande et fit un sacrifice à l’Eternel sur le rocher. Il s’opéra un prodige, pendant que Manoach et sa femme regardaient.

Comme la flamme montait de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Eternel monta dans la flamme de l’autel. A cette vue, Manoach et sa femme tombèrent face contre terre.

L’ange de l’Eternel n’apparut plus à Manoach et à sa femme. Alors Manoach comprit que c’était l’Ange de l’Eternel, et il dit à sa femme : Nous allons mourir car nous avons vu Dieu.

Sa femme lui répondit : Si l’Eternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et il ne nous aurait pas maintenant fait entendre pareilles choses. »

Ce passage nous montre donc que bien avant que le seigneur Jésus ne vienne sur cette terre, c’est-à-dire bien avant que Dieu ne se manifestât en chair pour nous sauver et pour s’appeler JESUS CHRIST, ‘Dieu Sauve’, bien avant cela Dieu se rendait visible pour que les êtres humains puissent le voir.

Et ce n’est pas du tout étonnant que lorsque Dieu décide de se rendre visible, cela soit sous la forme d’un fils d’homme. L’homme est sa créature préférée… faite à son image, nous dit la Parole.

L’Ange de L’Eternel et Abraham

Ici, pour comprendre, il faut attentivement lire tout le chapitre 18 du livre de la Genèse, ainsi que le premier verset du chapitre 19.

En bref, voici, ce qu’il en est.

  • 3 hommes viennent voir Abraham. L’un d’entre eux dit: JE reviendrai vers toi à cette même époque, et voici, Sarah aura un fils
  • Sarah rit. L’Eternel dit a Abraham: pourquoi Sarah a-t-elle donc ri (…) ?
  • L’Eternel continua [Il se répéta donc…]: « Au temps fixé, JE reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sarah aura un fils.« 
  • Ces [3] hommes se levèrent pour partir, et ils regardèrent du coté de Sodome. Abraham alla avec eux… »
  • Les hommes s’éloignèrent [on ne nous dit pas combien d’hommes] et allèrent vers Sodome, mais Abraham se tint ENCORE en présence de l’Eternel.
  • Après la discussion … « L’Eternel s’en alla lorsqu’il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure. »

Le chapitre suivant, dès le premier verset, nous précise combien d’hommes [parmi les 3] s’en allèrent et laissèrent Abraham seul avec l’Eternel…

  • Il y est écrit [Gen. 19: 1] : «  Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir… » 

Donc un seul, parmi les trois, était le Seigneur, et Abrahama ne s’adresse d’ailleurs qu’à un suel en l’appelant « Seigneur »

 

L’Ange de l’Eternel et Jacob

Ici, deux passages bibliques consécutifs devraient suffire pour comprendre, et les voici :

Osée chapitre 12, versets 4 et 5 –

« Dans le sein maternel Jacob saisit son frère par le talon, Et dans sa vigueur, il lutta avec Dieu. 

Il lutta avec l’ange, et il fut vainqueur»

Osée affirme et précise : Il lutta avec Dieu, il lutta avec l’ange.

Et on sait, d’après la Parole, qu’Israël lutta une seule fois.

L’ange de l’Eternel et Josué

Un autre passage peut encore nous servir pour parler de l’ange de l’Eternel.

Lisons cela dans Josué 5 :12-15 – (Josué, avant qu’il ne monta avec les enfants d’Israël pour combattre la ville de Jéricho) :

«La manne cessa le lendemain de la pâque, quand ils mangèrent du blé du pays ; les enfants d’Israël n’eurent plus de manne, et ils mangèrent des produits du pays de Canaan cette année-là.

Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ?

Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant.

Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ?

Et le chef de l’armée de l’Eternel dit à Josué : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi. »

Cet homme [parce qu’il a l’apparence d’un homme] qui est apparu à Josué, n’était rien d’autre que l’ange de l’Eternel ; la manifestation visible de l’unique vrai Dieu.

Cet homme, l’ange, dit à Josué : « Je suis le chef de l’armée de l’Eternel ».

Et qui donc est le chef de l’armée de l’Eternel sinon l’Eternel lui-même ?!

—Ce que l’on découvre avec ce nouveau passage, c’est surtout le ‘travail’ de Dieu lorsqu’il décidait de se rendre visible à Israël. Ainsi, de la même manière que le Fils de Dieu vint pour sauver le monde (en mourant à cause de nos péchés et en ressuscitant), et que l’Esprit Saint vient pour habiter, sanctifier et rappeler la Parole du Fils, ainsi l’ange de l’Eternel venait pour COMBATTRE… Etant le chef de l’armée de l’Eternel ! Quand Dieu se manifeste de manière visible (sous une apparene humaine ou spirituellement), il se fait lui-même chef de sa propre armée !

Pour illustrer tout cela, un verset du livre de l’apocalypse parlant de l’Eternel Jésus Christ, à la fin des temps :

Apocalypse 19 : 13-14

« Et il était revêtu d’un vêtement teint de sang, Son nom est la Parole de Dieu,

Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. »

Le même Dieu, étonnant, est celui qui fait toutes ces choses.

   –Dans ce passage avec Josué, une autre chose qui attire l’attention de quiconque connaît Dieu et ses anges, c’est que l’ange de l’Eternel ne fit point de reproche à Josué lorsqu’il se prosterna devant Lui, la face contre terre. Si cet ange fut un ange tel qu’on le connaît, parmi les myriades de serviteurs de Dieu, il n’aurait point laissé Josué lui rendre un honneur qui n’est dû qu’à Dieu, lui Seul. Les anges sont obéissants et ont une parfaite crainte de Dieu : ils n’usurpent pas la gloire de Dieu, mais ils sont de simples serviteurs parfaitement fidèles.

C’est ainsi que dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 22 et verset 9, Jean fut repris par un ange alors qu’il se prosternait devant lui pour l’adorer. L’ange dit à Jean : « Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu. »

—Alors, non seulement l’ange de l’Eternel qui apparut à Josué ne dit rien de tout cela, mais il fit plus encore : il donna un ordre à Josué, prosterné devant lui, un ordre que l’on reconnaît tous.

« Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint ».

C’est cela même que l’Eternel dit à Moïse lorsqu’il lui apparut pour la première fois, du milieu du buisson ardent (Exode 3 : 5)

Alors Josué fit ainsi, car que faire devant l’Eternel, Dieu des armées, Chef de l’armée céleste, sinon lui obéir ?

Le Langage de l’Eternel et Ses œuvres merveilleuses qu’on ne comprend pas

Toujours à partir de cet évènement biblique aves Josué, on peut encore se poser la question suivante : Pourquoi l’Eternel n’a-t-il pas dit à Josué : « je suis l’Eternel » tout simplement? Pourquoi a-t-il dit : « je suis le chef de l’armée de l’Eternel » ?

La Réponse est simple. L’Eternel a parlé ainsi PARCE QUE C’EST LA MANIERE DE L’ETERNEL DE S’EXPRIMER, ou encore c’est la manière de l’Eternel d’exprimer ‘ces grandes choses qu’Il fait’. C’est le langage de l’Eternel, basé sur la vérité.

Job 37 : 5

« Dieu tonne avec sa voix d’une manière merveilleuse ; Il fait de grandes choses que nous ne comprenons pas. »

C’est donc bien la pure vérité que Dieu vient marcher au devant de son armée lorsqu’il se manifeste de manière visible (au point que Jean ait pu le voir de ses propres yeux, assis sur un cheval blanc, et puisse-nous le rapporter dans le livre de l’apocalypse). Et tout comme David menait son armée au combat, nous apprenons que notre Dieu ne fait pas que s’asseoir sur un trône, mais tout au contraire IL FAIT LUI-MEME TOUTE L’HISTOIRE !!! Si Moise était encore vivant, il vous dirait peut être ce qu’il en est, et encore pharaon ! Si vous interrogiez Josué et le peuple de Jéricho, ils vous le diraient sans doute ! Et Daniel ! Et Schadrac, Meschac et Abed Nego ! Et Sodome et Gomorrhe ! Et Nebucadnetsar ! Et Samson, qui fut annoncé par le chef de l’armée de l’Eternel lui-même (on pouvait donc s’attendre à ce que cet enfant deviennent un combattant et rien d’autre…) !

Bien qu’il soit le Dieu doux et aimant, L’Eternel est aussi un guerrier, le chef des armées célestes, fort dans tous les combats… L’Eternel des armées est son nom !

S’il en est un qui a des oreilles pour voir, des yeux pour entendre et un bras puissant pour agir sur toute la création, c’est bien le Dieu, unique et pouvant toute chose ! Dans toutes les guerres spirituelles, Il est au premier rang ! Et à présent ne l’appelez plus l’Ange de l’Eternel, son NOM de Vainqueur c’est ‘Jésus Christ’ : ‘Dieu Sauve’ !

Et le combat actuel est spirituel, et l’Eternel, Jésus Christ, est venu combattre spirituellement en donnant sa vie pour le sacrifice et le pardon de nos péchés.

Il fait de grandes choses qu’on ne comprend pas…toutefois, Il aime à nous expliquer ce qu’il fait.

Si l’Eternel a donc dit à Josué qu’il était le chef de l’Armée de l’Eternel, c’est que c’est tout à fait vrai.

Et c’est pour la même raison que Dieu disait de Jésus : « Celui-ci est mon Fils ; et que Jésus disait du Père (donc Lui-même, mais invisible dans le ciel) : « Mon Père, mon Père ».

Lorsque Dieu était un homme, en Jésus Christ, il s’est fait VRAIMENT HOMME bien qu’étant Dieu. Il a joué pleinement son rôle d’homme. En somme, Dieu est resté le maître de tout l’univers, tout en marchant en même temps dans un corps d’homme et vivant comme un humain. Dieu est CELUI qui peut la chose et son contraire. IL est le seul qui puisse telle chose.

Jésus ne faisait pas du cinéma en disant « mon Père, mon Père ». Il ne s’était pas non plus dédoublé. C’est une capacité d’omnipotence et d’omniprésence intrinsèque à Dieu, et à lui seul, à laquelle toute l’humanité a pu assister. Il peut la chose et son contraire, en gardant toutes les deux choses vraies et pleinement accomplies.

Chrétien, toi, tu dois pouvoir comprendre cela…

Jésus n’est-il pas le sacrifice, et le souverain sacrificateur en même temps ?

Jésus n’est-il pas l’agneau de Dieu, et le lion de la tribu de Judas en même temps ?

Jésus n’est-il pas celui qui subissait la peine de nos péchés, et le Dieu vengeur en même temps ?

Jésus n’est-il pas le berger et la porte des brebis ?

N’est-il pas l’Alpha et l’Oméga ?

N’est-il pas le Père et l’Epoux ?

N’est-il pas le Père et le Frère ?

N’est-il pas le Dieu qui envoie son serviteur, mais aussi le serviteur qui est envoyé ?

Dieu est le seul être qui soit ainsi.

Il pourrait créer une chaise qui soit solide au contact et totalement liquide au contact, en même temps. Chose d’homme ? Non, l’homme pourrait devenir fou en s’asseyant sur une telle chaise, ça le dépasse.

Chose de Dieu !

Et quelqu’un disait encore, que Dieu pouvait créer une grosse pierre beaucoup trop lourde pour qu’il puisse la soulever lui-même, vraiment…mais qu’il la soulève quand même !

Que disent-ils ? Que cela n’a aucun sens ?

Eh bien faites-leur lire ceci:

« Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » (Matthieu 24 : 36)

Dieu seul connaissait le jour de l’enlèvement. Aucun homme ne connait le jour de l’enlèvement, au point où Dieu ne le connut pas AU MOMENT OÙ Il s’est fait pleinement homme parmi les hommes et pour un but précis… (Aujourd’hui, cette question ne se pose plus, Dieu seul, Jésus, connaît le jour de l’enlèvement. Point !)

Jésus ne faisait donc pas semblant d’être un homme qui appelle Dieu son Père… Il était DEVENU un homme qui appelle Dieu ! Bien qu’étant Dieu !

  • Oh, mais alors Dieu se parlait à lui-même ! – Telle est la pensée de l’homme naturel, charnel.
  • Oui, Dieu se parlait à lui-même… Et là, tu commences juste à découvrir ce dont Dieu est vraiment capable… !

1 Corinthiens 2 : 12 – 14 –

« Or nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.

Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. »

Le langage de l’unique Dieu qui peut tout, est un langage spirituel.

Dans Esaie 9 : 5, l’on nous dit qu’un enfant nous est né et que cet enfant était le Dieu Puissant, le Père Eternel –

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu Puissant, Père Eternel, Prince de paix. »

Dieu fait de grandes choses qu’on ne comprend pas… mais il nous a quand même averti à l’avance par ses serviteurs les prophètes.

Dieu nomme sa manifestation

Dieu prend plaisir à se donner un NOM lorsqu’il se manifeste d’une manière ou d’une autre, et ce nom qu’il se choisit résume et reflète les raisons et les résultantes de la manifestation en question.

C’est ainsi que l’Unique Vrai Dieu s’est donné (à Lui-même) le NOM de FILS de Dieu pour nommer SA MANIFESTATION EN CHAIR. Comprenons donc qu’Il n’y a AUCUNE AUTRE ENTITE qui soit lié à cette manifestation en chair, c’est Dieu, le Seul, le Même, qui s’est fait chair pour s’appeler Jésus Christ, Fils de Dieu. Fils de Dieu signifiant (et on ne le répétera jamais assez): Dieu, l’unique, lorsqu’Il s’est fait chair pour nous sauver ; de même que l’Ange de l’Eternel signifie « manifestation visible de Dieu sous la forme d’un être humain (mais sans avoir encore la chair et le sang) ».

Vous avez bien compris : les manifestations de l’Eternel Dieu, l’unique, portent toutes un NOM.

Aussi, verrez-vous en Jésus Christ, L’UTILITE que peut avoir une telle façon de faire. Que dis-je ? La HAUTE IMPORTANCE !

Si l’on était en présence d’un être humain, les hommes parleraient de « schizophrènie », ou alors d’un « dédoublement de la personnalité ». Seulement, lorsqu’il s’agit de l’Eternel, il est bon, bienséant même que l’Eternel dise « Je suis le chef de l’armée de l’Eternel »…s’étant justement rendu visible pour exercer cette tâche !

C’est ainsi que l’Eternel FAIT. C’est ainsi que l’Eternel EST, C’est ainsi qu’Il sera toujours.

A vous de vous adapter.

Le NOM qui sauve

Lisons tout d’abord une partie du chapitre 1 de la lettre aux hébreux.

Hébreux 1 : 1-3 –

« Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,

Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,

Et qui, étant le reflet de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. »

Lorsque l’on ira au ciel, on ne trouvera pas deux trônes ; un trône soi-disant pour le Père et un autre pour le Fils ! On ne trouvera pas deux trônes parce que c’est le même Dieu et unique vrai Dieu qui s’est manifesté EN CHAIR, et qu’il est le Dieu qui PEUT TOUT !

Un frère me disait, et je suis tout à fait d’accord avec lui, que lorsque la Parole dit que Jésus « s’est assis à la droite de la majesté divine »*, cela signifie que Jésus a été élevé en gloire justement.

  • Note MAV: l’Ecriture démontre en effet qu’il n’y a qu’un seul trône et qu’un seul Dieu assis sur le trône. Elle dit aussi que Christ est assis AU MILIEU du trône. Puisqu’il ne fait qu’un avec le Père, où est le problème. Si je idis que mon bras droit est à ma droite, cela fait-il de mon bras droit une individualité séparée ? Jésus a dit qu’il était sorti du Père et qu’Il retournait au Père. Donc c’est, au final, bien simple de comprendre.

Pour être plus clair, et conformément au passage biblique lu précédemment, Jésus « a été établi héritier de toutes choses » : Il a reçu AUTORITÉ SUR TOUT, sur n’importe qui, n’importe quoi parmi TOUT ce qui existe !

Etant donné que Jésus est DÉJA le Dieu Tout Puissant, donc ayant DÉJA autorité sur toute chose, comme il l’avait au commencement, que nous reste-t-il donc à comprendre?

Il nous reste à comprendre (et il y va de notre salut) que Dieu ne fera plus ABSOLUMENT RIEN, ne répondra plus ABSOLUMENT A RIEN, ne prendra plus ABSOLUMENT RIEN EN COMPTE, si ce n’est AU NOM DE SA MANIFESTATION EN CHAIR : Jésus Christ !

Par les expressions « établi héritier de toute chose » et par « assis à la droite de la majesté divine », Dieu dit : « C’est pendant ma manifestation en chair (=Fils) que j’ai payé pour le sacrifice des péchés, c’est par le NOM de ma manifestation en chair SEUL que vous serez sauvés. Référez-vous à ce NOM QUI SAUVE, Lui Seul. »

Voilà ce que Dieu veut dire en insistant, en METTANT L’ACCENT : Mon Fils, Mon Fils, Mon Fils, Mon Fils !

Jean 3 : 36 –

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle, celui qui ne croit pas ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui »

Que quelqu’un en fasse à sa tête, disant seulement : «  Dieu ! Dieu ! Dieu ! » Sans vouloir CROIRE au Fils et NOMMER le FILS, il ne serait jamais sauvé ! Jamais ! C’est bien ce qu’affirme le Créateur du Ciel et de la Terre.

Les instructions du Seigneur Dieu qui sait toute chose mieux que quiconque, et qui fait ce qu’Il veut, sont très claires. C’est pendant sa manifestation en chair qu’Il sauve, croyez-le ! Nommez-le ! Invoquez-le ! Jésus ! Jesus ! Yésu ! Yeshua ! YESHUA HA MACHIAH !

Le SEUL NOM qui sauve 

Jean 17 : 26 –

« Je leur ai fait connaître TON NOM, et je le leur ferai connaître encore »

Quel nom ? Sans hésitation : JESUS CHRIST de Nazareth! Le nom de l’Unique Dieu lorsqu’Il sauve. Jésus.

Terminons de lire ce même verset, Jean 17 :26

« Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître encore, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux. »

Comprenons ici, rien de moins que ceci : « afin qu’ils aiment ton ŒUVRE excellente que tu as fait, œuvre qui t’est agréable, qu’ils y croient et que j’habite en eux en Esprit. ». Et si vous voulez bien le comprendre, le Père qui parlait au Fils, sa manifestation en chair, aime aussi le Fils, sa manifestation en chair. Si nous aimons Jésus, le Fils, c’est que nous croyons, et si nous croyons l’Esprit de Jésus vient habiter en nous.

Ce précédent verset de Jean 17 s’apparente au verset suivant :

« Le Père aime le Fils et a tout remis entre ses mains ».

Dieu veut, Dieu aime, il prend plaisir à nous voir nous référer au Fils, à son nom lorsqu’Il nous sauve. Quand on parle du Fils, c’est la preuve qu’on croit Dieu et qu’on ne le fait pas menteur.

Cette foi, est celle qui lui est agréable au plus haut point.

L’importance de NOMMER LE FILS et pourquoi l’antéchrist nie le Fils

 

1 Jean 2 : 22-23 –

« Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist qui nie le Père et le Fils.

Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. »

Nous, nous ne sommes pas de l’antéchrist pour nier le Père et le Fils = pour nier que Dieu s’est manifesté en chair, marchant dans un corps d’homme, tout en restant le Dieu Tout-Puissant, invisible et qui domine sur toutes choses (omnipotence, omniprésence, sans dédoublement/division. Dieu Seul le peut.)

Alors, étant chrétien, si l’on nous interroge ainsi : « Dieu a-t-il un Fils ? », nous répondrons : « Oui, bien sûr que Dieu a un Fils, c’est Jésus ». Ceci tout en comprenant ce qu’est le Fils de Dieu selon la sagesse de Dieu, et non pas comme les non croyants le comprennent, selon la sagesse du monde.

Les chrétiens nés de nouveau ont une relation avec le Dieu Tout Puissant, unique en son genre, alors pourquoi s’étonner de devoir être confronté à une sagesse non terrestre (Entre parenthèses : les extraterrestres n’existent pas, mais les démons peuvent très bien se déguiser comme tel, en cette fin des temps)? Nous devons penser comme Dieu pense.

  • Dieu a-t-il un Fils ? = Dieu a-t-il fait une œuvre ?
  • Oui, Dieu a un Fils ! =Oui, Dieu a fait une œuvre !

Et il faut croire ce que Dieu a fait (=en son Fils) pour pouvoir être sauvé.

Si Dieu dit FILS, c’est que c’est Fils. Et le Fils de Dieu, c’est Jésus Christ de Nazareth.

Nous les chrétiens, nous diront donc toujours « Fils de Dieu » pour signifier que Dieu s’était bien fait chair pour nous sauver. C’est d’une importance CA-PI-TALE, car il faut que les hommes croient ce que Dieu a fait pour pouvoir être sauvés. S’ils ne veulent croire cela, ils n’entrent pas dans le Royaume de Dieu.

Jésus sera donc toujours appelé « Fils de Dieu » selon le langage spirituel que nous avons reçu de notre Père céleste. Notre Père céleste, c’est lui-même. C’est ainsi.

La folie de Dieu, s’il en est une, est plus sage que les hommes. (1 Corinthiens 1 : 25)

Et qui serait plus sage et plus intelligent que Dieu ?

Qui lui prescrit ses voies ? Qui ose dire : « Tu fais mal ! » (Job 36 :23)

Pensons comme Dieu. Il n’en est nul autre plus sage que Lui!

Le fait que Dieu insiste sur son Fils, et qu’il ait pris la peine de lui donner un nom, c’est UNE PORTE ÉTROITE, un sas, imposé pour le salut de ceux qui croiraient.

Dieu ne fait jamais rien pour rien.

Parler incessamment du FILS DE DIEU est comme un verrou, pour permettre à tous ceux qui croiraient de connaître très clairement en leur esprit, que sans Jésus Christ, sans le nom de Jésus Christ, ils ne pouvaient pas être sauvés. Un verrou, pour leur foi, afin que les séducteurs ne confessant pas Jésus-Chris, Fils de Dieu, comme seul Sauveur,  ne puissent les tromper.

Satan pourrait essayer de tromper le monde (et il essaie déjà) en leur disait : « Mais, Dieu c’est Dieu ! Dites Dieu tout court et c’est bon ! Pourquoi dire Jésus, Jésus, sans cesse puisque Jésus est Dieu ! »

Dieu  s’est donné un nom lorsqu’Il s’est fait chair : Jésus Christ. Ceci, afin que personne ne se risque à dire que croire en Dieu suffit pour avoir la vie éternelle. Quel Dieu ? Le seul véritable dont nous connaissons le nom, c’est Jésus-Christ !

Il faut ABSOLUMENT le Fils : Ce que Dieu A FAIT. Le Fils, parce que notre salut repose UNIQUEMENT sur ce que Dieu a fait en se faisant fils d’homme !

Aucun dieu païen ne l’a fait !

Il vous faut donc son NOM. Tout tourne autour de Jésus.

Satan le sait, alors il nie le Père et le Fils. Mieux encore plus, il aime à écarter le Fils.

C’est le nom de Jésus Christ qui effraie le diable, c’est au nom de Jésus que lui et l’entièreté de sa famille fuient comme une meute de loups fouettée par le berger, le Maître. C’est au nom de Jésus que satan fléchit les genoux, qu’il dégringole de son piédestal, c’est au nom de Jésus qu’il hurle à la mort, c’est devant Jésus qu’il est face contre terre, sans force, dépouillé  de tout pouvoir d’agir ! C’est ce nom qui lui fait peur. C’est la réalité spirituelle.

Alors, satan aimerait bien que les chrétiens aient une foi bancale, hésitante, valsant entre 3 dieux (trinité), tentant souvent le nom « Jésus », tentant d’autres fois le nom « saint Esprit », ne sachant pas vraiment ce qu’ils disent mais essayant de dire et faire quelque chose.

Dans le catholicisme, il a ajouté « Marie » , qui ne dit jamais «  non », et il a ajouté « Joseph », des hommes comme les autres dont le nom ne l’ébranle nullement (si ce n’est pour ruser). Il a aussi ajouté « Michel l’archange », « Saint Pierre », « Saint Paul », « Saint Thomas », etc. !

« Détournez-les du Fils de Dieu ! », ordonne-t-il à ses démons.

Et ailleurs, il susurrera aux juifs non concertis et aux Musulmans: « Quel folie ! Dieu n’a pas de Fils ».

Aux chrétiens, satan mentira ainsi : « Si tu parles uniquement au Fils, est-ce que le Père ne sera pas fâché ? Réfléchis-y»

Il est le père du mensonge, un menteur que personne ne peut égaler.

Le sang qui a coulé pour le pardon des péchés est celui d’un seul : Jésus Christ. Lui Seul, unique vrai Dieu.

C’est sûr et certains : C’est la postérité de la femme, savoir Jésus Christ seul, qui écrase la tête du diable !

Mais la femme en question est morte et enterrée, elle est sans doute au ciel comme y sont les simples êtres humains qui ont cru en Jésus, le Sauveur. Qu’a encore à faire cette femme avec le plan de salut de notre Dieu ? Rien. Elle est sauvée, c’est fini. C’est simplement le diable qui continue de se servir de son nom pour perdre le plus grand nombre (Jérémie 7 : 18). Il désire que les hommes croient en Marie plutôt qu’en Jésus, parce qu’ainsi ils n’auront pas la vie éternelle puisqu’espérant en une personne humaine au lieu d’espérer en Jésus, Dieu, Seul (idolâtrie).

C’est Jésus Christ seulement qui écrase satan ! C’est Jésus seulement qui détruit l’enfer ! C’est Jésus seulement qui ouvre les portes du Ciel ! Il est l’Alpha et l’Oméga !

Et personne ne peut rien contre satan, sa horde et ses mensonges si ce n’est par l’autorité de Jésus Christ. Selon qu’Il est écrit :

« Et quelle est envers nous qui croyons, l’infini grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

Il l’a déployé en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,

Au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.

Il a TOUT MIS SOUS SES PIEDS, et il l’a donné pour CHEF SUPREME A L’EGLISE,

Qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » (Ephésiens 1 : 19-23)

Père, Fils, Esprit : Qui faut-il prier ? A qui faut-il s’adresser ?

Jean 5 : 22-23 –

« Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils,

Afin que tous honorent le Fils COMME ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils, n’honore pas le Père qui l’a envoyé. »

En somme, Dieu dit : « Enfants de ce siècle, enfants de la grâce, référez-vous à ce nom-là qui est mien: JESUS CHRIST. C’est ainsi que je le désire. Faîtes tout en mon nom lorsque je me suis fait homme pour vous sauver : Jésus ! »

C’est là le langage de Dieu. C’est là le mystère caché de tout temps et dans tous les âges [savoir Christ et personne d’autre], et révélé maintenant à ceux qui croient. (Colossiens 1 : 26-27)

C’est pendant que Dieu s’est appelé Jésus et a marché sur cette terre qu’il nous a sauvés. Il a fait de ce nom, le nom au-dessus de tout nom. Et même s’il ne sortait plus de votre bouche le mot « Dieu », mais qu’il n’en sortait que « Jésus », Cela plaît à Dieu puisque Jésus c’est le NOM DE DIEU.

Le contraire n’est pas vrai (parler de Dieu sans parler du Fils). Le contraire est une séduction. Car « celui qui n’honore pas le FILS, n’honore pas le Père qui l’a envoyé ».

Et si vous, croyant, vous dites « Dieu », sachez bien que c’est comme croyant en Jésus Christ [Le nom de Dieu qui vous a été recommandé et qui s’accompagne de ses œuvres] que vous parlez.

Dites : « Jésus Christ, mon Père, aide-moi ».

Dites, tout comme Thomas : « Jésus, tu es mon Seigneur et mon Dieu ».

Vous ne verrez point venir de réprimandes.

Dites : « Seigneur Jésus, donne-moi ton Esprit et parle-moi. »

Ainsi, vous priez Dieu. Vous priez Dieu, en SON NOM, nom qu’Il vous a donné pour le prier !

Dites encore : « Je t’aime Jésus, ne me laisse pas être séduit. J’aime ton Esprit, j’aime le Ciel ton trône, la Terre ton marchepied, que tu as créés ! »

Ainsi, vous êtes bel et bien en train de suivre ce commandement clair, mais si spirituel: « Priez le Père, en MON NOM ».

Quand Jésus disait de prier le Père en son nom, c’était un homme [pleinement homme, Dieu étant capable d’être pleinement homme et pleinement Dieu en même temps] qui était en train de parler à d’autres hommes. Il ne pouvait donc dire : « Priez-moi, en employant mon nom ». Il parla donc spirituellement, selon sa coutume.

Le langage vrai, du Père et du Fils a été maintenu tout au long des Evangiles.

Il vous faut le Fils, le Nom de «  Dieu qui sauve » , le Nom de Dieu «  tandis qu’Il sauve » .

Ne laissez donc personne vous empêcher de prononcer ce beau nom : JESUS CHRIST, qui est le nom de Dieu qui vous a été donné.

Jésus est le seul et unique vrai Dieu, qui sauve.

Je vous dis : Que Dieu vous bénisse au nom de Jésus !

Ou alors, je parle en employant l’équivalent : Soyez tous bénis au nom de Jésus !

La Parole de Dieu ne se contredit pas (c’est nous qui sommes lents à comprendre)

Voici quelques passages bibliques auxquels nous allons jeter un coup d’œil.

  • Galates 4 :6

« Dieu a envoyé dans nos cœurs l’esprit de son Fils. »

Quelqu’un m’a dit : Pourquoi « l’esprit de son Fils » et pourquoi pas « Son Esprit » ?

Réponse : l’Esprit nous rappelle ce qu’a fait le Fils. C’est l’Esprit de Jésus, l’Esprit de Dieu. Il est venu habiter en nous en esprit ; Il ne pouvait pas nous laisser orphelins. C’est Jésus lui-même.

  • Jean 17 : 3

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. »

On peut connaître le vrai Dieu sans connaître le Fils, car Il est la PORTE !

  • Jean 1 : 18

« Personne ne vit jamais Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître »

Cela signifie « DIEU A DÛ SE MANIFESTER EN CHAIR POUR SE FAIRE VOIR PAR NOUS, car personne ne peut voir Dieu et vivre.»

Et, c’est le même qui s’est manifesté en chair, qui se manifestait sous le nom de l’Ange de l’Eternel.

Unique, car Jésus n’est apparu en chair qu’une seule fois, il est le seul homme a n’avoir jamais péché, son sacrifice a été accompli une fois pour toutes, il est l’Agneau Immolé et nul autre homme sur terre n ‘aurait pu accomplir ce sacrifice parfait.

  • Matthieu 28 : 19

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

Un seul nom. Si l’on baptise au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, c’est que l’on reconnaît que l’unique vrai Dieu s’est fait chair, tout en restant le Dieu Tout-Puissant ; et aussi qu’Il se fait Esprit pour habiter uniquement en ceux qui croit dans le Fils (sa manifestation en chair pour nous sauver).

 

  • Actes 2 : 38

« Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit. »

Si l’on baptise au nom de Jésus Christ, c’est que l’on a tout compris, et que l’on est resté à l’ESSENTIEL, employant le nom de Dieu pendant qu’Il sauve, le nom que Dieu aime à nous entendre prononcer : le nom au-dessus de tout nom, Jésus Christ. Yeshua Ha Machiah.

Le nom de Yahweh désigne à la fois Dieu et Yeshua. Le nom qu’IL a décidé de mettre au-dessus pour nous, l’humanité ainsi que les rachetés, c’est bien « Yeshua ».

Ne me lapidez pas. Lisons plutôt la Parole.

  • Jude 1 : 1

« Jude, serviteur de Jésus Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus Christ. »

Un langage spirituel pour les choses spirituelles.

  • Hébreux 12 : 24

« De Jésus Christ, qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. »

On parlera toujours de l’humanité de Jésus Christ, du moment où Dieu se fit chair, car c’est ainsi seulement qu’il a pu offrir du sang (du sang humain, le sien) pour la purification de nos péchés.

S’il est un médiateur pour cette nouvelle alliance, c’est bien l’homme que Dieu a été quand Dieu se fit chair : Jésus Christ, homme.

  • Jean 1 : 1

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elles, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.»

Dès le commencement, Dieu n’était pas muet, il parlait. Et pour mettre en valeur que c’est par Sa propre Parole (donc en parlant) qu’il fait tout ce qu’Il fait, Dieu mis en exergue Sa Parole. Il dit donc : « C’est par ma Parole que je fais toute chose ».

La Parole de Dieu, par laquelle il fait TOUTES CHOSES BONNES, se fit chair. Dieu se fit chair et nous sauva.

Et enfin…

Franchement, frères et sœurs, qui avez cru en le Seigneur Jésus et qui êtes nés de nouveaux…franchement, la trinité n’est pas de Dieu. C’est une doctrine pernicieuse, nuisible, un début de mensonge qui permettra à satan d’en placer un autre dans la même logique, et puis un autre, ainsi jusqu’à ce qu’il fait des hommes et des femmes qui se croient dans la foi mais qui n’y sont pas.

Dieu connaissait toutes les choses qui allaient arriver et c’est pourquoi il a dit expressément et avec force : « Ecoute Israël, l’Eternel ton DIEU EST UN. ». Et les juifs, obéissants, ce sont accrochés fermement à ça. Et ils savent donc que cette histoire de trinité, c’est du polythéisme, servi à une sauce de termes savants et mystificateurs, non inspirés par l’Esprit de Dieu.

La trinité est une invention du diable, placée dans l’église catholique depuis le début du « pseudo christianisme romain ». Les « pères de l’église » auraient dû prendre le temps de demander la révélation de l’Esprit plutôt que de fournir des explications expéditives, charnelles, soufflées par l’adversaire de la vérité.

Paul n’a pas connu cette trinité, qui date du 4ème siècle. Pierre ne l’a pas connu non plus, ni Jean, ni Jacques, ni André. Aucun des apôtres de Jésus Christ. Aucun chrétien de la première église, entièrement constitué de juifs. Ceux-là ne savaient pas ce que c’était que le Dieu « 3 en 1 », parce qu’alors le mensonge n’était pas encore entré dans la bergerie.

Seulement, nous sommes à la fin de toutes choses, aussi Dieu rétablit la vérité sur toutes choses.

Adonaï ECHAD.

L’Eternel est UN SEUL.


10/09/2015
4 Poster un commentaire