* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un Message d'Amour ...


La Manne du Matin

Luc 4.1-2

Luc 4.1-2
Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et fut conduit par l’Esprit dans le désert, Où il fut tenté par le diable pendant quarante jours, et il ne mangea rien durant ces jours-là; mais après qu’ils furent passés, il eut faim.

C’est un fait, personne n’échappe à la tentation. Elle éprouve tous les hommes et les met devant un choix délicat, cornélien: soit ils s’abandonnent au mal, soit ils prennent le parti de résister. En somme, les voici continuellement contraints de se déterminer pour la vie ou la mort. C’est sûr, tous ont des failles dans l’armure. Or, ce sont précisément ces brèches auxquelles il faut prêter attention. Et pour cause, elles rendent l’homme vulnérable, le mettent en danger et l’exposent à la chute. Si celui-là ne redouble pas de vigilance, c’est sûr, elles seront exploitées pour son plus grand malheur!

Néanmoins, pour qui prend part à ce combat épique, il y a une une consolation, et pas des moindres! Voici, le Fils de Dieu peut compatir à ses faiblesses. Et pour cause, ayant revêtu notre humanité, Il y a été confronté Lui-même. Aussi a-t-Il montré la voie à tous les Siens, Il leur a montré le chemin de la victoire. Regardons, le Christ a été tenté en toutes choses mais jamais Il n’a péché en quoi que ce soit! Non, jamais il n’a abdiqué face à la séduction du péché! Fermement, Il s’est appuyé sur Son Dieu, sur Sa Parole, et Il a vaincu.

Maintenant, pour nous, soyons tout à fait convaincus d’une chose: l’homme ne sera pas tenté au-delà de ses forces; une issue existe toujours à la tentation. Certes, elle se montre menaçante, intimidante, et, ô combien, impressionnante! Seulement, face à ce flot impétueux, pas question de céder à la panique! Poursuivi par le déferlement de cette puissante vague, le fidèle n’est pas sans ressource. Il le sait bien, la digue tiendra bon. Le Seigneur est son rempart. Oui, sans aucun doute, le Vainqueur soutiendra Ses serviteurs et les gardera à l’heure sombre de la tentation. Il n’est jamais en peine pour secourir ses bien-aimés qui se trouvent en difficulté.

Indiscutablement, de tout ceci une évidence se fait jour: le caractère impératif de la foi. Elle est absolument requise; c’est elle qui conditionne la victoire. Oui, tel sera subjugué avant longtemps s’il oublie de regarder à Jésus, le Chef et le Consommateur de la foi. À présent, que ferons-nous? Prêtons l’oreille, et écoutons ce sage conseil: « C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. »


21/10/2017
0 Poster un commentaire

La Manne du Matin

Matthieu 10.27

Matthieu 10.27
Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière; et ce que je vous dis à l’oreille, prêchez-le sur les toits.

L’Évangile doit être prêché à toute créature sous le ciel. Non, il ne s’agit pas de colporter quelque ragot ou méchante allégation. Pas du tout! Au contraire, ceux que Christ a fait Siens sont porteurs d’une parole autrement plus lumineuse. Maintenant, ils sont devenus Ses témoins. « Témoins de quoi? » diront certains. Témoins de la grâce de Dieu, témoins de Sa bienveillance envers les hommes, témoins de Son Amour, témoins de Son Fils!

Sans conteste, les bien-aimés disposent d’un inestimable trésor; ceux-là possèdent d’une information de premier ordre que le monde a désespérément besoin d’entendre. Et pour cause, ils connaissent désormais la pensée de Christ. Aujourd’hui, le précieux conseil de Dieu leur a été révélé. Tout à coup, ils sont passés de l’ombre à la lumière. En un moment, tout a changé. Leurs haillons ont été retirés au profit d’un vêtement blanc, d’une justice irréprochable. Maintenant, par la foi en Christ, ils ont été faits enfants de Dieu alors que, l’instant d’avant, ils n’étaient rien moins que des enfants de colère. Quel contraste saisissant! De la vallée la plus sombre et profonde, les voici dorénavant élevés à la cime de la plus haute montagne. Les rachetés ont été transportés dans le royaume du Fils bien-aimé!

À présent, un noble mandat leur a été confié: celui de répandre la bonne nouvelle aussi loin que possible. Ce n’est certes pas une mince affaire! Oui, la mission est exigeante. Elle sous-entend discipline et persévérance. La pression est d’autant plus forte que la mission doit impérativement réussir! Après tout, il est question de la vie, ou de la mort, d’âmes humaines. L’enjeu est tout à fait sérieux, capital, et même d’une extrême gravité.

Que faire face à ce défi? Indiscutablement, son succès est directement corrélé à l’étroitesse de la relation entretenue avec le Seigneur. Tout bien réfléchi, quelle lumière l’homme reflète-t-il sinon celle de Celui qui brille sur lui? Par ailleurs, d’où vient que les paroles de l’homme aient de la saveur? En réalité, ce n’est qu’à cause de la doctrine du Seigneur qui demeure en lui. C’est pourquoi, en ce qui nous concerne, veillons soigneusement à demeurer dans l’Amour de Jésus. Tout à la fois, n’ayons de cesse de crier sur tous les toits les grandes largesses de Celui qui donne sans jamais s’appauvrir!


20/10/2017
0 Poster un commentaire

La Manne du Matin

2 Rois 6.17

2 Rois 6.17
Et Élisée pria et dit: O Éternel, daigne ouvrir ses yeux et qu’il voie! Et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, et il vit; et voici, la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu, autour d’Élisée.

Certes, ce n’est pas contre la chair et le sang que le croyant doit combattre. Il ne le voit pas mais, en réalité, il fait face à des adversaires autrement plus redoutables. À présent, il se bat contre les principautés, contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes. Oui, le combat de la foi est spirituel. L’enjeu est spirituel. Ici, l’âme humaine est âprement disputée. Le conflit est rigoureux, brutal, sans pitié! Tout bien considéré, ce n’est ni plus ni moins qu’une lutte à la vie, à la mort.

Sans conteste, il est bon d’en être conscient. Sinon, tel risquerait de se laisser surprendre. Éprouvé, au milieu de la fournaise ardente, tel courrait le grand danger de se laisser saisir par le découragement. Aujourd’hui, la guerre fait rage et les coups viennent de toutes parts. Dans ce contexte, toutes les sphères de la vie du chrétien sont exposées: intime, familiale, sociale ou encore professionnelle! Naturellement, pour atteindre ses proies, l’adversaire ne recule devant rien.

Néanmoins, coûte que coûte, il faut tenir bon! De toute évidence, face à cette déferlante d’afflictions, la tentation est grande pour les fidèles de se laisser aller à d’innombrables « pourquoi? ». Cependant, pour eux, le temps est désormais venu de se ressaisir. Après tout, ils marchent sous la conduite de Christ, leur Chef! Ils le savent pertinemment: toutes puissances, tant dans le ciel que sur la terre, ont été remises entre Ses mains! Des ennemis puissants, redoutables même, environnent les bien-aimés. Et alors? Celui qui vit en eux est plus grand que celui qui est dans le monde. Maintenant, ils ouvrent les yeux et, par la foi, ils voient l’armée céleste, la montagne pleine de chevaux et de chars de feu! C’est vrai, le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. Indéniablement, la bataille est rude, éprouvante, épuisante! Pourtant, pas question de céder à une quelconque intimidation! Non, pas question de se laisser abuser! Fermement, le peuple béni avance, comme voyant Celui qui est invisible, et il triomphe. C’est une certitude, le Chef des armées les conduira à la victoire!


19/10/2017
0 Poster un commentaire

La Manne du Matin

2 Timothée 1.12

2 Timothée 1.12
C’est pour cela aussi que je souffre ces choses; mais je n’en ai point honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé que par sa puissance il gardera mon dépôt jusqu’à ce jour-là.

« Je sais en qui j’ai cru. » Incontestablement, c’est ici l’affirmation qui soutient le cœur de tous les fidèles. En dépit de tout, il s’en souviennent et reprennent courage. Naturellement, souvent, très souvent, il y aurait de quoi perdre pied lorsque toutes sortes de difficultés s’amoncellent. Regardons, celui-là court encore, mais le cœur n’y est plus vraiment. Aujourd’hui, la fatigue pèse si lourdement. À présent, les forces déclinent, l’âme est abattue, et l’envie de se battre s’estompe peu à peu. Dans le creux de la vague, vulnérable et affaibli, l’homme le reconnaît bien volontiers: il n’est qu’un pot de terre. C’est vrai, un précieux trésor a été déposé en lui. Seulement, sans soutien, il doit l’admettre: impossible de le conserver. Exposé à l’adversité, difficile de le retenir longtemps. La lutte est sans merci et les attaques tellement nombreuses.

Au milieu de ces afflictions, si le soldat de Christ veut vaincre, il doit impérativement faire preuve de foi. Il doit absolument porter Son regard sur son Chef qui a déjà vaincu. Autrement, c’est sûr, il sera terrassé et tombera sur le champ de bataille sous les coups de l’impitoyable ennemi. Oui, pour trouver du secours, il est nécessaire de lever les yeux au ciel. Alors, ces précieuses paroles du Seigneur Jésus retentiront: « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. » La chose est limpide: sans l’assistance du Sauveur, le combat est perdu d’avance. Privé de Son appui, sans nul doute, le croyant retomberait tout aussitôt dans les ténèbres de l’incrédulité.

Notons-le bien, ce n’est que par la puissance de Dieu que notre dépôt est gardé en sûreté. En définitive, la chair et les efforts humains n’y sont pour strictement rien. En somme, tant que la foi subsiste, tout est bien. De la main du Seigneur, nul ne peut jamais nous ravir. Peut-être les apparences laissent-elles supposer le contraire. Maintenant, nous voici sur le fil du rasoir, au bord du gouffre. Qu’importe, nous sommes à Christ, Il nous sauvera! N’en doutons pas, Il aime Ses rachetés. Pour preuve, Il a donné jusqu’à Sa vie pour l’amour d’eux. Non, quoi qu’il arrive, ne lâchons pas Sa main. Tout au long du chemin, espérons en Lui, toujours.


18/10/2017
0 Poster un commentaire

La Manne du Matin

Josué 3.13

Josué 3.13
Et il arrivera qu’aussitôt que les sacrificateurs qui portent l’arche de l’Éternel, le Seigneur de toute la terre, auront mis la plante de leurs pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées, les eaux qui descendent d’en haut, et elles s’arrêteront en un monceau.

Après tout, si Dieu est avec nous, qui sera contre nous? Autrefois, rien n’a résisté au peuple de l’alliance. Devant eux, la mer Rouge s’est retirée et la course du soleil a été arrêtée. En plein désert, ils ont bu l’eau découlant d’un rocher et ont mangé la manne envoyée du ciel. Non, nul ne peut entraver la marche triomphale du peuple de Dieu. Nul ne s’oppose aux desseins du Seigneur de toute la terre. Maintenant, le Chef est à la tête de Son armée. Il la précède sur le chemin, et lui ouvre la voie. De toute évidence, il n’est rien qui Lui soit difficile.

Sans doute, le mot « impossible » fait-il partie du vocabulaire humain, certainement pas de celui de Dieu! Qu’observons-nous? Plus l’obstacle semble infranchissable, plus la délivrance s’avère éclatante! En réalité, les situations visiblement sans issue ne sont que des opportunités. Oui, ce sont autant d’occasions qui ne servent qu’à manifester la puissance et la gloire de Dieu. De bout en bout, la Bible recèle de tels témoignages. Envers et contre tout, le peuple élu a hérité de la terre de Canaan. Toute la puissance ennemie n’y a rien pu faire; les uns après les autres, les adversaires ont été défaits sans ménagement.

Désormais, une nouvelle alliance a été révélée et le peuple racheté par Christ est appelé à y persévérer jusqu’au bout. Certes, ceux qui s’y engagent sont avertis: afflictions et tribulations seront leur lot. Cela est vrai, mais après tout, qu’y a-t-il de nouveau sous le soleil? Dans le fond, rien n’a changé! Le Seigneur est toujours le même, Sa fidélité n’a jamais été démentie. Dorénavant, fort de l’expérience du peuple ancien, il est possible de marcher sereinement. Peut-être la vallée de l’ombre de la mort attend-elle les pèlerins, qu’importe! Ceux-là le savent bien, ils n’ont rien à craindre, rien à redouter! Le bon Berger conduit sûrement Son troupeau. Il n’est pas plus en peine aujourd’hui qu’hier pour l’amener aux contrées verdoyantes, là où coulent le lait et le miel.

En définitive, chacun l’entrevoit, seule la foi en Christ est requise pour achever victorieusement ce périple. Tant que la confiance dans le Seigneur remplit le cœur, tout est bien. Alors, sans peur, ce peuple pourra gravir les plus éminents sommets, traverser le feu et braver avec succès les plus grands dangers! En somme, face à l’adversité, tel sera le discours qu’il emploiera: « Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel? »


17/10/2017
0 Poster un commentaire