* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un Message d'Amour ...


La Manne du Matin !

Habakuk 1.13

Habakuk 1.13
Tu as les yeux trop purs pour voir le mal, et tu ne peux pas regarder l’iniquité. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui?

Beaucoup disent: « Si Dieu existait alors… »! Si Dieu existait, pourquoi la guerre? Si Dieu existait, pourquoi la misère? Si Dieu existait, pourquoi l’injustice? Si Dieu existait, pourquoi le mal tout simplement?

Nombreux sont ceux qui usent, et abusent, de cet argument pour justifier leur incrédulité. Et pourtant, si Dieu intervenait maintenant, que se passerait-il? S’Il laissait éclater Sa colère sans autre délai, qu’adviendrait-il des rebelles? Ne nous y trompons pas, Dieu est juste et saint. Il ne supporte pas le péché et ne prend nullement plaisir au mal.

Le fait est désormais tout à fait évident: c’est par amour que Dieu garde le silence. Si le Seigneur tarde, s’Il use d’une grande patience, ce n’est qu’une preuve supplémentaire, si besoin en était, qu’Il veut notre salut. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que l’homme est pécheur et, par conséquent, sous le coup de la condamnation. Bien entendu, Dieu ne tient jamais le coupable pour innocent. Aussi, sauf à se repentir et à placer sa foi dans le Nom de Christ, il est absolument ruiné. En réalité, les sceptiques qui pointent l’apparente indifférence de Dieu ignorent une chose essentielle: si le Seigneur exerçait immédiatement Ses jugements, ils seraient eux-mêmes consumés tout aussitôt.

Ce jour viendra, assurément. Toutefois, pour l’heure, il est encore différé pour un peu de temps. Jusqu’à quand? Nul ne le peut déclarer, d’où l’urgence de se déterminer. Aujourd’hui est un jour de salut et de grâce, voici tout ce que nous savons. Tout espoir n’est pas encore perdu. Au contraire, une espérance vivante s’offre au pécheur repentant pour peu qu’il croit à l’Évangile. Sachons-le, la rançon pour nos âmes a été payée! Le Fils de Dieu a tout accompli, et Il délivre ceux qui espèrent en Lui de la colère à venir.

Dorénavant, ne nous joignons plus au nombre des disputeurs de ce siècle, ce serait notre perte. Ne résistons plus à l’Appel pressant de la grâce. Écoutons, le Seigneur frappe à la porte. Laissons-le entrer. Oui, sans plus attendre, laissons le salut de Dieu entrer dans notre maison.


17/08/2017
0 Poster un commentaire

La manne du matin

Apocalypse 4.8

Apocalypse 4.8
Et les quatre animaux avaient chacun six ailes, et à l’entour et au-dedans ils étaient pleins d’yeux; et ils ne cessaient, jour et nuit, de dire: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu tout-puissant, QUI ÉTAIT, QUI EST, et QUI SERA!

Quel grand paradoxe! D’une part, les Écritures ne cessent de nous entretenir de la sainteté de notre Dieu. Nous apprenons que Ses yeux sont trop purs pour voir le mal, qu’Il habite une lumière inaccessible ou encore qu’il ne se trouve en Lui nulles ténèbres. Or, étonnamment, dans le même temps, elles nous assurent que Dieu a aimé notre monde. Cependant, quant au monde, nous le savons tous, il est tout sauf un modèle de sainteté! Ici-bas, les hommes se livrent à toutes sortes de souillures, d’impiétés et de péchés. Ce monde, qui plus est, rejette ouvertement Celui qui entend l’aimer.

Et pourtant… Oui, pourtant, la Bible est formelle, Dieu a aimé ce monde! Aussi, quelle grande preuve de Son grand Amour n’a-t-Il pas donnée! Le témoignage que nous en avons est limpide, universel, retentissant! Écoutons plutôt: « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » Ici, il n’y a pas matière à interprétation, objection ou contradiction. Tout le monde peut le comprendre, le message est clair, Dieu nous aime.

Evidemment, la question du pourquoi est bien plus mystérieuse. Comment expliquer pareil amour? Le peut-on d’ailleurs? Il dépasse l’entendement. Après tout, nous n’avons pas besoin de réponse pour nous en réjouir. Le tout est de savoir qu’il est véritable. Dieu ne nous demande pas de comprendre, mais de croire seulement. Le fait est que l’homme est dépourvu de justice et le péché souille son cœur. Toutefois, il a plu au Dieu saint et souverain de lui offrir Sa grâce par le moyen de la foi en Son Fils Jésus. Voici tout ce qu’il y a à savoir.

Recevons avec simplicité et reconnaissance, sans en faire difficulté. Surtout, ne nous engageons pas dans une insatiable quête de connaissance dans le seul but de découvrir le pourquoi du comment. Ce ne serait que travail et fatigue inutiles. Incontestablement, notre seule préoccupation devrait être de nous soumettre humblement sous la main de Dieu, sans broncher. Ne luttons pas contre Lui. Au contraire, abandonnons-nous entièrement à Lui. Laissons Son Amour nous envelopper et réjouissons-nous!


16/08/2017
0 Poster un commentaire

La Manne du Matin !

Deutéronome 7.9

Deutéronome 7.9
Reconnais donc que c’est l’Éternel ton Dieu qui est Dieu, le Dieu fidèle, qui garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements […].

 
 

Du premier au dernier verset, les Écritures nous entretiennent de l’Amour de Dieu. Elles nous témoignent de Sa fidélité et nous parlent de Sa grande miséricorde. Considérons ceci, dès la chute de l’homme, Dieu a laissé entendre qu’Il enverrait un Libérateur pour délivrer Son peuple des griffes de l’adversaire. En dépit de toutes les apparences, malgré ses innombrables péchés, l’homme n’a jamais été totalement abandonné. Oui, Dieu a tenu promesse. Comme toujours, Sa Parole a été suivie d’effets. Le Sauveur est venu et, au temps marqué, Christ est mort pour des impies. Maintenant, quiconque croit en Lui reçoit la rémission des péchés par Son Nom.

Bien entendu, pour recevoir, la foi est requise. Il faut accueillir le témoignage de la grâce de Dieu, prêter crédit à Ses paroles, à Sa volonté de nous justifier au prix du sang de Son Fils. Aussi, les yeux de la chair ne voient rien de tout cela. Si quelqu’un observe par ce prisme, il ne voit que chaos, sables mouvants et incertitudes. Là, sans aucun doute, le serpent trouve un terrain favorable pour atteindre l’homme. Même, il emploiera son arme la plus redoutable contre lui, celle qu’il a utilisé dès le commencement: « Dieu a-t-Il réellement dit? »

Quant à nous, ne lui cédons pas, ne lui donnons pas accès. Son unique objectif est de nous éloigner du salut qui est en Jésus-Christ. Il veut nous entraîner dans sa chute, nous amener au feu éternel qui a été préparé pour lui et ses anges. Seulement voilà, il ne peut nous y contraindre! Fermons l’oreille à ses calomnies, autrement cela reviendrait à faire Dieu menteur. Croyons le Fidèle et opposons la vérité au père du mensonge. Il devra s’incliner. En un mot, soumettons-nous à Dieu; résistons au diable, et il fuira loin de nous.

Assurément, la marche par la foi est une marche difficile, à contre-courant. Après tout, pourquoi Dieu nous aimerait? Sans peine, nous pourrions raisonner ainsi. Seulement, comment le Seigneur Jésus nous exhorte-t-Il, que dit-Il? « Ne crains point, crois seulement. » En réalité, nous n’avons pas besoin de comprendre l’Amour de Dieu, simplement de le recevoir. Aujourd’hui, Sa main est encore tendue. Saisissons-la! Le Sauveur fidèle nous recevra encore!


15/08/2017
0 Poster un commentaire

La manne du matin

Nombres 23.19

Nombres 23.19
Dieu n’est point homme pour mentir, ni fils d’homme pour se repentir. Il a dit; ne le fera-t-il point? Il a parlé; ne le réalisera-t-il pas?

Sans doute, beaucoup sont en quête de paix et de stabilité en ce monde. Ceci se comprend aisément. Qui peut dire le prix d’une parole ferme? C’est un bien inestimable, évidemment.

Ici-bas, les hommes trompent et sont eux-mêmes trompés. Soyons lucides, sur terre rien ne dure, aucune parole humaine n’est vraiment solide. Qui s’y fonde pour donner du repos à son âme finira immanquablement par être troublé. L’homme, même le plus intègre, ne peut être tenu pour digne de toute confiance. Dans l’absolu, quoi qu’il fasse, le constat reste, et restera, le même: l’homme est un être pécheur. Placer son attente en lui est une véritable folie. Tôt ou tard, elle finira toujours par être déçue. Les hommes séduisent et usent de promesses. Aussi, à supposer qu’ils ne mentent pas, que leur intention de les honorer est réelle, en ont-ils seulement le pouvoir? Rien n’est moins sûr!

La Parole d’un seul demeurera, celle de Christ, notre Seigneur. Oui, les cieux et la terre passeront mais Ses paroles ne passeront pas. Voilà une déclaration qui nous interpelle! Voici le Rocher que nous recherchions! Si quelqu’un bâtit en prenant les paroles du Seigneur pour fondations, elles ne seront jamais emportées. Les tempêtes et les bourrasques n’y changeront rien; la maison tiendra bon. Ici se trouve la sécurité, telle sera notre sérénité. Comprenons-le, ce n’est pas une assurance contre les douleurs de la vie. Il s’agit du lot commun de tous les hommes. Par contre, désormais ces contrariétés peuvent être vécues dans la paix de Dieu. Son conseil subsiste d’âge en âge. C’est une certitude, qui trouve refuge en Lui n’a plus rien à craindre.

Maintenant, chacun le comprend, un choix est à faire. Désirons-nous la paix d’en haut, ou lui préférons-nous les angoisses du monde? Qui aura notre confiance, le bras de Dieu ou celui de la chair? Tous le constatent, ces deux chemins sont aussi éloignés l’un de l’autre qu’il est possible. Soyons sages, prenons la bonne décision, n’empruntons pas le mauvais. Pour nous aider, une précieuse recommandation nous est adressée: « Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix; Tu jouiras ainsi du bonheur. » Nous ferions bien de l’écouter!


14/08/2017
0 Poster un commentaire

La manne du matin

Lamentations 2.17

Lamentations 2.17
L’Éternel a fait ce qu’il avait résolu; il a accompli la parole qu’il avait dès longtemps arrêtée; il a détruit, il n’a point épargné. Il a réjoui l’ennemi à ton sujet, et il a relevé la force de tes adversaires.

Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi. Non, personne ne se moque de Dieu impunément. Ne nous leurrons pas, qui pense se jouer de Lui ne sera pas estimé innocent. Evidemment, le Seigneur viendra à bout de tous Ses ennemis.

Certes, Dieu est amour. Certes, Sa bonté est indiscutable. Ne l’oublions pourtant jamais, notre Dieu est aussi un feu dévorant. Il est vrai, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. Toutefois, comprenons-le bien, il ne se trouve ici nulle licence pour le péché. Le Fils de Dieu n’est pas venu conforter les hommes dans leurs impiétés, mais pour les en arracher. Il n’est pas venu pour affermir le péché, mais pour l’abolir. Aussi, surtout ne prenons pas occasion de Sa grâce pour vivre selon la chair, pour persister à mal faire. Alors, notre piété ne serait qu’une couverture pour cacher nos forfaits, nous serions menteurs et hypocrites.

Bien sûr, nul n’est parfait. Fort probablement, chacun connait des luttes et endure d’âpres combats. Parfois, nous tombons, nous chutons, nous péchons. Seulement, ne cherchons pas refuge dans les ténèbres, dans l’espoir que nos œuvres resteront cachées. Tel raisonnement n’est qu’une tromperie, une fuite en avant. Qui s’y abandonne en sortira nécessairement confus. Que faire? Être honnête, être vrai devant le Seigneur et venir dans Sa lumière. Bien que cela soit notre premier réflexe, se détourner de Lui est tout sauf la solution. En réalité, ce serait même notre perte.

Nous le savons bien, le Seigneur est fidèle et juste pour nous pardonner. N’ayons pas peur, approchons, cherchons-Le. Confessons notre faute et délaissons ce péché qui nous enveloppe si facilement. Certainement, nous serons rétablis et, en prenant appui sur le Seigneur, nous vaincrons. Maintenant, marchons dans la crainte de Dieu, humilions-nous sous Sa main. Alors, c’est sûr, nous nous en trouverons bien. Et pour cause, Il nous aime réellement. Le Seigneur ne prend pas plaisir à la mort du méchant, mais à ce qu’il se détourne de sa voie et qu’il vive.

Pour nous, ne joignons pas notre suffrage à celui des moqueurs qui méprisent et rejettent la grâce de Dieu. Un jour, ils devront en souffrir les effroyables conséquences. Soyons sérieux, résolus et graves. Prenons la mesure de l’enjeu. Il est question, ni plus ni moins, du salut de nos âmes. Ne prenons pas le risque d’être comptés parmi le nombre des rebelles. Craignons Dieu, obéissons à Sa voix, et vivons!


13/08/2017
0 Poster un commentaire