* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Dans le désert, sois obéissant ! par Gwen Dressaire

 

 

 

Ce que le désert n'est pas

Avant toute chose, il est bon de discerner si nous sommes vraiment dans le désert. Voici ce que le désert n'est pas :

  • La conséquence d'un péché, ex : j'ai eu des relations hors mariage et je ne ressens plus la présence de Dieu dans ma vie, ceci n'est pas le désert !
  • La désobéissance à la volonté de Dieu, ex : j'ai changé d'église, j'ai déménagé, j'ai quitté mon travail sans consulter Dieu et je ne vois aucune porte s'ouvrir, ceci n'est pas le désert !
  • Une période de rétrogradation, ex : je ne prie plus, je ne lis plus la parole, je ne vais plus à l'église, ceci n'est pas le désert !

Si vous êtes dans un désert, c'est que l'Esprit vous y a conduit !!!

1 Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.

4 problèmes que l'on rencontre dans le désert :

1. Les visions et les paroles n'y sont pas fréquentes : On aimerait recevoir une parole prophétique, une prédication qui s'adresse uniquement à nous le dimanche matin, ou que quelqu'un ait un songe à notre sujet… Mais Dieu reste silencieux. Il semble même qu'il se soit retiré intentionnellement du dialogue afin de nous laisser parler sur nous-même, parler à nos circonstances, parler à l'ennemi de nos âmes, comme c'est le cas dans le verset précédent.

2. Le gangrène du découragement : le découragement amène la fatigue, la fatigue amène l'impatience, l'impatience amène la colère, la colère amène les querelles, etc. etc. Finalement, on voit que ce qui était censé être une étape de notre vie a un impact sur tout ce qui nous entoure.

3. L'envie de se créer des opportunités pour s'en sortir : L'opportunité de retourner là d'où l'on vient ou de choisir un raccourci pour aller vers ce qui ressemble à notre destination, mais qui ne l'est pas.

4. L'ingratitude : On ne sait pas reconnaître la provision que Dieu nous apporte dans cette saison « la manne ».

4 Solutions à adopter :

1. Obéir en méditant la parole : Même si « les paroles » ne sont pas fréquentes, La Parole, doit toujours être abondante devant nos yeux et dans notre bouche.

8 Que ce livre de la loi ne s'éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras.

On voit qu'une promesse est attachée à la méditation de la parole.

2. Obéir en étant courageux. Le courage est une chose que l'on délaisse souvent, car on veut que Dieu fasse tout à notre place mais Dieu ne nous appelle pas à être des serpillères, mais des « Vaillants Héros ». Pour ceux qui manquent de courage, ne pas mépriser la prière en langue qui littéralement « bâtit notre maison » et nous aide à tenir ferme en prononçant des mystères sur nous-même (1 Corinthiens 14 : 4 « celui qui parle en langues s'édifie lui même »).

3. Obéir en étant fidèle: Fidèle dans notre église locale, dans notre service, dans la communion fraternelle. On voit trop souvent des personnes qui traversent un désert et qui ne veulent plus faire partie du groupe de louange, viennent de moins en moins à l'église et disparaissent de leurs réseaux de frères et soeurs.

4. Obéir en étant reconnaissant: Proverbes 3:6 « Reconnais-le dans toutes tes voies, Et (conséquence) il aplanira tes sentiers ». Ce verset nous montre clairement que la reconnaissance enclenche systématiquement une action, un mouvement de Dieu !

Pour finir, je dirai que les personnes dans le désert pensent souvent qu'il n'y a que deux fins à cette saison, à savoir, l'esclavage ou la mort:

11 Ils dirent à Moïse : N'y avait-il pas des sépulcres en Egypte, sans qu'il fût besoin de nous mener mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Egypte ?

Certains disent en ce moment:

  • Je préfère être esclave de cet homme qui me bat, que de me retrouver seule avec l'aide sociale, comme si Dieu ne pouvait pas me trouver un bon mari aimant et stable dans ses finances
  • Je préfère être esclave des médicaments que je prends depuis des années, que de souffrir physiquement, comme si Dieu ne pouvait pas me guérir
  • Je préfère être esclave de mon père qui m'empêche de vivre ma foi, que de ne plus bénéficier de ses finances, comme si Dieu ne pouvait pas subvenir à mes besoins
  • Je préfère être esclave de ma solitude, que de montrer ma peine à l'église locale, comme si Dieu ne pouvait pas me remplir de sa joie

Changez votre perspective !

Changez votre perspective de ce qu'est le désert et entrez, une fois votre obéissance éprouvée, dans votre nouvelle et glorieuse saison !!!

 

Photo de Gwen Dressaire
Leader de louange


30/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 692 autres membres