* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Dieu est-il partial ? ( Paul Calzada )

 

 

 

 

« L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. » (Genèse 4.4/5)

Dans ce passage, il est essentiel de noter que Dieu a porté, premièrement, son regard sur les personnes et ensuite sur leur offrande. Cela signifie que Dieu a d’abord considéré le cœur de ces deux personnes. Il a sondé quelles étaient leurs motivations, quel était l’état de leur cœur. Avant de regarder à ce que nous faisons, Dieu regarde pourquoi, pour qui, pour quels motifs nous le faisons. Dieu voit si nos œuvres sont des œuvres qui découlent de la grâce qui agit dans nos vies, ou si elles découlent d’efforts personnels, d’observances légalistes et religieuses, qui nous permettraient de mériter la faveur divine.

Qu’est-ce que Dieu a trouvé dans le cœur de Caïn ? Il a trouvé un esprit légaliste. Il a vu que Caïn offrait le produit de son labeur, de son travail, de ses œuvres. Il a vu que le cœur de Caïn était facilement irritable, que Caïn était susceptible. La suite du texte nous montre que le cœur de Caïn n’était pas sensible aux avertissements de Dieu (v.7). Les efforts du légaliste ne peuvent lui procurer la paix : il a beau ajouter précepte sur précepte, loi sur loi, règle sur règle, il demeure frustré et insatisfait.Le légaliste pense qu’avec tout ce qu’il a fait, ou donné, Dieu devrait être content.

Qu’est-ce que Dieu a trouvé dans le cœur d’Abel ? Il a trouvé un homme qui a saisi la dimension de la grâce, et qui a honoré Dieu en croyant en cette grâce. « C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes » (Hébreux 11.4).

De quelle foi est-il question? De celle mentionnée dans l’épître aux Éphésiens : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2.8).

En offrant des agneaux du troupeau, Abel posait un acte prophétique, mais également rappelait de quelle manière Dieu avait revêtu ses parents avec des habits de peau. Il était conscient que l’offrande n’avait de sens que si elle soulignait ce que Dieu avait fait.

Une remarque pour ce jour :

Dieu n’aime pas le légalisme mais il aime le légaliste. Voilà pourquoi il parle à Caïn pour qu’il sorte de son légalisme. Dieu a parlé à Caïn. Le fait que Dieu lui ait parlé nous montre que Dieu souhaitait voir Caïn sortir de son comportement légaliste.

De même Dieu ne désespère jamais avec nous, il veut nous conduire sur le terrain de la grâce.

 



10/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 718 autres membres