* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La symbolique conjugale ( Bob Gass )

“Il y avait un homme nommé Manoah dont la femme était stérile…” Jg 13. 2

 

 

L’

histoire de Manoah et de sa femme se passe au temps des Juges, c’est à dire entre l’installation du peuple hébreu en terre de Canaan et le début de la royauté en Israël. C’est une époque très troublée qui manifeste le manque d’unité chez les Juifs et leur tendance à l’oubli du Dieu qui les a pourtant fait sortir du pays de la servitude. Le peuple est dans l’impasse. Il s’est détourné de Dieu et subit les invasions des pays voisins, notamment des Philistins. Or, pour sortir de l’impasse dans laquelle des hommes ont conduit le peuple, surgit une femme qui débloque la situation, qui plus est parfois une femme stérile. C’est un drame personnel et privé qui pourrait passer inaperçu au coeur d’un drame national, mais sa résolution miraculeuse entraîne pourtant la sortie de l’impasse de tout un pays. L’Ancien Testament qui raconte plusieurs histoires de couples sans enfants – avant l’intervention de Dieu – insiste pour que le lecteur sache que la stérilité est du côté de la femme. La Bible ne veut pas que le doute plane et elle pointe du doigt la stérilité de l’épouse. Parallèlement à cela, l’AT donne à la femme un sens symbolique : elle représente la communauté, le peuple tout entier, tandis que l’homme est une image de Dieu. Le NT aura la même illustration: l’Église est l’épouse et le Christ est l’époux. Dans bien des récits, la femme représente donc la communauté. Lorsque la Torah dit que telle épouse est stérile, elle signale ainsi que c’est la communauté tout entière qui ne porte pas de fruit. Quand le peuple de Dieu est stérile, il ne peut plus conduire l’histoire dans la dynamique voulue par Dieu. Il faut donc un vrai miracle pour retrouver la bonne route, et c’est là que l’histoire d’une nation se rapetisse pour être illustrée par celle d’un couple sans enfant qui, bientôt, sera bouleversé dans son vécu personnel. Toute la période des Juges est une période lamentable durant laquelle la stérilité du peuple risque de faire échouer le plan de Dieu. Il est parfois juste de désespérer du monde et de ses stérilités, mais Dieu n’abandonne jamais Son projet pour les hommes. Si nous nous laissons “féconder” par Lui, le cours de l’Histoire peut être changé et débloqué !

 



25/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 718 autres membres