* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LE CONTENTEMENT AVEC CHRIST ( Plaire au Seigneur )

En toutes choses et à tous égards, je suis enseigné aussi bien à être rassasié
qu'à avoir faim; aussi bien  à être dans l'abondance qu'à être dans les privations.
Je puis toutes choses en Celui qui me fortifie.
Philippiens 4 v. 12 et 13.

_thca512.jpg

 

« La joie accomplie» du croyant réside dans la qualité de ses rapports immédiats avec Dieu. Dieu est pour lui non seulement la source de toute bénédiction, mais la bénédiction elle-même.

Sans doute y a-t-il des bienfaits dispensés par Dieu tout au long du chemin; ce ne sont pas - à proprement parler - des bénédictions chrétiennes, mais le chrétien en jouit avec Dieu. Du reste, Dieu répand aussi ses bienfaits sur ceux qui ne sont pas ses enfants, car il est bon (Matt. 5 v. 45).

Mais avoir affaire avec Dieu, c'est pour le chrétien la vraie bénédiction et la source de toute sa force, de toute sa paix, de toute sa joie. Il sait aussi que Dieu est amour et par conséquent, il accepte toutes les circonstances, agréables ou difficiles, comme venant de son amour.
Pour le chrétien qui se tient près de Dieu, peu importent donc les circonstances dans lesquelles il se trouve, pourvu qu'il sache les traverser comme permises par l'amour de Dieu.
Nous pouvons être appelés à passer par de grandes peines (physiques, morales) et des tribulations amères. Toutes ces choses doivent être pour nous l'expression de l'amour de Dieu puisqu'elles nous viennent de lui. Ainsi le kikajon de Jonas qui sèche et le doux vent d'orient lui sont envoyés en grâce pour lui enseigner les pensées de Dieu et sa pitié envers cette ville de Ninive.

Nous- devons nous occuper, non pas des circonstances elles-mêmes, mais de l'intention de Dieu qui les a permises. Cette intention est toujours dictée par son amour, car Dieu voit tout ce qui, dans nos coeurs, pourrait empêcher ou troubler notre communion avec lui, même lorsque nous ne nous en apercevons pas nous-mêmes. Son amour nous place alors dans des circonstances qui nous font reconnaître cet obstacle, afin que nous puissions nous en débarrasser et retrouver l'entière communion qui est selon l'expression de l'écriture: «la joie accomplie», c'est-à-dire parfaite.



29/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 681 autres membres