* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Les leçons de la vie de trois veuves (1) ( Bob Gass )

“Moi, Je sais les projets que J’ai formés à votre sujet, projets de prospérité…” Jr 29. 11

b5c33f096ab39bb33c26925f6e127508_vases.jpg

C

onsidérez le destin de ces trois veuves : Noémi, Orpa et Ruth. Toutes les trois habitaient alors le pays de Moab. La première était venue s’y installer en obéissant au choix de son mari. Les deux autres étaient nées dans ce pays et avaient été mariées aux deux fils de Noémi. Toutes les trois doivent affronter le même choix : continuer à y vivre ou partir. C’est là qu’apparaissent les différences : Noémi décide de prendre en main sa destinée et choisit de repartir vers son pays natal, son peuple et son Dieu. Ruth choisit de l’accompagner et Orpa choisit de rester à Moab. Dieu a promis de nous guider et de nous accompagner, mais pas de choisir à notre place. La première leçon : notre responsabilité est de faire le bon choix. Noémi n’avait pas été gâtée par la vie : après son mari, ses deux fils étaient décédés. Elle se trouvait en terre étrangère, sans le moindre avenir du point de vue humain. Si les circonstances vous ont mis à genoux, sachez que Dieu ne vous enferme jamais dans une situation sans issue. Vous avez le choix entre rester dans votre “prison” comme le petit-fils de Saul à Lo-Debar, ou revenir sur vos pas et retrouver la bénédiction divine. Parfois revenir à la case départ implique une séparation douloureuse, des sacrifices, l’abandon de certaines habitudes, et une bonne dose de frayeur. Sachant cela, voici la promesse divine : “Je suis avec toi et Je te garderai partout où tu iras et Je te ferai revenir vers cette terre car Je ne t’abandonnerai pas…” (Dt 28. 15). La deuxième leçon : recevoir une nouvelle bénédiction exige de tourner le dos au passé. Ruth n’était pas obligée de quitter son pays. Elle était jeune, pouvait trouver un nouveau mari à Moab et bien vivre dans un pays prospère. Son choix la poussait vers l’inconnu. Savait-elle vraiment à quoi elle s’exposait ? Peut-être faisait-elle simplement confiance à Noémi, estimant que le pays d’Israël portait une plus grande promesse d’avenir pour elle que son pays natal. Quand Dieu décide de vous accorder une plus grande bénédiction, Son appel passe par un nouveau départ, une nouvelle vie, une nouvelle expérience. Et aussi l’abandon d’un certain passé.



20/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 692 autres membres