* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

LES SILENCES DU SEIGNEUR ( Plaire au Seigneur )

Devant Caïphe: "Jésus gardait le silence" Matthieu 26. 63
Devant Hérode: "Mais Jésus ne lui répondit rien" Luc 23. 9
Devant Pilate: "Mais Jésus ne répondit plus rien" Marc 15.5

citationsmars10.jpg


Les quatre évangiles nous révèlent qu'à un moment donné de ses interrogatoires, Jésus choisit de se taire plutôt que de répondre aux questions du roi Hérode, du souverain sacrificateur Caïphe et du gouverneur romain Ponce Pilate. Cela prouve une intention précise de l'Esprit de Dieu.

Après une comparution préliminaire devant Anne, Jésus est traduit devant le sanhédrin présidé par Caïphe. Jésus garde le silence devant les faux témoignages portés contre lui. Peut-il se justifier devant des hommes qui le haïssent autant qu'ils haïssent son Père (Jean 15,24) tandis que tout son ministère a prouvé qu'il est l'envoyé du Père parmi ses frères?

Après avoir interrogé Jésus une première fois, Pilate l'envoie à Hérode. Jésus ne lui répond rien parce que le roi ne voulait que satisfaire sa curiosité du miraculeux. Déçu dans son attente, Hérode traite le Seigneur avec mépris et le renvoie à Pilate.

Pilate est maintenant acculé par les Juifs à rendre un jugement qui lui répugne, il méprise cette nation religieuse. La haine contre Jésus et l'outrance des accusations portées contre lui sont tellement évidentes qu'il juge nécessaire de se faire une idée plus objective des faits en interrogeant l'accusé. Or, à son grand embarras, Jésus se tait!

Alors qu'il a prévenu ses disciples de ce qui l'attend à Jérusalem (Matt. 20:18-19), peut-il répondre maintenant quoi que ce soit qui puisse atténuer son jugement?

À Gethsémané, dans l'angoisse du combat, sa prière s'est terminée par une acceptation totale de la volonté du Père (Luc 22:42); rien désormais ne doit l'en détourner, et toute parole pour se défendre devant ceux qui s'arrogent le droit de le juger est aussi superflue qu'inutile.

Tout ce qui a été annoncé de lui, il l'a entièrement accompli! Il a été "comme une brebis muette devant ceux qui la tondent; et il n'a pas ouvert sa bouche" (Es. 53:7).

Quelle leçon tirer des silences du Seigneur? L'apôtre Pierre nous le dit: "Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle, afin que vous suiviez ses traces, lui qui ... lorsqu'on l'outrageait, ne rendait pas l'outrage ... mais se remettait à celui qui juge justement"' (1 Pierre 2:21-23).



30/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 690 autres membres