* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Une leçon missionnaire ! ( Paul Calzada )

 

 

 

« Voici, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. » (Jean 4.35)

Ce verset termine l’une des histoires missionnaires des plus significatives contenues dans la Bible. Jésus, le parfait missionnaire, nous donne une leçon magistrale de missiologie. Il nous montre comment on peut franchir l’obstacle de la barrière religieuse et culturelle, lorsqu’on veut apporter l’évangile à des peuples éloignés de notre culture et pratique religieuse.

 

En terminant avec cette invitation adressée aux disciples, Jésus souligne que la mission commence par une vision claire des besoins : « Levez les yeux et regardez ». Retenons que notre regard doit d’abord se porter avec attention et respect vers ces groupes à évangéliser, quels qu’ils soient !

Le regard des disciples ne voyait pas les besoins spirituels des samaritains. Parfois nos préjugés et notre manque d’amour nous empêchent de voir les besoins spirituels de ceux qui, vivent dans l’ignorance de Christ, (qu’ils soient délinquants, païens, musulmans ou catholiques etc.).

 

 

Comment Jésus s’y prend pour faire l’œuvre missionnaire ?

Il s’est laissé diriger par Dieu pour être là où il devait être : « Il fallait qu’il passe par la Samarie » (verset 4).

Il prend les devants pour lancer le contact (versets 5/7). Il ne se laisse pas arrêter par les barrières culturelles ou sociales.

Il accepte l’hostilité, l’incompréhension, et même une forme de rejet (verset 9).

Il lui parle du don de Dieu (verset 10).

Il éveille la curiosité (fin du verset 10).

Il part des préoccupations quotidiennes de cette femme (venir puiser de l’eau) pour aller ensuite sur le terrain de la foi (verset 13/14).

Il s’intéresse à la vie sociale de cette femme (verset 16).

Il va proposer une nouvelle forme de piété détachée des lieux et des traditions religieuses, pour être attachée à Dieu d’une manière personnelle (versets 19/24). Il montre avec tact que la religion que Dieu agrée ne dépend ni d’un lieu ni d’une forme religieuse, mais d’une relation directe avec Lui.

Il atteint son objectif en amenant cette personne à reconnaître en lui le Messie (versets 24/26).

Il encourage la nouvelle convertie à parler, avec sa famille et ses voisins, de son expérience, il en fait un disciple (versets 28/30 et versets 39/42). De même le missionnaire doit encourager ceux de la culture dans laquelle il travaille et qui se sont donné à Christ, de parler aux leurs. Leur témoignage est un puissant pont de contact (verset 39/42).

 

Chacun de ces points mériteraient un développement particulier, je laisse le soin à chacun d’y réfléchir.

Ma prière en ce jour :

Merci Seigneur pour cet exemple que tu nous donnes, aide-moi à mon tour à rentrer dans ma vocation missionnaire en suivant tes traces. Amen !

 

 



16/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 718 autres membres