* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Apprenons a? contro?ler nos e?motions ! (1) ( Bob Gass )

Sept-5

 

 

 

“Grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi, de tout votre cœur, au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés” Rm 6. 17

Pour rendre plus crédible son caprice, une adolescente crie à sa mère : “Comment peux-tu imaginer ce que je ressens ? Comment peux-tu me dire ce que je dois ressentir ?” Avec calme sa mère lui répond : “Je n’ai aucune intention de te dire ce que tu dois ressentir. Je te dis seulement comment tu dois te comporter. Et ta conduite présente est inacceptable !” De même que nos yeux pleurent si nous coupons des oignons, nous ne pouvons pas nous empêcher de ressentir de la joie ou de la tristesse, de la colère ou de la sympathie, de la compassion ou de la crainte. Ce sont des émotions qui nous viennent involontairement. Or nous appartenons à une société dominée par les réseaux sociaux et obsédée de communications. Exprimer ses émotions à l’aide d’émojis, ces petits “visages” aux multiples facettes, est devenu monnaie courante. On pourrait presque croire que nous sommes nos émotions. Les réprimer équivaudrait à rejeter ce qui constitue notre être propre. Sommes-nous si différents de nos ancêtres ? Platon, Aristote, Saint Augutin affirmaient que même si nos émotions étaient involontaires, nos réactions pouvaient et devaient être contrôlées. Eduquer des enfants ne se limite pas à leur apprendre les mathématiques ou la grammaire, mais aussi à les aider à différencier le bien et le mal et à prendre de bonnes décisions. De nos jours nous évitons de leur imposer des limites ou de les guider dans la bonne direction. Puis nous sommes surpris de voir les conséquences engendrées par l’absence de tout contrôle lorsqu’ils sont adultes. Dieu nous a créés avec des émotions, tout en nous invitant à apprendre à les contrôler. Il nous dit par exemple de ne pas craindre “ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus…” (Lc 12. 4-5), de nous réjouir pour de bonnes raisons (Ph 4. 4), et de bien choisir l’objet de notre colère (Ep 4. 26). Il connaît nos émotions (Rm 8. 27) et Son Esprit est là pour nous aider à les canaliser correctement!



04/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres