* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La cascade de Steindalfossen ( Graines d'Ensemencement )

index

 

 


Jésus lui dit : "Moi je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14:6)

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. (Romains 8:1)



À proximité de la localité de Steindalfossen, en Norvège, on peut admirer une cascade de fort débit, qui présente une particularité étonnante : Un sentier permet de l'approcher et semble disparaître à travers l'écume pour ressurgir de l'autre côté. Si l'on s'y engage, on découvre alors qu'il passe sous une roche en surplomb. Des masses d'eau grondent sur les têtes, tandis que l'on marche à l'abri, derrière la cascade. On peut ainsi atteindre l'autre côté sans être entraîné par les eaux mugissantes.

N'est-ce pas une image du salut offert par Dieu, du chemin qui permet de passer vers lui sans être entraîné par le jugement ?

L'Écriture nous montre, en effet, que tous, nous avons péché contre Dieu, contre un Dieu juste : il doit condamner le péché. Dès lors, nous le comprenons, le jugement divin devait nous atteindre: "Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, et après cela, le jugement" (Hébreux 9:27).

Mais Dieu a voulu nous sauver : il a fait tomber les flots du jugement que nous méritions sur son Fils, Jésus, à la croix, selon ce qui était écrit à son sujet : "Un flot appelle un autre flot au bruit de tes ondées ; toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi (Psaumes 42:8). Dieu peut donc maintenant pardonner à quiconque vient à lui en s'appuyant sur cette oeuvre accomplie. Pour celui qui croit, il n'y a plus de condamnation.

Le chemin qui mène à Dieu, c'est Jésus crucifié.


21/08/2019
0 Poster un commentaire

Le ministère des humbles ( Oswald Chambers )

index

 

 


Heureux les pauvres en esprit. (Matthieu 5:3)



Le Nouveau Testament met en valeur des choses qui, selon nos critères humains, ne comptent pas. "Heureux les pauvres en esprit", littéralement : "heureux les indigents", — le rebut de la société. La prédication, aujourd'hui, vante la volonté, la beauté du caractère, ce que tout le monde remarque et admire. La phrase que nous entendons si souvent : "Décidez-vous pour Christ", met l'accent sur un sentiment auquel notre Seigneur ne s'est jamais fié. Il ne nous demande jamais de nous décider pour lui, mais de nous abandonner à lui, ce qui est tout différent. À la base du royaume de Jésus-Christ, il y a la beauté inconsciente des humbles. Ce qui fait que je suis du nombre des heureux, c'est ma pauvreté. Si je me rends compte que je n'ai ni force de volonté, ni noblesse de caractère, Jésus me proclame "heureux", car c'est ma pauvreté qui m'ouvre l'accès de son Royaume. Je peux y entrer non grâce à mes vertus, mais grâce à mon indigence.

La beauté spirituelle qui glorifie Dieu est une chose dont celui qui la possède ne se rend même pas compte. Celui qui a conscience d'exercer une influence est un prétentieux, étranger à l'esprit chrétien. Quand je dis : "Qui sait si je suis utile !", ma vie spirituelle perd aussitôt sa fraîcheur. "Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein." Si j'examine et analyse cette eau vive, je perds la bénédiction du Seigneur.

Qui sont ceux qui ont exercé sur nous la plus profonde influence ? Non pas ceux qui en avaient conscience, mais ceux qui ne s'en rendaient pas compte. Le chrétien qui a de la valeur n'en a pas conscience ; celui qui pense avoir de la valeur perd cette pure et simple beauté qui révèle la présence de Jésus. Jésus se révèle à nous par ceux qui sont les plus humbles.


21/08/2019
0 Poster un commentaire

Une nuit de pleurs ; un jour de réjouissance. ( Charles Spurgeon )

a8215e4d923d121b9570bef7d5a3cb0d

 

 


Il n'y a qu'un moment dans sa colère, mais il y a toute une vie dans sa faveur ; les pleurs logent le soir, et le chant de triomphe survient au matin. (Psaumes 30:6)



Un instant sous la colère de notre Père paraît des années, et ce n'est pourtant qu'un moment. Quand nous contristons son Esprit, nous ne pouvons pas attendre le sourire de sa face mais il est un Dieu de pardon et il met, bientôt de côté le souvenir de nos fautes. Quand nous défaillons et sommes près de mourir à la vue de son front courroucé, sa faveur nous rend la vie.

Mais ce verset contient une autre note joyeuse. Notre nuit de pleurs amène bientôt un jour riant. La brièveté dans le châtiment est la marque distinctive de la miséricorde divine pour le croyant. Le Seigneur n'aime pas à user de la verge avec ses élus ; il en donne un coup ou deux et tout est fini : puis la vie et la joie, qui viennent après la douleur et les larmes, font plus que compenser cette salutaire tristesse.

Console-toi mon âme et chante un alléluia ! Ne pleure pas toute la nuit, mais essuie tes larmes dans l'attente du matin. Ces larmes sont une rosée qui nous fait autant de bien que les rayons du soleil matinal. Les larmes dessillent nos yeux pour nous faire voir Dieu dans sa grâce et nous rendre sa faveur plus précieuse, et la tristesse est pour nous comme les ombres qui, dans un tableau, font d'autant plus vivement ressortir les objets en lumière. Donc tout est bien.


21/08/2019
0 Poster un commentaire

Ce qui brise le cœur de Dieu David Wilkerson

istock_000004528157xsmall_6159

 

 

 

 

Jésus a pleuré sur la tombe de Lazare, même s’Il savait qu’il allait être ressuscité bientôt. Après tout, Il était venu à Béthanie dans ce but précis. “Jésus pleura. Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l’aimait. Et quelques-uns d’entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ? Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre” (Jean 11:35-38).

Si Jésus partageait la peine de ses chères amies Marthe et Marie suite à la mort de leur frère, sa peine avait une origine plus profonde : l’incrédulité du peuple qui se demandait pourquoi Il n’avait pas empêché la mort de Lazare. “Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?” (11:40).

Tout comme à l’époque de Jésus, le cœur de Dieu est brisé aujourd’hui quand les chrétiens remettent en question Son amour pour eux. Comment un Dieu d’amour pourrait-il ne pas pleurer quand Ses enfants doutent de Sa nature ?

Les chrétiens attristent le Seigneur bien plus gravement que ceux de l’époque où Il était sur Terre. Nous nous tenons sur une plus haute montagne et voyons plus loin qu’eux. Nous avons la Bible dans son entier avec des récits complets et détaillés de la fidélité de Dieu. Nous avons les témoignages écrits de chrétiens au cours des siècles, des générations et des générations de  saints qui nous ont transmis des preuves de l’amour de Dieu. Nous avons aussi des expériences personnelles innombrables qui témoignent de la tendre affection de Dieu pour nous.

Dieu révèle ce qui se trouve dans Son cœur pour Son peuple dans Sa Parole :

    • “Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché” (Hébreux 4:15).

    • “Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point” (Hébreux 13:5).

    • “Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui” (Jean 3:17).

Bien-aimé, le cœur de Dieu est rempli de grâce et de pardon et Sa Parole est remplie de promesses et de bénédictions. Il déclare Son amour pour toi encore et encore et Il attend simplement de t’entendre dire que tu L’aimes en retour. Ouvre-Lui ton cœur aujourd’hui et expérimente tout ce qu’Il a en réserve pour toi.


21/08/2019
0 Poster un commentaire

UNE SEULE CHOSE EST NÉCESSAIRE ( Joseph Prince )

pdj-13-jui-site

 

 

Proverbes 4 :20-21 « Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton cœur ».

George Müller, qui vivait dans les années 1 800, s’occupait de plus de 10 000 orphelins au total dans ces cinq grands orphelinats. Mais, il ne permettait jamais que cette énorme responsabilité l’empêche de passer du temps dans la Parole de Dieu. Il disait que chaque jour, il prenait du temps pour étudier les Écritures, jusqu’à ce que son homme intérieur soit heureux dans le Seigneur.

Une fois, Müller a rencontré un homme qui travaillait entre 14 et 16 heures par jour. Il a dit à l’homme : « Vous détruisez votre santé. Vous n’avez pas de temps pour votre famille, et encore plus important, vous n’avez pas le temps de nourrir votre homme intérieur avec la Parole de Dieu ».

L’homme a répliqué : « Je comprends ce que vous dites, mais je ne vois pas comment je pourrais diminuer mes heures de travail pour passer du temps dans la Parole, parce que même en travaillant 14 à 16 heures par jour, je n’ai pas assez de pain à donner à ma famille ».

Quand l’homme est parti, Müller a dit : « Il ne croit pas que s’il prend du temps dans la Parole en premier lieu, Dieu va prendre soin de tous ses besoins ».

De la même façon, croyez-vous que chaque jour, une seule chose est nécessaire ? Même si les factures ne sont pas payées, si les enfants ne font pas de progrès dans leurs études, et que le travail de bureau n’est pas fini, toutes ces choses peuvent attendre. Une seule chose est nécessaire – que vous passiez du temps dans la Parole de Dieu.

Lorsque Marthe s’est plainte auprès de Jésus, parce que sa sœur Marie l’avait laissée seule pour servir (Marie était assise aux pieds de Jésus, et elle écoutait Sa Parole), Jésus a défendu Marie en disant : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée (Luc 10 :41-42).

Mon ami, vous ne perdrez rien quand vous prendrez le temps de vous asseoir et d’écouter la Parole de Dieu. Même votre santé et votre bien-être seront bénis (Proverbes 4 :22). Alors, prenez le temps aujourd’hui de méditer Sa Parole. Elle rendra votre voie prospère (Josué 1 :8-9), et vous donnera la santé divine et le bon succès !


21/08/2019
0 Poster un commentaire