* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

PAR LES BLESSURES DE JÉSUS VOUS ÊTES GUÉRIS ( Joseph Prince )

index

 

 

Ésaïe 53 :5 « … Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur Lui et c’est par Ses blessures que nous sommes guéris. »

Vous savez, l’une des plus grandes protestations contre le film de Mel Gibson, La Passion du Christ, est qu’il était trop violent, en particulier la partie où Jésus est flagellé.

Laissez-moi vous dire ceci : ce n’était pas assez violent ! La Bible dit qu’à la croix, le visage de Jésus était défait plus que celui d’aucun homme (voir Ésaïe 52 :14). Dans le film, même après tous les coups, l’acteur James Caviezel, qui jouait le rôle de Jésus, était toujours aussi beau.

Mais la réalité est que, lorsque Jésus était suspendu à la croix, « Il n’avait ni prestance ni beauté pour retenir notre attention ni rien dans son aspect qui pût nous attirer. » (Ésaïe 53 :2). Il a été battu jusqu’à ce que son visage ressemble à de la gelée qui pendait !

Dans le film, quand ils l’ont flagellé, seule une petite partie de ses os a été exposée, c’était donc encore assez propre. Mais les psaumes messianiques disent : « Des laboureurs ont labouré Mon dos, ils y ont tracé de longs sillons. » (Psaume 129 :3) et « Je compte tous Mes os. Eux, ils observent, ils arrêtent leurs regards sur Moi » (Psaume 22 :18). Tous ses os étaient exposés !

Mon ami, Il pensait à vous lorsque les soldats l’ont attaché au poste de flagellation. Alors qu’ils levaient leurs fouets, Il a dit : « Que tout vienne sur moi ! »

Mais ce qui lui est arrivé n’est pas simplement le fouet lui arrachant la chair du dos, mais vos maladies. Chaque fois qu’Il a été fouetté, toutes les formes de maladie, y compris l’arthrite, le cancer, le diabète, la grippe aviaire et la dengue, l’ont envahi. « Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur Lui et c’est par Ses blessures que nous sommes guéris. »

Aujourd’hui, la guérison est votre droit parce que Jésus a payé le prix de votre guérison. Donc, si le diable dit : « Tu ne peux pas être guéri », déclarez simplement : « Jésus a payé pour ma guérison. La maladie n’a pas le droit d’être dans mon corps. Je suis guéri au nom de Jésus ! »

Chaque malédiction de maladie qui était censée tomber sur vous est tombée sur Jésus à la place. Il a porté toutes ces blessures pour que vous puissiez marcher dans la santé divine tous les jours de votre vie. Le prix a été payé afin que vous puissiez vous lever et sortir de votre lit d’affliction !


27/01/2020
0 Poster un commentaire

Le parfum de Marie ( Graines d'Ensemencement )

parfum12

 


Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum. (Jean 12:3)



Lire : Jean 12:1-8

Elle n'était pas venue pour écouter un sermon, bien que le plus grand des prédicateurs ait été présent. Son but ce jour-là n'était pas de s'asseoir aux pieds de Jésus pour écouter sa Parole (Luc 10:39).

Elle n'était pas venue pour lui adresser une prière, ni non plus pour chercher une consolation, comme le jour mémorable où lui, le Maître, avait ressuscité son frère Lazare.

Elle n'était pas d'avantage venue avec l'intention de rencontrer d'autres disciples, bien que la communion avec ceux-ci soit toujours une expérience heureuse. Pour le moment, ce n'était pas cette compagnie qu'elle recherchait.

Elle n'était pas venue après une semaine de travail et de fatigue dans le but d'être encouragée par le Maître, tout en sachant par expérience que, mieux que personne, il était capable de la comprendre.

Non, Marie était venue au moment même où tout se mobilisait contre le saint Fils de Dieu et avec l'intuition du complot qui se tramait, pour verser sur ses pieds, en signe d'hommage, le parfum de grand prix qu'elle avait gardé pour lui seul. Elle ne pense ni aux disciples, ni à son frère, ni à sa soeur. Jésus seul remplit son coeur de reconnaissance et d'adoration.

Sur tes pieds saints, à ta louange,
Répandre, ô Sauveur méprisé,
Le parfum pur et sans mélange
D'un vase albâtre brisé.

27/01/2020
0 Poster un commentaire

La vraie prudence ( Oswald Chambers )

0

 


Ne vous faites donc pas de souci pour votre subsistance. (Matthieu 6:25)



Un avertissement dont nous avons besoin qu'on nous le répète souvent, c'est bien celui-ci : Les soucis de ce monde, la séduction des richesses et les plaisirs de la vie tendent sans cesse à étouffer en nous la divine semence. C'est tantôt la nourriture et le vêtement, tantôt l'argent qu'on possède ou le manque d'argent, les amis qu'on a ou qu'on voudrait avoir, les difficultés de tout genre. C'est un flot qui monte toujours, et qui risque de nous submerger, si l'Esprit de Dieu n'est pas en nous, digne sûre et infranchissable.

Ne vous faites pas de souci pour votre subsistance. Ne vous inquiétez que d'une seule chose, nous dit le Seigneur, de votre position à mon égard. Le sens commun se rebiffe là contre :

"Mais c'est absurde ! Il faut bien que je m'inquiète de comment je vivrai, de ce que je mangerai, de ce que je boirai." — "Non, dit Jésus, il ne le faut pas." N'allez pas vous imaginez là-dessus qu'Il ne sait rien de vos circonstances particulières. Il les connaît mieux que vous, et il vous dit : "D'abord Dieu, et le reste ensuite."

"À chaque jour suffit son mal." Quel est donc le mal qui vous harcèle aujourd'hui ? Serait-ce de petits lutins qui vous soufflent à l'oreille : "Que faire cet été ? Que faire dans un mois ?" — "Ne vous inquiétez de rien", dit Jésus. La vraie prudence, c'est de penser au "combien plus" de votre Père céleste.


27/01/2020
0 Poster un commentaire

Repentance précieuse ( Charles Spurgeon )

8d1119d7

 


Vous vous souviendrez de toutes vos voies et de toutes vos actions par lesquelles vous vous êtes souillés. Vous vous déplairez en vous-mêmes de tous les maux que vous aurez faits. (Ézéchiel 20:43)



Quand le Seigneur nous a reçus et nous a fait trouver faveur, paix et assurance auprès de lui, il nous amène à nous repentir de tous nos torts et de toute notre mauvaise conduite à son égard. Tel est le prix de la repentance, qu'elle peut être comparée à un diamant de la plus belle eau, et qu'elle est présentée comme une des conséquences les plus sanctifiantes du salut. Celui qui accepte la repentance est aussi Celui qui la produit en nous. Cette repentance qu'il donne n'a point le goût des « herbes amères, » mais bien celui des « gâteaux de miel » dont il nourrissait son peuple. Il y a en effet une véritable douceur dans le sentiment d'un pardon donné au prix du sang. Rien n'attendrit mieux un coeur de pierre qu'une grâce imméritée. Nous sentons-nous durs et secs ? Pensons à son alliance d'amour, et nous en viendrons à quitter notre péché, à en pleurer et à le détester. Plus encore nous nous haïrons nous-mêmes d'avoir pu pécher contre un tel amour. Demandons à Dieu qu'il nous fasse nous souvenir et nous repentir de notre péché, puis revenir à lui. Puissions-nous goûter la douceur d'une sainte tristesse et le soulagement qu'on trouve dans un torrent de larmes. Seigneur, frappe le roc et parle-lui, afin que ces eaux bénies puissent couler !


27/01/2020
0 Poster un commentaire

Image du Dieu invisible ( Plaire au Seigneur )

index

 

(Le) Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés. Lui est l’image du Dieu invisible. Col 1:14,15
(Vous avez) revêtu le nouvel homme qui est renouvelé en vue de la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Col 3:10
Dieu créa l’homme à son image; il le créa à l’image de Dieu. Ge 1:27

Les religions idolâtres se fabriquent des images matérielles, des statues, pour représenter leurs divinités. Mais des images non matérielles meublent aussi facilement nos esprits, car essayer de se représenter Dieu est chose plus naturelle qu’on ne le croit.

On ne peut pas facilement comprendre ce qui est de nature totalement spirituelle. Ne pensons pas que nous puissions nous faire une image réaliste de Dieu, dans notre univers matériel. Lorsque Dieu a donné à Moïse l’ordre de construire le tabernacle, il lui en a montré un modèle durant quarante jours sur le Sinaï (Ex 25:40 Heb 8:5). Ce tabernacle terrestre était une figure des lieux célestes et non une image de Dieu, même si certains objets préfiguraient le Seigneur Jésus, comme l’arche de l’alliance dans le lieu très saint.

Pourtant, Dieu désirait se faire connaître. Et la seule image du Dieu invisible qui nous soit donnée, c’est notre Seigneur Jésus Christ. En lui, nous percevons tout ce que Dieu est, dans sa nature, ses attributs et ses caractères. En effet personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître (Jn 1:18). Cette parole de Jean-Baptiste confirme le fait que les éléments de la Loi donnée à Moïse ne permettaient pas d’avoir une pleine connaissance de Dieu. Seul Jésus, venu comme un homme sur la terre, fait connaître Celui qui habite la lumière inaccessible, lui qu’aucun homme n’a vu, ni ne peut voir (1Ti 6:16).

Cette image de Dieu donnée par Jésus est, non un corps physique, cela se comprend, mais son esprit, ses sentiments de compassion, ses pensées. Essayons donc de comprendre les pensées de notre Sauveur, laissons-nous modeler par ses sentiments de compassion et influencer par son esprit, l’Esprit de Jésus Christ (Php 1:19 2:5-11). Le croyant, revêtu de l’homme nouveau renouvelé à l’image de son Créateur, ressemblera alors de plus en plus au Seigneur Jésus Christ et reflétera la nature divine dans la beauté de son cœur et de son esprit régénérés.

C’est ainsi que le dessein de Dieu lors de la création de l’homme sera accompli.


27/01/2020
0 Poster un commentaire