* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Bonne soirée mes amies (s) en Christ

 

Je viens vous dire mes amies (s) frères et soeurs en Christ je m'absente pour une dizaine de jours . , nous partons nous reposer mon mari et moi même . Prenez bien soin de vous ♥

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde au nom de Jésus ♥Je vous embrasse affectueusement ♥

De retout  le 1er Juillet ♥

 


21/06/2019
1 Poster un commentaire

La langue ( La Manne )

Lecture : Proverbes 10/19

Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher. Mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent. Ésope, fabuliste grec, à qui son maître Xanthus a donné l’ordre d’acheter au marché ce qu’il y aurait de meilleur et rien d’autre, n’acheta que des langues qu’il fit accommoder à toutes les sauces.

Les convives ne tardèrent pas à s’en dégoûter. « Qu’y-a-t’il de meilleur que la langue ? Répondit Ésope, c’est le lien de la vie civile, la clef des sciences, l’organe de la vérité et de la raison.

Et bien reprit Xantus qui prétendait l’embarrasser, achète-moi demain ce qu’il y aura de pire. »

Le lendemain, Ésope servit encore des langues, disant que la langue était la pire des choses qui soit au monde.

« C’est la mère de tous les débats, la nourrice de tous les procès, la source des divisions et des guerres, si elle est l’organe de la vérité, c’est aussi celui de l’erreur et qui pis est, de la calomnie ».

Sachons utiliser notre propre langue pour apporter ce qui est le meilleur, douceur, remède, bon conseil, encouragement, consolation, paix…

J.C.S

 


21/06/2019
0 Poster un commentaire

La paille dans tous ses états ( Paul Calzada )

« Pourquoi mêler la paille au froment, dit l’Éternel ? » (Jérémie 23.28)

Dans ce texte de Jérémie, il est fait symboliquement allusion à la confusion que produit le mélange, entre ce qui vient d’une révélation inspirée par Dieu, et ce qui n’est que le produit de l’imagination des hommes. Que Dieu nous donne du discernement pour savoir trier entre la paille et le froment !

De nombreux textes de la Bible mentionnent la paille.?Du temps des patriarches, offrir de la paille et du fourrage, était la marque d’une généreuse hospitalité : « Il y a chez nous de la paille et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour passer la nuit » (Genèse 24.25). Ce ‘reste’ de la récolte du blé ou de l’orge, avait une utilité certaine pour le confort des animaux. Souvenons-nous que même les personnes les plus humbles peuvent être une bénédiction pour les autres, en exerçant l’hospitalité.

La paille, mêlée à l’argile, servait à la fabrication des briques. Les hébreux, esclaves en Egypte, étaient soumis à cette tâche. Après la demande faite par Moïse, de libérer les esclaves, le pharaon augmenta leur charge en exigeant qu’ils ramassent eux-mêmes la paille (Exode5.7). Ce n’était plus la paille de l’hospitalité, mais la paille de la

douleur et de la servitude.

La paille, image de notre humanité fragile, nous rappelle que nous pouvons être soit des sujets de bénédiction ou de malédiction. Dans les mains de Dieu nous serons en bénédiction, dans les mains du méchant nous serons en malédiction.

Plusieurs versets font allusion au feu qui consume la paille, ou au vent qui la disperse : « Il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint pas » (Matthieu 3.12). « Ils sont comme la paille que le vent dissipe » (Psaume 1.4). Ici, la paille symbolise les méchants emportés par leur orgueil, leur vanité, leur haine, leur violence. Le Saint-Esprit, symbolisé par le feu et le vent, jugera leurs œuvres.

Le texte le plus connu, au sujet de la paille, est certainement celui où Jésus parle de la paille et de la poutre : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère… Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille dans l’œil de ton frère » (Luc 6.41/42).?Nous avons tous tendance à juger les autres, souvent sans miséricorde et sur des impressions. Nous ne voyons que ce qui est extérieur, et nous ignorons leur parcours de vie. Apprenons à nous examiner nous-mêmes.?Retirer la paille de notre œil est une opération qui peut être désagréable, mais combien bénéfique ! Quel soulagement cela nous procure, et cela nous permet d’être plus efficaces pour aider les autres.

Ma prière en ce jour :

Seigneur, bien que je sois fragile comme un brin de paille, merci de me remplir de ton Esprit, et de te servir de moi. Amen !

 


21/06/2019
0 Poster un commentaire

Voir la mort en face ( Graines d'Ensemencement )

 

Selon ma vive attente et mon espérance... maintenant encore comme toujours, Christ sera magnifié dans mon corps, soit par la vie, soit par la mort. Car pour moi, vivre c'est Christ, et... mourir, un gain,

car... être avec Christ, cela est de beaucoup meilleur. (Philippiens 1:20-21,23)


La violence de la déflagration fit trembler tout le quartier.

 

Je ne me souviens que du fracas de l'explosion et de la force irrésistible qui m'a projeté à terre... Je repris mes esprits à l'hôpital, le cuir chevelu constellé d'éclats de verre et... assommé ! C'était à Belfast ; une bombe venait d'éclater dans une camionnette. J'étais vivant et pratiquement indemne, au milieu des morts et des blessés ! J'ai compris que j'avais frôlé la mort. Mais j'avais la certitude absolue que si le pire m'était arrivé, je n'aurais rien eu à craindre, car tout aurait été bien pour moi. Pour juger de la valeur d'une telle assurance, il faut avoir regardé la mort en face. Alors

quelle paix remplit le coeur !

 

Même si je ne souhaite à personne d'être à deux doigts de la mort, cette expérience est quelquefois utile pour se poser les vraies questions, pour recentrer ses priorités et aller à l'essentiel. Quelle est mon

assurance pour l'au-delà ? Que vaut ma vie à la lumière de l'éternité ?

 

Voici quelques certitudes, énoncées par des hommes de foi, et que je partage aussi :

 

"Je sais que mon rédempteur est vivant,... et de ma chair je verrai Dieu" (Job 19:25-26).

 

"Je sais qu'en moi... il n'habite point de bien" (Romains 7:18).

 

"Je sais qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder ce que je lui ai confié" (2 Timothée 1:12).

 


21/06/2019
0 Poster un commentaire

Le ministère de l'intercession ( Oswald Chambers )

 

Pour vous, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal. (1 Pierre 2:9)


Par quel droit pouvons-nous devenir "un sacerdoce royal" ? Par le droit de l'Expiation. Sommes-nous prêta à tourner le dos résolument à notre égoïsme spirituel et à nous consacrer à cette fonction royale, à ce sacerdoce de la prière ? En grattant sans cesse notre conscience pour voir si tout va bien, nous faisons de nous-mêmes des chrétiens pleins d'eux-mêmes, chétifs et malades, et non pas des enfanta de Dieu simples, droits et robustes. Jusqu'à ce que nous ayons pris la bonne attitude à l'égard de Dieu, nous faisons des efforts désespérés, et nous disons :

"Oh ! quelle merveilleuse victoire j'ai remportée sur moi-même !"

 

Que devient dans tout cela le miracle de la Rédemption ? Croyez de toute votre âme, et sans la moindre réserve, que la Rédemption vous a sauvé entièrement, et puis ne vous tracassez plus au sujet de vous-même, mais faites ce que Jésus-Christ vous demande : priez pour l'ami importun qui vient vous déranger à minuit, priez pour les enfants de Dieu, priez pour tous les hommes. Priez en ne comptant que sur Jésus-Christ pour faire de vous ce que vous devez être, et non pas en invoquant vos efforts

méritoires pour obtenir le secours du Seigneur.

 

Combien de temps faudra-t-il à Dieu pour nous débarrasser de notre habitude malsaine de toujours penser à nous-mêmes ? Il faut que nous arrivions à être dégoûtés de nous-mêmes jusqu'à la nausée, jusqu'à ce que rien ne puisse nous étonner de ce que Dieu nous fera voir en nous. Par nous mêmes, nous sommes incapables de saisir notre profonde corruption. La seule façon pour nous d'être en règle, c'est de nous abandonner à Jésus-Christ, après quoi nous devons, de toutes nos forces, nous consacrer au ministère de l'intercession.

 


21/06/2019
0 Poster un commentaire