* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Ne jugez pas… Jugez ! ( Jean Erard )

Lecture : Matthieu 7/1-5 ; 1 Corinthiens 6/1-5

Il est courant d’entendre dans nos églises : « La Bible dit qu’il ne faut pas juger ! » Et on en reste là, croyant « avoir fermé la bouche » à notre interlocuteur, en connaisseur de ce que la Bible enseigne. Or la Parole de Dieu déclare d’une part : qu’il ne nous appartient pas de juger (Matthieu 7), et d’autre part que c’est

nécessaire.

 

Mais juger qui ? quoi ? comment ? Il est question ici du jugement du cœur envers notre prochain, des mobiles des hommes que nous ne connaissons pas. Dieu seul connaît le cœur de l’homme, toutes ses pensées, toutes ses dispositions. Lui seul sonde le cœur humain (Jean 2/23-25). Mais, nous ne sommes ni aptes à juger la conscience d’autrui, ni capables de le faire. Voilà la pensée de Dieu. C’est là

qu’il nous faut être sages, prudents et miséricordieux.

 

Maintenant, quel jugement sommes-nous capables de faire dans l’amour ? C’est un jugement sur les actes, sur les attitudes et les comportements

(1 Corinthiens 5/3-12).

 

Nous devons également juger de notre attitude au moment de la Sainte Cène (1 Corinthiens 10/15-17).

 

La Sainte Cène doit être pour l’authentique chrétien une bénédiction. Mais prise sans réel discernement, sans réelle compréhension de son contenu (1 Corinthiens 11/28), elle peut attirer un jugement sur notre

vie (1 Corinthiens 11/30-34).

 

Enfin, nous devons nous placer aussi souvent que nécessaire aux pieds de Jésus, pour nous juger nous-mêmes devant lui, pour savoir si nous

sommes toujours dans la foi (2 Corinthiens 13/5-6).

 

Voilà la vérité et l’équilibre biblique !

 

 

 

 


19/04/2019
0 Poster un commentaire

La Parole prophétique s’accomplit ( Paul Calzada )

 

 

“Ainsi parle l’Éternel… qui t’a créé … ô Israël… Je ramènerai de l’orient ta race, et je te rassemblerai de l’occident… “ (Ésaïe 43.1/5).

L’une des caractéristiques de la Bible, c’est qu’elle contient de nombreuses prophéties. Ce qui donne du crédit à la Parole de Dieu, c’est que ces prophéties se sont déjà accomplies concernant, en particulier, la naissance, les miracles, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Mais l’une des prophéties récemment accomplie, c’est la renaissance de la nation d’Israël.

Au début du XIXe siècle, vers les années 1820, le pasteur Lewis Way visitait le domaine d’une dame appartenant à la noblesse anglaise, décédée depuis peu, et qui avait légué son bien pour les œuvres dirigées par ce pasteur. Lors de la visite, on lui fit remarquer que la dame avait indiqué dans son testament qu’il ne fallait pas couper certains arbres jusqu’à ce que les juifs retrouvent leur patrie. Intrigué par cette disposition testamentaire, le pasteur s’intéressa à ce sujet et découvrit les nombreuses prophéties parlant de ce retour des juifs sur la terre d’Israël.

Cette croyante – un demi-siècle avant Théodore Herzl, qui lors du premier congrès sioniste à Bâle, en 1897, dit : “J’ai créé l’état juif… “, plus d’un siècle avant la proclamation de l’état juif en mai 1948 – avait cru en la vérité des prophéties bibliques, et elle avait voulu que cela soit concrètement traduit dans son testament.

Les prophéties bibliques s’accomplissent !

Le roi de Prusse, Frédéric 1er, ami du philosophe Voltaire, et partageant les mêmes approches satiriques au sujet de la foi, demanda un jour au pasteur qui officiait à sa cour : “J’aimerais que tu me donnes une démonstration claire et concise, du fait que Dieu est Dieu, et que la Bible est sa Parole.”

Le pasteur lui répondit : “Je peux vous donner une réponse très concise puisque en un seul mot.” – Formidable ! – dit le roi ironiquement – Quel est ce mot ? – Sire : “Les juifs” – répondit le

pasteur.

Les prophéties concernant Israël ont de quoi nous plonger dans l’émerveillement quant à la vérité prophétique de la Parole de Dieu.

Un conseil pour ce jour :

Avez-vous déjà découvert la richesse prophétique de la Bible ? Si oui, demeurez attachés à cette Parole, car comme il écrit : “Si elle tarde, attends-là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.” (Habakuk 2.3). Si vous n’avez pas encore découvert la véracité de la Parole de Dieu, plongez-vous dans sa lecture et laissez-vous enthousiasmer par la profondeur de sa révélation. Faites comme Lee Strobel, ce journaliste d’investigation au Chicago Tribune et athée revendiqué, qui confronté à la soudaine conversion de son épouse se met à enquêter sur la personne de Christ, avec l’ambition de prouver que celui-ci n’est jamais ressuscité… Il deviendra croyant à son tour, comme le raconte le film : “Jésus l’enquête”.

 


19/04/2019
0 Poster un commentaire

Inchangeable ( Graines d'Ensemencement )

 

Un homme possédé d'un esprit impur... vint à la rencontre (de Jésus) ; personne ne pouvait le lier, pas même avec une chaîne... et personne ne

pouvait s'en rendre maître. (Marc 5:2-4)


Un écrivain contemporain fait dire à un de ses personnages : "J'ai fait partie de ces braves gens qui ont cru dur comme fer qu'il suffisait de changer le système de distribution des biens pour que disparaissent les

vols, les assassinats, les injustices".

 

Eh oui, c'est une illusion dont on a de tout temps bercé les multitudes, que, si tous avaient une même part des biens matériels, un âge d'or s'établirait. Ni riches ni pauvres, donc plus de jalousies, de contestations, de tromperies, de rancunes... Ni gendarmes, ni tribunaux,

ni prisons !

 

Hélas, les tristes sentiments d'où naissent les vols et les crimes ne sont pas le produit de l'inégalité des hommes ; ils en sont la cause. Égoïsme, orgueil, désir de dominer, cupidité, voilà ce qui engendre la

violence et toutes les formes de misère.

 

Et même si le bonheur matériel existait pour tous, les gens ne seraient

pas satisfaits, parce que "l'homme ne vivra pas de pain seulement".

 

Il ne vivra pas davantage de paroles creuses ou d'espérences fumeuses. Il faut à son coeur "la Parole de Dieu", pas celle d'autres hommes. Or la Parole de Dieu commence par montrer que cette pauvre créature est

incapable de réformer sa nature marquée par une volonté opposée à Dieu.

 

Un seul peut nous délivrer de cette terrible servitude morale : le Sauveur Jésus-Christ. Voilà l'Évangile.

 

 

 

 


19/04/2019
0 Poster un commentaire

Est-ce ou non vraisemblable ? ( Oswald Chambers )

 

Car Joab avait suivi la rébellion d'Adonija, bien qu'il n'eût pas suivi celle d'Absalom. (1 Rois 2:28)


Joab s'était montré fidèle dans la grande tentation, il n'avait pas trahi son roi, David, pour suivre le brillant et ambitieux Absalom. Et pourtant, au soir de sa vie, il trahit David pour suivre Monija le

couard. Son histoire est là pour nous servir d'exemple (voyez 1 Corinthiens 10:1-13). Parce que vous avez triomphé de la grande tentation, ce n'est pas une raison pour ne pas vous méfier des petites.

 

Nous sommes disposés à nous dire qu'il n'est pas du tout vraisemblable qu'après avoir traversé la grande épreuve, nous cédions encore aux convoitises du monde. Ne cherchez pas à prévoir d'où viendra pour vous la tentation. Elle viendra du côté le plus invraisemblable. À la suite d'une grande crise spirituelle, les petits détails de la vie quotidienne sont là. Sans doute, ils n'occupent pas la place dominante, mais ils sont là, et si vous n'y prenez pas garde, ils vous feront trébucher. Vous êtes resté fidèle à Dieu dans des épreuves terribles, méfiez-vous des petites épreuves sournoises. Ne cherchez pas à vous analyser d'une façon morbide, avec une appréhension maladive de ce qui peut vous arriver, mais soyez sur le qui-vive, l'arme au pied. Que votre pensée soit limpide devant Dieu. Être fort et ne pas être sur ses gardes, c'est être doublement faible. Car un simple détail nous fera trébucher, et notre chute sera lourde, Les héros de la Bible sont tombés sur ce qui

faisait leur férce, jamais sur leurs points faibles.

 

Être gardé par la puissance de Dieu, c'est la seule sécurité.

 


19/04/2019
0 Poster un commentaire

Le chercheur par excellence ( Charles Spurgeon )

 

Me voici, je redemanderai mes brebis, et je les rechercherai. (Ézéchiel 34:11)


C'est ce qu'il fait déjà, quand ses élus sont encore semblables à des brebis errantes, ne connaissant ni le berger, ni le bercail. Avec quel art merveilleux il sait les trouver ! Jésus montre autant de grandeur en cherchant ses brebis qu'en les sauvant. Alors même que beaucoup de ceux que le Père lui a donnés se sont approchés des portes de l'enfer jusqu'à les toucher, cependant le Seigneur, dans sa poursuite et sa recherche, finit par les atteindre et s'approche d'eux dans sa grâce. Il nous a bien trouvés : ayons bon espoir, dans nos prières, pour ceux

qu'il a placés sur nos coeurs, car il saura bien les trouver aussi.

 

Le Seigneur renouvelle encore ses instances quand une des brebis de son troupeau s'est échappée des pâturages de la vérité et de la sainteté. Elles peuvent tomber dans de graves erreurs, de tristes péchés, ou un fâcheux endurcissement. Mais Jésus s'en est rendu garant vis-à-vis du Père, et ne permettra pas qu'elles s'éloignent assez pour périr. Dans sa providence et sa grâce, il les poursuivra jusque dans les contrées étrangères ou les demeures de la misère, dans les profondeurs de l'obscurité ou les abîmes du désespoir. Il ne perdra aucun de ceux que le Père lui a donnés. C'est pour lui un point d'honneur de chercher et de sauver le troupeau entier, sans une seule exception. Quel appui que cette promesse si, à cette heure, je suis forcé de crier : « Je suis errant comme une brebis perdue. »

 


19/04/2019
0 Poster un commentaire