* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Dieu, comment est-il ? ( Graines d'Ensemencement )

index

 

 


(Dieu) qui seul possède i'immortalité, qui habite la lumière inaccessible, que personne n'a vu, ni ne peut voir, auquel soit honneur et force éternelle ! (1 Timothée 6:16)

Jésus lui dit : Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? Celui qui m'a vu a vu le Père. (Jean 14:9)



Comment représenter Dieu ? Pour les anciens, l'idolâtrie était une grande tentation. Ils représentaient la divinité par des statues d'animaux ou de monstres. La Bible dit : "Ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en la ressemblance d'une image d'homme corruptible, d'oiseaux, de quadrupèdes, de reptiles" (Romains 1:23). À notre époque, la tentation est tout autre : les hommes sont portés à nier Dieu. Pour eux, il est une influence plutôt qu'une personne. Ils l'évoquent comme "l'impulsion initiale", "le hasard" "la mère-nature", "le grand tout".

Mais que dit la Bible ? Elle affirme que Dieu ne peut être représenté, car il est esprit et invisible. De plus il est infini et éternel, bien au-dessus de toutes nos pensées. Il habite "la lumière inaccessible". Pourtant, il est proche de chacun (Actes 17:27). Il est celui qui se révèle, par ses différents noms et attributs. Il est le Dieu Saint, le "Tout-Puissant", le "fort", le Dieu juste et Sauveur, "celui qui délivre", l'Éternel, le Même, et enfin, le Père, le Dieu et Père de Jésus-Christ.

Point culminant de la révélation divine, Jésus est "l'image du Dieu invisible". Bien sûr, son image morale et spirituelle. En lui, nous pouvons voir tous les caractères divins : la bonté la justice, la sainteté, la vérité, l'esprit de pardon, l'amour total. Jésus n'a pas seulement enseigné ces qualités, il les a vécues. Jusque dans le don de lui-même.


17/10/2019
0 Poster un commentaire

Des oeuvres plus grandes ( Oswald Chambers )

jean-14-12

 


Celui qui croit en moi fera les oeuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je m'en vais au Père. (Jean 14:12)



Ce n'est pas la prière qui nous rend aptes à des oeuvres plus grandes ; elle est l'oeuvre plus grande. Nous considérons la prière comme un exercice rationnel de nos facultés spirituelles, pour nous préparer au travail de Dieu. Mais selon l'enseignement de Jésus-Christ, la prière est la mise en oeuvre en moi, du miracle de la Rédemption, qui, grâce à l'action permanente de Dieu, produit chez les autres le même miracle. C'est en réponse à la prière que les fruits sont donnés ; mais n'oublions pas que cette prière se fonde sur l'agonie du Rédempteur, et non sur la mienne. C'est la prière de l'enfant que Dieu exauce, plutôt que celle de l'homme sage et intelligent.

La prière, c'est la bataille ; quelles que soient les circonstances dans lesquelles Dieu nous place, notre devoir est de prier. Ne vous laissez jamais aller à penser : "Je ne sers à rien, là où je suis, en ce moment", car il est évident que vous ne pouvez servir à quelque chose là où vous n'êtes pas. Quel que soit le lieu où le hasard des circonstances par lesquelles Dieu vous a conduit, priez, criez à lui sans cesse. "Quoi que ce soit que vous demandiez en mon nom, je le ferai."

Nous attendons pour prier d'être stimulé par des émotions, c'est là la forme la plus grave de l'égoïsme spirituel. Nous avons à agir selon les directives de Dieu, et il nous ordonne de prier. "Priez le Maître de la Moisson, d'envoyer des ouvriers dans sa Moisson." Le travail d'un ouvrier n'a rien de palpitant, mais c'est grâce à ce travail que ce qui a été conçu par le génie humain peut se réaliser. C'est l'ouvrier de Dieu qui réalise les conceptions de son Maître. Vous luttez dans la prière, et les résultats se produisent au moment choisi par Dieu.

Combien vous serez étonnés en découvrant, lorsque le voile se lèvera, les âmes que vous aurez moissonnées, simplement parce que vous aurez pris l'habitude de demander à Jésus-Christ ce que vous deviez faire !


17/10/2019
0 Poster un commentaire

Sainte crainte ( Charles Spurgeon )

index

 

 


Celui qui respecte le commandement en aura la récompense. (Proverbes 13:13)



Une sainte crainte de la Parole de Dieu est un placement à gros intérêts. Les hommes se croient plus sages que la Parole de Dieu et se permettent de la juger. Mais « je n'ai point agi ainsi à cause de la crainte de mon Dieu. » Nous tenons le livre divin pour infaillible, et lui prouvons notre estime par notre obéissance. Cette Parole ne nous donne pas de terreur, mais nous cause une crainte filiale. Nous ne sommes pas effrayés de ses menaces parce que nous craignons ses commandements.

Cette crainte du commandement nous donne le repos de l'humilité que nous préférons à l'insouciance de l'orgueil. Elle devient un guide dans nos mouvements, un stimulant pour monter la colline, un frein si nous la descendons. Préservés du mal, et conduits sur la voie de la justice par l'obéissance à ses préceptes, nous gagnons ainsi une conscience tranquille, la libération de toute crainte, l'assurance d'être agréables à Dieu, en un mot le ciel sur la terre. Les impies peuvent tourner en ridicule la vénération que nous avons pour la Parole de Dieu, mais nous n'y prenons pas garde. Le prix de notre vocation céleste nous est une consolation suffisante et la récompense attachée à notre obéissance nous fait dédaigner les mépris des dédaigneux.


17/10/2019
0 Poster un commentaire

« TOUT CE QUE J’AI EST À TOI » ( Joseph Prince )

shutterstock_284405288

 

 

 

Luc 15 :31 « … Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi ».

Après avoir effectué des courses pour ses parents, un petit garçon va vers son père, et dit : « Je sais pourquoi maman et toi m’avez voulu. » « Pourquoi ? » demande son père. « C’est afin que vous ayez quelqu’un pour faire des courses pour vous ! » s’exclame le garçon.

Comme ce petit garçon, voyez Dieu comme un Père qui vous demande obéissance et services ? Avez-vous déjà eu l’impression qu’à moins de Lui obéir et de respecter tous Ses commandements, vous n’avez pas le droit d’être béni par Lui ?

Jésus a relaté l’histoire du fils prodigue pour montrer comment certains d’entre nous appelle Dieu « Père », sans toutefois connaitre Son cœur. Il y a deux fils dans cette parabole. Nous savons ce qui s’est passé avec le fils prodigue, mais nous pouvons apprendre aussi quelque chose sur le fils aîné. C’est en rapport avec ce qu’il a dit à son père quand il a découvert que son père avait organisé une fête pour célébrer le retour de son frère dépensier et irresponsable : « Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis » (Luc 15 :29).

Maintenant, ce fils croyait que son père l’avait mis au monde pour qu’il puisse le servir. Il voyait son père comme quelqu’un qui lui donnait tout le temps des ordres. Et il se voyait lui-même comme quelqu’un qui devait obéir à ces ordres pour pouvoir jouir de son héritage. Mais la vérité, c’est que le père lui avait déjà donné son héritage (Luc 15 :12). Son père lui a même rappelé avec amour : « Mon enfant… tout ce que j’ai est à toi. » Et je suis sûr que cet héritage comprenait plus qu’un simple chevreau !

Tout comme le fils aîné, n’avez-vous pas réussi à comprendre le cœur de votre Père ? Votre Père céleste vous a déjà donné un riche héritage en Christ quand vous êtes devenu Son fils. Il veut que vous sachiez que vous avez reçu l’Esprit de filiation (Romains 8 :15). Alors, appelez-le : « Abba, Père ! » et comprenez combien qu’Il vous aime. Parce que vous êtes Son héritier, tout ce qu’Il possède est à vous pour que vous en jouissiez aujourd’hui !


17/10/2019
0 Poster un commentaire

Le suivras-tu ? David Wilkerson

index

 

 

 

“Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence ; on les bride avec un frein et un mors, dont on les pare, afin qu’ils ne s’approchent point de toi” (Psaumes 32:8-9).

Dans ces deux brefs versets, Dieu nous donne l’une des plus grandes leçons de toute l’Écriture au sujet de Sa direction. Tout d’abord, on y trouve une promesse précieuse pour nous, un fondement sur lequel nous pouvons construire une grande foi. Ce fondement, c’est la volonté de Dieu de nous conduire et de nous mener en toutes choses ! Au commencement du chapitre, nous découvrons que cette promesse est faite à un peuple spécial – ceux dont les péchés sont couverts et dans lesquels il n’y a pas de tromperie, qui ont la main du Seigneur posée sur eux, qui sont saints et qui prient dans un temps où ils peuvent être entendus, qui sont cachés et préservés des dangers et qui chantent des chants de délivrance.

Pourtant, la Parole de Dieu nous dit que quelqu’un peut être un croyant qui profite de tous les bénéfices spirituels d’être un enfant de Dieu et être tout de même comme une mule stupide quand il s’agit de se soumettre à la direction de Dieu. Dieu a dit à Israël : “Pendant quarante ans j’eus cette race en dégoût, et je dis : C’est un peuple dont le cœur est égaré ; ils ne connaissent pas mes voies” (Psaumes 95:10).

Dieu disait : “Après toutes ces longues années où vous avez reçu Ma direction et mes délivrances miraculeuses, vous n’avez toujours pas la plus petite idée de la façon dont J’agis ! Et vous n’avez même pas essayé de comprendre les principes de Ma direction.”

Dieu veut un peuple qui Le connaisse assez bien pour bouger à la moindre indication, mais la majorité des croyants ne passent pas assez de temps dans Sa présence pour Le connaître de cette façon. Les Israélites étaient des enfants têtus comme des mules, trop centrés sur eux-mêmes pour se confier en Dieu pour leur avenir. Ils voulaient une issue rapide et facile hors des lieux difficiles et ils n’ont rien appris des directions surnaturelles qui les ont conduits de l’esclavage jusqu’à la frontière du Pays Promis.

Bien-aimé, Dieu préférerait nous conduire avec Ses yeux plutôt qu’avec un mors et une bride. Il veut que nous ayons une connaissance de Ses voies et une assurance constante de Sa main posée sur nous pour nous guider.


17/10/2019
0 Poster un commentaire