* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Charles Spurgeon


Les pieds qui ne chancellent point. ( Charles Spurgeon )

index

 


L'Éternel, le Seigneur, est ma force ; il rendra mes pieds semblables à ceux des biches, et me fera marcher sur les lieux élevés. (Habacuc 3:19)



La confiance que l'homme de Dieu manifeste ici, équivaut à une promesse, car ce que la foi a saisi, devient une réalité qui rentre dans le plan de Dieu. Le prophète eut à traverser les rudes épreuves de la pauvreté et de la famine, mais il put descendre dans cette vallée sans glisser, car l'Éternel le soutint. Bientôt, il eut à gravir les collines du combat, mais il ne fut pas plus effrayé de la montée que de la descente. Le Seigneur lui donna les forces ; et Jéhovah lui-même fut sa force. Quoi ! Le Dieu Tout-Puissant devient notre force ! Quelle merveille !

Il lui donna encore la sûreté du pied. Les biches sautent par-dessus rocs et ravins, sans perdre leur équilibre. Ainsi la grâce de notre Dieu nous permet de suivre les sentiers difficiles du devoir, sans que nous bronchions. Il donnera à nos pieds une sécurité telle, que nous marcherons à l'aise dans les passages où, sans Dieu, nous péririons.

Bientôt, nous serons appelés à une place plus élevée ; et là-haut, nous gravirons la montagne de l'Éternel, jusqu'aux hauts sommets où se rassemblent les bienheureux. Oh ! Qu'ils sont beaux, les pieds que donne la foi ; semblables à ceux de la Biche de l'aurore, ils nous font parvenir jusqu'à la cime de la montagne sainte.


03/06/2020
0 Poster un commentaire

Libération immédiate ( Charles Spurgeon )

ob_50e19c_62450546-311267103082039-5691883010769

 

 


Mais maintenant je briserai son joug de dessus toi, et je romprai tes liens. (Nahum 1:13)



Les Assyriens ont pu quelque temps opprimer le peuple de Dieu, mais leur puissance devait être brisée.

Bien des coeurs peuvent être tenus dans l'asservissement par Satan, et souffrir cruellement dans cet esclavage. C'est pour eux que le Seigneur proclame cette parole d'espérance : « Je briserai son joug de dessus toi, et je romprai tes liens. »

Vois ! Le Seigneur te promet une délivrance présente. « Maintenant, dit-il, je briserai ton joug. » « Crois à un affranchissement immédiat, et il te sera fait à cette heure même selon que tu auras cru. » Quand le Seigneur dit « maintenant » que personne ne dise « plus tard. »

Cette délivrance qu'il annonce est complète, car le joug ne sera pas retiré, mais brisé ; les liens ne seront pas desserrés, mais rompus. Ce déploiement de la force divine nous garantit que l'oppresseur ne reparaîtra plus. Son joug est brisé ; nous ne serons plus courbés à terre sous son poids ; les fers sont en pièces et ne peuvent plus nous retenir. Oh ! Croyez que Jésus nous apporte une émancipation entière et éternelle. « Si le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres ! »

Viens, Seigneur, et libère tes captifs selon ta parole.


02/06/2020
1 Poster un commentaire

Les promesses de Dieu subsistent. ( Charles Spurgeon )

index

 


Jette ton pain sur la face des eaux, et après plusieurs jours tu le trouveras. (Ecclésiaste 11:1)



N'attendons pas toujours une récompense immédiate du bien que nous faisons, et ne limitons pas nos efforts aux lieux et aux personnes qui semblent devoir nous payer de retour. L'Égyptien répand sa semence sur les eaux du Nil, et il peut sembler que ce soit la jeter à la rivière ; mais bientôt les eaux baissent, et les grains de riz ou de blé pénètrent dans un sol fertile pour y produire peu après une riche récolte. Faisons du bien aujourd'hui à l'ingrat et au méchant ; instruisons l'insouciant et l'obstiné. Des eaux viendront d'une manière inattendue couvrir ce sol aride et le fertiliser. Nulle part notre travail ne sera vain auprès du Seigneur.

À nous de jeter notre pain sur les eaux, à Dieu d'accomplir cette promesse : « Tu le retrouveras. » Jamais il ne manquera à ses engagements. Toute parole que nous aurons dite de sa part se retrouvera, nous-mêmes en serons témoins. Non pas immédiatement peut-être, mais, un jour ou l'autre, nous récolterons ce que nous aurons semé. Nous devons exercer notre patience, car le Seigneur veut peut-être l'exercer. « Après plusieurs jours, » dit l'Écriture. Et dans plus d'un cas, ces jours deviennent des mois et des années, mais la promesse reste vraie. Dieu gardera sa parole. Gardons à notre tour ses préceptes, et gardons-les en ce jour.


01/06/2020
0 Poster un commentaire

Prendre courage. ( Charles Spurgeon )

 

86e4d2d7e82c1bd7cb2d5036e243dec4

 


Vous aurez des afflictions dans le monde, mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. (Jean 16:33)



La parole de mon Sauveur est vraie aussi en ce qui concerne les afflictions, et je dois en avoir ma part, c'est hors de doute. Tant que je serai couché sur l'aire, le fléau ne sera point suspendu au mur, ni mis de côté. Comment pourrais-je me trouver bien chez moi en pays ennemi, joyeux en exil ou à l'aise dans le désert ! Ici-bas n'est point le lieu du repos ; mais celui de la fournaise, de la forge et du marteau. Et mon expérience concorde en ceci avec la promesse de mon Dieu.

Mais je remarque qu'il me dit de prendre courage. Hélas ! Je me sens bien plutôt enclin à l'abattement. Mon esprit est accablé dès que je suis fortement éprouvé. Mais j'ai tort de céder à ce sentiment. Le Seigneur m'ordonne de prendre courage et je ne me laisserai point abattre.

Et quel argument emploie-t-il pour m'encourager ? Sa propre victoire. Il dit : « J'ai vaincu le monde. » Ses combats à lui ont été bien autrement rudes que les miens. Je n'ai pas encore résisté jusqu'au sang. Comment donc désespérerais-je de vaincre ? Vois, mon âme, l'ennemi a déjà été défait une fois. Je combats donc un ennemi battu. O monde, Jésus t'a déjà vaincu, et en moi, par sa grâce, il te vaincra encore. C'est pourquoi je prendrai courage et je chanterai un hymne à mon Seigneur victorieux.


31/05/2020
0 Poster un commentaire

Prévoyance sainte ( Charles Spurgeon )

397e724d8e93a3f4ff7e0604bc38b463

 

Même je vous dis que vous verrez ci-après le Fils de l'homme assis la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. (Matthieu 26:64)



Seigneur, quel abaissement pour toi que de te tenir devant tes persécuteurs comme un criminel. Cependant les yeux de ta foi plongeaient au delà de l'humiliation présente jusque dans ta gloire future. Que de choses dans ce : « Ci-après ! » Je voudrais, Seigneur, t'imiter dans cette sainte pénétration de l'avenir, et du sein de la pauvreté ou de l'affliction, de la maladie ou du mépris, sa voir dire aussi « Ci-après. » Au lieu de la faiblesse, tu as maintenant la puissance ; au lieu de la honte, la gloire ; au lieu de la moquerie, l'adoration. Ta croix n'a pas terni l'éclat et la splendeur de ta couronne. Les épines n'ont rien fait perdre à ton visage de sa beauté. Tout au contraire, tu es exalté et honoré en raison de tes souffrances mêmes.

C'est pourquoi, donne-moi, ô Jésus, de reprendre courage en pensant à « ci-après. » Je voudrais oublier les tribulations du présent pour penser au triomphe à venir. Aide-moi, et accorde-moi l'amour et la patience que tu avais, afin que quand je suis méprisé à cause de ton nom, je ne sois point ébranlé, mais que je pense d'autant plus à « ci-après, » et moins au jour présent. Je serai bientôt avec Toi pour contempler ta gloire ; c'est pourquoi je n'ai point à rougir de compter avec assurance et du fond de mon âme sur le « ci après. »


30/05/2020
0 Poster un commentaire