* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Charles Spurgeon


Le chatiment sur ses enfants ne dure pas à toujours. ( Charles Spurgeon )

 

J'affligerai la postérité de David à cause de cela, mais non pour toujours. (1 Rois 11:39)


Dans la famille de la grâce, il y a une discipline, et cette discipline est assez sévère pour que le péché y soit regardé comme une chose grave et amère. Salomon fut détourné du droit chemin par ses femmes étrangères ; il sacrifia à d'autres dieux, et ainsi, offensa gravement le Dieu de son père. C'est pourquoi dix parties sur douze du royaume furent retranchées et établies comme un État rival. Ce fut là une grande affliction pour la maison de David, dont la dynastie fut frappée ainsi directement par la main de Dieu, à la suite de sa conduite infidèle. Le Seigneur punira aussi ses serviteurs les meilleurs et les plus chéris, s'ils s'écartent d'une obéissance absolue à ses lois : peut-être, à cette heure même, un jugement semblable pèse-t-il sur nous. Disons-lui avec humilité comme Job : « Montre-moi, ô Dieu, pourquoi tu plaides avec

moi. »

 

Mais quelle douceur dans la pensée que ce n'est pas « pour toujours. » Le châtiment du péché est éternel, mais celui que le Père inflige à l'enfant de Dieu n'est que pour un temps. La maladie, la pauvreté, l'abattement d'esprit passeront quand ils auront produit l'effet voulu. Souvenez-vous que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce. La verge de Dieu nous fera peut-être souffrir, mais son épée ne nous fera pas mourir. Notre peine présente a pour but de nous amener à la repentance, afin que nous ne soyons pas détruits avec les méchants.

 


14/08/2018
0 Poster un commentaire

Avant et pendant l'appel ( Charles Spurgeon )

 

Il arrivera qu'avant qu'ils crient, je les exaucerai ; et lorsqu'ils parleront encore, je les aurai déjà entendus. (Ésaïe 65:24)


Oeuvre prompte que celle-ci ! Le Seigneur nous entend avant que nous appelions, et souvent, nous répond avec la même rapidité. Prévoyant nos besoins et nos prières, sa Providence dispose tout pour qu'avant que le besoin se soit fait sentir il y soit déjà pourvu, et qu'avant que l'épreuve nous ait atteints, nous soyons déjà armés. Cette promptitude est celle de la toute science, et plus d'une fois nous l'avons vue s'exercer. Avant que nous ayons eu le temps de songer à l'affliction, la puissante consolation destinée à nous soutenir était déjà venue. Quel

Dieu que celui qui nous répond ainsi !

 

Sa manière d'entendre nous rappelle le téléphone, « Dieu est au ciel et nous sur la terre, » mais il fait voyager notre parole aussi rapidement que la sienne. Quand nous prions avec ferveur, nous atteignons l'oreille de Dieu. Notre charitable Médiateur présente aussitôt nos requêtes à son Père qui les écoute avec complaisance. Sublimité de la prière ! Qui ne se mettrait à demander avec ardeur, sachant que sa voix parvient à l'oreille du Roi des Rois ? Je prierai aujourd'hui avec foi, assuré, non seulement que je serai entendu, mais que je suis déjà entendu ; non seulement qu'il me sera répondu, mais que je reçois déjà la réponse, car « tu entends les requêtes. » Saint-Esprit, viens à mon aide !

 


13/08/2018
0 Poster un commentaire

La lumière dans l'obscurité ( Charles Spurgeon )

 

Tu es même ma lampe, ô Éternel ! Et l'Éternel éclairera mes ténèbres. (2 Samuel 22:29)


Suis-je dans la lumière ? C'est alors toi, Seigneur, qui est ma lampe. Que tu disparaisses, et ma joie s'en va ; mais, tant que tu es avec moi, je peux me passer des lumières de la science et des flambeaux de la civilisation. Quelle clarté la présence de Dieu jette sur toutes choses ! On dit qu'il y a un phare qui envoie ses rayons à sept lieues au large ; notre Dieu, lui, n'est pas seulement un Dieu de près, mais aussi un Dieu qui est aperçu à grande distance, même depuis le pays de l'ennemi. O Seigneur, quand ton amour remplit mon coeur, je suis heureux comme un

ange. Tu es tout mon désir.

 

Suis-je dans les ténèbres ? Toi, alors, ô Dieu, tu éclaireras mes ténèbres. Dans peu, les choses changeront. Mes affaires peuvent devenir de plus en plus tristes et un nuage peut couvrir un autre nuage ; mais quand il ferait assez sombre pour que je ne puisse voir ma propre main, je verrais cependant la main du Seigneur. Lorsque je ne vois aucune lumière en moi, et que je n'en trouve pas parmi mes amis, ni dans le monde entier, le Dieu qui a dit : « Que la lumière soit, » et la lumière fut, peut répéter la même parole. Il parlera et le soleil reparaîtra pour moi. Je ne mourrai pas, mais je vivrai. Déjà le jour se lève. Ce texte lumineux brille comme l'étoile du matin, et avant peu d'heures mes mains vont battre de joie.

 


12/08/2018
0 Poster un commentaire

Attendre sans courir. ( Charles Spurgeon )

 

Quoi qu'il en soit, mon âme se repose sur Dieu ; ma délivrance vient de lui. (Psaumes 62:2)


Assurance bénie ! C'est de lui que vient la délivrance, et de lui seul. Il en aura toute la gloire, car lui seul peut l'opérer. Il la donnera en son temps, et à sa manière, mais elle sera sûre et complète. Il nous délivrera du doute, de la souffrance, de la calomnie, de la détresse. Lors même que nous ne verrions encore aucun signe de cette délivrance, il nous suffit d'attendre la volonté de Dieu, car nous n'avons aucun doute sur son amour et sa fidélité. Son oeuvre sera sûre et ne se fera

pas attendre, et nous le louerons pour sa miséricorde.

 

Attitude bénie aussi que cette attente ! Attendre patiemment et en comptant uniquement sur lui. Que ce soit notre position dans cette journée, et chaque jour. L'attendre pendant notre temps de loisir et notre temps de service, l'attendre dans la prière et dans la joie. Cette attente, quand elle part du fond même de l'âme, est l'attitude vraie et sûre de la créature devant son Créateur, du serviteur devant son Maître, de l'enfant devant son Père. Nous ne nous permettrons pas de rien dicter à notre Dieu, ni de nous plaindre de lui. Nous n'admettons ni impertinence, ni défiance à son égard. Nous n'oserons pas aller plus vite que lui, ni chercher le secours des autres ; ce n'est pas là s'attendre à Dieu. Dieu et Dieu seul est l'attente de nos coeurs.

 


11/08/2018
0 Poster un commentaire

Il abaisse pour élever. ( Charles Spurgeon )

 

L'Éternel appauvrit et enrichit ; il abaisse et il élève. (1 Samuel 2:7)


Tous les changements survenus dans ma vie viennent de celui qui ne change jamais. Si j'étais devenu riche, j'y aurais vu sa main et je l'aurais béni ; que je sache aussi reconnaître cette main si je deviens pauvre, et le louer de tout mon coeur. Quand notre situation devient modeste en ce monde, cela vient de l'Éternel, et nous devons le supporter avec patience ; et si au contraire notre position se relève, c'est encore de lui que cela procède ; acceptons-le donc avec reconnaissance. Dans les deux cas, c'est le Seigneur qui l'a donné, et

tout est bien.

 

En général, la méthode de Dieu est d'abaisser ceux qu'il veut élever et de dépouiller ceux qu'il veut revêtir. Et sa voie est la plus sage et la meilleure. Si j'ai maintenant à supporter quelque abaissement, je m'en réjouirai, car j'y verrai le prélude de mon élévation. Plus nous sommes humiliés par la grâce, plus nous serons élevés en gloire. Cet appauvrissement qui a pour but notre enrichissement sera donc le

bienvenu.

 

O Seigneur, tu m'as humilié dernièrement en me faisant sentir ma nullité et mon péché. C'est là une expérience peu agréable, mais je te demande de la rendre profitable pour moi. Rends-moi ainsi capable de supporter une plus grande mesure de joie et un plus grand fardeau d'activité, et, quand j'y serai prêt, accorde-les-moi pour l'amour de Christ. Amen.

 


10/08/2018
0 Poster un commentaire