* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Graines d'Ensemencement ...


Que penser de la réincarnation ? ( Graines d'Ensemencement )

 

Il est réservé aux hommes de mourir une fois, — et après cela le jugement. (Hébreux 9:27)

 


 

Une grande partie de l'humanité croit à la réincarnation, c'est-à-dire pense que l'âme des humains trouve, lors de la mort, un autre corps où habiter. Cette croyance, très ancienne, constitue le fondement des

religions d'origine indienne : hindouisme, bouddhisme, etc.

 

Le fait nouveau, c'est que, dans les pays occidentaux, de nombreuses personnes trouvent la doctrine de la réincarnation convaincante et certaines pensent même qu'elle est compatible avec le christianisme ! Pour eux, elle aurait l'avantage de donner aux incroyants une ou

plusieurs nouvelles chances.

 

En réalité cette doctrine est fondamentalement opposée à ce que la Bible enseigne. Elle ne fait que traduire le désarroi de l'être humain devant la mort, et le besoin d'être rassuré. Qu'y a-t-il après celle-ci et

quelles conséquences entraînera pour moi la manière dont j'ai vécu ?

 

Dieu nous donne la Bible la seule vraie réponse à cette question : tous les hommes méritent un châtiment éternel de sa part à cause de leurs péchés, mais, par Jésus-Christ qui les a expiés sur la croix, il offre sa grâce à tous. Ceux qui l'acceptent, et eux seuls, sont débarassés de leurs péchés, reçoivent la vie éternelle et sont adoptés par Dieu comme

ses enfants.

 

Il n'y a donc rien de commun entre la réincarnation et l'espérance chrétienne de la résurrection.

 


15/07/2019
0 Poster un commentaire

"J'ai perdu la foi" ( Graines d'Ensemencement )

 

 

Dans les derniers jours... les hommes seront... amis des plaisirs plutôt qu'amis de Dieu, ayant la forme de la piété, mais en ayant renié la

puissance. (2 Timothée 3:1,4-5)

 

Ils professent de connaître Dieu, mais par leurs oeuvres ils le renient. (Tite 1:16)

 


 

On entend certaines personnes dire : "J'ai perdu la foi", un peu comme elles diraient : "J'ai perdu mon portefeuille".

 

Pourtant, quand on perd son portefeuille, on ne se contente pas de le dire, on fait tout pour le retrouver. On se creuse la tête : "Voyons, qu'ai-je fait aujourd'hui ? Où suis-je allé ? À quel moment l'avais-je encore ? " On refait le chemin parcouru, on interroge ceux qu'on a rencontrés, on téléphone à la gendarmerie, bref on s'inquiète et on

s'active.

 

Vous dites que vous avez perdu la foi. Autrefois, vous croyiez en Dieu, maintenant vous n'y croyez plus. Vous priiez et vous ne priez plus. Vous lisiez la Bible et vous ne la lisez plus. Vous faites cette

constatation et vous en prenez votre parti.

 

Il est temps de vous arrêter et de vous poser sérieusement quelques questions. Aviez-vous vraiment la foi ? Élevé peut-être par des parents chrétiens, vous aviez pris certaines habitudes chrétiennes. Ce n'était qu'une apparence, un vernis qui n'a pas résisté à l'épreuve du temps. Dites-vous bien d'ailleurs que la foi a besoin d'être nourrie et plus elle est faible, plus il lui faut de la nourriture. Vous avez négligé la lecture de la Bible, vous avez fui le contact avec des chrétiens fidèles. Il vous faut revenir à Dieu, confesser votre abandon et placer votre confiance en lui seul. "Reviens à moi, car je t'ai racheté" (Ésaïe 44:22).

 


14/07/2019
0 Poster un commentaire

Les vivants à table ( Graines d'Ensemencement )

 

 

Dieu fait vivre les morts. Or si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. (Romains 4:17; 6:8)

 


 

Les habitants du Bénin ont un proverbe qui dit : "Chacun à sa place : les morts au cimetière, les vivants à table". Sans doute expriment-ils à leur manière la philosophie matérialiste résumée par la formule : "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons". Autrement dit, profitons de la vie, elle est courte ; il sera bien temps de rejoindre les morts

au cimetière.

 

L'évidence paraît être en effet : d'abord la vie, ensuite la mort. Mais pour le chrétien, sur le plan spirituel, l'ordre est inversé : d'abord la mort, ensuite la vie. "Alors même que nous étions mort dans nos fautes, Dieu nous a vivifiés ensemble avec le Christ" (Éphésiens 2:5). Lui-même a suivi ce chemin inverse de celui de la nature. "J'ai été

mort, dit-il, et voici je suis vivant aux siècles des siècles" (Apocalypse 1:18).

 

La différence, c'est que lui est entré volontairement dans la mort et en est sorti par une résurrection triomphante. Au contraire le croyant était par nature "mort dans ses fautes et ses péchés". Mais ayant reçu par la foi la vie en Jésus-Christ, il peut dorénavant vivre "en

nouveauté de vie" (Romains 6:4).

 

L'histoire de Lazare au chapitre 11 de l'Évangile de Jean nous offre une belle transposition chrétienne du proverbe béninois. Cet homme sort de sa tombe à la voix puissante de Jésus, laissant les autres morts "au cimetière". Et au chapitre 12, le voilà assis à table, bien vivant, dans la compagnie de Celui qui lui à donné la vie.

 


13/07/2019
0 Poster un commentaire

"C'est accompli" ( Graines d'Ensemencement )

 

 

 

Jésus leva les yeux vers le ciel et dit : Père, l'heure est venue. Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à

faire. (Jean 17:1,4)

 


 

Écoutons ce cri que Jésus fait entendre au moment où, sur la croix, il va "remettre son esprit" entre les mains de son Père.

 

À la face du monde il proclame que son oeuvre est achevée. La volonté de Dieu, ses plans éternels de grâce et de justice ont été pleinement exécutés. L'oeuvre, par laquelle Dieu devait être glorifié et le pécheur

sauvé, a été conduite à son terme.

 

Pour la première fois depuis la création, Dieu pouvait déclarer que tout était très bon, que l'oeuvre était parfaite. L'homme, mis à l'épreuve, avait toujours montré jusque-là sa totale incapacité d'accomplir la volonté de Dieu. Toutes ses oeuvres, tous ses efforts, toutes ses offrandes à Dieu s'étaient révélés inutiles. Quel contraste avec Jésus dont il nous est dit : "Ayant offert un seul sacrifice pour les péchés, il s'est assis à perpétuité à la droite de Dieu... Car, par une seule

offrande, il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés" (Hébreux 10:12,14) !

 

Jésus a accompli une oeuvre parfaite et qui rend parfait, une oeuvre faite une fois pour toutes, qui n'a donc pas besoin d'être répétée, à

laquelle on ne peut ni ne doit rien ajouter.

 

"C'est accompli !" Comme un cri de triomphe, ces mots ont retenti dans le silence du Calvaire où venait de se livrer le combat le plus terrible jamais enregistré dans l'histoire de l'éternité.

 


11/07/2019
0 Poster un commentaire

Ramsès II ( Graines d'Ensemencement )

 

 

 

Par la foi, Moïse, étant devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille du Pharaon, préférant être maltraité avec le peuple de Dieu, que

de jouir pour un temps des délices du péché. (Hébreux 11:24-25)

 

Par la foi, Moïse quitta l'Égypte, ne craignant pas la colère du roi, car il tint ferme, comme voyant celui qui est invisible. (Hébreux 11:27)

 


 

Plus de trois millénaires après sa mort, on peut encore voir son visage... enfin, seulement quelques restes desséchés sur une momie au musée du Caire. Célèbre parmi les pharaons d'Égypte, Ramsès II fut un bâtisseur de monuments grandioses. Pourtant, cet homme, grand entre tous, honoré comme un dieu, ne semblait pas satisfait. Pour paraître encore plus grand, il n'hésistait pas à signer de son nom les oeuvres de

ses prédécesseurs.

 

Ramsès II fut peut-être le pharaon qui a rencontré Moïse. Combien c'est émouvant d'y penser en considérant sa momie à la peau tirée et effritée ! Moïse, lui, n'a rien fait pour que son propre corps soit conservé. Personne ne sait même où il a été enterré. Par contre, des générations

de croyants ont lu ses écrits, les cinq premiers livres de la Bible.

 

Ramsès II face à Moïse : d'un côté le bâtisseur de monuments ; de l'autre, l'homme qui enseigne la loi de Dieu. D'un côté, le pouvoir de l'homme ; de l'autre, la puissance de la foi. Moïse aurait pu rester à la cour du pharaon, mais il a laissé les honneurs du monde, souvent liés

au mensonge et à l'injustice, pour rencontrer Dieu et servir le peuple.

 

Et nous, chrétiens, cherchons-nous encore la gloire du monde ? Ou avons-nous décidé d'écouter Jésus et de vivre dans sa compagnie en nous attachant aux vraies valeurs qui ne passeront jamais ?

 


10/07/2019
0 Poster un commentaire