* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Jacob Prasch


" LES FRUITS DE LA PERSÉCUTION. "

La persécution a toujours été le lot des Chrétiens fidèles. Dans cette étude, Jacob Prasch, d’origine juive, nous présente quels sont les effets et les fruits de la persécution.

Nous serons tous éprouvés, mais cette épreuve sera révélatrice !

Article de Jacob Prasch.

« Ecris à l’ange de l’Eglise de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie : Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan. Ne crains pas ce que tu vas souffrir.

Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort » (Apoc. 2 :8-11).

 

 

Les fruits de la persécution.

Etudions brièvement quels sont les fruits de la persécution.

« Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem ; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. »

Des hommes pieux ensevelirent Etienne, et le pleurèrent à grand bruit. Saul, de son côté, ravageait l’Eglise ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison. Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole » (Actes 8 :1-4).

Les apôtres n’avaient pas encore compris quelle était la vision magnifique de Dieu. Ils étaient toujours attachés au Temple. Ils n’avaient pas compris que le plan de Dieu était de faire connaître l’Évangile aux Gentils.

C’était un premier aspect. Mais remarquez que certains Chrétiens furent dispersés, et d’autres ne le furent pas.

On pourrait penser qu’ils avaient déjà oublié les paroles de Jésus, dans Matthieu 10 :23 :

« Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu« .

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’une Eglise repliée sur elle-même a oublié qu’elle devait être missionnaire !

Ils avaient oublié d’évangéliser !

L’église était née au moment où de grandes foules étaient assemblées à Jérusalem pour le Fête de la Pentecôte.

Les Chrétiens avaient commencé à se dire, comme aujourd’hui :

- « Laissons ceux qui ne sont pas sauvés s’approcher de nous pour entendre l’Evangile !« 

Ils avaient oublié la mission que leur avait confiée le Seigneur. Ils avaient oublié d’évangéliser le monde !

Avant d’arriver à Actes 10, nous pouvons voir que Pierre avait besoin de recevoir une révélation plus profonde. Il avait oublié la « Grande Commission » :

« Étre des témoins à Jérusalem, en Judée, en Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » !

L’Église, à commencer par les apôtres, avait commencé à mal interpréter et à oublier les enseignements de Jésus. Pierre lui-même avait besoin de mieux comprendre ce que Jésus avait voulu lui dire.

Ils avaient oublié d’être des missionnaires.

L’Église avait commencé à se replier sur elle-même.

- « Nous avons pour pasteurs les apôtres. Dieu nous bénit ! L’Eglise est en pleine croissance. De toutes manières, les Juifs vont continuer à venir en masse ici, pour les Fêtes de l’Eternel. On leur annoncera l’Evangile quand ils viendront ! Pourquoi aller vers eux ? C’est Dieu qui nous les enverra !« 

Ils n’avaient pas compris que Dieu voulait que les Juifs soient la lumière des Gentils. Je me rappelle lorsque j’ai immigré en Israël à la fin des années 70. J’avais été formé à l’évangélisation des Juifs à New York, dans le mouvement « Jews for Jesus » (Les Juifs pour Jésus).

Je disais aux Chrétiens qui étaient avec moi en Israël :

- « Ecoutez, sortons, et commençons à évangéliser ! » Ils m’ont répondu :

- « Non ! Tu n’es pas en Amérique ici ! Tu vas avoir des problèmes !« 

Alors j’ai compris que nous allions avoir des problèmes, que nous n’étions pas en Amérique, et que nous pourrions trouver une manière efficace d’évangéliser, qui serait adaptée à la situation en Israël.

Mais les Chrétiens, en fait, ne témoignaient absolument pas !

Mais je me rappelle aussi que lorsque le Likoud (le parti de droite) a pris le pouvoir, associé aux partis religieux, et que le Centre Baptiste a été incendié, les choses ont commencé à changer.

Par la suite, nos centres de réunions à Tibériade et à Beersheba furent aussi incendiés. Les Chrétiens se sont alors ressaisis, en disant :

- « De toutes manières, ils vont continuer à incendier nos lieux de culte ! Qu’avons-nous à craindre ?

Il se peut même qu’ils viennent nous lyncher, ou nous pendre, pour le moindre prétexte !« 

Dieu utilise la persécution pour permettre à l’Eglise d’avancer.

Dès qu’une église commence à oublier d’être missionnaire, elle finira par cesser même d’évangéliser.

Dès qu’elle cessera d’évangéliser, elle finira aussi par cesser d’être évangélique dans ses doctrines !

La persécution est donc la panacée de Dieu ! C’est Sa manière de régler nos problèmes !

( »Décapitation Jean-Baptiste)

Tertullien a écrit :

- « Le sang des martyrs est la semence de l’Eglise !« 

La persécution nous permet d’avancer. De toutes manières, puisque le monde va nous persécuter, nous ferions bien de faire ce que nous aurions toujours dû faire :

évangéliser !

============================================================

Les fausses doctrines conduisent au déclin et à la persécution.

« Ecris à l’ange de l’Eglise de Pergame : Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants : Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure. Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité » (Apoc. 2 :12-14).

Le Seigneur dit aussi à cette même Eglise de Pergame :

« De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes » (verset 15).

Le mot « Nicolaïtes » vient de deux mots grecs qui signifient « nico », suppression, et « laïtes », du peuple.

Les Nicolaïtes avaient institué une classe de prêtres, un clergé.

Ils étaient revenus au modèle de l’Ancien Testament,

et avaient judaïsé l’Eglise.

Ils avaient remplacé la « prêtrise de tous les Chrétiens » par une sorte de nouvelle prêtrise de Lévites.

Un tel système a fini par produire ce que nous voyons aujourd’hui dans l’Église Catholique ou l’Église Mormone, un « saint sacerdoce » séparé des « laïcs« .

Mais on peut aussi le trouver dans d’autres églises.

Les Nicolaïtes avaient en fait « supprimé le peuple« , dans le sens où les pasteurs dominaient sur le troupeau, comme on le voit dans Ezéchiel 34.

Le simple fait que les conducteurs s’étaient transformés en « bergers autoritaires« , des bergers qui dominaient le peuple, comme le dit Pierre, au lieu d’être des bons bergers, à l’image de Jésus, des bergers qui seraient des modèles, ce simple fait prouvait qu’il s’était déjà passé quelque chose de mauvais dans leur cœur.

De tels conducteurs finissent toujours par enseigner de fausses doctrines, et à entraîner toute leur église avec eux.

(Saül ordonnant de poursuivre David- G. Doré)

Ne voyons-nous pas cela se produire constamment dans l’histoire d’Israël, dans les Livres des Rois et des Chroniques ?

Il leur suffisait d’avoir un roi qui était un despote, un tyran.

Dieu les avait pourtant avertis qu’ils faisaient une erreur en désirant un roi (1 Samuel 8 :9-18).

L’Église a donc tendance à dégénérer,

au point qu’elle finit par accepter des conducteurs autoritaires et tyranniques, qui ne conduisent pas le troupeau en donnant l’exemplemais qui le conduisent à la manière des Nicolaïtes.

Il faut donc que la persécution arrive, afin de purifier l’Église.

Dès que la persécution cesse,

et que les Chrétiens recom-mencent à se sentir bien dans ce monde,

les mauvaises choses recommencent à entrer dans l’Église.

Les églises recommencent à accepter l’esprit du monde et à s’identifier avec lui, et les valeurs et les méthodes du monde recommencent à envahir l’Église.

Il nous faut alors repasser par une nouvelle purification.

À partir de quel moment le Christianisme a-t-il commencé à dégénérer ? À partir du moment où l’empereur Constantin en a fait une religion d’État, et où l’Eglise a cessé d’être persécutée.

Des hommes comme Constantin ou Saint-Augustin ont fait beaucoup de mal à l’Eglise, et nous en voyons les traces encore aujourd’hui !

===========================================================

Le premier principe de la persécution.

Nous pouvons donc définir un premier principe de la persécution : Avant que la persécution vienne, Jésus avertit l’Eglise fidèle, et Il avertit également l’Eglise infidèle.

Comment allons-nous distinguer l’Eglise fidèle de l’Eglise infidèle ? Ceux qui font partie de l’Eglise fidèle ont « des oreilles pour entendre« .

Ceux qui n’ont pas des oreilles pour entendre, entendent, mais ne comprennent pas la signification spirituelle de ce qu’ils entendent.

La persécution sépare toujours ceux qui sont fidèles de ceux qui ne le sont pas.

La persécution a toujours opéré une distinction claire entre ceux qui aiment réellement Jésus, ceux qui ne placent pas leur confiance dans le monde, et ceux qui essayent de vivre en ayant un pied dans le monde et un pied dans le Royaume de Dieu !

«  Que celui qui a des oreilles entende ! « 

La première chose que nous pouvons voir, en ce qui concerne la persécution, est que le Seigneur Jésus avertit toujours Son Eglise fidèle, et qu’Il avertit aussi l’Eglise infidèle.

Mais seuls ceux qui Lui sont fidèles écouteront.

« Tels des renards au milieu des ruines, tels sont tes prophètes, ô Israël ! Vous n’êtes pas montés devant les brèches, vous n’avez pas entouré d’un mur la maison d’Israël, pour demeurer fermes dans le combat, au jour de l’Eternel. Leurs visions sont vaines, et leurs oracles menteurs ; ils disent : L’Eternel a dit ! Et l’Eternel ne les a point envoyés ; et ils font espérer que leur parole s’accomplira. Les visions que vous avez ne sont-elles pas vaines, et les oracles que vous prononcez ne sont-ils pas menteurs ? Vous dites : L’Eternel a dit ! Et je n’ai point parlé » (Ezéchiel 13 :4-7).

Paix ! Paix !

« Ces choses arriveront parce qu’ils égarent mon peuple, en disant : Paix ! quand il n’y a point de paix. Et mon peuple bâtit une muraille, et eux, ils la couvrent de plâtre » (Ezéchiel 13 :10).

Cela est répété deux autres fois dans la Bible, dans Jérémie, et dans le Nouveau Testament.

Les faux prophètes disent au peuple : « Paix ! Paix !« , quand il n’y a point de paix. Leurs prédictions ne se sont pas accomplies.

Nous pensons souvent, comme les Grecs, que la paix est simplement l’absence de conflits.

Mais le mot hébreu traduit par « paix » dit quelque chose de complètement différent. Il vient d’un verbe hébreu, « l’shalem », qui signifie « payer, remplir, ou accomplir ».

En Hébreu, la paix évoque l’idée de plénitude, de chose accomplie.

C’est de ce même verbe que dérive le mot « shalom », paix.

Nous avons la paix avec Dieu parce que le Messie est venu pour « tout accomplir« , pour payer le prix de nos péchés.

En Lui, nous sommes accomplis, nous avons tout, et nous avons la paix, parce que notre Messie est venu.

C’est Lui qui est notre Paix.

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point » (Jean 14 :27).

Pour le monde, la paix est simplement l’absence de conflit. Dans son dictionnaire, Samuel Johnson dit, d’une manière sarcastique mais vraie, que la paix est une période de préparation et de séduction entre deux guerres.

La paix biblique n’a rien à voir avec la paix que le monde donne.

Jésus n’a pas promis au monde la paix !

Sa paix n’est pas l’absence de conflit. Elle peut inclure l’absence de conflit, mais elle n’est pas nécessairement cela.

Vous pouvez traverser le pire conflit de votre vie, et avoir la paix de Dieu. Au contraire, vous pouvez vous trouver dans une absence totale de conflit, mais sans avoir cette paix.

« Je ne vous donne pas comme le monde donne« .

Ces gens qui disaient : « Paix ! Paix !« , ne se contentaient pas de dire qu’il n’y aurait pas de conflits, de troubles, d’invasions ni de persécutions. Ils disaient que tout allait bien, que tout était merveilleux, que tout était parfait, que cela ne pouvait pas aller mieux ! Tout le monde devait être en bonne santé, béni, et en pleine prospérité. C’est ce que disent toujours aujourd’hui les faux prophètes :

« Nous allons bientôt avoir un grand réveil ! Nous allons recevoir de grandes bénédictions !« 

Bien entendu, ils prédisent des choses qui ne se réalisent pas, et tentent ensuite de justifier leurs fausses prophéties, en les « recouvrant de plâtre » !

« Et mon peuple bâtit une muraille, et eux, ils la couvrent de plâtre« .

« Dis à ceux qui la couvrent de plâtre qu’elle s’écroulera ; une pluie violente surviendra ; et vous, pierres de grêle, vous tomberez, et la tempête éclatera.

Et voici, la muraille s’écroule ! Ne vous dira-t-on pas : Où est le plâtre dont vous l’avez couverte ?

C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Je ferai, dans ma fureur, éclater la tempête ; il surviendra, dans ma colère, une pluie violente ; et des pierres de grêle tomberont avec fureur pour détruire.

J’abattrai la muraille que vous avez couverte de plâtre, je lui ferai toucher la terre, et ses fondements seront mis à nu ; elle s’écroulera, et vous périrez au milieu de ses ruines. Et vous saurez que je suis l’Eternel  » (Ezéchiel 13 :11-14).

Au lieu d’édifier l’Eglise et de la préparer à l’invasion proche, au lieu de préparer le peuple de Dieu à ce qui va réellement venir, ils lui disent que tout va continuer à aller pour le mieux.

Pour Israël, l’invasion était sur le point de se produire, la captivité et l’exil à Babylone étaient imminents. Mais le peuple était trompé par ses conducteurs, qui continuait à lui dire :

- « Nous avons la Maison du Seigneur, nous sommes le peuple de Dieu, nous serons victorieux, nous triompherons ! » Et ils leur disaient bien d’autres choses semblables !

Mais c’est le contraire qui s’est produit !

Jésus avertit l’Église

Dieu voulait les avertir, mais seuls « ceux qui avaient des oreilles pour entendre » enten-dirent !

Tout ce qui est arrivé dans l’histoire d’Israël est arrivé, ou arrivera de même dans l’histoire de l’Eglise.

Ce qui est arrivé à Israël doit servir à enseigner l’Église.

« Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple : Paix ! paix ! disent-ils. Et il n’y a point de paix » (Jérémie 8 :11).

Préparez-vous à la persécution !

La première caractéristique de la persécution, c’est donc que Jésus avertira les Chrétiens fidèles comme ceux qui ne sont pas fidèles, mais que seuls les fidèles auront des oreilles pour entendre !

Je suis convaincu que Jésus, par le Saint-Esprit, avertit l’Église de se préparer à la persécution.

Il est en train d’avertir ceux qui sont fidèles et ceux qui ne le sont pas, mais seuls les fidèles entendront Sa voix.

Ceux qui ne sont pas fidèles suivront leurs conducteurs, qui leur disent :

- « Nous avons la paix ! Tout va bien ! Dieu est à l’œuvre ! Nous sommes bénis !« 

Mais ils oublient la réalité.

Rodney Howard-Browne dit aux gens que tout va bien, et ils se roulent à terre en se tordant de rire, alors qu’il est évident que notre pays se précipite contre un mur !

Ces faux prophètes disent : « Paix ! Paix !« . Mais tous ceux qui sont encore sensés, qui ont une intelligence pour réfléchir, qui lisent le premier journal venu, savent bien que c’est le contraire qui est vrai !

====================================================================================

Le second principe de la persécution.

Dans la persécution, c’est le diable qui est à l’œuvre. Mais Dieu contrôle toutes choses.

Jésus dit à l’Eglise de Smyrne :

« Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie » (Apoc. 2 :10).

« Smyrne » vient d’un mot grec proche de « myrrhe« , qui signifie « mort« , ou « onction en vue de l’enterrement ». On a oint le corps de Jésus avec de la myrrhe (Jean 19 :39-40).

Dans le Cantique des Cantiques, le fiancé « va à la montagne de la myrrhe » (il s’agit du Calvaire), pour y mourir pour Sa fiancée (Cantique 4 :6).

La persécution vient de Satan. Mais Dieu fait jaillir la vie de la mort. Il transforme aussi le mal en bien. Il utilise donc la persécution pour parvenir à Ses propres fins. Je rappelle ce que Tertullien avait dit, à propos de l’Eglise primitive :

« Le sang des martyrs est la semence de l’Eglise« .

Seuls les Chrétiens qui aiment réellement Jésus sont prêts à mourir pour leur foi. Seuls ceux qui n’aiment pas leur vie dans ce monde sont prêts à la livrer pour le Seigneur.

Dieu se sert de cela pour déraciner tout ce qui est faux, tout ce qui est le produit de l’incrédulité, afin de purifier l’Épouse de Son Fils de toute impureté doctrinale et morale.

Le problème, en ce qui concerne la persécution, c’est que ceux qui auraient le moins besoin d’être persécutés sont les premiers à être persécutés !

« Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées » (Marc 14 :27).

Ce sont toujours les agneaux sans défaut et sans tache, comme Jésus, qui sont massacrés les premiers. C’est bien le problème de la persécution : ce sont les Chrétiens qui n’ont pas besoin d’être persécutés qui tendent à être les premières victimes.

Les autres s’enfuient !

Quand cela devient un délit légal d’être un Chrétien, seul un authentique Chrétien ose dire encore : « Je suis Chrétien !« , tout en sachant qu’il va perdre sa vie à la suite de cette confession.

Dieu utilise donc la persécution pour atteindre Ses propres fins.

Le troisième principe de la persécution.

La meilleure façon de nous préparer à la persécution, selon l’enseignement du Nouveau Testament, est de garder notre espérance en la résurrection. Voici la première chose que Jésus déclare à l’Eglise de Smyrne :

« Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie » (Apoc. 2 :8)

La résurrection de Jésus

et notre résurrection

sont un seul et même événement.

Quand nous avons été plongés dans l’eau du baptême, nous sommes morts avec Lui, et, quand nous sommes sortis de l’eau, nous sommes ressuscités avec Lui.

A la fin de Son message à l’Eglise de Smyrne, le Seigneur lui dit :

« Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort » (Apoc. 2 :10-11).

Nous devons constamment regarder à la résurrection.

Vous voyez la même chose dans 2 Corinthiens 4. Paul parle au verset 9 de la persécution, et du fait de porter en lui la mort de Jésus.

Au verset 10, il dit que Sa mort fut aussi la nôtre.

Puis, au verset 14, il dit :

« sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence« .

Jésus ne S’est pas seulement contenté de dire :

- « Je vais mourir pour vos péchés« .

Mais Il a dit :

- « Je vais mourir pour vos péchés. A présent, montez avec moi sur la croix, et venez mourir avec moi !« 

Jésus ne S’est pas contenté de dire :

- « Je vais ressusciter pour vous donner la vie éternelle« .

Mais Il a dit :

- « Je vais vous ressusciter avec moi. Vous allez mourir avec moi, mais vous ressusciterez avec moi« .

Si vous placez votre espérance en autre chose que la résurrection, vous ne passerez jamais par une réelle résurrection !

Au moment même où Jésus prépare l’Église fidèle à passer par la persécution, Satan tente de séduire cette Église fidèle, en lui faisant croire que la persécution n’arrivera pas !

- « Nous allons remporter la victoire ! Le Royaume est à nous maintenant ! Paix ! Paix !« 

Et c’est exactement le contraire qui se produit !

Le quatrième principe de la persécution.

Les pauvres sont riches, parce qu’ils recevront une couronne de martyr. Les Chrétiens pauvres sont ceux qui sont riches, et les riches sont en réalité les pauvres, comme Bob Dylan le disait dans une chanson des années 70 :

- « Quand vous n’avez rien, vous n’avez rien à perdre !« 

Qu’est-ce que Jésus a dit ?

 » Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche) » (Apoc. 2 :9).

Même les mauvaises églises mentionnées dans l’Apocalypse avaient en elles des Chrétiens fidèles, et des bonnes choses. Les bonnes églises pouvaient aussi avoir des Chrétiens infidèles, et des mauvaises choses. Smyrne est une exception.

Quand nous saurons que nous allons être bientôt mis à mort pour notre foi, que nous avons épuisé tous les moyens de nous en sortir, et qu’il ne nous reste plus aucun espoir dans la vie, si ce n’est l’espoir d’être avec Jésus, et de L’accompagner dans la résurrection, vous verrez comme nous allons être délivrés de tout esprit du monde !

Mais, au lieu d’avoir une Eglise qui nous met en garde contre la tendance naturelle de la chair à mettre son espérance dans les choses du monde, nous avons à présent une Eglise rétrograde, qui nous enseigne à mettre notre confiance dans ce monde, et qui nous dit que nous possédons le Royaume maintenant !

Bienheureux les pauvres !

Qui sont les riches, d’après vous ?

Pensez-vous qu’il s’agit d’une église semblable à celle de Laodicée, dans les faubourgs aisés d’une grande ville américaine, dont les membres écoutent les prédicateurs de la prospérité, et proclament posséder des Cadillac et autres voitures de sport ?

Ou s’agit-il plutôt d’une petite église chinoise qui se réunit dans une hutte en paille de riz, pour se cacher de la police ?

Qui sont les riches ? Je vais vous le dire ! Quand nous arriverons au Ciel, nous verrons ceux qui seront dans les plus belles demeures ! Ce sont les pauvres d’ici-bas qui seront les riches ! Ce sont ces frères Chinois qui seront les riches !

Le cinquième principe de la persécution.

« Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan » (Apoc. 2 :9).

Je crois ici que le Seigneur Jésus faisait certainement allusion à un rite particulier qui se déroulait dans une synagogue, où l’on prononçait une malédiction, pour que les Juifs convertis à Jésus soient effacés du Livre de Vie.

Certaines organisations Chrétiennes qui aident les Juifs à revenir en Israël affirment que nous pouvons bénir Israël et les Juifs, sans leur annoncer l’Evangile. Ils veulent avoir de bonnes relations avec les Juifs et le gouvernement Israélien. Ils veulent se trouver sur la même estrade avec les rabbins Juifs Orthodoxes d’Israël, serrer leurs mains, et se faire prendre en photo avec eux.

Ensuite, les mêmes rabbins, le samedi suivant, vont prier que les noms de mes enfants soient effacés du Livre de Vie, parce que mes enfants sont des Juifs convertis à Jésus !

A l’époque de l’Église primitive, il n’y avait que deux sortes de religions, les religions légales, et les religions illégales. Le Judaïsme était une religion légale.

Mais quand les premiers Juifs convertis au Christianisme ont commencé à être exclus des synagogues, ils ne faisaient plus partie d’une religion légalement reconnue. Ils étaient donc vulnérables à la persécution.

À cette époque, les premiers Chrétiens n’étaient que des Juifs Messianiques, une secte messianique à l’intérieur de la religion Juive.

Les faux Juifs (Romains 9 à 11), sont ceux qui ont rejeté leur Messie.

Les Juifs qui ont accepté Jésus comme Messie constituent « le faible reste d’Israël ».

Les autres seront retranchés de leur propre olivier.

Ils ont bien gardé le nom de Juifs. Ils sont bien Juifs sur le plan anthropologique. Ils sont Juifs en vertu de l’alliance faite avec Abraham. Mais ils seront néanmoins retranchés.

« Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël » (Romains 9 :6).

« Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre » (Rom. 2 :29).

Les Juifs peuvent revendiquer leur naissance, leur religion, leur culture, la circoncision, mais ils n’ont pas nécessairement le cœur d’un vrai Juif !

Les faux frères.

Ce nouveau principe établit un rapport entre la persécution et les faux frères.

Quand je passe devant un lieu de culte des Témoins de Jéhovah, je vois une synagogue de Satan. Quand je passe devant une mosquée, je vois une synagogue de Satan. Quand je passe devant une église évangélique libérale, devant une église Catholique, ou devant une église Mormone, je vois une synagogue de Satan. Quand je passe devant un temple Hindou, je vois une synagogue de Satan.

Aujourd’hui, le Judaïsme rabbinique est une fausse religion.

Aujourd’hui, les synagogues sont des lieux de mensonge, qui conduisent le peuple Juif dans des voies qui ne mènent pas au salut, pour le faire entrer dans un système qui rejette la Torah, la Bible, un système qui a remplacé la Torah par une religion humaine, et qui conduit les Juifs à la destruction.

Aujourd’hui, le Judaïsme rabbinique est une fausse religion, exactement au même titre que n’importe quelle autre fausse religion ! Il est un faux Judaïsme, au même titre que le Catholicisme Romain, ou la religion Mormone, est un faux Christianisme.

Celui qui nie le Père et le Fils, c’est l’Antichrist.

Sur le Dôme du Rocher, à Jérusalem, il est écrit une citation du Coran : « Dieu n’a pas de fils ». L’Islam est l’Antichrist.

Il y a une différence entre le mépris que l’on peut afficher pour une institution et ses doctrines, et le mépris pour les hommes qui appartiennent à cette institution.

J’aime les Catholiques.

C’est parce que j’aime les Catholiques que je hais leur Église Catholique !

J’aime les Témoins de Jéhovah !

C’est parce que je les aime que je hais leur organisation !

J’aime les Musulmans.

C’est parce que je les aime que je hais leurs mosquées !

J’aime aussi les Juifs.

Parce que je les aime, je hais leurs fausses synagogues. Je désire que les Juifs reviennent dans leurs véritables synagogues, c’est-à-dire les rassemblements de tous les membres du peuple de Dieu qui ont accepté leur Messie, Yeshua.

Tremblez à Son Nom !

La persécution n’a jamais commencé à l’extérieur de l’Eglise, ni à l’extérieur de la communauté du peuple de Dieu.

Elle a toujours commencé à l’intérieur.

La première persécution de l’Eglise a commencé à l’intérieur du Judaïsme.

Nous entendons beaucoup parler d’antisémitisme, et de tout ce que les Chrétiens ont fait subir aux Juifs. C’est malheureusement très vrai. Mais les Juifs non convertis ont persécuté les Chrétiens bien longtemps avant les premiers Chrétiens qui ont persécuté les Juifs !

Dans nos pays occidentaux, la persécution ne viendra pas d’abord sous la forme de policiers qui viennent frapper à notre porte, ou sous la forme de lois qui viendront interdire la prédication de l’Evangile.

La persécution commence toujours de la part de ceux qui se disent Chrétiens, mais qui ne le sont pas.

Ce sont toujours des Chrétiens de nom qui ont persécuté les Chrétiens fidèles.

« Ecoutez la parole de l’Eternel, vous qui craignez sa parole. Voici ce que disent vos frères, qui vous haïssent et vous repoussent à cause de mon nom : Que l’Eternel montre sa gloire, et que nous voyions votre joie ! Mais ils seront confondus » saïe 66 :5).

Le texte Hébreu pourrait peut-être mieux traduit par : « vos frères, qui vous haïssent à cause de la Parole« .

Ce sont ceux qui n’écoutent pas la Parole, et qui haïssent ceux qui l’écoutent. Ils vous repoussent à cause de ce qui est écrit dans la Bible.

Ce que l’Islam considère comme un blasphème.

La laïcité déclare* « on doit respecter toutes les religions, et la foi de chacun« .

*Note MAV: Jacob Prasch parlait d’une réunion oecuménique particulière, mais c’est de fait tous ceux qui prône la laïcité, tout autant que l’oecuménisme, qui proclament ce type de propos.

Mais on ne respecte pas le droit des gens à changer de foi !

Cette résolution condamne en effet tout prosélytisme, condamne tout effort de convertir quelqu’un à une autre foi, condamne tout effort pour faire sortir quelqu’un de sa foi pour lui en faire accepter une autre.

Pour l’Islam, par exemple, le simple fait de proclamer que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie, et que nul ne vient au Père que par Lui, est un blasphème contre l’Islam.

La puissance financière croissante de l’Islam, et le fait que les pays islamiques injectent un énorme montant de pétrodollars dans les milieux d’affaires londoniens, tout cela parle davantage aux politiciens et aux hommes d’affaires que les états d’âme des Chrétiens.

Nous avons déjà vu les troupes britanniques et américaines venir en Arabie Saoudite pour défendre ce pays. L’Arabie Saoudite et le Koweït financent des mosquées dans toute l’Angleterre, mais n’ont jamais autorisé la construction de la moindre église chrétienne dans leurs pays.

Ces pays financent aussi l’Islam militant. Ils financent la conversion à l’Islam de nombreux peuples du monde entier, en particulier la conversion des jeunes noirs.

Le gouvernement britannique se soucie beaucoup de ventes d’armes, de pétrodollars et de pétrole. Mais il ne se soucie ni de vous ni de moi ! Il ne se soucie certainement pas de répandre l’Evangile !

Cependant, il y a quelque chose d’encore plus important que l’influence de l’Islam sur les milieux politiques et économiques. Il s’agit de l’influence de l’archevêque anglican George Carey, qui a interdit à l’Eglise Anglicane de soutenir l’évangélisation des Juifs, et qui est allé parler à la radio en compagnie du Grand Rabbin d’Angleterre, pour condamner l’évangélisation des Juifs !

La persécution des Chrétiens n’a jamais commencé à l’initiative des gouvernements ou des païens. Depuis l’époque du martyre d’Etienne jusqu’à aujourd’hui, la persécution a toujours été le fait des faux frères qui ont persécuté les véritables Chrétiens.

Jérémie.

(Le prophète Jérémie, par Tissot)

« Et ils ont dit : Venez, complotons contre Jérémie ! Car la loi ne périra pas faute de sacrificateurs, ni le conseil faute de sages, ni la parole faute de prophètes. Venez, tuons-le avec la langue ; Ne prenons pas garde à tous ses discours ! » (Jérémie 18 :18).

Le jugement de Dieu était sur le point de s’abattre sur une nation rétrograde. Jérémie leur disait la vérité, et les autres prophètes étaient des menteurs. Jérémie disait la vérité, et il dénonçait publiquement les faux prophètes. Il disait des choses que le peuple ne voulait pas entendre.

En outre, il disait des choses que personne ne pouvait nier.

- »Voyez combien l’immoralité et l’idolâtrie se répandent dans notre pays ! L’empire babylonien prend de la puissance ! Ils viennent nous attaquer ! Déjà, nous pouvons sentir leur souffle dans nos nuques ! Pensez-vous que, parce que vous êtes riches et prospères aujourd’hui, cela va continuer demain ? Regardez ces prophètes qui continuent à vous prédire des choses qui ne se produisent jamais ! Ils vous prophétisent des bénédictions qui n’arrivent jamais ! Croyez-vous vraiment que tout va continuer ainsi ? Mais regardez donc les réalités ! »

En public, Jérémie montrait aux gens des faits qui étaient irréfutables. Les chefs du peuple devaient le faire taire pour l’empêcher de dire la vérité.

Aujourd’hui, c’est toujours la même chose !

Ils s’en prennent à moi ! Ils s’en prennent à tous ceux qui essayent de dire la vérité ! Ils ne peuvent jamais nier ce que vous dites ! Mais tout ce qu’ils veulent, c’est s’en prendre à vous, pour la simple raison que vous dites la vérité !

Tout le monde sait que c’est la vérité !

Mais les gens continuent à se rouler à terre, en prétendant que Dieu est en train de faire de grandes choses ! Vous le savez déjà, je ne veux pas le répéter.

Les Méthodistes et les Anglicans sont en train de permettre à des homosexuels d’exercer un ministère pastoral ! Les Assemblées de Dieu en Angleterre sont dans la banqueroute financière. On a vu des réunions à Sheffield où des femmes dansaient, les seins nus, dans une église ! Cela fut même diffusé à la télévision sur la BBC !

Tout cela n’est pas nouveau !

Je ne dis pas que la persécution va venir ! La persécution est déjà là !

Ce n’est pas la peine d’accuser les Francs-Maçons, le Parlement, ou la Communauté Européenne,

la persécution a commencé dans l’Eglise, pas au-dehors !

Jésus a averti Son Eglise que Satan allait jeter certains d’entre vous en prison (Apoc. 2 :10).

Mais, auparavant, Il parle de ceux qui se disent Juifs, et qui ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan (Apoc. 2 :9).

Le sixième principe de la persécution.

« Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison… » (Apoc. 2 :10).

L’Histoire nous montre que les persécutions ont toujours été locales et sporadiques. Tous les Chrétiens n’ont pas été toujours persécutés. Même en Chine et dans des pays semblables, tous les Chrétiens n’ont pas été toujours persécutés en même temps.

Pourtant, il s’est passé quelque chose de particulier à Smyrne. Sous le règne de certains empereurs romains, comme Dioclétien, la persécution se généralisa dans tout l’Empire Romain.

Dans les derniers jours, la persécution se généralisera à nouveau, car il y aura une volont&e