* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


Avant la fondation du monde (3) ( La Bonne Semence )

Vous avez été rachetés… par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, préconnu avant la fondation du monde.

1 Pierre 1. 18-20

Dans nos méditations précédentes, nous avons considéré combien le Père a aimé le Fils, et nous avons vu aussi que le Père nous a élus en Christ. Et dans les deux cas, c'était “avant la fondation du monde”. Ici, nous avons la troisième référence à cette période.

Le jour où Adam et Ève ont écouté la voix du serpent et ont mangé le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, introduisant le péché “dans le monde, et par le péché la mort” (Romains 5. 12), on aurait pu croire que tous les plans de Dieu pour nous bénir avaient été annulés. Comment, en effet, un Dieu saint et juste aurait-il pu bénir les hommes qui étaient devenus des créatures rebelles, ruinées par le péché?? L'apôtre Pierre nous dit ici que, avant même que le péché soit entré dans le monde, Dieu avait prévu le remède. La désobéissance d'Adam et Ève n'a pas surpris Dieu, et loin d'anéantir ses plans, elle a fait ressortir sa sagesse, son amour et l'abondance de ses ressources en Christ. Avant même qu'un agneau ait été créé sur la terre, Dieu avait devant lui son Agneau, son propre Fils, qui entrerait dans ce monde au temps convenable, pour être ce sacrifice pleinement suffisant et offert une fois pour toutes, afin de résoudre la question du péché et de nos péchés.

L'agneau pascal dont le sang a protégé les enfants d'Israël en Égypte (Exode 12), les milliers d'agneaux offerts en sacrifice sur l'autel, dans le tabernacle et ensuite dans le temple – tous désignaient par avance l'Agneau unique, l'Agneau de Dieu “préconnu avant la fondation du monde”, mais manifesté “quand l'accomplissement du temps est venu” (Galates 4. 4), “à la fin des temps” (1 Pierre 1. 20). Combien son sang est précieux pour Dieu et pour nous?! Il a satisfait les saintes exigences de Dieu et nous a purifiés de la culpabilité et de la condamnation résultant du péché.

K. Quartell

Ô saint et glorieux Agneau?! Tu quittas les splendeurs divines

Pour une couronne d'épines, Et rachetas ton cher troupeau.

Ensemble aussi nous te rendons Honneur, gloire et magnificence,

Force, pouvoir, obéissance, Et dans nos cœurs nous t'adorons?!

C. Malan – E. Guers

 


23/01/2019
0 Poster un commentaire

Pas de retour possible ( La Bonne Semence )

L'Éternel délivra en ce jour-là Israël de la main des Égyptiens, et Israël vit les Égyptiens morts sur le rivage de la mer.

Exode 14. 30

Le salut est un mot très important dans l'Écriture. Lorsque je suis sauvé, je suis libéré de l'emprise de l'Ennemi (le diable), j'ai quitté la sphère de sa domination en esprit et dans mon cœur. Je suis un homme affranchi (libéré de l'esclavage), étant déjà spirituellement mort et ressuscité avec Christ (voir Colossiens 2. 20-23?; 3. 1-4). Quand les fils d'Israël ont regardé et ont vu tous leurs ennemis morts sur le rivage, ils ont dit sans doute?: Il n'y a pas de chemin pour retourner en Égypte, la route est fermée. Et toi, chrétien, si tu t'imagines avoir trouvé un chemin de retour, tu es vraiment un pauvre homme. En réalité, tu n'es pas retourné en Égypte, tu ne peux plus jamais appartenir à l'Égypte. Puisses-tu apprendre ce que c'est que d'être avec Christ sur les rivages ensoleillés de la résurrection.

Il est dit aux chrétiens?: “Vous êtes accomplis (ou?: remplis, comblés) en lui, qui est le chef de tout pouvoir et de toute autorité” (Colossiens 2. 10). C'est une chose magnifique pour nous, croyants, de voir que, bien au-dessus des anges, il y a un Homme qui est assis et que nous sommes en lui, en Celui qui fait les délices du cœur du Père. Il est dans une sphère de joie et de bénédiction célestes, et nous sommes accomplis en lui. Seule la foi entre dans ce domaine. Christ est mort et il est ressuscité, mais c'est pour nous qu'il est mort et ressuscité?; et maintenant il a pris, comme Homme, cette nouvelle place devant Dieu, et cette place est la nôtre?: “vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu” (3. 3).

Comme les fils d'Israël ont dû respirer librement ce matin-là?! Ils étaient vraiment disposés à chanter un cantique?! Dieu aime nous entendre chanter. Ce matin-là, ils voyaient leurs ennemis engloutis, et une paix solide, profonde et riche, a rempli leurs cœurs. Mais où se trouvaient-ils donc?? Dans le désert. Qu'avaient-ils là?? Deux choses?: ils avaient Dieu, et ils avaient le sable. Il n'y avait même pas d'eau ni de pain. Ils devaient apprendre qui est Dieu dans ce désert. Et c'est ce que nous avons aussi à faire. Nous devons apprendre ce que sont la grâce, l'amour, l'aide et le soutien du Seigneur?; en même temps, nous devons apprendre ce que nous sommes en nous-mêmes. Ils ont commencé avec Dieu, et Dieu était tout pour eux. C'est ce que Dieu est pour nous quand nous le laissons être ce qu'il est.

W.T.P. Wolston

 

 


22/01/2019
0 Poster un commentaire

David et Jonathan (3) ( La Bonne Semence )

David… dit devant Jonathan?: … Quelle est mon iniquité, et quel est mon péché devant ton père, qu'il cherche ma vie?? Et Jonathan lui dit?: … Voici, mon père ne fait aucune chose, ni grande, ni petite, qu'il ne me la découvre.

1 Samuel 20. 1, 2

Ce qui a manqué à Jonathan

Le fait d'être constamment dans la présence détestable de Saül commençait à faire du tort à Jonathan. Celui-ci ne comprenait pas clairement que le désir de son père de tuer David n’avait jamais disparu. Il se fiait à la parole de Saül et il restait dans cette attitude ambiguë?: aimer David et accompagner Saül. Qu'ils sont nombreux ceux qui restent dans des situations semblables avec des personnes qui haïssent leur bien-aimé Sauveur?! Ils croient à tort qu'ils peuvent gagner celui qui hait à la cause de Celui qui est haï, mais l'expérience montre que l'intention ne s'est jamais traduite en réalité?; pourtant ce scénario s'est répété de nombreuses fois.

Quand David refuse d'être présent à la table de Saül, le roi est persuadé que David n'est pas pur et ne peut donc pas venir à sa table (1 Samuel 20. 26). Cependant, lorsque Jonathan donne la raison de l'absence de David, la haine de Saül à l'égard de David déborde dans une réprimande publique de son fils et héritier, avec des termes des plus désobligeants (v. 30). De telles paroles dites en public auraient été suffisantes pour rendre furieuse la personne la plus douce. L'amour de Jonathan pour David est ainsi sérieusement mis à l'épreuve par les invectives de son père. Il conteste alors les raisons de sa colère, ce qui n'a pour effet que de pousser Saül à le menacer de mort. Offensé et furieux, Jonathan va voir David. Quand ils se rencontrent, ils pleurent comme seuls ceux qui aiment peuvent pleurer (v. 41).

Cependant, Jonathan ne reste pas avec David?; il retourne à la ville. C'est là que débute dans son coeur sa séparation de David. Oui, il aime vraiment David, mais il a arrêté son choix?: être maintenant à la cour de Saül, et dans un jour futur avec David. Plus tard, Jonathan exprimera à David ce qui était dans son cœur?: “Tu régneras sur Israël, et moi, je serai le second après toi?: et Saül, mon père, le sait aussi” (23. 17). Mais pour l'instant, Jonathan compte avoir le meilleur des deux mondes. La triste réalité, c'est qu'aucun serviteur “ne peut servir deux maîtres” (Luc 16. 13).

H. Hall

 


21/01/2019
0 Poster un commentaire

Les plans de l'homme et ceux de Dieu ( La Bonne Semence )

Il y a beaucoup de pensées dans le cœur d'un homme?; mais le conseil de l'Éternel, c'est là ce qui s'accomplit.

Proverbes 19. 21

Les vérités qui nous sont révélées dans la Bible ne sont pas isolées les unes des autres?; on en trouve des échos dans tous les récits et les événements de la Parole de Dieu. C'est l'une de ses merveilles. Le verset d'aujourd'hui en est un très bon exemple, car on peut constater la vérité de ce proverbe à travers toutes les Écritures. Les hommes dressent des plans et tentent de les mettre à exécution, mais on constate toujours que ce sont les plans et les conseils de Dieu qui se maintiennent finalement. Cela est encore plus frappant quand les plans de l’homme sont opposés à la pensée de Dieu?: dans sa souveraineté, Dieu peut les faire travailler dans son sens (et c’est finalement sa volonté qui s’accomplit), et même pour la bénédiction de l'homme à la fin?! On dit souvent?: l'homme propose et Dieu dispose, et le fond de cette maxime est rendu ici dans ce verset des Proverbes. Nous lisons aussi dans ce même livre?: “Le cœur de l'homme se propose sa voie, mais l'Éternel dispose ses pas” (16. 9).

Dans le livre de la Genèse, l'histoire de Joseph illustre très bien le verset de Proverbes 19. Joseph a été cruellement maltraité par ses frères jaloux?; ils l'auraient tué s'il n'y avait pas eu l'intervention de Ruben, leur frère aîné. Ils ont alors jeté Joseph dans une citerne, puis ils l'ont vendu comme esclave (Genèse 37. 21, 28). Dieu était avec lui, et en définitive il a accédé au poste de premier ministre de l'Égypte en période de grande crise. Dieu l'a employé d'une manière extraordinaire pour sauver et bénir, non seulement l'Égypte, mais aussi ses propres frères?! Lorsque tout cela a été terminé, Joseph a dit à ses frères?: “Vous aviez pensé du mal contre moi?: Dieu l'a pensé en bien… afin de conserver la vie à un grand peuple” (50. 20). Remarquons que les frères de Joseph avaient élaboré leur plan contre Joseph, mais pendant tout ce temps, Dieu accomplissait le sien?!

C'est dans les évangiles qu'on voit Celui dont nous parle l'histoire de Joseph. Les hommes ont “tenu conseil ensemble pour se saisir de Jésus… et le faire mourir” (Matthieu 26. 3, 4), le livrer pour qu'il soit crucifié par des mains iniques. Cependant, ce sont “le dessein arrêté et la préconnaissance de Dieu” qui ont été accomplis (Actes 2. 23). Dieu est souverain?; même si la haine de l'homme avait effectué ce qu'elle voulait, c'était le plan de Dieu qui devait être maintenu et qui s’imposerait, pour notre bénédiction éternelle.

B. Reynolds

 


20/01/2019
0 Poster un commentaire

Séparé de Christ, le croyant ne peut rien faire ( La Bonne Semence )

De même que le sarment ne peut pas de lui-même porter du fruit, à moins qu'il ne demeure dans le cep, de même vous non plus vous ne le pouvez pas, à moins que vous ne demeuriez en moi.

Jean 15. 4

Christ est la seule réponse à toutes nos luttes contre le péché. En lui seul est la puissance dont nous avons besoin pour la victoire. Tant que nous gardons quelque confiance en nous-même et que nous luttons avec notre propre force, nous ne faisons qu'empêcher le Seigneur de travailler avec puissance par son Esprit dans notre vie.

L'image du cep et des sarments nous donne une illustration simple de la façon dont cette puissance de Christ agit. Où le sarment obtient-il la puissance pour produire un tel fruit?? Certes, ce n'est pas par ses propres efforts, mais en restant en contact vivant avec le cep. Il en est de même pour le chrétien. Il n'a aucune puissance en lui-même pour produire du fruit, bien que sa nouvelle nature aspire à le faire. Toutes ses luttes, menées seulement avec sa propre force, ne conduisent qu'à un échec et une défaite misérables. Mais lorsque le croyant regarde vers le Seigneur, la puissance qui découle du Seigneur par le Saint Esprit lui donne la victoire sur le péché?; elle apporte la joie et la paix, et produit du fruit dans sa vie.

Nous avons une autre illustration de cette vérité dans le chapitre 14 de l'Évangile de Matthieu (v. 28-33). Pierre n'avait en lui-même aucun pouvoir pour marcher sur l'eau, et il le savait bien. Tant qu'il fixait les yeux sur le Seigneur, il était soutenu par sa puissance à chaque pas. Mais dès qu'il a détourné les yeux de Jésus, il a commencé à enfoncer. Que fait-il alors?? Il fait appel au Seigneur qui, aussitôt, étend la main et le saisit. Il en est de même dans notre vie spirituelle. Nous n'avons aucune capacité en nous-même pour marcher dans le droit chemin, mais si nous ne cessons pas de compter sur le Seigneur et si nous allons de l'avant, il nous donnera la puissance par son Esprit pour marcher à sa gloire. En cas de défaillance, nous devons crier vers lui pour avoir de l'aide, comme Pierre l'a fait, et il nous relèvera à nouveau.

Christ est la réponse à tout ce qui nous inquiète. Sans lui, nous ne pouvons rien faire. Si nous restons en contact avec lui, il en résultera joie, paix et victoire.

E.C. Hadley

 

 


19/01/2019
1 Poster un commentaire