* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


Libre?? (2) ( La Bonne Semence )

Jésus fut tenté par le diable quarante jours. Et il ne mangea rien… ; il eut faim. Alors le diable lui dit : Si tu es Fils de Dieu, dis à cette pierre qu’elle devienne du pain. Jésus lui répondit : Il est écrit : “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole de Dieu”.
Luc 4. 1-4
OIP

 

 

Après trente années d’une vie humble, dans la famille du charpentier, Jésus va commencer son service public. Il est baptisé par Jean dans le Jourdain et, du haut du ciel, le Père proclame publiquement qu’il est son Fils bien-aimé. Puis, Jésus est emmené dans le désert pour être tenté par Satan.

Adam avait été tenté dans le jardin d’Éden, alors qu’il avait tout ce qu’il lui fallait. Jésus, lui, est dans un désert et, pendant quarante jours, il ne mange rien. Satan se présente alors. Il lui suggère de se nourrir par ses propres moyens, et de sa propre initiative. Autrement dit, il cherche à le faire agir indépendamment de Dieu, pour lui-même. Mais Jésus ne veut rien faire sans son Dieu, il compte sur lui pour tout ce qui le concerne. La Parole de Dieu est sa nourriture, elle lui suffit. La volonté de cet homme parfait correspondait toujours à celle de son Père.

Par deux autres tentations, Satan cherche encore à troubler sa confiance en Dieu, et sa fidélité envers lui. Mais Jésus est victorieux, et Satan doit se retirer.

Lors de cette tentation, l’enjeu était de taille. Avant que Jésus se mette à enseigner, il fallait que son obéissance et sa confiance en Dieu soient prouvées.

Si Satan était parvenu à ses fins, l’humanité aurait été perdue, sans espoir. Mais il a échoué. Le comportement de Jésus a été sans faille, montrant qu’il était sans péché : lui seul pouvait ensuite à la croix s’offrir en sacrifice pour nos péchés.


12/06/2021
0 Poster un commentaire

Science et conscience ( La Bonne Semence )

Il n’y a pas de juste, non pas même un seul ; il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu… il n’y en a aucun qui pratique la bonté.
Romains 3. 11, 12
Crée-moi un coeur pur, ô Dieu !
Psaume 51. 10
téléchargement

 

 

Jamais au cours de l’histoire la science n’a avancé aussi rapidement qu’aujourd’hui. Les prouesses scientifiques forcent l’admiration. Mais la nature humaine ne semble pas avoir suivi cette évolution positive. Notre monde connaît autant sinon plus de conflits et de misères morales que les générations précédentes.

Le philosophe Edgar Morin disait : “La science progresse ; la conscience régresse”. Il y a plus de 500 ans, Rabelais déclarait : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. Les progrès de la science sont même utilisés à des fins meurtrières. Que dire des avancées spectaculaires dans le domaine de la génétique ?

La nature humaine serait-elle donc incapable de faire des progrès ?

C’est ce que la Bible dit sans équivoque. Elle nous déclare tous perdus, “vendus au péché” (Romains 7. 14), incapables de vaincre nos mauvaises tendances, nos faiblesses coupables, l’orgueil tapi dans les replis de notre coeur… Nous en sortir nous-mêmes ? C’est une illusion. Voilà pourquoi Dieu nous invite à ne rien attendre de notre nature, et à tout attendre de lui. À tous ceux qui acceptent ce constat, et croient que Jésus est le Fils de Dieu, envoyé dans le monde pour sauver des pécheurs, Jésus donne une vie nouvelle, seule capable de faire le bien : aimer comme lui, haïr le mal sous toutes ses formes, accomplir ce qui est juste, trouver la force de manifester ses vertus morales avec humilité. Vivre la vie de Christ, c’est la seule solution pour ne pas laisser agir ma nature mauvaise.


11/06/2021
0 Poster un commentaire

Délivre-moi de mon ego ( La Bonne Semence )

Mon fils, donne-moi ton coeur.
Proverbes 23. 26
(Jésus dit :) Je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi.
Apocalypse 3. 20
téléchargement (1)

 

 

“Seigneur, m’entends-tu ? Je souffre atrocement, verrouillé en moi-même, prisonnier de moi-même, Je n’entends que ma voix, je ne vois que moi-même. Seigneur, m’entends-tu ? Délivre-moi dans mon corps, il n’est que faim… Délivre-moi dans mon coeur, il est tout gonflé de moi… Délivre-moi dans mon esprit, il est plein de lui-même… Seigneur, je ne peux sortir, j’aime ma prison et en même temps je la hais, car ma prison, c’est moi ! Et moi je m’aime, je m’aime, Seigneur, et je me dégoûte. Seigneur, où est la porte ? Prends ma main. Ouvre, montre-moi la route, le chemin de la joie, de la lumière.

- Ami, le Seigneur t’entend. Ta souffrance le touche. Depuis le temps qu’il guette tes persiennes closes, ouvre-les, sa lumière t’éclairera. Depuis le temps qu’il est devant ta porte cadenassée, ouvre-la, tu le trouveras sur le seuil. Il t’attend, les autres t’attendent, Mais il faut ouvrir, il faut sortir de chez toi. Pourquoi demeurer ton prisonnier ? Tu es libre. Ce n’est pas lui qui a fermé ta porte. Ce n’est pas lui qui peut la rouvrir, c’est toi qui de l’intérieur la tiens solidement verrouillée.” (adapté de Michel Quoist) “L’Éternel attendra pour user de grâce… Aussitôt qu’il entendra, il te répondra” (Ésaïe 30. 18, 19).


10/06/2021
0 Poster un commentaire

Moi ou Jésus?? ( La Bonne Semence )

Je ne vis plus, moi, mais Christ vit en moi.
Galates 2. 20
téléchargement (1)

 

 

Cher moi *,

Je crois que je t’ai toujours bien traité. Je peux dire que la plupart du temps, je t’ai placé au-dessus de tout, j’ai fait en sorte que tu puisses avoir la meilleure part de gâteau, le meilleur fauteuil…

Maintenant que j’ai de nouveaux outils grâce à internet, je ne poste que des photos qui te montrent sous ton meilleur jour…

Je t’aime, cher moi… Mais je ne peux plus vivre pour toi.

Cher moi, je t’ai laissé les commandes et tu as pris la place du Conducteur. Mais je m’aperçois maintenant que je ne peux pas te faire confiance. Tu affirmais que tu connaissais les chemins de la vie que nous devions emprunter, mais nous nous retrouvons toujours dans des voies sans issue.

J’ai appris qu’il y avait un autre chemin qui mène à une vie réelle et abondante, et ce chemin, c’est Jésus Christ.

Je te le dis de façon un peu abrupte, je ne peux pas t’emmener avec moi sur ce chemin.

Alors cher moi, c’en est fini de toi.

“Afin qu’en tout [Jésus] tienne, lui, la première place” (Colossiens 1. 18).

* Dans la Bible, suivant le contexte, le mot “moi” a deux sens :

- “Je ne vis plus, moi” : “moi” représente ici la volonté de l’homme sans Dieu.

- “Mais Christ vit en moi” : ici il est question de la personnalité, l’être responsable devant Dieu, évoqué par l’apôtre Paul en 2 Corinthiens 12. 5 : “Je ne me glorifierai pas de moi-même”.


09/06/2021
0 Poster un commentaire

La fin du “vieil homme” ( La Bonne Semence )

Notre vieil homme a été crucifié avec [Christ] … De même vous aussi, considérez-vous vous-mêmes comme morts au péché, mais comme vivants à Dieu dans le Christ Jésus. Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel pour vous faire obéir à ses convoitises.
Romains 6. 6-12
téléchargement

 

 

En venant au Seigneur par la foi, j’apprends à connaître Dieu et son Fils Jésus Christ. Je reçois une vie nouvelle, la vie éternelle. De ce fait, j’apprends aussi à mieux me connaître. Et ce que je découvre peut me décourager. En effet, non seulement j’ai commis des péchés, mais je constate qu’il y a en moi une mauvaise nature qui produit ces péchés.

Comme croyant “né de nouveau”, j’ai une nouvelle nature animée par l’Esprit de Dieu pour faire le bien. D’un côté je désire plaire au Seigneur, et de l’autre j’ai tendance à pécher !

L’évangile me donne le secret de la victoire : la mort de Christ qui a effacé mes péchés m’a aussi libéré de l’esclavage du péché qui est dans ma chair (mon ancienne nature). Ce péché a été condamné par Dieu à la croix (Romains 8. 3). Si je le crois, j’ai la victoire sur lui et je suis délivré de sa domination.

Les versets cités nous montrent trois points à retenir :

- Ce que Dieu a accompli : “notre vieil homme a été crucifié avec Christ”.

- La conséquence : “considérez-vous vous-mêmes comme morts au péché”. Cette libération est un fait accompli par Christ.

- L’application pratique : “que le péché ne règne donc pas dans votre corps”. Si je me considère comme mort avec Christ vis-à-vis du péché, celui-ci ne peut plus être mon maître, et je réalise que ma vie est liée à celle de Christ (Colossiens 3. 3). Je peux alors détourner les yeux du mal qui est en moi, et vivre dans une étroite et heureuse communion avec mon Seigneur.


08/06/2021
0 Poster un commentaire