* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


À quoi bon se confier en Dieu? (1) ( La Bonne Semence )

Ainsi dit le Seigneur…: C'est en revenant et en vous tenant en repos que vous serez sauvés; dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force. Mais vous ne le voulez pas.

Ésaïe 30. 15

Le roi Joram règne au temps du prophète Élisée. Il habite à Samarie, ville très corrompue, et se soucie fort peu de Dieu. Dieu est patient et, par le moyen du prophète Élisée, il l'avertit à plusieurs reprises des pièges que lui tend le roi de Syrie, et le délivre du danger. Mais Joram reste sourd aux appels de Dieu, il persévère dans son mépris pour lui. Alors, afin de ramener à lui le roi et son peuple, Dieu permet que Samarie soit assiégée, et qu'une terrible famine s'installe. Elle est si rude qu'elle conduit certains à des pratiques cannibales (2 Rois 6. 28, 29).

Lorsque Joram apprend cela, il est horrifié. Mais, au lieu de se repentir et de faire appel au prophète de Dieu pour avoir du secours, il s'en prend précisément à Élisée. Il le rend responsable de tous ses maux, veut s'en débarrasser, et envoie un serviteur pour le décapiter. Dieu protège son prophète, le projet échoue, et Joram prononce alors d'amères paroles (2 Rois 6. 33). Autrement dit: “Puisque Dieu me fait du mal, à quoi bon lui faire confiance?” Au lieu de se repentir et de se tourner vers Dieu, il l'accuse, se révolte et lui tourne le dos…

Cette réaction est, hélas, celle de beaucoup d'entre nous. C'est la désobéissance de l'homme et son péché qui ont introduit dans ce monde la souffrance et la mort. Comme Joram, l'homme souffre donc par sa propre faute. Dieu l'épargne, il l'appelle et cherche à le ramener à lui. Mais l'homme se révolte, il accuse Dieu, ce Dieu qui l'aime, et qui l'appelle patiemment.

 


24/05/2018
0 Poster un commentaire

C'était Jésus qui me parlait ( La Bonne Semence )

Philippe… lui annonça Jésus.

Actes 8. 35

Jésus leur dit: Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim; et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.

Jean 6. 35

“J'ai toujours recherché la justice, la vraie justice, la vérité. J'ai vécu Mai 68 avec la certitude qu'arriveraient enfin l'égalité et la fraternité. Mais j'ai dû me rendre compte que moi-même, j'étais un être capable de commettre aussi l'injustice. J'ai cherché ailleurs, en Inde même… Mais partout la même misère, les mêmes injustices, les mêmes problèmes. Puis j'ai trouvé un point de chute à l'Armée du Salut. Un matin, une officière, assise à côté de moi m'a dit: “Jésus a changé ma vie.” Ce n'était pas quelqu'un qui me disait: “Je crois en Dieu, Dieu existe…” Mais: “Jésus a changé ma vie”. Cela a été un premier choc.

Plus tard, j'ai rencontré une autre personne témoignant: “Je suis médecin, cela fait vingt ans que je connais Jésus, il ne m'a jamais déçue”. Deuxième choc dans ma vie! Je suis alors rentrée dans ma chambre pour prier; il fallait que je trouve ce Jésus! Pendant une demi-heure au moins, j'ai vécu un grand combat. Puis je me suis effondrée et mise à genoux. J'ai prié Jésus: “Je ne sais pas. Je ne te connais pas, je ne sais pas si tout ce qu'on me raconte est vrai. Mais si tu existes, je veux vraiment que tu changes ma vie, que tu viennes dans ma vie”. Les larmes m'ont envahie. J'ai ouvert la Bible, et je suis tombée sur l'évangile où Jésus dit: “Demandez, et il vous sera donné; cherchez, et vous trouverez; frappez, et il vous sera ouvert” (Matthieu 7. 7). Pour moi, ce n'était plus un livre, c'était Jésus qui me parlait. Ma vie s'est transformée à ce moment-là. Je l'ai rencontré.”

 

Denise B.

 


23/05/2018
0 Poster un commentaire

L'Ami de tous ( La Bonne Semence )

Le Fils de l'homme (Jésus) est venu, mangeant et buvant, et vous dites: Voici un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des pécheurs.

Luc 7. 34

Nous savons que celui-ci est véritablement le Sauveur du monde.

Jean 4. 42

Dans les évangiles, on voit Jésus s'approcher de toutes sortes de personnes. Il mange chez un homme riche, et il côtoie aussi ceux qui sont pauvres. Il a des conversations personnelles avec des femmes, et même avec une femme de mauvaise réputation. Il parle avec un publicain (un collecteur d'impôts, souvent mal vu de la population) et l'invite à le suivre.

Sa proximité avec chacun était telle qu'on l'accusait d'être “un ami des publicains et des pécheurs”. Il était bien l'Ami de tous. C'est ainsi, comme leur Ami, qu'il s'est approché des hommes… et à la fin de sa vie, sur la croix, il est devenu leur Sauveur.

Jésus est venu avec la main tendue vers chacun. Il avait l'attitude de la réconciliation, il montrait que Dieu aime l'homme et veut lui pardonner.

Aujourd'hui encore Jésus nous interpelle comme notre Ami. Il désire que rien ne vienne empêcher une rencontre personnelle avec lui, dans la confiance, la foi, la prière. Nous pouvons venir à lui parce que lui, le premier, est venu vers nous. C'est uniquement parce que notre Seigneur est descendu jusqu'à nous que nous avons pu obtenir la réponse à nos besoins. S'il n'était pas venu, les pécheurs n'auraient jamais pu s'approcher de lui; mais il est descendu, afin de les relever et de les amener à Dieu.

Oui, nous pouvons dire aujourd'hui à chacun des hommes et des femmes du monde entier qu'il peut venir simplement à Jésus, tel qu'il est, et il sera sauvé. Oui, il veut être l'Ami de tous: il nous aime.

 

(d'après W. Nee )

 


22/05/2018
0 Poster un commentaire

Grâce et justice ( La Bonne Semence )

Tous ceux qui croient sont justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Christ Jésus.

Romains 3. 24

Il y a quelque temps, le président de la République a accordé la grâce à une femme condamnée pour meurtre. Cette décision a fait couler beaucoup d'encre. Un syndicat de magistrats s'est élevé contre “ce président qui ne respecte pas l'institution judiciaire”. Il y a là un dilemme dont on ne peut pas sortir. Peut-on concilier la grâce et la justice?

C'est impossible pour les hommes, mais Dieu l'a fait. J'étais un pécheur, j'avais offensé mon Créateur de tant de manières, je devais payer ma dette. Or j'en étais incapable, la plus grosse somme d'argent ou la peine de prison la plus longue n'aurait pas suffi. Je ne méritais que les tourments éternels loin de Dieu. Alors Jésus, le Fils de Dieu, s'est proposé pour être condamné à ma place. Il était qualifié pour le faire, car il était sans péché, il n'avait jamais rien fait ni pensé de mal et n'avait donc rien à payer pour lui-même. Il l'a fait volontairement, parce qu'il m'aimait et voulait me sauver. Juste avant la crucifixion, à Gethsémané, il a accepté de prendre à son compte tous nos péchés, et il a été saisi d'une angoisse terrible à la pensée du châtiment qu'il allait devoir endurer de la part du Dieu saint. Mais cela ne l'a pas arrêté, il est allé jusqu'au bout, et a porté mes péchés en son corps sur la croix (1 Pierre 2. 24). Le châtiment qui m'apporte la paix a été sur lui (Ésaïe 53. 5), et si Dieu m'accorde sa grâce, ce n'est pas au mépris de sa justice, c'est parce que j'ai cru que Jésus a porté le châtiment que je méritais.

 


19/05/2018
0 Poster un commentaire

Êtes-vous bien informé? ( La Bonne Semence )

Certainement l'homme se promène parmi ce qui n'a que l'apparence; certainement il s'agite en vain.

Psaume 39. 6

(Jésus a dit:) Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.

Marc 13. 31

La radio m'informe ce matin qu'un message lancé il y a plus de dix ans circule encore aujourd'hui sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'un appel aux personnes d'un certain groupe sanguin à se manifester afin de sauver une enfant atteinte d'une leucémie. Le délai maximum était alors de deux mois! Parmi tout ce qui circule via Internet, quelle est la part du vrai et celle des rumeurs, des manipulations, des informations fausses ou périmées? Les tentatives de désinformation sont vieilles comme le monde, mais les moyens techniques actuels rendent la chose tellement plus facile!

Où trouver du solide, du permanent, du rassurant? La Bible, “la vivante et permanente parole de Dieu” (1 Pierre 1. 23), offre à ses lecteurs des informations vitales et sûres. Cet ouvrage regroupe 66 livres écrits par une quarantaine d'auteurs différents sur une période de 1600 ans environ. Leur inspiration commune est divine, et leur cohérence exceptionnelle. La Bible est aussi actuelle aujourd'hui qu'au jour où son dernier chapitre fut achevé. Elle dresse un portrait de l'homme tel qu'il est, un portrait sans complaisance. Elle explique son origine, la nature de ses problèmes, sa destinée. Mais surtout, elle communique le message essentiel de Dieu, la bonne nouvelle de son amour, résumée dans ce verset: “Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle” (Jean 3. 16). Cette information vous concerne, ne la manquez pas!

 


18/05/2018
0 Poster un commentaire