* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


L’espérance chrétienne (2) ( La Bonne Semence )

Notre Seigneur Jésus Christ lui-même et notre Dieu et Père… nous a aimés et nous a donné une consolation éternelle et une bonne espérance par grâce.
2 Thessaloniciens 2. 16
… Saisir l’espérance proposée que nous avons comme une ancre de l’âme, sûre et ferme.
Hébreux 6. 18, 19
4c2f5a4a

 

C’est une espérance :

consolante (premier verset cité) : liée à une “consolation éternelle”, elle console dès maintenant les croyants, ceux qui traversent un deuil tout spécialement. “Consolez-vous donc l’un l’autre par ces paroles” (1 Thessaloniciens 4. 18).

bonne : donnée par un Dieu de bonté, qui ne déçoit pas.

par grâce : Dieu nous l’a donnée gratuitement, parce qu’il nous a aimés. Elle ne dépend ni de notre fidélité ni de nos mérites.

bienheureuse : “attendant la bienheureuse espérance” (Tite 2. 13). Au milieu des peines de la vie, le chrétien sait que son avenir est d’être heureux pour toujours avec le “Dieu bienheureux”.

certaine : “vous avez été scellés du Saint Esprit… qui est les arrhes de notre héritage”, c’est-à-dire la garantie de le posséder un jour (Éphésiens 1. 14). Cet héritage est conservé dans les cieux pour nous (1 Pierre 1. 4).

solide : “l’espérance proposée…, une ancre de l’âme, sûre et ferme” (Hébreux 6. 18, 19).

purifiante : “quiconque a cette espérance en lui se purifie” (1 Jean 3. 3). La perspective d’être bientôt semblable à Jésus dans sa gloire amène le chrétien à fuir le mal.

vivante : “une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ” (1 Pierre 1. 3). Elle est concentrée dans la personne que nous aimons et attendons, “le Christ Jésus, notre espérance(1 Timothée 1. 1).

Quel bonheur de posséder une espérance aussi riche !


27/01/2020
0 Poster un commentaire

L’espérance chrétienne (1) ( La Bonne Semence )

Que le Dieu d’espérance vous remplisse de toute joie et paix en croyant, pour que vous abondiez en espérance par la puissance de l’Esprit Saint.
Romains 15. 13
index

 

Dès que quelqu’un croit en Jésus, il est sauvé. Il possède alors une espérance qui fait partie intégrante de son salut. Cette espérance lui est “réservée dans les cieux” (Colossiens 1. 5), elle lui appartient, qu’il le réalise ou non !

Dans le langage courant, une espérance comporte de l’incertitude. Mais il n’y a aucune incertitude dans l’espérance chrétienne : “la foi est l’assurance des choses qu’on espère” (Hébreux 11. 1). C’est la certitude de contempler un jour la gloire du Fils de Dieu, d’être pour toujours avec lui et semblable à lui (1 Jean 3. 2 ; Jean 17. 24 ; 1 Thessaloniciens 4. 17 ; Romains 5. 2).

C’est aussi attendre d’être avec Jésus dans la maison du Père, où il a préparé une place pour les siens (Jean 14. 1-3). La maison du Père, c’est le lieu du repos et de la sécurité, un lieu où règne l’amour. C’est le “chez soi” des enfants de Dieu, la destination finale de leur voyage sur cette terre.

Le prédicateur C. Spurgeon disait : “Notre espérance en Christ pour l’avenir est le motif et la base de notre joie sur la terre. Une telle espérance nous poussera à penser souvent au ciel, car c’est là qu’est promis tout ce que nous pouvons désirer. Ici, nous sommes lassés et chargés ; mais le lieu du repos est là-haut”.

Notre espérance se fonde sur la foi en la résurrection. Ainsi, même à travers le deuil, nous ne sommes pas “affligés comme les autres qui n’ont pas d’espérance” (1 Thessaloniciens 4. 13, 14).


26/01/2020
0 Poster un commentaire

Notre Père céleste ( La Bonne Semence )

Votre Père sait… Ne crains pas, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner le royaume.
Luc 12. 30, 32
Un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.
Matthieu 23. 9
fr-con-873-Ayez-confiance-en-votre-Père-céleste-tous-les-jours

 

Les disciples de Jésus, petite compagnie groupée autour du Maître, sont troublés et attristés à l’annonce de ses souffrances, de sa mort et de son départ au ciel, dans la maison de son Père (Jean 14. 1-7). Ils sont désemparés à l’idée de ne plus l’avoir près d’eux. Mais Jésus leur assure qu’ils peuvent s’adresser eux-mêmes à Dieu comme à un Père : “Vous demanderez en mon nom… car le Père lui-même vous aime” (Jean 16. 26, 27). Jésus est venu sur la terre pour nous le faire connaître comme notre Père, et “à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu” (Jean 1. 12). Plus tard, Jésus ressuscité dira à Marie de Magdala : “Va vers mes frères et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu” (Jean 20. 17).

Chrétiens, est-ce dans cette heureuse relation d’enfants avec notre Père que nous nous approchons de Dieu ? Oui, le Dieu créateur de l’univers est le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et notre Père. Comme Jésus se préoccupait du bien de ses disciples, de leurs besoins journaliers, de leur délivrance, de leur protection, de la même manière, avec la même attention, aujourd’hui notre Père veut répondre à nos demandes, selon sa sagesse.

Il se réjouit de nos joies, et il veut partager avec compassion nos peines et nos souffrances. Confions-lui nos projets, nos soucis et nos détresses. Si nous avons parfois du mal à le sentir près de nous, relisons en particulier l’évangile selon Jean, où Jésus nous parle du Père et nous dit : “Le Père lui-même vous aime”.


25/01/2020
0 Poster un commentaire

Il me manquait le Créateur ( La Bonne Semence )

On ne dit pas : Où est Dieu, mon créateur, qui donne des chants de joie dans la nuit ?
Job 35. 10
C’est lui qui a fait la terre par sa puissance, qui a établi le monde par sa sagesse, et qui, par son intelligence, a étendu les cieux.
Jérémie 10. 12
Qui-est-le-createur-Simon-Porte-Jacquemus

 

“Dans ma jeunesse, j’ai reçu une bonne éducation, et une instruction religieuse, mais j’en restais au niveau du “paraître”. Dieu n’était pas absent, mais il m’était extérieur… Je ne l’avais pas saisi comme le Créateur, la source de ma vie. Ma foi était fragile mais elle résistait aux difficultés du quotidien. Cela, jusqu’au jour de l’accident qui coûta la vie à ma sœur, mon beau-frère et leur petite fille. Alors ma foi vola en éclats… et je rejetai Dieu, du moins tel que je l’avais appris. Mais Lui ne m’a pas lâché. Des interrogations restaient au fond de mon cœur, et bientôt Dieu allait se révéler à moi.

Trois ans plus tard, avec deux collègues, Louis et Robert, je suis en Algérie pour réparer des lignes téléphoniques. À Béni-Mansour, un soir, nous marchons sur un sentier dans la campagne ; le ciel est magnifiquement étoilé, beauté propre à l’Afrique. Soudain Louis dit : “Cette beauté ne peut venir que d’un Être unique supérieur à notre humanité”. Alors que je lui dis mon éloignement du Seigneur, il reprend : “Tu crois que cette lumière, cet ordonnancement des astres, cet infini, cette harmonie ne sont pas l’œuvre d’un Être unique qui nous dépasse ?” Nous n’allons pas plus loin ce soir-là, mais la petite graine de foi au fond de moi a été comme réveillée.

Cette graine a mis longtemps à germer et à se développer, jusqu’à m’amener à une relation vivante avec Dieu. Trente ans après, j’ai pu parler de ma foi à Louis… peu avant sa mort. Ainsi il a su que son témoignage avait été utile.”

 

Michel R.

24/01/2020
0 Poster un commentaire

Regarder vers les étoiles ( La Bonne Semence )

Cherchez ce qui est en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu ; pensez à ce qui est en haut, non pas à ce qui est sur la terre.
Colossiens 3. 1, 2
index

 

L’astrophysiRegarder vers les étoilescien Stephen Hawking (1942-2018) a consacré sa vie à décrypter les secrets de l’univers. “Mon objectif est simple, a-t-il dit un jour. C’est la compréhension totale de l’Univers… comprendre pourquoi il est comme il est, et pourquoi il existe.” Refusant la révélation divine, esprit brillant aux yeux des scientifiques, il n’a pas percé les secrets de l’univers avant de mourir. Il invitait chacun à faire comme lui : “Regardez vers les étoiles et pas vers vos pieds. Essayez de donner un sens à ce que vous voyez, et demandez-vous ce qui fait que l’univers existe. Soyez curieux.”

La Bible aussi nous invite à regarder en haut, mais avec des motifs bien différents. “Levez vos yeux en haut, et voyez ! Qui a créé ces choses ?” (Ésaïe 40. 26). “L’Éternel… compte le nombre des étoiles ; à elles toutes il donne des noms. Notre Seigneur est grand et d’une grande puissance ; son intelligence est sans bornes” (Psaume 147. 2-5). La gloire du Dieu créateur est visible. Il nous invite à nous tourner vers lui, car il est aussi le Dieu sauveur. “Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés” (Ésaïe 45. 22). Sauvés, c’est être délivrés de notre culpabilité et de ce qui obscurcit notre regard. Si nous croyons que Jésus Christ a porté nos fautes, alors non seulement nous contemplerons la beauté du ciel, mais avec émerveillement nous connaîtrons celui qui l’a créé : Jésus. Plus encore, notre Sauveur s’est abaissé jusqu’à la mort de la croix, mais Dieu l’a ressuscité et élevé au ciel. Bien au-delà des étoiles, telle est l’immense perspective qui se présente à celui qui croit.


23/01/2020
0 Poster un commentaire