* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


Le Dieu que je connais ( La Bonne Semence )

On crie à cause de la multitude des oppressions, et on appelle au secours… et on ne dit pas : Où est Dieu, mon créateur, qui donne des chants de joie dans la nuit ? … Alors on crie, et il ne répond pas.
Job 35. 9-12
index

 

“Un drame épouvantable ! Un de plus ! Quelle horreur ! Votre Dieu, que vous dites bon, aurait pourtant pu empêcher cela ! Et il ne l’a pas fait, comme il ne fait jamais rien de ce qu’on lui demande…”

C’est à croire que ce Dieu dont vous parlez est indifférent aux drames humains. Ou, pire, qu’il y prend plaisir. Mais ce Dieu-là… n’existe pas ! Le Dieu que je connais, c’est tout le contraire ! Il s’est révélé en Jésus Christ, qui est venu éclairer le monde par l’amour, le pardon, la réconciliation et la paix. Mais le monde l’a rejeté, lui et tout ce qu’il apportait, il l’a fait mourir, lui, “le Prince de la vie”.

La mort règne dans le monde. C’est elle qui frappa un jour, en Judée, alors que Jésus n’était pas là. Moment tragique ! “Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort”, lui disent chacune des sœurs du défunt à son arrivée. En pareil cas, on fait souvent des reproches à Dieu. Des voisins, venus consoler les sœurs, disent : “Celui-ci, qui a ouvert les yeux de l’aveugle, n’aurait-il pas pu faire aussi que cet homme ne meure pas ?” Jésus ne répond pas directement à l’argument. Il affirme : “Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra”. Il ajoute : “Crois-tu cela ?” (Jean 11. 21, 37, 25-27).

Pensons-nous être plus sages que Dieu en prétendant lui dire ce qu’il devrait faire, ou est-ce que nous lui faisons confiance ? Choisissons plutôt de lui faire confiance et d’avancer avec espérance et avec foi !


25/05/2020
0 Poster un commentaire

De l’étonnement à la foi ( La Bonne Semence )

Ils étaient extrêmement étonnés et disaient : Il fait toutes choses bien ; il fait entendre les sourds et parler les muets.
Marc 7. 37
index

 

Avez-vous remarqué comment, dans les évangiles, tout le monde s’étonne devant Jésus ? Stupéfaction des hommes instruits devant son intelligence et ses réponses lorsque, à l’âge de douze ans, il les écoute et les interroge. Étonnement de la foule devant ses miracles et ses paroles, crainte et étonnement de ses disciples lorsqu’il fait obéir la mer et le vent (Luc 8. 25). Même ses contradicteurs sont très étonnés devant sa réponse au piège qu’ils lui tendent : “Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu !” (Marc 12. 17).

Cet étonnement mettait ceux qui l’entendaient devant la question des questions : Qui est Jésus ? Certains ont cru en lui, comme la Samaritaine (Jean 4), d’autres ont préféré ne pas croire et s’éloigner de lui.

C’est encore vrai aujourd’hui. Lorsque nous lisons la Bible, ne sommes-nous pas étonnés ? D’un Dieu qui veut être notre meilleur ami…, d’un Dieu qui se fait homme et meurt sur une croix pour nous libérer du mal et de la mort…, d’un Dieu qui nous fait sortir de nous-mêmes, afin de nous libérer de notre incrédulité… Étonnant, non ?

Mais quel est cet étonnement ? Celui qui fait hausser les épaules, en prétextant : “Ce n’est pas possible, car seule la Bible en témoigne”, ou : “C’est trop beau pour être vrai” ? Ou alors, l’étonnement qui élève nos cœurs, pleins de reconnaissance pour Jésus qui nous a aimés au point de donner sa vie, pour vous et pour moi ? L’étonnement de la foi nous fait découvrir Jésus et nous lie à lui.


24/05/2020
0 Poster un commentaire

La Bible ( La Bonne Semence )

De saints hommes de Dieu ont parlé, étant poussés par l’Esprit Saint.
2 Pierre 1. 21
Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice.
2 Timothée 3. 16
images

 

À l’occasion de la sortie en librairie d’un guide des grands restaurants de France, un journaliste parle de “la bible de la gastronomie”. En quelques clics sur Internet, on trouve rapidement la “bible de la préparation physique”, la “bible des grands voyageurs”, la “bible des cocktails”, et bien d’autres encore. On emploie ce mot, en le galvaudant, pour désigner un livre très documenté, très complet, qui fait autorité dans son domaine. Mais si l’on fait la somme de tous les exemplaires de ces ouvrages, on reste infiniment loin du nombre de Bibles – avec une majuscule – qui ont été imprimées ; depuis Gutenberg, en 1455, et l’invention de la typographie, on évalue à plusieurs milliards le nombre de Bibles distribuées dans le monde.

La Bible est en fait composée de 66 livres écrits par une quarantaine d’auteurs différents, tous inspirés directement par Dieu, sur une période de 16 siècles environ. Ce n’est pas un livre d’histoire ni de sciences, elle ne satisfait pas notre curiosité dans tous les domaines, mais elle nous dit tout ce que nous avons à connaître sur Dieu, sur l’homme et sa destinée. Elle donne une description fidèle de la nature humaine opposée à Dieu, et en contraste met en évidence l’amour de Dieu pour sa créature. Son personnage central est Jésus Christ, le Fils de Dieu venu sur terre afin de donner sa vie pour le salut du monde.

Aussi intéressants que soient les ouvrages cités plus haut, ils sont tous éclipsés par le Livre que Dieu nous a laissé. S’il n’y en avait qu’un à lire, ce serait celui-là !

L’évangile, une partie de la Bible, vous sera envoyé gratuitement sur demande à notre adresse ou sur : www.evangilegratuit.com/bs


23/05/2020
0 Poster un commentaire

La belle époque ( La Bonne Semence )

Quand ils diront : “Paix et sûreté”, alors une subite destruction viendra sur eux… Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ.
1 Thessaloniciens 5. 3, 9
d663f1e247fb7cc2ebe90b086dc0a2b7

 

Nos sociétés occidentales se vantent parfois d’avoir fait, en l’espace de quelques décennies, un monde meilleur, libre et généreux. Vraiment ? En réalité la modernité n’a rien changé aux problèmes de l’humanité : depuis la fin de la dernière guerre mondiale, on a enregistré plusieurs centaines de conflits armés, ayant entraîné des dizaines de millions de morts. Et ce sont aussi plusieurs millions de personnes qui meurent de faim chaque année, des quantités innombrables qui n’ont pas accès à l’eau potable, ou qui n’ont presque rien pour vivre.

Et que dire des problèmes de société, des maladies, des drames personnels ou familiaux… On pourrait parler aussi de la multiplication des affaires de pédophilie, des scandales politico-financiers, de l’esclavage de la publicité et des médias.

Vivement le monde de paix et de justice que Dieu établira un jour, et en attendant, vivement qu’Il règne dans chaque cœur et dans chaque famille ! Acceptons de reconnaître que nous avons participé, chacun à son niveau, au mal et à l’injustice ambiante. C’est à la croix aussi que nous trouvons la réponse de Dieu, qui donne son Fils par amour pour nous. Si seulement chacun de nous voulait l’inviter dans sa propre vie, non pas pour changer le monde, mais pour se tourner vers la croix de Christ et recevoir le pardon de ses péchés, la paix, la joie et la force.

Il vaut la peine de lire la Bible pour en savoir plus. Et de la croire !


22/05/2020
0 Poster un commentaire

L’ascension de Christ ( La Bonne Semence )

Jésus les mena dehors jusque vers Béthanie, puis, levant les mains en haut, il les bénit… En les bénissant il fut séparé d’eux et fut élevé dans le ciel. Eux, après lui avoir rendu hommage, s’en retournèrent à Jérusalem avec une grande joie.

Luc 24. 50-52

index

 

 

Pendant 40 jours après sa résurrection, Jésus se montre à plusieurs reprises à ses disciples et les prépare à son départ. Quel réconfort pour eux de le revoir et de l’écouter !

Mais le moment est venu pour les disciples, fortifiés par la présence de Jésus, de commencer leur propre service. Ils ne seront pas seuls puisque, avant de partir, le Seigneur renouvelle la promesse déjà faite : “Vous serez baptisés de l’Esprit Saint, dans peu de jours” (Actes 1. 5 ; Jean 14. 16). Pour que tout soit bien clair, le Seigneur définit à nouveau leur mission : “Vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout de la terre” (Actes 1. 8).

Dans un dernier geste avant son départ, Jésus lève les mains vers le ciel et bénit ses disciples ; puis il est élevé de la terre et disparaît dans les nuées. Mais les disciples ont de la peine à détacher leurs regards du ciel. Leur Maître bien-aimé va-t-il réapparaître ? Deux anges se présentent à eux pour les rassurer et leur dire : “Ce Jésus, qui a été élevé d’avec vous au ciel, viendra de la même manière” (Actes 1. 11). Maintenant, par la foi, nous voyons le Seigneur “assis à la droite de la Majesté dans les hauts lieux” (Hébreux 1. 3). Là, il reçoit nos prières et prie lui-même pour nous ; là, il compatit à nos faiblesses (Hébreux 4. 14-16).

Jésus n’a pas abandonné la terre, ni les siens, en allant vers son Père. N’oublions pas sa promesse : “Moi je suis avec vous tous les jours” (Matthieu 28. 20)… jusqu’à la fin.


21/05/2020
0 Poster un commentaire