* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Bonne Semence


Sortir d’une secte : témoignage et réflexion ( La Bonne Semence )

… Étant persuadé que celui qui a commencé en vous une bonne œuvre l’amènera à son terme jusqu’au jour de Jésus Christ.

Philippiens 1. 6

Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

Actes 5. 29

il-faut-obeir-a-dieu-plutot-quaux-hommes-actes-5-29

 

 

“À certains moments, je me retrouvais en train de défendre cette secte ; à d’autres, de la condamner. Ce va-et-vient si pénible finit par s’estomper, mais seulement après de longues années de rétablissement intérieur.

Il est parfois plus facile de se blâmer soi-même que de mettre la faute sur une personne que l’on a idéalisée. Reconnaître les erreurs de son modèle de référence, c’est admettre que l’on s’est laissé tromper.

Avouer ses égarements, c’est dévoiler ses faiblesses personnelles, mais c’est la libération, car Dieu pardonne. Pourtant la culpabilité ne s’arrête pas là : beaucoup d’ex-adeptes de sectes se sentent également responsables d’en avoir amené d’autres dans un groupe aux doctrines nuisibles. Mais pour cela aussi, Dieu pardonne.

Depuis que j’ai quitté cette secte, je me sens parfois très déprimée. Des sentiments d’abandon et de grande tristesse m’envahissent. Mais Dieu me réconforte d’une manière toujours particulière. Il m’assure qu’il voit et comprend mes souffrances, qu’il sera toujours là pour moi et qu’il s’occupera de mes besoins.

Pour me détacher du groupe, j’ai dû écarter de mon esprit la crainte des hommes. La Bible nous dit : “La crainte des hommes tend un piège, mais qui se confie en l’Éternel est élevé dans une haute retraite” (Proverbes 29. 25). Comment obéir vraiment à Dieu si nous avons constamment peur de décevoir les autres ? Il nous faut supporter la conséquence de notre désobéissance aux hommes, quand celle-ci constitue justement notre obéissance à Dieu.”

(adapté de M. Declair)


13/08/2020
0 Poster un commentaire

Quand tu es désespéré, prie ( La Bonne Semence )

Confiez-vous en lui en tout temps, épanchez votre cœur devant lui : Dieu est notre refuge.
Psaume 62. 8
Dieu m’a écouté ; il a fait attention à la voix de ma prière.
Psaume 66. 19
images

 

 

Aldi, un jeune Indonésien de 18 ans, travaillait sur un rompong (radeau de pêche surmonté d’une cabane), amarré au large de l’île de Célèbes. Il était chargé de surveiller la lampe qui sert à attirer les poissons pour les piéger. En juillet 2018, une tempête a rompu les amarres, et comme le radeau n’avait ni moteur ni rame, Aldi a dérivé… sur 2500 km, pendant sept semaines. Pour survivre, il a dû boire de l’eau de mer dont il filtrait le sel à travers ses vêtements, et manger des poissons qu’il attrapait à la main.

Durant ces longues semaines, Aldi a vu plus de dix bateaux passer sans s’arrêter. Il a finalement réussi à faire passer un message sur une petite radio offerte par un ami. Son message est parvenu au capitaine d’un navire panaméen qui a fait demi-tour pour le sauver. Malgré sa faiblesse, Aldi a pu sauter à l’eau, agripper une échelle de corde lancée de ce navire, et être sauvé !

Lorsqu’on lui a demandé comment il avait fait pour “garder le moral”, Aldi a reconnu qu’il avait plusieurs fois pensé sauter à la mer pour abréger ses souffrances et son angoisse. Mais dit-il, ce qui m’a gardé, c’est que j’avais cette parole de mes parents qui me revenait sans cesse en mémoire : “Quand tu es désespéré, prie”.

Aldi n’avait pas grand-chose sur son radeau, mais il avait une Bible. “Sans la prière et la lecture de la Bible, dit-il, je n’aurais pas survécu.”

Interrogée, sa mère a expliqué : “Le patron d’Aldi a dit à mon mari qu’il avait disparu. Alors nous nous sommes confiés à Dieu et nous avons beaucoup prié pour lui”.


12/08/2020
0 Poster un commentaire

Religion ou relation?? ( La Bonne Semence )

Dieu nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour. Colossiens 1. 13

Religion_relation_2

 

 

 

“Comment la religion empoisonne tout.” Selon l’auteur du livre qui porte ce titre, les religions mèneraient à la servilité, à la répression des mœurs, et conduiraient au conflit.

La religion est parfois définie comme “un ensemble de croyances, de sentiments, de dogmes et de pratiques qui définissent les rapports de l’être humain avec le sacré ou la divinité”. En effet, l’homme doit répondre aux besoins de son esprit. C’est ce qui le différencie fondamentalement de l’animal. La religion prétend mettre les hommes en relation avec Dieu.

Dieu nous invite, non pas à avoir une religion, mais à entrer dans une relation heureuse et confiante avec lui. Ce qui empêche toute relation étroite avec Dieu, c’est le péché, car Dieu est saint. La Bible dit : “Vos iniquités ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait qu’il a caché de vous sa face, pour ne pas écouter” (Ésaïe 59. 2). Mais Dieu nous offre le moyen d’être réconciliés avec lui. À tous ceux qui ont cru en Jésus et ont accepté que son sacrifice efface leurs péchés, “il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu” (Jean 1. 12). Dieu est alors connu comme un Père. Cette relation nous permet de bénéficier de ses soins, de son amour, de sa tendresse et d’écouter ses conseils. C’est tout autre chose qu’une religion qui nous imposerait ce qu’il faut faire et ne pas faire. De plus, notre relation avec Dieu a un caractère personnel, et elle impacte nos relations avec les autres, notamment avec ceux qui partagent la même foi.


11/08/2020
0 Poster un commentaire

Le Prince de la vie ( La Bonne Semence )

Jésus cria d’une voix forte : Lazare, viens ici, dehors ! Le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, et son visage était enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : Déliez-le et laissez-le aller.

Jean 11. 43, 44

C’est à l’Éternel, le Seigneur, de faire sortir de la mort.

Psaume 68. 20

maxresdefault

 

 

Les évangiles rapportent trois occasions où Jésus a ressuscité un mort. Ces scènes démontrent que Jésus est le “Fils de Dieu, en puissance” (Romains 1. 4) et qu’il a autorité pour dire : “Quiconque discerne le Fils et croit en lui… moi, je le ressusciterai au dernier jour” (Jean 6. 40).

– Jaïrus, un chef de synagogue, demande à Jésus d’aller chez lui pour guérir sa fille mourante. Avant que le Seigneur arrive à la maison, quelqu’un fait savoir au pauvre père qu’il est trop tard, sa fille est morte. Jésus l’encourage et fait appel à sa foi : “Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée” (Luc 8. 50), puis il se rend auprès de la fillette et la ramène à la vie.

– Une autre fois, accompagné de ses disciples et d’une grande foule, Jésus rencontre un cortège funèbre : une veuve conduit au cimetière le corps de son fils unique. Jésus, sensible à la douleur de cette mère, est “ému de compassion envers elle et lui dit : Ne pleure pas” (Luc 7. 13). Il ressuscite le mort, lui ordonne de se lever et le rend à sa mère.

– Marthe et Marie, deux sœurs, font dire à Jésus que Lazare, leur frère, est malade. Jésus attend deux jours, et arrive alors que Lazare se trouve déjà dans la tombe. Il le ressuscite. Mais auparavant, sa sensibilité parfaite en face de la douleur humaine s’exprime dans ces deux mots : “Jésus pleura” (Jean 11. 35).

La sympathie du Seigneur reste la même maintenant, car il est lui-même ressuscité et a été élevé au ciel. Il veut nous consoler dans toutes nos peines, en particulier par la certitude de la résurrection prochaine de tous les enfants de Dieu.

 


10/08/2020
0 Poster un commentaire

Réciprocité ( La Bonne Semence )

Le Père lui-même vous aime.
Jean 16. 27
Nous, nous aimons parce que lui nous a aimés le premier.
1 Jean 4. 19
e728d3a7d5ab6edf5ae06fe0641f5989

 

 

Il y a quelques dizaines d’années, les économistes pensaient que l’augmentation de la productivité permettrait une telle amélioration de la qualité de la vie, que les hommes deviendraient plus heureux et plus fraternels. Une amélioration réelle et significative a bien eu lieu, mais elle a aussi engendré une insatisfaction persistante à cause de la mauvaise répartition des richesses produites, comme aussi celle du travail, avec le problème du chômage…

La Bible nous dit tout autre chose. Le bonheur de l’homme ne peut résulter que de ses bonnes relations avec Dieu et, par là, avec ses semblables. Ce sont elles qui donnent son vrai sens à la vie, et non pas les richesses matérielles avec les plaisirs qu’elles apportent.

Si je crois au Seigneur Jésus et à la valeur de son sacrifice, j’ai le pardon de mes péchés et la vie éternelle. J’entre alors comme dans un nouveau monde : celui de l’amour de Dieu. Il nous l’a révélé en nous faisant le don le plus extraordinaire qui puisse se concevoir : le don de son propre Fils. En face d’un tel don, je comprends que je ne m’appartiens plus. Cette vie nouvelle m’engage désormais à me consacrer à Dieu en cherchant à lui plaire. Une relation heureuse s’établit alors avec Dieu, connu, non comme celui qui exige, mais comme celui qui donne et à qui on se donne. Car l’amour attend une réciprocité, même si ma réponse à l’amour de Dieu pour moi reste faible par rapport à l’amour dont il m’a aimé.

 

À ton amour, ô Dieu, que mon amour réponde,
Toi qui m’aimes toujours !

09/08/2020
0 Poster un commentaire