* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

La Manne


Trois cortèges ( La Manne )

 

f4769a05

 

 

Lecture : Luc 7/11 à 17

Tout commence bien avec Jésus, ses disciples et la foule qui veulent entrer dans Naïn (le nom de cette bourgade signifie beauté, agrément) ; voilà un cortège chargé de vie, glorifiant Dieu.

Ensuite, un cortège de douleur, de souffrance, de déchirement ; des cœurs chargés d’interrogation. « Pourquoi ? » Scanner de notre génération. Mort physique, mort dans nos espérances, parce que mort dans le cœur à cause de la désespérance que le péché peut engendrer. Deux cortèges qui auraient pu se croiser, mais Jésus le compatissant, le miséricordieux, va discerner la grande détresse et arrêter le cortège funèbre.

Jésus l’a fait aussi pour nous le jour de notre rencontre personnelle avec lui. Il nous a arrêtés et a parlé : « Lève-toi ! », et le miracle s’est produit. Gloire à Dieu !

Le résultat de l’œuvre de Jésus, c’est que tous (sous-entendu tous ceux qui assistèrent au miracle), et les disciples vont se réunir en un troisième cortège spirituel, d’adoration et de louange.

Que retiendrons-nous ? Jésus redonne la vie à ce qui est mort. Plein de compassion, il essuie les larmes et nous pousse à glorifier Dieu.

Quel cortège pour vous ? Joignez-vous à nous !

H. D


17/11/2019
0 Poster un commentaire

Je veux me détourner ( Jean Dupouy )

index

 

 

Lecture : Exode 3/1 à 10

Ce jour-là, le berger Moïse « mena le troupeau vers la montagne de Dieu, au Sinaï ». Apercevant « un buisson qui brûlait sans se consumer », il comprit que Dieu attirait son attention par ce signe. Et Moïse eut la sagesse de ne pas négliger l’appel que Dieu lui adressait par cette vision. À partir de ce jour, sa vie ne fut plus la même. C’est en effet devant ce buisson que Dieu lui révèle son plan d’amour envers Israël et le programme qu’il lui confiera. Tout cela, Moïse l’a reçu parce qu’il a eu la volonté (« Je veux ») de se détourner du chemin qu’il s’était tracé lui-même.

Hélas, combien d’hommes traîneront une vie fade, allant d’échecs en déceptions, parce qu’ils n’auront pas voulu se détourner de leurs projets, lorsque Dieu leur adressait un signe !

Aujourd’hui, c’est Jésus lui-même, le Fils de Dieu, qui appelle tous les hommes du haut de la Croix. Savez-vous que là, le feu du jugement de Dieu est tombé sur lui, afin que votre âme ne soit pas consumée pour l’éternité, à cause du péché ? Ne négligez surtout pas cet appel de Jésus, sans lequel il n’y a ni pardon ni salut devant l’éternité. N’hésitez pas, lorsque Dieu vous demande d’ouvrir sa Parole, de vous approcher de lui dans la prière, lorsqu’il frappe à la porte de votre cœur.

Votre vie sortira des vaines traditions. Vous connaîtrez le pardon et la paix de Dieu. Une relation nouvelle s’établira avec lui, jusque dans l’éternité.

« Voici, je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi (Apocalypse 3/20) ».

 


16/11/2019
0 Poster un commentaire

Comment lire la Bible ? ( Daniel Quintin )

04ed5d8258dab85870b1a354682211fa

 

Lecture : Jean 6/63

Conseils pour les nouveaux lecteurs :

 • Lisez-la chaque jour.

 • Abordez la lecture avec prière (Psaume 119/18).

 • Si vous avez oublié ce que vous avez lu, croyez que la Parole est la nourriture de l’âme. Nous pouvons ne plus nous souvenir de notre repas, et cependant il nous a fortifiés. C’est ce que fait la Parole.

 • D’autre part, le Saint-Esprit est capable de nous rappeler en son temps ce que nous croyons avoir oublié (Jean 14/26).

 • Essayez à l’aide de parcelles, de références, de vous faire une « mini-étude », pour approfondir le texte.

 • Si vous abordez un passage difficile, obscur, notez-le. Sûrement, dans une prochaine méditation, vous aurez la réponse et l’explication désirée.

 • Lisez la Bible entière, vous aurez une vue d’ensemble.

 • Ne délaissez pas les livres les plus « arides ». Quand on fait la cueillette des champignons, au début, on ne voit rien ; mais l’œil s’habitue. À la longue, notre esprit s’éveille, et nous découvrons des trésors.

 • Ne soyez pas un lecteur oublieux (Jacques 1/22). Avec sa force, vivons sa Parole !

Conseils aux lecteurs assidus de la Bible :

 • Ne nous approchons pas de ce trésor en disant : « Je sais, je l’ai lu vingt fois ! » Tel passage qui ne nous a jamais parlé peut prendre un relief particulier un jour. Car Dieu connaît nos besoins. Reconnaissons avec humilité qu’après des années de lecture régulière, nous connaissons si peu de la révélation divine. Nous vivons malheureusement trop souvent avec le « Smic spirituel » !

 


15/11/2019
0 Poster un commentaire

Enseigne-nous à prier ( Émile DUHEM )

index

 

 

Lecture : Luc 11/1

La prière, enseignée par le Seigneur Jésus, est sans aucun doute celle qui sera exaucée. Matthieu 6/7-13 nous en révèle quelques principes fondamentaux :

• Elle doit d’abord s’exprimer par et dans l’affection : « Notre Père ». Quelle relation privilégiée Dieu nous donne d’avoir avec lui : la relation Père / fils ou fille ! On prie parce qu’on aime Dieu et les autres ;

• La prière enseignée par Jésus a pour but de voir le grand dessein divin s’accomplir ici-bas : « Que ton règne vienne » ;

• On doit noter aussi l’attitude de soumission de la part de celui qui prie : « Que ta volonté soit faite » ;

• Bien entendu, la prière selon Jésus-Christ ne peut être envisagée en dehors d’une foi tranquille. Celui qui prie sait que le Dieu du ciel a le pouvoir de combler notre vie ici-bas, dans les domaines matériels : « notre pain de ce jour », mais aussi spirituels : « comme nous pardonnons » ;

• L’assurance de la victoire accomplie à la Croix (Colossiens 2/13-15 ; Matthieu 6/13).

• Enfin le « Amen » affirme que Dieu entend et répond à la prière. À lui soit la gloire !

« Enseigne-nous à prier ! » N’oublions pas que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il (Dieu) nous écoute (1 Jean 5/14-15).

Seigneur Jésus, conduis-nous par ton Saint-Esprit dans une meilleure vie de prière.

 


14/11/2019
0 Poster un commentaire

Son chant ( Jules Depiere)

index

 

 

Lecture : Psaume 61/1 à 6

Dans le salon d’un hôtel, après le repas du soir, plusieurs voyageurs étaient rassemblés en quête d’une petite soirée agréable, chacun désirant quelque chose de gai.

Après un tour d’horizon, on tomba d’accord pour une audition impromptue et gratuite. Chacun d’eux interpréterait un chant quelconque. Bientôt, la salle retentit d’éclats de rires et d’applaudissements, malgré quelques romances vulgaires, légères et inconvenantes !…

Vint le tour d’un jeune homme qui n’avait pas pris part à l’hilarité générale. Il s’excusa, ne connaissant aucun chant semblable à ceux qu’il avait entendus. Devant l’insistance générale, il finit par céder, non sans les avoir prévenus par ces mots : « Messieurs, je vais interpréter un chant qui ne sera guère à votre goût je le crains ! »

Il entonna alors un magnifique cantique, car c’était un chrétien :

« Dans les cieux et sur la terre, il n’est aucun nom plus doux,
Aucun que mon cœur préfère, au nom du Christ mort pour nous.
Quelque grand que soit un homme, qu’il soit prince ou qu’il soit roi,
De quelque nom qu’on le nomme, aucun n’est plus grand pour moi.
Quel beau nom, quel beau nom, que celui d’Emmanuel… »

Ces paroles courageuses avaient complètement changé l’atmosphère, et tous se retirèrent.

Dans sa chambre, alors que notre ami priait, on frappa discrètement à la porte. C’était un de ceux qui avaient animé la soirée ; ce qu’il venait d’entendre l’avait bouleversé. C’était ce que sa mère chantait quand il était enfant. Alors, n’y tenant plus, il vint en larmes le trouver.

Ensemble, ils unirent leur voix vers le Seigneur. Jésus répondit, et cette nuit-là, l’homme trouva la paix avec Dieu.

Emmanuel, ce nom n’est pas seulement beau, mais il est merveilleux, c’est bien « Dieu avec nous »… Quelle grâce pour tous !

 


13/11/2019
0 Poster un commentaire