* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Crier à Dieu ( Lumière du Matin )

 

2 CHRONIQUES 20.1?25

Quand le peuple de Dieu crie à lui, il manifeste sa puissance extraordinaire. La Bible est remplie de récits relatant son intervention miraculeuse en faveur de ceux qui l’ont imploré.

Pensons au roi Josaphat. On lui a rapporté que les Moabites, les Ammonites et les Maonites marchaient contre lui pour engager le combat, mais le monarque a compté sur l’Éternel pour affronter cette épreuve.

Josaphat a admis avoir peur, mais il s’est immédiatement souvenu de la fidélité de Dieu dans le passé (v. 7). En confessant son entière dépendance de l’Éternel, il a réuni son peuple et l’a exhorté à crier à Dieu. Par Jachaziel le prophète, Dieu a rappelé aux Israélites qu’il s’agissait de son combat et qu’ils n’avaient par conséquent rien à craindre (v. 14,15). Ceux?ci ont donc loué l’Éternel de les avoir encouragés. Puis quand Juda est arrivé « sur la hauteur d’où l’on aperçoit le désert, ils regardèrent du côté de la multitude, et voici, c’étaient des cadavres étendus à terre, et personne n’avait échappé » (v. 24).

Dieu a opéré un bien plus grand miracle que ce que l’on aurait pu s’imaginer, et il le fait encore. Au moyen de la prière, de la louange, de chants et du jeûne, nous pouvons lui demander de se révéler à nous. Il nous écoute quand nous lui présentons nos inquiétudes.

Même si nous ne pouvons nous tirer seuls d’embarras, nous nous y essayons souvent. Nous avons besoin d’humilité et de persévérance pour crier à Dieu et lui demander d’intervenir. En nous invitant à lui parler de nos préoccupations, Jésus nous aide à comprendre notre dépendance de lui et sa puissance.

 


23/01/2019
0 Poster un commentaire

Le véritable jeûne ( Lumière du Matin )

 

MATTHIEU 6.16?18

La Parole de Dieu contient de nombreuses recommandations, de la louange à nos relations interpersonnelles et à la fréquence de nos prières (Dt 6.5; Jn 13.34; 1 Th 5.17). Il est donc surprenant que nous n’y trouvions rien qui ordonne au croyant de jeûner.

Pourtant, les mots « lorsque vous jeûnez » démontrent que Jésus s’attend à ce que ses disciples pratiquent cette discipline. De plus, la Bible fournit des exemples de gens qui se sont privés de choses ou d’activités dans le but de s’approcher de Dieu.

Dissipons immédiatement un faux concept. Le jeûne ne nous permet pas de faire changer Dieu d’idée, d’accélérer son exaucement à nos prières ou de le manipuler. Cette activité nous aide plutôt à nous concentrer sur Dieu seul, afin de l’écouter et de le louer de tout notre cœur.

En renonçant ainsi à nous?mêmes, nous pouvons mieux fixer les yeux sur Christ et l’entendre plus clairement. Souvent, son Esprit commence par nous rappeler un péché que nous devons confesser. Dès lors, nos pensées sont sanctifiées; il peut ensuite intensifier notre désir de Dieu, nous révéler sa volonté et nous accorder compréhension et paix. En réalité, le jeûne nous unit à lui et favorise une proximité qu’il est difficile de cultiver autrement dans un monde en effervescence continuelle.

Souhaitons?nous voir Dieu se manifester de façons extraordinaires? En nous débarrassant de tout ce qui nous empêche de nous concentrer sur lui, nous pouvons fixer notre attention sur lui seul et l’implorer quant à nos besoins. Notre compréhension accrue de Dieu et de nous?même nous rapprochera de lui.

 


22/01/2019
0 Poster un commentaire

Les hauts et les bas de la vie ( Lumière du Matin )

 

PHILIPPIENS 4.10?13

Avez?vous déjà entendu le témoignage d’une personne ayant survécu à une horrible tragédie, qui a vu Dieu intervenir avec fidélité dans sa situation? Nous écoutons attentivement de tels récits parce qu’ils nous incitent à nous confier en Dieu. Or, de tous les témoignages à la grâce divine en période difficile, aucun n’est plus fascinant que celui de l’apôtre Paul.

Paul connaissait bien l’adversité. Au fil de son ministère, il a fait naufrage; on l’a battu, lapidé et arrêté; tant les Juifs que les Romains l’ont accusé d’hérésie (2 Co 11.23?28). Tout cela tranchait certainement avec sa vie antérieure, au cours de laquelle il avait joui des privilèges de la citoyenneté romaine et d’une bonne éducation juive.

Dans les hauts et les bas extraordinaires de sa vie, Paul a découvert une précieuse leçon. Il a écrit, en Philippiens 4.11 : « J’ai appris à être content dans l’état où je me trouve. » Ses circonstances ne changeaient rien à sa disposition d’esprit; qu’il ait peu ou beaucoup, il demeurait serein (v. 12). Puis il a révélé ce qui lui permettait d’être aussi constant : « Je puis tout par celui qui me fortifie » (v. 13). Bien sûr, il parlait de Jésus.

Nous ne réussirons pas, par nous?mêmes, à être satisfaits de toutes nos circonstances. Cependant, une fois que nous comprenons que Dieu veut nous transformer à l’image de son Fils au moyen de nos épreuves et que nous saisissons que notre union avec Christ nous donne la force de les supporter et même de nous en réjouir, nous pouvons être contents, malgré tout ce qui se passe.

 


21/01/2019
1 Poster un commentaire

Bénir les autres ( Lumière du Matin )

 

PSAUME 5.12,13

Que voulons?nous dire par : « Soyez béni »? Nous demandons par là à Dieu d’accorder sa faveur à une personne. De plus, nous sommes à même de bénir les autres de diverses façons.

D’abord, nous pouvons bénir les gens en priant pour eux et en présentant à Dieu des requêtes précises à leur sujet. Des prières vagues comme « Seigneur, bénis?le » passent, mais elles peuvent aussi se transformer rapidement en rengaines dépourvues de signification. Étoffons nos prières. Quand elles sont détaillées, nous sommes mieux en mesure de constater l’exaucement divin et d’en faire part à la personne pour qui nous prions.

Ensuite, nous pouvons demander à Dieu de bénir un événement ou une situation. Il nous exaucera, pourvu que notre requête s’aligne sur sa volonté. Par exemple, il est approprié de lui demander de recevoir favorablement les paroles de notre bouche (Ps 19.15) et de toucher le cœur de tous ceux qui les entendent.

Enfin, nous pouvons bénir Dieu en lui exprimant notre louange et notre reconnaissance pour son caractère et ses œuvres (Ps 104.1). Notre obéissance, notre service et notre désir de lui plaire sont autant de moyens de bénir Dieu. Nous l’honorons quand il occupe la première place dans notre vie.

Le Seigneur accorde une abondance de dons, et il est normal et universel de les désirer. Tout en aspirant aux bénédictions spirituelles, pourquoi ne pas aimer les autres (y compris Dieu) au point de vouloir les bénir par la prière et le service?

 


20/01/2019
0 Poster un commentaire

Les croyants, des sacrificateurs ( Lumière du Matin )

 

APOCALYPSE 5.9,10

Selon l’Écriture, les chrétiens sont citoyens des cieux (Ph 3.20). Ils ne serontdonc pas citoyens d’un royaume éternel à venir; ils y appartiennent déjà.

De plus, chacun ayant professé Jésus?Christ comme Seigneur est devenu sacrificateur de Dieu. Dans la culture israélite de l’Antiquité, les sacrificateurs avaient le privilège de servir le Tout?Puissant. Ils observaient la Loi et s’occupaient du bien?être spirituel du peuple. Ils vaquaient aux affaires du Temple, offraient des sacrifices et priaient pour le peuple de Dieu.

Quand Jean affirme dans Apocalypse 1.6 que Dieu a fait de nous des sacrificateurs, il nous place au rang des gens que Dieu a mis à part pour le servir. Celui?ci nous bénit en nous appelant à l’adorer, à l’honorer, à le glorifier et à intercéder pour les autres.

Cependant, Dieu ne nous a pas demandé de lui présenter des sacrifices, car il a offert le sacrifice ultime sur la croix du Calvaire, en la personne de son Fils, mort à notre place. Notre responsabilité consiste à rendre témoignage de la portée et de la profondeur de son amour pour tous. Lorsque nous comprenons que notre Père aime inconditionnellement chacun de ses enfants (tous anciens esclaves du péché), nous voulons également faire part de ce message à d’autres.

Les croyants occupent une place particulière dans le cœur de leur Dieu et Roi. Ils sont un saint sacerdoce. Votre vie reflète?t?elle cette vérité? En tant que croyant, vous ne vous appartenez plus (1 Co 6.19); vous êtes un sacrificateur et un serviteur du Dieu très haut.

 


19/01/2019
0 Poster un commentaire