* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Comment acquérir la sagesse ( Lumière du Matin )

 

PROVERBES 2.1?15

Personne ne veut que Dieu le considère comme un insensé, mais lorsque nous faisons fi de ses enseignements et vivons comme nous l’entendons, nous sommes dénués de sens. Vivre sans dépendre de Dieu ne nous rendra jamais sages. Notre intelligence, notre éducation et nos compétences pourraient nous servir, mais elles ne se substituent pas à la sagesse d’en haut. Si nous souhaitons être sages aux yeux de Dieu, nous devons suivre ses instructions.

Lui demander la sagesse. Nous devons chercher la sagesse et l’intelligence (Pr 2.3). Dieu les fournit à qui les lui demande, mais il faut être prêts à attendre son exaucement. Dans le besoin, nous pourrions les vouloir sans tarder, mais la sagesse s’acquiert lentement.

La chercher. La sagesse ressemble à un trésor caché. Si nous la désirons de tout cœur, nous scruterons la Parole, car elle est la source du savoir et de l’intelligence (v. 4?6). Tandis que nous apprendrons à connaître Dieu, nous comprendrons mieux ce qu’il aime et ce qu’il déteste.

Obéir à Dieu. Dieu tient en réserve la sagesse pour les hommes droits (v. 7). Si nous connaissons les principes scripturaires sans les mettre en pratique, nous ne gagnerons pas en sagesse. Par contre, si nous obéissons à la Parole de Dieu, la sagesse pénétrera notre cœur, gardera nos voies et nous protégera du mal et des leurres.

Nous prétendons tous vouloir acquérir la sagesse, mais sommes?nous résolus à faire le nécessaire pour y arriver? Sa poursuite exige temps, persévérance et consécration, mais obtenir la sagesse vaut tous les sacrifices et les efforts qu’on y consacre.

 


22/07/2018
0 Poster un commentaire

La sagesse d’en haut ( Lumière du Matin )

ÉPHÉSIENS 5.6?17

La vie se compose d’une série de décisions dont la plupart sont sans conséquence, mais dont quelques?unes sont transformatrices. Nous devons donc savoir comment faire des choix judicieux qui s’alignent sur la volonté de Dieu.

Notre réflexion se limite à ce que nous percevons et comprenons. Or, en nous appuyant seulement sur notre jugement, nous pourrions facilement nous éloigner de la volonté du Seigneur. Même les plus intelligents parmi nous sont insensés en comparaison d’un Dieu infiniment sage et omniscient.

Pour être sages, nous devons adopter la bonne perspective et agir en conséquence. En d’autres mots, il faut découvrir ce que Dieu veut et y répondre selon des principes bibliques. Une telle sagesse nous fait nous demander comment Dieu interpréterait les événements et ce qu’il voudrait nous voir faire dans ce cas. Puis elle

nous incite à chercher les réponses dans la Parole.

Il faut donc nous préparer aux décisions de l’avenir dès maintenant. Si nous lisons et étudions la Bible chaque jour, nous ferons une réserve de connaissances sur lesquelles nous pourrons fonder nos choix, le cas échéant, car nous saurons comment plaire à Dieu.

Le Seigneur nous a aussi donné son Saint?Esprit pour qu’il nous guide et nous encourage. Il nous ouvre les Écritures, nous conseille, nous convainc de péché et

nous rend capables d’obéir à Dieu.

Le Seigneur nous a fourni tout le nécessaire pour vivre avec sagesse, mais nous sommes responsables de l’utiliser.

Notre indépendance nous motivera toujours à nous éloigner de Dieu, mais notre obéissance nous rendra sages.

 


21/07/2018
0 Poster un commentaire

Dieu a promis de pourvoir ( Lumière du Matin )

PHILIPPIENS 4.10?19

Le passage du jour contient une merveilleuse promesse :

"Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins" (Philippiens 4.19).

Paroles encourageantes dont nous ne pouvons toutefois pas ignorer le contexte.

1. "Selon sa richesse, avec gloire"(v. 19).

Ce bout de phrase nous montre que bon nombre de ses bienfaits sont de nature spirituelle. En général, nous demandons à Dieu de satisfaire nos besoins physiques, et il le fait souvent. Cependant, il se soucie davantage de la condition de notre esprit. Puisqu'il nous forme à l’image de Christ au moyen des épreuves, il est possible que nous n’en

soyons pas délivrés jusqu'à ce qu’elles aient atteint leur but.

2. "En Jésus?Christ"(v. 19).

Ce sont peut?être les mots les plus importants du verset, car ils nous indiquent la raison pour laquelle Dieu pourvoit libéralement à nos besoins. Cela n’a rien à voir avec nos efforts ou notre mérite, et tout à avoir avec notre relation avec Dieu, par son Fils. Notre Père endosse

la responsabilité de répondre aux besoins de ses enfants.

3. "Vous avez bien fait de prendre part à ma détresse" (v. 14).

Les Philippiens étaient généreux, et ils envoyaient régulièrement des dons à Paul. L’apôtre leur a dit que Dieu récompenserait leur charité en leur fournissant le nécessaire : "Donnez, et il vous sera donné" (Luc 6.38).

En ignorant le contexte des versets, nous pouvons mal saisir les promesses divines. Notre compréhension erronée pourrait nous faire douter de la fidélité de Dieu. Si nous étudions le contexte, cela nous motivera à obéir à Dieu et nous aidera à discerner ses libéralités.

 


20/07/2018
0 Poster un commentaire

Jésus, un serviteur ( Lumière du Matin )

MATTHIEU 20.20?28

Les chrétiens aiment dire de Jésus qu’il est leur Seigneur, leur Maître et leur Sauveur, mais ils parlent rarement de lui comme d’un serviteur. Pourtant, en décrivant sa mission, Christ a dit : "Le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup" (Matthieu 20.28). Il a vécu parmi nous pour accomplir la volonté du Père et s’offrir en rançon pour les péchés du monde.

Jésus est venu nous libérer parce que nous naissons tous esclaves du péché. Il a de plein gré quitté la gloire du ciel pour revêtir un corps, car seul un humain pouvait mourir à notre place et expier nos péchés. Son sacrifice sur la croix a été le plus grand des sacrifices. Celui qui était pur a porté nos transgressions. En fait, "celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu" (2 Corinthiens 5.21).

Notre Sauveur sans péché a assumé le douloureux poids de notre culpabilité, la souillure de notre péché et notre séparation d’avec Dieu. Il a souffert injustement en mourant pour nos péchés, afin de nous réconcilier avec un Dieu saint et de lui permettre d’user de miséricorde envers nous.

Jésus a été le serviteur du Père; il a accepté d’exécuter le plan du salut et de s’offrir en sacrifice. Il est également à votre service, car

il a enduré le châtiment que vous méritiez.

Pour bénéficier de son œuvre, vous devez croire en lui et lui demander de vous pardonner vos péchés. Alors, vous aussi connaîtrez le serviteur, Jésus?Christ, comme Sauveur et Seigneur.

 


19/07/2018
0 Poster un commentaire

Le manque de pardon ( Lumière du Matin )

 

MATTHIEU 18.21?35

Comme tous pèchent, nous avons maintes occasions de pardonner aux autres. Quelqu’un nous a peut?être critiqués injustement, déçus en ne tenant pas sa promesse ou causé du tort. Dans notre monde déchu, la liste des offenses possibles est sans fin. Nous devons toutefois réfléchir à notre façon de réagir aux préjudices subis.

Pierre s’interrogeait aussi à ce sujet. Il a donc demandé à Jésus à combien de reprises il devait pardonner à son frère qui péchait contre lui. Se croyant généreux, il s’est enquis : « Sera?ce jusqu’à sept fois? » Jésus lui a cependant répondu : « Jusqu’à soixante?dix fois sept fois » (Mt 18.21,22). Autrement dit, il faut pardonner chaque fois que quelqu’un nous blesse. Il ne s’agit pas d’excuser ou de justifier les actes de l’autre, ou encore d’oublier ce qui s’est passé ou de prétendre que ce n’est jamais arrivé.

Le pardon véritable exige que l’on prenne une décision. Tout en reconnaissant que nous avons été mal traités, nous choisissons de ne rien réclamer du coupable et nous renonçons à notre droit de nous venger. Nous n’en voulons plus à l’autre pour son comportement injuste et méchant, mais nous exerçons la miséricorde envers lui, comme Dieu l’a fait pour nous.

Il n’existe qu’une solution de rechange : nous accrocher à la colère et à l’amertume. Bien que nous pensions ainsi punir le coupable, c’est nous que nous blessons. La rancune que nous ne réglons pas se transforme en amertume; or, celle?ci nuit à notre relation avec Dieu et notre prochain, et nous ouvre aux attaques de Satan (Ép 4.26,27). Il n’y a qu’un remède : le pardon.

 


18/07/2018
0 Poster un commentaire