* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Les sources de tentation (- Lumière du Matin )

téléchargement

 

 

 

1 CORINTHIENS 10.6‑13

Nous sommes tous soumis à la tentation; en fait, même Jésus l’a été, mais il y a toujours résisté et n’a jamais péché. Nous pouvons donc en conclure qu’il n’est pas péché d’être tenté. Cependant, lorsque nous permettons à la tentation de prendre racine dans nos pensées, nous nous préparons à mal agir. Il est évident qu’il est mal de pécher, mais l’Écriture dit que les désirs pécheurs sont tout aussi mauvais que les actions (Col 3.5).

D’où les tentations émanent‑elles? De trois sources : de nos propres convoitises (Ja 1.14), du diable (Mt 4.1) et du monde sous l’emprise de Satan (1 Jn 5.19). L’humanité va vivre dans un état de déchéance jusqu’au retour de Christ et, d’ici là, nous serons tentés de céder au péché et de nous détourner du Seigneur.

Nos tentations ne nous sont pas uniques; d’autres en ont affronté de semblables. Dieu ne promet pas qu’il va nous délivrer de toutes, mais il ne permet pas que nous soyons tentés au‑delà de nos forces et nous fournit le moyen d’en sortir (1 Co 10.13).

Devant la tentation, approchons‑nous de Dieu et résistons au diable (Ja 4.7,8). Puis prions pour obtenir la force de résister au péché.


16/06/2021
0 Poster un commentaire

Des moments de faiblesse ( Lumière du Matin )

téléchargement (1)

 

 

 

2 SAMUEL 11.1‑5

Nous pouvons être tentés en tout temps, mais ce phénomène est tout particulièrement dangereux dans nos moments de faiblesse, parce que nous sommes alors plus susceptibles d’y céder. La Parole présente de nombreux exemples de personnes ayant péché dans des moments de vulnérabilité. « Ces choses […] ont été écrites pour notre instruction » (1 Co 10.11).

Si les tentations revêtent diverses formes, elles adoptent souvent le même modèle. Le péché de David en fournit un bon exemple. Il a vu, il a désiré et il a agi. Il est difficile de résister à la tentation dans la meilleure des situations, mais cela devient encore plus ardu lorsque nous ressentons un vide ou que nous sommes fâchés, isolés ou oisifs. C’était le cas de David qui aurait dû se trouver sur le champ de bataille plutôt qu’à Jérusalem (2 S 11.1). En fin de compte, quelle que soit la raison de notre écart de conduite, nous sommes responsables de nos actions.

Dans les moments de faiblesse, soyons sur nos gardes relativement aux quatre éléments suivants : la faim, la fatigue, la solitude et la colère. Surtout, gardons les yeux sur Jésus et puisons notre force dans la prière. Armons notre esprit de versets bibliques, et le Seigneur nous accordera la victoire.


15/06/2021
0 Poster un commentaire

S’ouvrir aux autres ( Lumière du Matin )

images (1)

 

 

 

2 CORINTHIENS 6.11‑13

La popularité des réseaux sociaux démontre notre soif de nous associer à d’autres; malgré tout, bien des gens souffrent de solitude. À la maison, au travail ou à l’église, certains ont parfois l’impression de se trouver en présence d’étrangers. Dans une certaine mesure, il en revient à nous de nous révéler aux autres. Au lieu de tenter de nous protéger, nous devons courir le risque de nous ouvrir à eux.

Le péché d’Adam et Ève a créé une séparation entre Dieu et l’humanité, de même qu’entre les êtres humains. Par conséquent, cédant à la peur et à l’orgueil, nous nous isolons pour nous protéger et restons seuls.

Paul a demandé aux Corinthiens de s’ouvrir à lui, comme il l’avait fait pour eux. Croyant peut‑être que ses remontrances avaient été trop sévères, ils se montraient peu enclins à lui faire confiance. Leur froideur entravait le ministère de l’apôtre à leur égard ainsi que l’efficacité de leur Église.

Il peut être difficile de reconnaître les obstacles que nous avons dressés entre nous, mais il arrive que nous les ayons élevés au moyen de notre ressentiment, de nos commérages et de notre méfiance. Priez Dieu de vous indiquer si vous tenez une personne à l’écart. Il vous aidera à éliminer les obstacles dans votre relation.


14/06/2021
0 Poster un commentaire

Pensée du dimanche: À la fois corps et esprit ( Lumière du Matin )

equilibre-coeur-corps-esprit

 

 

 

Pour tirer le meilleur parti de cette méditation, veuillez prendre le temps de lire les références citées.

Certains chrétiens croient à tort que seule l’âme compte et ils voient le corps comme une entrave à leur vie spirituelle. Cependant, lorsque Dieu a créé les êtres humains, il a déclaré que sa création était bonne (Ge 1.31).

Notre confusion découle peut‑être de la comparaison que Paul établit entre « la chair » et « l’Esprit » (Ga 5). Paul ne parlait pas de notre corps en utilisant le mot chair, mais de notre nature pécheresse encline au péché. Notre corps appartient à Dieu au même titre que notre esprit et doit être à son service. Nous sommes donc formés d’une âme et d’un corps rachetés.

Nous lisons dans Genèse 2.7 que « l’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante ». D’ailleurs, nous garderons notre corps dans l’éternité, car Dieu « transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de [la] gloire [de Christ] » (Ph 3.21). Acquiescez à la plénitude de votre identité d’enfant de Dieu, corps et esprit.

Matière à réflexion
• Qu’est‑ce qui vous rappelle que votre corps s’intègre à votre véritable identité en Christ? Qu’est‑ce qui rend cette vérité difficile à accepter?


13/06/2021
0 Poster un commentaire

Un espoir sûr ( Lumière du Matin )

8e2175d1571f1e2dde689e47913eac32

 

 

 

PSAUME 42

Dans un monde déchu, il est essentiel d’entretenir de l’espoir. À moins de croire que Dieu nous réserve une réalité meilleure à l’avenir, nous sombrerons dans le désespoir. Cependant, même nos attentes peuvent nous décevoir quand elles ne se matérialisent pas. Où placer notre confiance et comment réagir devant un espoir brisé?

La seule expectative sûre est celle qui s’aligne sur la volonté du Seigneur, qui nous est révélée dans l’Écriture. Bon nombre de nos attentes résultent toutefois de nos souhaits. Nous voudrions obtenir une promotion, une bonne santé, des relations saines et des solutions rapides à nos problèmes, mais Dieu n’affirme jamais que ces aspirations cadrent avec sa volonté pour nous.

Nous pourrions nous dire déçus de Dieu lorsque nos espoirs ne correspondent pas à ses desseins. En outre, même lorsqu’ils se fondent sur une promesse biblique, il est possible que Dieu n’y réponde pas au moment ou selon le moyen espéré.

Le contentement pourrait se définir par notre capacité de distinguer entre l’espoir subjectif que nous nourrissons et l’espérance ultime que nous offre le Seigneur bon et souverain. Alors, même quand nos attentes ne se réalisent pas ici‑bas, nous pouvons compter sur Dieu, notre éternel sujet d’espérance.


12/06/2021
0 Poster un commentaire