* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Lumière du Matin


Notre souverain sacrificateur ( Lumière du Matin )

télécharger

 

 

 

HÉBREUX 7.23‑28

→ LORSQUE VOUS RESSENTEZ DE LA CONTRITION au sujet d’un péché, comment réagissez‑vous? Vous en attristez‑vous pendant des jours? Bien des chrétiens agissent comme si Dieu désirait qu’ils restent enlisés dans la culpabilité, mais rien ne saurait être plus faux.

Nous avons vu hier que, dans l’Ancien Testament, on devait continuellement offrir des sacrifices. Pourquoi? Parce que ceux‑ci n’étaient que des substituts temporaires pour le sacrifice parfait que Dieu exigeait. Dans le Nouveau Testament, nous apprenons que le Fils de Dieu a offert une fois pour toutes un sacrifice substitutif entièrement suffisant pour Dieu quand il est mort sur une croix à notre place. Jésus a payé notre rançon.

Sous la loi mosaïque, le souverain sacrificateur apportait un animal au Temple et le présentait à Dieu en sacrifice pour le péché. Christ, quant à lui, est entré dans le ciel et a présenté sa mort expiatoire en sacrifice parfait à son Dieu et Père (Hé 9.13,14).

Cela signifie que l’œuvre de rédemption est accomplie. Le sacrifice de Christ rachète tous ceux qui sont en lui. Par conséquent, si le Saint‑Esprit nous convainc d’un péché, confessons‑le à Dieu, puis allons de l’avant. Ne nous accrochons pas au fardeau dont Christ nous a libérés.


22/09/2020
0 Poster un commentaire

Le besoin d’un sacrifice ( Lumière du Matin )

unnamed

 

 

 

HÉBREUX 10.1‑4

→ POURQUOI LES SACRIFICES DE L’ANCIEN TESTAMENT étaient‑ils nécessaires? Comme le salaire du péché, c’est la mort (Ro 6.23), l’Éternel avait demandé aux Israélites de présenter des animaux en sacrifice pour leurs péchés. Ces gens apportaient donc régulièrement à Dieu des sacrifices. Ces derniers n’étaient toutefois qu’un remède temporaire, et l’on devait les offrir continuellement.

Pour que l’humanité soit éternellement libérée de la condamnation du péché, Dieu exigeait un sacrifice parfait, offert une fois pour toutes (Lé 22.20). De plus, il ne pouvait pas s’agir d’un animal. Comme les êtres humains avaient offensé Dieu, une personne sans faute devait les racheter de leur péché.

Quelle impasse! L’humanité devait payer un prix pour ses fautes, mais Dieu seul est sans péché. Il n’existait qu’une solution : Jésus‑Christ, entièrement Dieu et entièrement Homme, devait s’offrir lui‑même pour nous. Contrairement au sang des animaux offerts en sacrifice, celui de Christ a suffi à laver pour toujours de leurs péchés ceux qui croient en lui.

C’est ce que signifie « être sauvé par le sang de Christ ». Jésus a accompli ce dont nous étions incapables : il nous a libérés de nos péchés. Réfléchissons à l’immensité de son sacrifice et remercions‑le.


21/09/2020
0 Poster un commentaire

Passer par la vallée ( Lumière du Matin )

7d1606_bab1aea7499b4ea7a082156fb31c6786_mv2

 

 

 

PSAUME 23

→ AVEZ VOUS VÉCU UNE ÉPREUVE TELLEMENT DÉCHIRANTE que vous vous êtes cru presque incapable de la supporter? Comme de puissantes vagues déferlant sur le rivage, certaines difficultés nous donnent l’impression de nous engloutir.

Nous traversons tous des vallées au cours de notre vie. Nous en créons certaines; par exemple, lorsque nous désobéissons à Dieu et le négligeons. Parfois, elles sont l’œuvre d’autres personnes : une perte d’emploi, un(e) conjoint(e) infidèle, la trahison d’un ami. Il arrive aussi que Dieu nous y conduise. Il pourrait nous permettre d’éviter la vallée, mais il nous la fait traverser dans un but précis.

Dans le Psaume 23, quatre mots décrivent ce genre d’expérience : ombre, mort, crains et mal. Ces termes évoquent une oppression cruelle, une vive affliction et de fâcheux désagréments. Comme Dieu détermine à la fois l’intensité et la durée de l’épreuve, nous ne pouvons nous hâter d’en finir.

Heureusement, Dieu a promis de nous accompagner et d’utiliser chacune des vallées de notre existence — même celles que nous avons créées — pour notre bien (Ro 8.28). Nous avons pour responsabilité d’aller de l’avant en étant conscients de sa présence et en comptant sur ses promesses.


19/09/2020
0 Poster un commentaire

La myopie spirituelle ( Lumière du Matin )

Dieu-regarde-au-coeur-1

 

 

 

LUC 12.13‑21

→ LA MYOPIE, un trouble de la vision, se traduit par une difficulté à voir de loin. De nos jours, on la traite facilement au moyen de verres correcteurs. La myopie spirituelle est toutefois plus dangereuse parce qu’elle a des répercussions jusque dans l’éternité.

Pour souligner à quel point il importe de penser à l’éternité, Jésus a raconté l’histoire d’un homme riche qui ne songeait qu’au temps présent. Ses biens abondants et le confort dont il jouissait lui procuraient joie de vivre et sécurité. Ses voisins auraient pu le respecter et l’honorer en raison de ses vastes réalisations, mais pour Dieu, il était insensé, parce qu’il avait amassé de grands trésors pour lui‑même, sans pourtant être riche pour Dieu.

Si nous voulons effectuer des dépôts à la banque du ciel, suivre Christ doit l’emporter sur toute autre ambition et priorité. Nous devrions faire cadrer nos plans, nos objectifs et nos divertissements avec son royaume et sa justice. Colossiens 3.1‑4 nous recommande de chercher les choses d’en haut, où Christ est assis. Nos affections et nos ambitions se conformeront alors à celles de Jésus, et nous accumulerons des richesses par rapport à Dieu.


18/09/2020
0 Poster un commentaire

Les dons inhérents au salut ( Lumière du Matin )

images

 

 

 

1 PIERRE 1.3‑5

→ NOUS TENONS PARFOIS LES CADEAUX POUR ACQUIS, même s’ils expriment l’amour de ceux qui nous les offrent. Cela vaut certainement pour le salut. Il en est peut‑être ainsi parce que nous oublions le prix qu’ont dû payer le Père et le Fils pour nous offrir ce don incomparable.

Le salut nous accorde, en tant que croyants, le pardon des péchés, la réconciliation avec un Dieu saint et l’adoption dans sa famille. Voici certains des autres avantages qu’il nous procure :

    • Nous devenons de nouvelles créatures (2 Co 5.17). Nous subissons une transformation intérieure complète. Notre chair est crucifiée avec Christ qui nous accorde une nouvelle nature, juste et sainte.

 

    • Dieu nous intègre au corps de Christ (Ro 12.5). Non seulement nous sommes unis au Dieu trinitaire, mais également à tous les autres chrétiens.

 

  • Nous recevons un héritage céleste (1 Pi 1.4). Au lieu d’être destinés à l’enfer, nous faisons désormais partie du royaume de Christ, avec qui nous sommes cohéritiers.

Le salut constitue un trésor inestimable pour lequel nous louerons, remercierons et adorerons Dieu durant toute l’éternité.


17/09/2020
0 Poster un commentaire