* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Méditations ...


LE TRIBUNAL DE CHRIST – Le jugement des croyants – par Méditation Quotidienne

 

 

 

« C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur – car nous marchons par la foi et non par la vue – nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. » (2 Corinthiens 4.16-5.10)

Concernant les événements à venir, un certain nombre de questions se posent à nous : Les chrétiens seront-ils jugés individuellement au

moment de leur mort et de leur entrée dans l’au-delà ?

Ou bien ce jugement – le tribunal de Christ – aura-t-il lieu lorsque l’Église aura été enlevée, et qu’alors tous les élus comparaîtront devant Jésus ?

Quoi qu’il en soit, un jugement doit bien avoir lieu pour les chrétiens. En effet, Jésus dit : « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre » (Apocalypse 22.12). L’apôtre Paul a écrit : « …Le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement ». (2 Timothée 4.6-8)

Le jugement des croyants a été remis à Jésus-Christ

En fait, Dieu seul a le droit de juger. Au Seigneur seul appartient le jugement. Il est clair qu’aucun homme ne peut juger son frère, puisque tous sont coupables. C’est pour cela qu’il est écrit ;

« Lève-toi, ô Dieu, juge la terre ! Car toutes les nations t’appartiennent. » (Psaume 82.8)

« Dieu des vengeances, Éternel ! Dieu des vengeances, parais ! Lève-toi, juge de la terre ! » (Psaume 94.1-2)

« Il [l’Éternel] vient pour juger la terre ; il jugera le monde avec justice, et les peuples avec équité. » (Psaume 98.9)

« Voici, le Seigneur, l’Éternel vient avec puissance, et de son bras il commande ; voici, le salaire est avec lui, et les rétributions le précèdent. » (Esaïe 40.10)

Ces textes ne concernent pas le jugement des chrétiens, mais je les cite ici pour démontrer que c’est Dieu et Dieu seul qui peut juger.

C’est parce que Jésus-Christ est Dieu, qu’il sera le souverain juge des nations, d’Israël, et des chrétiens. Voilà, au passage, une preuve de la divinité de Jésus-Christ. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle Jésus-Christ jugera les chrétiens.

C’est bien par Jésus-Christ, le Fils de l’homme, que le jugement sera exercé. Il déclare : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils…Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme. » (Jean 5.22, 26, 27)

L’apôtre Pierre a proclamé : « Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple, et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. » (Actes 10.42)

Dans l’un de ses discours, Paul dit : « Dieu a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts » (Actes 17.31) ; il écrit à Timothée: « Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts… » (2 Timothée 4.1)

Pourquoi le jugement est-il remis spécialement à Jésus, « le Fils de l’homme » ?

Premièrement, à cause de son incarnation. Par elle, Jésus est venu comme un simple homme. Il a connu toutes nos tentations, sans jamais pécher. Il a aussi connu nos peines. Il jugera donc les hommes en parfaite connaissance de cause et en toute justice, car il a pu mesurer toute la force des attaques de notre ennemi, le diable.

Secondement, en devenant Fils de l’homme, en prenant un corps pour mourir à notre place sur la croix, Jésus a donné la preuve suprême de l’amour de Dieu. Or, le plus grand crime des hommes a été de repousser cette grâce ineffable. Cette vérité qui s’applique aux pécheurs, s’applique également aux chrétiens.

Troisièmement, comment ce juge divin nous est-il dépeint ? Plusieurs textes font ressortir le contraste extraordinaire existant entre Jésus-Christ Sauveur et Jésus-Christ juge. Le Nouveau Testament annonce clairement que Jésus-Christ accomplira toute la justice de Dieu : « Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point. » (Matthieu 3.12).

Jésus lui-même a dit : « Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité ; et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. » (Matthieu 13.41-42)

Le jugement des croyants

Les chrétiens authentiques échapperont à la perdition éternelle : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3.16).

Jésus dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » (Jean 5.24)

La Bible dit : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » (Romains 8.1)

Mais les œuvres des chrétiens doivent être examinées, pour que leur récompense puisse être fixée. Le résultat de ce jugement sera l’attribution ou le manque de récompense. Les rachetés seront tous sauvés, mais chacun recevra la récompense qui lui sera due. Il y a donc une grande différence entre « le tribunal de Christ », qui concerne les chrétiens, et « le grand trône blanc » (Apocalypse 20.11-15), qui concerne tous les perdus. Aucun des pécheurs passant devant le grand trône blanc ne sera sauvé. « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. » (2 Corinthiens 5.10)

Paul dit aussi : « Celui qui me juge, c’est le Seigneur…Ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due. » (1 Corinthiens 4.4-5)

La Bible dit : « …Sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien » (Éphésiens 6.8, voyez le contexte) ; et encore : « Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n’y a point d’acceptation de personnes. » (Colossiens 3.23-25)

Nous devons veiller, avec un grand soin, à la manière dont nous construisons notre vie chrétienne ! La Bible dit : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révélera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. » (1 Corinthiens 3.11-15)

 

La nature de ce jugement

 

Il concernera notre témoignage, notre service chrétien, nos œuvres depuis notre conversion.

Ce jugement sera l’appréciation de Jésus-Christ lui-même sur la vie de chacun de ses disciples : une récompense ou un blâme, et par suite, ce que seront la récompense et le service céleste de ce disciple.

 

Certains croyants voudraient savoir quelle sera la nature de ces récompenses. Il est très difficile de chercher trop à connaître ce qui dépasse largement notre compréhension humaine.

Ce qui est certain, à la lecture de la Parole de Dieu, c’est que la récompense d’un service fidèle sur la terre, sera un service plus étendu, et une responsabilité plus grande dans l’au-delà.

Notre vie ici-bas est comme une école permettant au Seigneur de juger de ce qu’il pourra nous confier dans l’au-delà. Nous déterminons par notre conduite actuelle, la tâche, comme la place, qui nous seront assignées dans notre vie céleste.

 

Mais la récompense la plus grande sera, sans nul doute, de voir le regard approbateur du Seigneur se poser sur nous.

Paul BALLIERE

 


10/07/2018
0 Poster un commentaire

C’est quoi : Le péché IMPARDONNABLE contre l’Esprit-Saint par Méditation Quotidienne

 

Le blasphème du Saint-Esprit c’est le rejet pur et simple de la grâce de Dieu, considérant que c’est le Saint-Esprit qui convainc de péché, de justice et de jugement.

Jean 3:19 « Et ce jugement c’est que, la lumière (C’est Jésus) étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,

parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. »

La fuite délibérée de la seule et unique solution, que ce soit loin de la lumière (Jésus-Christ) ou de son agent actif (l’Esprit), c’est la choix de la damnation.

——————————————————————————–

Le blasphème contre le Saint-Esprit

Mentionné en Marc 3.22-30 et en Matthieu 12.22-32.

Le blasphème contre le Saint-Esprit, qui reste un péché impardonnable, est la persistance dans l’incrédulité. Il n’y a pas de pardon pour ceux qui meurent dans l’incrédulité. Le rejet persistant des appels du Saint-Esprit à nous fier à Jésus-Christ est un blasphème impardonnable

contre lui.

Souvenez-vous de Jean 3.16 : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. » Dans la suite du chapitre, on lit : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. » (Jean 3.36) Seules les personnes qui ne font pas partie de ceux qui « croi[en]t au Fils » ne seront pas pardonnées, parce qu’elles « ne croi[en]t pas en lui.

Le péché IMPARDONNABLE contre le Saint-Esprit

Il en est question en Mt 12:31-32; Mc 3:28-29; Hé 10:29; cf. 1 Jn 5:16.

Le péché contre le Saint-Esprit est une attitude d’incrédulité volontaire et invétérée; il consiste dans le rejet conscient et

définitif de la révélation et de l’oeuvre de Christ.

C’est le refus d’accepter les lumières reçues par l’action de l’Esprit

qui convainc de péché, de justice et de jugement (Jn 16:8).

C’est le seul péché qui ne puisse être pardonné, vu que, par définition, il n’y a pas de disposition à la conversion. Quiconque se tourmente et craint d’être coupable de ce péché ne l’a manifestement pas commis puisqu’il a le désir de croire; par conséquent il peut encore venir à Christ.

Actes 4

…11Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle. 12Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

 

 

 

 


31/03/2018
0 Poster un commentaire

ESPOIR DANS UN CAMP DE CONCENTRATION par Méditation Quotidienne

 

Avec des milliers d’autres femmes, Corrie ten Boom avait été obligée d’écouter l’appel qui, officiellement, commençait à 4h30 du matin, mais bien souvent beaucoup

plus tôt parce que les Allemands cherchaient à briser leur moral.

Les nuits étaient froides et noires, et les prisonnières étaient gardées par des gens qui avaient, selon l’expression de tante Corrie, « été

formés à la cruauté ».

Il y avait des moments de profond désespoir.

Un sombre matin, alors qu’elle était en rang avec des milliers d’autres femmes tapant des pieds pour se réchauffer, elle avait le cœur lourd parce qu’il lui semblait que Dieu les avait abandonnées, sa sœur Betsie

et elle.

Tout à coup, une alouette se mit à chanter au-dessus de leur tête.

Elle leva alors les yeux et le Psaume 103 lui revint à la mémoire : « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est

grande pour ceux qui le craignent… »

Aussitôt, elle reprit courage malgré sa condition misérable et elle sut que Dieu ne l’avait pas délaissée.

 


08/03/2018
0 Poster un commentaire

Croire en Jésus-Christ ne suffit pas par Méditation Quotidienne

 

Nombreux sont les Chrétiens (ou qui se considèrent comme Chrétiens) qui pensent que « croire en Jésus-Christ » est suffisant pour vivre la vie que Dieu a pour eux.
En tant que pasteur, j’ai, dans ma propre vie et au travers des nombreuses vies qui m’entourent, vu combien il est facile de croire à une demi-vérité ou à un mensonge tout en étant convaincu que c’est la vérité.
Jésus-Christ a dit « Je suis le Chemin, la Vérité, La Vie ». Je suis convaincu que nombreux sont ceux et celles qui ne font pas l’expérience de la Vie que Christ offre parce qu’ils ne connaissent pas la Vérité ou parce qu’ils n’empruntent pas le Chemin pour vivre la Vérité.
En d’autres termes, trop de Chrétiens vivent la vie chrétienne à LEUR façon ou selon des mensonges. Le résultat est très visible : pas de transformation. Pas de progrès, pas de changements pour Sa gloire.
Dès l’instant où nous nous contentons de croire en Jésus-Christ sans comprendre que croire c’est aussi agir et donc progresser pour donner gloire au Père, nous prouvons que nous ne marchons pas dans La Vérité.

Dès l’instant où je décide de croire en Jésus-Christ comme Sauveur, je dois aussi faire de Lui mon Seigneur. Le vrai chrétien, le disciple, est forcément sur le chemin de la TRANSFORMATION et ne peut se contenter de croire en Jésus. Continuer à dire des mots obscènes, regarder n’importe quoi à la TV, mentir, critiquer, diffamer, engendrer des divisions, se disputer continuellement, tricher avec les impôts, manquer de respect aux parents etc… sont des signes que nous avons besoin de nous abandonner entre les mains de Dieu et des signes que nous ne sommes pas soumis au Saint-Esprit…

Il nous incombe à nous (et à aucun autre) de nous consacrer à grandir en Christ en mettant la Parole de Dieu en pratique. Cessons d’être des enfants mais devenons des hommes et des femmes matures en Christ.
Croyons en Jésus-Christ AVEC les actes qui Lui rendent gloire!
Croyons en Jésus-Christ AVEC la transformation en Son image!
Croyons en Jésus-Christ AVEC les actes qui rendent gloire au Père.
Croyons en Jésus-Christ en coopération AVEC le Saint-Esprit.

Nous devons être différents. Nous ne sommes pas meilleurs que les autres. Mais nous sommes la lumière… Nous sommes le Sel. Soyons de VRAIS Chrétiens!

Pasteur Bruno Picard

VERSETS:

Actes 26:20
à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance.

Éphésiens 5:8
Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière!

Éphésiens 5:9
Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.
———————————————-
Galates 5: 22
Au contraire, voici ce que l’Esprit Saint produit : amour, joie, paix, patience, bonté, service, confiance dans les autres, 23 douceur, maîtrise de soi. La loi n’est sûrement pas contre ces choses-là. 24 Ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont cloué sur la croix les désirs mauvais qui les entraînaient. 25Puisque l’Esprit Saint nous fait vivre, laissons-nous conduire par cet Esprit.

Actes 26:20
à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance.

 


17/02/2018
0 Poster un commentaire

"Qu'est-ce que le péché? ( John Piper )

 


C'est la gloire de Dieu qui n'est pas honorée.
La sainteté de Dieu qui n'est pas révérée.
La grandeur de Dieu qui n'est pas admirée.
La puissance de Dieu dont on ne fait pas l'éloge.
La vérité de Dieu que l'on ne cherche pas.
La sagesse de Dieu qui n'est pas estimée.
La beauté de Dieu qui n'est pas chérie.
La bonté de Dieu qui n'est pas savourée.
La fidélité de Dieu à laquelle on ne fait pas confiance.
Les commandements de Dieu auxquels on n'obéit pas.
La justice de Dieu qui n'est pas respectée.
La colère de Dieu que l'on ne craint pas.
La grâce de Dieu que l'on ne chérit pas.
La présence de Dieu qui n'est pas estimée.
La personne de Dieu qui n'est pas aimée.
C'est le péché. " 

 

 


15/02/2018
0 Poster un commentaire