* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Oswald Chambers


Le ministère de l'intercession ( Oswald Chambers )

 

Pour vous, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal. (1 Pierre 2:9)


Par quel droit pouvons-nous devenir "un sacerdoce royal" ? Par le droit de l'Expiation. Sommes-nous prêta à tourner le dos résolument à notre égoïsme spirituel et à nous consacrer à cette fonction royale, à ce sacerdoce de la prière ? En grattant sans cesse notre conscience pour voir si tout va bien, nous faisons de nous-mêmes des chrétiens pleins d'eux-mêmes, chétifs et malades, et non pas des enfanta de Dieu simples, droits et robustes. Jusqu'à ce que nous ayons pris la bonne attitude à l'égard de Dieu, nous faisons des efforts désespérés, et nous disons :

"Oh ! quelle merveilleuse victoire j'ai remportée sur moi-même !"

 

Que devient dans tout cela le miracle de la Rédemption ? Croyez de toute votre âme, et sans la moindre réserve, que la Rédemption vous a sauvé entièrement, et puis ne vous tracassez plus au sujet de vous-même, mais faites ce que Jésus-Christ vous demande : priez pour l'ami importun qui vient vous déranger à minuit, priez pour les enfants de Dieu, priez pour tous les hommes. Priez en ne comptant que sur Jésus-Christ pour faire de vous ce que vous devez être, et non pas en invoquant vos efforts

méritoires pour obtenir le secours du Seigneur.

 

Combien de temps faudra-t-il à Dieu pour nous débarrasser de notre habitude malsaine de toujours penser à nous-mêmes ? Il faut que nous arrivions à être dégoûtés de nous-mêmes jusqu'à la nausée, jusqu'à ce que rien ne puisse nous étonner de ce que Dieu nous fera voir en nous. Par nous mêmes, nous sommes incapables de saisir notre profonde corruption. La seule façon pour nous d'être en règle, c'est de nous abandonner à Jésus-Christ, après quoi nous devons, de toutes nos forces, nous consacrer au ministère de l'intercession.

 


21/06/2019
0 Poster un commentaire

La prière d'intercession ( Oswald Chambers )

 

L'Éternel rétablit Job dans son premier état, parce qu'il intercédait pour ses amis. (Job 42:10)


Cette sorte de prière égoïste et plaintive, où l'on exige de Dieu que tout en nous soit en règle, je ne la trouve nulle part dans le Nouveau Testament. Le fait que je veux avant tout être en règle avec Dieu prouve

que je suis rebelle à l'Expiation.

 

"Seigneur, je purifierai mon coeur si Tu réponds à ma prière ; je marcherai droit si Tu veux m'aider." Mais je ne puis pas me mettre en

règle avec Dieu. Je ne puis pas rendre ma vie parfaite.

 

Je ne puis être en règle avec Dieu que si j'accepte l'Expiation comme un don absolument gratuit. Suis-je assez humble pour cela ? Il me faut abandonner toute exigence, et même tout effort, m'abandonner entièrement entre les mains de Dieu, et m'adonner à la liche sacrée de l'intercession. Beaucoup de prières supposent qu'au fond on ne croit pas

à l'Expiation.

 

Jésus n'a pas à s'atteler à l'oeuvre de notre salut, elle est accomplie

déjà, et c'est l'insulter que de l'implorer pour qu'il l'accomplisse.

 

Si vous ne portez pas de fruits abondants, si vous ne saisissez pas les enseignements de la parole de Dieu, adonnez-vous au ministère de l'intercession. "L'Éternel rétablit Job dans son premier état parce qu'il intercédait pour ses amis." Votre rôle, si vous êtes sauvé, c'est avant tout de prier pour les autres. Partout où Dieu vous place, priez ardemment, priez pour que l'oeuvre de la Rédemption puisse se manifester dans d'autres vies comme elle s'est manifestée dans la vôtre. Priez maintenant pour vos amis. Priez maintenant pour tous ceux avec qui Dieu vous a mis en contact.

 


20/06/2019
0 Poster un commentaire

Le dévouement à Jésus ( Oswald Chambers )

 

"M'aimes-tu ?... Pais mes brebis." (Jean 21:16)


Jésus ne nous dit pas : "Convertissez les gens à votre manière de penser, mais occupez-vous de mes brebis, donnez-leur la nourriture qu'il leur faut", c'est-à-dire : "Enseignez-leur à me connaître." Nous considérons que nous servons Jésus par notre activité chrétienne. Mais Jésus considère que nous le servons par notre attitude à son égard, et non pas par ce que nous faisons pour lui. Être disciple de Jésus-Christ, c'est lui être entièrement dévoué : ce n'est pas adhérer à une croyance ou à un dogme quelconque. "Si celui qui vient à moi ne hait pas... il

ne peut pas être mon disciple."

 

Jésus ne raisonne pas, il ne nous contraint pas, il constate : "Si tu veux être mon disciple, il faut que tu te donnes entièrement à moi." Dès que l'Esprit de Dieu agit en moi, je m'écrie : "Mon Seigneur et mon

Dieu !" et voilà comment je me donne tout entier.

 

Aujourd'hui nous avons substitué la doctrine sur Jésus à la personne de Jésus. Nous nous dévouons à telle ou telle cause, mais bien rarement à Jésus lui-même, Les représentants de l'intelligence humaine ne voient en Jésus qu'un maître comme les autres : Notre Seigneur, lui, mettait en première ligne son obéissance à la volonté du Père. Le salut des hommes venait en seconde ligne, comme une conséquence naturelle. Si je me dévoue seulement à la cause de l'humanité, je serai bientôt épuisé, et mon amour faiblira. Mais si j'aime Jésus-Christ passionnément, je servirai toujours l'humanité, même si les hommes me traitent comme le paillasson où. ils s'essuient les pieds. Le secret de la vie chrétienne, c'est le dévouement de toute l'âme à Jésus-Christ, et son caractère essentiel, c'est qu'elle ne se fait pas remarquer. C'est le grain de blé qui tombe à terre et qui meurt, pour lever ensuite et transformer l'aspect du champ, c'est-à-dire du monde.

 


19/06/2019
0 Poster un commentaire

Ne doute pas, marche seulement. ( Oswald Chambers)

 

Pierre, marchant sur les eaux, s'avança vers Jésus. Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur... (Matthieu 14:29-30)


Le vent était fort, les vagues étaient hautes avant que Pierre sortit de la barque pour aller vers Jésus. Mais Pierre n'y prenait pas garde : son Maître était là, il l'appelait à lui ; Pierre, sans voir autre chose, marchait vers Jésus. Mais en chemin, il réfléchit que le vent était fort, et immédiatement il se mit à enfoncer. Pourtant le Seigneur pouvait lui donner le pouvoir de marcher dans le creux des vagues aussi bien qu'à leur sommet. Mais la condition indispensable, dans les deux

cas, c'était de regarder au Seigneur Jésus et de se fier à Lui.

 

Il nous arrive à nous aussi, de nous avancer pour aller vers Dieu ; et tout à coup, nous réfléchissons au danger que nous courons, et nous nous mettons à enfoncer. Si vous avez clairement entendu l'appel du Seigneur, vous n'avez pas à vous préoccuper des circonstances qu'il a disposées et organisées pour vous. Elles sont là, c'est vrai, mais vous n'avez pas à vous laisser hypnotiser par elles, car alors vous serez englouti, vous auriez perdu de vue votre Maître, et vous l'entendriez vous dire : "Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ?" Quelles que soient vos circonstances, restez les yeux fixés sur Jésus, ayez en lui

pleine confiance.

 

Si vous hésitez, ne fût-ce qu'une seconde, quand Dieu vous a parlé, tout est perdu. Surtout ne vous mettez pas à dire : "M'a-t-il vraiment parlé ?" Jetez-vous en avant, sans penser à rien d'autre. Vous ne savez pas d'avance quand Dieu vous parlera. Mais dès qu'Il le fait, si faiblement que vous perceviez Sa voix, abandonnez-vous à Lui, et Sa voix deviendra toujours plus distincte.

 


18/06/2019
0 Poster un commentaire

Fais un pas en avant. (2) ( Oswald Chambers )

 

Faites de votre côté tous vos efforts pour ajouter à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science... la patience... (2 Pierre 1:5-7)


Devenus "participants de la nature divine", dit Pierre, appliquez-vous maintenant à former en vous de bonnes habitudes. Ajoutez, ajoutez encore ; formez ainsi votre caractère. Le caractère d'un homme n'est jamais une chose toute faite ; nous ne naissons pas avec un caractère tout formé, ni dans le domaine naturel ni dans le domaine spirituel. Nous ne naissons pas non plus avec des habitudes toutes faites. Quand nous avons passé par la nouvelle naissance, nous devons nous former des habitudes conformes à la vie nouvelle que Dieu a mise en nous. Nous ne sommes pas destinés à être mis dans une vitrine, nous devons manifester les merveilles de la grâce de Dieu dans le traintrain de la vie ordinaire. Le terre à terre de la vie quotidienne est la pierre de touche de notre caractère. Nous perdons notre vie spirituelle parce que nous voulons absolument faire de grandes choses. "Jésus prit un torchon..., et se mit

à laver les pieds de ses disciples."

 

Nous avons des jours sans inspiration, sans émotion religieuse, sans rien d'autre que le traintrain de la vie de tous les jours. Cette routine est un moyen dont Dieu se sen pour nous sauver de nous-mêmes entre deux phases d'illumination. Ne comptez pas avoir toujours de tels instants, mais apprenez à vivre dans la vie terre à terre, soutenus par

la grâce de Dieu.

 

Marchez, allez de l'avant, ajoutez : voilà le difficile. Nous voudrions que Dieu fît tout pour nous, Chacun de nos efforts, si minime soit-il, est soutenu par toute la grâce de Dieu. Le croyons-nous ?

 


15/06/2019
0 Poster un commentaire