* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Parole du Jour


Rendez?vous à Dieu (5) ( Bob Gass )

« Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » Mr 14.36

La reddition est si étroitement liée à nos volontés qu’elle a souvent un prix. Vous avez beau vous sentir proche de Dieu, au moment d’agir, vous voyez que votre soumission n’est que superficielle. Sachant cela, Jésus a souvent mis le doigt sur les domaines où chacun devait se soumettre dans sa propre vie. Il a dit à la femme adultère : « Moi non plus je ne te condamne pas ; va, et désormais ne pèche plus » (Jn 8.11). Ça veut dire que vous devez soumettre votre sexualité à Dieu. La soumission concerne souvent les finances, car l’argent c’est la confiance et le pouvoir. Au jeune homme riche qui veut le suivre, Jésus dit : « Va, vends tout ce que tu as, donne?le aux pauvres » (Mr 10.21). Mais l’homme n’y est pas prêt. Souvent on ne se rend qu’après s’être avoué une rancune, une mauvaise habitude ou un péché. Dieu vous invite à partager vos problèmes non résolus avec un ami de confiance. Ne soyez pas surpris(e) d’essuyer d’abord un refus. À d’autres moments, vous pouvez ressentir le besoin de partager un souci, et cela vous met mal à l’aise. D’où la question : vous rendrez?vous si pour cela il faut passer par quelque chose de désagréable ? Une reddition n’est jamais agréable ! Le modèle de soumission suprême nous est donné par Christ au jardin de Gethsémané, lorsqu’il prie : « Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne, qui soit faite » (Lu 22.42). Jamais il n’avait eu à faire prière plus difficile, et celle?ci a scellé son destin. C’est curieux, mais la prière qui apporte la puissance de Dieu est une prière de reddition.

 


18/03/2019
0 Poster un commentaire

Rendez?vous à Dieu (4) ( Bob Gass )

« Je vous exhorte à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, réservé à Dieu » Ro 12.1, BFC

Paul écrit : « Je vous exhorte à vous offrir vous?mêmes en sacrifice vivant, réservé à Dieu et qui lui est agréable ». Chez les Juifs, un sacrifice consistait à tuer un animal puis à le placer sur l’autel et le consumer par le feu. Et si vous mettez un animal vivant sur l’autel en disant : « Ne bouge pas », puis vous allumez le feu, soyez sûr(e) que la créature va se sauver ! Pourtant Paul nous encourage à retourner sur l’autel et à nous y soumettre chaque jour, à chaque instant. Sur le coup c’est un peu comme mourir, mais c’est vraiment la seule façon de vivre. Supposez qu’une personne fasse quelque chose qui vous énerve. C’est compliqué, et vous n’êtes pas sûr(e) de savoir comment réagir. Avant même de tenter quoi que ce soit, toutes sortes de mauvaises pensées vous traversent l’esprit. Vous êtes perplexe. Mais Dieu le sait, et si vous vous rendez à lui, il vous montrera comment répondre avec grâce. Vous remettez à Dieu les options qui vous semblent attrayantes : contourner, fuir, médire, exploser. Si votre blessure est profonde, le désir de vengeance sera presque immédiat. Vous aurez d’autant plus besoin de vous soumettre. À force de se soumettre on aura plus vite conscience de ces envies. Apprenez à vous rendre à Dieu dans chaque situation, et vous ne serez plus jamais influencé(e) par vos pulsions. Vous laissez une existence pour en trouver une nouvelle, bien meilleure que celle que vous avez quittée. En fin de compte, il s’avère que rien de ce que vous avez perdu ne vaut vraiment la peine d’être conservé.

 


17/03/2019
0 Poster un commentaire

Rendez?vous à Dieu (2) ( Bob Gass )

« Si quelqu'un veut venir après moi, […] qu'il se charge de sa croix » Mt 16.24

Se rendre ne veut pas dire être passif. Dieu veut que votre vie soit créative, que vous fassiez des choix et preniez des initiatives. Se rendre, ce n’est pas devenir un paillasson, ni accepter les circonstances avec fatalité. Souvent ça signifie devoir se battre contre le status quo. Ça ne veut pas dire qu’il faut cesser de se servir de sa tête, ne plus poser de questions ou abandonner l’esprit critique. La reddition n’est pas une béquille pour les gens faibles et incapables de gérer leur vie. C’est au contraire reconnaître avec joie qu’il existe un Dieu, et qu’il n’est pas vous. Ses desseins sont meilleurs et plus avisés que vos envies. Jésus n’est pas venu pour refaire la façade extérieure de votre vie à votre convenance. Il est venu pour en restaurer l’intérieur de la façon dont Dieu le désire. Se rendre, c’est sortir de sa vie. C’est avouer qu’on a fini d’être le centre du monde, et y placer Dieu, tout lui céder, lui obéir, faire ce qu’il veut. Jésus était très clair sur ce point : « Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12.24). Comment vivre une vie productive et féconde ? En mourant à soi?même chaque jour. D. L. Moody affirme que le monde doit encore apprendre ce que Dieu peut faire avec une personne qui lui est entièrement soumise. Aujourd’hui, priez à genoux : « Seigneur, prends?moi, secoue?moi, brise?moi, et fais de moi ce que tu veux que je sois. » Voilà une prière qu’il va exaucer.

 


15/03/2019
0 Poster un commentaire

Qui est votre « Jonas » ? ( Bob Gass )

« Prenez-moi, jetez-moi dans la mer et la mer se calmera envers vous » Jon 1.12

Lorsque Jonas embarque sur un navire qui va dans la direction opposée à la volonté de Dieu, l’équipage découvre combien il est coûteux de se lier à la mauvaise personne. En clair, Dieu ne vous permet pas de cautionner le style de vie de qui que ce soit, surtout si cette personne veut s’éloigner de lui et se sert de vous pour le faire ! Avec Jésus à bord vous traverserez toutes les tempêtes. Mais si vous laissez embarquer Jonas, il va vous pourrir la vie et vous risquerez de tout perdre avant l’heure. Pensez?vous sérieusement pouvoir venir à bout de votre Jonas ? Non. La Bible dit : « L’Éternel fit intervenir un grand poisson pour engloutir Jonas » (Jon 2.1). Parfois la meilleure chose à faire est de le réveiller et de le jeter par?dessus bord. Tant que vous vous obstinez à le secourir, vous marchez sur les plates?bandes de Dieu. C’est l’orgueil qui nous fait penser pouvoir faire ce que Dieu seul est capable de faire ! Alors que l’équipage désespéré jetait les marchandises par?dessus bord, Jonas, lui, dormait comme un loir ! Il ne voulait pas être corrigé, il voulait son confort ! Connaissez?vous de telles personnes ? Si elles n’ont pas changé, c’est parce qu’elles n’y sont pas prêtes ! Jonas était têtu au point de rester trois jours dans le ventre du poisson avant de se résoudre à prier. À sa place, au moment d’apercevoir « les dents de la mer », vous auriez déjà appelé Dieu à genoux, non ? C’est sans doute difficile à entendre, mais il est parfois préférable pour vous et votre Jonas de le jeter à l’eau et laisser Dieu le sauver.

 


12/03/2019
0 Poster un commentaire

Occupez?vous de votre péché ( Bob Gass )

« Lui le Seigneur est apparu pour ôter les péchés » 1Jn 3.5

Si vous refusez d’affronter vos péchés, vous devenez une cible facile pour l’Ennemi. Et si vous regardez les autres et dites : « Je ne ferai jamais ça », vous oubliez de construire la barrière pour vous en protéger : « Que celui qui pense être debout prenne garde de tomber ! » (1Co 10.12). Vous n’avez jamais pensé devoir vous mettre en colère, avoir une liaison, mentir au patron, ou maquiller vos comptes. Et comme vous n’avez jamais imaginé succomber à tout ça, vous n’avez rien fait pour vous en prémunir. Assurément, votre nature pécheresse va vous égarer aussi longtemps que vous ne prenez pas le problème à bras?le?corps avec l’aide de la Bible. Paul a écrit : « Comme ils n’ont pas jugé bon d’avoir la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à une mentalité réprouvée, pour commettre des choses indignes » (Ro 1.28). Le pire que Dieu puisse faire est de vous livrer à vos propres pulsions charnelles et dire : « Fais comme tu veux ! » C’est fou comme nos péchés nous semblent insignifiants comparés à ceux des autres. La Bible dit : « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Ro 3.23). Si vous tentez de franchir un profond ravin, peu importe que vous manquiez l’autre bord de 20 cm ou de 20 m, la chute sera tout aussi dure. Mais voici la bonne nouvelle : « Lui le Seigneur est apparu pour ôter les péchés ». Aujourd’hui, Jésus veut pardonner vos péchés, vous déclarer juste et vous revêtir de sa puissance. Il suffit de venir à lui d’un cœur repentant pour obtenir sa clémence et sa grâce.

 


11/03/2019
0 Poster un commentaire