* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Sa Parole pour aujourd'hui


Le levier de la foi ( Bob Gass )

Sept-17

 

 

 

“C’est vous qui êtes le sel de la terre… C’est vous qui êtes la lumière du monde.” Mt 5. 13,14

On prête à Archimède l’affirmation : “avec un bon point d’appui, un levier assez long et une position stable, je pourrais ébranler la terre”. Si telle était son assurance, il avait foi en la vertu du levier pour augmenter la force humaine ! Mais il ne réussit jamais à démontrer son affirmation. Par contre, en déclarant qu’avec “de la foi comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : déplace-toi d’ici à là, et elle se déplacera ; rien ne vous sera impossible” (Mt 17. 20), Jésus démontra qu’Il pouvait ébranler le monde. Comment ? En formant une petite bande de disciples dévoués à répandre Son message jusqu’aux extrémités de la terre. Il aurait pu concentrer Ses efforts à multiplier les rencontres de foule ou tenter de convaincre les leaders spirituels et politiques de Son époque. Il préféra passer la majeure partie de son temps à mobiliser un cercle restreint de fidèles complètement engagés à poursuivre Son œuvre. Tous les apôtres, sauf Jean, moururent en martyr, après avoir dépensé tout leur temps et leur énergie à annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus. Celui-ci recherchait en eux une preuve de qualité, exprimée par leur manière de vivre en conformité avec les “béatitudes”, cet enseignement qu’Il leur avait dispensé un jour sur la montagne (Mt 5), et qui demeure la source de la conduite de tout disciple encore aujourd’hui. Il recherchait aussi une démonstration de quantité, à juger par le nombre de graines semées dans les champs du monde. Il leur demandait d’être le sel de la terre, la lumière du monde, en vivant en accord avec l’enseignement qu’Il leur avait donné et avec Sa propre conduite. Ainsi pourraient-ils amener beaucoup d’âmes à Jésus. Avec le levier de leur foi et la démonstration de Son amour, le monde serait ébranlé. Peut-Il encore s’appuyer sur chacun d’entre nous pour continuer à ébranler la terre ?


16/09/2019
0 Poster un commentaire

Quand il s’ave?re douloureux de voir un enfant partir… ( Bob Gass )

Sept-16

 

 

“Et toi-même, une épée te transpercera l’âme…” Lc 2. 35

Les enfants sont un trésor, une bénédiction venue de Dieu (Ps 127. 3-5). L’apôtre Jean écrit : “Ma plus grande joie, c’est d’apprendre que mes enfants vivent dans la vérité” (3 Jn 1. 4). Leur offrir soutien et amour, protection et encouragement est une source de grande joie pour la plupart des parents. Mais les voir s’émanciper, devenir des adultes responsables de leurs actions et de leurs opinions provoque aussi un serrement de cœur ou parfois une réelle crainte. Mais que dire quand l’imprévu bouleverse notre vie ? Un accident, une grave maladie, une attaque ou un abus physique, la mort même. Nous nous sentons pris de court, frustrés de ne pas pouvoir faire grand-chose. Imaginez les sentiments qui ont dû traverser l’esprit de Marie lorsqu’elle s’est retrouvée devant la croix sur laquelle Jésus venait d’être crucifié. Pendant plus de trente ans, elle avait gardé au fond de son cœur les paroles de l’ange “une épée te transpercera l’âme”. A Golgotha la prophétie s’est finalement réalisée et une souffrance inimaginable a traversé son cœur. Elle n’était plus qu’une mère en train de contempler l’agonie de son fils. La foi en Dieu n’allège pas la douleur d’une mère devant la souffrance de son enfant. Même une apparition angélique ne prépare personne à affronter une telle situation. Pour elle, la tombe où son fils allait reposer n’offrait aucun réconfort. Se souvenait-elle de la promesse de Jésus qu’Il ressusciterait trois jours plus tard ? Deux mille ans plus tard, la souffrance de voir un enfant partir est toujours aussi intense, mais nous savons que la tombe était vide, que Jésus est bien vivant et que nous sommes assurés de voir un jour, de nos propres yeux, notre rédempteur en chair et en os. Priez donc sans cesse pour vos enfants !


15/09/2019
0 Poster un commentaire

A propos de de?viation ( Bob Gass )

Sept-15

 

 

“Quand le Pharaon laissa partir le peuple, Dieu ne le conduisit pas par la route… la plus directe… Dieu détourna le peuple vers le désert.” Ex 13. 17-18

Notre première réaction, lorsque nous rencontrons une déviation sur notre route, est de nous sentir frustrés et impatients. Si ce détour est nécessaire, c’est souvent parce qu’un chantier de construction ou de réparation est en cours sur notre trajet familier. Un élargissement de la route, la consolidation d’un pont, la mise en place d’un nouveau revêtement de la chaussée expliquent cette déviation. Dieu agit de même lorsqu’Il place un obstacle dans notre vie, nous forçant à emprunter un chemin qui ne nous est pas familier. Car nous sommes le chantier en construction ! Pour nous amener à accomplir notre destinée, Il doit nous guider du point A au point Z quoique le chemin soit rarement droit et direct. Parce qu’Il a besoin de développer quelque chose dans notre vie, ou réparer une attitude en nous qui nous fait du tort, Il doit nous faire faire vivre certaines expériences, certaines douloureuses et incompréhensibles à première vue. Elles sont toutes nécessaires, même si nous pensons qu’elles sont une perte de temps. Souvenez-vous Dieu est plus intéressé par votre développement, en cours de route, que par l’heure de votre arrivée à destination. Croître en maturité requiert du temps, de la persévérance et de la patience. Et bien des détours ! Comme l’écrit Paul : “Nous mettons notre fierté dans nos détresses mêmes, sachant que la détresse produit la persévérance, la persévérance la fidélité éprouvée, la fidélité éprouvée l’espérance ; et l’espérance ne trompe pas, car l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné” (Rm 5. 3-5). Appréciez donc les détours et les déviations rencontrés sur votre chemin !


14/09/2019
0 Poster un commentaire

Ne ne?gligez pas la prophe?tie ! ( Bob Gass )

Sept-14

 

 

Ne méprisez pas les prophéties, mais examinez toutes choses, et retenez ce qui est bon.” 1 Th 5.20

Certains chrétiens évitent de lire et d’analyser les textes bibliques qui rapportent des prophéties. Ils préfèrent s’en tenir au présent, approfondir leurs relations avec Dieu et les autres, améliorer leur témoignage et contrôler leur comportement. Leurs efforts sont louables. D’autres parlent de prophétie à tort et à travers, recherchant partout “une parole du Seigneur”, avides d’une annonce nouvelle tombée de la bouche d’un “prophète”, oublieux trop souvent de se pencher plutôt sur la parole de Dieu, qui contient, elle, bien des prophéties nous concernant aujourd’hui. Paul nous donne un conseil précieux : “Ne méprisez pas les prophéties, mais examinez toutes choses”. Toutes les prophéties ne sont pas bonnes à prendre, mais d’un autre côté soyons attentifs à ne pas négliger ce que Dieu nous a annoncé dans le passé, concernant les événements futurs. Daniel écrit qu’au cours de la première année du règne de Darius il découvrit que, selon les plans divins, une période de 70 ans devait s’écouler entre la destruction du temple de Jérusalem et le début du retour des Juifs vers leur pays. Comment parvint-il à cette conclusion ? En lisant Jérémie ! (Dn 9. 1-2). Il se tourna donc vers Dieu pour L’implorer et Celui-ci lui répondit en lui accordant une autre prophétie, concernant l’entrée de Jésus à Jérusalem, un peu plus de 475 ans plus tard. Le jour où Jésus entra dans Jérusalem, monté sur un ânon, comme l’avait prédit un autre prophète (Za 9. 9), Il pleura sur l’incompréhension des Juifs à Son égard, eux qui avaient reçu la révélation divine longtemps à l’avance (Lc 19. 41-42). Enfant de Dieu, Dieu vous a révélé beaucoup de choses, et vous n’avez qu’à ouvrir votre Bible pour les découvrir ! Jésus s’attendait à ce que les Juifs connaissent la Parole divine. Il attend de nous la même chose ! Ecoutez-Le nous dire : “N’avez-vous pas lu… ?” (Mt 12. 3, 5, 26).


13/09/2019
0 Poster un commentaire

Faites tout pour le Seigneur (2) ( Bob Gass )

Sept-13

 

 

“Si tu vois un homme habile dans son ouvrage Il se tiendra devant des rois ; Il ne se tiendra pas devant des gens obscurs. Pr 22. 29

M. Boswell était le propriétaire d’une grande quincaillerie en pleine expansion. Pour développer davantage son entreprise, il avait besoin d’embaucher un jeune homme dynamique et capable. Mais comment découvrir la perle rare ? Une annonce lui amena plusieurs dizaines de candidats qu’il interviewa, avant d’en sélectionner trois. Il mit alors en place une sorte de test pour les départager. A chacun il donna un tourne-vis multiple qu’il venait d’inventer et leur demanda d’aller le livrer à un certain C. Henderson, qui habitait au 314 de la rue des Erables. Un peu plus tard le premier téléphona pour demander s’il s’agissait bien du 314 ou plutôt du 413. Puis il appela une seconde fois pour dire qu’il n’y avait pas de maison à ce numéro. Le second revint quelques heures plus tard pour annoncer à M. Boswell que le numéro 314 de cette rue était maintenant une entreprise de pompes funèbres. M. Henderson avait bien habité à cette adresse qu’il avait quittée bien des mois auparavant sans laisser d’adresse. Le troisième ne rentra que deux jours plus tard. Comme le second il avait découvert que M Henderson n’habitait plus à cette adresse, mais après pas mal de recherches avait découvert sa nouvelle adresse, était allé rencontrer ce monsieur qui ne se souvenait pas d’avoir jamais passé cette commande. Néanmoins, convaincu par l’ingéniosité du produit et de son prix excellent, avait décidé de l’acheter. Lequel des trois, pensez-vous, a été embauché par M. Boswell ? La patience et la persévérance sont les clés du succès selon Dieu. David attendit patiemment l’accomplissement de la promesse divine selon laquelle il deviendrait roi un jour. Ne laissez pas tout tomber dès le premier obstacle (1 Co. 10.13) !


12/09/2019
0 Poster un commentaire