* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

temoignage


Jésus est victorieux « Corrie Ten Boom » TEMOIGNAGE (vidéo+texte) ( Méditation Quotidienne )

 

Voici l’histoire de Corrie Ten Boom qui illustre le puissant processus du

pardon pour une personne qui n’arrive pas à pardonner consciemment.

Dans son livre The Hiding Place, Corrie nous raconte son histoire tragique et celle de sa famille qui étaient très croyantes.

Durant la seconde guerre mondiale , Corrie, sa sœur Betsy et le reste de la famille aidèrent par amour les juifs au Pays Bas . Elles les abritaient, les nourrissaient et les soignaient ,mais les nazis finirent par découvrir la place secrète et envoyèrent toute la famile pendant

des années dans les camps de concentration.

Sa famille vécut dans des conditions atroces, son père et sa sœur moururent dans les camps.

 

 

 

—————————————–

 

Corrie survécut et malgré le passé d’horreur continue à enseigner le message d’ amour de pardon et de foi de Dieu.

Corrie Ten Boom vit paisiblement avec son père et sa sœur dans un

appartement situé au-dessus de leur magasin à Haarlem, en Hollande.

La Seconde Guerre mondiale éclate. Cette famille chrétienne, très engagée se met à cacher des Juifs persécutés par les autorités

allemandes.

Suivent alors les longs mois de captivité dans les camps de concentration nazis, la mort de son père, puis celle de sa sœur. Mais sa

foi a tenu bon et l’a soutenue dans l’épreuve.

Après sa libération, elle n’a cessé de parcourir le monde, et de partager sa foi.

Pour vous ce matin, ce petit bouquet de quelques-unes de ses pensées :

« La foi, c’est la main tendue d’un mendiant qui s’attend à recevoir les dons du roi. »

« Dieu est toujours pour nous. Le diable toujours contre nous. Celui pour qui nous serons décidera de nous. »

« Lorsque Dieu mesure un homme, il ne prend pas les mesures de sa tête, mais de son coeur. »

« Si ta foi ne déplace des montagnes, alors ce sont les montagnes qui déplacent ta foi. »

« Un vieillard mourant disait: «Je ne me rappelle plus très bien les promesses de Dieu, mais ce n’est pas grave: Dieu n’en a oublié aucune.»

« Les mains jointes dans la prière ont plus de force que les poings serrés. »

« La prière est pour nous ce qu’est la respiration aux poumons: l’expiration nous libère de l’air vicié et l’inspiration nous procure l’air frais. Expirer, c’est confesser ses fautes, inspirer, c’est être rempli du Saint-Esprit.———————–

VIDEO EN ANGLAIS

Corrie Ten Boom watching the making of The Hiding Place – video

.

 


15/04/2018
0 Poster un commentaire

Quand Dieu nous fait changer de direction ( Elle croit.com )

 

 

 

La vie est bien souvent tout sauf une ligne bien droite ! On a nos plans bien ficelés mais les choses ne se passent pas toujours comme on l’avait prévu… Jémima nous partage son témoignage, comment Dieu a changé ses plans. Bonne lecture ?  

Un jour, juste avant mon départ pour une autre région, pour mes études, une personne de mon église m’a dit « La connaissance et l’intelligence sont deux choses différentes ». Jeune et bête comme je l’étais à cette époque, je préparais déjà, dans ma tête, une réflexion « pas très chrétienne » à lui dire en réponse à ce qui ne me semblait pas être un compliment. Et puis elle a rajouté « Je bénis Dieu parce que tu as les deux… ». Et là, j’étais moi-même choquée de ce compliment. Une autre personne a rajouté « Ne t’appuie pas sur toi même »  Proverbes 3v5. Interloquée, j’attendais une suite mais rien. J’ai donc gardé ces paroles dans mon coeur, jusqu’à aujourd’hui. Surtout celle qui flattait mon intelligence et ma connaissance. ?

Je partais faire mes études avec un plan bien établi de mes projets à courts, moyens et longs termes. J’étais très organisée et bien ambitieuse. Tous les aspects de ma vie étaient bien verrouillés à l’instant prêt.

J’ai eu l’occasion de me heurter à de petits obstacles et même parfois de gros obstacles, mais j’y suis arrivée. Merci Seigneur parce qu’à mon époque il n’y avait pas Netflix (Bon courage aux étudiants). 

À la fin de mes études, je ne comprenais pas toujours mon cursus universitaire qui ressemblait plus à la route de la Trace (Route très sinueuse en Martinique) qu’a celle belle autoroute que j’avais prévue. Et puis un jour, je dressais le profil professionnel de plusieurs personnages bibliques et je me suis arrêtée sur l’un d’eux qui a été berger, musicien, soldat, roi, poète… J’ai été rassurée parce que je me suis dit que « Même dans la Bible il y a des serviteurs pires que moi donc ça va j’ai encore de la marge ». 

Puis, quand mon appel actuel a été plus clair (je pense qu’on n’a pas qu’un appel ultime dans la vie) et que j’y ai répondu, je demandais à Dieu pourquoi Il m’avait laissé faire autant d’études, laissé mes parents dépenser autant d’argent pour moi à cette période. Donc je lui disais « Tu aurais pu faire ça pour me stopper ou faire ci ou ça… », mais il m’a répondu avec beaucoup d’amour qu’il voulait que je fasse tout ce que j’avais envie de faire. Ainsi, au moment où il m’appellerait à son service, que je ne réponde pas « Oui Seigneur, sers-toi de moi » parce que je n’avais rien d’autre à faire de plus captivant, lucratif ou intéressant. Mais, il voulait que comme André et Pierre, je laisse mes filets (Mathieu 4v20), mes bagages, mes études, mes capacités, mes connaissances et mon intelligence et que je le suive. Non pas parce que c’est facile et que c’est tout ce qu’il me reste à faire mais pour qu’il y ait cette notion de renoncement (Philippiens 3v7-14). J’ai aussi mieux compris le verset de Proverbes 3 verset 5 donné 13 ans plus tôt qui dit « Confie-toi en l’Éternel de tout ton coeur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ». J’ai encore du boulot à faire mais aujourd’hui je sais que Dieu ne m’a pas choisie pour mon intelligence et mes connaissances mais juste parce qu’il veut se servir de moi.

Aujourd’hui, j’épaule mon mari dans sa formation en théologie et nous nous formons à l’accompagnement des personnes dans les différentes étapes de leur vie de couple.

Je vous encourage à ne pas voir certaines situations comme un échec mais comme un petit virage pour être guidé dans la bonne direction. Et puis n’oublions pas que quand Dieu donne le « vouloir » il donne aussi le « faire » (Philippiens 3v13) . Il prévoit tout et s’occupe de tout.

Et vous ? Comment vivez-vous les changements de direction de Dieu ?

Au service de Dieu et de tous, Jémima aime apprendre à faire de nouvelles choses et à mieux comprendre les autres. Elle est mariée.

 


24/02/2018
0 Poster un commentaire

UNE REPENTANCE DONT ON SE REPENT JAMAIS ( Témoignage de Jessica )

Une repentance dont on se repent jamais

 

 

« Car la tristesse qui est selon Dieu, produit une repentance à salut, et dont on ne se repent jamais; au lieu que la tristesse du monde produit la mort. » (2 Corinthiens 7.10)

 

Ma mère est chrétienne. Depuis toute petite, je suis donc allée à l’école du dimanche. Je connaissais bien la plupart des histoires de la Bible. Mais en grandissant, je me suis éloignée peu à peu de Dieu jusqu’à l’oublier complètement. J’allais en boîte de nuit, je fumais… J’ai rencontré un jeune homme et nous avons eu des enfants ensemble sans être mariés.

Dès que ma vie ne me convenait plus, je revenais à Dieu, mais dès que tout allait bien, je reprenais mes mauvaises habitudes.

Un jour, ma petite sœur de deux ans est décédée, ce qui m’a remplie de colère. Maman, quant à elle, continuait à suivre le Seigneur, mais je ne la comprenais pas. J’ai continué à vivre ma petite vie sans Dieu, de plus en plus renfermée, de plus en plus triste.

Et puis un jour, en allant chercher mes enfants à l’école, Dieu m’a montré l’état de ma vie : alcool, boîtes de nuit, cigarettes… De plus, j’étais enceinte de mon dernier enfant. Je ne l’ai appris qu’à quatre mois de grossesse. J’étais désespérée.

J’ai crié à Dieu : « Seigneur, dans quel état est ma vie ! Ce n’est pas ce que je voulais. Je ne suis pas mariée, et encore enceinte ! Comment est-ce que je vais m’en sortir ? »
Soudain, le Seigneur m’a mis une parole dans le cœur : « Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné en plus. » À cet instant, pour la première fois de ma vie, j’ai vraiment cherché Dieu. Je lisais la Bible et je priais, je comprenais que ce que j’avais fait jusque-là était mal… J’ai pris conscience de mes péchés, j’ai demandé sincèrement pardon à Dieu et tout a commencé à changer dans ma vie.

J’ai obtenu mon permis de conduire et j’ai cessé de fumer, de même que mon compagnon. Je l’ai épousé, et le jour de notre mariage, le Seigneur a guéri une vieille blessure dans ma vie : mon père, qui jusque-là ne m’avait jamais encouragée, m’a dit qu’il était fier de moi !

Dieu a rempli le vide de mon cœur. Maintenant, j’ai besoin de lire la Bible et de prier ! Chaque fois que j’entreprends quelque chose, je commence par demander à Dieu si c’est sa volonté. J’ai la conviction qu’il a effacé tous mes péchés, et j’ai le cœur plein de joie, car il m’a donné la vie éternelle !

[Témoignage de Jessica]


30/03/2015
2 Poster un commentaire

LE TÉMOIGNAGE DE CHARO WASHER – FEMME DE PAUL WASHER – SOUS TITRE FRANÇAIS

Transmis par Armande


26/03/2015
1 Poster un commentaire

MON REFUGE ET MA FORTERESSE ( Témoignage de Cloé )

tem39-1080x670.jpg

 

 

« Je dis à l’Éternel: Mon refuge et ma forteresse! mon Dieu en qui je m’assure! » (Psaume 91.2)

 

Je m’appelle Chloé, j’ai dix-huit ans et je suis née à Nancy. J’ai grandi avec des parents qui croyaient en Dieu mais qui n’étaient pas vraiment « pratiquants ». Ils ont tout fait pour me donner une bonne éducation. Ils m’ont aussi appris l’existence de Dieu, sans trop me donner de détails. Par exemple, mon père me disait de prier quand j’entendais les pompiers passer, afin que Dieu les aide à porter secours aux victimes. Quant à ma mère, elle priait tous les soirs avec moi avant que je m’endorme, et souvent, je lui demandais de me lire le Psaume 91, car comme beaucoup d’enfants, j’avais peur du noir, et ce Psaume me rassurait beaucoup.

Par la suite, nous sommes allés dans une église évangélique, d’abord de temps en temps, puis de plus en plus souvent.

Un jour, lors d’un week-end de jeunes à Valences, j’ai ressenti très fortement la présence du Saint-Esprit sur moi. J’avais seize ans à l’époque et je me suis sentie très proche de Dieu pendant un certain temps, mais ensuite, j’ai commencé à m’éloigner de lui. Je faisais ce qui me plaisait sans lui accorder d’importance. Je ne lisais plus la Bible, j’avais perdu la foi, je ne priais plus et je n’allais presque plus à l’église. Je n’étais pas très bien dans ma peau, mais je me persuadais que je devais vivre à ma guise et profiter de ma jeunesse sans me préoccuper de Dieu.

Mais l’année suivante, tout a commencé à aller mal. Au mois de mai, mon père est décédé brusquement, et je n’ai pas montré combien cela me touchait. Je gardais tout en moi. Puis d’autres problèmes se sont enchaînés et j’ai fini par me laisser couler. Je suis devenue dépressive. J’ai commencé par m’en prendre à moi-même et à me mutiler les bras, pensant que je ne méritais que de souffrir. Parfois, je faisais des crises de colère et je cassais tout dans ma chambre. Je tapais des poings contre le mur… Je ne me reconnaissais plus du tout et je me détestais.
Je n’allais pratiquement plus en cours, je devenais ingérable et je faisais souffrir ma mère. Du reste, j’admire le courage et la patience qu’elle a eus envers moi. Heureusement, sa foi la soutenait ; elle était persuadée que ses prières en ma faveur allaient être exaucées.
Un jour où j’étais seule chez moi, j’ai voulu me suicider et j’ai pris des médicaments. Heureusement, Dieu m’a fait grâce, car il ne voulait pas que je meure. Au contraire, il désirait changer ma vie.

Quelques mois plus tard, je me suis rendu compte que j’avais tellement manqué de cours que j’avais des ennuis au lycée et que je n’étais pas capable de rattraper toutes les leçons que je n’avais pas suivies. Alors j’ai décidé d’arrêter les cours. De toute façon, j’avais perdu toute envie d’aller en classe.
Que faire ? J’ai compris que je devais appeler Dieu à l’aide. Je savais que beaucoup de choses devaient disparaître de ma vie, que j’avais besoin d’un changement radical.
Alors, pendant deux semaines, j’ai prié le Seigneur chaque jour. Je lui ai demandé de changer ma vie. Je ne voulais plus continuer ainsi ; j’avais besoin de lui pour m’en sortir et être heureuse.

Dieu a commencé par changer ma façon de penser et de me comporter. Il m’a donné la force de renoncer à tout ce qui n’allait pas dans mon existence, à tout ce qui n’était pas dans sa volonté. J’ai vraiment vu sa main dans ma vie, sans quoi je n’y serais jamais arrivée. Il a guéri mon cœur de toutes mes souffrances et il m’a tirée de ma dépression. Après un an de souffrance, c’était un vrai miracle !

Je me suis mise à lire la Bible chaque jour, et grâce à sa Parole et à la prière, Dieu m’a donné la force de continuer à avancer sur le chemin qu’il a tracé pour moi.
Aujourd’hui, je suis convaincue que sans Dieu, je n’aurais pas de force, mais que mon Père a pardonné tous mes péchés par le sacrifice de son Fils. Je sais que Jésus a remporté une victoire totale afin que nous puissions, nous aussi, être vainqueurs.

Je désire maintenant faire sa volonté, car je sais que ses plans sont bien meilleurs pour moi que les miens. Je lui fais totalement confiance et je lui donne ma vie. Jamais je ne le remercierai assez de m’avoir pardonné et d’avoir fait de moi sa fille bien-aimée !

[Témoignage de Chloé]


15/03/2015
1 Poster un commentaire