* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un Message d'Amour ...


La manne du Matin

2 Timothée 1.12
C’est pour cela aussi que je souffre ces choses; mais je n’en ai point honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé que par sa puissance il gardera mon dépôt jusqu’à ce jour-là.

i597

 

 

« Je sais en qui j’ai cru. » Incontestablement, c’est ici l’affirmation qui soutient le cœur de tous les fidèles. En dépit de tout, il s’en souviennent et reprennent courage. Naturellement, souvent, très souvent, il y aurait de quoi perdre pied lorsque toutes sortes de difficultés s’amoncellent. Regardons, celui-là court encore, mais le cœur n’y est plus vraiment. Aujourd’hui, la fatigue pèse si lourdement. À présent, les forces déclinent, l’âme est abattue, et l’envie de se battre s’estompe peu à peu. Dans le creux de la vague, vulnérable et affaibli, l’homme le reconnaît bien volontiers: il n’est qu’un pot de terre. C’est vrai, un précieux trésor a été déposé en lui. Seulement, sans soutien, il doit l’admettre: impossible de le conserver. Exposé à l’adversité, difficile de le retenir longtemps. La lutte est sans merci et les attaques tellement nombreuses.

Au milieu de ces afflictions, si le soldat de Christ veut vaincre, il doit impérativement faire preuve de foi. Il doit absolument porter Son regard sur son Chef qui a déjà vaincu. Autrement, c’est sûr, il sera terrassé et tombera sur le champ de bataille sous les coups de l’impitoyable ennemi. Oui, pour trouver du secours, il est nécessaire de lever les yeux au ciel. Alors, ces précieuses paroles du Seigneur Jésus retentiront: « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. » La chose est limpide: sans l’assistance du Sauveur, le combat est perdu d’avance. Privé de Son appui, sans nul doute, le croyant retomberait tout aussitôt dans les ténèbres de l’incrédulité.

Notons-le bien, ce n’est que par la puissance de Dieu que notre dépôt est gardé en sûreté. En définitive, la chair et les efforts humains n’y sont pour strictement rien. En somme, tant que la foi subsiste, tout est bien. De la main du Seigneur, nul ne peut jamais nous ravir. Peut-être les apparences laissent-elles supposer le contraire. Maintenant, nous voici sur le fil du rasoir, au bord du gouffre. Qu’importe, nous sommes à Christ, Il nous sauvera! N’en doutons pas, Il aime Ses rachetés. Pour preuve, Il a donné jusqu’à Sa vie pour l’amour d’eux. Non, quoi qu’il arrive, ne lâchons pas Sa main. Tout au long du chemin, espérons en Lui, toujours.


04/07/2020
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

2 Corinthiens 6.9-10
Étant regardés comme des séducteurs, quoique véridiques; comme des inconnus, quoique connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, et non mis à mort; Comme affligés, mais toujours joyeux; comme pauvres, mais enrichissant plusieurs; comme n’ayant rien, quoique possédant toutes choses.

i595-1280x640

 

 

Regardons attentivement, il en est ici parmi nous qui endurent tout, supportent tout et qui vont jusqu’à regarder les épreuves qu’ils traversent comme un sujet de joie complète. Rien ne semble pouvoir les atteindre, rien ne parait être en mesure de les arrêter. Ceux-là possèdent une assurance telle qu’aucune adversité ne parvient à fendre l’armure dont ils sont revêtus. Les traits enflammés du malin sont éteints. Les assauts de la chair sont réprimés. À l’oppression et aux calomnies dont ils sont les victimes de la part des hommes, ils répondent par la douceur et la vérité. Maintenant, les voici capables de rendre le bien pour le mal! En tout et pour tout, ils sont et demeurent victorieux.

Comment expliquer cela? Quel est ce grand secret qui fait leur force? En réalité, il n’y en a pas. Ce qu’ils possèdent, ils le partagent volontiers à quiconque est prêt à l’entendre. Bien plus, ils seraient même désireux de le crier sur tous les toits! Un seule chose distingue ces hommes, et ces femmes, hors du commun: ils ont foi en Christ. Grâce à elle, ils triomphent et surmontent tous les obstacles. Et pour cause, les chrétiens sont soutenus par une heureuse promesse qui dépasse allègrement les bornes de leur passage sur terre. À présent, ils marchent avec l’espérance d’entrer dans le repos éternel. Aussi, coûte que coûte, ils maintiennent le témoignage de Jésus-Christ. Pour ce Nom, ils sont prêts à tous les efforts, à tous les sacrifices. Ils sont prêts à perdre tout le reste, si seulement la joie de leur Sauveur perdure.

Aujourd’hui, les disciples du Seigneur sont méprisés, châtiés, persécutés, mais après tout, peu leur importent. Ils chérissent davantage les afflictions qu’ils subissent pour Son Nom plutôt que les honneurs et la gloire du monde. En réalité, ces choses leur sont comme des ordures, sans aucune valeur réelle. Pour eux, ils en sont persuadés: ils ont trouvé le vrai trésor, la perle de grand prix! Étrangers et voyageurs, voilà ce qu’ils sont. Bien sûr, pour l’heure, ils parcourent encore le monde mais, de toute évidence, ils ne lui appartiennent pas. La séparation est franche, rien ne les retient ici. Les chrétiens sont saints au Seigneur. Patiemment, ils L’attendent. Patiemment, ils attendent de rejoindre leur patrie et d’obtenir enfin l’héritage promis.

Quant à nous, soyons de leur nombre et, avant que l’heure ne soit venue, travaillons! Oui, invitons tous les hommes à l’obéissance de la foi! Sans se lasser, partageons-leur sans cesse la parole de l’Évangile avec l’espoir qu’eux aussi seront gagnés, touchés par la grâce!

 

 


02/07/2020
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

i594-1066x640

 

 

 

Bien entendu, les pensées de Dieu sont bien au-dessus des nôtres. Nul n’est capable de sonder Son intelligence. Tout de même, rien ne limite Sa puissance infinie: Ses desseins s’accomplissent invariablement. Aussi, dès le commencement, le Seigneur connaît l’aboutissement de tout ce qu’Il entreprend. Quand à l’homme, à moins que l’Oeuvre de Dieu ne lui soit révélée, il ne peut l’entendre. Emprisonné, cloisonné, par les frontières de son entendement, elle lui échappe, impossible de la saisir! Pire, elle lui semble une véritable folie.

Par exemple, considérons attentivement l’Oeuvre du salut. Dieu a donné Son Fils. Christ a souffert la mort de la croix. Il a aboli le péché et obtenu une rédemption éternelle. Désormais, Il est devenu l’Auteur d’un salut éternel et amène à la perfection quiconque Lui obéit. Seulement, si le bras de l’Éternel n’est pas révélé, qui l’apercevra? De toute évidence, le sage du présent siècle n’y parvient pas. Au contraire, il s’évertue à combattre la doctrine du Seigneur avec véhémence, et autant qu’il le peut. Est-ce plus aisé au riche? Nullement, ses trésors ne peuvent jamais acheter la connaissance de la vérité nécessaire au salut. D’ailleurs, le Seigneur affirme qu’il est plus facile à un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu! Ainsi, l’un est enflé à cause de sa connaissance, l’autre s’enorgueillit à cause des biens qu’il a accumulées. Le fait est bien connu: Dieu fait grâce aux humbles mais résiste aux orgueilleux.

Pourtant, l’homme a besoin d’être éclairé. Il a tant besoin de voir briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ. Autrement, en dépit de ses lumineux artifices, il est et restera toujours dans le noir. C’est pourquoi, pour nous, renonçons à toute folle présomption. Plutôt, délaissons ces haillons pour nous revêtir d’un habit tellement plus noble: celui de l’humilité. Après tout, nous ne sommes que d’hier, et nous ne savons rien. Maintenant, prenons le parti de marcher fidèlement derrière le Seigneur. Oui, apprenons tout de Lui. Alors, nous cheminerons en pleine lumière. Sans conteste, toutes nos perspectives changeront. Dorénavant, nos yeux et nos oreilles ne seront plus empêchés. Nous verrons et nous entendrons! Sans tarder, à notre tour, nous rejoindrons les myriades qui célèbrent et adorent. Oui, nous nous associerons aux bienheureux en disant: « Tes œuvres sont grandes et admirables, ô Seigneur Dieu Tout-Puissant! Tes voies sont justes et véritables, ô Roi des saints! »


01/07/2020
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Romains 4.21
[…] Étant pleinement persuadé que ce qu’il promet, il peut aussi l’accomplir.

i593-1280x640

 

 

« Si vous aviez la foi comme un grain de moutarde… » C’est sûr, tout est simple pour qui espère en Dieu. Pour celui-là, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, jamais. Et pour cause, il se fonde sur une parole éprouvée, sur de fermes promesses. Dieu est fidèle pour les accomplir, toutes. Maintenant, il est possible d’être dans l’abondance, de marcher en vainqueur, de vivre par Christ!

Dieu l’a promis: quiconque croit en Son Fils obtient la vie éternelle. Si quelqu’un est en Lui, le triomphe est assuré. Dans cette position bienheureuse, l’esclave devient libre, l’oppressé devient un affranchi. Dorénavant, les perspectives sont radieuses, glorieuses, lumineuses! Oui, les choses anciennes sont passées, définitivement. Aujourd’hui, pour lui, toutes choses sont devenues nouvelles. Dorénavant, la chose est limpide, Christ habite dans le cœur des croyants par la foi. Ils ne vivent plus, mais c’est Christ qui vit en eux. Le fidèle l’a entendu et cru: en tout et pour tout, Christ est suffisant.

Qui peut dire le prix d’une telle foi? De toute évidence, elle assure la paix à qui la possède. Elle rend présentes les choses espérées, et elle est une démonstration de celles qui ne se voient pas. Celle-là rend victorieux en toutes circonstances, même les plus difficiles. Face à l’évidence d’une impossibilité, la foi ne se retire pas. Pas question de reculer, pas question de céder au doute! En dépit de tout, elle affirme ouvertement que tout est possible à Dieu. Pour elle, ce que Dieu dit vaut toujours mieux que ce que les yeux voient.

Néanmoins, c’est peu dire que la foi rencontre de l’adversité. En ce monde, le péché enveloppe si facilement l’homme. Voici qu’étant séduit par lui, son cœur s’endurcit et devient imperméable aux précieuses promesses qu’il entend. À présent, il devient lent à croire les paroles qui sortent de la bouche de Dieu! Or, le fait est que si elles ne sont pas mêlées de foi, l’homme qui les écoute ne peut en tirer aucun fruit, aucune espérance, aucune consolation. Le voyons-nous, nous avons besoin, tellement besoin de la grâce du Seigneur! Aussi, comme l’ont fait une multitude avant nous, adressons-Lui, à notre tour, cette vibrante requête: « Je crois, Seigneur, aide-moi dans mon incrédulité »! Il ne nous mettra pas dehors.


30/06/2020
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Marc 4.35-38
Ce jour-là, quand le soir fut venu, il leur dit: Passons de l’autre côté de l’eau. Et après avoir renvoyé le peuple, ils emmenèrent Jésus dans la barque comme il y était; et il y avait aussi d’autres petites barques qui l’accompagnaient. Alors s’éleva un grand coup de vent, et les vagues entraient dans la barque, en sorte qu’elle commençait à s’emplir. Mais il était à la poupe, dormant sur un oreiller; et ils le réveillèrent et lui dirent: Maître, ne te soucies-tu point de ce que nous périssons?

 

i592-1280x640

 

C’est un fait, nul n’échappe aux tempêtes de l’existence. Un jour ou l’autre, chacun doit les traverser. Le deuil, la maladie, la perte d’un emploi, les difficultés conjugales, ou autres souffrances morales, sont autant de fléaux qui n’épargnent personne. Maintenant, la barque est sévèrement chahutée. Déjà, elle commence à prendre l’eau, et l’espoir d’en sortir indemne s’amenuise de minute en minute.

Pourtant, le Seigneur Jésus est au gouvernail. Nous Lui avons fait confiance. Voici, entre Ses mains, nous avons abandonné nos vies! Comment est-ce possible? Nous en étions tellement convaincus, aucun mal ne devait jamais nous atteindre. De toute évidence, l’incompréhension est totale! À présent, désemparés et effrayés, les questions fusent et, tout à coup, l’angoisse se saisit de l’âme. En prise avec les vents contraires et les flots impétueux, un cri du cœur finir par jaillir: « Seigneur, où es-Tu? » Désormais, toutes nos grandes certitudes volent en éclat. Pris de panique, notre belle confession de foi n’est plus qu’un lointain souvenir. Devant l’urgence de la situation, seules subsistent ces paroles désespérées qui sonnent comme un sévère reproche: « Maître, ne te soucies-tu point de ce que nous périssons? » Ici, incontestablement, le doute a triomphé, l’incrédulité a pris l’ascendant sur la foi.

Comme nous, les disciples d’antan ont exprimé la même perplexité. Ils étaient exposés au danger d’une mort imminente, et voilà que, contre toute attente, Jésus dormait paisiblement. Comme nous, déboussolés et surpris, ils L’ont interpellé pour Lui exposer leur détresse. Ensuite, que s’est-il passé? Le Seigneur parla avec autorité aux vents, et Il dit à la mer: « Tais-toi, sois tranquille ». Soudain, d’un moment à l’autre, le calme est revenu. Quelle stupéfaction parmi les disciples! Tout confus et désarçonnés, ils sont là, face à cet Homme qu’ils ont, semble-t-il, méconnu jusqu’alors! Suite à cet épisode, le Sauveur, miséricordieux et plein de douceur, leur fait remarquer le manque de confiance dont ils ont fait preuve, et dit simplement à Ses disciples: « Où est votre foi? » Quelle leçon pour eux, et pour nous qui sommes parvenus à la fin des siècles!

Si le Fils de Dieu est dans la barque, tout est bien. Oui, en dépit des bourrasques et des violents orages, tout est bien. Le Christ est Maître et Seigneur sur toutes choses. Il domine, et n’est jamais pris au dépourvu par quoi que ce soit. Aussi, dans le creux de la vague, désemparés et sans soutien apparent, patientons. Nous disposons d’une ferme promesse: « […] Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Nos yeux ne L’aperçoivent pas, mais Il est là. Oui, le Seigneur est là, toujours présent. Ne l’oublions pas: le juste vivra par la foi. En définitive, les tempêtes ne sont que ça, autant d’occasions de la mettre en exercice, rien de plus!


29/06/2020
0 Poster un commentaire