* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un Message d'Amour ...


Article sans titre

Hébreux 3.14-15
Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous conservions ferme jusqu’à la fin notre première assurance, Pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez point vos cœurs, comme il arriva lors de la contestation.

index

 

 

Certes, lorsque tout va bien, placer Sa confiance en Dieu parait être une évidence. Nous sommes devenus participants de Christ, et nous en sommes ivres de joie. C’est bien volontiers que nous prêtons l’oreille à Sa douce voix. À cet instant, qui pourrait douter des bonnes intentions du Berger? Nous Le suivons sans aucune résistance et, remplis d’allégresse, nous empruntons le chemin qu’Il nous montre. Seulement, que restera-t-il de cette assurance lorsque l’épreuve surgira? Lorsque la vallée de l’ombre de la mort se présentera, serons-nous toujours aussi prompts à obéir? Lorsque les circonstances deviendront moins favorables, serons-nous toujours aussi sensibles aux sollicitations du Bien-Aimé? Rien n’est moins sûr!

Remarquons-le, le monde est plongé dans le mal et c’est dans ce contexte que nous devons marcher. Les difficultés y sont multiples et les tentations diverses. Sans doute, au départ de la course, tout parait limpide! Pleins de forces et absolument convaincus de la grâce de Dieu, nous en sommes certains, rien ne pourra nous arrêter. Indiscutablement, nous avons raison. Seulement voilà, désormais la théorie doit se confronter à l’expérience réelle. C’est peu dire que nos précieuses convictions soient mises à rude épreuve.

À présent, il faut tenir ferme envers et contre tout. L’incrédulité ambiante, les bruits du monde ou encore la séduction du péché sont autant de menaces qui pèsent sur nous. Si nous succombons, avec effroi, nous constaterons que le pas devient plus hésitant. Gagnés par le doute, notre première assurance est entamée. Séduits par le péché, nos cœurs s’endurcissent. Finalement, sans réaction salutaire, bientôt nous ne parviendrons même plus à entendre la voix du Berger. Alors, il ne restera plus de lumière et nous serons dans le noir. Quel grand danger!

Mais que faire pour le prévenir? Ne prenons appui que sur le Seigneur! Telle est notre sécurité. Revêtons toute l’armure de Dieu: le casque du salut, la cuirasse de la justice, le bouclier de la foi, la vérité pour ceinture, l’épée de l’Esprit et, pour chaussures à nos pieds, le zèle que donne l’Évangile de paix! Ne l’oublions jamais, nous ne sommes jamais livrés à nous-mêmes. Le Seigneur ne nous abandonne pas sur la route et, croyons-le, les provisions de Sa grâce ne font jamais défaut. C’est pourquoi, jusqu’au bout et quoi qu’il puisse arriver, continuons d’espérer en Lui. C’est une certitude, le Seigneur saura garder le bon dépôt dans notre cœur!


18/01/2020
0 Poster un commentaire

Article sans titre

Genèse 8.9-11
Mais la colombe ne trouva pas où poser la plante de son pied, et elle retourna vers lui dans l’arche; car il y avait de l’eau à la surface de toute la terre. Et Noé avança sa main, la prit, et la ramena vers lui dans l’arche. Et il attendit encore sept autres jours, puis il lâcha de nouveau la colombe hors de l’arche.

i415-1280x640

 

 

En définitive, nous devons bien l’admettre, notre influence sur l’environnement qui nous entoure est fortement limitée. Parfois, sans que l’on ne puisse rien y faire, tout semble vaciller sous nos pieds. Il ne parait y avoir aucune prise, rien sur quoi s’agripper pour éviter de sombrer. Alors, au milieu de l’épreuve, de la tempête tumultueuse, il ne se trouve aucun repos, nul endroit où reposer sa tête pour trouver quelque soulagement.

Que faire en de pareilles circonstances? Se débattre pour s’enfoncer encore davantage? Se résigner et abandonner le combat? Non, bien entendu. Considérons un instant le témoignage des Écritures à propos d’un des épisodes de la vie de Noé. Alors que ce dernier se trouvait dans l’arche avec sa famille, il est tout à fait évident que Noé n’avait aucun pouvoir ni sur la crue ni sur la décrue des eaux qui l’entouraient. Il ne voyait rien et n’avait pas idée de ce qu’il se passait à l’extérieur. Pourtant, la Parole de Dieu ne nous rapporte pas que son cœur en fut un tant soit peu troublé. Mais alors, quel était le secret d’une paix si abondante? Un examen, même superficiel, du récit inspiré nous enseigne à ce propos. Indiscutablement, Noé se reposait sur Dieu. Il avait confiance en Lui et, de ce fait, s’appuyait fermement sur Lui. Après avoir épargné Noé et avoir refermé l’arche sur lui, Dieu l’aurait-Il maintenant abandonné pour le laisser partir seul à la dérive? Bien sûr que non!

Quel grand encouragement pour nous, n’est-ce pas? Regardons, Dieu a livré Son propre Fils pour nous tous. Quant à ceux qui croient en Son Nom, la Bible l’affirme, la dette contractée à cause du péché est acquittée. Oui, à la croix, le Christ en a payé le prix. L’Oeuvre est achevée. Tout est accompli. Désormais, tout comme le fut Noé, les hommes sont invités à se mettre à l’abri de la colère qui doit s’abattre sur le monde. Soyons-en conscients, par la foi dans le Nom de Jésus, nous entrons dans l’arche du salut. À l’intérieur, nous sommes définitivement mis à couvert de la condamnation. Par conséquent, le repos de Noé, le repos de la foi, ne peut-il pas maintenant devenir nôtre? Qu’avons-nous encore à craindre? Si nous sommes dans l’arche, vents et marées peuvent bien se déchaîner, notre sécurité est assurée. Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?

Oui, véritablement, toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés, selon Son dessein. Ceci est vrai que le chemin soit verdoyant ou aride, que nous soyons malades ou en santé, las ou plein d’énergie, dans la joie ou dans la peine… Une seule chose importe, demeurer dans l’arche, garder la foi dans le Nom du Seigneur Jésus!


04/01/2020
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

1 Pierre 4.12-13
Bien-aimés, ne soyez point surpris de la fournaise qui est au milieu de vous, pour vous éprouver, comme s’il vous arrivait quelque chose d’étrange. Mais réjouissez-vous de ce que vous participez aux souffrances de Christ, afin que lorsque sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi comblés de joie.

i400-1280x640

 

 

Nous le savons bien, tout est hostile à ceux, et celles, qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ. Certes, les ennemis ne manquent pas: le diable, le monde et même notre propre chair! C’est pourquoi, ne soyons pas étonnés lorsque l’épreuve survient. Ne nous laissons ni surprendre ni gagner par le découragement! Au contraire, tranquillisons nos cœurs et persévérons.

Indéniablement, nous avons pris part au bon combat de la foi. Si nous gardons la parole du Christ, il est évident que nous serons traités de la même manière que Lui. Si Son témoignage est en nous, sans nul doute, nous endurerons aussi la persécution. Remarquons-le, quelle grande contradiction le Seigneur n’a-t-Il pas souffert de la part des pécheurs! Il a été rejeté, méprisé, outragé, crucifié! Les Écritures affirment qu’autrefois, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière. Les choses seraient-elles devenues différentes à présent? Le cœur humain serait-il maintenant dans de meilleures dispositions? Non, bien sûr! Hier comme aujourd’hui, l’homme ne peut supporter que ses mauvaises œuvres ne soient manifestées par la lumière.

Puisque les chrétiens sont la lumière du monde, il n’y a certes rien de prodigieux à ce que ces derniers soient, à leur tour, la cible des moqueries et des railleries. En réalité, le contraire serait curieux! C’est indiscutable, nul ne peut nier l’adversité ni les luttes. Toutefois, le fait est que nous n’y sommes ni seuls ni abandonnés. Oui, Dieu nous fait toujours triompher en Christ! Telle est notre assurance. Alors, même si la course est rude et la lutte acharnée, ne baissons pas les bras. Avec détermination, continuons d’avancer envers et contre tout.

Pour finir, remémorons-nous cette parole du Seigneur Jésus qui sera, nous en sommes persuadés, une source de consolation inaltérable au milieu de toutes nos difficultés: « Vous aurez des afflictions dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. »


20/12/2019
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Actes 26.17-18
Je t’ai choisi d’entre le peuple et les Gentils, et je t’envoie vers eux maintenant, Pour leur ouvrir les yeux, et les faire passer des ténèbres à la lumière, et de l’empire de Satan à Dieu, afin que par la foi en moi, ils reçoivent la rémission des péchés, et qu’ils aient part à l’héritage des saints.

i399-1280x640

 

 

Si quelqu’un est disciple de Jésus-Christ, alors il est aussi nécessairement Son témoin. Le sel de la terre et la lumière du monde, voilà ce que sont ceux, et celles, qui appartiennent au Christ! Sans doute, plusieurs s’interrogent et se demandent d’où vient que les chrétiens soient décrits par de tels qualificatifs? Sont-ils ou possèdent-ils plus que les autres? Non, loin de là. Tout au contraire, ils reconnaissent bien volontiers qu’ils ne sont rien et qu’ici bas toutes choses sont éphémères.

Mais alors, en quoi consiste leur distinction? Voici, ils ont connaissance du salut qui est en Jésus-Christ. Ils sont de simples vases de terre, mais un trésor inestimable a été déposé en eux. Quel paradoxe n’est-ce pas? En ce monde, ils ne sont rien, mais pourtant, en réalité, personne n’est plus riche qu’eux. Désormais, étant riches en Christ, leur mission est bel et bien d’en enrichir plusieurs. Remarquons-le, celui qui partage l’Évangile enrichit celui qui le reçoit sans jamais s’appauvrir soi-même! N’est-ce pas tout à fait extraordinaire? Assurément, la grâce de Dieu salutaire à tous les hommes a été manifestée. Tous peuvent en être les heureux bénéficiaires!

Par conséquent, étant porteurs de ce Message d’Amour et d’espérance, comment ne pas en faire profiter le plus grand nombre autour de nous? Ils sont nombreux ceux qui n’ont plus d’espoir et vivent constamment dans les ténèbres. Oui, ils sont légions ceux qui recherchent la paix sans que personne ne puisse la leur communiquer. Alors, si nous nous taisons, qui les consolera et leur annoncera la voie du salut par la foi en Jésus-Christ? Soyons-en sûrs, Dieu peut encore ouvrir les yeux de plusieurs! Il peut encore faire passer un peuple nombreux des ténèbres à la lumière. C’est pourquoi, n’éteignons pas le témoignage de Jésus mais proclamons-le avec hardiesse!

Oui, dans ce monde plongé dans le mal, soyons des messagers de joie! Au milieu de la nuit, brillons comme des flambeaux, portons la parole de vie, reflétons la lumière du Christ!


19/12/2019
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Jean 10.17-18
Voici pourquoi mon Père m’aime; c’est que je donne ma vie, pour la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la quitter, et le pouvoir de la reprendre; j’ai reçu cet ordre de mon Père.

i398-1280x640

 

 

Nul n’a un plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis. Indiscutablement, Jésus-Christ nous en a donné l’exemple par excellence. Était-il contraint d’offrir Sa vie pour racheter les nôtres? Non, certainement pas. Réfléchissons, comment l’homme exercerait-il le moindre pouvoir sur Lui contre Sa volonté? Aurions-nous oublié que Jésus est Maître et Seigneur? Manifestement, c’est librement que le Sauveur s’est sacrifié. Il connaissait pertinemment les souffrances qu’Il allait endurer pour l’amour de Ses rachetés.

D’ailleurs, n’est-il pas tout à fait extraordinaire que le Sauveur appelle les Siens, c’est-à-dire ceux qui font ce qu’Il leur commande, Ses amis? Tout bien considéré, qui sommes-nous pour être ainsi favorisés? Si nous rentrons en nous-mêmes, il ne faudra que peu de temps pour s’apercevoir de toute la noirceur de notre péché. Aussi ne pouvons-nous trouver, même avec grande peine, de raison valable pour justifier une telle grâce de la part du Seigneur. Et pourtant, le fait est que le Fils de Dieu est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu.

Véritablement, nous étions rebelles et séparés de Dieu. Or, réalisons-le, alors que nous étions tels, le Seigneur nous a aimés. Bien qu’il n’y eut absolument rien d’aimable en nous, Dieu nous a assuré de Son Amour. Certes, ces paroles de l’Ecriture sont sans équivoque, elles finiront de convaincre les plus sceptiques: « Mais Dieu fait éclater son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » Maintenant, en vertu de l’Oeuvre accomplie au Calvaire, nous sommes réconciliés et pardonnés pour jamais. Quel soulagement, la menace de la condamnation s’est définitivement éloignée de nous! Quel Amour merveilleux! Qui pourra en mesurer toute la portée? Pour sûr, il est plus grand que les océans, plus haut que l’azur des cieux!

Que dirons-nous maintenant à l’endroit de Celui qui est l’Auteur de notre salut éternel? Voici, joignons notre voix à celle de la foule des rachetés et, le cœur plein de reconnaissance, confessons ces paroles avec eux: « À Celui qui nous a aimés et qui nous a lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et sacrificateurs de Dieu son Père; à Lui soient la gloire et la force aux siècles des siècles! Amen. »


18/12/2019
0 Poster un commentaire