* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un Message d'Amour ...


La manne du Matin

2 Timothée 4.6-8

Car pour moi, je vais être immolé, et le temps de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Au reste, la couronne de justice m’est réservée, le Seigneur, le juste juge, me la donnera en ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

 

C’est un fait, du premier au dernier jour de notre course chrétienne, nous devons combattre pour garder la foi. Certes, lorsque tout va bien et que la vie nous sourit, il est facile de croire en l’Amour de Dieu. Cependant, qu’en est-il lorsque les temps sont durs? Qu’en est-il lorsque tout semble s’écrouler sous nos pieds et que tous nos repères s’effondrent? N’en doutons pas, ce sont dans ces moments que notre foi est véritablement mise à l’épreuve. Espérerons-nous, même contre toute espérance, ou serons-nous vaincus par le doute et le désespoir? En définitive, c’est bien là que se situe l’enjeu.

Si nous cherchons du secours dans le monde, ne nous y trompons pas, bientôt nous quitterons le navire et ferons naufrage quant à la foi. En réalité, il ne se trouve ici-bas aucun repos pour nous. Bien au contraire, tous ceux qui veulent vivre selon la piété en Jésus-Christ seront persécutés. Néanmoins, ne perdons pas espoir. C’est vrai, des tribulations nous attendent. C’est vrai, la voie qui mène à la vie est resserrée. Mais, prenons courage, le Seigneur Jésus a vaincu le monde. Croyons-le, si notre assurance se trouve en Lui, nous n’avons rien à craindre. Le Seigneur est plein de forces et dispose de tout selon Son bon plaisir. Souvenons-nous en toujours, et particulièrement au cœur de l’adversité, Sa grâce nous suffit.

Il est bon de toujours s’en rappeler, c’est par grâce, et uniquement par grâce, que nous sommes sauvés. Nous ne possédons rien et n’avons aucune force, mais nous recevons tout par grâce, par le moyen de la foi. Voici, la vertu du Seigneur manifeste sa force dans la faiblesse. Certainement, c’est sur Lui que nous devons prendre appui. C’est ainsi que nous tiendrons fermes dans la foi! Oui, privés de tout appui humain, si nous regardons au Seigneur, nous resterons debout, même contre vents et marées! Quel grand témoignage à la gloire de Dieu!

 


25/05/2018
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Hébreux 10.22-24

Approchons-nous avec un cœur sincère, dans une pleine certitude de foi, ayant les cœurs purifiés des souillures d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Retenons sans fléchir la profession de notre espérance; car celui qui a fait la promesse est fidèle. Et prenons garde les uns aux autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres.

 

Qui ne commet pas d’erreur? Qui ne pèche jamais? Personne, sans doute. Néanmoins, quelle est notre espérance? Voici, nous croyons que Dieu nous est propice lorsque nous nous approchons de Lui au Nom de Son Fils Jésus. Comprenons-le bien, c’est la justice d’un autre qui nous est imputée. En nous, il ne se trouve réellement aucun bien. Si Dieu nous reçoit, ce n’est nullement pour quelques bonnes actions que nous aurions pratiquées ou quelques bonnes paroles que nous aurions dites. Non, absolument pas! Il nous reçoit seulement parce que nous avons foi dans le Nom du Seigneur Jésus. En Lui, la justice de Dieu est accomplie.

Oui, le Christ a été frappé pour nos iniquités. En conséquence, la dette pour notre péché est acquittée. Lavés de nos péchés par le précieux sang de Jésus, nul ne saurait encore nous accuser et nous séparer de l’Amour de Dieu. Est-ce à dire qu’une licence pour pécher nous ait été donnée? Non, naturellement! Rien n’est plus éloigné de la vérité. Au contraire, qu’enseignent les Écritures à ce sujet? « Celui qui dit qu’il demeure en lui, doit vivre comme Jésus-Christ lui-même a vécu. » C’est une évidence, nous sommes appelés à la sainteté. Il n’y a aucun doute à ce propos. Or, nous le savons, le Seigneur n’a jamais commis le moindre péché.

Cependant, y a-t-il quelqu’un qui puisse prétendre mener une existence parfaite? Non, indiscutablement. Alors, que se passe-t-il si nous tombons? Que se passe-t-il s’il nous arrive de succomber à la tentation? Fuirons-nous loin de Dieu? Abandonnerons-nous notre espérance? Non, bien évidemment. Ce serait même la pire des options à envisager! Souvenons-nous, notre Dieu est miséricordieux et c’est auprès de Lui que se trouve le pardon. C’est pourquoi, avec un cœur sincère et une pleine certitude de foi, approchons-nous du Seigneur. Soyons vrais devant Lui et confessons notre péché. Il sait déjà tout. C’est sûr, c’est ici la bonne attitude à adopter. Pensons-nous que le Seigneur nous abandonne à notre désespoir et notre misère? La Bible nous assure du contraire: « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » Quel grand encouragement!

Certainement, les provisions de la grâce de Dieu ne sont jamais épuisées. Coûte que coûte, envers et contre tout, espérons dans le Nom du Seigneur Jésus! Oui, retenons sans fléchir la profession de notre espérance!

 


24/05/2018
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

1 Jean 4.9-10

L’amour de Dieu envers nous a paru en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. En ceci est l’amour, c’est que ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais que c’est lui qui nous a aimés et a envoyé son Fils en propitiation pour nos péchés.

 

Sans doute, nous entendons parfois quelques-uns reprocher à Dieu sa prétendue passivité face aux événements tragiques qui surviennent sur terre. Face à la misère et aux angoisses qu’il y a dans le monde, plusieurs s’interrogent. Où est l’Amour de Dieu? Où est Sa bonté? Si Dieu existe, alors pourquoi ceci et pourquoi cela? Certainement, disent-ils, si Dieu existait les choses seraient bien différentes! Néanmoins, ce discours est-il sensé? Remettons les choses dans leur contexte. Tout d’abord, admettons-le, Dieu ne nous doit rien et n’a aucun compte à rendre à qui que ce soit. Qu’en est-il de l’homme? Les Écritures sont catégoriques: il est pécheur. C’est un fait, il ne réside aucun bien en lui et tout ce que l’homme produit n’est que souillure, impureté et impiété. C’est une évidence, il ne peut raisonnablement prétendre ou, pire encore, exiger quelque chose de la part de Dieu.

À présent, ce point étant éclairci, nous redoublons de vigueur pour l’affirmer: Oui, Dieu est Amour! Non, le Créateur n’a pas abandonné Sa créature. Bien au contraire! Voici, Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. De quelle plus grande preuve avons-nous besoin pour être convaincus? Notre Dieu a envoyé Son Fils en propitiation pour nos péchés. Le Seigneur Jésus a souffert pour nous. Était-ce sous la contrainte? Bien sûr que non! Le méritions-nous? Non, assurément! L’Amour de Dieu est totalement désintéressé.

Oui, le monde est perdu. Oui, les hommes souffrent et soupirent à cause de leurs fardeaux. Indiscutablement, Dieu n’y est pas insensible. Réalisons-le, Il nous a donné un grand Sauveur! Jésus-Christ est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu. Aussi, si jusqu’à maintenant nous étions perplexes et doutions de l’Amour de Dieu, certes nous ferions bien de reconsidérer notre position sans plus tarder. Ne nous embarrassons pas de tant de questions. Pourquoi ceci? Pourquoi cela? Nous ne comprenons pas tout, soit. Et après? D’ailleurs, quand bien même nous aurions réponse à tout, qu’en aurions-nous de plus? Une chose est certaine, la grâce de Dieu a été manifestée. À nous de la saisir! Qu’il nous suffise seulement de répondre à l’Appel du Seigneur. Alors, à notre tour, nous pourrons déclarer: « Nous avons connu et cru l’amour que Dieu a pour nous! »

 


23/05/2018
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Romains 16.25-27

À celui qui peut vous affermir selon mon Évangile et la prédication de Jésus-Christ, selon la révélation du mystère caché pendant plusieurs siècles, Mais présentement manifesté par les écrits des prophètes, selon l’ordre du Dieu éternel, et annoncé à toutes les nations, afin qu’elles obéissent à la foi; A Dieu seul sage soit la gloire dans tous les siècles, par Jésus-Christ! Amen.

 

Comprenons-le bien, le salut vient de l’Éternel. Il est illusoire de penser que l’homme puisse trouver seul le chemin qui mène à la vie. Peut-être pense-t-il en être capable mais, dans ce cas, soyons-en sûrs, il se séduit lui-même. Comment un aveugle trouverait-il sa voie sans aide? Or, n’est-ce pas ce que nous sommes? Sans Dieu, seul au monde, nous vivons dans la nuit et il n’y a aucune espérance. Oui, l’homme est pécheur. Il est privé de la gloire de Dieu. Le fossé qui le sépare de Dieu est abyssal. En définitive, nous ne pouvons qu’aboutir à ce simple constat: livré à lui-même, l’homme est perdu.

Néanmoins, ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. La Bible nous assure que Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Voici le salut de Dieu! L’Oeuvre est achevée, le Christ s’est donné Lui-même en rançon pour nous. Le Seigneur a tout accompli. Maintenant, la seule chose qu’il nous reste à faire est de placer notre foi en Lui.

Bien entendu, présenté ainsi, ceci parait trivial. Toutefois, nous ne manquerons pas de constater que, dans les faits, il en est tout autrement. Garder la foi est un véritable combat. Malgré les assauts de l’adversaire, malgré la chair qui ne cesse de convoiter, malgré le monde et ses séductions, nous devons persévérer jusqu’au bout pour remporter la course. Envers et contre tout, nous devons garder le témoignage de la grâce de Dieu en notre Seigneur Jésus-Christ.

Y parviendrons-nous seul? Le défi à relever ne parait-il pas bien trop ambitieux pour que nous puissions y prétendre? Assurément, ce serait faire preuve d’une grande témérité et présumer grandement de ses forces que d’estimer le contraire. La vérité est que sans l’appui du Seigneur, sans être fortifiés en Lui, nous ferions naufrage quant à la foi. Nous devons l’admettre, du commencement à la fin, notre salut ne dépend que de la grâce de Dieu. C’est pourquoi, humbles et reconnaissants, rendons-Lui hommage. Aussi, joignons notre voix à celle du psalmiste, et déclarons: « Non pas à nous, Éternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire, à cause de ta bonté, à cause de ta fidélité! »

 


22/05/2018
0 Poster un commentaire

La manne du Matin

Galates 6.9-10

Ne nous lassons point de faire le bien, car nous moissonnerons dans la saison convenable, si nous ne nous relâchons pas. C’est pourquoi, pendant que nous en avons l’occasion, faisons du bien à tous, mais surtout à ceux qui sont de la famille de la foi.

 

Faire aux autres ce que nous aimerions qu’ils fassent pour nous. Telle est la règle de conduite que le Seigneur nous a donnés. Est-ce facile? Non, évidemment. Cela l’est d’autant moins encore lorsqu’il est question de personnes qui nous traitent rudement et avec mépris. Néanmoins, si nous aimons seulement ceux qui nous aiment, que faisons-nous d’extraordinaire? Assurément, le véritable challenge consiste à aimer ceux qui nous haïssent.

Face à ce défi, soyons-en persuadés, nous pouvons compter sur la grâce de Dieu. Indiscutablement, par nous-mêmes, nous en serions incapables. Par contre, c’est une certitude, nous pouvons toutes choses en Christ qui nous fortifie! Oui, regardons au Seigneur Jésus. Prenons exemple sur Lui, suivons Ses traces. Bien qu’exposé au plus grand des mépris de la part de tous, Il n’a jamais fait que du bien partout où Il allait. C’est pourquoi, prenons courage. Si nous demeurons dans l’Amour du Christ, Il nous rendra aussi capable d’agir ainsi. Bien que ceci soit difficile, nous saurons surmonter le mal par le bien.

Ne perdons jamais de vue que nous ne sommes pas du monde. Nous n’y sommes qu’étrangers et voyageurs. Nous ne sommes pas soumis au même système de valeurs que celui qui régit les habitants de la terre. Voici, nous servons Christ le Seigneur. Pourquoi pensons-nous être ici sinon pour manifester aux yeux de tous les gloires morales de Celui qui nous a enrôlés? C’est un fait, nous appartenons au Seigneur Jésus et Ses intérêts priment sur les nôtres. Par conséquent, ne nous lassons pas de faire le bien. Si la moisson tarde, si nos efforts semblent ne porter aucun fruit, ne nous affligeons pourtant pas. Croyons-le fermement, ce n’est pas en vain que nous travaillons à l’Oeuvre du Seigneur! Oui, nous moissonnerons dans la saison convenable!

 


22/05/2018
0 Poster un commentaire