* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Autorité, oui ; hiérarchie, non ! ( Paul Calzada )

 

“Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ?” (1 Corinthiens 4.7).

Ici, l’apôtre Paul pose une série de trois questions sur lesquelles nous allons nous arrêter. Ces questions sont adressées aux croyants qui discutaient entre eux pour savoir lequel des apôtres Paul, Apollos, Céphas, était le plus important.

Paul les ramène à la simple réalité que chacun de ces hommes n’est qu’un homme, lequel ne peut donner autre chose que ce qu’il a reçu de la part de Dieu. La Bible en français courant exprime ce verset ainsi : “Car en quoi penses-tu être supérieur aux autres ? Tout ce que tu as, ne l’as-tu pas reçu de Dieu ? Puisqu’il en est ainsi, pourquoi te vanter de ce que tu as comme si tu ne l’avais pas reçu ?”

Les croyants cherchaient à établir une hiérarchie entre les serviteurs de Dieu. Ils voulaient les positionner selon une échelle arbitraire. Lequel était le plus grand, le plus important ? Quel était celui qui était supérieur aux autres ?

Dramatiquement, les chrétiens de toutes origines, en quelque lieu que ce soit, ont cette lancinante tendance, de vouloir comparer les hommes de Dieu, de vouloir les positionner à des niveaux d’autorité plus ou moins importants. Au fond, c’est comme si nous recherchions, par cette fâcheuse attitude, une forme de sécurité, de protection. Nous oublions que l’autorité que nous pouvons exercer, (ou que certains peuvent exercer) à un moment donné, ne nous place pas (ou ne les place pas), à un niveau supérieur des uns par rapport aux autres. Nous ne faisons que manifester la vie de Christ. Notre autorité n’est que l’expression de son autorité à l’instant ‘t’. Cette autorité n’est pas une possession qui nous appartient en propre. L’instant suivant il peut choisir un autre homme pour exercer son autorité.

Voilà pourquoi nous voyons que l’autorité chez les apôtres est fluctuante. Nous le voyons, parmi de nombreux exemples, entre Paul et Barnabas, tout comme entre Pierre et Paul. Retenons l’exemple de Pierre et Paul mentionné dans Galates 2.7/11. Il est rappelé que bien des années en arrière Jacques, Céphas et Jean “qui sont regardés comme des colonnes” ont donné, à Paul et à Barnabas, la main d’association. L’autorité était du côté de Céphas. Mais plus tard lorsque Céphas vint à Antioche, Paul lui résiste en face. L’autorité exercée par Pierre dans un premier temps ne plaçait pas Pierre dans une position d’autorité irrévocable.
Gardons-nous de tout culte de la personnalité, apprécions humblement les dons que Dieu nous a accordés aux uns et aux autres.

Ma prière en ce jour :

Merci pour les différents dons que tu as donnés à l’Église, ils sont tous utiles et ne nous placent pas les uns au-dessus des autres, mais les uns à côté des autres. Amen !



31/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 932 autres membres